Ouvrez ce bandeau pour des informations importantes sur le site ou la plongée sous-marine!
Plongeur.com Magazine #7La dernier mag
Le numéro 7 est prêt à télécharger!
La GoPro en plongée sous-marineGoPro et la Plongée
Toutes les astuces, les tuyaux de la communauté!
630075728124004436021695
Forums plongée Plongeur.com


Précédent   Forums plongée Plongeur.com > La plongée sous-marine > Le coin du matos
Identifiant
Mot de passe


OSTC ou PETREL ? A vous de choisir !


Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 24/08/2013, 14h23   #1
bardass
Lord of SteelDicks
 
Avatar de bardass
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Autour de Lyon
OSTC ou PETREL ? A vous de choisir !

Vous l'avez tous attendu avec impatience, voici enfin MON comparatif entre l'OSTC et le Petrel, son concurrent direct.

Après avoir plongé une trentaine de fois avec le Petrel, je vais essayer de dresser les points faibles et les points forts de chacun.
Ce n'est ni objectif, ni une revue complète des possibilités.
C'est ma vision, à vous de prendre ce qui vous intéresse, on pourra en débattre. (Si je veux bien …)
Je ne vous ferai pas non plus l'historique ou le positionnement des deux marques, les moteurs de recherche sont là pour ça.

Le package de vente

Pas de fioritures avec le Petrel !
Sont livrés par défaut:
- les deux sangles de poignet, absolument pas pratiques à utiliser quand on a des moufles aux mains, ou des gants étanches.
Je les ai vite remplacé par les adaptateurs .livrés dans le pack pour monter deux sandows (non livrés).

- un mini cd comportant .… je ne sais pas, je ne l'ai pas ouvert, impossible à utiliser sur mon Imac …
De toute manière, logiciel et documentation sont disponibles sur le site du fabricant … en anglais.
- un dongle Bluetooth pour transférer les plongées sur son ordinateur familial via l'application maison, mais aussi sur Diving Log par exemple.
- l'écran est protégé par un film transparent, je ne sais pas si c'est une charmante attention du revendeur ou celle du fabricant.
Je vous assure que cette protection est nécessaire, car l'écran est assez exposé comme nous le verrons.
En revanche, pas de boite de transport, c'est dommage, j'aime bien.

Avec l'OSTC sont livrés par défaut :
- une boite de transport. Au début, je pensais que cela ne servait à rien, mais finalement, je lui ai trouvé une utilité : protéger le matériel sensible dans ma caisse de plongée. Ca tombe bien, l'OSTC est un matériel sensible et la boite est faite pour cela.
- un câble USB pour la recharge électrique et la décharge des plongées sur l'ordinateur de la maison.
- la documentation du fabricant en français.
- l'OSTC est monté avec deux sandows d'origine. Tant mieux car l'ancien bracelet en tissu et velcro fourni par le fabricant n'était pas terrible
- une protection d'écran est livrée mais non montée. Je conseille de l'installer même si l'écran de l'OSTC est moins exposé que celui du Petrel.


La documentation

La documentation du Petrel est en anglais uniquement.
Ne rêvez pas, la documentation en français n'existe pas officiellement.
Mais vous pouvez obtenir une version française rédigées par un revendeur français si vous l'avez achetez chez eux.
La documentation est vraiment complète, bien plus que chez son concurrent.
Comme on le verra, la prise en main du Petrel est assez facile, mais la documentation permet d'affiner assez rapidement les informations que l'on souhaite faire apparaitre à l'écran.

Pour l'OSTC, je vais faire simple : la documentation du fabricant ou rien, c'est pareil !!
Heureusement que des âmes charitables se sont dévouées (corps et âme) pour produire des documents qui expliquent en détail les possibilités de l'OSTC, car elles sont vraiment nombreuses. C'est aussi ça le principe de l'Open Source, chacun y met un peu du sien.
Il y a déjà eu pas mal de messages sur le sujet, les documents en français sont accessibles sur internet et j'espère compréhensibles.


Le boitier

La finition du Petrel est exemplaire à tous les niveaux.
Le plastique rigide, du POM ou Delrin, taillé dans la masse, renvoie une belle impression de solidité, renforcée par les 8 vis autour du cadran.
Ca fait un peu char d'assaut, mais char d'assaut indestructible avec une vitre de 6mm d'épaisseur qui protège l'écran.
Dommage que cette vitre perturbe la lisibilité de l'écran sous l'eau, je reviendrai sur ce point plus tard. .
Enfin, les boutons Piezo sont très agréables à utiliser, quoi qu'un peu petits à mon goût.
Côté dimensions, le Petrel est un beau bébé, bien épais, de 84mm de large x 74mm de haut et 38mm d'épaisseur pour un poids de 234gr (mesuré sur ma balance de cuisine !)

à côté du Petrel, l'OSTC fait pâle figure, clairement.
Sans élément de comparaison, je trouvais que l'OSTC était bien fini.
Mais à côté du Petrel, il prend une vraie claque.
Les différents éléments du boitier ne sont pas aussi bien ajustés que sur le Petrel, le plastique injecté est plus mou donne une impression de qualité moindre.
On voit clairement que le boitier de mon OSTC a vécu avec ses 50 plongées, quand le Petrel est impeccable avec 20 plongées de moins.
Les boutons Piezo ont une belle dimension, on les sent bien sous les gants étanches complétés de deux sous-gants en soie et laine.
Les boutons sont un peu plus durs au déclenchement que ceux du Petrel mais parfaitement réactifs après un peu de pratique.
Côté dimensions, c'est l'inflation !!
Avec l'arrivée de l'écran LCD, nous en reparlerons, le fabricant a dû revoir toute l'architecture de l'OSTC 2C, avec une batterie plus importante et le port USB situé maintenant sous le boitier et non plus sur le côté.
Du coup, l'OSTC est quasi aussi gros que le Petrel : 80mm de large x .68mm de haut et 34mm d'épaisseur.
Mais surtout, il a pris du poids, le bougre : 275gr sur ma balance.

Si vous ne me croyez pas, place aux photos avec son prédécesseur, l'OSTC 2N
Dans haut en bas :2C, Petrel, 2N


De gauche à droite : Petrel, 2C, 2N



Alimentation électrique

Le Petrel fonctionne avec des piles ou accu de type AA/LR6/14500.
En fonction du type, Alcaline, Lithium ou nickel-hydrure métallique NiMh, l'autonomie en plongée varie entre 30 et 100h.
L'avantage est que l'on peut trouver partout dans le monde des piles AA/LR6.
Attention aux accus AA rechargeables NiMh du grand commerce, l'autonomie tombe d'un coup alors que l'afficheur n'indique rien de particulier en surface. C'est du vécu en eau froide.
Depuis, j'ai investi dans 5 accus Saft Ls 14500, donnés pour 100h chacun, pour un prix dérisoire sur Ebay. J'ai de quoi voir venir.

L'OSTC fonctionne avec un accu rechargeable via le port USB. Son autonomie est d'environ 40h. Elle supporte environ 500 cycles de charge complet
La batterie n'est pas échangeable par le plongeur, retour chez le fabricant obligatoire pour une trentaine d'€
Je ne rentrerai pas ici dans le débat concernant le changement d'accu quand il sera en fin de vie, il a déjà été fait ailleurs.
Concernant l'autonomie, je dois être franc, je n'ai jamais réussi à vérifier la réalité de l'autonomie annoncée par le fabricant.
Pour autant, je pense .qu'elle est réaliste.
A titre d'exemple, j'ai enchainé environ 20h de plongées en 10 jours cet été (28 plongées entre 6 et 50mn).
Au terme de ces 20h, l'OSTC annonçait encore une autonomie restante des 2/3 environ.
Difficile d'en dire plus car j'ai été, indirectement, obligé de recharger.
En effet, la capacité du carnet de plongées étant limitée, une trentaine de plongées avec mes réglages, j'ai dû transférer mes plongées sur l'ordinateur familial via le câble USB. Et j'ai donc rechargé en parallèle mon OSTC.
J'en viens là à un des points faibles de l'OSTC : la recharge par câble USB.
D'une part, il faut absolument utiliser le câble fourni par le fabricant. Ou tout du moins un câble dont le plastique qui protège le connecteur USB doit être très fin.
Car le trou dans lequel se niche le connecteur femelle sur l'OSTC est réellement petit et peu pratique (notamment sur le 2C).
Tout autre câble du marché empêche le connecteur mâle du câble de s'enfoncer suffisamment dans le connecteur femelle de l'OSTC.
Plusieurs plongeurs en ont fait état de ce problème sur le forum du fabricant, j'ai moi-même dû découper le plastique rigide autour du connecteur mâle d'un câble générique depuis que j'ai perdu le câble d'origine.



Enfin, quand vous transférer vos plongées, pensez à faire attention au bouchon qui protège le connecteur femelle de l'OSTC : il est tout petit donc facile à perdre.
Et pensez à le remettre quand vous avez fini. Surtout sur le 2C : le connecteur étant situé sous l'OSTC, on ne pense pas à le remettre et on noie son OSTC à la plongée suivante.


Communication avec l'ordinateur maison

C’est un des points forts du Petrel.
Le Bluetooth est un vrai plus, il se configure super rapidement, avec le dongle sur ordinateur PC ou en direct sur Mac.
Il permet soit de mettre à jour, soit de décharger ses plongées sur l'ordinateur de la maison.
Le logiciel Shearwater Desktop fourni par le fabricant discute sans difficulté avec le Petrel.
Rien à ouvrir, peu de choses à paramétrer sur PC ou Mac, le bonheur.
Si le plongeur utilise Diving Log, c'est un poil plus complexe, mais la faute incombe au logiciel et non au Petrel.
Pour résumer, le Petrel avec son Bluetooth, c'est la simplicité face à la bidouille.

La bidouille, c'est le domaine de l'OSTC en ce qui concerne la communication
Si la démarche Open Source de l'OSTC a des valeurs non négligeables, évolutivité, transparence, …, elle engendre aussi des désagréments pour le plongeur.
Ainsi le fabricant ne livre aucun logiciel pour communiquer avec l'OST.
Il s'appuie sur la communauté informatique qui fournit des logiciels plus ou moins aboutis, payants ou gratuits.
A Charge pour le plongeur de les installer et de paramétrer correctement la connexion entre l'OSTC et ces logiciels.
Que le plongeur soit sur PC, MAC ou Linux, cela ne change rien (quoi que .…)
Quand le plongeur sait lire, comprendre et suivre des consignes en anglais, il s'en sort au bout de qlq minutes.
Sinon, il m'appelle (nan je déconne !)
En fait, non, je ne déconne pas …
Voilà le revers de l'Open Source : quand le plongeur maitrise un peu l'informatique, c'est le paradis car les possibilités sont immenses.
A l'inverse, s'il ne connait rien, c'est un vaste foutoir incompréhensible. Et énervant.


L'écran

Les deux ordinateurs utilisent un écran LCD de 320x240 pixels avec un angle de vue d'environ 170°.
On verra que sur terre, l'angle de vue est bien là.
Sous l'eau, c'est tout autre chose.

L'OSTC a abandonné son écran OLED pour un LCD.
En effet, le volume de défauts constatés sur ce type de technologie a poussé le fabricant à changer son fusil d'épaule.
Toute sa production depuis le 3 jusqu'au 2C a basculé vers les dalles LCD.
Voici ce que donnent deux OSTC avec des problèmes d'écran OLED :




Mais ce changement n'est pas sans conséquences : un écran LCD consomme plus qu'un écran OLED.
Pour conserver une autonomie de 40h au moins, le fabricant a dû augmenter la taille et donc le poids des accus.
Et revoir l'architecture complète du boitier.
Voici donc l'explication de l'embonpoint de l'OSTC 2C.

Quoi qu'il en soit, la lisibilité des deux écrans LCD est excellente, les deux ordinateurs permettent de régler la luminosité pour ne pas réveiller vos voisins.
Les deux prétendants, comparés à un OSTC 2N, écran OLED
De gauche à droite : 2N, 2C, Petrel



Fonctionnalités

Je ne vais pas faire une liste à la Prévert sinon j'en ai encore pour des heures, je vais juste insister sur quelques différences marquantes à mon goût entre les deux ordinateurs.
De base, les deux ordinateurs fonctionnent avec l'algorithme Bühlmann + GF. Après avoir fait tourner un paquet de simulation et comparer sur une quarantaine de plongées, les plans de décompression sont quasiment identiques à la minute près.
Les deux ordinateurs proposent une fonction de planification avec calcul de consommation.
Petrel


OSTC


Sur le Petrel, impossible de définir une consommation différente entre le fond et les déco. Une seule valeur est proposée, dommage.
Dans le calcul de planification, le Petrel prend en compte une vitesse de descente à 18m/mn alors que l'OSTC se positionne au fond dès la première seconde de plongée. Ainsi, sur une plongée à 54m pendant 15mn, le Petrel prévoit 3mn de descente et 12mn au fond, l'OSTC prévoit 15mn au fond direct. Cela explique les différences de planification, plus réalistes chez Petrel, plus sécuritaires sur l'OSTC.
L'OSTC fournit une fonction de simulation qui permet, en surface, de voir le comportement de l'OSTC comme si le plongeur se trouvait dans l'eau. Cette fonction n'existe pas sur le Petrel.

La profondeur de fonctionnement : le Petrel reste utilisable jusqu'à 140m, l'OSTC jusqu'à 120m.

La vitesse de remontée est affichée de deux manières sur l'OSTC : avec des valeurs numériques utilisant un code couleur paramétrable (rouge en général) pour avertir le plongeur d'une vitesse trop rapide. Mais aussi avec un bar-graphe optionnel utilisant le même code couleur que pour les valeurs numériques.
Sur le Petrel, la vitesse de remontée est proposée uniquement avec un bar-graphe composé de chevron orienté vers le haut. Chaque chevron affiché vaut 3m. Ils sont affichés en blanc quand la vitesse est inférieure à 9m, en jaune entre 9 et 15m, en rouge au delà.
Petrel


OSTC


La durée de plongée est affichée en minute sur le Petrel avec un bar-graphe représentant les secondes. Franchement, ce n'est ni très précis, ni très lisible.
Je préfère de loin la proposition de l'OSTC qui affiche explicitement les secondes ou non au choix de l'utilisateur.
Petrel


OSTC


C'est assez perturbant quand on a pris l'habitude de mesurer des temps, notamment sur des phases d'exercices avec des élèves.
D'autant plus que la fonction chronographe n'existe pas sur le Petrel, c'est dommage, je m'en servais souvent lors des paliers, obligatoires ou non, pour constater la durée réelle passée durant cette phase de la plongée.
C'est d'autant plus énervant sur le Petrel que la fonction Chronographe existe, mais dans le mode Gauge (profondimètre) uniquement.

Sur le Petrel, la profondeur maximale d'utilisation est calculée automatiquement en fonction de la ppO2 définie en paramètre. Impossible de choisir la PMU de chaque mélange pour modifier le plan de décompression et la DTR. En revanche, le plongeur peut définir deux ppO2 distinctes, une pour le fond, une pour la déco.
Sur l'OSTC, le plongeur définit une seule ppO2 pour tous les mélanges, fond et déco. Mais peu importe, car il a ensuite la possibilité d'ajuster la PMU de chaque mélange, donc d'ajuster la ppO2 mélange par mélange. Les possibilités de personnalisation sont plus grandes avec l'OSTC.
Mais les possibilités d'erreur sont plus nombreuses aussi : combien de plongeurs ai-je rencontré qui ont oublié de revenir aux valeurs standard de PMU. Ils utilisent alors des Nx80 utilisables à 30m car ils ont modifié la fraction d'oxygène du mélange qui était autrefois à 40m mais n'ont pas pensé à modifier la PMU associée. Du coup, le plongeur ne comprend pas pourquoi, à 30m, un message clignote pour l'avertir qu'il possède un meilleur mélange …

La DTR de réchappe (@DTR) n'est pas paramétrable sur le Petrel, elle est fixée à 5mn (@+5) alors qu'elle peut prendre n'importe quelle valeur sur l'OSTC (la valeur 0 désactive la DTR de réchappe sur l'OSTC).

Le Petrel peut afficher l'heure de sortie estimée. Je précise cette information pour les plongeurs stressés par le DP (ou leur femme) qui fixe une heure de sortie précise.
Rien de tout cela sur l'OSTC, il faut faire son petit calcul mental sur la base de l'heure actuelle et de la DTR estimée.

Les codes couleur sont fixés sur le Petrel : blanc, tout va bien, jaune pour les avertissements, rouge pour les erreurs.
Sur l'OSTC, les couleurs sont paramétrables, mais il n'existe pas de couleur pour les avertissements : soit tout va bien, soit il y a erreur.

Sous l'eau, le Petrel permet de changer de conservatisme en ajustant la valeur du GF Haut uniquement. Si la plongée ne se déroule pas exactement comme prévu (perte de mélange, problème recycleur), il est ainsi possible d'ajuster la fin de plongée pour sortir avec un plan de décompression correcte mais revisité, en général à la baisse.
Avec l'OSTC, cette fonctionnalité est proposée via les GF alternatifs (@GF), couple de GF à définir en surface uniquement.
Il faut donc avoir prévu le type de problème susceptible de survenir et paramétrer les @GF en conséquence.

L'écran du Petrel est réversible, selon que le plongeur est droitier ou gaucher, qu'il souhaite les boutons vers le haut ou le bas.
Cela fait partie des fonctionnalités demandées sur l'OSTC mais pas développées.

Le dernier palier, proche de la surface, est modifiable à 3m ou 6m sur le Petrel.
Sur l'OSTC, le dernier palier peut être paramétré entre 2 et 6m.
L'OSTC prend en compte une tolérance de profondeur, paramétrable, pour tenir le palier, ce qui améliore le calcul de la DTR prévisionnelle.
Ce que ne propose pas le Petrel.

Le Petrel propose l'affichage de l'icône Batterie durant la plongée. Cela peut être intéressant en eau froide avec des accus de moyenne qualité.
Cela fait partie des fonctionnalités demandées sur l'OSTC mais pas développées.

Bien évidemment, les deux ordinateurs permettent de basculer en mode circuit fermé, avec gestion des SP et des bail out.
Sur les deux ordinateurs, il est possible de définir 5 mélanges en circuit fermé et 5 mélanges en circuit ouvert (bail out en mode circuit fermé).
Seul, le Petrel peut être connecté à un recycleur pour la lecture des cellules O2.
Je ne m'étendrai pas sur le sujet des recycleurs, étant incompétent en la matière.


Lisibilité sous l'eau

La lisibilité lorsque l'on regarde l'écran du Petrel en face est excellente, meilleure que celle de l'OSTC pour une bonne raison : la taille des caractères est importante et identique pour toutes les informations.
Et quand on vieillit (saleté de presbytie), ça compte.
Toutes les informations sont présentées sur 3 lignes, sachant que le contenu de la 2e ligne est paramétrable et que le contenu de la 3e ligne évolue en fonction des menus activés par le plongeur.

Mais, il y a un gros MAIS en ce qui me concerne : la lisibilité de côté.
L'angle de vision est important sur terre. Mais c'était sans compter avec l'eau, cette coquine, et ses propriétés de réfraction de la lumière (ça fait bien, non ? même si je ne suis pas sûr que cette propriété soit en cause dans le cas présent), et ses propriétés de réfraction de la lumière, disais-je, qui agissent sur la vitre protégeant le Petrel.
Selon l'angle de vue, voici le Petrel en action :


En réduisant l'angle de vision, on en voit un bout


En réduisant encore, ça va mieux, ouf



Sur l'OSTC, Le changement de technologie pour l'écran n'a pas changé grand chose à la qualité de la lisibilité dans l'eau.
Certes, je n'ai pas comparé un 2N avec OLED avec un 2C avec LCD.
L'angle de vision reste important, j'ai retrouvé la même facilité, les mêmes réflexes de lecture, bras vers l'avant, vision de biais, avec mon nouvel OSTC par rapport à mes anciens.
Le seul reproche sur la lisibilité concerne la taille des caractères, elle n'est pas uniforme et certaines informations ont une taille vraiment réduite : vitesse de remontée numérique, la température.
Même avec des loupes sur mon masque, je commence à peiner pour voir ces informations.

Quelques photos comparatives :





Ergonomie sous l'eau

L'ergonomie des deux ordinateurs sous l'eau est excellente.
Quoi que j'aurai préféré, encore une fois, des boutons Piezo un poil plus grands sur le Petrel.
Sur les deux ordinateurs, le fonctionnement est identique :
Le bouton droit sert à afficher des informations complémentaires, sur la ligne du bas concernant le Petrel, dans le coin droit en bas pour l'OSTC.
Le bouton gauche permet de défiler les options de menu. Ces options sont invariables sur le Petrel alors que sur l'OSTC le menu dépend des informations complémentaires affichées en bas à droite. Par exemple, si le chrono est affiché, le menu permet de le remettre à zéro. Si les GF alternatifs sont affichés, le menu permet de les échanger avec les GF initiaux.
C'est très simple à utiliser quand on a compris le principe.
Pour résumer, sous l'eau, le Petrel privilégie la simplicité alors que l'OSTC privilégie les fonctionnalités.
Je focalise maintenant sur l'ergonomie de deux fonctionnalité : le changement de mélange et le plan de décompression
Changement de mélange :
L’OSTC assiste le plongeur en le prévenant qu'il existe un mélange dans sa liste favorisant une meilleure décompression.
L'ordinateur se base sur la liste des mélanges activés et sur leur PMU.
Le plongeur est alors prévenu par un message clignotant jaune, et en trois appuis sur les boutons (1 fois à gauche pour entrer dans le menu, une fois à droite pour entrer dans la liste des mélanges, une fois à droite pour basculer sur le meilleur mélange présélectionné), le mélange est basculé.
Sur le Petrel, le fonctionnement est à peu près identique. Le mélange actuel bascule en jaune s'il existe un meilleur mélange (en fonction de la ppO2) dans la .liste des mélanges actifs.
Le changement de mélange est assez rapide, même s'il est un poil moins intuitif que sur l'OSTC : bouton gauche pour choisir le menu Select Gaz, bouton droit pour valider, bouton gauche pour sélectionner le gaz présélectionné pour sa ppO2, bouton droit pour valider la sélection du gaz.
C'est un poil plus long que sur l'OSTC. Mais je chipote, j'aime bien ça.
Les deux ordinateurs calculent la DTR (TTS sur Petrel) en mode prédictif, en fonction des mélanges activés. Les deux ordinateurs permettent d'activer ou de désactiver les mélanges sous l'eau selon besoin. Le plan de déco et la DTR sont alors recalculés en fonction de ces changements.

Parlons du plan de déco justement :
L’OSTC affiche directement à l'écran la durée et la profondeur du palier le plus profonds ainsi que la DTR.
Si le plongeur souhaite avoir plus de détail, le menu lui permet d'afficher la liste complète des paliers avec profondeur et durée triée selon son bon vouloir (paramétrage).


En revanche, tant que la plongée se déroule sans palier obligatoire, impossible de connaitre sa DTR, elle n'est pas affichée. Alors que la DTR future (DTR si je reste X minutes de plus à cette profondeur) est fournie … Bon, en même temps, c'est pas bien compliqué de calculer une DTR sans paliers obligatoires !

Le Petrel affiche lui aussi la durée et profondeur du palier le plus profond, ainsi que la DTR (TTS). En plus, on peut afficher le plafond réel (CEIL) qui est la valeur réelle du plafond à ne pas percer, mais qui n'est pas arrondie à un multiple de 3. Un peu comme sur les Suunto
En revanche, la liste de tous les paliers obligatoires n'est pas proposée directement dans le menu. Mais on peut l'obtenir sous l'eau en sélectionnant le menu de planification (!). Le Petrel calcul alors le plan de décompression à partir de la profondeur à laquelle le plongeur se trouve. Au début, cela surprend mais c'est fonctionnel même si beaucoup moins accessible qu'avec l'OSTC.

Pour finir sur l'ergonomie, j'ai indiqué que le Petrel privilégie la simplicité.
Mais alors pourquoi afficher le menu présentant le numéro de série et la version du firmware sous l'eau ?


Ca ne sert à rien et ça fait perdre du temps.
Voilà, c'était mon coup de gueule, c'est pas bien méchant


Carnet de plongée

Le Petrel a de la mémoire et pas qu'un peu !
Il peut conserver 1000h de log d'après le fabricant. Je dois le croire, je ne suis pas encore arrivé à ce chiffre et je doute y arriver un jour. Ou alors, je dois vite changer de métier.
Les données sont conservées toutes les 10 secondes, il est impossible de modifier cette valeur. C'est dommage
Pour autant, le carnet de plongée affiché sur le Petrel est assez léger, il propose le minimum syndical : le numéro de plongée, la date, l'heure de départ et de sortie, la profondeur maximale et moyenne, la courbe de plongée et la courbe des paliers.
Si on veut en savoir plus (température par exemple), il faut télécharger la plongée sur l'ordinateur de maison


La capacité de l'OSTC dépend de la fréquence d'enregistrement des données, qui peut se régler à la seconde près.
En paramétrant un enregistrement de données toutes les 10s, il est possible de conserver environ 30 plongées avant que la plus ancienne soit écrasée par la plus récente.
Soit entre 20 et 25h de plongée.
La capacité mémoire de l'OSTC est donc inférieure à celle du Petrel
En revanche, l'affichage du carnet de plongée de l'OSTC est autrement plus riche : toutes les informations sont présentées sur 3 écrans, il n'y a pas plus complet !



Evolutivité
Le fabricant du Petrel propose une option payante (70€ environ) permettant d'ajouter les algorithmes VPM-B et VPM-B GFS sur le Petrel.
Le VPM-B est la version modifiée par Erik Baker en 2002, devenue le standard VPM.
Le VPM-B+GFS est la dernière évolution de l'algorithme qui utilise un profil VPM classique et compare la fin de plongée avec un profil Bühlmann+GF. Le plan de décompression le plus restrictif est utilisé. Cette version est utilisée notamment pour les plongées longues, plus de 100mn.
Vous pouvez ainsi jongler entre les différents algorithmes selon votre pratique (et de vos convictions …)
Pour le reste, aucune visibilité en ce qui concerne les évolutions ou corrections de bugs, c'est au bon vouloir du fabricant.
Le fabricant a mis en ligne pas mal de vidéo pour expliquer le fonctionnement ou la signification de certaines fonctions.
La liste des FAQ est assez succincte.
Il n'existe aucun forum officiel pour échanger avec le fabricant, juste une simple fiche à remplir pour les contacter par mail.

L'évolutivité, c'est LA grande force de l'OSTC, c'est le concept même de cet ordinateur.
Le fabricant met à disposition un forum (en anglais ou .allemand) où les demandes de corrections et d'évolutions sont mises en ligne et évaluées par la communauté de participants avec une participation significative et réactive du fabricant.
De fait, le logiciel évolue assez régulièrement en fonction des demandes.
Un point important pour certains plongeurs : au vu de son microprocesseur, l'algorithme VPM-B ne pourra jamais être implémenté sur un OSTC car cet algorithme demande des ressource dont ne dispose pas l'OSTC.


Conclusion
Comme je l'ai dit en introduction, je ne prétendais pas à être objectif ni exhaustif dans cette présentation.
Si vous avez des questions complémentaires et que je peux y répondre, je le ferai. Avec un chèque, ce sera même volontiers ...

Je vais quand même anticiper une question : si je devais acheter un ordinateur sur les deux, lequel choisirais-je ?
La réponse dépend de ce que l'on attend de cet ordinateur.

MA réponse est la suivante : je prends encore et toujours l'OSTC. Et c'est mot dernier mot Jean-Pierre …
Certes le Petrel a de vraies qualités : fabrication, batterie amovible, lisibilité même si l'angle de vue est limité, communication, documentation, carnet de plongées, fonctionnalités, fiabilité …
Il convient aussi bien à la plongée loisir à l'air qu'à la plongée technique trimix.
Mais je reste attaché à l'OSTC pour d'autres raisons : d'une part, la lisibilité quel que soit l'angle de vue, d'autre part les possibilités de personnalisation.
L'OSTC me donne l'impression d'avoir un champ de possibilités infini, en tout cas que je pourrais ajuster à loisir en fonction de ma pratique.

Bonne lecture !
__________________
Chuck Norris utilise un OSTC.
Je n'oserais pas utiliser un autre ordinateur.
bardass est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Sponsor  



Vieux 24/08/2013, 17h08   #2
guigui06
Mordu de Plongeur.com
 
Avatar de guigui06
 
Date d'inscription: août 2012
Localisation: Antibes
Beau comparatif mais tu as oublié un critère :
Le petrel est il plus performant que l'ostc pour serrer en boîte ?
En tout cas je salue l'objectivité car pour un fan d'Ostc tu donnes énormément de points positifs au petrel !
guigui06 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 18h01   #3
Splujer
Invité
 
Merci !
  Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 19h31   #4
clm
Mordu de Plongeur.com
 
Date d'inscription: novembre 2006
Localisation: Gwada
Merci pour ce comparatif

clm est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 19h33   #5
clm
Mordu de Plongeur.com
 
Date d'inscription: novembre 2006
Localisation: Gwada
Annotation: par guigui06
Beau comparatif mais tu as oublié un critère :
Le petrel est il plus performant que l'ostc pour serrer en boîte ?


Peut-être, mais très très loin en tous cas d'un Suunto Dx,
tant que l'utilisateur maitrise le fonctionnement...
clm est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 19h54   #6
Pp_y
Au lac...
 
Avatar de Pp_y
 
Date d'inscription: mars 2009
Localisation: Var, France
Merci bardass !

Philippe.
Pp_y est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 20h00   #7
bardass
Lord of SteelDicks
 
Avatar de bardass
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Autour de Lyon
Salut Philippe
De rien.
C'est toi que je remercie.

Si tu as du temps, vu que la saison est finie
Je t'envoie dans les jours à venir un peu de littérature sur des analyses de plongée.
bardass est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 20h05   #8
Pp_y
Au lac...
 
Avatar de Pp_y
 
Date d'inscription: mars 2009
Localisation: Var, France
Volontiers, mais d'ici une p'tite semaine, c'est pour l'instant encore un peu chargé.

(je ne te pourris pas plus ton sujet !)

Philippe.
Pp_y est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 24/08/2013, 20h16   #9
le parpaing
nage vers le fond
 
Avatar de le parpaing
 
Date d'inscription: avril 2007
Localisation: Besançon
__________________
On the loop again
le parpaing est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 25/08/2013, 07h09   #10
Flo
www.plongeuse.eu
 
Avatar de Flo
 
Date d'inscription: mars 2002
Localisation: Marseille
Bardass a encore frappé !!

Merci, très instructif !!
__________________
- Flo -
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
[Vous devez vous enregistrer pour voir les liens.]
Flo est actuellement connecté(e)   Réponse avec citation
Sponsor  


Vieux 26/08/2013, 06h40   #11
ureb36
SM actif !
 
Avatar de ureb36
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: trop loin de la mer
Bardass, toi qui es un grand connaisseur de l' OSTC ( si, si, ne fais pas le modeste !)
Quel est ton avis quant à la fragilité des écran OLED ?.
Je commence à avoir peur pour le mien!
Pour l'instant, RAS tout fonctionne bien, mais j'au 2 potes qui ont eu des soucis ( 1 FROG écran noir, HS au bout de 10 plongées!!échangé moyennant supplément contre un OSTC 2c) et un OSTC 2N, idem au bout de 400 plongées en plein milieu d'une plongée avec déco sur le Donator !( en attente de verdict du fabriquant )
ureb36 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 07h54   #12
bardass
Lord of SteelDicks
 
Avatar de bardass
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Autour de Lyon
Annotation: par ureb36
Bardass, toi qui es un grand connaisseur de l' OSTC ( si, si, ne fais pas le modeste !)
Quel est ton avis quant à la fragilité des écran OLED ?.
Je commence à avoir peur pour le mien!
Pour l'instant, RAS tout fonctionne bien, mais j'au 2 potes qui ont eu des soucis ( 1 FROG écran noir, HS au bout de 10 plongées!!échangé moyennant supplément contre un OSTC 2c) et un OSTC 2N, idem au bout de 400 plongées en plein milieu d'une plongée avec déco sur le Donator !( en attente de verdict du fabriquant )


mon avis est que je n'en sais rien !

les professionnels de l'électronique me corrigeront peut-être, mais voici ce que j'ai cru comprendre :
- la qualité des dalles OLED est variable, les gros clients se servent en premier sur les lots de meilleurs qualités, les autres clients se partagent le tout venant. Je vous laisse deviner dans quelle catégorie de clients se situent HW ou Shearwater par exemple.
- la durée de vie des écrans OLED est équivalente au 1/3 de la durée de vie des LCD.
- l'OLED craint l'humidité, le process de fabrication doit être de qualité pour garantir une étanchéité parfaite.

ces différents éléments expliquent le caractère aléatoire des problèmes rencontrés.
Le fait que les fabricants,HW et Shearwater notamment, s'orientent maintenant vers le LCD (Petrel, OSTC 2C et 3), tend à montrer que la fiabilité de l'OLED n'est pas encore au niveau de ses qualités. Ou que les exigences de fabrication d'un boitier embarquant un écran OLED sont impossibles à respecter pour des petites structures.

En revanche, s'il y a un point sur lequel je dois insister, c'est le niveau de qualité du SAV de HW, particulièrement réactif et à l'écoute. Idem pour le revendeur français.
Je n'en parle pas dans le comparatif, car je n'ai aucun élément de comparaison n'ayant pas eu à traiter avec Shearwater. Pour l'instant ...
bardass est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 08h47   #13
BlueVince
Mouillé jusqu'au cou
 
Avatar de BlueVince
 
Date d'inscription: juillet 2009
Localisation: Jura
Un grand merci à toi Bardass, c'est un comparatif complet très bien fait.
Une première lecture ne m'a pas permis de me décider, je relis.

1 petite question : qu'appelles-tu DTR de réchappe ?
BlueVince est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 08h52   #14
ureb36
SM actif !
 
Avatar de ureb36
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: trop loin de la mer
[QUOTEEn revanche, s'il y a un point sur lequel je dois insister, c'est le niveau de qualité du SAV de HW, particulièrement réactif et à l'écoute. Idem pour le revendeur français.
Je n'en parle pas dans le comparatif, car je n'ai aucun élément de comparaison n'ayant pas eu à traiter avec Shearwater. Pour l'instant ...[/QUOTE]

J'ai eu affaire avec le SAV de Heinrichs via INNODIVE suite à un bug lors d'une mise à jour, et je comfirme, ils sont très très réactif !!!
ureb36 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 08h58   #15
ureb36
SM actif !
 
Avatar de ureb36
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: trop loin de la mer
Sinon, j'ai un petit souci ( je devrai peut être mettre l'article dans " OSTC pour les nuls ...):
Certaine plongées que j'ai éffectuées la semaine dernière n'apparaissent pas sur le liste quand je veux les importer sur jdivelog.
Elles sont présentes sur le carnet de plongée de l'OSTC mais pas sur jdive.
Ce n'est pas forcement les dernières: sur 4 plongées, je n'ai que la troisième ?????
ureb36 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 09h03   #16
ureb36
SM actif !
 
Avatar de ureb36
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: trop loin de la mer
Cela n'a peut être aucun rapport, mais je viens de m'appercevoir que la seule plongée prise en compte est la seule ou je n'ai pas utilisé de gaz déco.
ureb36 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 09h07   #17
bardass
Lord of SteelDicks
 
Avatar de bardass
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Autour de Lyon
La DTR calcule le temps nécessaire à remonter en toute "sécurité" en tenant compte de la vitesse de remontée et des paliers.
La DTR de réchappe est la DTR si tu restais x minutes de plus à une même profondeur.
ça te permet de voir combien coûte chaque minute de plus passée à une profondeur donnée.

Exemple : hier, plongée sur le tombant de Chatillon, 61m-48mn à l'air
on est resté environ 10mn dans la zone des 50-60m
si on avait passé 3mn de plus au fond, cela nous coûtait 9mn de plus pour remonter
5mn de plus au fond, ça coûte 19mn de plus de remontée

c'est assez pédagogique pour donner conscience du coût de chaque minute passée au fond
bardass est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 09h15   #18
BlueVince
Mouillé jusqu'au cou
 
Avatar de BlueVince
 
Date d'inscription: juillet 2009
Localisation: Jura
Je comprends, mais du coup il est bizarre de voir sur le petrel une dtr de réchappe fixe (5 min) puisqu'elle dépend du temps passé en plus au fond.

As-tu étudié un peu l'OSTC 3. J'ai vu qu'ils ont opté (enfin !) pour une batterie changeable par l'utilisateur.
BlueVince est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 09h56   #19
bardass
Lord of SteelDicks
 
Avatar de bardass
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Autour de Lyon
Annotation: par BlueVince
Je comprends, mais du coup il est bizarre de voir sur le petrel une dtr de réchappe fixe (5 min) puisqu'elle dépend du temps passé en plus au fond.


je ne comprends pas ta remarque
peu importe que tu passes 5 ou 15 minutes au fond, la DTR de réchappe calcule la remontée en fonction de ton temps fond + Xmn
X est à paramétré en surface sur OSTC, ou fixé 5mn sur PETREL

Annotation: par BlueVince
As-tu étudié un peu l'OSTC 3. J'ai vu qu'ils ont opté (enfin !) pour une batterie changeable par l'utilisateur.


oui, comme pour le Petrel
mais ce n'est vraiment pas l'argument qui me ferait choisir pour l'un ou l'autre des ordinateurs.
J'ai laissé de côté l'OSTC 3 pour une seule et simple raison : la taille des caractères.
bardass est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Vieux 26/08/2013, 10h59   #20
ureb36
SM actif !
 
Avatar de ureb36
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: trop loin de la mer
Annotation: par ureb36
Sinon, j'ai un petit souci ( je devrai peut être mettre l'article dans " OSTC pour les nuls ...):
Certaine plongées que j'ai éffectuées la semaine dernière n'apparaissent pas sur le liste quand je veux les importer sur jdivelog.
Elles sont présentes sur le carnet de plongée de l'OSTC mais pas sur jdive.
Ce n'est pas forcement les dernières: sur 4 plongées, je n'ai que la troisième ?????


Pas de réponse ?
ureb36 est déconnecté(e)   Réponse avec citation
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le HTML peut être employé : non
Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Galileo Trimix et Uemis Trimix Yeeeh Le coin du matos 316 12/12/2013 15h20
OSTC problème de téléchargement du logbook et bug OSTCA Planner obu44 Le coin du matos 19 16/01/2013 21h22
Ordi 2gaz JPD Le coin du matos 108 14/11/2011 15h05
Ordinateurs écran Oled Lioson Le coin du matos 58 20/10/2011 09h12
2 ou 3 mélanges ? BlueVince Nitrox / Trimix / Recycleurs 97 28/09/2011 10h29


Fuseau horaire GMT. Il est actuellement 16h35.





vBulletin Copyright ©2010, Jelsoft Enterprises Limited - Plongeur.com (t)
Copyright © 2006 PLONGEUR.COM