Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La plongee solo, qu'est ce que ca implique?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La plongee solo, qu'est ce que ca implique?

    La plongee solo, qu'est ce que ca implique?

    Preambule
    Je voudrais que ce fil se developpe autour du comment mieux plonger solo. Il ne s'agit pas ici de decider du bien fonde de la demarche. Cette pratique existe, comment minimiser les risques associes. Merci par avance a tous de bien vouloir suivre cette regle simple. Ce post ne se veut pas complet, il y faudrait un livre de bonne taille. Mon but est plutot d'apporter un eclairage sur la plongee solo et de susciter des reflexions puis des dialogues constructifs.

    Precisions
    La topographie du site, les conditions (Meteo, temperature, visibilite, eloignement,...), le profil de la plongee, le but de la plongee, sont autant de parametres infiniments variables. Un plongeur qui fait des photos par 10m de fond sur un recif des Caraibes n'a pas les memes contraintes vitales qu'un plongeur speleo qui explore de longues galeries, ou qu'un passionne de vieilles toles qui visite des epaves dans l'atlantique Nord. Les differents points que j'abordes plus loin sont donc a moduler en fonction du type de plongees que l'on veut pratiquer et des conditions du moment.

    Qualite technique du plongeur
    Le plongeur solo doit etre autonome, j'entends par la que meme lorsqu'il plonge accompagne, il ne compte pas sur son equipier pour le sortir d'un mauvais pas. Cela suppose qu'il maitrise les techniques qui lui permettrons de faire face a un probleme. Ceci n'exclu bien evidement pas de se faire aider de son equipier lorsqu'on en a un, il s'agit juste d'un etat d'esprit et de la preparation associee.

    Qualite psychologique du plongeur
    Le plongeur doit avoir suffisament de vecu pour se connaitre et pour savoir qu'en cas de probleme il ne paniquera pas. On ne peut bien entendu avoir vecu toutes les situations possibles mais un plongeur d'experience aura fatalement vecu des moments qui lui auront permis de mieux se connaitre, de mieux apprecier son comportement en situation de crise. Certains sur un autre fil ont parle de peur avant une plongee solo. Peut etre la definition de peur n'est elle pas la meme pour tous mais en ce qui me concerne je n'ai jamais eu peur avant une plongee. Si l'on a confiance en soit et que la plongee a ete correctement preparee il n'y a aucune raison d'avoir peur. Pour moi la peur n'est pas benefique mais plutot source de probleme et signal d'alarme. Une plongee solo doit etre abordee l'esprit serein. Si je devais avoir peur avant une plongee, j'annulerai cette plongee purement et simplement. En revanche il faut rester sur ses gardes afin de ne pas laisser empirer une situation non detectee rapidement.

    Materiel
    Le materiel utilise lors d'une plongee solo doit etre non seulement fiable mais connu du plongeur. Un nouveau materiel, une nouvelle configuration doit etre teste lors de plongee (bien) accompagnees, le temps de se familiariser avec son utilisation. D'autre part, il faut eviter de trop en emporter. Il faut l'equipement necessaire, juste le necessaire.

    Redondance
    La redondance est le terme que l'on utilise pour dire que l'on double (a minima) les equipements necessaires a la survie. Cette qualification de "Necessaire a la survie" variera grandement en fonction du profil, du type, et des conditions de la plongee. Le principe de redondance doit etre appliquee a toute plongee sous-plafond et a toute plongee comportant des paliers de decompression, plus generalement, a toute plongee ne permettant pas un retour rapide en surface. Une partie de la redondance peut etre assumee par le co-equipier mais le plongeur solo doit absolument etre autosuffisant redondance comprise. La redondance comprend bien entendu la quantite de gaz emportee ce qui suppose que l'on connaisse sa consommation dans differentes situations et que l'on soit capable de calculer la quantite de gaz necessaire a la plongee et a la decompression associee.

    Planification de la plongee
    On ne soulignera jamais assez l'importance de la planification pour le bon deroulement d'une plongee. Lors de plongees club, une bonne partie de la planification est prise en charge par le directeur de plongee. Lorsqu'on organise une plongee solo, on est seul a decider du Ou, Quand, Comment. La planification peut/doit couvrir des domaines aussi varies que: Le choix du site, la meteo, les marees, les moyens d'acces, les coordonnees des secours et les moyens de les prevenir, le profil de la plongee, le type et la quantite de materiel a emporter, le type et la quantite de gaz a emporter, le planning de decompression, les moyens alternatifs (Bail out), par exemple en cas de perte de gaz ou de perte d'equipement,

    What If
    Cette expression "What if" peut etre traduite par "Que faire si". Chacun des éléments etudiés lors de la planification de la plongée doit apporter une réponse aux "What if". Cette méthode consiste à visualiser un par un les problèmes que l'on est susceptible de rencontrer lors de la plongée planifiée et à y apporter une réponse avec les moyens dont on disposera. Si un seul "What if" ne trouve pas de solution il faut revoir la planification de la plongée. Cette méthode a le double avantage: D'anticiper les problèmes potentiels et ensuite, du fait que le problème et sa réponse ont été visualisés avant la plongée, d'améliorer la qualité de gestion du problème s’il se produit. Encore une fois, le vecu du plongeur a son importance dans la mise en oeuvre de cette methode. Certains plongeurs vont meme, une fois equipe et pret a plonger, jusqu'a visualiser encore une fois, tout en touchant le materiel associe a la reponse afin de verifier si l'equipement est bien present et accessible, et aussi pour memoriser le geste.

    Les autres
    Le plongeur solo, ca peut paraitre contradictoire, doit aussi penser aux autres, ceux qu'il laisse a terre ou sur le bateau. Si, malgre le soin apporte a la preparation, un probleme survient, que devront-ils faire, que deviendront-ils. Il n'y a pas de reponse unique a ces questions, il faut simplement se les poser honnetement et y apporter sa reponse.

    Merci de m'avoir lu jusque la et bonne reflexion.

    Amicalement,
    Christian
    "Believe you can. Believe you can't. Either way you are right." Henry Ford

  • #2
    Christian, j'abonde fortement dans ton sens.
    e pense qu'il faut a tout prix forcé les plongeurs a etre autonome. Même s'ils plongent en binome. En effet, la pluspart du temps, sur des plongées courantes, le binome est suffisamment loin pour ne pas pouvoir intervenir rapidement en cas de problème. Donc il il est impératif de favoriser l'autonomie.

    Ensuite, il y a une approche psychologique a prendre en compte: Un plongeur qui sera totalment autonome iras rapidement vers la plongée solo sauf attirance particulière pour son binome.
    Philippe

    Commentaire


    • #3
      Provient du message de pmchoix Un plongeur qui sera totalment autonome iras rapidement vers la plongée solo sauf attirance particulière pour son binome.
      Je ne suis trop pas d'accord la dessus
      La plongee solo n'est pas une finalite (enfin pour moi)
      Je plonge seul quand je suis seul ou dans des conditions particulieres
      Dans notre "equipe" on est tous des plongeurs solos potentiels mais on aiment bien plonger ensemble, meme si pour nous "ensemble" a peut-etre une signification differente
      Jérôme

      Les Vidéos , Le site du NPSFQQA

      Caisson étanche -200m pour GoPro HD1 & HD2

      Commentaire


      • #4
        Cette expression "What if" peut etre traduite par "Que faire si".
        C'est un avis personnel, mais lorsque l'on plonge solo, on devrait etre capable d'assumer sans problemes au moins trois "what if" successifs graves (par ex :perte d'un bloc ....), of course la plongee s'arrete immediatement lors du premier probleme, mais on devrait etre capable de survivre aux 2 problemes suivants si par malheur ils se produisent lors de la remontee !


        Maintenant situation perso: j'avais l'habitude de faire tres regulierement 45m 45' solo dans notre bon leman jusqu'a il n'y a pas longtemps..... suite a un certain accident et jusqu'a ce que je sache tres exactement ce qui c'est passe j'ai stoppe toute plongee solo. Et en fonction des resultats de l'enquete, je suis tout sauf certain de recommencer ce genre d'activite
        p.-a.
        ________________________
        PHP: Poseidon & Helium Powered!
        recyclé à l'EDO08

        Commentaire


        • #5
          PMChoix a ecrit: Je pense qu'il faut a tout prix forcé les plongeurs a etre autonome. Même s'ils plongent en binome
          Je ne suis pas d'accord, il ne faut forcer personne; Certain recherchent l'autonomie, d'autres pas. Je connais des plongeurs qui ne demandent qu'une chose: qu'on les emmene plonger en toute securite sur des recifs peut profonds dans une mer chaude et claire et sans prendre aucune responsabilite dans l'organisation. Il desirent etre guides et chaperonnes. C'est leur choix et il est respectable. Il faut de la place pour tous. Il faut pour ces plongeurs un produit adapte avec un encadrement tres present. On est aux antipodes de la plongee solo.

          PMChoix a ecrit: En effet, la pluspart du temps, sur des plongées courantes, le binome est suffisamment loin pour ne pas pouvoir intervenir rapidement en cas de problème. Donc il il est impératif de favoriser l'autonomie.
          C'est vrai qu'il faut sensibiliser les plongeurs a la recherche d'autonomie pour ameliorer leur securite.

          PMChoix a ecrit: Ensuite, il y a une approche psychologique a prendre en compte: Un plongeur qui sera totalement autonome iras rapidement vers la plongée solo sauf attirance particulière pour son binome.
          Je suis d'accord avec Captain, la plongee solo n'est pas une finalite et ne fait pas partie du parcours standard du plongeur.

          En fait tu a quelque peut retourne mon propos; j'ai dit qu'il fallait etre vraiment autonome avant d'envisager la plongee solo cela ne veut pas dire qu'un plongeur reellement autonome deviendra un plongeur solo.

          Amicalement,
          Christian
          "Believe you can. Believe you can't. Either way you are right." Henry Ford

          Commentaire


          • #6
            Bonjour,

            Pour la plongée solo il faut redondance de matériel. Donc ça implique 1 deuxième bouteille (même plus petite) avec détendeur dessus. Comme ça pas de risque en cas de panne d'air....

            J'aurais éventuellement une autre solution pour la plongée solo qui est d'avoir son pouce gauche fortement attaché par un système genre élastique au bouton de l'inflateur. Bon ça implique de toujours combattre la pression qui s'exerce sur le pouce et c'est fatiguant à la longue. Mais en cas de syncope du plongeur, le pouce appui sur l'inflateur et on remonte automatiquement. Par contre il y a des chances que ce soit caisson après.... Mais que vaut-il mieux ? Le caisson ou ... ?

            Mais ce ne sont que des choses que je mettrais en place pour moi.... Je ne sais pas si elles vous paraissent trop lourdes ou trop contraignantes.

            Christian Haas.

            Commentaire


            • #7
              Provient du message de grosmatos
              [B] C'est un avis personnel, mais lorsque l'on plonge solo, on devrait etre capable d'assumer sans problemes au moins trois "what if" successifs graves (par ex :perte d'un bloc)
              Tiens bonne idee

              Genre sur une plongee Tx avec deux gaz de deco,
              Parametres planifies : 85m 14'
              Gaz : Tx15/45 + Nx40 +O2
              Modele VPM-B
              1er pet sur un robinet fond a 14'
              2eme pet sur le robinet 1ere deco au changement de gaz
              3eme pet sur le robinet derniere deco au changement de gaz

              Config et What if

              Et on ne copie pas
              Jérôme

              Les Vidéos , Le site du NPSFQQA

              Caisson étanche -200m pour GoPro HD1 & HD2

              Commentaire


              • #8
                Bonjour Christian,
                Bonjour à toutes et à tous,

                Ben, là, il n'y a plus grand chose à rajouter
                Tout est dit et bien dit, à quelques nuances près

                Perso, je ne vois rien à rajouter.
                Bravo pour avoir fait concit et précis.

                Bonnes bulles
                au fond, la forme
                Who dare dive

                Christophe 38
                bien faire et laisser braire

                Commentaire


                • #9
                  Config et What if
                  Mmm... un bi 15 de secours, ou un recycleur de secours.
                  Et un Allah ou Akbar Algorithm sur plaquette.

                  Amitié.
                  Jacques
                  Jacques
                  -------------
                  Quiconque prendra ce post au sérieux sera immédiatement abattu, quiconque ne le prendra pas au sérieux sera enterré vivant par un bulldozer Mitsubishi
                  (adapté de) Ed Abbey - Le retour du gang de la clef à molette

                  Commentaire


                  • #10
                    Mais ce ne sont que des choses que je mettrais en place pour moi.... Je ne sais pas si elles vous paraissent trop lourdes ou trop contraignantes.
                    Ah j'avoue que le pouce scotché sur le direct system, j'aimerais assez voir ça...
                    Jacques
                    -------------
                    Quiconque prendra ce post au sérieux sera immédiatement abattu, quiconque ne le prendra pas au sérieux sera enterré vivant par un bulldozer Mitsubishi
                    (adapté de) Ed Abbey - Le retour du gang de la clef à molette

                    Commentaire


                    • #11
                      Provient du message de Christian haas
                      J'aurais éventuellement une autre solution pour la plongée solo qui est d'avoir son pouce gauche fortement attaché par un système genre élastique au bouton de l'inflateur. Bon ça implique de toujours combattre la pression qui s'exerce sur le pouce et c'est fatiguant à la longue. Mais en cas de syncope du plongeur, le pouce appui sur l'inflateur et on remonte automatiquement. Par contre il y a des chances que ce soit caisson après.... Mais que vaut-il mieux ? Le caisson ou ... ?

                      Christian Haas. [/B]
                      Curieux de voir ce que les autres pensent de ça!
                      Lorsque Moustique pénétra la première fois le milieu aquatique, il en sortit ébahi. Ses premières paroles furent pour son maître :
                      « Hé, Merlin ! Enchanteur d’ mes deux, tu m’avais caché ça… Enfoiré ! Alors, vas t’ faire téter les yeux, demain, je pars en dive ! »

                      Commentaire


                      • #12
                        Christian HAAS a ecrit: Pour la plongée solo il faut redondance de matériel. Donc ça implique 1 deuxième bouteille (même plus petite) avec détendeur dessus. Comme ça pas de risque en cas de panne d'air....
                        Plongee solo ne signifie pas necessairement deux bouteilles, tout depend de la profondeur maxi. On peut envisager la redondance du deuxieme etage (Octopus), la redondance par deux detendeurs complets sur un meme bloc. Sur un bloc unique on peut encore ameliorer la redondance en adoptant un robinet a deux tubes plongeurs.
                        Si on opte pour la solution deux bouteilles ca peut etre:
                        - un bloc principal + un bloc de secours avec detendeur integre (Volume d'environ 1 litre)
                        - un bloc principal + Pony bottle (Volume d'environ 6 litres)
                        - deux blocs principaux relies par manifold
                        - deux blocs principaux relies par manifold avec isolateur
                        - deux blocs principaux independants

                        Il faut noter que pour un maximum de redondance, lorsque l'on utilise deux blocs principaux independants, il faut respirer de facon alterner sur ses deux blocs.

                        Christian HAAS a ecrit: J'aurais éventuellement une autre solution pour la plongée solo qui est d'avoir son pouce gauche fortement attaché par un système genre élastique au bouton de l'inflateur. Bon ça implique de toujours combattre la pression qui s'exerce sur le pouce et c'est fatiguant à la longue. Mais en cas de syncope du plongeur, le pouce appui sur l'inflateur et on remonte automatiquement. Par contre il y a des chances que ce soit caisson après.... Mais que vaut-il mieux ? Le caisson ou ... ?
                        Ca, ca me parait excessif. Tu plaisante ou quoi? En tout cas j'ai vu faire un truc similaire par un plongeur kamikaze au trou bleu de Dahab; Le gars avait peur de ne pas trouver son inflateur a cause de la narcose, il s'est donc scotche la main sur le direct system... C'est genial, t'as plus qu'une main de libre.

                        Amicalement,
                        Christian
                        "Believe you can. Believe you can't. Either way you are right." Henry Ford

                        Commentaire


                        • #13
                          Effectivement, presque tout a été dit, neanmoins, je pense que 3-4 trucs meritent un eclaircissement ( sans aucune pretention, beaucoup d'entre vous ont manifestement plus d'experience que moi ). Ca paraitra sans aucun doute evident aux plongeurs speleo, mais l'emplacement du matos a une importance capital genre la position du couteau, voire meme des ciseaux : sur un mollet, en cas d'emmelement dans un filet, le couteau pourra etre inutile car inaccessible, de meme, si une main est prise pour x raison un couteau ne sert a rien, il faut alors des ciseaux manipulable d'une seule main. Pour planifier une plongée solo, je pense qu'il faut penser aux eventuels problemes, en rajoutant en plus des entraves a la bonne maitrise du matos qui empecheront de resoudre le probleme sereinement ( je sais c'est pas super clair, mais le coup du filet avec le couteau mal place : c'est ce que je veux dire ! )
                          En plus, pour ceux qui plongent seuls, vraiment seuls ie sans personne au bord de l'eau, precisez peut etre ce que vous utilisez en secu surface ( oxy ou pas, tierce personne prevenue, etc...) Enfin, je pense que pour une premiere experience solo, une plongée du bord peut etre mieux qu'une plongée bateau, moins de probleme d'orientation, pas de paliers (eventuels ou de secu) en pleine eau ( attention je ne dit pas ca pour que des gars qui ne savent pas faire un palier en pleine eau, se disent ah ouais cool, je vais essayer une solo comme ca )...

                          Commentaire


                          • #14
                            Bonjour,


                            [QUOTE]Provient du message de lemates
                            Effectivement, presque tout a été dit, neanmoins, je pense que 3-4 trucs meritent un eclaircissement ( sans aucune pretention, beaucoup d'entre vous ont manifestement plus d'experience que moi ). Ca paraitra sans aucun doute evident aux plongeurs speleo, mais l'emplacement du matos a une importance capital genre la position du couteau, cut[/QUOTE


                            Je ne me veux surtout pas moraliste mais à quoi te servira le couteau ? Pas pour le chorizo, sous l'eau, pas pour le saucisson pour les memes raisons...
                            Donc, à mon sens, à quoi sert le couteau ?
                            A part mettre le tuba ...................
                            Perso, j'ai un coupe fil sur l'inflateur du DS de gauche et une paire de ciseaux dans la poche à la ceinture..Redondance, quand tu nous tiens (pour l'anecdote, j'ai dégagé, en aout, une mostelle vivante prise dans un filet perdu au fond de l'eau. Le coupe fil a vite montré ses limites, se "bouchant" et devenant inefficace. D'ou les ciseaux).
                            Par contre, je suis extremement curieux de voir l'équipement d'autres plongeurs. Pourquoi leurs choix ? Pas pour critiquer mais pour progresser.

                            Bonnes bulles
                            au fond, la forme
                            Who dare dive

                            Christophe 38
                            bien faire et laisser braire

                            Commentaire


                            • #15
                              secateur sur l'avant bras + bout fixé au poignet pour éviter qu'il s'en aille si je le lache. ...

                              concernant la methode qui consisterait à gonfler la stab en cas de pépin, je trouve ça bien naif (pardon christian mais ça permts au moins de réagir) de croire que ça règlerait tous les problèmes (surpression pulmonaire / ADD/ hélices / .... et j'en passe).

                              non je crois que plonger solo c'est avant tout l'acceptation d'un niveau de risque globalement plus important, quel que soit l'équipement.

                              Concernant les robinetteries doubles tube plongeur, elle ne règlent rien , il m'est arrivé très récemment d'en discuter, concernant la fissuration du corps lui-même de ma robinetterie...
                              "Ce qu'il y a de bien quand on avance sur le long chemin de la connerie c'est qu'on ne risque pas la solitude"

                              alors écoutez ça :
                              http://www.youtube.com/watch?v=tp1qk...layer_embedded

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X