Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les recycleurs...

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Merci paigran, toujours intéressant d'avoir un avis de spécialiste
    Tous mes neurones sont actuellement occupés. Veuillez me rappeler ultérieurement ...

    Commentaire

    • Pub

    • Envoyé par PASCAL44
      Une bonne précaution consiste à avoir l'ADV fermé par un flowstop qu'on n'ouvre qu'au moment du départ car ce qui tue dans l'hypoxie, c'est de ne pas s'en rendre compte et si le volume respirable baisse c'est un signe qu'il y a un truc qui va pas (en plus de tout le reste). Pas d'entrée de diluant automatique = difficulté respiratoire = lecture PPO2 ou injection O2.
      En surface en attente des petits copains, le volume respiratoire sera toujours le même, si tu n'as pas ouvert l'O2 et en l'absence de bip-bip, çà craint, flowstop ou pas. Ce n'est qu'à la descente que tu vas t'en rendre compte, pas avant ...
      Tous mes neurones sont actuellement occupés. Veuillez me rappeler ultérieurement ...

      Commentaire


      • Envoyé par paigran
        Non, comme toujours rien n'est simple.
        On lie le pouvoir narcotique d'un gaz à sa solubilité dans les bicouches lipidiques membranaires des neurones mais la narcose est un phénomène multi-factoriels encore mal connu et cette solubilité ne rend pas compte seule des propriétés narcotiques. Dans ce sens par exemple le CO2 qui est très soluble dans les lipides a une activité narcotique importante. Par contre si l'on prend des stéréo isomères d'anesthésiques qui ont une solubilité identique dans les lipides, leurs pouvoirs anesthésiques sont différents. On a même des polyhalogénés volatiles qui sont très solubles dans les lipides mais qui n'ont aucune propriété anesthésique.
        Par contre, lorsqu'un plongeur en utilisant un nitrox (disons un N28) à 40m prétend que ce mélange est moins narcotique que l'air, la faible différence des pressions partielles en O2 entre ce nitrox et l'air associée au pouvoir narcotique plus important de l'oxygène ne peuvent expliquer ce ressenti. Je parlerais ici plutôt d'un effet psychologique.

        merci pour cette info

        et moi qui était persuadé d'etre moins narcosé avec du trox qu'avec de l'air

        encore une certitude qui est démolie

        en tout cas, c'est une explication interessante
        au fond, la forme
        Who dare dive

        Christophe 38
        bien faire et laisser braire

        Commentaire


        • Envoyé par la philoche
          Sauf que la narcose est accentué avec la présence de c02 qui traine.
          Avec un recycleur tu ventiles globalement moins bien et la narcose a tendance à arriver plus vite qu'à l'air.
          Venant d'un pscr, le changement de gaz sous l'eau je connais et en pscr ça a tué 2 plongeurs de gros niveau ces dernières années, dont un DIR super au point sur les procédures.
          Perso, je préfère un dsv classique et gérer mes bailouts à coté.
          Après c'est un débat qui est presque aussi vieux que le recycleur.
          Si ont parle du même (il ne sont heureusement pas légion), il a surtout respire de l'P2 a 30m.....

          Commentaire


          • Envoyé par Tino Corp.
            Je te donne un indice Spiderman, ça tient en trois lettres...
            J'ai trouvé j'ai trouvé mais jchavé pas.
            Ton Spiderman il va falloir lui renforcer la toile hi hi hi.

            Commentaire

            • Pub

            • Envoyé par christophe 38
              merci pour cette info

              et moi qui était persuadé d'etre moins narcosé avec du trox qu'avec de l'air

              encore une certitude qui est démolie

              en tout cas, c'est une explication interessante
              Je connai meme une plongeuse qui affirme ne pas pouvoir dormir quand elle a fait une plongée avec un 32.
              D'autre qui t'affirme etre beaucoup beaucoup moins fatigue avec le meme 32...
              Oué bin moi je dois pas avoir la même sensibilité que tout le monde......

              Commentaire


              • Envoyé par thierryfra
                J'ai échangé sur le sujet avec la rEvo team au salon. Paul R n'est pas chaud pour mettre une BOV sur la boucle parce que justement 2 cas de figure :
                On perd l'habitude de passer sur "vrai" détendeur, du coup on pratique moins.
                Et comme on a une BOV on attend vraiment le dernier moment en cas de pépin pour passer en CO car avec la BOV c'est super rapide. Perso je trouve cela discutable, ça dépend du verre d'eau tiède entre les 2 oreilles de l'individus tout de même


                C'est vrai que moi je sais que je ne dois pas utiliser ma BOV en surface mais si j'ai une couille proche de la surface, on peut me passer sur BOV et donc sur un mélange hypo.
                Si tu clampes sur un autre gaz attention si besoin de redescendre pour une raison quelconque
                Tu connai beaucoup de plongeur ccr confirmé sans BOV qui passent regulierement sur BO pour garder le reflex ?
                Pour le fait de retarder le passage en OC se serai à mon avis plutot l'inverse, l'idée d'avoir à rebranculer le détendeur dans les élastiques va pas m'inciter à le sortir alors que tourner un bouton.....
                Respirer sur BOV hypo en surface, j'ai fai, j'ai pas aime et je croi que je ne recommencerai plus....
                Mais effectivement si c'est quelqu'un qui me remonte peut être... Biens que je ne croi pas trop au sauvetage lors d'une plongée hypo.
                Sur de l'engagé, ci ca merde, le binôme......
                Reste le probleme juste a la descente et le binôme qui te remonte sur BOV, oué oué peut être.

                Commentaire


                • Envoyé par Pévégalerté
                  En surface en attente des petits copains, le volume respiratoire sera toujours le même, si tu n'as pas ouvert l'O2 et en l'absence de bip-bip, çà craint, flowstop ou pas. Ce n'est qu'à la descente que tu vas t'en rendre compte, pas avant ...
                  Ha ben zut alors, je croyais que t'avais compris...
                  Je réexplique alors...
                  Au départ on est tous d'accord qu'il faut remplir la boucle d'O2 ne serait-ce que pour vérifier les cellules (je parle en général, un VISION va le faire obligatoirement à minima au test batterie). Au moment de passer sur CCR si le bloc O2 est fermé (pas bien du tout) et qu'on souffle dans la boucle l'air de ses poumons, la PPO2 va passer aux environs de 0.4 (un INSPI électronique démarrée va déjà commencer à gueuler) puis baisser petit à petit. S'il n'y a pas d'apport automatique de diluant par l'ADV on va se trouver gêner en amplitude respiratoire bien avant de tomber en hypoxie et ça va rajouter une alerte de plus. Comme en surface on est censé n'injecter que de l'O2 dans la boucle de cette manière le risque hypo est quasi nul (c'est pas une raison pour pas lire régulièrement ses cellules non plus).

                  Commentaire


                  • Envoyé par poulpy23
                    Si ont parle du même (il ne sont heureusement pas légion), il a surtout respire de l'P2 a 30m.....
                    On parle du même...Procédure DIR pas d'électronique (cémal) sur le recycleur et procédure super codifiée pour les changements de gaz. Le résultat (O2 resté branché sur la machine) n'a pas été bon et malgré le respect que j'ai pour leurs procédures en ouvert je crois que là ils ont raté le coche.
                    J'attends de voir leur cursus sur le JJ car ils ont aussi une très grande capacité de remise en cause (je parle des chefs, pas de la base).

                    Commentaire


                    • Envoyé par poulpy23
                      Je connai meme une plongeuse qui affirme ne pas pouvoir dormir quand elle a fait une plongée avec un 32.
                      .
                      Ben tu vas pouvoir lui faire des propositions d'une autre nature alors ..

                      Commentaire

                      • Pub

                      • Envoyé par Patoux01
                        Attends attends, tu permets? J'avais déjà demandé le coup de narcose entre Nx et air y'a presque un an (fichtre, ca va vite!)



                        La suite ici.
                        Je sais plus qui a dit ici "c'est bien la plongée, on peut arreter 10 ans et quand on revient c'est toujours les memes débats"


                        hihihi


                        Bon faut pas que j'en fasse trop non plus, sinon il va pas me rater la prochaine fois que je l'ouvre

                        j'en étais resté que l'oxy est narcotique à 90 m, à une pression partielle tellement élévée que ça va induire d'autres accidents plus grave qu'une simple narcose, qu'à cette profondeur, l'azote, c'est pas piqué des hannetons...

                        ce que je trouve strange, c'est qu'avec un N25 à 50-54 m, j'ai l'impression d'etre moins chargé qu'à l'air...
                        effet placébo ???
                        au fond, la forme
                        Who dare dive

                        Christophe 38
                        bien faire et laisser braire

                        Commentaire


                        • Envoyé par christophe 38
                          ce que je trouve strange, c'est qu'avec un N25 à 50-54 m, j'ai l'impression d'etre moins chargé qu'à l'air...
                          effet placébo ???
                          Je retrouve plus l'article mais ya eu des tests de narcose en caisson à 50M de mémoire en faisant varier la PPO2 jusqu'à 3 bars sans démontrer une narcose moins forte à forte PPO2.
                          Il vaut mieux s'en tenir à un effet global, c'est plus simple.

                          Commentaire


                          • Envoyé par PASCAL44
                            On parle du même...Procédure DIR pas d'électronique (cémal) sur le recycleur et procédure super codifiée pour les changements de gaz. Le résultat (O2 resté branché sur la machine) n'a pas été bon et malgré le respect que j'ai pour leurs procédures en ouvert je crois que là ils ont raté le coche.
                            J'attends de voir leur cursus sur le JJ car ils ont aussi une très grande capacité de remise en cause (je parle des chefs, pas de la base).
                            L'utilisation d'un PSCR demande des changements de gaz régulier en fonction de la profondeur. En pscr on ne diminue pas le nombre de bloc mais la taille des blocs ! Pour l'électronique, il devait avoir une cellule comme le font les DIR. En France on est une petite communauté à les utiliser et on n'utilise pas d'électronique de contrôle: c'est un choix , il est documenté et parfaitement assumé. pour l'accident je pense à celui de Jim Miller, qui est particulièrement intéressant. L'accident survenu dans le Lot pour moi est différent(il c'est bien trompé de gaz et le résultat est le même ) : je suis prêt a en discuter mais sur autre post ou en privé.
                            Pour revenir à nos mouton, le changement de gaz sous l'eau c'est délicat, que ce soit sur une bov ou autre chose.

                            "I posted more as I received additional detail, and as I received questions from CDF members who were wondering various things. Rather than trying to assemble and repost all that, however, I think I'll just try to present a chronological summary of the dive:

                            Jim was diving with two buddies Saturday, each using an RB80 rebreather. They entered at a site in the WKP (Woodville Karst Plain) called Whiskey Still Sink. From Whiskey, the conduit proceeds at a shallow depth to Innisfree Sink, and beyond Innisfree it drops deeper to a max depth around 220ft and continues. Thus, their decompression was to be done on the other side of Innisfree. Their bottom mix was 240 gas. They carried deco gas to be used at 120, 70, and oxygen at 20. Given the offset profile, they did their own deco setup.

                            They began the dive on their 120 bottles, which are suitable for the shallow cave between Whiskey and Innisfree. Passing Innisfree they dropped deco bottles at their respective depths. The first error occurred at the 70ft stop, where Jim dropped one of his 240 bottles -- he should have dropped his 70ft bottle, and it should not have been carried any further into the cave.

                            After proceeding down to the 120ft stop, the team stopped for their switch to 240 gas (their bottom gas). At this point the second and most serious error occurred -- Jim switched onto his 70 bottle. Part of our standard procedure and a very critical step in each and every bottle switch is to check the MOD sticker on the side of the bottle, which would have made very clear that he was about to switch to the wrong bottle; we don't know why, but this check was missed. We also want buddies to watch each others' switches carefully enough to confirm the correct bottle is in play, but this secondary check was not performed and the error was not caught. Following the switch the team dropped their 120 bottles, and proceeded into the cave.

                            They continued into the cave for a little less than an hour (with Jim breathing his 70 bottle), and turned the dive as planned. Not long after the turn, Jim experienced a seizure. His buddies tried unsuccessfully to help him recover from the seizure, and Jim drowned.

                            After a prolonged exit the team was able to bring Jim back to the basin at Innisfree, and shortly thereafter a pair of our support divers brought him back to the surface.

                            So, that's the crux of it. There was a significant error, a critical error, plus missed opportunities to catch and correct those errors.

                            Jim was a very experienced and responsible diver, and known among his friends for his exceptional meticulousness. We're profoundly shocked and saddened to lose him, and he'd be one of the last people we'd ever imagine might die this way. This dive was well within his skill and experience levels, and the site was very familiar to him."

                            Désolé, c'est de l'anglais.

                            Commentaire


                            • Envoyé par poulpy23
                              Tu connai beaucoup de plongeur ccr confirmé sans BOV qui passent regulierement sur BO pour garder le reflex ?
                              Pour le fait de retarder le passage en OC se serai à mon avis plutot l'inverse, l'idée d'avoir à rebranculer le détendeur dans les élastiques va pas m'inciter à le sortir alors que tourner un bouton.
                              C'est l'explication à la con de rEvo Team au salon pour te dire qu'ils sont contre la BOV. Tu vas me dire, sur le stand ils n'étaient pas d'accord entre eux.
                              Moi aussi je pense que tu passes plus facilement sur BOV en cas de pépin car juste un quart de tour même si pour vraiment régler le problème il faudra déployer le détendeur parce que même un Golem à 40m ben c'est plus dur qu'un Legend

                              Envoyé par poulpy23
                              Mais effectivement si c'est quelqu'un qui me remonte peut être... Biens que je ne croi pas trop au sauvetage lors d'une plongée hypo.
                              Je ne parle pas forcément d'une remontée de profond, ça peut être en fin de plongée, tu as une merde en surface et la personne te passe sur BOV

                              Commentaire


                              • Envoyé par christophe 38
                                j'en étais resté que l'oxy est narcotique à 90 m, à une pression partielle tellement élévée que ça va induire d'autres accidents plus grave qu'une simple narcose, qu'à cette profondeur, l'azote, c'est pas piqué des hannetons...

                                ce que je trouve strange, c'est qu'avec un N25 à 50-54 m, j'ai l'impression d'etre moins chargé qu'à l'air...
                                effet placébo ???
                                Avec un nitrox 21, à 50m tu vas avoir 1.26bars d'O2 et 4.74bars de N2, avec un N25, tu vas passer à 1.5bars d'O2 et 4.5bars de N2. En supposant que l'O2 n'est pas narcotique à ces pressions (ce qui n'est pas montré), la faible différence en pN2 (-0.26bar, je te laisse calculer ce que ça représente en profondeur équivalente) peut difficilement expliquer une activité moins narcotique de ce mélange. Personnellement sur des plongées à 40m je n'ai pas senti de différence flagrante.
                                Galerie Photos: https://www.flickr.com/photos/paigran/
                                Carnet plongée: https://fr.divelogs.de/log/Paigran
                                Etang de Thau: https://www.youtube.com/watch?v=Sj5KefpGlJI
                                Eclairage Bigblue VTL2800: https://www.youtube.com/watch?v=xwiJUH9A7mI

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X