Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Calcul équivalence paliers air pour Nitrox à divers pourcentages

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • jjb40
    a crée une discussion Calcul équivalence paliers air pour Nitrox à divers pourcentages

    Calcul équivalence paliers air pour Nitrox à divers pourcentages

    Bonjour à tous,

    Je viens de lire quelques fils de discussions divers et variés sur le sujet, parfois intéressants, parfois amusants (pas pour celui qui pose la question ...), mais je n'ai pas trouvé la réponse que je cherche.
    Je vais donc faire au mieux pour être le plus clair possible et essayer d'éviter de me faire laminer tout de suite à mon tour
    OBJECTIF: compléter ma culture générale théorique ! Pour une mise en application, je ferai avec un soft de planification ou un ordi bi-gaz. J'ai compris le message, c'est plus sûr

    Voici ma question: Après une plongée à l'air, je dois faire un palier air de X minutes à Y mètres (par exemple, mais ce n'est qu'un exemple ... 30 minutes à 3 mètres).
    - Si je fais mon palier à l'air, j'ai compris le truc: je fais X minutes à Y mètres.
    - Si j'ai un bloc déco à l'O2 pur, on m'a appris à diviser par 3 et à multiplier par 2. Je ferai donc 2X/3 minutes à Y mètres (avec un minimum de 5 minutes). Donc 20 minutes dans mon exemple.
    - Mais si j'ai un bloc déco au Nitrox 50 ou 75 ou 80, à part faire le même temps qu'à l'air par sécurité, je ne sais absolument pas comment calculer le temps de palier optimal.

    Si les logiciels le font ou si il existe des tables, c'est qu'il existe des formules pour les créer ... malheureusement je n'arrive à rien trouver sur le sujet. Sur quelles bases ces logiciels ont ils été programmés et ces tables écrites ?
    J'ai passé mon N4 (en 2011...), j'ai étudié les éléments de calculs de tables, mais on m'a fait surtout calculer les hauteurs de palier et non les temps.

    Quelqu'un peut m'aider la dessus ?

    Merci beaucoup
  • Pub

  • guyloup
    a répondu
    Envoyé par stef75 Voir le message
    Je comprends vraiment pas l'intérêt de respirer de l'azote quand on peut s'en passer...
    C'est vrai cela, pourquoi le bon Dieu il a mis stupidement 80% d'Azote dans l'air .

    Ok, je sors

    Laisser un commentaire:


  • stef75
    a répondu
    Je comprends vraiment pas l'intérêt de respirer de l'azote quand on peut s'en passer...

    Laisser un commentaire:


  • Harold_S
    a répondu
    Envoyé par bardass Voir le message
    la présentation de Cochin est celle-ci :
    http://medical.ffessm.fr/wp-content/...ompression.pdf

    il parle bien de vaso-constriction périphérique mais elle est négligeable par rapport aux bénéfices.

    toutefois, pour une épave où je risque de rester longtemps et d'avoir des paliers depuis 9m, je préfère utiliser un 80% pour réaliser l'ensemble des paliers sur un mélange nitrox plutôt que d'attendre d'arriver à 6m. Certes la ppO2 sera moins élevé à 6m avec le Nx80 mais je préfère le prendre plus tôt que plus tard.
    en terme de durée de décompression, c'est kif-kif, voire plus court avec le nx80

    je trouve que l'O2 pris sec sans autre gaz de déco intermédiaire n'est pas très intéressant.
    Tout à fait d'accord avec toi, mieux vaut un Nx80 utilisable à 10m pour débuter la déco le plus tôt possible que d'être à l'oxy pur, exception faite quand on est en CCR, où le rincage oxy pur optimise encore plus la déco dans les 6 derniers mètres, ça coûte rien de le faire.

    Merci pour le lien, je vais y jeter un œil.

    Laisser un commentaire:


  • remylapeyre
    a répondu
    l'adresse en entier pour l'article cité précédemment: http://jap.physiology.org/content/ja...2/662.full.pdf.

    Pas de rapport direct avec le calcul des paliers au nitrox mais pertinent pour qui veut comprendre les deux phases cérébrales de vasoconstriction médiée par le ONOO puis vasodilatation médiée par le NO, ainsi que la stimulation des récepteurs NMDA (par le NO) responsable des crise convulsive (tout cela chez le rat...) en milieu hyperoxique.

    Bonne lecture.

    Laisser un commentaire:

  • Pub

  • remylapeyre
    a répondu
    Bonjour,

    Pour ceux qui seraient intéressés par la physiologie de la vasomotricité cérébrale en ambiance hyperbare et le rôle du NO dans la convulsion hyperoxyque, je conseille la lecture du plus tout jeune mais toujours aussi passionnant article de W. Allen: http://jap.physiology.org/content/ja...2/662.full.pdf

    Bonnes plongées à ceux qui peuvent...

    Amicalement.

    Laisser un commentaire:


  • Plongeyr01
    a répondu
    Une question sans rapport
    Le fait d'avoir une activité physique intense et régulière (en dehors des plongées) améliore la condition cardio-pulmonaire et pleins d'autres bienfait. D'accord.
    Du coup l'activité physique renforcent les petits vaisseaux et capillaires ?
    On fait du sport - on perd du poids (moins de graisse) - moins de cholestérol - une santé cardiopulmonaire en mode rush pendant l'effort
    donc moins de risque de voir des micro-vaisseaux bouchés par la graisse etc etc

    Laisser un commentaire:


  • LA LOUBINE
    a répondu
    Envoyé par bardass Voir le message
    la présentation de Cochin est celle-ci :
    http://medical.ffessm.fr/wp-content/...ompression.pdf
    il parle bien de vaso-constriction périphérique mais elle est négligeable par rapport aux bénéfices.
    .

    Merci bien.
    En cherchant, sans avoir trouvé la présentation de Cochin, j'avais néanmoins "trouvé" effectivement que la vasoconscriction concerne les "minuscules" vaisseaux mais que les bénéfices de l'oxygène étaient supérieurs.

    De la lecture en perspective

    Laisser un commentaire:


  • bardass
    a répondu
    la présentation de Cochin est celle-ci :
    http://medical.ffessm.fr/wp-content/...ompression.pdf

    il parle bien de vaso-constriction périphérique mais elle est négligeable par rapport aux bénéfices.

    toutefois, pour une épave où je risque de rester longtemps et d'avoir des paliers depuis 9m, je préfère utiliser un 80% pour réaliser l'ensemble des paliers sur un mélange nitrox plutôt que d'attendre d'arriver à 6m. Certes la ppO2 sera moins élevé à 6m avec le Nx80 mais je préfère le prendre plus tôt que plus tard.
    en terme de durée de décompression, c'est kif-kif, voire plus court avec le nx80

    je trouve que l'O2 pris sec sans autre gaz de déco intermédiaire n'est pas très intéressant.

    Laisser un commentaire:


  • guyloup
    a répondu
    Envoyé par LA LOUBINE Voir le message

    Question au "sachant" :
    Vaut t'il mieux opter pour une déco à100% oxygène ou préférer un Nx 80% ?

    Dans un centre ce fut pas question de déco 100% oxygène pour risque de vasoconstriction au cerveau (étude de l'hôpital Cochin paraît il, que je n'ai pas trouvé)
    Je ne suis pas un "sachant", mais perso, quand je veux/peux employer de l'air fortement enrichi, je prends une 100% pour une épave avec retour sur une ligne bouée et paliers le long de la ligne ou d'un parachute. Par contre, si je fais mon palier, à la cool, sur un récif, je préfère 80% parce que cela me permet de me balader à +/- 6 mètres sans devoir trop faire attention à ma profondeur pour la MOD.

    Laisser un commentaire:

  • Pub

  • LA LOUBINE
    a répondu
    Envoyé par Harold_S Voir le message
    Donc hormis une baisse brutale de la Pa, pas de risque de dégazage brutal entrainant un ADD si on joue sur les pression partielles 02 et N2, dans les courbes physiologiques de la toxicité de l'oxygène.
    Question au "sachant" :
    Vaut t'il mieux opter pour une déco à100% oxygène ou préférer un Nx 80% ?

    Dans un centre ce fut pas question de déco 100% oxygène pour risque de vasoconstriction au cerveau (étude de l'hôpital Cochin paraît il, que je n'ai pas trouvé)

    Laisser un commentaire:


  • Harold_S
    a répondu
    Envoyé par jjb40 Voir le message

    Bein ... moi j'aurais dit que c'est justement le gradient tissu/sang qui est important. Si il est trop élevé, l'azote s'évacue trop vite et les bulles sont trop grosses ...
    Effectivement, le seuil de sursaturation critique (Sc) ne dépend que de la pression ambiante et de la tensions des tissus. Mais les Sc sont juste des coefficients (différents pour chaque compartiment)... quand on cherche comment ils ont été déterminés, c'est un peu la bouteille d'encre ! Tout ce que j'ai trouvé c'est que ce sont des "valeurs mathématiques abstraites qui ont servi à concevoir les tables MN90...", donc visiblement des valeurs déterminées pour de la plongée air, pour déterminer temps et hauteur de palier pour l'air. Je ne serais pas étonné qu'il existe des valeurs différentes de Sc pour des mélanges autres que l'air ...
    le gradient tissu/sang est également important, c'est pour cela que la contre-diffusion isobarique entre azote et hélium existe, mais c'est lorsque le gradient dépasse allègrement 1bar, et surtout, ce sont les propriétés de l'hélium qui provoquent des ADD de ce type à cause de sa diffusion rapide, beaucoup plus que celle de l'azote (x2,5-3). On ne voit pas ce phénomène au passage d'une ppO2 de 0,42 à 1,6 par exemple (Passage air / Nx80 à 10m), alors que le gradient est élevé, mais les coefficients de diffusion similaires. Le dégazage provoqué par le dépassement du seuil de sursaturation forme des microbules dans les capillaires veineux, qui vont se jeter dans des veinules puis des veines de plus en plus grosses. Certaines vont fusionner. L'obstacle qu'elles trouveront sera le filtre pulmonaire (capillaires), où elles seront évacuées par les poumons.

    Donc hormis une baisse brutale de la Pa, pas de risque de dégazage brutal entrainant un ADD si on joue sur les pression partielles 02 et N2, dans les courbes physiologiques de la toxicité de l'oxygène.

    Laisser un commentaire:


  • dwooppy
    a répondu
    Alors va lire le post .

    Je t'aide, la partie qui est importante est ici.
    Voici ma question: Après une plongée à l'air, je dois faire un palier air de X minutes à Y mètres (par exemple, mais ce n'est qu'un exemple ... 30 minutes à 3 mètres).
    - Si je fais mon palier à l'air, j'ai compris le truc: je fais X minutes à Y mètres.
    - Si j'ai un bloc déco à l'O2 pur, on m'a appris à diviser par 3 et à multiplier par 2. Je ferai donc 2X/3 minutes à Y mètres (avec un minimum de 5 minutes). Donc 20 minutes dans mon exemple.
    - Mais si j'ai un bloc déco au Nitrox 50 ou 75 ou 80, à part faire le même temps qu'à l'air par sécurité, je ne sais absolument pas comment calculer le temps de palier optimal.

    Laisser un commentaire:


  • DuboisP
    a répondu
    Envoyé par dwooppy Voir le message
    Et le rapport avec la question?
    ça me semble évident, puisque la question est : Calcul équivalence paliers air pour Nitrox à divers pourcentages

    Laisser un commentaire:


  • dwooppy
    a répondu
    Et le rapport avec la question?

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X