Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équivalence automatique BPJEPS pour les moniteurs fédéraux

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par benbulle
    Donc si le BP est inemployable, que de nouvelles personnes aient ce diplôme ou pas.... ne changera rien au marché du travail de la plongée.
    C'est ce battre contre des moulins à vents .
    Le principe d'accepter la délivrance de certifications inscrites au RNCP sans passer par une formation professionnelle conforme aux exigences de l'Etat en matière de FP change tout au marché du travail, au contraire.
    La CGT refuse la dévalorisation des filières professionnelles en général, donc celle de la filière plongée loisir en particulier.
    C'est un combat contre des adversaires bien réels.
    Toi, de quel coté es-tu?
    berny

    Commentaire


    • Envoyé par Olariuas
      Faut sans doute attendre le renouveau du gouvernement français dans ce cas, non berny ? Je veux dire, qui s'occupe de faire ces textes là ? le président du ffessm et le minitère des sports ?
      Les professionnels de la plongée loisir relèvent de la branche sport (Convention Collective nationale du Sport) filière plongée subaquatique. Les évolutions réglementaires pour une filière dans la branche sont élaborées par un processus de consultation d'instances paritaires et autres COmités de PILotage dans lesquels siègent les représentants des centrales syndicales représentatives pour la branche à l'issue du scrutin professionnel et des représentants de l'Etat (Pour faire court, sinon on est partis pour un cours de deux heures certes très intéressant, mais qui n'a pas sa place ici).
      A l'issue de la consultation, le ministère promulgue les arrêtés indispensables à la mise en œuvre des évolutions concernées.
      Ce sont donc, normalement, les partenaires sociaux qui s'expriment sur les évolutions qui touchent la profession; Les fédérations délégataires sont également consultées pour avis. Lors des évolutions récentes dans la branche (Nouveau CDS, Réalisation du volet loisir du dernier décret hyperbare, Réforme de la filière professionnelle), l'avis de la FFESSM a régulièrement prévalu sur celui des partenaires sociaux, ce qui a amené la plongée loisir dans l'impasse qu'elle subit en ce moment: Edition (Non prévue dans les recommandations des instances paritaires) des annexes instituant les diplômes de la FFESSM comme reference obligée pour la plongée en france; Création du BP inemployable car alors limité à 6 m en enseignement (Contre l'avis unanime des partenaires sociaux); Mise en place des dispositions créant la "faille" exploitée par la FFESSM pour professionnaliser ses moniteurs en contournant la loi sur la FP.
      Il est donc prévu que ce soit le ministère des sports qui crée les textes après consultation des instances paritaires de la branche, puis avis de la fédération délégataire (FFESSM pour la plongée).
      En aucun cas la FFESSM n'est (Normalement) appelée à participer à la conception/rédaction des textes touchant la profession de moniteur de plongée.
      Imagine t'on l'automobile club rédigeant en sous-main les livrets de formation des conducteurs de poids-lourds? Non. Cela ne doit plus jamais se produire pour la plongée.
      berny

      Commentaire


      • Envoyé par Olariuas
        Certes, je suis d'accord, cependant si vous voulez obtenir des revendications, parfois il faut passer par la case "grève" et autres. En faisant de l'information auprès des plongeurs (mais je suppose que c'est déjà le cas), etc etc.

        Pour les PV du CDN, c'était sur certaines mentions disant qu'il y a une baisse significatif d'adhésion et de délivrance de certifications. Je me permet de cité des passages pris dans les PV-CTN-2016 (pour pas aller vers 2014-2015), tu vas pouvoir voir où je veux en venir.

        Si grâce à vos actions ciblées, il y a une grosse chute des licences/nouveaux certifications (car se sont bien vous moniteurs bénévoles ou professionnels qui délivrent les cacartes non?) sans doute ils se rendront compte et prendront en considération vos revendications -de manière sérieuse.

        Car de se que je peux lire pour plonger en France, au mieux il faut:
        - une certification de plongée (PADI fait l'affaire)
        - une assurance (DAN fait l'affaire)
        - plongée hors-structure

        Ou sinon je me trompe totalement.

        Ce n'est pas dans la gentillesse qe vous montrerez vos ras-le-bol, je parle pas de violences mais d'actions plus ciblés et casse-coui** pour les intéressés.

        Comme par exemple, une pétition de soutien envers les moniteurs, où les plongeurs refusent de renouveler leur licence F2. 5 000 signatures ça fait mal, surtout en sachant qu'il y aura également des plongeurs qui n'auront pas pris connaissance de cette pétition.
        Il n'est question de gentillesse pour personne depuis longtemps déjà, dans les rapports entre les représentants de la profession et ceux du monde fédéral (Qui ne sont pas les mêmes). Cela a permis par exemple, dans les années 80, au SNMP (Alors représentatif cf avant la loi de 2008 sur la représentativité) d'obtenir la fin de l'obligation de détenir une licence FFESSM pour pouvoir travailler; Puis il y a eu d'autres batailles, dont celle qui a récemment permis d'inscrire dans le marbre, sous l'impulsion de la CGT, la limitation pour un titulaire d'un brevet professionnel, d'enseignement à la profondeur correspondant à ce brevet (Et non à celle que lui conférerait un titre fédéral "supérieur").
        Tous ceux qui désirent renforcer l'action et la porter plus loin sont les bienvenus.
        berny

        Commentaire


        • Envoyé par berny
          Es-tu partisan de la suppression du dispositif de la Formation Professionnnelle en France? Peux-tu nous éclairer sur l'organisation de la Formation Professionnelle (D'un point de vue général, puisque la problématique soulevée par la CGT touche au respect du dispositif légal pour la FP) au Portugal ou tu te trouves?
          Bonsoir et merci pour les éclairages que tu apportes.
          Cependant, je ne vous suis pas tant je trouve la filière professionnelle plongée plus intéressée par assurer la rente des centres de formation qu'autre chose : votre courrier précédent en est une démonstration.
          Le coeur du problème est la difficulté du métier : pour cette raison, il est difficile de comprendre les préjugés des uns envers les autres. Vous auriez du proposer il me semble une "passerelle" acceptable aux MF pour l'accès au BP par exemple (et pas une solution honnéreuse et à l'intéret subtile) : vous êtes victimes de votre intransigence.

          Au Portugal, pays très libéral, aucune FP n'existe ce qui implique que seuls les centres reconnus subsistent mais la contre partie positive est la grande ouverture à toutes les formations, tous les formateurs.
          Où plonger à Lisbonne ?

          Commentaire


          • Envoyé par Humuhumu
            Eh bien, il s'en passe des choses à Pointe Noire... Moi qui pensait que c'était une petite bourgade tranquille ou je fais quelques fois mes courses en rentrant de Malendure... et dire que c'est là-bas que les camarades ont établis leur Saint des saints...
            Merci de m’avoir prévenu.

            Je suis passé par Pointe Noire cet après midi et je n’ai rien acheté.

            Dès fois que les « camarades » aient pollué la bouffe avec des virus socialo-communistes-révolutionnaires indécelables.

            Commentaire


            • Envoyé par nanobulle
              Je suis passé par Pointe Noire cet après midi et ...
              Sérieux ? T'es dans le coin ?
              Moi j'y passe demain matin.
              Une chance de se croiser et de se rencontrer ?
              On peut passer en MP au besoin.
              Club associatif en Guadeloupe ?

              Commentaire


              • Envoyé par bert6400

                Le coeur du problème est la difficulté du métier : pour cette raison, il est difficile de comprendre les préjugés des uns envers les autres. Vous auriez du proposer il me semble une "passerelle" acceptable aux MF pour l'accès au BP par exemple (et pas une solution honnéreuse et à l'intéret subtile) : vous êtes victimes de votre intransigence.

                .
                En fait ce n'est pas "nous".
                Il y'a clairement 2 visions qui s'opposent, celles de la 2F qui aimerait bien faire reconnaître ses diplômes de cadres comme professionnels et celle des pros qui considèrent que pour le devenir, il faut passer par une formation professionnelle (donc cursus CREPS).
                Par ailleurs le BPJEPS tel que créé sous la pression de la 2F est un diplôme inemployable du fait de ses prérogatives (E2 pas DP) sauf dans des gros centres qui font du baptême à la chaîne.

                Dans tous les autres sports le BPJEPS est le coeur de métier et en l'occurence, le BP aurait du être identique au BEES1 lors de la réforme alors que le DEJEPS aurait du être orienté vers le tutorat essentiellement.
                A ce moment là la mise en place d'une passerelle (Mf* --> BP) aurait eu tout son sens sous la responsabilité du CREPS.

                En conclusion, il nous ont fait un beau bordel, et pendant ce temps là on ne parle même pas de l'intégration des brevets d'autres écoles .. (padi, ssi etc)

                Commentaire


                • Envoyé par Olariuas
                  C'est surtout que c'est 11,000 € même si c'est à moitié financé ou entièrement ça fait quand même mal à ceux qui ont suivi ce cursus...



                  Euh tu peux en dire plus ? intégration de quoi ?
                  De quoi parle t'on? De Formation Professionnelle. Le prix facture correspond a ceux que l'on trouve en général en FP. Et il existe des dispositifs de prise en charge prévus a cet effet. Celui qui veut passer un diplôme professionnel le fait pour compléter sa formation dans un but professionnel, voire dans le but de se reconvertir. Le fait qu'il soit question de plongee n'intervient qu'en deuxième détente. Il ne faut pas confondre un CREPS (et la formation qui y est délivrée) avec un centre de plongée loisir. Dans le premier on vient y chercher un métier en plus de la compétence.
                  berny

                  Commentaire


                  • Envoyé par willoi
                    En fait ce n'est pas "nous".
                    Il y'a clairement 2 visions qui s'opposent, celles de la 2F qui aimerait bien faire reconnaître ses diplômes de cadres comme professionnels et celle des pros qui considèrent que pour le devenir, il faut passer par une formation professionnelle (donc cursus CREPS).
                    Par ailleurs le BPJEPS tel que créé sous la pression de la 2F est un diplôme inemployable du fait de ses prérogatives (E2 pas DP) sauf dans des gros centres qui font du baptême à la chaîne.

                    Dans tous les autres sports le BPJEPS est le coeur de métier et en l'occurence, le BP aurait du être identique au BEES1 lors de la réforme alors que le DEJEPS aurait du être orienté vers le tutorat essentiellement.
                    A ce moment là la mise en place d'une passerelle (Mf* --> BP) aurait eu tout son sens sous la responsabilité du CREPS.

                    En conclusion, il nous ont fait un beau bordel, et pendant ce temps là on ne parle même pas de l'intégration des brevets d'autres écoles .. (padi, ssi etc)

                    Merci pour cet éclairage.
                    Où plonger à Lisbonne ?

                    Commentaire


                    • C'est marrant, on nous dit que les formations sont financées, puis que comme ca coute 10k€ il faut absolument les garder.

                      On peut difficilement y voir autre chose que des CREPS qui veulent garder leur main-mise sur du cash facile.

                      Commentaire


                      • Pour comprendre, il faut se sortir de la tête qu'il s'agit de plongée. Il faut considérer qu'il s'agit de FP, comme cela l'est pour un CAP pâtisserie. Après seulement on parle de plongée. Mais on n'aborde pas la discipline comme on le fait pour un monitorat bénévole ou la dimension plaisir prime. On est dans le domaine de la FP (Coût moyen de production de 800 euro/jour environ il y a 3 ans).
                        berny

                        Commentaire


                        • Envoyé par berny
                          On est dans le domaine de la FP (Coût moyen de production de 800 euro/jour environ il y a 3 ans).
                          Ne crois tu pas que c'est une raison pour expliquer l'explosion des durées de formation ? (je parle de plongée)
                          Où plonger à Lisbonne ?

                          Commentaire


                          • Envoyé par berny
                            Pour comprendre, il faut se sortir de la tête qu'il s'agit de plongée. Il faut considérer qu'il s'agit de FP, comme cela l'est pour un CAP pâtisserie. Après seulement on parle de plongée. Mais on n'aborde pas la discipline comme on le fait pour un monitorat bénévole ou la dimension plaisir prime. On est dans le domaine de la FP (Coût moyen de production de 800 euro/jour environ il y a 3 ans).

                            Et le mec paie combien pour un CAP patisserie?

                            On autorise un patissier italien a exercer en France, ou il risque d'empoisonner tout le monde et on lui fait refaire la meme formation sous le sigle francais (en le taxant évidemment 10k€) ?

                            Commentaire


                            • Envoyé par Olariuas
                              Parce que le pâtissier italien lui en Italie risque d'empoisonner son monde...
                              C'est vraiment réducteur ton analyse,
                              Tu as pas compris la blague sur les moniteurs étrangers .
                              On considère qu'un moniteur PADI est pleinement compétent en Italie.... mais qu'il risque de tuer si il formait en France... il n'a donc pas le droit d'exercer en France sans faire une formation Française .

                              C'est donc une nouvelle forme de protectionisme Français, un moniteur FFESSM, comme il n'a pas payé 10k€ n'est pas considéré comme compétent .

                              Commentaire


                              • Envoyé par dwooppy
                                Et le mec paie combien pour un CAP patisserie?

                                On autorise un patissier italien a exercer en France, ou il risque d'empoisonner tout le monde et on lui fait refaire la meme formation sous le sigle francais (en le taxant évidemment 10k€) ?
                                Si il est en établissement scolaire type LEP, c'est l'Etat qui prend en charge sa formation (Education nationale); Si il est en reconversion, il passe par les dispositifs de prise en charge existants, avec l'assistance des services qui vont bien pour.
                                IL n'y a qu'en plongée qu'on s'imagine qu'il faille financer systématiquement soi-même directement sa formation professionnelle.
                                Le pâtissier italien, je suppose, pourra attester d'une formation de type professionnelle en Italie, et pourra nous régaler directement.
                                berny

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X