Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Équivalence automatique BPJEPS pour les moniteurs fédéraux

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Humuhumu
    Les diplômés étrangers, ils sont formés par qui ?

    Tu veux que les BP (E3) soient DP, ça me va bien...
    C’est la FFESSM qui a imposé la non-autonomie du BP (scaphandre).

    Dans le projet de filière professionnelle pour la plongée, proposé par la CGT, il a été demandé que le BP soit autonome (donc DP) et qu’il puisse intervenir jusqu’à 30 m (en enseignement et en accompagnement), cette profondeur correspondant à la Classe 1 pour les travailleurs hyperbares (décret de 2011).

    Cela va faire plaisir à Berny de savoir que tu partages les approches de la CGT.

    Commentaire


    • Envoyé par willoi
      Bon je reprends le post de Matt afin de répondre à ses questions. Fistonus a donné sa vision, je vais donner la mienne qui a des similitudes.



      Oui j'ai toujours eu la certitude qu ce n'était pas une voie facile. Néanmoins j'ai fait ce choix afin travailler dans un secteur qui me passionne. Avant j'étais ingénieur informaticien et suite à un burn-out, j'ai décidé de passer des brevets dans le domaine maritime (voile et plongée) milieu dans lequel j'évolue depuis 20 ans.
      Sachant que cette précarité peut-être limitée si on envisage une activité complémentaire ou en acceptant de vivre avec moins de dépenses.


      Bien entendu que tout gérant qui se respecte préfère avoir un pro ponctuel et efficace qui connait bien son métier plutôt qu'un occasionnel qui vient faire moniteur de plongée pour ses vacances.
      Les centres ont souvent des difficultés financières liées aux aléas de la profession qui dépend en partie de l'activité touristique, mais aussi des conditions météo et des éventuels problèmes matériels (bateaux, compresseur).
      La plongée n'est pas vendue assez chère afin de compenser ses aléas, et de donner un salaire décent à ses salariés et à lui-même et par ailleurs assurer des prestations de qualité.



      Certaines associations proposent des prestations de plongée et du fait de leur faible masse salariale peuvent pratiquer des tarifs inférieurs aux professionnels.
      Elles bénéficient aussi de subventions et sont dans certains cas non fiscalisées.


      Je pense que la situation peut durer une éternité et nous continuerons à rester précaires dans notre profession.
      Bien entendu je souhaite l'intégration des instructeurs d'autres écoles à condition qu'ils suivent une formation qui leur permette de pratiquer leur activité en accord avec le droit français.
      De même je ne suis pas opposé à ce que des bénévoles fassent une formation complémentaire afin d'accéder au monde professionnel.


      Ben je crois avoir répondu à cela au dessus.

      Bien entendu tout cela mériterait d'être développé davantage, mais 3 points importants me semblent important afin de développer l'activité:
      * augmentation des tarifs (regardez le prix d'un baptême de parapente ou de parachute)

      * intégration et reconnaissance des diplômes étrangers.

      * remettre le BPJEPS comme coeur du métier. Moniteur E3 qui peut faire de la direction de plongée. Confier la formation des professionnels à des tuteurs professionnels et ne pas laisser la 2F intervenir dans cette formation.
      Bonjour,



      Je me demande si je n'avais pas écrit, peu ou prou, la même chose... En tout début de discussion.
      A un m'ment donné, faut bien entendre qu'il n'y a pas de polémique.
      Mettons tout le monde sur le marché et attendons.

      Commentaire


      • Envoyé par dwooppy
        Donc en fait, on change rien?

        Ca existe déjà, ils n'ont "qu'à" passer le DE.
        Non, car dans l'état actuel, ils sont reconnus PA40, niveau pré-requis pour l'entrée au DE.
        Dans ce cas, on ne peux pas parler de reconnaissance.
        Il y'aurait reconnaissance, si leur diplôme et leur expérience donnait droit à des équivalences de certaines des UC.

        Par ailleurs le DE n'a pas vocation dans le domaine du sport en France à être le coeur de métier.

        Commentaire


        • A lire la description du quotidien des pros par Fistonus...

          -- la vache, c'est plutot tres précaire comme job nan? Bas salaires, longues semaines, contrats indefinis, concurrence déloyale...
          -- meme chez moi (pays en voie de development ou il y en a) ca paye mieux en net pour moins d'heures/semaine, moins de boulot! Avec une difference de pouvoir d'achat relatif de 30%-40%, ca compense largement une couverture assurance sante privée!)
          ...
          Et vous arrivez a demander au chtit' jeunes voulant pratiquer le metier plus de 10.000 euros et pres d'un an de formation pour ca a la cle!? Serieux?
          Et en plus de cela, il lui est encore preferable de passer son OWSI PADI pour espérer décocher un job toujours précaire?... Mince...


          A mes yeux ce sont ces derniers points qui blessent pas mal en fait... desolé!?

          -- Ok pour passer un diplome en sus, soit... Mais qu'il apporte au moins une réelle plus-value pratique/technique/autre au moins! (en dehors du seul: "permis de gagner des sioux de maniere legale mais précaire dans un secteur qui bat de l'aile")
          -- Et, de nouveau, ce n'est clairement pas le cas aujourd'hui: Mis en concurrence ouverte, un Instructeur (ecole X ou Y) avec ou sans DE/BE on ne voit pas trop la difference... Simple fait!
          -- Ok, si cela apporte et assure des facultes pro utiles pour la pratique du metier (plongee tec lite, internet/web, langues, mecanique/bateaux/matos... autres...)
          -- Mais de mon experience (comme collegue, formateur et employeur, en rappel)... ce n'est pas le cas, de loin. Tristement, vu pe prix, temps et investissement perso necessaire a ce diplome!?


          Quand je vois beaucoup de Francais, jeunes, aptes et capables, experimentes, exerçant comme Instructeurs (PADI, NAUI, SDI, TDI, GUE, UTD, IANTD, CMAS...) depuis des annees de part le monde, totalisant des milliers de plongees, des centaines de formations dans nombreux oceans et mers de la planète, causant nombreuses langues, qualifies pour reviser des detendeurs, Instructeurs Tec, CCR et autres... Mais a qui on demandera 10.000 euros et pres d'1 an de stage pour pouvoir faire EXACTEMENT la meme chose chez eux qu'il font deja ailleur!? Sans aucun apport qualitatif en plus... Pardon, mais vous avez un problème dans votre système!

          Bref, quand expertise sans BE/DE ne vaut rien, et quand BE/DE mis en concurrence avec autres diplomes n'apporte pas grande chose... Desolé si l'on se pose la question sur la veritable "valeur" de l’investissement financier, de temps, de travail qu'implique un DE aujourd'hui, (et vu la situation decrite sur les emplois a la cle...) faut limite etre idiot pour s'y lancer dans ces conditions!

          Ce qui est un tout autre debat que celui de la concurrence déloyale des "amateurs" vs "pro" ou "gens de metier" vs "benevoles du dimanche" j'en conviens tres bien...

          Mais a vous aussi de valoriser les diplomes pros de maniere qualitative! Au dela de ne defendre que le fait qu'ils sont une "necessite legale" pour exercer; Notamment vu le cout, on pourrait exiger que cette formation professionnelle soit d'un niveau pratique/technique clairement supérieur pour l'exercice du metier, et pour les employeurs du coup! ("Where is the real value?")

          Et l'un dans l'autre, on rend ce beau metier (que j'aime avec grande passion depuis plus de 20 ans) inaccessible ou irrationnellement accessible pour les jeunes Francais aujourd'hui! Ces memes jeunes qui dans nos pays limitrophes partent du coup avec une belle longueur d'avance: une belle somme en poche, plus d'experience et de temps pour diversifier leurs aptitudes, qualifications et certifications afin d’etre plus complets et diversifies dans le marche du travail chez eux comme en dehors!


          Salut!
          Santiago Pintado
          Recreational, Technical & Cave Diving in Mexico
          santiagodivingmexico.com
          Facebook: SantiagoDivingMexico
          Photos/Instagram: SantiagoDivingMexico
          Videos/Youtube: SantiagoDivingMexico

          Commentaire


          • Envoyé par Narcosis
            Mais a vous aussi de valoriser les diplomes pros de maniere qualitative! Au dela de ne defendre que le fait qu'ils sont une "necessite legale" pour exercer; Notamment vu le cout, on pourrait exiger que cette formation professionnelle soit d'un niveau pratique/technique clairement supérieur pour l'exercice du metier, et pour les employeurs du coup! ("Where is the real value?")
            Je rejoins tout à fait Santi sur ce point, à une époque ou le marché du travail est plus que tendu (et pas que dans la plongée), il devient important de se démarquer par rapport à l'autre. (voir mon post http://www.plongeur.com/forums/showp...&postcount=216)

            Qu'apporte le DE actuellement par rapport à d'autres cursus pro proposé par les grandes agences comme PADI, TDI, etc etc,
            Rien en terme de plongée pur !!
            (ça me fait mal de dire ça car Dieu sait que je l'aime mon diplôme, d'ailleurs je pense qu'à l'époque, il avait une réel plus value par rapport au MF, mais cela n'engage que moi )

            Un moniteur pro actuel qui sort d'un CREPS sans Nitrox confirmé, Trimix, au minima normo, sans formation recycleur et sans connaissance des différents cursus proposés dans le monde, bah, ça fait un peu léger !
            Alors oui, il connaîtra certaines règles comptables, aura des notions de marketing, d'approche commerciale de gestion et une connaissance des outils bureautique. C'est bien et même très bien !

            Mais est-ce suffisant ?

            je ne pense pas.

            Un vrai pro se doit de connaître tout ça et d'être expert dans de nombreux domaines rattachés à son activité. C'est la seule solution à mon avis pour remonter cette profession vers le haut et lui redonner une vrai valeur.

            C'est un système un peu élitiste et beaucoup resteront sur le cote de la route, mais ceux qui y parviendront mangeront enfin à leur faim en justifiant largement le cout de leur prestation.

            ET cela n'empêche à aucun moment le fonctionnement de l'associatif, c'est juste complémentaire au système et ça ne se mélange pas, ce sont juste 2 activités différentes.
            Du coup, les passerelles n'ont plus lieu d'exister et le MF qui demande à passer un DE arrivera avec son bagage de moniteur de plongée qu'il complètera pour arriver au statut de professionnel.


            Un peu comme le passionné de montagne qui commencera par de la randonnée en moyenne montagne avec son club, puis qui finira un jour en cordé avec un guide de haute montagne sur du granit et de la glace.

            Encore une fois ce n'est que mon avis

            A+

            Commentaire


            • Les idées exprimées depuis la réouverture de la discussion sont plutôt proches des propositions de la CGT.
              berny

              Commentaire


              • Voici un communiqué de presse de la FNEAPL à propos de l'équivalence. La position économique est sans surprise. Ma source souhaite rester discrète, le communiqué n'étant pas encore en ligne sur le site de l'OP.
                Fichiers attachés
                berny

                Commentaire


                • La position de la CGT:
                  https://www.ferc-cgt.org/la-fin-prog...-le-profit-des

                  A lire sans modération.
                  berny

                  Commentaire


                  • Envoyé par berny
                    Voici un communiqué de presse de la FNEAPL à propos de l'équivalence. La position économique est sans surprise. Ma source souhaite rester discrète, le communiqué n'étant pas encore en ligne sur le site de l'OP.
                    La FNEAPL nous informe « qu’elle réagit à la procédure d’équivalence entre les Moniteurs Fédéraux et le BPJEPS Option plongée sous martine avec scaphandre. »
                    C’est qui cette Martine, sous qui on plonge avec scaphandre ?

                    L’approche de la FNEAPL est purement boutiquière, sans fioriture, sans honte, sans retenue, « un sou est un sou ; il n’y a pas de petites économies; plusieurs peu font beaucoup, etc. »

                    Ce texte laborieux qui nous explique que la FNEAPL était contre le BP, tel que conçu par le Ministère des Sports, mais que maintenant qu’il est donné aux MF1, ... elle est pour .... et que cela va même permettre aux patrons de se faire de la thune sur le dos des moniteurs salariés BEES et DE, en jouant à fond la carte de la précarité.
                    « La délivrance de la carte pro, au travers de cette équivalence, va de fait augmenter les possibilités d’embauches, de courte, voire de très courte durée dans nos entreprises ».

                    Ce texte est indécent.

                    Depuis des années la FNEAPL prétend rejoindre le Cosmos et le CNEA, dans le collège des partenaires sociaux représentatifs des employeurs dans la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS).

                    Avec un tel niveau de réflexion, et de tels objectifs sociaux, la FNEAPL a toutes ses chances d’entrer à la CCNS, lorsque celle-ci décidera d’ouvrir une épicerie.

                    Commentaire


                    • Envoyé par berny
                      Voici un communiqué de presse de la FNEAPL à propos de l'équivalence. La position économique est sans surprise. Ma source souhaite rester discrète, le communiqué n'étant pas encore en ligne sur le site de l'OP.
                      Envoyé par nanobulle
                      L’approche de la FNEAPL est purement boutiquière, sans fioriture, sans honte, sans retenue, « un sou est un sou ; il n’y a pas de petites économies; plusieurs peu font beaucoup, etc. »
                      Ce texte laborieux qui nous explique que la FNEAPL était contre le BP, tel que conçu par le Ministère des Sports, mais que maintenant qu’il est donné aux MF1, ... elle est pour .... et que cela va même permettre aux patrons de se faire de la thune sur le dos des moniteurs salariés BEES et DE, en jouant à fond la carte de la précarité.
                      La FNEAPL, qui aurait également eu tout intérêts à ce que le BP soit autonome, prend au moins le côté positive de la situation actuelle qui évidemment ne peut pas convenir à la CGT qui est dans la confrontation systématique et n'a pas les mêmes objectifs. Cette passerelle/équivalence (appelé la comme vous voulez) permettra au moins de régulariser la situation de certains MF. Ou du moins ceux qui avaient l'habitude de faire régulièrement du SAFR. Les occasionnels ne profiteront surement pas de cette occasion (et s'en f... royalement) ne serait-ce que pour éviter de dépenser des sous et du temps pour passer un PSE1.
                      Soyons lucide, que cette passerelle/équivalence soit en place ou non ne changera, de toute façon, aucunement la situation des BE/DE en recherche d'emploi. Donc la réflexion qui consiste à dire que cela mettra sur le carreau des BE/DE est un raccourci qui permet, une fois de plus, à quelques uns de râler.
                      Dans tous les cas de figure les patrons de centres n'embaucheront pas plus aujourd'hui des moniteurs à se tourner les pouces toute la journée alors qu'il n'y a pas de client à l'horizon. Faute de main d'oeuvre pour faire un baptême, par-ci par-là, ils prendront des SAFR et à l'occasion des BP si ils s'en présentent. Quant à savoir comment ces derniers seront rémunéré c'est une autre question.
                      Depuis l'arrivée du code du sport 2012 , j'ai décidé de me lancer dans une activité non réglementée... la trottinette !

                      Commentaire


                      • Envoyé par nobubble
                        Soyons lucide, que cette passerelle/équivalence soit en place ou non ne changera, de toute façon, aucunement la situation des BE/DE en recherche d'emploi. Donc la réflexion qui consiste à dire que cela mettra sur le carreau des BE/DE est un raccourci qui permet, une fois de plus, à quelques uns de râler.
                        Dans tous les cas de figure les patrons de centres n'embaucheront pas plus aujourd'hui des moniteurs à se tourner les pouces toute la journée alors qu'il n'y a pas de client à l'horizon. Faute de main d'oeuvre pour faire un baptême, par-ci par-là, ils prendront des SAFR et à l'occasion des BP si ils s'en présentent. Quant à savoir comment ces derniers seront rémunéré c'est une autre question.

                        Entièrement de ton avis.
                        Où plonger à Lisbonne ?

                        Commentaire


                        • Envoyé par nobubble
                          . Faute de main d'oeuvre pour faire un baptême, par-ci par-là, ils prendront des SAFR et à l'occasion des BP si ils s'en présentent. Quant à savoir comment ces derniers seront rémunéré c'est une autre question.
                          Ma foi c'est quand même une question importante !

                          En fait toute personne qui travaille dans n'importe quel domaine se pose cette question.
                          Pourquoi cela passerait au second plan dans la plongée ?

                          Commentaire


                          • Envoyé par nanobulle
                            C’est la FFESSM qui a imposé la non-autonomie du BP (scaphandre).

                            Dans le projet de filière professionnelle pour la plongée, proposé par la CGT, il a été demandé que le BP soit autonome (donc DP) et qu’il puisse intervenir jusqu’à 30 m (en enseignement et en accompagnement), cette profondeur correspondant à la Classe 1 pour les travailleurs hyperbares (décret de 2011).

                            Cela va faire plaisir à Berny de savoir que tu partages les approches de la CGT.
                            Je comprends un peu la position de la FFESSM (si tant est qu'elle soit intervenue là-dedans), en effet, les prérogatives d'un BP sont à peu près celle d'un E2, qui ne peut pas être DP en enseignement en milieu naturel.

                            Ce que j'insinuais, c'est que les moniteurs étrangers qui forment, par exemple, les OWSI n'ont pas de brevet d'Etat, parce que ça n'existe pas, ce sont donc des "amateurs" qui forment d'autres "amateurs": je trouve ça très savoureux...

                            Je trouve aussi très savoureux de voir des DE valider leur UC3 en passant les mêmes épreuves et avec le même jury que les MF1, lors de la même session d'examen...

                            Après le point de vue de la CGT, comment te dire
                            Bertrand
                            Humuhumunukunukuapua'a
                            No DIR, no bullshit, no problems...

                            Commentaire


                            • As-tu pris le temps de lire les propositions CGT sur la réforme de la filière professionnelle? C'est une vraie question.
                              berny

                              Commentaire


                              • Envoyé par berny
                                La position de la CGT:
                                https://www.ferc-cgt.org/la-fin-prog...-le-profit-des

                                A lire sans modération.
                                Salut Berny,

                                Je respecte complètement votre positionnement et je ne me permettrais pas de le critiquer (en tant que moniteur associatif justement).

                                Par contre factuellement, il y a quand même la barrière du PSE1 qui va fortement limiter l'accès des MF* au BP. Je vais pas te mentir, si ce n'était pas 5 jours de formation...

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X