Forums plongée Plongeur.com

Forums plongée Plongeur.com (http://www.plongeur.com/forums/index.php)
-   Niveaux et prérogatives (http://www.plongeur.com/forums/forumdisplay.php?f=118)
-   -   Équivalence automatique BPJEPS pour les moniteurs fédéraux (http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=71289)

Matt 04/03/2017 18h12

Équivalence automatique BPJEPS pour les moniteurs fédéraux
 
Bonjour à tous,

Une info utile trouvée par hasard : [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]

En substance : si vous êtes moniteur fédéral, nitrox confirmé et pse1 vous pouvez demander une équivalence automatique pour avoir le BP.

Mais ça ne durera que le temps que les 2 versions du BP ne soient en vigueur donc au mieux jusqu'à la fin de l'année.

Perso je ne suis pas pse1 et ça va être dur à caser dans le planning...

lolo06 04/03/2017 19h59

Pse1 mais est ce que quelqu'un sait si les anciens équivalents de secourisme faits avec le N3 sont aussi valables ?

lolo06 04/03/2017 20h03

J'ai trouvé ça sur le site de la fédé donc je me répond et ça pourra aider certains d'entre vous : le RIFAP ne suffit pas à priori :



EQUIVALENCES ENTRE DIPLÔMES

Diplômes admis en équivalence au PSC1 : AFPS, BNS, BNPS, SST.
Diplômes admis en équivalence à la compétence ANTEOR : PSE1 (ou diplômes antérieurs : mention « ranimation », AFCPSAM, CFAPSE),

En raison de la spécificité de chaque RIFA, il n'existe aucune équivalence avec des niveaux de secouristes Sécurité Civile ou d'autres organismes.

Les médecins et les infirmiers anesthésistes licenciés à la FFESSM ont par équivalence les capacités 4, 5, 6 constitutives de la compétence RIFA. Ils doivent acquérir les capacités 1, 2, 3, 7.

Les titulaires du PSE1 (ou diplôme équivalent) délivré par la Sécurité Civile, Ministère de l'Intérieur, et licenciés à la FFESSM, ont par équivalence les capacités 4, 5, 6 constitutives de chaque compétence RIFA. Ils doivent acquérir les capacités 1, 2, 3, 7.

Le CFPS (certificat fédéral de premiers secours délivré antérieurement au 22/09/2001) ne donne aucune équivalence.

Les capacités 4, 5, 6 et 7 constituent un tronc commun des compétences RIFA. Il y a donc une totale équivalence pour ces 4 capacités à travers ces différentes compétences (à titre d’exemple, un licencié titulaire du RIFA Plongée a, par équivalence, les capacités 4, 5, 6 et 7 de tout autre RIFA, et réciproquement…).

nanobulle 04/03/2017 20h38

la fin de l'environnement spécifique ?
 
Cette information de la FFESSM est tout à fait exacte.

L’équivalence de droit MF1/BP résulte de l’application simultanée de trois textes définissant la nouvelle filière professionnelle plongée.

Il en résulte que la FFESSM doit être considérée comme un organisme associatif de formation pour les brevets professionnels délivrés par le Ministère des Sports, ce qui contrevient aux obligations de l’Etat pour l’environnement spécifique.

La conséquence réglementaire principale de cette situation est que l’appartenance de la plongée à l’environnement spécifique est caduque.

Vax 04/03/2017 21h17

Bonjour,

Je suis MF1 + Moniteur Nitrox.

J'ai l'AFCPSAM + Anteor. Si je fais la réactualisation du PSE1 proposée entre autre par la Sécurité Civile (elle est ouverte aux PSE1 & aux AFCPSAM), est ce que ça équivaut à avoir le PSE1 ?

Et donc je pourrais demander cette équivalence MF1 vers le BPJEPS ?

Toudoux 04/03/2017 21h50

Je me pose plusieurs questions.

1) La filière est si pourrie que ça qu'il l'a file au MF pour se consoler d'avoir pondu un truc, qui ne donnera jamais de boulot à un vrai travailleur ? (LE BP)

2) Ou c'est pour régulariser la tripoté de MF qui bossent au black et ces associations qui flirt avec les limites de la légalité ?

Enfin les pro, les vrais ceux qui se sont cassé le cul à monter des vrais sociétés est ce que ça va les aider, ou encore précipiter la chute d'une activité qui n'est pas forcément au mieux de sa forme.

Je remarque aussi que le chef du politburo incite tout les MF1 et 2 à s'engouffrer dans ce qui est manifestement une faille du système ce qui ramène inévitablement a ma question 2 et ses implications.

Il n'y a que moi que ça choque ?

nanobulle 05/03/2017 07h26

Qu’avez-vous l’intention de faire ?
 
J’espère que vous avez tous compris qu’à très court terme cette équivalence signe la mort professionnelle des BEES et des DE.

Dans le cadre associatif, les MF1 peuvent enseigner jusqu’à 40 m et sont autonomes.
Les BPJeps ne peuvent enseigner que jusqu’à 20 m. Ils ne sont pas autonomes.

Qu’en est-il des êtres hybrides MF1/BP ?

Sous la pression de la CGT, les prérogatives des MF1/BPJeps sont limitées à celles des textes définissant leur diplôme (20 m, pas autonomes).

Mais dans la réalité, comment cela va-t-il se passer ?
La dérive naturelle va faire que les MF1/BPJeps vont intervenir professionnellement avec leurs prérogatives de MF1, remplaçant ainsi en saison les nouveaux DE et les BEES 1.
Bien entendu c’est illégal.
On pourra toujours verbaliser les quelques MF1/BPJeps que l’on attrapera car ils enseignent hors des limites réglementaires. S’il y en a 10, ce seront 10 contrevenants, s’il y en a 20 ce seront 20 contrevenants … mais s’il y a en 100, alors ce sera un fait de société et cette situation sera admise.

La conséquence immédiate pour les moniteurs professionnels de plongée, qui sont des saisonniers avec des contrats de 7 mois au maximum et plus généralement de 2 à 4 mois, est qu’ils vont être remplacés en juillet et août par des MF1/BP en vacances.

Ces personnels interviendront uniquement pendant les mois les plus chargés en clientèle, ce qui était une demande récurrente des employeurs en particulier ceux liés à la FFESSM (SCA).

A très court terme, les BEES, DE de plongée vont disparaitre au profit d’une population d’encadrants « kleenex » (je te prends, je t’utilise, je te jette).

Je n’imagine même pas la manière dont ils vont être rémunérés, et logés.

Cette situation signe donc la fin de la profession de moniteurs de plongée.
Elle est l’aboutissement d’une politique ministérielle « d’aplaventrisme » devant la FFESSM.

Plusieurs d’entre nous se sont battus pour qu’il n’en soit pas ainsi en contestant la nouvelle filière professionnelle plongée, avec le soutien de la CGT, de la CGTG pour nos camarades guadeloupéens et du collège salarié dans les réunions paritaires (CPC).

Nous avons perdu … pour l’instant.

Mais vous, chers collègues, qui êtes directement concernés qu’avez-vous fait ?
Nous vous avions informé de cette évolution.
Vous étiez au courant des conséquences perverses de cette filière professionnelle.

Qu’avez-vous l’intention de faire ?

dwooppy 05/03/2017 07h37

Tant mieux si ca permet d'eliminer le DE à terme...

Scubandelero 05/03/2017 08h26

Le fait que la FFESSM (association - non professionnelle) "s'approprie" la délivrance d'un BP (diplôme d'Etat professionnel - enseigner par des cadres d'état en CREPS) en proposant 2 PDF à signer à leur MF1... je trouve ça vraiment limite.
La FFESSM baisse beaucoup dans mon estime...surtout pour proposer une fenetre ouverte de passerelle de quelques mois avant la nouvelle version...

berny 05/03/2017 08h51

L'incitation du président de la FFESSM a exploiter en masse cette faille du système relève de l'irresponsabilité la plus totale. Les conséquences vont êtres désastreuses pour la filière professionnelle qui disparaît de fait en tant que telle, mais aussi pour les entreprises déjà touchées de plein fouet par la politique de concurrence déloyale des associations.
Au final, et durablement:
- Les MF/BP seront certifiés de fait "Professionnels" dans un marche sans possibilité d'emploi réelle.
- Ces "Nouveaux BP", quand ils trouveront de l'embauche, ne pourront faire respecter les conditions légales du fait de la concurrence des autres BP prêts a travailler au black,
- Les vraies entreprises de plongée (Celles qui respectent le cadre légal et les règles de marche) vont disparaître, ou devoir tricher a leur tour pour continuer a exister.
Le marche va être pourri par cette situation.
Rappelons par ailleurs que les fédérations associatives ne sont pas reprises au nombre des organismes de la FP, et qu'en conséquence, la délivrance d'une équivalence directe constitue une incongruité sans précédent dans le domaine, intégralement irrégulière.
Il est évident qu'une dénonciation de cette situation dans les formes qui conviennent est déjà en cours, dans le but d'y mettre fin au plus vite.

Cap200 05/03/2017 10h26

Bonjour,
Je suis pro et j'exerce à mon compte. Je facture, avec SIRET, RC Pro, charges sociales, impôts et tout et tout. Autour de moi, il y a pas mal d'aigrefins. MF1 et GP qui bossent, professionnels qui déguisent quatre baptêmes en une palanquée de "débutants", association commerciale...
Néanmoins, j'ai du travail, et pas au forcément au salaire minimum. En fait, ça va pour moi.
Si le BP est donné, ce n'est pas un gage de qualité. Ni un gage de médiocrité. Chaque professionnel est sur un marché concurrentiel, à lui de se débrouiller. Les employeurs trancheront, en fonction de ce qu'ils recherchent.
Mais je pense que puisqu'on en est à donner une qualification professionnelle majoritairement utilisée en mer à des (certainement très expérimentés et parfaitement formés) encadrant de l'intérieur ( la majorité des FFESSM), j'aimerais qu'on accueille aussi les professionnels des autres compagnies (PADI, SSI...). Un grand nombre d'entre eux exerce en milieu naturel, plusieurs fois par jour, avec une clientèle proche de celle que nous rencontrons "en saison". Ils ont leur place en France.
C'est vous dire si je suis serein sur l'avenir de la plongée pro. Sans protectionnisme, les mauvais péricliteront.

LA LOUBINE 05/03/2017 10h30

Et que pensez-vous de l'éventualité pour les instructeurs Padi d'exercer en polynésie française ? (voir la discussion ad hoc)

foxdiver 05/03/2017 10h56

Je me pose une question et les pros répondront pour moi:
Admettons que demain je demande l'équivalence pour le BP qui va me donner des prérogatives d'enseignements comme rémunération et que après demain je me présente devant un employeur potentiel pour un CDD de quelques semaines (disons les choses tout net pour bosser pendant mes vacances d'été).

Déjà hors de question de bosser au black, mon emploi devra être déclaré avec un salaire que j'estimerai le plus correct par rapport aux responsabilités, à la charge de travail et aux risques.

Ensuite je vais me retrouver en concurrence avec des DE/BEES1 (ou plutôt ce sont eux qui vont se retrouver en concurrence avec moi), tant en terme d'expérience de l'enseignement que de pratique de l'activité et de niveau de rémunération.

Que croyez vous qu'un employeur va faire comme choix ? Il va faire un arbitrage entre niveau de rémunération, niveau d'expérience et ressenti personnel, comme tout employeur quelque soit le domaine d'activité.

Les MFXX qui ne chercheront qu'un emploi complémentaire sans apporter à leur futur employeur une valeur ajoutée resteront sur la touche. Mais ce n'est qu'un avis, vu de l'extérieur. Aux pro d'éclairer ma lanterne.

sid 05/03/2017 11h08

je ne connais pas vraiment le millieu pro de la plongée je suis dans le millieu pro de la natation, mais je pense qu'il doit y avoir au moins une similitude entres les deux , c'est qu'un moniteur salarié doit etre rémunéré selon la convontion collective du sport. etant donné qu'un BEES est un diplome de niveau IV et que le BPjeps l'est également, j'imagine que pour un employeur quitte a payer un moniteur autant prendre celui qui offre le plus de prerogative a salaire equivalent. Par contre pour le DE ça devient inquiétant car eux sont de niveau III donc plus rémunéré. en tous c'est ce qui c'est passé pour la natation, ou tous le monde c'est insurgé avec l'arrivé des BP disant que c'etait la fin du BEESAN, et au final les club de natation prefere payer un BEESAN niveau IV qui peu entrainer au lieu de payer un BPjeps qui est egalement de niveau IV mais qui ne peu qu'animer et non entrainer. je ne certifie rien je lence juste une comparaison avec les autres secteur du sport pour qui c'est arrivé

Cap200 05/03/2017 11h35

Annotation: par foxdiver
Je me pose une question et les pros répondront pour moi:
Admettons que demain je demande l'équivalence pour le BP qui va me donner des prérogatives d'enseignements comme rémunération et que après demain je me présente devant un employeur potentiel pour un CDD de quelques semaines (disons les choses tout net pour bosser pendant mes vacances d'été).

Déjà hors de question de bosser au black, mon emploi devra être déclaré avec un salaire que j'estimerai le plus correct par rapport aux responsabilités, à la charge de travail et aux risques.

Ensuite je vais me retrouver en concurrence avec des DE/BEES1 (ou plutôt ce sont eux qui vont se retrouver en concurrence avec moi), tant en terme d'expérience de l'enseignement que de pratique de l'activité et de niveau de rémunération.

Que croyez vous qu'un employeur va faire comme choix ? Il va faire un arbitrage entre niveau de rémunération, niveau d'expérience et ressenti personnel, comme tout employeur quelque soit le domaine d'activité.

Les MFXX qui ne chercheront qu'un emploi complémentaire sans apporter à leur futur employeur une valeur ajoutée resteront sur la touche. Mais ce n'est qu'un avis, vu de l'extérieur. Aux pro d'éclairer ma lanterne.


Bonjour,

J'ai essayé d'apporter un début de réponse avec mon témoignage au-dessus.
Il est assez cohérent de penser que les employeurs vont essayer de profiter du nouvel arrivage pour tirer les prix vers le bas.
Un gars qui a son salaire et ses congés payés peut bosser pas cher, pourvu qu'il gratte encore un peu de sous-sous dans la po-poche. Tout le monde n'a pas besoin de se reposer ni passer des moments privilégiés avec des proches.
Les premières saisons seront donc un peu difficiles pour les pros.
Mais je maintiens que la disponibilité et la qualité de la prestation feront le marché, finalement.
Et je répète qu'il serait équitable d'ouvrir ce marché aux instructeurs de l'extérieur. Tout le monde sur la ligne de départ.
Certains néo-BP tireront leur épingle du jeu, certains pros se feront manger.

:biere:

whodive 05/03/2017 11h56

Annotation: par Cap200
j'aimerais qu'on accueille aussi les professionnels des autres compagnies (PADI, SSI...).


S'ils ont les UC validés par équivalence oui.
Sinon, non :grimace:

Toudoux 05/03/2017 12h05

Annotation: par foxdiver
Je me pose une question et les pros répondront pour moi:
Admettons que demain je demande l'équivalence pour le BP qui va me donner des prérogatives d'enseignements comme rémunération et que après demain je me présente devant un employeur potentiel pour un CDD de quelques semaines (disons les choses tout net pour bosser pendant mes vacances d'été).

Déjà hors de question de bosser au black, mon emploi devra être déclaré avec un salaire que j'estimerai le plus correct par rapport aux responsabilités, à la charge de travail et aux risques.

Ensuite je vais me retrouver en concurrence avec des DE/BEES1 (ou plutôt ce sont eux qui vont se retrouver en concurrence avec moi), tant en terme d'expérience de l'enseignement que de pratique de l'activité et de niveau de rémunération.

Que croyez vous qu'un employeur va faire comme choix ? Il va faire un arbitrage entre niveau de rémunération, niveau d'expérience et ressenti personnel, comme tout employeur quelque soit le domaine d'activité.

Les MFXX qui ne chercheront qu'un emploi complémentaire sans apporter à leur futur employeur une valeur ajoutée resteront sur la touche. Mais ce n'est qu'un avis, vu de l'extérieur. Aux pro d'éclairer ma lanterne.


Bah ça va être simple toi d'un coté en congés payé donc tu as déjà un revenu genre ne soyons pas fous 1300€

Tu vas te présenter tu vas négocier, mais sans avoir le soucis des charges d'un pro qui doit en vivre.

Donc le pro vas de mander 1500€ toi tu va demander 1200€ ce qui te semble pour un job d'été raisonnable ça paye tes vacances, ta loc sans grever ton budget.

Qui crois tu que le patron va embaucher ?

Celui a 1500 ou celui a 1200 ?

on ne préjuge pas ici des compétences, ni des qualité humaines.

Voila ce qu'il va se passer, on va tirer vers le bas pour toujours plus de profit, ou soyons moins communistes pour pérenniser la survie de l'entreprise.

Et à la fin de tes vacance toi tu va retrouver ton taf content du plaisir que tu en aura retirer au mépris d'un mec qui va ramer pour joindre les deux bouts.

A vomir .

LA LOUBINE 05/03/2017 12h20

Annotation: par whodive
S'ils ont les UC validés par équivalence oui.
Sinon, non :grimace:


Je comprends mieux pourquoi il fut une époque des BEES et/ou MF1 et autre qualif françaises, qui voulaient plonger à l'étranger, ne pouvaient faire qu'un baptême...

Frenchies are the best... isn't it ?

On est les meilleurs pour les complexités administratives, ça c'est sûr... pour la réalité et le pragmatisme, c'est autre chose.

Que chacun s'accroche à son manche, on comprend pourquoi il est difficile de réformer dans notre pays,et pourtant, la plongée " n'est pas représentative d'une activité économique majeure"

whodive 05/03/2017 12h30

ben faut que ce soit équitable pour tous. Les UC sont fait pour ça.
Suffit de mettre en place des équivalences pour tous.

LA LOUBINE 05/03/2017 12h44

Annotation: par whodive
ben faut que ce soit équitable pour tous. Les UC sont fait pour ça.
Suffit de mettre en place des équivalences pour tous.


Excuse-moi, mais je rigole...

La France est très représentative dans ses écoles de plongée par rapport aux autres formations existantes... j'avais pas remarqué...

Ce n'est pas pour autant que je dénigre la qualité des formations.

Mais, force est de constater ici qu'un certain nombre de futurs plongeurs ont plus de demandes sur des formations étrangères...


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 05h24.

vBulletin