Annonce

Réduire
Aucune annonce.

60 mètres à l’air, c’est pas un peu con?

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #91
    Nicolas Duguay : Juste par curiosité, tu plonges jusqu'à quelle profondeur à l'air (et en prenant éventuellement une déco' surox') ?

    Commentaire

    • Pub

    • #92
      Envoyé par iove Voir le message

      Ce n'est pas parce qu'on a une déco qu'on sèche le gaz fond (ou: la déco permet de maximiser le temps fonds)
      La déco, elle permet d'optimiser sa....déco. Mais il est nécessaire/indispensable de conserver suffisamment d'air dans le bloc fond pour faire tous ses paliers à l'air en cas de soucis sur la déco, et personne n'a dit le contraire ici
      Si :

      ​​​​​​​
      Envoyé par tristan92 Voir le message

      Et je ne crois pas un seul instant au "binome" qui est censé aider a ces profondeurs. Meme si il est compétent et proche, je doute qu'il y ait assez de gaz dans son 12L pour remonter 2 plongeurs en sécurité...


      Envoyé par iove Voir le message

      Et oui, le bloc de déco n'empêche pas la narcose (ce que personne n'a dit non plus), mais permet de sécuriser la décompression à la remontée.
      D'ailleurs, si c'était si idiot que ça, pourquoi padi/TDI enseignent et permettent de plonger jusqu'à 50m (PADI) et 55m (TDI) à l'air (avec déco)? Bon ok, nous c'est 60m (soit 5m de plus que TDI)... 55m ou 60m, je ne suis pas persuadé que la différence soit si notable en terme de narcose
      On ne doit vraiment pas lire le même fil de discution parce que ça a énormément parlé de Narcose et pas que pour dire qu'il fallait du trimix. Et comme justement TDI te permet de respirer de l'air jusqu'à 55m, la seul différence étant que le pony est obligatoire la réflexion comme quoi les plongeurs FFESSM sont des crétins puisqu'ils ne respectent pas le consensus RSTC est un peu débile.

      Envoyé par tristan92 Voir le message

      Je n'ai pas fait la simulation mais je doute qu'on puisse raisonnablement penser que 2 mecs en 12L a l'air faisant une plongée a 60m puissent remonter a la surface en faisant leurs paliers si il arrive un pb au fond (genre un flexible qui saute, ou genre +3mn au fond a cause d'un filet de peche ou d'un courant ou peu importe)

      Si ils ne peuvent pas resté plus de 5min au fond et avoir encore assez d'air pour remonter à 2 sur le même bloc et faire tout leurs paliers alors ils ne doivent pas resté plus de 5min. C'est normalement ce qui est enseigné. C'est pour ça que beaucoup passe à la 15L pour la profonde. Si ils remontent sur le bateau avec 20 bars c'est qu'ils sont restés trop longtemps.

      Envoyé par Jeff__06 Voir le message

      A rien, mais là n'est pas le problème.
      Et si tu poses la question, c'est qu'il te manque quelque éléments dans ta formation.

      A+

      Je ne pose pas la question, je TE pose la question. Quand tu as dis :

      Envoyé par Jeff__06 Voir le message

      J'ai encore des collègues qui plongent à 60 à l'air sans deco, mais sans moi.
      Est-ce la sagesse de l'âge ou l'expérience, va savoir !
      J'ai toujours cette envie de plonger profond, mais hors de question d'y retourner pour être défoncé et d'y risquer ma vie.
      Je comprend que le bloc de déco te permet de ne pas être défoncé au fond.... On est bien d'accord que ça ne change rien....


      nanobulle il y a pas mal de plongeurs certifiés N3 qui ne sont pas allé au delà de 40m. Certains plongent aussi pour le plaisir de faire quelque chose "extrême" ça peut leur faire plaisir de voir écrit 60, il ne faut pas porter de jugement sur leur motivation, même si je suis bien d'accord que c'est mieux quand il y a quelque chose à voir. C'est bien de rappeler que normalement un pro ne devrait pas dépasser les 50m et devrait le refuser. Pour un bénévole par contre de ce que je comprend il n'a pas cette limite. Mais bon il est bénévole il peut même refuser d'aller au delà de 20m si il veut.

      Envoyé par nobubble Voir le message

      Merci nanobulle pour ce moment d'histoire (ainsi que pour d'autres interventions équivalentes et enrichissantes) et d'explication du pourquoi le chiffre magique de 60.
      Pour ce qui concerne l'intervention des pros au-delà de 50m le plus facile sera pour vous de refuser tout accompagnement dans cette zone. Après tout il s'agit de votre vie et de celle du quidam qui se repose entièrement sur vous (pas trop tout de même, je l'espère). Exit donc les PE60 ou tout autres escapades pour juger des compétences d'un futur cador de la plongée Française. Pour la formation il n'y a pas d'exercice dans cette zone et cela s'arrête à 50. Ce qui est déjà plus que correct pour un exercice.
      Le PE60 peut toujours être accompagné par un pro jusqu'à 50 ou un MF2 à 60... dans tout les cas quelque soit la formation il n'y a pas d'exercice au delà de 40m à l'air.

      Commentaire


      • #93
        Pour (ma) mémoire, j'ai fait quelques (beaucoup de ) profondes au delà de 60 ....
        Un jour, j'ai coincé une bulle sur une plongée carrée de chez carré à .... 38m !
        Alors, pourquoi celle là ?
        Bardass recommande le Teric.
        Je n'oserais pas utiliser un autre ordinateur.

        Commentaire


        • #94
          Envoyé par val74700 Voir le message
          Nicolas Duguay : Juste par curiosité, tu plonges jusqu'à quelle profondeur à l'air (et en prenant éventuellement une déco' surox') ?
          Ça va dépendre essentiellement du milieu, j'dirais, mais rarement "profond"... Par exemple, dans les derniers 18 mois, je suis allé à Cozumel, en Malaisie et au Costa Rica et je n'ai jamais dépassé les 110-115 pieds à l'air tout simplement parce qu'il n'y avait rien d'intéressant passé ces profondeurs.

          Je suis plus du genre à vouloir faire de la déco parce que je suis demeuré longtemps à 90 pieds que parce que je me suis tapé les abysses en touch & go... Ça me semble plus pertinent, disons...

          Au Canada, parce qu'on plonge avec beaucoup d'équipement, un dry suit, dans de l'eau toujours froide, une visibilité souvent moyenne et, lorsqu'on est dans le fleuve, avec en plus du courant, je plonge systématiquement avec du nitrox (que j'ajuste en fonction de mon plan de plongée: EAN28 à EAN36, en général). En fait, c'est exceptionnel que j'ai de l'air dans mes cylindres...

          Sinon, (et c'est la raison pour laquelle j'en suis actuellement à compléter mes formations en ce sens) au-delà de 130 pieds, plus tôt si c'est une plongée "engagée", c'est automatiquement un mélange trimix-light normoxique de type 25/20 (hélitrox) avec un stage de déco à 50 ou à 100%, selon le plan.

          En évitant les mélanges de la mort comme du 10/80 ou des trucs du genre, on garde les coûts relativement abordables et on se donne une marge de manoeuvre EAD qui rend les choses plus sécuritaires et plus agréables.



          Commentaire


          • #95
            Eh oui, toute culture se prend pour la culture. La France n'arrive pas à sa défaire de la profondes à l'air, les américains du système de mesure impérial. Les voyages forment la jeunesse, et pas que...
            On the loop again

            Commentaire

            • Pub

            • #96
              Merci de ta réponse.

              Ca me fait penser à un truc ça...

              Nous par exemple au lac ça descend très vite (et parfois très profond). Du coup on se retrouve rapidement dans les 40/50 voir plus.

              Du coup se préparer un nitrox c'est compliqué, vu qu'on se retrouverai (si on fait comme toi, à respecter une ppO2 de 1.4 pour le fond, ce que je fais, vu mon âge) avec des nitrox ridicules .

              Un exemple : J'ai fait le France à Annecy il y a quinze jours. Mélange fond en 27%, MOD de 41 mètres (la vase est à 42) et déco'.

              Faire un Nitrox pour 6% d'O2 en plus c'est déjà pas beaucoup.
              Et si, par exemple, je vais chercher la dernière épave qui est à 46 mètres à Hermance, ça me fait un nitrox 25. 4% à peine de plus que l'air....pas sûr que ça change grand chose..(profondeur narcotique remontée de 3 m ...wahou ! ).

              Du coup p'têt pour ça qu'on plonge à l'air aussi ?

              Commentaire


              • #97
                Faut prendre un Nx30 pour le France, et pas compter sur le nitrox pour réduire la narcose.


                Envoyé par val74700 Voir le message
                Merci de ta réponse.

                Ca me fait penser à un truc ça...

                Nous par exemple au lac ça descend très vite (et parfois très profond). Du coup on se retrouve rapidement dans les 40/50 voir plus.

                Du coup se préparer un nitrox c'est compliqué, vu qu'on se retrouverai (si on fait comme toi, à respecter une ppO2 de 1.4 pour le fond, ce que je fais, vu mon âge) avec des nitrox ridicules .

                Un exemple : J'ai fait le France à Annecy il y a quinze jours. Mélange fond en 27%, MOD de 41 mètres (la vase est à 42) et déco'.

                Faire un Nitrox pour 6% d'O2 en plus c'est déjà pas beaucoup.
                Et si, par exemple, je vais chercher la dernière épave qui est à 46 mètres à Hermance, ça me fait un nitrox 25. 4% à peine de plus que l'air....pas sûr que ça change grand chose..(profondeur narcotique remontée de 3 m ...wahou ! ).

                Du coup p'têt pour ça qu'on plonge à l'air aussi ?

                Commentaire


                • #98
                  Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message
                  Le PE60 peut toujours être accompagné par un pro jusqu'à 50 ou un MF2 à 60... dans tout les cas quelque soit la formation il n'y a pas d'exercice au delà de 40m à l'air.
                  Non pas d'accompagnement à 60, c'est bien là le sujet que tu sois pro ou non.
                  Et pour les exos à 50 je faisais allusion, non pas aux formations de plongeurs qui s'arrête en effet à 40, mais formations de moniteurs seconds degrés.
                  Depuis l'arrivée du code du sport 2012 , j'ai décidé de me lancer dans une activité non réglementée... la trottinette !

                  Commentaire


                  • #99
                    Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message

                    Si :

                    ​​​​​​​
                    Je ne vois pas le rapport entre ce que j'ai dis et ta citation de tristan92



                    Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message
                    On ne doit vraiment pas lire le même fil de discution parce que ça a énormément parlé de Narcose et pas que pour dire qu'il fallait du trimix. Et comme justement TDI te permet de respirer de l'air jusqu'à 55m, la seul différence étant que le pony est obligatoire la réflexion comme quoi les plongeurs FFESSM sont des crétins puisqu'ils ne respectent pas le consensus RSTC est un peu débile.
                    Je ne parle pas de trimix. Je fais juste remarquer que, pour l'initiateur du sujet, plonger profond à l'air (à 60m pour la fédé incriminé ici) c'est "débile" alors que d'autres écoles proposent pareil. L'obligation d'avoir une déco est autre chose, tu respires quand même de l'air à 55M quand tu es TDI extended range.

                    Au final, le titre racoleur et le poste initial tir à côté du vrai sujet, selon moi: est-ce pertinent de faire sa déco à l'air après une plongée profonde au lieu de la faire avec un mélange surox?

                    Après, oui, on peut discuter de la pertinence de ne pas être obligé à la fédé d'avoir une déco pour aller à 60m, mais c'est pas elle qui t'aidera à être clair au fond, et pourtant TDI le fait aussi, juste 5m moins profond

                    A titre perso, j'incite tous les N3 que je connais à passer NxConf pour aller profond, mais tant qu'on aura de "vieux" moniteurs qui diront que ça sert à rien
                    Doit-on pour autant obliger le passage NxConf (comme le RIFAP) pour valider un N3?

                    Maintenant on peut continuer de jouer avec d'autres "incohérence" entre les écoles dans l'autre sens (par exemple TDI qui certifie sur recycleur en diluant air jusqu'à 45m alors que les constructeur ne les homologue qu'a 40m par exemple), mais bon, si on essayais de moins juger les autres ou les pratiques qui ne nous plaisent pas et qu'on essayais de plus plonger, ça serais pas mal




                    Commentaire


                    • Envoyé par iove Voir le message
                      A titre perso, j'incite tous les N3 que je connais à passer NxConf pour aller profond, mais tant qu'on aura de "vieux" moniteurs qui diront que ça sert à rien
                      Doit-on pour autant obliger le passage NxConf (comme le RIFAP) pour valider un N3?
                      C'est judicieux
                      Et c'est aussi une question de "culture" personnelle :

                      J'ai passé le RIFAP juste après le niveau 1, et quand je dis juste après, c'est un mois après. Parce que j'estime que tout le monde doit être capable de secourir tout le monde. Et je me remets à niveau tous les ans.

                      Quand au Nitrox conf', je l'ai passé cet automne. Je suis encore niveau 2, et depuis le début de l'année, je l'ai utilisé sur toutes mes plongées...sauf celles de formation du niveau 3 .

                      Et comme je ne suis que N2, en fonction du couple temps fond/profondeur soit ça se justifie pleinement, soit au pire j'ai un joker sécu en plus en faisant simplement 3 minutes de sécu' avec (cas sur le France par exemple, ou j'étais avec un N4 full air , et où j'ai "effacé" mes paliers à la remontée. J'ai fait 3' sur la déco' et j'ai fait le reste de temps de palier de mon binôme à l'air).

                      J'ai même repris le bloc déco' pour remonter une chiée d'escalier en sortant d'une plongée bien saturante .

                      Donc quand on veut, on peut...pas obligé non plus de ne suivre QUE béatement ce que dit THE moniteur du club...on peut aussi aller voir ailleurs ce qui s'y fait...autres agences, fora, plongeurs d'ici et d'ailleurs...

                      Commentaire

                      • Pub

                      • Envoyé par iove Voir le message
                        Au final, le titre racoleur et le poste initial tir à côté du vrai sujet, selon moi: est-ce pertinent de faire sa déco à l'air après une plongée profonde au lieu de la faire avec un mélange surox?

                        Après, oui, on peut discuter de la pertinence de ne pas être obligé à la fédé d'avoir une déco pour aller à 60m, mais c'est pas elle qui t'aidera à être clair au fond, et pourtant TDI le fait aussi, juste 5m moins profond
                        Non, je ne crois pas à lire les commentaires ci-haut que le "post initial tire à côté du vrai sujet". Par contre, je vous l'accorde sur le côté racoleur du titre...

                        Bref, ce qui est surprenant pour le Nord-Américain qui n'est que très peu familier des particularités du système de certification français, c'est de constater qu'on peut, dans votre pays, plonger à l'air jusqu'à une profondeur de 200 pieds sans réelle formation de plongée technique, avec tout ce que ça implique. C'est essentiellement ça qui me surprend et c'est sur cet état de fait que je voulais vous entendre.

                        Oui, de mon point de vue, c'est effectivement "un peu con" et je me questionne quant à savoir pourquoi - sur quelles bases - le pays qui a développé l'un des systèmes d'encadrement de l'activité les plus contrôlé du monde est, sur ce point, du moins du point de vue nord-américain, particulièrement laxiste.

                        Il faut que vous sachiez que la très vaste majorité des plongeurs nord-américains sont formés Padi et que pour eux, le plus creux qu'ils iront, c'est autour de 130 pieds. Tout au long de leurs formations, quand bien même sont-il des divemasters ou des master scuba divers, on leur a gravé dans le cerveau qu'au-delà de 130 pieds, c'est le territoire de la plongée technique et qu'ils sont mieux de s'en tenir loin sans la formation et l'équipement nécessaire.

                        Ensuite, oui, les agences techniques, TDI étant la plus importante et la plus respectée, vont peut-être autoriser les plongées à l'air jusqu'à 180 pieds (55 mètres), mais uniquement pour les plongeurs certifiés Extended Range qui ont déjà quelques dizaines de plongées plus profondes que 100 pieds et complétés les formations Intro-to-tech, Advanced Nitrox et Deco Procedures... Et rendu là, parce qu'ils sont déjà clairement dans le "mindset" tec, les plongeurs qui flirtent avec les 200 pieds vont le faire avec du trimix ou de l'hélitrox, anyway...

                        On s'entend donc que le cursus nord-américain autorise certes les plongées à l'air jusqu'à 180 pieds, mais le chemin pour s'y rendre est tel qu'uniquement des plongeurs techniques très qualifiés, formés et équipés y ont accès.

                        Mon impression, et corrigez-moi si je me trompe, c'est qu'en France, le système autorise des plongeurs récréatifs avec un équipement récréatif très basique et une expérience très limitée, à plonger à 200 pieds. Et c'est essentiellement ce qui nous fait se dresser les cheveux sur la tête.

                        Commentaire


                        • Ben moi c'est simple, je plonge en CCR depuis mon N3, je n'ai donc jamais été confronté aux 60 à l'air.
                          Donc au delà de 40m, c'est forcément Trimix pour avoir une PpO2 de 1b au fond, point barre
                          En plus, je peux fabriquer tous les mélanges que je veux chez moi, donc tout va bien, et même que j'arrive à plonger en structure ...

                          D'autres questions les pauvres ?
                          Tous mes neurones sont actuellement occupés. Veuillez me rappeler ultérieurement ...

                          Commentaire


                          • Envoyé par Nicolas Duguay Voir le message
                            Mon impression, et corrigez-moi si je me trompe, c'est qu'en France, le système autorise des plongeurs récréatifs avec un équipement récréatif très basique et une expérience très limitée, à plonger à 200 pieds. Et c'est essentiellement ce qui nous fait se dresser les cheveux sur la tête.
                            Oui enfin plonger en été en méditerranée sur un tombant à 60m dans de l'eau à une vingtaine de degrés et une visi de trente mètres n'est pas non plus exactement la même chose que 60m dans le Saint-Laurent où l'eau est froide, les courants forts et la visi d'1,50m.

                            Tout est surtout question de point de vue.

                            Après dans la réalité, je ne connais pas beaucoup de structures en France qui proposent des sites au-delà de 50m. Souvent les structures qui les proposent sont capables de fournir au minimum une déco nitrox. Donc de là à faire une généralité…

                            Dire que c'est risqué ? Oui. Les risques potentiels sont connus.
                            Que c'est suicidaire ? C'est exagéré.
                            Qu'on pourrait faire plus "sécure" qu'à l'air ? C'est un fait.
                            Qu'il faudrait l'interdire ? Il peut y avoir débat (et perso j'ai pas d'opinion).

                            Mais dire que c'est con ?

                            Honnêtement j'ai bien lu toutes les pages du thread, et je n'ai rien appris de nouveau. Donc à part un intitulé provocateur, qu'as-tu à apporter au débat ?
                            Plongeur pur malt, affiné en cuve inox.

                            Jeu : racontez vos PDM (Plongées de merde)

                            Commentaire


                            • Envoyé par Nicolas Duguay Voir le message
                              Mon impression, et corrigez-moi si je me trompe, c'est qu'en France, le système autorise des plongeurs récréatifs avec un équipement récréatif très basique et une expérience très limitée, à plonger à 200 pieds. Et c'est essentiellement ce qui nous fait se dresser les cheveux sur la tête.
                              L'équivalent "Déco procédures" on l'a dans le niveau 3 ('fin je crois...ne connaissant pas le contenu de cette formation).
                              La plannif', tout ça, on voit au niveau 3. Après p'têt que c'est oublié volontairement pour certains qui plongent "à l'arrache", mais ça fait partie de la formation.

                              La grosse différence finalement c'est qu'en France le "Advanced Nitrox" n'est pas une condition nécessaire pour aller profond alors que c'est obligatoire ailleurs.

                              Et les 5 mètres d'écart entre TDI et ffessm

                              Commentaire


                              • Envoyé par Nicolas Duguay Voir le message

                                Ensuite, oui, les agences techniques, TDI étant la plus importante et la plus respectée, vont peut-être autoriser les plongées à l'air jusqu'à 180 pieds (55 mètres), mais uniquement pour les plongeurs certifiés Extended Range qui ont déjà quelques dizaines de plongées plus profondes que 100 pieds et complétés les formations Intro-to-tech, Advanced Nitrox et Deco Procedures... Et rendu là, parce qu'ils sont déjà clairement dans le "mindset" tec, les plongeurs qui flirtent avec les 200 pieds vont le faire avec du trimix ou de l'hélitrox, anyway...

                                On s'entend donc que le cursus nord-américain autorise certes les plongées à l'air jusqu'à 180 pieds, mais le chemin pour s'y rendre est tel qu'uniquement des plongeurs techniques très qualifiés, formés et équipés y ont accès.
                                En théorie, l'accès à la zone des 60m c'est pour des plongeurs N3, donc qui ont déjà de l'expérience dans la zone 20-40 avant d'entrer en formation N3. Et cette progression au delà de 40m doit être progressive (bon, ça c'est la théorie)
                                De plus, le "deco procedures" fait partie intégrante des cursus de formation N2 et N3 (bon, généralement ça ne va peut-être pas aussi loin que la formation TDI). Ce qu'on peut regretter c'est qu'un grand nombre va au dela de 40m sans déco.

                                Envoyé par Nicolas Duguay Voir le message
                                Mon impression, et corrigez-moi si je me trompe, c'est qu'en France, le système autorise des plongeurs récréatifs avec un équipement récréatif très basique et une expérience très limitée, à plonger à 200 pieds. Et c'est essentiellement ce qui nous fait se dresser les cheveux sur la tête.
                                C'est pas complètement faux, mais ce n'est pas si simple: le système autorise un N3 tout frais à aller à 60m à l'air, mais le DP sur le bateau aura le dernier mot et peut ne pas l'autoriser.

                                La zone des 40-60 est obligatoirement en présence d'un Directeur de Plongée (en structure). C'est sa responsabilité d'autoriser ou non un plongeur d'y aller. Et s'il n'est pas rassuré par l'expérience, les compétences ou le matériel du plongeur, vu ce qu'il risque légalement en tant que DP, il a plutôt intérêt à l'interdire.

                                Je t'invite à te pointer dans des structures Française ou tu n'es pas connu pour demander à plonger directement sur un site à 60m, tu verras que ce n'est pas si simple que ça. Bon nombre d’entre elles voudront te voir un peu avant sur des sites moins profond avant de t'emmener sur des 60m.

                                Au final, ça se fait depuis longtemps de cette façon et je n'ai pas l'impression que ça entraine une nombre d'accident si conséquent que ça. Donc, où est le problème?

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X