Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quels sont les dangers d'une remontée rapide (non controlée) à faible profondeur?

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #31
    Je profite de ce mini-déterrage pour revenir sur cette interrogation pertinente :
    Envoyé par caolila Voir le message
    Le DP est très souvent sous l'eau et en plongeant en lac pas de support de surface. Il faut revenir au bord.
    Est ce mieux de nager en surface? ou de redescendre ( si possible bien entendu ) a mi profondeur ou tout au moins dans une zone (vers -10 par exemple) ou on s'éloignera de la pression de sursaturation ?... tout en restant a distance raisonnable de la surface afin de pouvoir parer le cas d'une nouvelle "crise, ou ???" de la personne ayant percée la surface?
    Perso mon choix est fait (dans les conditions et endroits ou je plonge) Je redescends si possible et preserve a mon avis un maximum les membres de ma palanquée, moi inclus.
    Suite à une remontée non contrôlée, retour au bord en surface ou ré-immersion, ton choix est fait.

    OK, tu préfères la ré-immersion. Sauf que ton choix est essentiellement fondé sur la crainte de l'ADD. C'est un risque potentiel en effet. Mais tu ne peux pas négliger la cause qui a conduit à la remontée non contrôlée, comme très bien expliqué par bardass en #15 . Et cette cause peut très bien te contraindre à ne pas redescendre, ou te conduire à une ré-immersion catastrophique (par exemple, nouvelle panique et 2ème remontée non contrôlée, ce qui sera au final pire, ...). Toute la difficulté est là. Dans un temps contraint (3' maxi), ne pas être aveuglé que par le risque d'ADD.


    Envoyé par caolila Voir le message
    Comme je compte passer DP dans pas trop longtemps je suis preneur de toutes informations pouvant me faire avancer dans mon processus de prise de décision dans une situation "critique"...
    En position de DP, je peux te garantir, que ma véritable angoisse, c'est que quelqu'un reste au fond. Ce qui peut se traduire par un mort dans 99,9% des cas.
    Une procédure de désaturation foirée ou même un ADD, c'est chiant, mais à coté d'un plongeur raide au fond, si on devait choisir, mon choix serait très largement fait depuis longtemps.


    Envoyé par caolila Voir le message
    En lac et gravière, on peut se poser au fond dans une zone proche de la surface et laisser passer le temps dé-saturer un maximum afin d'éviter de créer des bulles supplémentaire. Bien sur si j'ai une déco 50% ou autre passage sur celle ci afin d'optimiser un max la désat, ...
    Juste pour pousser un peu ta réflexion, attention à cet argument limité au seul principe physique. On peut aussi hypothéser que ta remontée trop rapide à généré un supplément de bulles circulantes veineuses. Ta ré-immersion va peut être calmer le dégazage, mais aussi re-comprimer partiellement les bulles et leur permettre de voyager plus facilement dans d'autres secteurs de l'organsime (circulation gauche par exemple, en passant le filtre pulmonaire), d'autant plus que pour redescendre il faut équilibrer les oreilles à nouveau, donc souvent, faire un Valsalva et potentiellement perméabiliser un shunt D-G (30% des pratiquants quand même), au moment précis où un flot de bulles se présente ... Vu sous cet angle, la ré-immersion n'apparaît pas forcément comme une panacée. Si tu disposes d'un déco surox (type 70-80%), on peut légitimement se poser la question de la respirer en surface.

    Donc ré-immersion, pourquoi pas, mais il faut que toutes les conditions soient réunies, et ce n'est pas très souvent le cas.


    Moment extraordinaire d'une plongée associative en Guadeloupe.

    Commentaire

    • Pub

    • #32
      Envoyé par bardass Voir le message
      "1 ere plongée, le cas d'une remontée rapide se produit… pour moi rien ne m'empêche de sortir les tables, descendre a mi profondeur y passer 5 minutes et après remonter et terminer la plongée en rallongeant un maximum les paliers enfin le palier de sécu si c'est le seul."

      je ne sais pas dans quel contexte tu te situes.
      A mon sens, dans un contexte de plongée profonde, au delà de 40m, en cas de remontée rapide, il faut se poser la question suivante : pourquoi y a-t-il eu remontée rapide ?
      En dehors de la formation et exercices associés, il y a 3 types de causes :
      humaine, environnementale, matérielle.

      1 - humaine : c’est le plongeur qui a eu un problème d'ordre psychologique (panique, stress, angoisse) ou physiologique (problème à respirer, douleurs ...) au fond. Est-il viable de renvoyer, en moins de 3 minutes, ce plongeur, même accompagné et avec du gaz, dans la zone des 20 à 30m pendant 5 minutes ?
      C'est possible, mais en tant que DP, il faut assumer le risque et la délégation de cette gestion du risque à un plongeur accompagnant : charge à cet accompagnant de gérer une potentielle merde lors du palier à mi-profondeur et le retour en surface avec les paliers obligatoires associés. Et il faut que le plongeur soit volontaire et non qu'on lui impose cette solution.

      2 - environnementale : c'est le plongeur qui a rencontré un environnement hostile (courant, machine à laver, faune redoutée, faible luminosité ...), a paniqué et engendré cette remontée rapide. Une fois en surface, il faut gérer ce stress. On rejoint le point 1 mais je doute être capable de raisonner un plongeur en moins de 3 minutes et le renvoyer dans une situation qu'il a fui, même avec les meilleurs arguments du monde.

      3 - matérielle : c'est le plongeur qui a un souci avec son matériel et qui a préféré rejoindre la surface de manière explosive plutôt que le traiter sous l'eau. Là aussi, il faut trouver une solution en moins de 3 minutes et gérer les conséquences psychologiques associées à ce problème de matériel. C'est simple si on trouve des arguments factuels. J'ai eu à le faire lors d'une de mes assistances que je décris dans un autre sujet. Mais j'ai opté pour ce choix uniquement parce que nous étions à plus de 400m de la sortie, parce que le plongeur stressé m'a fait confiance et que je ne me voyais pas faire le moindre effort de palmage suite à ce profil de remontée. L'aurait-il fait avec un autre plongeur accompagnant ? j'en doute encore.

      de fait, entre la théorie des tables (mi-profondeur avec du gaz, accompagné, en moins de 3 minutes) et la réalité (volontarisme, conditions respectées), il y a un bel écart que le DP doit gérer et assumer.
      Je n'aurai pas dit mieux, merci beaucoup pour ces trois points très intéressant, et instructif.

      Bonne journée Mathias B.

      Commentaire


      • #33
        Zut je viens de tomber sur ce post de Scubaphil qui était passé au travers des mailles… en plus exposais ton point de vue sur ma vision des choses si jamais je devais agir.

        De bonnes pistes de reflexion
        Merci Phil

        Commentaire


        • #34
          Envoyé par tyvain Voir le message
          Bonjour,

          Je connais quelques personnes qui sont amenés à faire des courtes plongées à faible profondeurs (réparation d'un mouillage, nettoyage de la coque d'un navire etc..). On s'est posé la question sur les risques de telles plongées.

          Quels sont les risques si on fait une remontée rapide sur une plongée avec les profils suivants:

          1: 10min à 5m
          2: 10min à 3m
          3: 10min à 2m
          4: 10min à 1m


          Y a-t-il un réel risque d'accident en cas de remontée rapide ?
          Ce sont de faibles profondeurs, mais il est parfois compliqué de rester stable à ces profondeurs.
          Bonsoir

          Pour ces 4 profils ci dessus:
          ADD risque 0
          Barotraumatismes: risques pas exclu si la remontée se fait après une super inspiration....
          Et aussi chocs avec ce qui a au-dessus,....

          Claude

          Commentaire


          • #35
            Bonjour,

            Une remontée rapide à faible ou profondeur importante peut vous provoquer différents Barotraumatismes. La décompression est la pression qui est exercée sur l’organisme lorsque celui-ci est soumis à une pression supérieure à celle qu’il subit sur la terre ferme. C'est pourquoi la profondeur n'est pas le facteur des risques liés à une remontée rapide. Prenez toujours le temps de décompresser correctement pour votre sécurité ! Une de mes amies à été victime d'un barotraumatisme pulmonaire, alors méfiance...


            Commentaire


            • #36
              Troll ou jeune padawan à la naïveté touchante ?

              Commentaire

              Chargement...
              X