Ouvrez ce bandeau pour des informations importantes sur le site ou la plongée sous-marine!
Plongeur.com Magazine #7La dernier mag
Le numéro 7 est prêt à télécharger!
La GoPro en plongée sous-marineGoPro et la Plongée
Toutes les astuces, les tuyaux de la communauté!
630075728124004436021695
Forums plongée Plongeur.com


Précédent   Forums plongée Plongeur.com > La plongée sous-marine > Racontez vos plongées
Identifiant
Mot de passe


[CR] La plongée à Palau


Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 01/12/2006, 16h23   #1
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
[CR] La plongée à Palau

J’écris le troisième compte-rendu sur la plongée à Palau, mais ce voyage a duré trois semaines et j’ai un peu du mal à se rappeler de tout. Je reprends des souvenirs grâce à des photos, un carnet de plongée et des livres de guide.

Je ne suis pas parti tout de suite à Palau, mais je suis resté d’abord trois jours à Singapour, parce que je ne voulais pas changer d’avions à l’aéroport sans voir cette ville. Je n’ai pas non plus manqué la ville de Manille aux Philippines au retour de Palau en restant deux jours pour voir le centre-ville.


Avant le départ

Avant de mon départ pour Palau, en 1995, j’étais dans la Géode à Paris pour voir le film panoramique sur la vie marine à Palau. C’était la première fois que j’ai appris l’existence de ce pays. J’ai trouvé que ce film était un peu trop calme, parce que la Géode serait idéale pour les films « catastrophes ». Mes premières impressions sur Palau étaient des paysages en formes de boules de roche recouvertes de végétations tropicales et des millions de méduses. Cette même année, j’étais en vacances avec mes parents et ma sœur à La Haye qu’on trouve aussi un cinéma panoramique. Mes parents ont réservé ce même film, alors j’ai revu pour la deuxième fois. Cette même année encore, j’ai acheté un numéro de Géo pour le mois de novembre (n° 201) parce qu’il parlait de l’Himalaya et j’étais passionné des montagnes, mais je découvrais par hasard qu’il parlait aussi de Palau et j’ai suivi avec beaucoup d’intérêt.

Dans les années 90, on parlait que Palau était la plus jeune nation du monde et adhérait déjà à l’ONU, mais en regardant un site du département des affaires étrangères suisse, la Suisse ne reconnaissait pas Palau, alors je me demandais si Palau était toujours sous contrôle américain malgré l’indépendance. Maintenant, j’ai compris que la reconnaissance n’était pas pressée, parce que Palau était un très petit pays et la relation diplomatique n’était pas importante.

Pendant une dizaine d’années, je n’ignorais pas Palau et je suivais souvent son évolution, mais je n’avais pas une idée d’aller là-bas, parce qu’à l’époque, je n’étais pas plongeur. Depuis que j’ai passé mon premier brevet de plongeur aux Maldives, je commençais d’avoir une idée d’aller à Palau.


Le départ

Au printemps, j’avais une idée de partir à Palau en novembre, mais je ne réservais pas encore, parce que je n’étais pas sûr. Je ne craignais pas qu’il n y ait plus de place, car le mois de novembre était la hors saison. Je savais que le mois de novembre à Palau n’est pas la saison sèche, contrairement en février et en mars, mais le mois de novembre n’est pas la saison la plus humide comme en été, alors c’était acceptable. En plus, il y avait moins de monde. J’ai attendu en mi-octobre pour réserver des billets et un hôtel sans trop de difficulté.

Le 6 novembre, c’était le premier jour d’interdiction de liquides dans les aéroports. Je pensais que la Suisse était exemptée, car elle ne fait pas partie de l’UE, mais à l’aéroport de Zürich, dans l’enregistrement, l’hôtesse m’a demandé d’enlever des liquides et de mettre dans la valise à enregistrer, alors la Suisse appliquait aussi les directives de l’UE.

J’ai pris la compagnie Singapore Airlines pour la première fois. En entrant dans l’avion, j’étais surpris de voir des hôtesses de l’air très élégantes avec des très belles coiffures et des belles « uniformes » comme je voyais souvent dans les publicités de Singapore Airlines. Je n’avais pas l’habitude de voir des hôtesses de l’air avec des habits très colorés et totalement dépourvus de style militaire et c’était agréable de les voir.

Le décalage horaire entre Zürich et Singapore était sept heures et le départ d’avion était à midi, alors je n’avais pas pu beaucoup dormir. Le voyage durait douze heures et je m’ennuyais un peu, alors je jouais souvent aux jeux électroniques.

J’étais l’un des très rares passagers à utiliser la carte d’immigration pour Singapour donné par les hôtesses de l’air, parce que beaucoup vont à Singapour uniquement en transit.

Juste avant de l’arrivée de Singapour, le jour commençait se lever et j’apercevais les îles voisines indonésiennes encore illuminées.

À l’arrivée de l’aéroport de Singapour, je prenais la direction vers la douane et c’était la première fois que je voyais qu’il n’y avait pas de file d’attente dans l’aéroport, alors je n’avais rien attendu. Après le passage de douane, je suis allé chercher ma valise, mais j’ai senti que l’ambiance était bizarre, parce qu’il y avait très peu de monde qui attendait leurs valises. Il n’y avait pas d’accueil pour les touristes à la sortie, les halls étaient très grands, mais il y avait très peu de personnes, alors j’ai senti perdu et abandonné à la sortie d’aéroport.
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Sponsor  



Vieux 01/12/2006, 16h24   #2
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
Début à Singapour

J’étais très étonné qu’il y ait très peu de monde à la sortie de l’aéroport Changi considéré le plus important du monde. Bon maintenant, j’ai compris, ils venaient à Changi uniquement en transit, mais pas pour visiter Singapour.

Je savais que le système de transport public à Singapour était très efficace, alors je n’avais pas besoin de taxi. Je suis entré dans le hall de métro et toujours aussi vide qu’à la sortie de l’aéroport et il n’y avait toujours pas d’accueil particulièrement pour les touristes. J’ai demandé un employé pour un ticket de métro et il m’a répondu comme si je n’étais pas touriste. J’ai acheté une carte magnétique dure à l’automate et je me retrouvais dans le très grand hall d’attente très nettoyé presque vide dans le calme très angoissant. J’avais des papiers à jeter, mais je ne trouvais pas de poubelle, alors j’ai utilisé ma poche de veste comme poubelle. Je laissais tomber un morceau de papier par terre, puis je paniquais un peu et je ramassais très vite, parce que j’ai entendu que Singapour est très réputé pour les amendes très salées pour avoir fumer, boire ou salir en public.

Je suis entré dans la rame de métro presque toujours vide. L’ambiance était déprimante. Je voyais de moi par le reflet de la fenêtre de la rame comme l’acteur Bill Murray assis sur le lit avec des jambes écartées qui ressemble à l’affiche du film « Lost in translation ». Durant le trajet, il y avait deux écolières en uniforme, dont une portait un maillot de footballeur, très souriantes et complètement déjantées et un jeune passager qui me trouvait drôle, parce que j’avais la tête bizarre et la sourire crispée d’inquiétude.

Après le changement de rames, c’était plein, mais ils étaient tout très silencieux, on n’entendait même pas des chuchotements. J’étais le seul blanc parmi des asiatiques. Je regardais l’information collée sur la rame sur les interdictions de fumer, de manger et de boire sous peine d’amendes très salées, mais j’apercevais une retraitée assise qui buvait l’eau et j’étais très surpris. Elle m’a fait des remarques spécialement à moi en justifiant qu’elle avait soif.

Après la sortie de la rame, je me retrouve toujours dans le monde très calme peu rassurant, on voyait toujours des gens très silencieux et indifférents. Je cherchais moi-même un hôtel avec une valise lourde et j’ai parcouru plusieurs centaines de mètres. Dès que je suis arrivé à la réception d’hôtel, je voyais enfin la première sourire en face de moi et l’ambiance s’est complètement détendue.

Je suis arrivé à l’hôtel à 9 heure, mais check-in était à 12 heure, alors j’ai laissé des bagages à l’hôtel et je me suis retrouvé de nouveau dans la rue. En raison de décalage d’horaire et d’horaire de vol, je passais un deuxième jour sans passer la nuit sur terre, alors je devais lutter contre le sommeil. Il était 10 heure et les magasins étaient tout fermés, j’avais mal compris pourquoi ils étaient fermés et pourtant ce n’était pas dimanche, alors je pensais qu’il pourrait un jour férié. J’avais faim et je cherchais un MacDonald, mais je ne m’imaginais pas que MacDonald pourrait exister à Singapour en raison de la loi singapourienne très sévère, mais finalement, je l’ai trouvé. J’entrais dans MacDonald et je commandais un big mac, mais il n’était pas encore midi, alors une employée me proposait un petit déjeuner, j’ai répondu le plus gros.

Après le petit déjeuner, il était toujours trop tôt pour entrer dans ma chambre, alors je continuais à me promener dans la rue en luttant contre le sommeil. J’ai visité le centre-ville où il y avait des gratte-ciels et la rivière célèbre. Il y avait plusieurs groupes d’écoliers et plusieurs écolières me faisaient une sourire timide en me saluant.

À 11 heure, les magasins commençaient d’ouvrir et je commençais à me rassurer. Peu avant midi, j’ai pu entrer dans la chambre spacieuse à l’hôtel et j’ai dormi pendant tout l’après-midi.


Visite à Singapour

Après le réveil, je ne sentais pas frais et je sortais déjà pour voir l’ambiance de la fin d’après-midi. J’avais toujours faim et je retournais chez le même MacDonald pour manger un big mac. J’étais toujours fatigué et j’avais déjà envie de rentrer. Je me retournais pour me reposer dans ma chambre au soixantième étage en regardant la télévision très bien câblée. J’ai mangé dans le restaurant panoramique au soixante-septième étage avec la vue spectaculaire sur les gratte-ciels illuminés, et l’accueil était agréable et rassurant.

Je me suis couché à dix heure du soir, mais je me suis déjà réveillé à deux heure du matin et je n’ai pas beaucoup redormi. Vers quatre heure du matin, je sortais déjà et je me promenais dans la rue. Je ne craignais pas du tout et je prenais même mon porte-monnaie avec les cartes bancaires, parce que Singapour était une ville très sûre. J’ai attendu à sept heure pour prendre le petit-déjeuner du même étage de ma chambre et j’avais la vue panoramique sur la mer avec le lever du soleil.

Le matin, j’ai visité le Chinatown, mais j’étais plus impressionné par le temple hindou Sri Mariamman. C’était la première fois que j’entrais dans le temple hindou. Je ne savais pas qu’il fallait enlever des souliers avant d’entrer dans ce temple. Et l’après-midi, j’ai visité le Little India. Je suis encore entré dans un autre temple hindou Sri Veeramakaliamman, mais il y avait des prêtres qui célébraient avec la musique.

Le jour suivant, j’ai pris le métro pour prendre la télécabine au Mount Faber à 116 mètres d’altitude. Le temps était radieux et après une heure, j’avais vite soif et j’ai acheté une bouteille d’eau. Après avoir bu, je lisais l’étiquette qui disait qu’il ne contenait pas de minéraux, alors c’était de l’eau distillée. Ce n’était pas la première fois que j’ai bu l’eau distillée, je l’avais déjà pris des litres à Hong Kong, en Chine continentale et à Macao sans savoir. À l’époque, j’avais un peu peur, mais plus maintenant, parce que j’ai déjà vécu cette expérience en Chine. Alors, l’eau distillée fait partie de la culture asiatique.

J’ai repris la télécabine depuis Mount Faber vers Sentosa Island. C’était une île recréationnelle où les Singapouriens prennent la détente. J’étais sur le petit sommet de cette île et je voulais descendre vers les plages à pied, mais il y avait une piste de descente en karting sans moteur, alors j’ai essayé. Je suis arrivé à la plage et j’ai senti les odeurs de sable et de mer qui me rappelait beaucoup aux Maldives. Sous le soleil et les odeurs « maldiviens », j’ai senti agréable sur cette plage avec des palmiers que je n’avais pas vécu depuis un et demi. C’était ma plus belle journée de mon séjour à Singapour. Après l’épuisement sous le soleil, j’ai décidé de rentrer en télésiège, puis en télécabine et puis en métro pour faire la sieste dans mon hôtel.

Le jour suivant, c’était le jour que je devrais prendre l’avion pour Palau en changeant à l’aéroport de Manille en transit vers six heure. Je profitais encore en visitant le grand jardin botanique sous le soleil. Il était très bien entretenu et j’admirais pendant longtemps en oubliant de boire l’eau. J’avais un peu un coup de chaleur et j’ai du boire beaucoup d’eau. Je suis retourné à l’hôtel pour mieux sentir. Après j’ai pris le métro pour l’aéroport Changi.
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 16h25   #3
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
Départ pour Palau

J’étais un peu inquiet, parce que j’avais seulement une heure quarante pour changer d’avion à l’aéroport de Manille. Je pensais que je devais passer la douane, chercher le bagage et réenregistrer, parce que les compagnies entre Singapour et Manille et entre Manille et Palau sont différentes et elles n’ont pas en alliance. On m’a dit que je pouvais enregistrer mon bagage à Singapour pour Palau, mais je devais réenregistrer pour le billet d’avion à l’aéroport de Manille en transit. Malgré tout ça, je n’étais toujours pas rassuré.

J’étais dans l’avion de Singapore Airlines et j’étais assis à côté de deux Émiriens qui prenaient une heure de temps pour remplir une petite fiche d’immigration avec leurs passeports émiriens. Je suis arrivé à Manille avec environ 30 minutes de retard, puis je me pressais en dépassant les passagers vers l’enregistrement en transit. Je suis arrivé en premier à l’enregistrement. Un agent de sécurité pour les voyageurs en transit me trouvait bizarre et m’a demandé de rester calme.

À Singapour, j’avais un peu de liquides à côté de moi et les règlements de sécurité à propos de liquides n’étaient pas plus strictes qu’en Europe, mais à Manille, après le passage de rayon X, le contrôleur a pris toutes mes liquides et il ne restait plus du tout de liquide dans ma petite bagage accompagnée.

Avant de prendre la compagnie américaine Continentale Airlines, tous les bagages étaient systématiquement fouillés à la main au détail secondaire. Je me demandais s’ils confisquaient mes détendeurs qui pourraient servir pour le détournement d’avion selon eux.

J’entrais dans l’avion moins confortable que Singapore Airlines. J’entendais l’anglais à l’accent très américain pour la première fois de mon voyage que je n’avais jamais entendu à Singapour. Je passais le vol pendant toute la nuit et je suis arrivé à Palau à environ 1h40 du matin.


Arrivée à Palau

Je suis arrivé dans l’aéroport modernisé et financé par les Japonais. Il y avait une douanière obèse qui occupait toute sa place dans son poste comme babouchka. Elle avait un uniforme bleu de style américaine et tapait le clavier, scannait et écrivait très lentement. C’était la douane la plus lente jamais vue.

On m’a amenait dans mon hôtel à 2h30 du matin. Je voulais envoyer un SMS pour dire que je suis arrivé à Palau, mais tous les accès étaient refusés, alors j’avais l’impression que j’étais au bout du monde pour la deuxième fois après l’Antarctique.

Le lendemain, avant d’aller plonger pour le jour suivant, j’ai visité la ville de Koror avec beaucoup de verdure à pied. J’étais surpris de voir qu’il y avait beaucoup de stations d’essence et des voitures, souvent 4x4. Sur la route principale de Koror, il y avait quand même un petit embouteillage, malgré seulement vingt mille habitants pour un très petit pays indépendant. J’avais l’impression qu’il y avait un véhicule pour un habitant.

Je suis entré pour la première fois dans l’ambiance micronésienne en voyant des enfants qui jouaient, des vieux qui faisaient la sieste et des poules qui se promenaient. Les Palaosiens me saluaient souvent en disant « alii » (bonjour en palaosien) quand je croisais. Ils étaient très calmes et très humbles. Ça me rappelait un peu à un film « The Thin Red Line » où il y avait une histoire d’un soldat qui aimait de vivre avec les micronésiens en raison de leur caractère très humble.

Il y avait autant de Philippins que Palaosiens. Les Philippins sont souvent minces et travailleurs, et les Palaosiens sont souvent gros et aimaient la joie de vivre. Les Palaosiens parlaient le palaosien entre eux comme leur langue maternelle, mais ils étaient très à l’aise avec l’anglais et préféraient lire et écrire plutôt en anglais qu’en palaosien.

Je visitais aussi le musée national de Palau, financé par les Taïwanais, qui retraçait les histoires de Palau.
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 16h25   #4
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
Première plongée

J’allais au centre de plongée « la plus européenne » de Palau où il n’y avait pas beaucoup de plongeurs taïwanais et japonais. Il organise une excursion avec deux plongées, parfois trois, en bateau rapide par jour.

Dès mon départ en bateau, je commençais à admirer le paysage « Rock Island » sous le soleil. C’était très étrange de voir des « boules » recouvertes de végétations et j’avais l’impression qu’on ne trouvait nulle part ailleurs.

Ma première plongée à 10h15 n’avait pas de véritable check dive et je descendais avec deux Français, un couple australien et une divemaster japonaise à 30 mètres de profondeur. Je n’avais pas plongé dans l’eau salée depuis un an et demi et j’étais sensible au sel dans ma bouche. Le site était Clarence Wall. Il y avait la falaise très profonde. Même 30 mètres, voire 40 mètres, on voyait toujours des coraux et des poissons, je n’avais jamais vu aussi profond qu’aux Maldives. Une tortue n’avait pas peur de moi et m’a frôlé très près de moi à environ 50 centimètres.

Après une heure de pause pour la deuxième plongée à 12h28. Je descendais dans le célèbre site Blue Corner et j’étais très impressionné par le paysage bleu clair et fortement lumineux. C’était l’un des plus beaux sites jamais vu. Il y avait plein de requins, dont un grand de deux à trois mètres, mais ils étaient moins timides qu’aux Maldives et ils pouvaient se laisser approcher à trois mètres. Il y avait une falaise était très profonde et un haut plateau à environ 15 mètres de profondeur.

Après deux plongées, je débarquais avec les plongeurs sur l’île desserte de Rock Island avec une plage magnifique et des palmiers pour déjeuner avec des baguettes. À Palau, on mangeait avec des baguettes comme les Asiatiques, malgré la tutelle américaine.

Une divemaster japonaise me proposait pour la troisième plongée de cette journée pour voir l’épave Helmet Wreck et j’étais d’accord. Je descendais à 15h59 et l’eau était plutôt verte, un peu « lacustre ». Il y avait des bombes, des filtres de masques, un fusil et des canons.


Deuxième journée de plongée

Je descendais à 52 mètres pour voir le tunnel dans Siaes Tunnel. J’avais un peu de narcose et je voyais un aigle de mer qui passait très près de moi à 50 mètres avec une vision un peu bizarre. Après une minute, je sentais moins de narcose et je commençais à entrer dans le tunnel. C’était un site exceptionnel. Il y avait plusieurs requins qui se reposaient sur le sable, des coraux et des autres petits poissons. Je sortais du tunnel à 30 mètres de profondeur. Je faisais la plongée avec décompression.

Deuxième plongée était à Ulong Channel. Le paysage était très étrange et très beau. Sur le canal, il y avait des coraux très intéressants clairsemés sur le sable. C’était aussi l’un des plus beaux sites.

Troisième plongée était à Mandarinfish Lake où il y avait un presque lac salé avec un canal étroit pour relier avec la mer. Il était très peu profond. Une particularité dans Mandarinfish Lake était un poisson Mandarin fish qu’on trouvait très rarement dans la nature.


Troisième journée de plongée

Je commençais la plongée de cette journée à German Channel. Ce paysage ressemblait à Ulong Channel. Je rencontrais deux raies manta, grande blanche et « petite » noire. La « petite » me frôlait. Je suis convaincu que la raie manta est l’un des plus beaux poissons du monde pour la plongée.

Après German Channel, je descendais dans le trou de 20 mètres de long à Blue Hole. Après la sortie du trou, j’étais complètement émerveillé par la grotte ouverte. Le paysage était bleu foncé.

Une Japonaise me proposait la troisième plongée pour voir l’épave Iro Wreck et j’acceptais. Je plongeais dans la grande épave de plus de 140 mètres complètement envahie par des coraux et colonisée par des poissons coralliens. C’était une épave impressionnante avec trois mats très hauts. J’entrais dans le trou torpillé par les Américains à 30 mètres de profondeur.


Quatrième journée de plongée

Je retournais vers German Channel pour revoir les mantas. Il y avait une noire, il semblait qu’elle me reconnaissait et elle aimait me frôler plusieurs fois. C’était toujours magique de voir les mantas. Je sortais d’eau sous l’eau tombante du ciel.

J’allais à New Drop Off pour la deuxième plongée de la journée. Je descendais à 34 mètres et j’apercevais des requins qui étaient excités. Je n’avais pas compris tout de suite pourquoi les requins étaient nerveux et étaient attirés. Je me demandais qu’ils allaient m’attaquer, mais après, je voyais une divemaster japonaise qui faisait le bruit avec la bouteille PET en broyant. La plongée était avec décompression.

La météo était plus tempétueuse de mon séjour à Palau. J’étais en bateau rapide et j’apercevais la tornade. C’était la première fois que je voyais la tornade, je n’avais jamais vu.

Je ne faisais pas la troisième plongée de cette journée, mais je faisais le snorkeling dans Jelly Fish Lake où il y avait des millions de méduses oranges totalement inoffensives dans le lac salé isolé et fermé. En voyant plein de méduses, je me détendais. Les méduses me touchaient parfois en « airbag ».


Cinquième journée de plongée

Je visitais l’épave Teshio Maru Wreck. C’était une initiative d’une Japonaise qui aimait aller voir l’épave. Il s’agit d’une très grande épave pliée torpillée par les Américains. Une divemaster me montrait qu’on pouvait entrer plusieurs fois dans l’épave. J’étais à l’aise dans l’épave.

La deuxième était à Corner Siaes. Je descendais à 40 mètres et il y avait des beaux coraux. Même à 40 mètres, on trouvait toujours des coraux.

Après cinq jours exceptionnels avec une divemaster japonaise. Grâce à elle, je passais toutes les limites de profondeur et de décompression. Je ne l’oublierai jamais.


Sixième journée de plongée

Les cinq premiers jours, je plongeais souvent avec deux Français et un couple australien. J’aimais passer des moments de discuter avec eux. Ils rentraient, une divemaster était en congé et je continuais de plonger avec les autres plongeurs et un autre divemaster. Je suis descendu à Fairyland et à New Drop Off. Ce n’était pas une journée exceptionnelle.

Après quinze plongées, je sentais des picotements sur mon bras gauche et je croyais d’abord à la décompression, cela me poussait « un jour de congé », mais plus tard j’avais compris qu’il s’agissait des planctons qui me piquaient.

Je n’utilisais jamais le nitrox, car il fallait payer le supplément. Mon centre était l’un des rares à ne pas pratiquer le même prix pour l’air et le nitrox, alors je faisais souvent la plongée avec décompression.
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 16h26   #5
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
« Un jour de congé »

J’étais un peu « fatigué » de la plongée et j’avais envie de voir l’île voisine Babeldaob nettement plus grand et beaucoup moins peuplé que Koror.

Je louais un 4X4, car les routes étaient parfois non goudronnées. À Palau, on roulait à droite, mais beaucoup de propriétaires conduisaient sur le siège à droite prévu pour rouler à gauche. J’étais un peu inquiet que mon 4X4 aurait aussi le volant à droite, mais finalement le volant était à gauche. Le loueur me montrait des équipements pour remplacer le pneu en cas du pneu crevé Je trouvais un peu bizarre, parce que je ne savais pas l’utiliser et je n’espérais pas que le pneu s’éclatait.

En 4X4, je visitais d’abord le nouveau parlement construit en 2006 et financé par les Taïwanais. J’étais impressionné par cette architecture peu modeste pour vingt mille habitants, et je trouvais qu’elle était esthétique.

Sur la route goudronnée de qualité toujours financée par les Taïwanais, c’était agréable à rouler, mais on ne pouvait pas rouler pas vite, car la vitesse était limitée à trente miles. J’avais l’habitude de rouler plus vite, mais ça ne faisait pas à Palau, alors je respectais.

Tout au nord de cette île, il y avait des monolithes construits très ancien par la croyance religieuse.

Je voulais revenir par l’autre côté de l’île, mais la route était barrée, alors je devais contourner et revenir l’autre côté en arrière par la route non goudronnée perdue au milieu de l’île. J’arrivais pour voir la cascade perdue dans la jungle à parcourir pendant trente minutes à pied.

Il y avait peu de monde pour voir la cascade et j’étais seul dans la jungle. L’ambiance était magique et paradisiaque en voyant la rivière coulante en petites cascades comme j’ai vu dans le film « Le lagon bleu ». J’avais un peu du mal à trouver la grande cascade, mais grâce à un panneau qui indiquait « waterfall », j’ai pu la trouver. Je me suis déshabillé dans le petit lac peu profond devant de cette cascade. J’avais le maillot de bain, mais je n’avais pas envie de le mouiller. Je ne craignais pas nu, car il n’y avait personne. Sous le soleil, c’était une vision idyllique et je photographiais. C’était mon plus beau moment de cette journée.

Après je rentrais en fin d’après-midi et je rendais le 4X4 à un loueur. J’étais très content de passer une pause pour aller sur cette grande île en 4X4.
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 16h27   #6
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
Septième jour de plongée

La deuxième semaine serait moins enrichissante que la première, sauf plusieurs plongées exceptionnelles, parce que j’avais déjà vu des sites.

Je revisitais Siaes Tunnel et je descendais le plus profond du groupe à 47 mètres, parce que je n’avais pas envie d’entrer dans le tunnel par le plafond, alors je préférais au fond. Je restais plus longtemps dans le tunnel que les autres pour admirer le paysage pittoresque.

La deuxième plongée était Siaes Corner et il n’y avait pas de particulier.

La troisième plongée à Ulong Channel a été exceptionnelle. Je traversais tout le long canal pittoresque. Après la sortie du canal, l’eau était devenue plus bleue comme j’entrais dans la haute mer où il y avait des très grands essaims de poissons et des requins étaient actifs. J’apercevais pour la première fois un très grand mérou qui se reposait. Je restais sous eau pendant soixante-douze minutes.


Huitième jour de plongée

Je retournais vers Blue Hole, mais plus loin, parce qu’il y avait une grotte fermée, alors il fallait louer la lampe. Je faisais partie d’une minorité du groupe qui s’intéressait à cette grotte à 30 mètres de fond avec l’entrée étroit d’un mètre. J’entrais et je suivais la corde, il y avait des squelettes de tortues. Je m’éloignais d’entrée dans la grotte à plusieurs dizaines de mètres. C’était ma première plongée en grotte fermée.

La plongée suivante était à Carence Wall. J’apercevais un requin léopard, qu’on trouve rarement, qui se reposait à 30 mètres de fond.

Je retournais d’un des plus beaux sites Blue Corner pour la troisième plongée.


Neuvième jour de plongée

Je revisitais New Drop Off et il n’y avait pas de particularité.

Je revenais à Blue Corner, mais avec un fort courant, alors je m’accrochais grâce au reef hook pour observer les requins qui passaient à plusieurs mètres de moi. Je plongeais avec décompression.

Troisième excursion, je retournais dans Jelly Fish Lake en snorkeling pour revoir des méduses. C’était toujours agréable de voir les méduses qui me tamponnaient.


Dernière jour de plongée

Je descendais dans Big Drop Off pour la première fois, mais ce n’était pas exceptionnel. Mon caisson pour la photo avait pris un peu d’eau, alors je décidais de ne plus l’utiliser qu’à mon retour en Suisse.

Je visitais Turtle Wall pour la première fois, mais il ressemblait beaucoup aux autres sites.

La troisième plongée était German Channel pour voir des raies mantas, mais plus nombreux et plus spectaculaire. Je ne bougeais pas pendant longtemps sur le sable et des mantas me frôlait plusieurs fois à moins d’un mètre. Plus tard une manta me survolait très près de moi et c’était très impressionnant de voir le ventre blanc d’une manta depuis bas. J’étais le seul du groupe à avoir été survolé par la manta. Je suivais un manta en allant vers la « haute mer » où il y avait des essaims de poissons et des requins. J’étais le seul à suivre la manta en palmant rapidement. Une minute plus tard, la manta se retournait vers moi et me resurvolait. J’étais toujours émerveillé en oubliant la surveillance de ma profondeur pour la danse avec les mantas sous les rayons lumineux. Pendant une heure, j’observais des mantas sans arrêt. C’était l’une des mes plus belles plongées. Je suis convaincu que les mantas soient irremplaçables.

Après vingt-six plongées, je n’étais plus sensible au sel et je m’habituais.

Pendant deux semaines, je voyais rarement l’averse et beaucoup de soleil. En plongée, je n’ai connu que deux jours de mauvais temps, sinon il y avait des pluies isolées rares, parfois absentes pendant toute la journée. Avant de venir à Palau, je croyais qu’il devrait plus de temps variable entre la pluie et le soleil, mais je ne m’attendais pas qu’il y ait souvent de soleil. S’il n’y avait pas souvent d’averse, j’aurais voulu voir plus souvent l’averse, car j’aimais aussi voir l’ambiance de mauvais temps en pays tropical où je ne voyais jamais en Suisse. J’ai passé en hors saison et je voyais souvent le soleil.
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 16h27   #7
Tomek
Antarcticain
 
Avatar de Tomek
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Suisse
Deux jours avant le départ

Je revisitais Koror et je faisais souvent la sieste.

Pendant deux semaines, matin et soir, j’allais toujours dans le même restaurant de style américaine, mais la gastronomie était plutôt asiatique, voire japonaise qu’on mange souvent avec des baguettes. Le matin, je prenais toujours le brunch à l’anglaise, et le soir, les menus étaient plus variés avec la bière américaine. Je trouvais qu’on mangeait mieux qu’aux Etats-Unis. Je voyais toujours les mêmes serveuses philippines et la gérante palaosienne. Les serveuses me posaient parfois des questions sur mon parcours de voyage. Elles étaient au courant de ma date de départ et elles ont attendu mon dernier jour à Palau avant de me « draguer » et la gérante me faisait une remarque à propos d’une Philippine. Je répondais très humblement en montrant que je préférais rester seul à Palau.

Quelques heures avant le départ en avion, je prenais un taxi pour visiter d’abord une maison très typique palaosienne bai. Puis, j’ai pris l’avion pour Manille au début de la nuit.


Séjour à Manille

Comme à Singapour, je ne voulais pas manquer Manille en changeant d’avion et je suis resté deux jours.

Je prenais le petit-déjeuner dans mon hôtel et je voyais souvent des couples, un occidental et une philippine. Je sentais une agence matrimoniale et ce n’était pas pour moi.

Cette ville n’était pas une ville aussi sûre qu’à Singapour, alors je ne prenais pas mon porte-monnaie avec des cartes bancaires, j’enlevais ma montre et il me restait quelques billets et pièces philippins dans ma poche pour me promener dans la rue. Au début, j’avais un peu peur, mais après, je finissais par m’habituer.

Je visitais un parc, Intramuros et des cathédrales catholiques où il y avait des mariages. J’entrais dans le quartier « sensible » Chinatown plus sale et plus pauvre qu’Intramuros et l’ambiance était très inhabituelle qu’on ne voyait pas des autres Chinatown.

Retour en Suisse

J’ai pris des avions avec le transit à Singapour et je suis arrivé à Zürich sous le brouillard épais. La visibilité de la piste était fortement réduite et le pilote atterrissait très douce.

Comme après chaque retour en Suisse, je voyais toujours des paysages déprimants, mais je suis suisse et j’ai l’habitude.


[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]

[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]

[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]

[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]

[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]

[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
Tomek est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 16h55   #8
Wet & Sea
Banni
 
Date d'inscription: janvier 2004
Localisation: Surtout pas ici!
CR de type OVNI...très étrange à lire. réminiscent des voyages de Candide par Voltaire.

Merci Tomek pour ce très long CR, en attendant que les photos soient validées.
J'aime bien que tu décrives les aspects hors de la plongée.
Tes réflexions intérieures sont quelquefois surprenantes voire déroutantes, quelquefois franchement drôles mais merci aussi pour le courage de les écrire.

Annotation:
je voyais souvent des couples, un occidental et une philippine. Je sentais une agence matrimoniale

heu, comment dire...matrimonial n'est pas le terme juste ...

J'adore la conclusion :
Annotation:
je voyais toujours des paysages déprimants, mais je suis suisse et j’ai l’habitude.

Aaaah, c'est donc ça le secret des suisses... .. moi, j'y arrive pas, à m'habituer
Wet & Sea est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 17h00   #9
Mare Nostrum
Plongeuse petite
 
Avatar de Mare Nostrum
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: Sur Mars !
Merci Tomek pour ce long compte-rendu...

C'est souvent très touchant...
et ça donne envie d'y aller...!

Vivement les photos !!
Mare Nostrum est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 17h15   #10
Flo
www.plongeuse.eu
 
Avatar de Flo
 
Date d'inscription: mars 2002
Localisation: Marseille
Merci Tomek !
J'attend les photos avec impatience !

Ton style est toujours aussi particulier, mais c'est comme ça qu'on te reconnait !!
__________________
- Flo -
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
Flo est actuellement connecté(e)   Réponse avec citation
Sponsor  


Vieux 01/12/2006, 17h17   #11
meredit
Plongeur water-resistant
 
Date d'inscription: octobre 2006
Localisation: Var
Merci Tomek.

Et pour ce long CR.
meredit est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 17h21   #12
Zam
dans ma bulle
 
Avatar de Zam
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Quatre-vingt-quatorze
tomtom, tu m'as manqué!

je me permets de relever mes passages préférés


Annotation:
J’avais des papiers à jeter, mais je ne trouvais pas de poubelle, alors j’ai utilisé ma poche de veste comme poubelle.
...
Je suis entré pour la première fois dans l’ambiance micronésienne en voyant des enfants qui jouaient, des vieux qui faisaient la sieste et des poules qui se promenaient.
...
Les Palaosiens parlaient le palaosien entre eux comme leur langue maternelle,
...
J’allais au centre de plongée « la plus européenne » de Palau où il n’y avait pas beaucoup de plongeurs taïwanais et japonais.
...
Le paysage était bleu foncé.
...
le loueur me montrait des équipements pour remplacer le pneu en cas du pneu crevé Je trouvais un peu bizarre, parce que je ne savais pas l’utiliser et je n’espérais pas que le pneu s’éclatait.
...
En 4X4, je visitais d’abord le nouveau parlement
...
J’avais un peu du mal à trouver la grande cascade, mais grâce à un panneau qui indiquait « waterfall », j’ai pu la trouver.
...
Je ne craignais pas nu, car il n’y avait personne.
...
C’était toujours agréable de voir les méduses qui me tamponnaient.
...
Après vingt-six plongées, je n’étais plus sensible au sel et je m’habituais.
...
Cette ville n’était pas une ville aussi sûre qu’à Singapour, alors je ne prenais pas mon porte-monnaie avec des cartes bancaires, j’enlevais ma montre et il me restait quelques billets et pièces philippins dans ma poche pour me promener dans la rue. Au début, j’avais un peu peur, mais après, je finissais par m’habituer.


vraiment, ton style est unique et, vraiment-aussi, très touchant, paske très sincère

merci beaucoup
__________________
quelques [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
Zam est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 17h44   #13
Searil
Ktékon, chevalier proutox
 
Avatar de Searil
 
Date d'inscription: janvier 2004
Localisation: Perpignan
wwhhah la vache, tu as même explosé Mathilde en densité de CR !
tu as du te régaler

PS : j'adore le best of de zam
__________________
"What if ?" ....... there is no pastis anymore ?
Préservons la couche d'eau jaune !


[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
Searil est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 18h45   #14
titus141
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de titus141
 
Date d'inscription: juillet 2005
Localisation: Paris
Oh là là, quel beau voyage et quel CR, cela fait vraiment plaisir à lire .... Merci d'avoir pris le temps de partager ça. Tout est intéressant : les passages de plongée comme le reste
Bon retour parmi nous !

titus141 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 01/12/2006, 18h46   #15
scubalove
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de scubalove
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: Vannes
Envoyer un message via MSN à scubalove
salut Tomek,

j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ton CR vraiment très très très, (très X 10) beau et je préfère surtout les moment de plongées

mais les photos ? elles sont ou ?

a+
__________________
Phil' ... Petit Plongeur deviendra grand .
scubalove est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 02/12/2006, 07h19   #16
crapô
Et bien oui...je croâ...
 
Avatar de crapô
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Granville Manche
J'ai lu que le premier post et je pleure déjà...

Annotation:
Il n’y avait pas d’accueil pour les touristes à la sortie, les halls étaient très grands, mais il y avait très peu de personnes, alors j’ai senti perdu et abandonné à la sortie d’aéroport.


Et le 2e :

Annotation:
et je me retrouvais dans le très grand hall d’attente très nettoyé presque vide dans le calme très angoissant. J’avais des papiers à jeter, mais je ne trouvais pas de poubelle, alors j’ai utilisé ma poche de veste comme poubelle.


... ...

Annotation:
À Palau, on roulait à droite, mais beaucoup de propriétaires conduisaient sur le siège à droite prévu pour rouler à gauche. J’étais un peu inquiet que mon 4X4 aurait aussi le volant à droite, mais finalement le volant était à gauche.




Annotation:
Je ne craignais pas nu, car il n’y avait personne. Sous le soleil, c’était une vision idyllique et je photographiais.



TOMEK !!!
Je te rappelle que la charte t'interdit de mettre ce genre de photo en ligne, de plus je suis extrèmement surpris qu'un garçon sérieux tel que toi considère son anatomie comme quelque chose "d'idyllique"...surtout vu d'au dessus...
__________________
Erwan

Une chose est sûre : plus longtemps on est en vie, moins longtemps on est mort... .....
P. Gelück
crapô est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 02/12/2006, 08h30   #17
scubalove
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de scubalove
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: Vannes
Envoyer un message via MSN à scubalove
Annotation:
Tes photos des méduses et des raies mantas sont super!


scuzé moué mais jvoué po les photos !

ou c'est qu'elles sont ? quand je cliques sur le lien j'arrive a ta galerie mais je ne vois pas de photos de raies ou de vacances ...

a+

désoler mais j'ai pas vu qu'aujourd'hui elles y étaient les photos ...
En tout cas, hier elles n'y étaient pas

Scubalove
scubalove est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 02/12/2006, 08h44   #18
scubalove
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de scubalove
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: Vannes
Envoyer un message via MSN à scubalove
Annotation:
e te rappelle que la charte t'interdit de mettre ce genre de photo en ligne


Regardons les avatars très "joyeux" de certaines personnes du forum avec leur Mère Noel !

Annotation:
garçon sérieux tel que toi considère son anatomie comme quelque chose "d'idyllique"


y a bien pire comme vision du corps humain ...
scubalove est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 02/12/2006, 08h48   #19
crapô
Et bien oui...je croâ...
 
Avatar de crapô
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Granville Manche
C'est étonnant le plaisir qu'on prend à te lire Tomek, tu as un véritable don de narrateur.
crapô est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 02/12/2006, 09h01   #20
scubalove
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de scubalove
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: Vannes
Envoyer un message via MSN à scubalove
Annotation:
C'est étonnant le plaisir qu'on prend à te lire Tomek


Un peu long j'admets, mais fluide comme récit !
surtout qu'il raconte tout son voyage en 3 longs posts et pas seulement les plongées

a+
scubalove est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le HTML peut être employé : non
Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
[CR] Biyadhoo (toujours!) Teo Océan indien & Afrique de l'est 43 17/12/2006 13h20
[CR] Séjour plongée à Tenerife titus141 Atlantique EST & Afrique de l'OUEST 44 11/11/2006 07h45
Programme TV du 03 au 08 septembre ptit fred Forum Principal 10 06/09/2006 09h44
[CR] Plongée sous glace au lac de Lioson Tomek Racontez vos plongées 68 02/09/2006 18h34
[CR] Retour croisière nord mer rouge guile Mer Rouge 15 03/08/2006 01h58


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 16h39.





vBulletin Copyright ©2010, Jelsoft Enterprises Limited - Plongeur.com (t)
Copyright © 2006 PLONGEUR.COM