Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Questionnement sur la désaturation

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Questionnement sur la désaturation

    Bonjour à tous,

    je me pose une question depuis pas mal de temps et malgré mes recherches sur le sujet je n'ai pas trouvé de réponse clair à ce sujet.

    Dans les livres, dans les cours ou les vidéos, lorsque tout se passe bien, hors cas d'ADD, on dit toujours que l'azote, préalablement dissous dans le sang et diffusé dans les tissus, reprends sa forme gazeuse dans la circulation veineuse.
    Mais ma grand question est la suivante : lorsque la pression diminue, l'azote, qui est transporté sous forme dissoute par notre sang dans la circulation artérielle (j'insiste sur la circulation artérielle !), ne subit-il pas cette baisse de pression et donc ne reprends-il pas aussi sa forme gazeuse dans cette circulation artérielle ? Pourquoi il ne reprends sa forme gazeuse que seulement après avoir été dans les tissus ?
  • Pub

  • #2
    Le sang arrive par les artères et repart par les veines. Ce qui se situe dans le système artériel est donc un sang chargé du gaz que tu viens de respirer. Quand les tissus évacuent le N2 ça devient le système veineux, c'est pour ça que par définition seul le système veineux peut être impacté. (A l'exception de la circulation poumon-coeur puisque la c'est les veines qui sont chargé en gaz respiré et les artères qui sont chargés en N2).

    Donc à part si tu fais une remontée en flèche pas de risque pour le système artériel et ça sera dans tout les cas moindre que dans le système veineux.

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message
      Le sang arrive par les artères et repart par les veines. Ce qui se situe dans le système artériel est donc un sang chargé du gaz que tu viens de respirer. Quand les tissus évacuent le N2 ça devient le système veineux, c'est pour ça que par définition seul le système veineux peut être impacté. (A l'exception de la circulation poumon-coeur puisque la c'est les veines qui sont chargé en gaz respiré et les artères qui sont chargés en N2).

      Donc à part si tu fais une remontée en flèche pas de risque pour le système artériel et ça sera dans tout les cas moindre que dans le système veineux.
      Justement, ce sang chargé en gaz que l'on vient de respiré, il est chargé en azote aussi, et donc j'arrive pas à comprendre pourquoi cet azote ne reprends pas sa forme gazeuse dans le système artérielle lors d'une remontée ?

      Commentaire


      • #4
        Si mais en quantité complètement négligeable. Ce gaz passe trop peu de temps dans les artères pour que ça vaille le coup d'en parlé. Un micro bulle n'est pas un problème. Ce qui est problématique c'est comme tu l'as dit le N2 qui vient des tissus. Comme il ne se libère pas instantanément, il y a un fort gradient entre la concentration dans les tissus et ce qui vient des artères et se retrouve dans les veines. Il se libère donc en grande quantité, plus que ce que le sang n'est capable d'absorber et forme des bulle suffisamment grandes pour avoir des effets néfastes.

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message
          Si mais en quantité complètement négligeable. Ce gaz passe trop peu de temps dans les artères pour que ça vaille le coup d'en parlé. Un micro bulle n'est pas un problème. Ce qui est problématique c'est comme tu l'as dit le N2 qui vient des tissus. Comme il ne se libère pas instantanément, il y a un fort gradient entre la concentration dans les tissus et ce qui vient des artères et se retrouve dans les veines. Il se libère donc en grande quantité, plus que ce que le sang n'est capable d'absorber et forme des bulle suffisamment grandes pour avoir des effets néfastes.
          Aaaaah d'accord. Je n'avais pas réfléchi en terme de temps passé dans le système artérielle...Cela prouve que cette notion de gradient est encore un peu trop abstraite pour moi il faut que je me penche la dessus...C'est assez complexe comme phénomène mais tu m'as bien éclairci sur cette histoire de sang artérielle ! merci beaucoup

          Commentaire

          • Pub

          • #6
            Cet article peut t'aider à comprendre une théorie sur la genèse des bulles et les mécanismes susceptibles de mener à l'accident.
            L'élément clef etant le noyau gazeux récemment mis en évidence.
            En effet , dans un liquide purifié la formation de bulles par la seule sursaturation nécessite un gradient de pression énorme, ce qui n'est pas le cas au cours d'une plongée, d'ou l'existence d'autres mécanismes.

            http://www.xgonin.ch/hyperbaric/gene...que-des-bulles

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par Benji86 Voir le message
              Mais ma grand question est la suivante : lorsque la pression diminue, l'azote, qui est transporté sous forme dissoute par notre sang dans la circulation artérielle (j'insiste sur la circulation artérielle !), ne subit-il pas cette baisse de pression et donc ne reprends-il pas aussi sa forme gazeuse dans cette circulation artérielle ? Pourquoi il ne reprends sa forme gazeuse que seulement après avoir été dans les tissus ?
              Parce que le gradient d'azote n'est pas le même entre circulation droite et gauche en phase de désaturation.
              Je te propose ci-dessous un petit schéma pour essayer d'illustrer cela. La quantité d'azote est représentée grossièrement par des croix vertes.
              Les tissus de l'organisme désaturent et ne peuvent libérer l'azote que du coté "veineux" (circulation droite, en bleu su le schéma). Il y a donc plus d'azote en veineux. Ca bulle donc plus vite.
              Néanmoins lors d'une remontée franchement escamotée (remontée rapide, paliers loupés, il n'est pas impossible de dégazer aussi directement du coté gauche.

              Répartition N2.jpg
              Club associatif en Guadeloupe ?

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par pparis Voir le message
                Cet article peut t'aider à comprendre une théorie sur la genèse des bulles et les mécanismes susceptibles de mener à l'accident.
                L'élément clef etant le noyau gazeux récemment mis en évidence.
                En effet , dans un liquide purifié la formation de bulles par la seule sursaturation nécessite un gradient de pression énorme, ce qui n'est pas le cas au cours d'une plongée, d'ou l'existence d'autres mécanismes.

                http://www.xgonin.ch/hyperbaric/gene...que-des-bulles
                Merci pour l'article, très intéressant. Par contre sur la conclusion j'avais lu quelque part (mais je ne me souviens pas où) que pour les profils inversé c'était juste un principe de précaution car il n'y avait en fait aucune preuve qu'ils posaient problème.

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Scubaphil Voir le message
                  Parce que le gradient d'azote n'est pas le même entre circulation droite et gauche en phase de désaturation.
                  Je te propose ci-dessous un petit schéma pour essayer d'illustrer cela. La quantité d'azote est représentée grossièrement par des croix vertes.
                  Les tissus de l'organisme désaturent et ne peuvent libérer l'azote que du coté "veineux" (circulation droite, en bleu su le schéma). Il y a donc plus d'azote en veineux. Ca bulle donc plus vite.
                  Néanmoins lors d'une remontée franchement escamotée (remontée rapide, paliers loupés, il n'est pas impossible de dégazer aussi directement du coté gauche.

                  Répartition N2.jpg
                  Merci

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par Youdivemecrazy Voir le message
                    Merci pour l'article, très intéressant. Par contre sur la conclusion j'avais lu quelque part (mais je ne me souviens pas où) que pour les profils inversé c'était juste un principe de précaution car il n'y avait en fait aucune preuve qu'ils posaient problème.
                    Peut être, mais le problème est que les modèles actuels n'intègrent pas ce type de profil et ont donc été élaborés dans l'hypothèse ou la profondeur la plus importante est atteinte en début de plongée. Dans le doute ...

                    Commentaire

                    • Pub

                    • #11
                      Envoyé par pparis Voir le message
                      Cet article peut t'aider à comprendre une théorie sur la genèse des bulles et les mécanismes susceptibles de mener à l'accident.
                      L'élément clef etant le noyau gazeux récemment mis en évidence.
                      En effet , dans un liquide purifié la formation de bulles par la seule sursaturation nécessite un gradient de pression énorme, ce qui n'est pas le cas au cours d'une plongée, d'ou l'existence d'autres mécanismes.

                      http://www.xgonin.ch/hyperbaric/gene...que-des-bulles
                      Merci pour l'article, il en parle de ces fameux germes gazeux dans le plongée plaisir n4. Mais la c'est plus détaillé c'est intéressant.

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par Scubaphil Voir le message
                        Parce que le gradient d'azote n'est pas le même entre circulation droite et gauche en phase de désaturation.
                        Je te propose ci-dessous un petit schéma pour essayer d'illustrer cela. La quantité d'azote est représentée grossièrement par des croix vertes.
                        Les tissus de l'organisme désaturent et ne peuvent libérer l'azote que du coté "veineux" (circulation droite, en bleu su le schéma). Il y a donc plus d'azote en veineux. Ca bulle donc plus vite.
                        Néanmoins lors d'une remontée franchement escamotée (remontée rapide, paliers loupés, il n'est pas impossible de dégazer aussi directement du coté gauche.

                        Répartition N2.jpg
                        Merci beaucoup pour le schéma ! C'est plus clair effectivement ! Je m'en servirais pour les cours

                        Commentaire


                        • #13
                          Et une autre question, lors que la pression baisse, l'azote reprends-il obligatoirement sa forme gazeuse ou peut-il retourner vers les alvéoles, via le système veineux, sous forme dissoute ?

                          Commentaire


                          • #14
                            Non, lorsque la pression baisse l'azote dissout ne reprend pas forcément sa forme gazeuse. Une part importante reste sous forme dissoute jusqu'aux poumons.

                            Le dégazage (formation de bulles) détectable n'intervient pas systématiquement, ni pour la totalité du gaz dissout. Il faut une certaine quantité de gaz dissout, un différentiel de pression suffisant, des amorces (micro-noyaux gazeux) ...
                            Club associatif en Guadeloupe ?

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Scubaphil Voir le message
                              Non, lorsque la pression baisse l'azote dissout ne reprend pas forcément sa forme gazeuse. Une part importante reste sous forme dissoute jusqu'aux poumons.

                              Le dégazage (formation de bulles) détectable n'intervient pas systématiquement, ni pour la totalité du gaz dissout. Il faut une certaine quantité de gaz dissout, un différentiel de pression suffisant, des amorces (micro-noyaux gazeux) ...
                              D'accord d'accord !

                              Parfait, merci beaucoup à tous vous avez répondu à pas mal d'interrogations qui me bloquées dans mon apprentissage
                              Si certains ont d'autres choses à dire ou des articles à poster ou autre n'hésitez pas ce post reste ouvert !

                              Merci à tous !

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X