Ouvrez ce bandeau pour des informations importantes sur le site ou la plongée sous-marine!
Plongeur.com Magazine #7La dernier mag
Le numéro 7 est prêt à télécharger!
La GoPro en plongée sous-marineGoPro et la Plongée
Toutes les astuces, les tuyaux de la communauté!
>630067715110886254521306

MantaMatcher… ils comptent les mantas


MantaMatcher… ils comptent les mantas

Comprendre les dĂ©placements et le comportement des raies mantas, Ă©valuer leur population dans les mers du globe, voici l’objectif des Ă©quipes de chercheurs de MantaMatcher. Pour atteindre ce but, ils disposent d’une base de donnĂ©es enrichies par des observations quotidiennes, et cela peut ĂŞtre grâce Ă  vous. Mais savez-vous comment identifier une raie manta ?

Le projet est nĂ© au sein de la Marine Megafauna Association in Mozambique : au cours de ces 10 dernières annĂ©es, le Dr Andrea Marshall et ses Ă©quipes ont rĂ©uni des informations sur les mantas au niveau mondial. Aujourd’hui, des associations et organisations de toutes nationalitĂ©s les ont rejoints, et avec le support de gouvernements ils continuent leur recensement en commun avec le projet MantaMatcher.

C’est lĂ  que vous pouvez entrer dans le jeu en complĂ©tant leurs observations avec vos photos et commentaires Ă  transmettre via leur site web.

Mais savez vous comment identifier une raie manta ?

Tout d’abord il faut savoir qu’il existe deux sortes de raies manta : la Manta alfredi et la Manta birostris.

distinctions raie manta alfredi birostris

La Manta alfredi se rencontre frĂ©quemment dans l’OcĂ©an Indien et le Pacifique Sud : Hawaii, Australie, Komodo, Maldives, Yap, Palau, Bali, et au sud du Mozambique.
La Manta birostris, quant Ă  elle se croise dans les 3 OcĂ©ans, et plus particulièrement le long des cĂ´tes du BrĂ©sil, de l’Equateur, de la ThaĂŻlande, de l’Egypte, du Mozambique et du Mexique (cĂ´tĂ© Pacifique).
Les principaux signes distinctifs :
- la taille, alors que la Manta alfredi ne dépasse pas les 5 mètres d’envergure, la Manta bistrosis atteint allégrement les 7 mètres !
- le ventre de la première est blanc orné de tâches noires, pour la seconde il est plus foncé sur la partie arrière (de la base de la queue à la pointe des ailes)
- le dos, il est noire ornĂ© de 2 grosses tâches blanches au niveau de la tĂŞte. Alors que chez la Manta alfredi ces tâches sont plutĂ´t rectangulaires, chez la Manta bistrosis elles sont triangulaires allongĂ©es vers l’arrière de l’animal.

distinctions raie manta alfredi birostris

Pas de bras… pas d’empreinte digitale !

Maintenant que nous savons faire la diffĂ©rence entre ces deux grandes familles, comment distinguer chaque individu ? Par les motifs noirs que les raies ont sur le ventre et qui permettent d’identifier chaque individu comme unique. Grâce Ă  ces marques naturelles les chercheurs organisent leurs bases de donnĂ©es et suivent l’Ă©volution des populations autour du globe.
Si vous souhaitez apporter votre contribution, ce sont ces tâches qu’il faudra vous Ă©vertuer Ă  photographier …

Comment bien photographier une tâche ?

Tout d’abord la consigne Ă©lĂ©mentaire de l’approche de la manta … rester calme, pas de geste brusque et lorsque la majestueuse vous survole, tenter de retenir vos bulles ! Effectivement il n’y a pas de règle, si certaines peuvent s’amuser  dans le mini jacuzzi que vous leur offrez, d’autres seront au contraire bien effrayĂ©es et le temps de dĂ©gainer, elles seront dĂ©jĂ  loin, envolĂ©es Ă  tire d’aile. Donc par prĂ©caution, pas de bulles !

Ensuite… puisque des images parlent mieux que des mots, des explications visuelles :
- le cadrage idéal des tâches

identification des raies mantas
Cela semble couler de source, mais une vue partielle du ventre n’est d’aucune utilitĂ© !
Il faut donc prendre la globalitĂ© de la raie en photo, en tentant de bien remarquer et mettre en Ă©vidence toute blessure (morsure de requins, ou trace d’accouplement… mais cela je vous en cause plus tard …

- comment distinguer un mâle d’une femelle ?

sexe de la manta
Si les femelles sont gĂ©nĂ©ralement plus grosses que les mâles, rien de tels que les organes gĂ©nitaux pour les distinguer … bien noter cependant qu’il peut arriver que la morphologie de l’animal ainsi que la prise de vue peuvent parfois amener Ă  rendre la dĂ©termination du genre impossible :vous venez de dĂ©couvrir le 3ème sexe !

- comment mettre en valeur le ventre rebondie d’une femelle enceinte ?

raie manta enceinte
Les femelles n’ont pas d’organes reproductifs externes, c’est donc elles qu’il peut ĂŞtre difficile de repĂ©rer… en revanche d’autres indices peuvent vous amener Ă  savoir que vous cĂ´toyez une madame raie : la rondeur de son ventre de raie enceinte, ou bien les traces qu’elle peut porter sur ses ailes, preuves de ses Ă©bats amoureux vigoureux.

VoilĂ  ! Vous savez tout !
Maintenant si vous souhaitez participer à ce joli projet de recensement je vous invite à envoyer vos plus jolis clichés via le formulaire Manta Matcher et de les compléter par quelques informations obligatoires sur le lieu et la date de prise de vue.

N’hĂ©sitez pas Ă  nous tenir informĂ©s de vos participations … et n’oubliez pas le maĂ®tre mot : Mieux ConnaĂ®tre pour ProtĂ©ger !

Photos du site MantaMatcher et Philippe Guillaume




Une réponse pour “MantaMatcher… ils comptent les mantas”

  1. […] on www.plongeur.com Si vous avez aimĂ© ce billet, ventilez le "façon puzzle" ?PartagezShare on […]

Ecrire un commentaire

*Vous souhaitez changer votre avatar ? Passez sur Gravatar