Annonce

Réduire
Aucune annonce.

60 mètres à l’air, c’est pas un peu con?

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #76
    Envoyé par Humuhumu Voir le message

    Dans ce que tu écris il n'y a pas l'ombre d'une preuve scientifique étayée, que des allégations: je le constate, c'est tout...
    L'effet narcotique de l'azote n'a jamais été démontré et documenté ?


    l'avenir, c'était mieux avant !

    Commentaire

    • Pub

    • #77
      Envoyé par Nicolas Duguay Voir le message

      C'est probablement mon côté "anglo-saxon" qui fait que je ne pige pas votre humour, mais c'est quand même quelque chose de dire que l'azote ne pose pas problème car nous en respirons tous les jours... En fait, à ce point, je ne sais même pas par où commencer...

      En fait, il faut que vous sachiez que... ah pis non! laissez donc faire!

      Je m'éloigne un peu du sujet, mais vous seriez pas un peu de la chouette équipe des anti-vax et des pourfendeurs d'OGM?

      Tout aussi amicalement

      Nicolas
      C'est pas de l'humour, c'est un point de vue scientifique, que tu ne sais pas contredire, alors tu parts sur la dérision, c'est ton choix, il vaut ce qu'il vaut. Les OGM posent des problèmes divers, pas forcément sur la santé humaine d'ailleurs. Les vaccins ? C'est quoi le rapport ?
      Bertrand
      Humuhumunukunukuapua'a
      No DIR, no bullshit, no problems...

      Commentaire


      • #78
        Envoyé par nics Voir le message

        L'effet narcotique de l'azote n'a jamais été démontré et documenté ?
        Pour que l'on puisse le démontrer et le documenter, il faudrait déjà le comprendre au sens scientifique et sur ce terrain nous en sommes au stade d'hypothèses...
        Bertrand
        Humuhumunukunukuapua'a
        No DIR, no bullshit, no problems...

        Commentaire


        • #79
          Envoyé par Humuhumu Voir le message

          Pour que l'on puisse le démontrer et le documenter, il faudrait déjà le comprendre au sens scientifique et sur ce terrain nous en sommes au stade d'hypothèses...
          Come on, Mister Geiller, c'est un peu n'importe quoi, cette affirmation...

          Commentaire


          • #80
            Envoyé par Humuhumu Voir le message

            Pour que l'on puisse le démontrer et le documenter, il faudrait déjà le comprendre au sens scientifique et sur ce terrain nous en sommes au stade d'hypothèses...
            archive.rubicon-foundation.org/xmlui/bitstream/handle/123456789/5060/16869533.pdf?sequence=1
            C'est la théorie qui tient la corde, c'est celle que m'a cité Gardette.

            Commentaire

            • Pub

            • #81
              Envoyé par jeancri25 Voir le message
              juste une question, pour le gars qui va faire une ou deux épaves par ans en dessous de 40m et pas tous les ans, ça va lui coûter combien la plaisanterie entre le changement d'ordi, la formation etc.?
              Ordi ? Il garde le même (pour un 20/30 ça ira très bien)
              materiel ? Pas plus que ce qu'il utilise habituellement (si ce n'est une déco)
              Formation ? Oui. Mais on pourrait effectivement faire une formation trimix light comme pour le trimix (Siret la philo je )
              (\ /)
              ( . .)
              c('')('')

              Commentaire


              • #82
                Dites, dans toutes ces démonstrations, n'oublie-t-on pas un élément de poids :

                La difficulté à trouver du gonflage trimix, voire même une simple deco nitrox, sur les bords de la grande bleue en été ?

                Je vous conseille de tester la zone Nice Menton en août par exemple...

                Ceci explique peut-être pourquoi beaucoup de plongeurs en France, continuent à faire des 60 a l'air.
                Rien ne sert de courir, l'appétit vient en mangeant.

                Commentaire


                • #83
                  Envoyé par nics Voir le message
                  L'effet narcotique de l'azote n'a jamais été démontré et documenté ?
                  Envoyé par Humuhumu Voir le message
                  Pour que l'on puisse le démontrer et le documenter, il faudrait déjà le comprendre au sens scientifique et sur ce terrain nous en sommes au stade d'hypothèses...
                  Bien sûr que si, l'effet narcotique de l'azote à pression élevé est parfaitement démontré, depuis les années 30.

                  Ce que certains mélangent allègrement ici, ce sont les faits avérés (l'azote est narcotique en hyperbarie) et les hypothèses pour expliquer ces effets (théories lipidique, protéique, signal ionique, neurotransmetteurs ...). Sur ce dernier point, en effet, rien n'est formellement démontré.

                  Mais nul besoin de connaître le tueur, ni son mode opératoire, pour affirmer que la victime est décédée.
                  Club associatif en Guadeloupe ?

                  Commentaire


                  • #84
                    Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message
                    La narcose peut arrivé dès 30m. Certains ne devraient pas descendre sous les 40m, d'autres sont très bien à 60m. A chacun de prendre ses responsabilités, je connais plein de N3+ qui n'aime pas allé au delà de 30m et n'iront jamais au delà de 40.
                    A ce sujet, vu que les esprits s'échauffent, il serait bon de rappeler que la narcose, ce n'est pas tout blanc ou tout noir, il n'y a pas une profondeur seuil au delà de laquelle on est narcosé et au dessus on ne le serait pas.

                    C'est un phénomène progressif et continu. Si des signes objectifs sont présents chez tout le monde dés 30 m à l'air (en caisson), ces signes ne sont pas forcément perçus par le sujet exposé. Ils vont crescendo avec l'augmentation de la PPN2 et ce n'est, en général, qu'au delà de 50-60 m que des signes graves apparaissent (hallucinations, amnésie, délire, perte de conscience ...).

                    Ainsi, tous les plongeurs qui évoluent à plus de 30 m sont narcosés, le plus souvent à un degré relativement faible, compatible avec une activité sûre.

                    Autrement dit, le seuil d'apparition des premiers symptômes ne constitue pas forcément une limite à ne pas dépasser.
                    Club associatif en Guadeloupe ?

                    Commentaire


                    • #85
                      Envoyé par Scubaphil Voir le message
                      A ce sujet, vu que les esprits s'échauffent, il serait bon de rappeler que la narcose, ce n'est pas tout blanc ou tout noir, il n'y a pas une profondeur seuil au delà de laquelle on est narcosé et au dessus on ne le serait pas.

                      C'est un phénomène progressif et continu. Si des signes objectifs sont présents chez tout le monde dés 30 m à l'air (en caisson), ces signes ne sont pas forcément perçus par le sujet exposé. Ils vont crescendo avec l'augmentation de la PPN2 et ce n'est, en général, qu'au delà de 50-60 m que des signes graves apparaissent (hallucinations, amnésie, délire, perte de conscience ...).

                      Ainsi, tous les plongeurs qui évoluent à plus de 30 m sont narcosés, le plus souvent à un degré relativement faible, compatible avec une activité sûre.

                      Autrement dit, le seuil d'apparition des premiers symptômes ne constitue pas forcément une limite à ne pas dépasser.


                      c'est ce que je tentais d'expliquer un peu plus haut avec mes, 40 et 41 m.
                      Mais une fois de plus, tes explications sont plus claires.

                      A+

                      Commentaire

                      • Pub

                      • #86
                        Envoyé par whodive Voir le message
                        faut faire e distinguo entre un scaph pro qui doit faire un travail pouvant être long, demandant des efforts à 60m et le plongeur loisir qui y passe 15min.
                        Le fameux compteur SNC
                        Selon le Décret n° 2011-45 du 11 janvier 2011, les moniteurs de plongée salariés sont des travailleurs hyperbares.
                        « Art.R. 4461-27……
                        II. ― Les mentions relatives aux activités professionnelles sont définies comme suit :
                        1° Mention A : Travaux subaquatiques effectués par des entreprises soumises à certification telle que définie à l'article R. 4461-43 ;
                        2° Mention B : Interventions subaquatiques :
                        a) Activités physiques ou sportives ;
                        etc. »

                        Depuis 2011, plusieurs arrêtés précisent les conditions d’intervention des professionnels de l’hyperbarie, à l’exception de la plongée de loisir. Huit ans après la publication du décret, le texte commun aux Ministères des Sports et du Travail, n’est toujours pas paru. Dans l’attente, la partie commune du décret s’applique complétement.

                        Commentaire


                        • #87
                          Envoyé par nanobulle Voir le message

                          Selon le Décret n° 2011-45 du 11 janvier 2011, les moniteurs de plongée salariés sont des travailleurs hyperbares.
                          « Art.R. 4461-27……
                          II. ― Les mentions relatives aux activités professionnelles sont définies comme suit :
                          1° Mention A : Travaux subaquatiques effectués par des entreprises soumises à certification telle que définie à l'article R. 4461-43 ;
                          2° Mention B : Interventions subaquatiques :
                          a) Activités physiques ou sportives ;
                          etc. »

                          Depuis 2011, plusieurs arrêtés précisent les conditions d’intervention des professionnels de l’hyperbarie, à l’exception de la plongée de loisir. Huit ans après la publication du décret, le texte commun aux Ministères des Sports et du Travail, n’est toujours pas paru. Dans l’attente, la partie commune du décret s’applique complétement.
                          oui, il y a la théorie et la pratique.
                          seulement comme souvent les textes ne sont pas adaptés
                          La modestie des plongeurs n’a d’égale que la haute opinion qu’ils ont d’eux-mêmes

                          on maitrise ce qu'on fait quand on sait de quoi on est capable

                          Commentaire


                          • #88
                            Envoyé par whodive Voir le message

                            oui, il y a la théorie et la pratique.
                            seulement comme souvent les textes ne sont pas adaptés
                            C'est au texte de loi de s'adapter à la physiologie ou à la physiologie de s'adapter au texte de loi ?

                            Commentaire


                            • #89
                              Envoyé par la philoche Voir le message

                              C'est au texte de loi de s'adapter à la physiologie ou à la physiologie de s'adapter au texte de loi ?
                              c'est au texte de s'adapter.
                              La modestie des plongeurs n’a d’égale que la haute opinion qu’ils ont d’eux-mêmes

                              on maitrise ce qu'on fait quand on sait de quoi on est capable

                              Commentaire


                              • #90
                                Au sujet de la narcose, une analogie que l’on entend souvent (les « pros » pourront peut-être confirmer si l’exemple est bon ?) est l’alcool.
                                On est pas torché avec une bière. Pourtant même avec juste une bière, les effets de l’alcool sont déjà là même si celui qui l’a bu ne les ressent pas.

                                Et quand on en boit plein, il y a un moment où l’on finit torché. Pourtant on est pas capable de dire si c’est la 2e, la 5e ou la x-ième bière qui nous a rendu saoul. C’est un phénomène progressif.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X