Ouvrez ce bandeau pour des informations importantes sur le site ou la plongée sous-marine!
Plongeur.com Magazine #7La dernier mag
Le numéro 7 est prêt à télécharger!
La GoPro en plongée sous-marineGoPro et la Plongée
Toutes les astuces, les tuyaux de la communauté!
630075716123985535721695
Forums plongée Plongeur.com


Précédent   Forums plongée Plongeur.com > Où Plonger ? > Océan Pacifique
Identifiant
Mot de passe


CR Galapagos Equateur Sky Dancer Peter Hughes


Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 27/05/2010, 18h09   #1
lolorl
trop souvent au sec
 
Avatar de lolorl
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Paris
CR Galapagos Equateur Sky Dancer Peter Hughes

Croisiere Sky Dancer Galapagos

Dates 01 au 8 mai 2010
Le T.O. : H2O


Voyage Aller : Avion à l'heure !!!


Paris – Madrid par Iberia genre Low cost (verre d'eau payant)

Madrid – Guayaquil par LAN : plutot confortable, écran vidéo individuels, siège assez confortable, nourriture... comme de la nourriture d'avion !!

Guayaquil – San Cristobal (Galapagos) : vol calme

Pour les bagages : pas de problemes à l'aller : sur LAN, on a le droit à 2x23 kg ensuite les bagages sont pris en charges par l'équipe qui vous réceptionne à Guayaquil et on ne s'occupe plus de rien... le luxe.

Arrivée à San Cristobal, 5 minutes de bus et nous voici sur le bateau.

Le bateau : tout confort, cabines confortables, serviettes changées souvent, personnel aux petits soins. Très « américain » dans son mode de fonctionnement.

Large plage arrière pour le matériel de plongée, grande table pour entreposer le matos photo...


La nourriture : Bonne sans plus et abondante. Quand même au dessous de ce à quoi je m'attendais.




Les encadrants plongées : au nombre de 2, un guide naturaliste Fabrizio et une dive master, Jessica. Le premier jour, Fabrizio se rend compte que son ordi de plongée a disparu, sans doute, selon lui, subtilisé par un des passager de la semaine précédente. Cela l'a mis d'assez mauvaise humeur (et on le comprend !).




Les plongées : toujours dérivantes car le courant est assez fort, suivis comme notre ombre par les « Pangas », de gros zodiac qui suivent les bulles et nous récupèrent à la sortie. Pilotes très pros, rien à dire sinon que de temps en temps on aimerait ne pas les entendre tout le temps au dessus de notre tête.

La sécurité : Ici, pas de caisson à moins de 2 jours de bateau donc tout est fait pour le préventif : plongée sans déco, si possible au nitrox. Chaque plongeur est équipé d'un avertisseur sonore sur le DS et d'une balise radio en cas de perte; En général, plongée de 40 minutes, 30 m maxi.




Les participants : au nombre de 10 (pour 16 places) composés d'un couple ukrainien (Lena et Sasha), d'un danois vivant en Pologne (Erik), d'un hollandais (Nils), d'un Japonais (Atsushi « hate sushi »), d'un unique américain (Zach) et... de 4 français (Pierre, Olivier, Stéphane et moi)!! Groupe sympa. Les français étant majoritaires, nous fumes reveillés, le premier jour, par la marseillaise...




02 Mai La première plongée est une plongée de réadaptation : 15 minutes à 6 m à San Cristobal avec quelques otaries qui tourbillonnent.




03 Mai Première « vraie » plongée à North Seymour en dérivante dans un courant viril. Le début de la plongée est marqué par un bal de raie aigles majestueuses suivi par les premiers requins « pointes blanches ». On continue à dériver avec le courant et on aperçoit tour à tour des grandes raies, des tortues, divers requins et même une otarie qui tournoie dans 10 m d'eau et semble jouer au milieu de nous. Après 30 minutes de plongée, alors que l'on pense avoir déjà vu beaucoup de choses, au détour d'un récif, un banc de requin est juste au dessus de nous, 20 ou 30 requins essentiellement pointes blanches et galapagos qui nous ignorent superbement et continuent leurs ballet. Magique... Il n'a manqué que les marteaux que certains ont vus mais pas moi. Mais il reste encore quelques plongées pour se rattraper...

L'après midi, après le « refueling », snorkeling avec les pingoins. Enfin, les pingoins, ça se mérite ! Parce qu'il n'y en avait que 4 qu'on a trouvé après 30 minutes de vaines recherches. Ces 4 malheureux pingoins (en fait 2 car les 2 autres étaient inaccessibles) ont ostensiblement pris la pose et se sont laissé photographier sous toutes les coutures sans broncher. Ensuite, excursion terrestre sur l'île volcanique de Bartholoméo où on a pris un cours de géologie.


Le soir, grand départ pour Wolf et Darwin. Il est cependant dommage que le temps de plongée ne soit pas optimisé car aujourd'hui, on n'a fait qu'une plongée puis on a beaucoup attendu pour le refueling. A ce tarif là, on est en droit d'attendre une meilleure optimisation du temps de plongée. D'ailleurs, à ce moment là, cela commence à râler sur le bateau (remarquez, avec 4 français à bords, cela ne peut être autrement...).


4 Mai : Après une nuit de navigation, nous atteignons le graal que nous sommes tous venus chercher : Wolf. 12 heures de navigation + 24 heures d'avion, et, enfin, on passe aux choses serieuses.

Nous ferons 4 plongées. A chaque plongée, une multitude de requins marteaux, de requins des galapagos, des raies aigles (plus que dans mes 150 plongées précédentes réunies...). Tellement dingues qu'on regarde à peine la multitude de tortues qui nous entoure !! Tortues, passez votre chemin, nous on veut du requin ... et on est servis !! toujours du courant mais quel spectacle !


Après ces 4 plongées, tout le monde est épuisé mais heureux. Un seul bémol, la visibilité pas extra en particulier pour la photo, « because of the full moon », a dit Fabrizio qui entraine la remontée du plancton et de la thermocline. Dont acte. De toute façon, pour nous les photos sont dan notre tête pour toujours.

Après diner, une bonne nuit peuplée de hammerhead sharks avant de filer sur notre second graal, Darwin demain à l'aube pour de nouvelles aventures.


5 Mai : Darwin. Qui a dit que la terre était ronde ? J'en doute car ici, c'est le bout du monde. Seuls, face a un caillou et une arche (célébrée dans le film Master and Commander). Wolf était déjà magnifique mais là c'est le nirvana, voire le wahlahla... comme dirait nos amis danois !! L'eau est claire, l'eau est chaude (28°) et avec ça, on se paie le luxe de voir un requin baleine (voire deux, la discussion reste ouverte ) sur 3 des 4 plongées. Avant les plongées, Fabrizio nous affirmait qu'il n'y avait pas plus de 1% de chance de voir un requin Baleine. Bingo... J'aurai dû jouer au Loto. Requin baleine, d'ailleurs, pas du tout effrayé par les rares plongeurs et qui se laisse approcher, filmer et photographier en toute quiétude. Du coup, les innombrables tortues (parfois jusqu'à 5 ou 6 en même temps), les requins marteaux, les requins de récifs et autres dauphins devenaient presque accessoires. Le luxe j'vous dis. Vivement demain !!









6 Mai : Darwin – Wolf

Le matin, 2 nouvelles plongées sur Darwin. La routine : requins marteaux, requins des galapagos, raies aigles, tortues... on s'ennuierait presque si on ne s'était pas retrouvé au milieu d'un banc de requins au dessus, au dessous et à coté de nous. Impressionnant pour nous mais probablement plus pour eux car ils se détournaient de nous à notre approche.

L'après midi retour sur Wolf où on a réalisé 2 nouvelles plongées au palier de la dernière on a eu la chance de voir enfin sous l'eau les dauphins que nous voyons tout le temps tournoyer autour du bateau.


Ensuite, back to civilisation, après 3 jours perdus au bout du monde sans autre présence humaine que notre bateau, nous retournons vers une île plus habitée. Adieu Darwin et Wolf, ou peut être au revoir, qui sait...




07 Mai : Cape Marshall : première déception, Fabrizio nous emmène sur un site où les mantas sont nombreuses. Mais, ce jour là, elles se cachent, elles se terrent et ne se montreront pas... Dommage. Bien sûr on a vu des marteaux, des requins des Galapagos, des raies aigles et des tortues mais on est déçus. Après tant de bonheur, une plongée comme celle là semble en deça de nos attentes.

L'après midi, visite terrestre de Santiago, ile volcanique où on a vu des iguanes marins et des otaries dans un paysage volcanique superbe. Mais déjà, on n'était plus seuls, entourés d'une marée d'américains crachés par un bateau du National Geographic... un peu comme si robinson crusoé retouvait le monde civilisé !!


08 Mai : déjà les dernières plongées, déjà les bagages, déjà on songe au retour... cela est passé somme toute rapidement.

Gordon rocks ou le meilleur pour la fin, ici, nous faisons 2 plongées avec les otaries qui tournoient autour de nous, venant à tour de rôle de la surface jauger ces étranges créatures qui font autant de bulles. Fabrizio joue avec elles et elles semblent apprécier.



Ensuite, déjà, il faut dégreer et là encore le plaisir d'une croisière de luxe se fait sentir : on dégrée et l'équipage s'occupe de nettoyer et de faire sécher notre materiel.

L'après midi, visite du Darwin center à Puerto Ayora puis promenade en ville (enfin, promenade dans la rue centrale...) où on reprend contact avec la civilisation. Le soir, on dine dehors dans un troquet recommandé par Fabrizio où je ne serai pas étonné qu'il soit commissionné pour cela.

Ensuite, dernière nuit à bord et ce sera le retour.




9 Mai : on quitte le bord après le petit déjeuner pour prendre un vol pour Quito à 12h30. Ensuite ce sera une visite de la partie andine de l'équateur.




Petite conclusion : au cours de cette croisière, j'ai vu à peu près tout ce qui se fait de « gros » sous la mer à l'exception des mantas qui ne nous on pas fait la grâce de se montrer. Les plongées se font souvent dans le courant mais ne sont pas particulièrement difficile. Le vrai problème est la visibilité pas toujours au top, surtout pour les photographe. L'accessoire de plongée indispensable est les GANTS qui permettent de se tenir aux rochers quand le courant est trop fort. Un phare est absolument inutile car il n'y a pas de plongée de nuit. Un reproche, l'optimisation du temps de plongée en début de séjour pourrait être meilleure : il est frustrant de ne faire qu'une plongée le premier jour alors qu'on pourrait en faire deux. A part cela, que du bonheur.




Vers 9h30, on quitte le bord et on erre quelques heures dans san cristobal, ville dont l'interêt principal réside dans ses otaries qui sont partout le long du port, sur les bancs publics et même à l'entrée de la capitainerie du port. La vie d'une otarie n' a pas l'air d'être trop compliquée aux Galapagos...




Premier couac du voyage, on nous annonce que nous sommes prévus pour Guayaquil et non pour Quito comme c'est pourtant le cas. Mais, « dont't panic », cela peut s'arranger ... comment pensez vous que cela s'arrange ? Comme toujours quand on est touriste, en payant un peu plus !!

Délesté de 45$ chacun, on part finalement pour Quito (enfin, j'espère car j'écris actuellement de l'avion). Ça y est, on quitte les Galapagos, la tête pleine de souvenir avec peut être l'idée d'en revenir un jour, en famille peut être, qui sait ?




Arrivée à Quito en fin d'après midi. Comme prévu, notre guide nous attendait pour nous amener à l'hotel. Avant de venir, on se demandait quel était le niveau de sécurité à Quito. On a été vite fixé.. En arrivant à l'hotel, une voiture de police arrive en trombe et arrête un jeune homme devant l'hotel. Le jeune homme a les mains sur la tête, ne se débat pas et pourtant, il prend des coup de Rangers dans les cotes pour le faire avancer plus vite vers la voiture. Charmante ambiance...

Comme nous sommes des aventuriers, nous avons quand même été prendre un verre le soir où nous avons croisé un couple de jeune belges en train de traverser l'amérique du sud comme de vrais routards. Ensuite, pipi, les dents et au lit car la journée a été longue.




10 Mai : Visite de la vieille ville de Quito avec notre guide. Ce qui frappe au premier abord, c'est la pollution. Envahissante, qui vous prend au nez avec les vapeurs de gazoil éjectées des bus malgré la mise en place d'une circulation alternée par numéro. Et c'est un parisien qui parle... Des embouteillages qu'un parisien ne renierait pas et pour finir, une succession d'églises, toutes plus chargées les unes que les autres. Bon, vous avez compris, cela ne m'a pas emballé...

Ensuite, notre guide nous abandonne au pied du téléphérique qui surplombe la ville. Dénivelé : 1000m, c'est à dire que vous passez en quelques minutes de 3000m (c'est déjà haut) à 4100 m soit à peine moins haut que le toit de l'europe. Et là, changement de décor : les jambes sont lourdes, la tête tourne, marcher 100 m devient un calvaire car notre organisme n'est pas habitué au manque d'oxygène (on l'a même surdosé pendant une semaine en plongeant aux mélanges suroxygénés...), notre EPO est en berne... et ça se voit !! On reussit péniblement à monter 200 m de plus, à prendre quelques photos souvenirs, à faire une petite sieste avant d'attaquer le retour. Ensuite un taxi nous ramène à l'hotel (2.5 $ la course, soit le montant de la prise en charge à Paris...).




11 Mai : Aujourd'hui, on trace la route. Enfin, on devait tracer la route avec un programme chargé. Mais les indiens en ont décidé autrement : en grève pour une sombre histoire d'étatisation de la gestion des ressources en eau, ils ont organisé des blocages tout le long de la mythique Panaméricaine. Délogés par la police, ils remontaient une barricades quelques centaines de mètres plus loin. A croire qu'ils ont été formés par la CGT !! Moralité on a du prendre d'énorme détours par des champs boueux (heureusement qu'on était en 4x4 !) et on n'a fait que la moitié du programme : Otavalo et son marché à Touriste, désert ce jour, on ce demande pourquoi (cf plus haut) mais son marché local beaucoup plus typique et Cuicocha et son lac volcanique magnifique où on a pu oublier pour quelques minutes l'interminable trajet en voiture à zigzaguer de part et d'autre de la panam. Demain, en principe on file vers le sud, si les indiens nous le permettent. On commence à regarder néanmoins avec un peu d'inquiétude le nouvel épisode du volcan islandais qui semble vouloir jouer à nouveau sa partition...




12 Mai : cette fois on part vers le sud en direction du volcan Cotopaxi. Pas d'indien à l'horizon, on peut avancer. Paysages à couper le souffle, chevaux sauvage et altitude !! On s'arrête à 4500 m et on s'attaque à l'ascension jusq'au premier refuge à 4800m, la hauteur du mont blanc s'il vous plait ! Comme on est un peu mieux acclimaté, on arrive au sommet épuisés mais heureux après une heure d'ascension harassante. Les plus chevronnés pourront s'attaquer au sommet à 5897m mais ils faut des équipements spéciaux et ce n'est pas le but de cette expédition. La mauvaise surprise du jour sera l'hotel, « l'hacienda », comme ils disent qui est en fait une auberge de jeunesse très légèrement améliorée : pas d'eau chaude, un chauffage anémique... la nuit va être longue !




13 Mai : Après une nuit réfrigérante et un frugal petit déjeuner, départ vers le marché indigène de Saquisili. Effectivement typique, divisé en huit places dont chacune a une spécificité (bétail, legumes, petits animaux, materiels divers) un peu comme à Rungis. Mais là s'arrête la comparaison. Amoureux de la chaine du froid et de la traçabilité, passez votre chemin... Ici, le frigo, connait pas !! Le bétail vivant se négocie de gré à gré. La viande froide s'achète sur un étal jamais refrigéré. Ca donne envie... Bon, c'est très très typique, ça sent assez mauvais, mais là on sent le fondement de la civilisation... Je me demande s'ils paient l'Urssaf ?!!

Ensuite départ vers le lac de Quilotoa. Ici, comme dans tous les endroits touristiques du pays, un droit d'entrée sur le territoire est demandé aux touristes par la tribu qui possède l'endroit. Vous avez aimé le Cotopaxi, vous adorerez le Quilotoa, lac volcanique superbe, magnifique d'en haut, somptueux d'en bas. Après, les choses se gâtent car mon compère s'est mis en tête de remonter à dos de mulet... Ne voulant pas l'abandonner, le petit, j'ai moi aussi chevauché cet être à quatre pattes pour lesquels ceux qui me connaissent savent que je nourris un amour sans limites. Ce bestiau jouait avec le ravin comme s'il voulait se venger de m'avoir sur le dos (on le comprend...). Bon, on arrive quand même en haut et je jure, un peu tard, qu'on ne m'y reprendrait plus.

Départ ensuite pour Riobamba où nous pensions arriver pour 17h30 maxi. Les indiens en ont décidé autrement et nous ont obligé à prendre un détour que notre guide ne maitrisait pas. Résultat : perdu au milieu des montagne, on ne dut notre salut qu'à un sympathique gringo du cru qui nous a ramener en ville moyennant 2 bonnes heures de retard. Eh, Maurizio, le GPS, ça existe !! Un peu refroidi (dans tous les sens du terme) par la veille, nous étions inquiet du standing de l'hotel mais là, c'était nettement mieux, une hacienda cossue avec une vraie douche et de l'eau chaude... pour moi seulement. Stéphane ayant attendu d'avoir diné pour se doucher, une meute de français arrivés peu après nous avaient suçé toute l'eau chaude. Pauvre Stéphane... Mais il l'avait bien mérité après mon tour de baudet par sa faute !!




14 Mai : Journée plus calme avec visite de Riobamba (superfétatoire), puis visite des ruines incas d'Ingapirga (re-superfétatoire mais Klezz ne sera pas d'accord !!) puis arrivée à Cuenca après une vue, superbe de la Nariz del Diablo (ce qui ne manque pas de piquant pour 2 ORL en Equateur...). Cuenca, très joli ville typique.

L'hotel ? Superbe, en plein centre ville, l'Inca Réal, très belles chambres dans une hacienda avec patio à l'espagnole. Problème : on retrouve les même français que la veille (en plus c'est le CE d'une banque !), assez bruyants à vrai dire et surtout pas très dépaysants.




15 Mai : Le dernier jour, enfin, le mal du pays m'a pris depuis 48 heures...dernier jour enfin, parce qu'on a vraiment cru notre... dernière heure arriver avec le passage d'un col en voiture vers 4000 m pour aller vers Guayaquil dans un épais brouillard par instant, ce qui n'empêche nullement les dépassements, pensez vous !! Après le passage du col, changement d'atmosphère, on passe en zone tropicale avec chaleur humide, bananeraie, cacaoteraie et rizière, Arret local pour un dernier fish and chips and rice and beans and corn... pour ne pas trop souffrir de la faim au retour et nous voici à Guayaquil, ville portuaire sans âme. Petite promenade sur le Malecon qui est à Guayaquil ce que la promenade des anglais est à Nice et direction l'aéroport pour un voyage retour qui, comme à l'aller, se déroulera sans encombre en se payant le luxe d'arriver à l'heure !!




Voilà un beau périple, un peu long mais très dépaysant !!!




Bon, pour les photos, j'en rajouterai au fur et à mesure car cela prend beaucoup de temps.
Images attachées
Type de fichier : jpg 20100505-5 Mai Darwin (3).jpg (23,0 Ko, 441 affichages)
Type de fichier : jpg 20100505-5 Mai Darwin (6).jpg (13,3 Ko, 430 affichages)
Type de fichier : jpg 20100505-5 Mai Darwin (19).jpg (17,6 Ko, 431 affichages)
Type de fichier : jpg 20100508-Gordon rocks (40).jpg (18,2 Ko, 429 affichages)
Type de fichier : jpg Sky dancer (16).jpg (86,3 Ko, 430 affichages)
__________________
Laurent
lolorl est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Sponsor  



Vieux 28/05/2010, 08h57   #2
eric56
Enfin zoreille !
 
Avatar de eric56
 
Date d'inscription: mai 2007
Localisation: St Denis Réunion
un bien beau voyage, merci pour ce CR


t'as pas quelques photos terrestres ?

(tes photos soum ont comme un voile, et sont très claires, bizarre...)
__________________
des CR pour voyager un peu ? : le dernier : [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.] [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.], [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.] [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.] [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.], [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.], [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.],[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.] [Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
eric56 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 05/06/2010, 02h17   #3
loloiseau
Autorisé au grand bain
 
Avatar de loloiseau
 
Date d'inscription: avril 2009
Localisation: TOULON
Cliquez ici pour appeler loloiseau par Skype
Les galapagos suite!

Bonjour a tous

Je reviens des GALAPAGOS aussi (du 19 au 29 mai 2010) avec H2O VOYAGE sur l'AGRESSOR I.

Mon périple ressemble étrangement a celui décrit par Laurent avec des problemes lies aux vols en plus (retard de bagages, aeroport fermé cause cendres volcaniques, correspondances ratées, attentes interminables à l'hotel et dans les aéroports). Une visibilité nulle, des plongées insignifiantes ou médiocres et mal réparties mis à part celles sur DARWIN. Une eau froide (ormis DARWIN ET WOLF), un courant fort, anarchique et dangereux, un soleil absent, du vent omniprésent, et des vagues ... remuantes!
Des requins marteaux et Galapagos présents (requin baleine absent ainsi que raie manta) des raies aigles magnifiques et peu frileuses, des otaries joueuses, des tortues curieuses, des pingouins anémiques, des iguanes apathiques, et des boobies sympathiques.
Des naviguations longues et roulantes, une organisation défaillante avec l'AGRESSOR II (binome du I) tout au long de la croisiere.
Des excursions a terres qui ne n'ont d'excursion que le nom...
Un bateau tres confortable, du materiel opérationnel mais une sécurité défaillante, du personnel compétent et attentif, des repas équilibrés et soignés, des boissons et "snack" à volonté, des cabines spacieuses et propres, du linge de bain et draps changés quotidienement.
Des guides de plongée locaux érudits et disponibles.
Un guide Français (gérant de H2O), incompétent et grossier.

Bref, pas de quoi justifier l'investissement en temps et en argent d'un tel déplacement!

Je le déconseille vivement à tous ceux qui aiment les croisieres reposantes et lumineuses!!

Bonne journée à tous
__________________
Laurence
loloiseau est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 05/06/2010, 12h50   #4
lolorl
trop souvent au sec
 
Avatar de lolorl
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Paris
ouah... attend, il ne me semble pas qu'on ai fait la même croisière.
Pour l'organisation, c'était H2O aussi mais qui avait acheté les prestations à un intermédiaire, donc le bateau n'était pas affrété par H2O et l'ambiance était bonne.
Contrairement à toi, les conditions de mer étaient bonnes (on a sans doute eu de la chance) même si la visiblité restait insuffisante (c'est pas les bahamas, c'est sur...).

ce qui m'a géné en fait, c'est la rigidité du programme et l'absence complète d'improvisation au gré des rencontres potentielles et les excursions terrestres globalement sans grand interet.

Mais pour ma part, le contrat a été rempli et, si cela reste extrêmement cher, je ne regrette pas la dépense.
Il y a une part d'impondérable dans ce genre de croisière qui peut faire basculer le voyage du meilleur au pire.
lolorl est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 10/06/2010, 14h10   #5
frema83
Petit baigneur
 
Date d'inscription: avril 2009
Localisation: Paris
Hello
Merci bcp pour ton compte rendu. Je pars avec ma femme pour notre voyage de noce aux Galapogos en croisière plongée sur le SkyDancer.

Peux tu me dire combien de plongée as tu fait au total ? en moyenne, hors wolf et Darwin, c'est 2 plongées par jour ?

Température de l'eau concernant les plongées autour des îles principales (sud) ?

As tu des infos plus précises concernant le spot des mantas ?

Merci beaucoup par avance pour tes réponses
frema83 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 11/06/2010, 08h43   #6
caranx
bulles en lub
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: 84
Sur une croisière en mai, nous avons fait 18 plongées. Cela semble être la règle : peu d'improvisation sur ce genre de périple. Hors Darwin et Wolf, c'est généralement 2 plongées.
Pour la température de l'eau, cela dépend vraiment de la période à laquelle tu vas partir.
Sinon, nous avons vu 2 fois les mantas à Cap Marshall (Isabella).
caranx est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 11/06/2010, 08h58   #7
frema83
Petit baigneur
 
Date d'inscription: avril 2009
Localisation: Paris
Merci beaucoup
je pars première semaine de juillet
j'espère que j'aurais autant de chance que vous(requin baleine, dauphins, mantas, ...)

à quelques semaines du départ l'exitattion est grande
frema83 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 11/06/2010, 10h26   #8
rémy
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de rémy
 
Date d'inscription: mai 2004
Localisation: le JURA
Annotation: par frema83
Merci beaucoup
je pars première semaine de juillet
j'espère que j'aurais autant de chance que vous(requin baleine, dauphins, mantas, ...)
à quelques semaines du départ l'exitattion est grande

Quand pars tu exactement, car je pars moi même du 5 au 17 juillet sur l'Agressor II (TO Abyss World)
__________________
L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne
rémy est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 12/06/2010, 21h13   #9
lolorl
trop souvent au sec
 
Avatar de lolorl
 
Date d'inscription: décembre 2006
Localisation: Paris
Annotation: par frema83
Hello
Peux tu me dire combien de plongée as tu fait au total ? en moyenne, hors wolf et Darwin, c'est 2 plongées par jour ?
Température de l'eau concernant les plongées autour des îles principales (sud) ?
As tu des infos plus précises concernant le spot des mantas ?


18 plongées - programme rigide
température de l'eau : autour de 27° mais cela est très changeant
spot des mantas : Isabella... y parait (je ne les ai pas vu) mais on a vu un requin baleine...

belles vacances
lolorl est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 14/06/2010, 07h54   #10
frema83
Petit baigneur
 
Date d'inscription: avril 2009
Localisation: Paris
j'y suis la première semaine de juillet à partir du 4 je suis sur le sky dancer via Ocean
frema83 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Sponsor  


Vieux 14/06/2010, 07h59   #11
rémy
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de rémy
 
Date d'inscription: mai 2004
Localisation: le JURA
Annotation: par frema83
j'y suis la première semaine de juillet à partir du 4 je suis sur le sky dancer via Ocean

On va sûrement se croiser.
rémy est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 14/06/2010, 09h53   #12
frema83
Petit baigneur
 
Date d'inscription: avril 2009
Localisation: Paris
cool mais tu fais deux semaines de croisière ? ou deux croisières ?
frema83 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 14/06/2010, 10h06   #13
rémy
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de rémy
 
Date d'inscription: mai 2004
Localisation: le JURA
Je pars de Genève le 5 et retour le 18 avec 2 nuits à Guyaquil au départ et 2 nuits à Quito au retour. Croisière de 10j/9n du 7 au 16.
rémy est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 14/06/2010, 13h50   #14
frema83
Petit baigneur
 
Date d'inscription: avril 2009
Localisation: Paris
Pour moi ce sera Paris Quito Galapagos, 1 semaine de croisère sur le sky dancer et 2 semaines en equateur, bonnes bulles et peut être à bientôt
frema83 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 08/04/2011, 09h26   #15
alcatordam
Dry life is not fun !
 
Avatar de alcatordam
 
Date d'inscription: juin 2008
Localisation: Marseille
Je suis pas souvent dans le coin, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'ouvrir ce titre alléchant "Galapagos", ahhh, un petit rêve, quoique la rigidité dont vous parlez ne me semble pas du tout en phase avec mon état d'esprit...
Mais juste, à sujet de quelques remarques :

Annotation:
et des vagues ... remuantes!

Alors ça déjà ça s'appelle la mer, en générale, et y'en a même plein partout dans le monde, c'est un peu le principe, ça bouge.

Annotation:
Je le déconseille vivement à tous ceux qui aiment les croisieres reposantes et lumineuses!!

Quand on ajoute à cela que la mer en question est l'Océan Pacifique, et que la destination en question est à 1000km du continent, on se doute que ça n'a que peu de chances d'être The Love Boat, non ?

Annotation:
Une eau froide (ormis DARWIN ET WOLF), un courant fort, anarchique et dangereux,

Pas mieux qu'au dessus, le plus grand plan d'eau du monde rencontrant un caillou isolé, ça crée en effet du courant... Le dangereux étant une notion relative à plusieurs choses (son état d'esprit, sa compétence, son engagement, la sécurité mise en place, etc...)

Annotation:
un soleil absent, du vent omniprésent

Il y a tellement de personnes qui s'imaginent que l'équateur est un beau monde sans nuage... Vous êtes juste sur le lieu le plus convectif de la terre, la ZCIT, caractérisée par son air chaud, humide plein d'ascendance et une circulation est-ouest permanente (où naissent 95% des cyclones selon vous ?), fallait s'y attendre !

Annotation:
Une visibilité nulle

Et oui, les requins baleines et compagnie ne sont pas là pour le plaisir des plongeurs, ils mangent... Quant à la notion de "nulle", je doute que quelqu'un où qu'il soit aux Galapagos n'arrive pas à lire son ordinateur de plongée collé au masque, si ??

Bref, désolé Laurence, je voulais pas m'acharner et peut-être n'était-ce que de l'humour que je n'ai pas compris, mais lire ça me fait penser à cette quantité faramineuse de personnes, souvent françaises (cocorico), qui partent quelque part en ayant vu de belles photos résumant ce qu'il y a de mieux, estiment qu'en ayant payé ils ont le droit à ce qu'il y a de mieux. Si ça se comprend pour l'aspect humain, organisation, etc., la nature elle n'en a rien à faire.
En revanche, se renseigner en amont permet de savoir à quoi s'attendre, et pourquoi quand on tient à son argent choisir la période ou l'on a la plus grande probabilité de connaître les meilleures conditions.
Il restera alors la chance, bonne ou mauvaise, je comprend votre frustration car c'est un coût conséquent, mais la bonne surprise qui arrive parfois vaut tous les aquarium du monde, non ?


Damien
__________________
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
Photos d'eau et d'ailleurs
alcatordam est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 08/04/2011, 11h15   #16
Jim Mac Nulty
Snotty & glorious
 
Avatar de Jim Mac Nulty
 
Date d'inscription: mars 2011
Localisation: Baltimore West Side
Annotation:
Bref, désolé Laurence, je voulais pas m'acharner et peut-être n'était-ce que de l'humour que je n'ai pas compris, mais lire ça me fait penser à cette quantité faramineuse de personnes, souvent françaises (cocorico), qui partent quelque part en ayant vu de belles photos résumant ce qu'il y a de mieux, estiment qu'en ayant payé ils ont le droit à ce qu'il y a de mieux. Si ça se comprend pour l'aspect humain, organisation, etc., la nature elle n'en a rien à faire.
En revanche, se renseigner en amont permet de savoir à quoi s'attendre, et pourquoi quand on tient à son argent choisir la période ou l'on a la plus grande probabilité de connaître les meilleures conditions.
Il restera alors la chance, bonne ou mauvaise, je comprend votre frustration car c'est un coût conséquent, mais la bonne surprise qui arrive parfois vaut tous les aquarium du monde, non ?


D'accord, mais les retours défavorables servent justement à pouvoir se faire une opinion en amont. Il n'est pas mauvais de rappeler que la visi peut-être mauvaise, la mer agitée, l'accompagnateur désagréable etc...
Ou alors chacun va continuer de s'imaginer que c'est toujours comme sur les photos du catalogue.
__________________
Je vous écoute...
Jim Mac Nulty est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 08/04/2011, 16h50   #17
alcatordam
Dry life is not fun !
 
Avatar de alcatordam
 
Date d'inscription: juin 2008
Localisation: Marseille
Annotation:
Ou alors chacun va continuer de s'imaginer que c'est toujours comme sur les photos du catalogue.

Alors tous ces chacun ont un grave problème type "syndrome du bisounours", une confusion naïve entre un message marketing aussi propret que possible et la dure mais si belle réalité de la nature. Suffit juste de mettre le nez dehors de temps à autre pour savoir qu'elle est imprévisible, alors que dire au milieu du Pacifique ?!

Pour le type désagréable, ah ça je suis d'accord avec toi ça permet aux suivants de surtout pas faire le même TO/bateau, m'enfin c'était pas vraiment le ton majeur du propos, surtout tourné vers les éléments.
alcatordam est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 08/04/2011, 18h46   #18
Jim Mac Nulty
Snotty & glorious
 
Avatar de Jim Mac Nulty
 
Date d'inscription: mars 2011
Localisation: Baltimore West Side
Annotation:
m'enfin c'était pas vraiment le ton majeur du propos, surtout tourné vers les éléments.


C'est vrai, mais pas que :

Annotation:
.../problemes lies aux vols en plus (retard de bagages, aeroport fermé cause cendres volcaniques, correspondances ratées, attentes interminables à l'hotel et dans les aéroports). Une visibilité nulle, des plongées insignifiantes ou médiocres et mal réparties mis à part celles sur DARWIN. Une eau froide (ormis DARWIN ET WOLF), un courant fort, anarchique et dangereux, un soleil absent, du vent omniprésent, et des vagues ... remuantes!
Des requins marteaux et Galapagos présents (requin baleine absent ainsi que raie manta) des raies aigles magnifiques et peu frileuses, des otaries joueuses, des tortues curieuses, des pingouins anémiques, des iguanes apathiques, et des boobies sympathiques.
Des naviguations longues et roulantes, une organisation défaillante avec l'AGRESSOR II (binome du I) tout au long de la croisiere.
Des excursions a terres qui ne n'ont d'excursion que le nom...
Un bateau tres confortable, du materiel opérationnel mais une sécurité défaillante, du personnel compétent et attentif, des repas équilibrés et soignés, des boissons et "snack" à volonté, des cabines spacieuses et propres, du linge de bain et draps changés quotidienement.
Des guides de plongée locaux érudits et disponibles.
Un guide Français (gérant de H2O), incompétent et grossier.

Bref, pas de quoi justifier l'investissement en temps et en argent d'un tel déplacement!

Je le déconseille vivement à tous ceux qui aiment les croisieres reposantes et lumineuses!!


Elle relève plein de trucs surprenants, la visi nulle par exemple, moi, ça me surprend, les excursions à terre décevantes, franchement je ne m'y attendais pas, des plongées insignifiantes et médiocres, alors là ! Sécurité défaillante et l'accompagnateur francophone pas au top.
Bref, beaucoup de choses qu'on est en droit de savoir avant de partir, une visi fréquemment médiocre par exemple.

Je vois les choses d'un point de vue différent du tien, les comptes rendus de voyage sont trop souvent complaisants, comme si ceux qui les font ne voulaient pas parler de ce qui ne va pas, là aussi on pourrait voir un côté bisounours.

Laurence énumère ce qui allait bien et ce qui n'allait pas, elle ne dit pas que c'est la faute du TO, elle averti les futurs clients et chacun fait comme il veut.
C'est une démarche qui, personnellement, m'instruit plus qu'un beau récit de voyage riche en belles photos où l'on me rapporte que tout s'est bien passé. Comme si le but principal était d'en mettre plein la vue au lecteur.
Voyageant régulièrement moi même, j'ai souvent des déconvenues, je m'y attends et, si je peux, je préviens ceux qui suivent.
J'ai entendu des retours équivalents de plongeurs qui sont passés aux Galapagos et je ne me risquerai pas à dépenser une aussi grosse somme avec un tel risque de déception, si je vais aux Galapagos, je ne plongerai sans doutes pas.
Otaries, Marteaux, requins baleines, tout ça se voit ailleurs
Jim Mac Nulty est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 09/04/2011, 21h18   #19
alcatordam
Dry life is not fun !
 
Avatar de alcatordam
 
Date d'inscription: juin 2008
Localisation: Marseille
Arf, c'est vrai que c'est pas toujours facile de trier le bon grain de l'ivraie, une chose est sûre : les CR et photos d'un catalogue sont des gros tas de mensonges, ou plutôt des assemblements du meilleur possible d'une saison entière voir plus.

Le souci des Galapagos est multiple, je ne connais pas à vrai dire mais pour la plongée, il est certain que c'est une destination exigeante (je me répète, mais il est logique que la visibilité très médiocre au moment du boom planctonique qui au passage est à l'origine d'une grande partie de la richesse marine des lieux, de même d'ailleurs que la mer mauvaise et les courants "violents". Ca limite la marge de manœuvre de nos petites capacités de nageurs...
Moi aussi j'hésiterai à me rendre là bas. Pour une autre raison, le fait que ça ressemble plus à un zoo qu'à un lieu sauvage où l'on peut espérer une forme d'aventure, surtout sur terre. D'un côté c'est rassurant pour le milieu, de l'autre c'est frustrant pour le baroudeur naturaliste qui aimerait découvrir comme Darwin les merveilles qui peuplent les lieux. Et à 5000 euros, c'est sûr qu'on y réfléchi à 2 fois !
alcatordam est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 13/04/2011, 20h02   #20
hv74
Plongeur en haute mer
 
Date d'inscription: septembre 2005
Annotation: par Jim Mac Nulty
J'ai entendu des retours équivalents de plongeurs qui sont passés aux Galapagos et je ne me risquerai pas à dépenser une aussi grosse somme avec un tel risque de déception, si je vais aux Galapagos, je ne plongerai sans doutes pas.
Otaries, Marteaux, requins baleines, tout ça se voit ailleurs


je ne sais pas ou tu pourras voir des centaines de marteaux te passer à entre 1 et 15 m de distance à chaque plongée !!!!!! ce serait vraiment débile d'aller aux galapagos sans y plonger !!!!!!

les conditions n'y sont pas si dangeureuses que ce qui est dit ! à aucun moment je ne me suis senti en insécurité !!! La seule contrainte est d'etre capable de descendre à 25 m sans perdre de temps , le plus vite possible ) !! ensuite tu te trouves un bon rocher , tu t'accroches et tu ouvres les yeux à droite , à gauche , en haut , en bas , devant et derrière !!!! il y a du spectacle sans arret et partout !!!

la visi est mauvaise , mais c'est la condition pour voir du monde ! en 2 jours sur darwin , j'y ai vu 17 requins baleines !!!!

c'est sur tout n'y est pas rose !!! les bateaux et leurs guides sont là pour faire un max de fric !!! mais ça on le sait avant d'y aller !!!!!
hv74 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le HTML peut être employé : non
Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Equateur (hors Galapagos) Denzel Océan Pacifique 2 11/07/2010 14h22
les requins des Galapagos sont en danger !!!! invite Défense de l'environnement 16 15/05/2009 18h56
[CR] Croisière aux Galapagos Delta Racontez vos plongées 11 13/09/2007 21h46
Requins des Galapagos en danger madoze Scubanews, les actualités plongée 0 09/08/2007 08h56
Equateur et Galapagos Sophie31 Forum Principal 0 29/03/2005 09h40


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 01h26.





vBulletin Copyright ©2010, Jelsoft Enterprises Limited - Plongeur.com (t)
Copyright © 2006 PLONGEUR.COM