MAGAZINE

Rencontre plongeur

02/06/2017
Paralenz, la caméra pour les plongeurs par les plongeurs est disponible ! Rencontre avec un « A-tester »

Le projet Paralenz, commencé sous le nom de Octopost et financé par les plateformes participatives, arrive sur le marché, les commandes sont ouvertes depuis hier sur le site de Paralenz.


Il s’agit de la seule caméra spécifiquement conçue pour la plongée : la caméra est étanche à 200m sans caisson, est vendue d’origine avec un support pour sangle de masque, et propose même un accessoire flotteur permettant de se filmer à la troisième personne sous l’eau. L’autonomie est aussi a plus de 2h en 4K et plus de 3h en Full HD.

    

Une des fonctionnalités majeures est l’adaptation automatique de la balance des blancs en fonction de la profondeur, qui promet d’obtenir des images parfaites sans recourir à un filtre rouge.

paralenz correction

Le capteur utilisé permet aussi de tracer le profil de plongée et de positionner les photos et vidéos sur celui-ci, Grace à une application mobile qui permet aussi bien sur de partager rapidement ses vidéos.

paralenz app

Plongeur.com vient de recevoir un exemplaire de la caméra et ne manquera pas de vérifier toutes ces promesses.

Pour garantir que la caméra est adaptée aux attentes des plongeurs, Paralenz s’est appuyé pendant plus d’un an sur un réseau de plus de 200 « A tester » de 38 pays qui ont pu tester les premiers prototypes, remonter les éventuels soucis et vérifier qu’il étaient bien résolus. Rencontre avec Jean-Claude, un de ces testeurs français :

 

Plongeur.com : Bonjour Jean-Claude, avant tout, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Jean-Claude : Je suis plongeur spléléo, je ne suis pas pratiquant en mer ni en structure club. J’ai 55 ans plongeur depuis 22ans dans de nombreuses cavités françaises, plongeur bi recycleurs latéraux de type Jocky, évoluant jusqu’à la zone des 150m de profondeur max.

Dans le « civil » je suis ingénieur, Architecte de solution dans le domaine de la construction électrique à l’international, je travaille pour un des spécialistes mondiaux de l’activité.

  


P.com :
Comment as-tu connu Paralenz, et surtout comment es-tu devenu « A tester » ?

JC : J’ai connu Paralenz par l’intermédiaire d’annonces sur le WEB et pour devenir A tester il suffisait d’aller très vite et de proposer sa candidature au préfinancement du développement et l’industrialisation de la camera via Kickstarter. Les 200 packages pour l’Europe sont partis en quelques heures !!!  Le risque existe de financer un projet qui ne vas pas au bout mais le prototype présenté paraissait déjà bien finalisé. Les points intéressants pour moi étaient la taille de l’ensemble étanche à 200m de manière native ainsi que les indications de profondeur et température indiquées sur les images.

  

P.com : Pendant combien de temps as-tu testé Paralenz ? Sur combien de plongées ? Dans quelles conditions ?

JC : J’ai pu tester la cam pendant plus de trois mois sur une vingtaine de plongées toujours en plongée souterraine jusqu’à une profondeur de 100m. Dans des cavités variées avec très bonne et moins bonne visibilité, voir nulle...

 


P.com :
Quels ont été les problèmes rencontrés ? Ont-ils été résolus par l’équipe Paralenz ?

JC : Les problèmes que j’ai pu remonter étaient dans un premier temps d’ordre mécanique, blocage de la bague de sélection par un serrage trop for du capuchon arrière, pas vraiment gênant mais important sur un matériel de ce prix. Réglé par le nouveau design du capuchon.
Des problème d’autonomie, autodécharge très importante et mode arrêt. Réglé par une électronique à consommation réduite.
Problème d’indication d’autonomie erronée suivant le mode de marche choisi, Réglé par la nouvelle version du soft.
Problème d’étalonnage des indications profondeur et température.   Réglé par la nouvelle version du soft.
Une durée d’appui sur l’actionneur de 4 s un peu long pour la mise en marche, Réglé sur la version Béta.
Je n’ai pas eu de gros pb meca comme d’autres ont pu en subir, extrusion de la lentille de protection de l’objectif, prise d’eau totale, perte de la carte mémoire à l’intérieur de la cam (poussée trop loin).

Mais c’est comme tout matériel, un détendeur qui traine dans la boue finira par moins bien marcher, comme tout matériel il faut en prendre soin.

  

P.com : Comment as-tu préféré utiliser la Paralenz (sur le masque, avec une perche, à la main) ?

JC : Dans mon cas sur le masque ce n’est pas possible je plonge avec un casque sur lequel j’ai des éclairages, j’ai donc modifié le support de masque pour en faire un support central sur le casque.
J’ai aussi utilisé la cam positionnée en latéral sur le casque mais dans cette configuration on voit le coin du masque sur les images à cause de l’angle très large de prise de vue de la cam.

Souvent je fixe la caméra sur le scouter ce qui permet d’avoir des images sans les mouvements de tête qui correspondent à la lecture des instruments ou tout autre quand le regard part sur un point particulier, j’ai là aussi fabriqué le support pour avoir une fixation rapide et robuste de la caméra tout en la protégeant quand le scouter n’est plus maintenu dans les phases de remonté verticale par exemple.

 


P.com :
LA question que tout le monde se pose : la correction des couleurs avec la profondeur, ça marche vraiment bien ?

JC : C’est une fonction qui n’est pas très utile dans ma pratique car j’ai très peu de lumière naturelle, J)

Nous sommes en permanence avec de l’éclairage artificiel qui donne quelque chose de constant indépendamment de la profondeur, mais pour ce que j’ai pu voir sur les vidèos présentées par d’autres A Testers ça fonctionne plutôt bien surtout dans la dernière version.

 

P.com : As-tu pu comparer Paralenz à d’autres caméras d’action ? Pour toi quels sont ses points forts ?

JC : Oui j’ai deux Gopro Black Edition une 3 et une 3+ la qualité d’image est tout à fait identique à cette référence dans le domaine de la caméra d’action, après je n’ai pas fait de comparatif très soigneux des différences possibles, pour moi les points forts de la caméra Paralenz sont :

Sa forme, permet de la fixer comme une lampe sur un masque ou un casque.
Un seul bouton pour mise en marche et autres actions.
La qualité de fabrication.
L'étanchéité native, pas besoin d’acheter un accessoire supplémentaire.
Le grand angle de prise de vue.
Le contact avec l’équipe de développement, passionnés et très rapide dans les réponses.

 

P.com : Paralenz coute tout de même 649€, soit environ 50€ de plus que la référence du marché (Gopro Hero5 black + caisson + Filtre SRP) pour toi ça se justifie ?

JC : Le prix peut paraitre élevé mais pour quelqu’un qui plonge profond il ne l’est pas car à la Gopro il faut rajouter le prix d’un caisson qui peut supporter les 200 ou 300 m pour les plus téméraires. Et là, la somme à rajouter est bien au-delà des 50€. On double presque le prix de la Gopro de base. Sur la Gopro 5 je ne connais pas la limite du caisson mois généralement elle est autour des 60m max. Dans le monde de la plongée souterraine les plongées au-delà des 100m sont courantes avec le développement des recycleurs et le la plongée trimix.

Globalement elle est très compacte et tu n’as pas besoin d’avoir une valise d’accessoires avec quand tu te déplace.

L’autonomie de base est supérieure à 2h30 ce que la Gopro ne tient pas avec sa batterie de base il faut acheter la batterie supplémentaire. Pas de problème de charge aléatoire des batteries comme on peut le rencontrer avec les Gopro, Obligé d’acheter le chargeur individuel pour les petites batterie … Sans compter le prix de la valise pour mettre tout ça !

 Complément :

Concernant les indications que fournis la caméra, pour nous spéléo, il aurait été très intéressant d’avoir en plus de la profondeur et la température, le cap (boussole). Dans les parties profondes faire la topographie et très couteux en temps de palier donc si la caméra pouvait nous donner ces infos que l’on couplerait avec les distance ont aurait un outil précieux ! Peut-être dans une prochaine évolution…

Merci Jean-Claude !


  • Communiqués de presse
  • Matériel, équipement, infrastructures
  • Photo et Video sous-marines