Annonce

Réduire
Aucune annonce.

O2 : neuf ou recyclé ?

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Narsil
    a crée une discussion O2 : neuf ou recyclé ?

    O2 : neuf ou recyclé ?

    Vous avez lu l'excellent dossier de J.-P. Imbert (ancien responsable sécu de la COMEX) dans Octopus ?

    Perso, j'utilise du matériel recyclé pour mon oxy (utilisé à l'air, mais ensuite très bien nettoyé, sans être "conçu pour"). Or J.-P. est très clair : le matériel utilisé pour l'oxy doit être conçu pour et entretenu pour ... point barre
    Je suis donc tout à coup inquiet : va-t-il falloir que je ma rachète un groupe premier-deuxième-mano conçu pour l’O2 pour plonger tranquille, où alors mon anxiété va-t-elle repartir comme elle est venue ?

    Quelles sont vos expériences ? Je crois qu’il est parfaitement possible de nettoyer un détendeur (1er et 2ème) correctement, mais comment vérifier que ces composants sont construits dans des matériaux compatibles ? (Pas les joints of course, mais le siège et le clapet par exemple, qui encaissent la plus forte contrainte thermique et oxydante). Par contre, quid des tuyaux ou autres pièces synthétiques ?
  • Pub

  • mib
    a répondu
    à part pour mon air ....

    j'utilise pas de recyclé

    Laisser un commentaire:


  • Bluedeep
    a répondu
    Provient du message de Narsil
    Pimpon ... tu m'as l'ai un peu confus !

    C'est bien ce qui me semblait .....

    A+

    Laisser un commentaire:


  • Narsil
    a répondu
    Ok, on est bien d'accord.

    Maintenant, je suis surpris que ton fabricant de détendeurs utilsise pour tous ses produits des graisses O2 ... quand on connait les prix ! Tu seras aussi d'accord que ce n'est pas la graisse qui rend un détendeur compatible O2 : l'utilisation de joints néoprène, d'acier zingué, ou autres peintures n'est pas terrible non plus.

    Un détendeur pour inhalation "médical" n'a pas de siège ni de clapet, ce n'est pas un détendeur "à la demande" comme les notres mais à flux continu. Il y a donc infiniment moins de risques d'allumage dus aux accélérations du gas dans la chambre MP. Un détendeur "médical" est donc moins dangereux qu'un détendeur de plongée. Dans un poste de soudure, c'est aussi un détendeur à flux continu. Un O2 technique peut contenir quelques particules en suspention, elles ne poseront aucun problème dans un détendeur à flux continu. Par contre, ces mêmes particules dans la chambre MP d'un premier étage de plongée sont des points d'allumage potentiels. Voilà la différence entre l'O2 médical et technique appliquée à la plongée ! Suis-je plus clair ?

    A+

    Laisser un commentaire:


  • Pinpon
    a répondu
    " Et bien justement, la norme de qualité applicable à la fabrication de détendeurs O2 exige des séries dissociées. Impossible de fabriquer en même temps des détendeurs O2 et des détendeurs air."

    Après avoir visité une usine de fabrication banlieue de nice... (vous trouverez la marque sans problème), les techniciens nous ont dit qu'à partir du moment ou la fabrication de matériel Nitrox se faisait dans l'usine, tous les détendeurs qu'ils soient vendu pour du nitrox ou non, étaient lubrifiés avec de la graisse oxy.... voilà ce que je voulais expliquer....

    " La respiration, certe, mais as-tu déjà entendu parler de combustion ? (Pour un pompier, ça me semble probable !) Une particule en suspention dans de l'O2 pur va créer un point d'allumage lors de la décompression (sur le siège du clapet de ton premier étage), lequel n'est pas conçu pour dissiper les quelques milliers de joules ainsi générés."

    Je suis tout à fait d'accord, mais cela n'a rien à voir avec l'utilisation d'un détendeur de plongée ou d'un détendeur oxy pour inhalation oxy pur médical...
    Il n'y a pas de rapport non plus avec la nature du gaz en lui même, que ce soit de l'O2 analysé ou de l'O2 industriel ne change rien.
    Le risque en cas de poussière ou de graisse est exactement le même...

    "Tes poumons ne vont pas souffir de la respiration d'une O2 industrielle (sauf explosion ...), tes détendeurs par contre si."

    Alors là je ne vois pas ce que tu veux dire !!!!!
    Les détendeurs ne vont pas souffrir d'une O2 industriel !!! Puisque l'O2 industriel c'est celui que nous utilisons pour la plongée !!!!
    L'O2 médical est soumis à autorisation de médecin !!! Les plongeurs Nitrox ne sont pas tous médecin !

    "Et pourquoi donc penses-tu ? Par connerie réglementaire ? Et bien non, justement parce que le maintien d'une qualité de propreté compatible avec l'O2 médical n'est pas à la portée de n'importe quelle arrière-boutique !"

    La différence de propreté ???
    Par ce qu'avec l'O2 industriel on pourrait faire moins attention ?
    Les risques sont les mêmes !!!

    "Une compresion adiabatique dans un détendeur ? Heu ... je crois pas, non ! Eviter ? Pardon, no comprendo ?

    "Une détente adiabatique dans un détendeur de plongée, c'est totalement impossible (il te faudrait des dissipateurs plus gros que ta bouteille). Bref, c'est pas ça du tout, et tenter une compression d'O2 pur (adiabatique ou pas) dans un club de plongée est un délire !"

    Là je te l'accorde, à vouloir passer par des raccoucis pour expliquer des choses compliquées on comprend n'importe quoi, d'ailleurs en me relisant, j'ai souri...
    Les détendeurs ne sont pas fait pour lutter contre une compression adiabatique, l'ouverture de la bouteille oui......

    Rappel pour ceux qui suivent : compression adiabatique : l'oxygène pur en percuttant une obstruction soudaine à grande vitesse ( flux à l'ouverture d'une bouteille par exemple ) peut enflammer tout contaminant présent...
    maintenant, pour ce qui est des obstructions : un bronze de détendeur
    peut représenter une obstruction...

    Ma petite phrase sur les détendeurs est à oublié, mais je parlais d'une compression adiabatique ( et non d'une détente ) Et si nous ouvrons une bouteille d'O2 beaucoup trop rapidement, le risque est énorme !
    Sommes nous d'accord ?

    Le flux d'O2 peut créer une compression adiabatique et provoquer l'auto inflamation du gaz ! : surtout si le parcours de l'O2 rencontre des angles droits ( dans une courbe la compression adiabatique est plus faible )
    Sommes nous toujours d'accord ?

    C'est en fait un sujet complexe, et en parler en quelques lignes..... ça c'est un exploi...
    là nous sommes d'accord...

    a bientôt....

    Laisser un commentaire:

  • Pub

  • Narsil
    a répondu
    Boh, c'est naturel chez nous, ça ! ;-))

    Laisser un commentaire:


  • grosmatos
    a répondu
    Ca n'empeche pas qu'on peut ouvrir le robinet de la bouteille O2 avec une douceur et une lenteur typiquement helvetique ......

    Laisser un commentaire:


  • Narsil
    a répondu
    Pimpon ... tu m'as l'ai un peu confus !

    Imaginez simplement une usine qui fabrique des détendeurs...
    Pensez vous que l'entrepot est divisé en deux ? d'un coté ceux qui sont siliconé et de l'autre ceux qui sont graissé à la graisse oxy ?
    Non, il y aurait trop de risque de mélange de pièces !
    Et bien justement, la norme de qualité applicable à la fabrication de détendeurs O2 exige des séries dissociées. Impossible de fabriquer en même temps des détendeurs O2 et des détendeurs air.

    Qu'importe le résultat quant à la respiration est le même...
    La respiration, certe, mais as-tu déjà entendu parler de combustion ? (Pour un pompier, ça me semble probable !) Une particule en suspention dans de l'O2 pur va créer un point d'allumage lors de la décompression (sur le siège du clapet de ton premier étage), lequel n'est pas conçu pour dissiper les quelques milliers de joules ainsi générés. Tes poumons ne vont pas souffir de la respiration d'une O2 industrielle (sauf explosion ...), tes détendeurs par contre si.

    Par contre ce qui est important, c'est que l'oxygène industriel, nous avons le droit de le manipuler pour nos gonflages nitrox ou trimix....
    Pas l'oxygène médical !!!!!!
    Et pourquoi donc penses-tu ? Par connerie réglementaire ? Et bien non, justement parce que le maintien d'une qualité de propreté compatible avec l'O2 médical n'est pas à la portée de n'importe quelle arrière-boutique !

    Certains matériels ( détendeurs ) sont fabriqués pour eviter la moindre compression adiabatique....
    Une compresion adiabatique dans un détendeur ? Heu ... je crois pas, non ! Eviter ? Pardon, no comprendo ?

    Une détente adiabatique dans un détendeur de plongée, c'est totalement impossible (il te faudrait des dissipateurs plus gros que ta bouteille). Bref, c'est pas ça du tout, et tenter une compression d'O2 pur (adiabatique ou pas) dans un club de plongée est un délire !

    ce n'est pas le cas si vous utilisez une bouteille d'O2 pur au palier avec un détendeur monté dessus ( et oui, ça se fait ! )
    Oui, ça se fait même beaucoup, y compris aux SP de Paris je pense !

    Laisser un commentaire:


  • Pinpon
    a répondu
    un détail de plus.....

    Attention, l'oxy est dangereux à cause des graisses, mais aussi à cause de la compression adiabatique !!!
    Certains matériels ( détendeurs ) sont fabriqués pour eviter la moindre compression adiabatique....

    Ceci étant, en plongée nitrox, la teneur en oxygène ( si on respecte les textes... ) n'est pas suffisante pour provoquer une explosion due à la compression adiabatique....

    ce n'est pas le cas si vous utilisez une bouteille d'O2 pur au palier avec un détendeur monté dessus ( et oui, ça se fait ! )
    Dans ce cas, le matériel adapté est nécessaire, et surtout, pour eviter toute compression inutile, ouvrer vos bouteilles en appuyant sur le bouton surpresseur du détendeur...
    Enfin, cette manip n'est pas inutile non plus pour les plongées à l'air. !!!

    vos détendeurs et surtout les premiers étages seront préservés....

    Laisser un commentaire:


  • Pinpon
    a répondu
    O2 médical et O2 industrielle....
    Deux normes, un même gaz...

    C'est un peu comme parler des détendeurs nitrox ou pas....

    Imaginez simplement une usine qui fabrique des détendeurs...
    Pensez vous que l'entrepot est divisé en deux ? d'un coté ceux qui sont siliconé et de l'autre ceux qui sont graissé à la graisse oxy ?
    Non, il y aurait trop de risque de mélange de pièces !

    Pour les bouteilles O2, l'O2 médical a soit disant une annalise de plus...

    Qu'importe le résultat quant à la respiration est le même...

    Par contre ce qui est important, c'est que l'oxygène industriel, nous avons le droit de le manipuler pour nos gonflages nitrox ou trimix....
    Pas l'oxygène médical !!!!!!



    Laisser un commentaire:

  • Pub

  • Narsil
    a répondu
    Ma ! T'as déjà froid ?

    Laisser un commentaire:


  • grosmatos
    a répondu
    Jeune Narsilus, as-tu reussi a mettre la main sur un 1er etage argon ?

    Laisser un commentaire:


  • Narsil
    a répondu
    Que se soit ta bouteille ou pas n'y change rien !

    La procédure est la même, trois cycles et contrôle visuel à chaque gonflage. C'est également vrai pour le B50 de ton fournisseur, etc sur toute la chaine de production ... Tu n'est pas à l'abris d'une contamination de la chaine !

    Laisser un commentaire:


  • Vincent
    a répondu
    OK, merci pour ces précisions. J'évite déjà un problème, car je suis propriétaire de la bouteille d'O²; je vais juste dans un dépot de gaz qui me la rempli devant moi. Donc, logiquement, elle est contrôlée tous les deux ans et pas contaminée, cela devrait être en ordre.
    Bonnes bulles.
    Vincent.

    Laisser un commentaire:


  • Narsil
    a répondu
    Connais pas les norme FR, mais en Suisse, c'est le même gaz (même degré de pureté), mais pas les mêmes procédures de gonflage ni les mêmes conteneurs.

    Pour l'O2 médical, les conteneurs sont contrôlés (visuel, degré d'oxydation) à chaque gonflage, et le bouteille est "rincée" trois fois à 10 bars d'O2 (vidée à 0 bars, 10 bars, vidée, etc trois fois) avant chaque remplissage. Le contenu est donc garanti propre dans la même norme que le gaz de gonflage.

    Pour l'O2 technique, il n'y a pas de contrôle supplémentaire à celui de l'EMPA (vos mines), et pas de rincage. Donc si un utilisateur précédent à "refoulé" un truc dans la bouteille, tu respires ce truc (dilué) et si la bouteille est oxydée, les particules d'oxyde en suspention sont susceptibles d'être des points d'allumage pour tes mélanges à haute teneur en O2 (au passage du détendeur de plongée, aucun risque pour une utilisation technique avec détendeur à flux).

    A tes risques et périls

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X