Ouvrez ce bandeau pour des informations importantes sur le site ou la plongée sous-marine!
Plongeur.com Magazine #7La dernier mag
Le numéro 7 est prêt à télécharger!
La GoPro en plongée sous-marineGoPro et la Plongée
Toutes les astuces, les tuyaux de la communauté!
>6300744871218562138021684

MantaMatcher… ils comptent les mantas


MantaMatcher… ils comptent les mantas

Comprendre les déplacements et le comportement des raies mantas, évaluer leur population dans les mers du globe, voici l’objectif des équipes de chercheurs de MantaMatcher. Pour atteindre ce but, ils disposent d’une base de données enrichies par des observations quotidiennes, et cela peut être grâce à vous. Mais savez-vous comment identifier une raie manta ?

Le projet est né au sein de la Marine Megafauna Association in Mozambique : au cours de ces 10 dernières années, le Dr Andrea Marshall et ses équipes ont réuni des informations sur les mantas au niveau mondial. Aujourd’hui, des associations et organisations de toutes nationalités les ont rejoints, et avec le support de gouvernements ils continuent leur recensement en commun avec le projet MantaMatcher.

C’est là que vous pouvez entrer dans le jeu en complétant leurs observations avec vos photos et commentaires à transmettre via leur site web.

Mais savez vous comment identifier une raie manta ?

Tout d’abord il faut savoir qu’il existe deux sortes de raies manta : la Manta alfredi et la Manta birostris.

distinctions raie manta alfredi birostris

La Manta alfredi se rencontre fréquemment dans l’Océan Indien et le Pacifique Sud : Hawaii, Australie, Komodo, Maldives, Yap, Palau, Bali, et au sud du Mozambique.
La Manta birostris, quant à elle se croise dans les 3 Océans, et plus particulièrement le long des côtes du Brésil, de l’Equateur, de la Thaïlande, de l’Egypte, du Mozambique et du Mexique (côté Pacifique).
Les principaux signes distinctifs :
- la taille, alors que la Manta alfredi ne dépasse pas les 5 mètres d’envergure, la Manta bistrosis atteint allégrement les 7 mètres !
- le ventre de la première est blanc orné de tâches noires, pour la seconde il est plus foncé sur la partie arrière (de la base de la queue à la pointe des ailes)
- le dos, il est noire orné de 2 grosses tâches blanches au niveau de la tête. Alors que chez la Manta alfredi ces tâches sont plutôt rectangulaires, chez la Manta bistrosis elles sont triangulaires allongées vers l’arrière de l’animal.

distinctions raie manta alfredi birostris

Pas de bras… pas d’empreinte digitale !

Maintenant que nous savons faire la différence entre ces deux grandes familles, comment distinguer chaque individu ? Par les motifs noirs que les raies ont sur le ventre et qui permettent d’identifier chaque individu comme unique. Grâce à ces marques naturelles les chercheurs organisent leurs bases de données et suivent l’évolution des populations autour du globe.
Si vous souhaitez apporter votre contribution, ce sont ces tâches qu’il faudra vous évertuer à photographier …

Comment bien photographier une tâche ?

Tout d’abord la consigne élémentaire de l’approche de la manta … rester calme, pas de geste brusque et lorsque la majestueuse vous survole, tenter de retenir vos bulles ! Effectivement il n’y a pas de règle, si certaines peuvent s’amuser  dans le mini jacuzzi que vous leur offrez, d’autres seront au contraire bien effrayées et le temps de dégainer, elles seront déjà loin, envolées à tire d’aile. Donc par précaution, pas de bulles !

Ensuite… puisque des images parlent mieux que des mots, des explications visuelles :
- le cadrage idéal des tâches

identification des raies mantas
Cela semble couler de source, mais une vue partielle du ventre n’est d’aucune utilité !
Il faut donc prendre la globalité de la raie en photo, en tentant de bien remarquer et mettre en évidence toute blessure (morsure de requins, ou trace d’accouplement… mais cela je vous en cause plus tard …

- comment distinguer un mâle d’une femelle ?

sexe de la manta
Si les femelles sont généralement plus grosses que les mâles, rien de tels que les organes génitaux pour les distinguer … bien noter cependant qu’il peut arriver que la morphologie de l’animal ainsi que la prise de vue peuvent parfois amener à rendre la détermination du genre impossible :vous venez de découvrir le 3ème sexe !

- comment mettre en valeur le ventre rebondie d’une femelle enceinte ?

raie manta enceinte
Les femelles n’ont pas d’organes reproductifs externes, c’est donc elles qu’il peut être difficile de repérer… en revanche d’autres indices peuvent vous amener à savoir que vous côtoyez une madame raie : la rondeur de son ventre de raie enceinte, ou bien les traces qu’elle peut porter sur ses ailes, preuves de ses ébats amoureux vigoureux.

Voilà ! Vous savez tout !
Maintenant si vous souhaitez participer à ce joli projet de recensement je vous invite à envoyer vos plus jolis clichés via le formulaire Manta Matcher et de les compléter par quelques informations obligatoires sur le lieu et la date de prise de vue.

N’hésitez pas à nous tenir informés de vos participations … et n’oubliez pas le maître mot : Mieux Connaître pour Protéger !

Photos du site MantaMatcher et Philippe Guillaume




Une réponse pour “MantaMatcher… ils comptent les mantas”

  1. […] on www.plongeur.com Si vous avez aimé ce billet, ventilez le "façon puzzle" ?PartagezShare on […]

Ecrire un commentaire

*Vous souhaitez changer votre avatar ? Passez sur Gravatar