Ouvrez ce bandeau pour des informations importantes sur le site ou la plongée sous-marine!
Plongeur.com Magazine #7La dernier mag
Le numéro 7 est prêt à télécharger!
La GoPro en plongée sous-marineGoPro et la Plongée
Toutes les astuces, les tuyaux de la communauté!
>630075713123974735521695

Aqua Lung et la Marine nationale : un binôme qui tient la mer


Aqua Lung militaire - chapeau

Après une cinquantaine d’années de bons et loyaux services, la Marine française a décidé de remiser ses fidèles DC55 et Oxygers un peu vieillissants, et d’équiper ses plongeurs de matériel moderne et performant.
Cocorico ! Soyons fiers que ce soit le département militaire d’Aqua Lung France qui, après un appel d’offre international, ait remporté ce marché.

Dans notre belle France, on ne fabrique pas que des charentaises, des fromages et des bérets. Nous possédons aussi des entreprises compétitives qui œuvrent à haut niveau. Il y a quelques années, Bashung chantait « ma petite entreprise ne connaît pas la crise » et Jean-Luc Diainville, le président d’Aqua Lung France pourrait reprendre ce refrain, car à Carros (Alpes-Maritimes) où le siège de la société s’est installé entre mer et montagne, on innove, on invente et on s’adapte. En plus, ils ont le sourire et de la bonne humeur à revendre. Je ne vous raconterai pas, une fois de plus, l’historique de la société, Laurent-Xavier Grima l’a très bien écrit dans son article mis en ligne sur plongeur.com.

Entre Aqua-Lung et la Marine française, l’aventure commence en 1995 quand les commandements de nos discrets plongeurs, démineurs et de combats, décident de renouveler leurs matériels. Il était temps ! Ils font partie des meilleurs et il fallait rajeunir les équipements de plongée car leurs missions dans toutes les eaux du globe sont de plus en plus techniques et périlleuses… mais chut !!! N’essayez pas d’en savoir plus à ce sujet. Le cahier des charges imposé par la Marine était extrêmement complexe et l’investissement financier et humain important.

Aqua Lung militaire - CRABE

Après de longues négociations, c’est Aqua Lung France, déjà leader mondial dans la plongée loisir, qui a enlevé cet important contrat au nez et à la barbe des fabricants italiens, anglais et même américains. Aussitôt les ingénieur(e)s planchent sous la houlette de Marc Lavaur (à l’époque responsable de la conception).

Logo Aqua Lung militaire

En premier lieu, ils mettent au point le F.R.O.G.S. (Full Range Oxygen Gas System) pour remplacer l’Oxygers, qui bien que légèrement modernisé par le Comismer (COMmandement des Interventions Sous la MER) en 1997, était en service depuis 1957 !

Aqua Lung militaire - FROGS
Légende du FROGS
Dimensions : 480 mm x 306 mm x 190 mm
Poids : 14,2 kg en extérieur et seulement 0,5 kg dans l’eau

Le FROGS est un appareil respiratoire ventral à circuit fermé : un équipement de plongée autonome pour les nageurs de combat.
Extrêmement bien étudié, ce matériel peut également être utilisé en dorsal.
Il fonctionne à l’oxygène pur et dispose d’une autonomie de 4 heures en dynamique et de 6 heures en statique à une profondeur maximale de 7 mètres.

Aqua Lung militaire - FROGS          Aqua Lung militaire - FROGS

Ne provoquant aucun rejet de gaz (donc pas de bulles), il est parfaitement silencieux et il a l’avantage d’être fabriqué avec des matériaux composites et des plastiques, au lieu de la vieille chaudronnerie en laiton dont était fait l’Oxygers, ce qui le rend amagnétique, donc totalement indétectables par les mines.
Ses fonctionnalités supérieures et les éléments de sécurité dont disposent le FROGS en font un matériel de pointe en service opérationnel dans la Marine depuis le 15 octobre 2002. La fabrication continue et équipe de plus en plus d’unités.

Aqua Lung militaire - FROGS

Mais les recherches ne se sont pas arrêtées là. Il fallait pouvoir descendre plus bas.

Aqua Lung militaire - CRABELes équipes d’Aqua Lung se remettent au travail et créent le C.R.A.B.E. (Complete Range Autonomous Breathing Equipment).
Il leur a fallu cinq ans de cogitation et des centaines d’essais en mer et en caisson pour le mettre au point et le sortir en série : 250 appareils viennent d’être livrés à la Marine nationale. Mais qu’est-ce que le CRABE ? Tout simplement le digne successeur du DC55. Un équipement dorsal semi-fermé (seule une faible proportion du gaz est expulsé de l’appareil) doté d’oxygène pur pour effectuer des paliers en autonomie complète.

Aqua Lung militaire - CRABE
Légende du CRABE
Dimensions en plongée profonde : 700 mm x 530 mm x 305 mm
Poids : 33 kg en extérieur et moins d’1 kg dans l’eau

Il dispose par contre de la même technologie que le FROGS au niveau des matériaux de fabrication. Il est également amagnétique, combine une couverture sonore très faible et des équipements de sécurité tels que détendeur de secours, bouée intégrée et manomètre que ne possédait pas le DC55.
Lui, par contre, permet de plonger une quinzaine de minutes à 80 mètres ou 4 heures à 20 mètres.

Aqua Lung militaire - CRABE

Après ces deux belles réussites, Aqua Lung continue à travailler sur toute une gamme de matériel que nous envient de nombreuses armées étrangères. On en parlera dans un prochain article.

Aqua Lung militaire - CRABE

Petite précision n° 1 :
Aqua Lung militaire - CRABEJe sais que vous êtes toutes et tous des plongeurs avertis, mais n’associez pas ces matériels à des « recycleurs ». Ce sont des « poumons », des « bouteilles d’oxygène ». Or une bouteille d’oxygène pur ne peut délivrer que de l’oxygène pur, et pour respirer de l’oxygène pur on ne doit pas dépasser la limite des 7 mètres maximum. Je ne vais pas vous expliquer ici le pourquoi du comment de ce phénomène, mais si vous y tenez… posez vos questions. Tandis qu’en gros, un recycleur délivre du gaz (nitrox, trimix, heliox…) débarrassé du CO2 généré par la respiration du plongeur.

Petite précision n° 2 :
Aqua Lung militaire - FROGSA moins de vous engager dans la Marine et de réussir le cours plongeur, n’espérez pas utiliser ces petits bijoux lors de vos prochaines vacances. Leur utilisation complexe interdit dans l’immédiat une adaptation du FROGS et du CRABE à la plongée loisir ! Désolée.

Merci à Marc Lavaur (responsable de la production), à Manuel Cabrère (marketing manager) et à Sandra Pruvot (iconographe) d’Aqua Lung pour leur aimable collaboration.

Photos :
pour le FROGS : © Dominique ANDRE
pour le CRABE : © Erwan AMICE / Cephismer / Marine Nationale




38 réponses pour “Aqua Lung et la Marine nationale : un binôme qui tient la mer”

  1. Oh… le FROGS… de jolis souvenirs du Salon et de la Legion ;)

  2. Cet article est fort bon
    Mais je vais y apporter quelques précisions historiques…que j’ai vécues
    Tout d’abord la marine nationale viendrait de découvrir AQUALUNG et j’en suis très heureux connaissant la compétence de son directeur et de ses collaborateurs
    mais Aqualung est issue de la Spirotechnique
    Et la marine et la spiro ça remonte à loin, en dehors des appareils dont je fais état ci dessous.
    Mais les CG 45, mistral, tenues, bouteilles (dont le tri acier) sortait bien de cette grande dame de l’époque.
    Pour en savoir plus lire “Les Scaphandriers de la Spirotechnique”
    L’oxygers lui à été mis au point en 1954 par le Cdt Alinat et le Pharmacien chimiste Pal, René perrimond Trouchet
    En 1955 les nageurs de combat en étaient déjà dotés
    Le DC 55 que je connais particulièrement bien ne possédait certes pas tout ces appareils suplémentaires décrits plus haut, mais quelle belle invention
    Ce ne sont pas des recycleurs dites vous ? Parce que cela ne consomme que de l’Oxygène… mais quand même le gaz respiré passe dans une cartouche de chaux sodée où il est RECYCLÉ !
    Malgré cela cet article est très bien avec d’excellentes photographies.
    Anecdote :
    - Quand j’étais au GERS en 1954/57 sur notre bachi, aucune identification, seulement Marine nationale. ceci pour éviter que des journalistes nous fasse dévoiler des secrets militaires
    Si nous avions commis un aussi bel article, nous aurions finis à la prison maritime
    Les temps changent…

    Gérad Loridon
    Matelot des Équipages et plongeur au GERS entre 1954 et 1957 ( Lire mon livre)
    Mle 31254 T 54

  3. Ah! Ah! Krol55 !!!
    Je te reconnais bien là. Ils étaient bien attentionnés à ton égard nos supers légionnaires quand tu as essayé le FROGS au Salon de la Plongée. Tu ne risquais pas de te noyer ma puce.
    “Il sentait bon le sable chaud… mon léééggiiionnaiiirrrrreee” comme le chantait Edith Piaf.
    Tu as raison, ils étaient pro et chouettes ces mecs.

    Monsieur Loridon,
    Un grand merci pour votre appréciation. Nous savons tous que vous êtes une référence dans ce domaine et nous avons lu vos livres avec grand intérêt.
    Petite précision: si dans cet article je n’ai pas parlé de la Spirotechnique c’est qu’un article de Laurent-Xavier Grima mis en ligne le 2/12/2009 en faisait déjà l’historique. Je ne voulais pas être redondante, mais je vous remercie de l’avoir souligné.
    Et vous avez raison, l’armée évolue et communique… Ouf, je ne finirai pas mes jours à la prison maritime de Toulon ou Brest. Merci Neptune.
    Bien aquatiquement à tous les deux.
    Brigitte

  4. Merci Brigitte T. pour cet article très intéressant, merci également pour les précisions à Mr Loridon, vous m’avez apporté les réponses à mes petites interrogations ;-) de plongeuse loisir passionnée..
    …Merci internet!

  5. Bonjour,
    superbe article sur les recycleurs/Aqualung/Marine Nationale.
    J’ai une question cependant; pourquoi les militaires utilisent les recycleurs à circuit semi fermé (petites bulles possibles) et non des recycleurs CCR.
    En vous remerciant.

    Franck.

  6. Bonjour, (suite de mon 1er message)

    J’ai bien noté que les miliaires utilisent bien des recycleurs CCR mais pourquoi ils utilisent aussi les recycleurs SCR : filet de peites bulles possible.
    En vous remerciant. Franck.

  7. Bonjour Frank,

    Bonne question. Il faut savoir que les militaires, dans l’exercice de leurs missions, ne sont pas là pour faire du tourisme subaquatique et ne cherchent pas à battre des records. Ils doivent disposer d’un matériel fiable et pratique d’utilisation.
    Or les recycleurs CCR sont de conception complexe et font appel à de nombreux composants électroniques, avec toutes les potentialités de panne qui en découlent (voir le décès de Brigitte Lenoir vendredi, malgré l’équipe performante et toutes les sécurités dont elle s’était entourée).
    Le FROGS (remplaçant de l’Oxyger) s’utilise entre 6 à 8 mètres maximum de profondeur, mais dispose d’une grande autonomie et il est totalement silencieux. Le CRABE (remplaçant du DC55), est un semi-fermé qui n’émet que quelques minimes bulles, offre également une grande autonomie, mais une fiabilité et une facilité d’usage sans pareil.
    Voili, voilou. Est-ce que ma réponse te convient?

  8. Personellement, la réponse de notre charmante Brigitte me convient parfaitement.
    C’est une excellente analyse.Comme je l’ai déjà dit le D 55 je connais. Il avait ceci de particulier qu’il était très robuste. En utilisation au combat ( pour les nageurs) ou au déminage, il était necessaire d’avoir du matériel résistant aux intempéries bien sur mais surtout à une manutention qui bien qu’acquise, pouvait se réveler quelquefois brutale
    Là, pas question d’ajustement en appuyant sur une délicate manette. Pas le temps de tout vérifier quand on était sous la coque d’un cuirassé. Cela aussi je connais pour avoir fréquenté celle du Richelieu. Quand on était dessous, dans la vibration bien désagréable de ses machines, c’était le noir complet !!! Pas le temps de lire des cadrans ! pas d’éclairage même diffus.
    Alors le matériel de loisir ne risque pas de pouvoir être adapté à nos démineurs ou autres commandos marine.

  9. Bojour,
    merci à Brigitte THOUVENOT et à Mr LORIDON pour leurs réponses.
    Franck.

  10. Bonjour,
    Merci pour les infos mais:
    - précision 1 = a mon avis ce sont des recycleurs, puisque ‘ils recyclent le gaz expiré
    - précision 2 = paradoxe car il est expliqué que le chois du SCR est consécutif au choix technique de la fiabilité et de la simplicité de mise en oeuvre au détriment de la furtivité
    - enfin quand on voit le nombre de plongeurs en recycleurs avec des machines parfois complkexes et des profils de plongée impressionan,ts on peut dire que pas mal de plongeurs doivent pouvoir utiliser avec aisance un recycleur militaire…la différence se fait sur le physique, l’approche tactique et l’entrainement a évoluer dans des conditions quasi toujours difficiles (mansue de visi, orientation délicate etc..)
    Meilleurs voeux
    LPM

  11. Mon cher Yves,

    J’ai l’impression qu’une petite bulle de champagne s’est coincée dernièrement dans votre cerveau (c’est sans conséquences et c’est normal en période de fêtes), vous empêchant de lire attentivement l’article ainsi que les différentes questions et réponses qui le suivent.

    L’air que nous respirons sur notre bonne vieille Terre n’est pas de l’oxygène pur. Il est composé de 21% d’oxygène + 78% d’azote + 1% de gaz dits rares (argon, dioxyde de carbone, etc…). C’est grâce à ce mélange que nous ne nous en sortons pas trop mal pour survivre à l’air libre.

    Le FROGS est un circuit fermé total, donc il n’émet aucune bulle. Il ne dispense, lui, que de l’oxygène pur et le CO2 rejeté par le plongeur est retenu dans une cartouche contenant de la chaux sodée (que les anglais appellent du soda-lime) qu’il faut changer régulièrement. En dessous de 6 ou 7 mètres maximum de profondeur l’inhalation d’oxygène pur provoque une perte de connaissance, des convulsions et là c’est la noyade et la mort assurées. Mais 6/7 mètres est souvent une profondeur suffisante aux plongeurs militaires pour accomplir leurs missions sans être repérés.

    Par contre il leur faut parfois descendre plus bas, d’où l’utilité du CRABE qui lui, peut un peu plus s’apparenter aux recycleurs puisqu’il est équipé de différentes cartouches qui contiennent : de l’oxygène, du nitrox et de l’hélium; les plongeurs dosant en fonction de la profondeur et du temps à y passer. Etant un semi fermé, l’émission de bulles est particulièrement faible et ne met pas leurs vies en danger. Par contre ils peuvent effectuer leurs paliers en autonomie complète (sans être repérés) à partir de 7 mètres car il a également une possibilité de circuit fermé en oxygène pur.
    Je peux vous assurer que rien n’a été choisi au hasard et surtout pas au détriment de la furtivité.

    Et pour finir, il est sur que certains plongeurs et plongeuses TEK aux profils impressionnants peuvent se servir de ces matériels. Mais pour atteindre ce stade de compétence ils et elles ont dû apprendre et se forger des aptitudes physiques et morales qui ne sont pas forcement à la portée tout le monde, ni de l’envie de tout le monde.

    Pour plus de précisions, vous pouvez demander les fiches techniques du FROGS et du CRABE directement à Aqualung et… le cours plongeur de la Marine est ouvert à tous, il suffit juste d’être sélectionné !

    Je suis sure que notre cher « Vieux Scaf », Gérard Loridon, aura une réponse encore plus pertinente que la mienne à vous adresser, mais en attendant : Bonne Année et surtout… bonnes bulles de champagne ou autres.

    Brigitte Thouvenot

  12. J’allais répondre quand la famille à débarqué à la maison pour le gâteau du jour de l’an.
    Du coup Brigitte m’a grillée au poteau
    Je n’aurais d’ailleurs pas beaucoup mieux répondu.
    Encore que je ne comprends pas cet acharnement à vouloir comparer du matériel civil destiné à des la plongée de loisirs ou sportives avec du matériel militaire.
    La formation d’un nageurs de combat, s’il a réussi les examens d’entrée, et c’est rare, et celui d’un plongeur démineur (idem) durent plusieurs mois
    Nous sommes loin des formation de la plongée TEK, même très bien distribuée chez mon amis Jeff (hippoconsulting) qui est très courte par rapport à celle de la Marine
    Car là il faut non seulement connaitre le matériel mais surtout savoir s’en servir. On ne respirait pas dans un oxygers ou un DC 55 comme avec un Mistral !
    Comme vous le soulignez bien brièvement, trop d’ailleurs “la différence se fait sur le physique, l’approche tactique et l’entrainement a évoluer dans des conditions quasi toujours difficiles (manque de visi, orientation délicate etc..)
    Et croire, je vous cite encore “quand on voit le nombre de plongeurs en recycleurs avec des machines parfois complexes et des profils de plongée impressionnants, on peut dire que pas mal de plongeurs doivent pouvoir utiliser avec aisance un recycleur militaire” relève de la douce d’une ‘utopie dangereuse, et d’un ego surdimensionné !
    Il ne faut pas confondre le maniement d’un fusil de chasse avec celui du AA 52 .
    Alors continuez à utiliser vos CCR, SCR et autres uaines à gaz à fuites calculées et ne jouez pas avec du matériel qui n’est pas fait pour vous.
    Pour le champagne je suis comme Brigitte; vous pouvez continuez…jusqu’à 0 G 50 seulement
    Le vieux scaf’

  13. Bonjour,
    Que d’agressivité, pas la peine de s’énerver, mes propos ne sont pas agressifs mais reflètent ce que l’on ressent a la lecture du document.Des pasages pas clairs et une volonté de mystifier des équipements que seuls une élite peut utiliser.

    Vous expliquez que ces machines ne doivent pas être comparées a des recycleurs, il serait mieux d’expliquer pourquoi, (point 1) avec une approche technique plutôt que de noyer le poisson avec la composition de l’air etc…. Pour pas mal de personnes un recycleur recycle le gaz respiré dans une cartouche qui fixe le Co2 afin de le rendre de nouveau disponible a la respiration dans une boucle fermée..évidement vu que le métabolisme consomme de l’oxygène il faut en ajouter etc…en quoi le DC55, Crabe sont ils différents des recycleurs ?

    “Les plongeurs “civils” utilisent en effet des CCR etr SCR” , le réponse de “Vieux scaph” laisse a comprendre que les appareils respiratoires basés sur un autre principe, lequel ?
    “Alors continuez à utiliser vos CCR, SCR et autres uaines à gaz à fuites calculées

    Point 2 = on remarque qu’une approche vers une utilisation civile est envisagée avec adaptation, cela laisse quand même a penser que la prise de connaissance du fonctionnement et de l’utilisation de ces types de recycleur doit être a la portée de quelqu’un de normalement constitué et je persiste a dire qu’il faut démystifier. Dans vos réponses vous expliquez que le matos doit etre le plus simple possible et d’autre part que seule une élite peut l’utiliser…avouez que c’est pas facile a comprendre.
    Peut être que c’est tout simplement le fait de ne pouvoir lire les afficheurs en permanence qui exclus les CCR a gestion electronique lors de l’utilisation en eau trouble et puis les petits afficheurs a leds coté discrétion, c’est peut être pas top.

    __________________________________________________________________
    _______________________________________________________
    La comparaison du fusil de chasse avec l’AA52 est un peu légère…si pour certaines personnes l’AA52 représente le summum de la technologie il y a des soucis a se faire. J’ai fait des formations a des dizaines d’utilisateurs dont certaines n’ayant suivi aucune étude et ils ont tiré sans probleme de jour, de nuit,sans entrer dans les détails je forme et je tire a un tas de trucs qui vont du lance roquettes au canon de 120 leclerc en passant par du 155 d’artillerie et il n’y a rien de surréaliste la dedans, ni de rien compliqué. Tout s’apprend et la encore il faut démystifier.
    Ensuite il y a le Drill qui fait que nous faisons les choses parce qu’elles devienent usuelles, presque par réflexe et font partie de notre vie .Pour en revenir aux recycleurs les équipages de char de l’allemagne de l’Est utilisaient des recycleurs lors des franchissements des rivières en submersion, au cas ou. Ce n’étaient pas des nageurs de combat et pourtant ils savaient employer un recycleur CCR O2 ‘RGUFM)de conception simple.
    On a mystifié l’IDA71 et on peut acheter et plonger avec ces recycleurs réservés aux plongeurs miitaires russes;;;certes avec certaines précautions et limitations d’emploi
    _______________________________________________________________________________
    Pour ce qui est de l’aplication tactique on es d’accord, tout a fait d’accord, d’ailleurs le ration théorie /pratique est de combien dans un cours nageur “de combat”?
    ———————————————————————–
    Pour terminer, la colère n’est pas bonne conseillère ,il aurait été intéressant dans nos échanges qu’ils soient enrichissants pour les lecteurs qui suivent nos messages et non destructifs..déformation pro ?
    Je suis réellement gené si j’ai offensé mes amis de la Royale, mais je pense qu”ils ont l’intelligence de comprendre le sens de mes propos.
    Pour les éternels persécutés tant pis,
    _______________________________________________________________________________
    Passez de bonne fêtes de fin d’année
    Restez zen
    Y R

    Remarque 1 : un peu après la guerre d’Algérie l’AA52 a été modifiée pour recevoir la munition de 7,62 Otan, de ce fait on l’appelle désormain A NF1

    Remarque 2

    “et ne jouez pas avec du matériel qui n’est pas fait pour vous”.’ = ok le jour ou Aqualung nous proposera un matériel “civilisé” on ira voir ailleurs, no problemo

  14. Bonjour à tous,

    Je voudrais savoir pourquoi les plongeurs font leur éssai dans la mer ?

    S’ilvouplait répondez moi vite.

  15. Bonjour Catherine,

    C’est bizarre ce genre de question, car tous les équipements de plongée fonctionnent dans toutes les eaux et sont aussi bien testés en eau douce (fleuves, piscines, fosses de plongée, etc…) qu’en mer. Mais c’est en mer qu’on trouve le plus de cas d’utilisation différents: petites et grandes profondeurs, courants, températures, visibilités, reliefs…

    Pour ce qui est de nos plongeurs militaires, ils sont engagés dans la Marine nationale, qui ,elle, opère en mer.
    La France compte trois GPD (Groupes des Plongeurs Démineurs):
    Cherbourg pour la région Manche
    Brest pour la région Atlantique
    Toulon pour la région Méditerranée
    Mais ces hommes sont également tout à fait aptes aux opérations en eau douce.

    Vous trouverez pleins d’informations sur leurs différents sites internet dont:
    http://sauvmer.free.fr/marine/plongeursdemineurs.html
    http://www.defense.gouv.fr/marine
    ou bien d’autres.

    J’espère que cette explication vous conviendra.
    Brigitte

  16. Bonjour à tous,

    Je voudrai juste apporter une petite précision. Il existe également des plongeurs de l’Armée de terre : ce sont les Plongeurs de combat (à ne pas confondre avec les Nageurs de combat de la Marine Nationale). Certains plongent également au FROGS avec une formation spécifique Armée de terre.
    Pour info : j’étais au salon de la plongée en 2010 au stand Légion (Armée de terre) pour faire des baptêmes au Frogs. Nos amis de la Marine présentaient le DC55.
    Bonne plongée à tous!!
    David.

  17. Bonjour à tous,
    En plus de la réponse de Davidplouf.Il Oui existe également des plongeurs de l’Armée de terre ils plongent aussi en recycleur avec le frog et
    Ils ont en dotation aussi le CODE comme recycleur
    personne n’en parle pas trop
    eric

  18. Peut être font-ils partis d’une unité se voulant discrète ?

  19. Votre article démontre votre incompétence à traiter le sujet.

    Je plonge depuis 8 ans avec des recycleurs toutes les emaines et je suis formateur sur des recycleurs fermé et semi fermé.

    Par contre, j’ai bien rigolé, encore merci !

    Sans rancune.

    Bertrand

    Bertrand

  20. Bonjour,
    Bertrand , il eut été intéressant de développer un peu plus sur le sujet “”Votre article démontre votre incompétence à traiter le sujet.”". Pour ma part j’ai donné , je me suis fait caraméliser en janvier 2011..
    Du coup j’ai suivi les conseils j’ai revendu le CCR réservé aux élites, aux braves parmi les braves..pour un PSCR,
    Amitiés
    Yv

  21. Si tu plonges en pSCR tu sais de quoi tu parles. Il n’y a pas beaucoup de pSCR sur le marché: tu as quoi ? Le CRABE est un pSCR alors que le FROG est un CCR O2. J’ai eu un DC55 et un CASTORO alors la p´tite dame elle va pas me la faire… Si ça me prend je fais une réponse plus complète.

  22. c’est un Satori, matos tchèque…réputé costaud et fiable.
    Oui, oui, on veut la réponse complète..Lol
    Yv

  23. Qu’est ce qu’il peut y avoir comme mecs super fort, des gros durs qui ne s’en laissent pas imposer
    Et la ptite dame elle y comprend rien
    On ne sait pas pourquoi d’ailleurs ?
    Surtout ne pas mélanger le DC 55 et le CG 45, issu lui mêm du CG 43 et GC 34
    Je le sais parce que je me suis formé avec tout ce matériel !

  24. Bonjour Bertrand,
    La petite dame est ravie de vous avoir bien fait rigoler mais elle aimerait avoir une réponse complète afin de connaître l’étendue de son incompétence.
    Elle attend donc vos précieux commentaires avec impatience.
    A bientôt.
    Brigitte

  25. Bonjour chère madame,

    Le FROGS est un CCR O2 pure qui a un fonctionnement extrêmement basique et nécessite une formation pour pouvoir être utilisé sans risque (notamment l’amorçage de la boucle). Il s’agit bien d’un recycleur avec un cartouche de chaux, qui permet d’éliminer le CO2 que le plongeur rejette. La limite d’utilisation de l’O2 pure est fixée en France à 6m, puisqu’elle correspond à une PpO2 de 1,6 bar (Code du Sport, donc en utilisation loisir et en structure) et non 7m. C’est une limite purement théorique, qui doit permettre de se garantir d’une crise hyperoxique, c’est pourquoi les plongeurs de l’armée qui descendent bien plus bas avec ce type de matériel, au moins en “pointe”, utilise un couvre lèvre et une sangle buccale, pour éviter de se noyer en cas de crise (beaucoup de plongeurs CCR civils utilisent d’ailleurs aussi ce genre d’équipement). Le CRABE est à ma connaissance un pSCR c’est à dire un semi fermé PASSIF, d’où le p, par opposition à un SCR actif qui comporte une buse sonique (exemple: DOLPHIN de Dräger). Un pSCR est délicat à gérer à la remontée, surtout si le gaz fond est pauvre en O2, car il ne renouvelle qu’une partie du gaz lorsque le plongeur inspire, cette fuite de gaz est appelée “fuite proportionnelle”, ainsi la chute de PpO2 peut être violente à la remontée et provoquer une syncope du plongeur. Il y a des procédures de changement de gaz à mettre en œuvre. On doit pouvoir faire bien plus avec un CRABE que 15 minutes à 80m, sachant que le DC55 en est déjà capable et que des recycleurs electroniques, tels que ceux que j’utilise sont capable de bien plus, soit environ 200m. Des temps de fond de 40 minutes à 70m sont tout à fait réalistes. Le CRABE est aussi hydrodynamique qu’une enclume, il suffit de le voir pour s’en rendre compte, le DC55 doit être une merveille à coté, mais il a un coté “spartiate” pour remplir le canister de chaux (séance de musculation garantie).

    Je ne peux malheureusement pas ici vous faire une formation complète à la plongée aux mélanges (vous parlez de plonger à l’Heliox, dont l’usage est controversé et pour des immersions à 80m…pourquoi pas de l’Hydreliox, pendant qu’on y est), plus une formation théorique à l’utilisation d’un recycleur, ça serait un peu long et il faudrait que j’en sache d’abord un peu plus sur votre “profil d’entrée” pour adapter mon discours…et le rendre compréhensible.

    Toutefois, je me tiens à votre disposition.

    Veuiillez recevoir, chère Madame, mes meilleurs sentiments plongistiques.

    Bertrand

  26. Salut Vieux Scaphandrier,

    Il n’y a aucun rapport entre un DC55 et un CG45, 43 ou 34.

    Le DC55 est un pSCR, les autres équipements sont les premiers détendeurs “à la demande”, donc du circuit ouvert, dont la particularité par rapport aux équipements actuels (hormis le fait que ce sont des “pioches”) était de n’avoir qu’un seul étage de “détente”, par rapport aux 2 d’aujourd’hui, d’où le diamètre important de la membrane dans la gamelle derrière la tête…

    Déjà la petite dame est là :-) alors va pas nous rajouter de la confusion dans tout cela.

    Amicalement

    Bertrand

  27. bonsoir a tous!
    je cherchais des informations sur le dc55 quand je suis tombé sur votre discution.
    J’avoue que j’ai un peu ri moi aussi.

  28. ce pseudo me parrait mieux approprié meme si cette voiture est magnifique.
    j’ai bien connu le DC55 et je connais aussi le CRABE.
    Quelques erreurs m’interpellent… si vous le permettez je me propose de les corriger. le crabe ne possède pas plusieurs cartouches il n’en a qu’une comme le dc55.
    il possède une bouteille de mélange fond qui n’a pas changé depuis le dc55. la bouteille est goufflée auparavant avaec des mélanges fabriqués en usine. 60% 50% 40% 30% puis ternaire. le choix du gaz est fonction de la profondeur a atteindre

  29. ensuite, un kit oxygène se rajoute à partir d’une certaine profondeur, mais l’appareil ne change jamais de configuration de fonctionnement. il reste u circuit semi-fermé même lors des paliers a l’oxy… cet appareil est très silencieux et furtif mais moins que le frogs qui est prévu pour de l’attaque. Lui est conçu pour du déminage de 0 a 80m, ou du travail sous l’eau.

  30. je me relis et je corrige, la bouteille de mélange fond a changée, c’est les différents mélanges qui eux n’ont pas changés. Bonne nuit a tous et bonnes plongées…

  31. Salut,

    Je présume que tu voulais dire que le DC55 n’a qu’une seule cartouche de chaux, parce qu’il a 2 blocs de mélange. Tu dis aussi que le CRABE comme le DC55 sont des semi-fermés (passifs), même au palier à l’O2 et je ne vois pas bien comment il pourrait en être autrement et comment on pourrait, sous l’eau, passer à un CCR O2. De toute façon, si tu es en capacité de rincer ta boucle à l’O2 à 6m (ça va faire des bulles en surface, c’est certain), tu as le même résultat qu’avec un CCR O2. Sur la machine ( militaire) d’origine, tu n’as pas de gestion de PpO2, ni de décompression, donc t’es sur des paramètres “table”.

    J’ai quelques doutes que la marine ai besoin d’acheter des Nitrox et des Trimix fabriqués en “usine”, sinon, c’est vraiment grave ;-)

    Tu peux très bien utiliser 2 blocs de mélange identiques sur le DC55, mais pour des plongées un peu plus profondes on utilise un mélange fond (à gauche) et de l’O2 pour les paliers (à droite). C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a un détrompeur sur le robinet droit dans les dernières versions du DC55 avec lesquels j’ai plongé. On trouve du DC55 d’occasion, il suffit de chercher un peu sur le forum et vous trouverez des fournisseurs: attention à la formation qui est indispensable, sinon, vous allez aux “casses pipes” !

    Les blocs du DC55 sont en alliage d’aluminium et on marmonne que ceux du CRABE seraient des blocs supportant des pressions bien plus élevées, j’ai même entendu 450 bars. Autant les blocs 300 bars sont courants, du 450 bars je n’en ai jamais vu. De toute façon, la compression des gaz n’étant pas linéaire, ça perd beaucoup de son intérêt.

    Bonne journée à toi et bonnes plongées.

    Bertrand

  32. bonjour,
    au crabe, tu passse sur oxy entre 15 et 12m puis effectues un premier “rinçage” a 10m, pour ensuite continuer ta remontée vers les paliers suivants, 9m 6m 3m avec un rinçage à chaque arrivée au palier avant de commencer le palier en lui même.
    en effet toutes les plongées militaires ont un profil de gestion aux tables, propres à chaque gaz et chaque appareil.
    les gazs sont fabriqués en usine spécialisée. et sont livrés en cadres. La marine possède des sur-presseurs pour gonfler les bouteilles crabe et frog.
    100% OXY, les 60% 50% 40% et 30% qui sont des “nitrox”et 23%et 18% les mélanges ternaires, un pour le crabe et l’autre pour le sircuit ouvert.

  33. sur le dc55 on mettait 2 bouteilles de gaz identiques de 0 à 30m. On en changeait une contre de l’O2 au 40% de 25 à 45m, et bien sur au 30% de 45 à 55m. Le détrompeur servait alors surtout à ne pas équilibrer accidentellement les 2 bouteilles fond et O2 durant la plongée. On dégoupillait l’O2 juste avant les paliers.
    les bouteilles dc55 étaient des 2X3L ALU gonflées à 200 bars.
    Pour le crabe c’est du 300 bars matériaux âme inox avec enroulement filamentaire carbone. La bouteille flotte.
    à bientôt

  34. Je ne me souviens plus de toutes ces complications car c’était le premier en fonction, en 1955 !
    Et ça fonctionnait très bien

  35. c’est clair que ça marchait très bien. Ils ont juste ajouté au CRABE la sécurité et le confort qui manquait au DC55.
    Mano détendeur de secours, au détriment de l’hydrodynamisme et surtout du poids avec 21 Kg en plus. Donc il a fallut revoir la façon de plonger… ” L’épaulé-jeté” n’est plus possible avec le crabe ! Par contre con fort dans le dos et surtout confort respiratoire c’est le top. Ces modifs étaient possibles facilement sur le DC55 mais la marine à préférer tourner la page au profit de l’industrie française en produisant probablement aujourd’hui le meilleur recycleur mécanique 0-80m et bientôt 0-100m du marché. Cet appareil est d’ailleurs quasiment le seul dans sa catégorie.

  36. En gros, je dirais que le DC55 serait beaucoup mieux pour les faibles profondeurs surtout en longues durées, et le crabe grace à sa cécurité et son confort parfait pour les profondes . plongées à paliers et le ternaire…

  37. le DC55 était presque parfait , et le crabe est super sécu.
    En tout cas chez aqualung on sais faire des bon recycleurs…

  38. sympa le logo aqualung sur le C.R.A.B.E CCR
    crabe c’est le cancer en astrologie

Ecrire un commentaire

*Vous souhaitez changer votre avatar ? Passez sur Gravatar