Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Preparation Oxy

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Preparation Oxy

    POURQUOI UNE PRÉPARATION SPÉCIFIQUE ?

    L’oxygène n’est pas un combustible en soi, mais il contribue au maintien de la combustion. En présence d’oxygène ou d’air enrichi en oxygène, les matériaux combustibles s’enflamment plus facilement et brûlent plus vigoureusement que dans l’air.

    L’oxygène réagit violemment avec la plupart des matériaux.

    La propreté est de ce fait une exigence fondamentale pour la sécurité des équipements. Il est donc indispensable de maintenir la propreté des équipements tout au long de leur durée d’utilisation.
    Lorsqu’on utilise de l’air enrichi avec de l’oxygène ou de l’oxygène pur, il est important de comprendre les nombreux phénomènes qui peuvent contribuer à une combustion, voire à une explosion.

    Les principaux facteurs de risques sont :

    - La conception des appareils
    - La compatibilité des matériaux
    - La contamination des équipements (huiles, graisses et particules)
    - L’âge et l’état des équipements
    - La pureté des gaz
    - Les valeurs de pression
    - Les débits
    - La température

    Sous certaines conditions et lorsque suffisamment de facteurs sont réunis, il est possible d’engendrer une combustion, voire une explosion et ce même en utilisant de l’air normobar contenant seulement 21% d’oxygène. Il est donc important de comprendre que, dans un système plus la teneur en oxygène et plus la pression sont élevées :
    - plus la combustion sera vive, jusqu’à atteindre des niveaux où une explosion se produira.
    - plus la température d’inflammation sera basse, pouvant enflammer des matériaux ne brûlant normalement pas dans l’air ordinaire.
    - plus la température des flammes et la vitesse de combustion seront élevées.

    C’est pourquoi il n’est pas raisonnable de dire que les systèmes de détente et de respiration peuvent généralement êtres considérés comme sûrs avec un mélange avoisinant les 40% d’oxygène. Les problèmes de compatibilité varient d’un système à l’autre, chaque nouveau paramètre introduit modifie cette compatibilité. Il n’existe malheureusement pas de données scientifiques sûres qui donnent avec exactitude le pourcentage d’oxygène à partir duquel le risque de combustion devient vraiment significatif.

    L’attitude la plus responsable et l’approche la plus sûre, pour la préparation ou l’entretien d’équipements pour une utilisation avec de l’air enrichi avec de l’oxygène ou de l’oxygène pur, est de réduire le plus possible le degré d’une éventuelle combustion liée aux facteurs de risque. Des précautions doivent être prises lors du choix des équipements et des matériaux compatibles avec de l’oxygène et exempts de contamination. Cela peut être facilement réalisable, à condition de respecter les recommandations suivantes :

    - N’utiliser que des équipements (détendeur, bouteille et manomètre) dédiés à une utilisation Nitrox/oxygène et rendus compatibles par un fabricant.
    - Faire remplir ses bouteilles uniquement par des personnes habilitées à le faire.
    - Ne jamais utiliser des équipements Nitrox/oxygène avec de l’air.
  • Pub

  • #2
    Je ne suis pas d'accord avec toi du tout

    Il existe des données sures pour validé le taux de 40 %.
    Pour info l'un des plus grand utilisateur de Nitrox est la NASA (et pour cause). elle a publié de nombreux essais et travaux.

    Conclusion ; jusqu'à 40 % pas de risque avec du matériel non adapté. Une combustion(ou explosion) est une réaction à la base chimique l'O² le comburant en doublant ne peut que doubler la réaction sous réserves d'avoirs aussi le double de carburant.

    Au niveau de la partie en pression max la bouteille le robinet et la partie HP du 1° étage peut supporter sans problême 40 % d'O2...

    J'ai fait le tour des publi sur le sujet ... si j'ai vue des points critiques sur l'utilisation de l'O² au niveau physio pour le matos, l'étude de la NASA est la plus complète.

    Quand au réaction de l'O& avec les matériaux cela dépend de bps de critères...

    par contre au delà de 40 % là c'est moins clair et à l'O² pure par contre tout ce que tu dis est essentiel.

    Commentaire


    • #3
      Point de discorde

      Aaaaahhh la fameuse barrière des 40 % !

      GG, j'ai aussi lu pas mal de publication sur le sujet, par contre je n'ai pas réussi à trouver les publications de la NASA.

      Si tu as un tuyau merci de me le faire savoir.

      Les principaux "gaziers", AGA, Air Liquide, BOC (British Oxygen Company) sont pourtant très claire sur le sujet des 40 %.

      En effets, ils disent clairement :
      1° - "Plus de 22% d'O2 + plus de 30 bar de pression de service = matériel spécifique ou spécialement préparé (nettoyage + dégraissage).

      2° - Air Liquide annonce qu'il ne faut utiliser de joint torique en Viton® sur des circuits respirable.
      Ils appliquent cette politique depuis un peu plus de 10 ans, et ce suite à un accident dans un hopitâl parisien. Ceci m'a été confirmé par les gens de chez Dupont Dow Corning (un des fabricants de joint en Viton® .

      En effet en cas de coup de feu sur un tel joint, le Viton® dégaze (donc à l'état gazeu) de fluore et du chlore. Pas très rassurant tout ça. De plus si le Viton se "liquéfie" il produit alors de l'acide fluoridrique (très puissant ce truc là).

      En bref, tout ça pour dire que mes détendeurs sont dédiés à une utilisation Nitrox uniquement et qu'ils sont toujours propres et dégraissés.

      Commentaire


      • #4
        Excellente remarque mais dès qu'il s'agit de responsabilité civile et pénal les entreprises se blindent et puis il y'a des raisons commercials aussi ... Leurs propos est simple. dès que c'est plus de l'air il faut du spécifique...

        Je vais te retrouver l'étude NASA...

        De toute manière je ne vois pas trop l'intéret du Nitrox
        Je prefère une combinaison AIR et/ouTRIMIX + O² au paliers.

        Commentaire


        • #5
          GG merci d'avance pour l'étude de la NASA.

          Pour ce qui est des avantages du Nitrox. Je ne parle qu'en ce qui me concerne, désolé du peu.

          Vu mon grand âge, non je plaisante j'ai juste 37 ans, le Nitrox m'apporte un bien être physiologique. En effet, je dois faire parti des gens qui supportent mal le surplus d'azote.

          Je plonge depuis 22 ans, et avant l'utilisation d'un surox j'atait obligé de me limiter à une seule plongée par jour. Beaucoup trop fatigué pour pouvoir en faire 2 par jour, et sieste obligatoire de 1h30 après la plonge. Ne va pas croire que je faisais des profils de fou, des plongées explo tranquilles dans la zone des 35/40 mètres, rien d'extraordinaire.
          Dur dur quand on habite à côté de la grande bleu.

          Depuis que j'utilise le nitrox, je suis nettement mieux et beaucoup moins fatigué et je peux enfin faire deux petites plonges par jour quand il me prend l'envie.

          De plus je ne sais pas si il y a une relation de cause à effet, mais depuis que je plonge avec du Nitrox mes migraines ont une facheuse tendance à disparaître. Alors pourquoi se priver. Avec le Nitrox y a que du bon ...

          Commentaire

          Chargement...
          X