Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Nitrox, normes et réglementation

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #31
    C'est ce que j'essaie de faire comprendre... Être soigneux ne suffit pas à garantir la propreté de la bouteille. Et il est possible qu'elle soit sale et quand-même gonflée avec un taux d'oxy élevé (ça ne pète pas nécessairement).
    Lors des opérations où il pourrait y avoir une compression adiabatique, faire tout son possible pour limiter le risque (propreté, matériaux compatibles, mise sous pression lente,...), mais la perfection est difficile à atteindre voire impossible (l'huile qui est dans les pores du métal est impossible à retirer).

    Commentaire


    • #32
      pour ce qui est des effets d'une compression adiabatique, c'est la robinetterie ou le 1 er étage de détendeur qui vont prendre feu avant la bouteille sale..
      dan

      www.innodive.com
      www.nitrox-trimix.com/fr/produits/

      Commentaire


      • #33
        C'est clair. La propreté de la bouteille est principalement utile pour éviter de contaminer le robinet et le premier étage du détendeur. Il faut quand-même des températures assez élevées pour arriver à allumer un mélange oxygène -huile, ce qui est peu compatible avec les montées en pression des bouteilles.

        Commentaire


        • #34
          Envoyé par christophe 38
          Le marquage doit s'effectuer par l'utilisateur à la mise en service avec un autocollant "oxygène" ou "nitrox" et celui-ci est suffisant.
          Source : Article de la CTN FFESSM paru dans Subaqua N°227
          http://www.infoplongee.fr/ctn/ctninfo/ctninfo93_227.pdf
          Cela ne concerne que les blocs alu, comme dit d'ailleurs dans l'article d'Innodive renvoyant au CTNinfo (dont le lien n'est plus valide).


          EDIT : allez, je fais ma BA. Attention à l'info (de 2009) concernant le gonflage avec du Nx <40% ...

          Commentaire


          • #35
            Envoyé par gwyckmans
            C'est clair. La propreté de la bouteille est principalement utile pour éviter de contaminer le robinet et le premier étage du détendeur. Il faut quand-même des températures assez élevées pour arriver à allumer un mélange oxygène -huile, ce qui est peu compatible avec les montées en pression des bouteilles.
            Alors là détrompe toi... en faisant court... J'ai eu plusieurs fois le cas avec un bloc O2 de 7 Litres 300 bar /détendeur MK2 dont le robinet était trés dur à l'ouverture sous pression ...pour divers raisons, de l'eau était rentré à plusieurs reprises dans le 1 er étage..et le 2 eme étage pas trés étanche perdait la pression.. La graisse oxy avait capté des particules...en plongée, je le remaitais régulièrement sous pression en ouvrant/refermant trés brièvement le robinet, et plusieurs fois j'ai entendu un bruit bien plus fort qu'une remise en pression un peu brutale.... La 1ere respiration d'O2 était toujours vraiment dégueu...Lors de la révision ( c'est relativement souvent sur un détendeur O2) , il y avait un dépôt noir dans le 1 er étage,, les joints étaient comme poreux/granuleux au lieu d'étre lisse...
            Je pense que les bruits étaient des micro explosions, et qu'il n'y avait jamais eu de vrai feu parce que je refermais immédiatement le robinet.... Maintenant je n'ai jamais fait d'analyse de ce dépôt ni des joints, donc je n'affirme rien, mais ce sont mes déductions, entre ce que j'ai vu, le bruit et le gout de l'O2/gaz.... Depuis j'ai mis des vrais robinet 300 bar.... et je monte les détendeur O2 avec de l'huile plutôt que de la graisse O2..
            dan

            www.innodive.com
            www.nitrox-trimix.com/fr/produits/

            Commentaire


            • #36
              Il faut rester extrêmement prudent. Chez moi quand ça a brulé, c'est un morceau du liner de la lyre qui est partit, alors que la bouteille étant en cours de transfert depuis plusieurs minutes. J'ai augmenté le débit (vanne à aiguille) pour accélérer un peut le truc et boum. J'ai eu le temps de fermer la B50, par contre la 7 litres a brulé jusqu'au bout.

              Commentaire


              • #37
                Envoyé par la philoche
                Il faut rester extrêmement prudent. Chez moi quand ça a brulé, c'est un morceau du liner de la lyre qui est partit, alors que la bouteille étant en cours de transfert depuis plusieurs minutes. J'ai augmenté le débit (vanne à aiguille) pour accélérer un peut le truc et boum. J'ai eu le temps de fermer la B50, par contre la 7 litres a brulé jusqu'au bout.
                Il faudrait trés régulièrement ( en fonction de l'utilisation) nettoyer à l'alcool tout ce qui touche à l'O2 sous pression... Ce n'est vraiment pas grand chose à faire, et ça peu éviter des mésaventures... Mais qui le fait ????
                dan

                www.innodive.com
                www.nitrox-trimix.com/fr/produits/

                Commentaire


                • #38
                  Alcool ou acétone ? Je sais que dans la chimie (du moins à mon époque lointaine d'étudiant ...), l'acétone était justement utilisé pour "dégraisser" après le nettoyage des tubes à essais.

                  Commentaire


                  • #39
                    Envoyé par BlueVince
                    Alcool ou acétone ? Je sais que dans la chimie (du moins à mon époque lointaine d'étudiant ...), l'acétone était justement utilisé pour "dégraisser" après le nettoyage des tubes à essais.
                    alcool isopropylique en ce qui me concerne...
                    dan

                    www.innodive.com
                    www.nitrox-trimix.com/fr/produits/

                    Commentaire


                    • #40
                      Je pense que l'alcool est moins agressif que l'acétone vis à vis des matières plastiques. Les joints, je n'en sais rien. Je sais juste que certains types de joints sont dégradés par le méthanol, mais ne saurais dire lesquels. Le fabricant de la lyre, dans son manuel, doit dire quel entretien est requis (idéalement, dans le meilleur des mondes)

                      Quand je parlais de l'échauffement des bouteilles de plongée, je parlais de l' intérieur, pas des robinets ni détendeurs qui sont les zones à risque.

                      Commentaire


                      • #41
                        nous au labo, on nettoie tout à l'alcool.
                        et on passe à l'acétone la verrerie et les metaux à l'acétone ensuite pour secher.

                        Commentaire


                        • #42
                          Envoyé par dangue
                          Il faudrait trés régulièrement ( en fonction de l'utilisation) nettoyer à l'alcool tout ce qui touche à l'O2 sous pression... Ce n'est vraiment pas grand chose à faire, et ça peu éviter des mésaventures... Mais qui le fait ????
                          Étonnant ça...
                          Pour utiliser régulièrement une B50 d'O2 médical relié à un manodétendeur B50 -> 5 bars, on a pas de maintenance particulière du truc (qui est soit branché, soit en cours de branchement, ça doit aider aussi). Faudra que je pose la question à notre dealer
                          Ouverture douce de la bouteille et précautions classiques (pas de flammes, mains propres...)
                          Les p'tits poissons de par chez nous !
                          Quelques photosub de meilleure qualité ! ou sur flickr : https://www.flickr.com/photos/141364395@N06

                          Commentaire


                          • #43
                            Envoyé par dangue
                            Alors là détrompe toi... en faisant court... J'ai eu plusieurs fois le cas avec un bloc O2 de 7 Litres 300 bar /détendeur MK2 dont le robinet était trés dur à l'ouverture sous pression ...pour divers raisons, de l'eau était rentré à plusieurs reprises dans le 1 er étage..et le 2 eme étage pas trés étanche perdait la pression.. La graisse oxy avait capté des particules...en plongée, je le remaitais régulièrement sous pression en ouvrant/refermant trés brièvement le robinet, et plusieurs fois j'ai entendu un bruit bien plus fort qu'une remise en pression un peu brutale.... La 1ere respiration d'O2 était toujours vraiment dégueu...Lors de la révision ( c'est relativement souvent sur un détendeur O2) , il y avait un dépôt noir dans le 1 er étage,, les joints étaient comme poreux/granuleux au lieu d'étre lisse...
                            Je pense que les bruits étaient des micro explosions, et qu'il n'y avait jamais eu de vrai feu parce que je refermais immédiatement le robinet.... Maintenant je n'ai jamais fait d'analyse de ce dépôt ni des joints, donc je n'affirme rien, mais ce sont mes déductions, entre ce que j'ai vu, le bruit et le gout de l'O2/gaz.... Depuis j'ai mis des vrais robinet 300 bar.... et je monte les détendeur O2 avec de l'huile plutôt que de la graisse O2..
                            Mais comment fait - on pour gonfler à l'oxygène à 300b puisque les boosters sont donnés en Europe pour 200b


                            l'avenir, c'était mieux avant !

                            Commentaire


                            • #44
                              Envoyé par DocTroll
                              Étonnant ça...
                              Pour utiliser régulièrement une B50 d'O2 médical relié à un manodétendeur B50 -> 5 bars, on a pas de maintenance particulière du truc (qui est soit branché, soit en cours de branchement, ça doit aider aussi). Faudra que je pose la question à notre dealer
                              Ouverture douce de la bouteille et précautions classiques (pas de flammes, mains propres...)

                              basse pression !
                              pourquoi le second étage des detendeurs oxy n'est pas obligatoirement dégraissé ? BP inferieure à 10 bars
                              au fond, la forme
                              Who dare dive

                              Christophe 38
                              bien faire et laisser braire

                              Commentaire


                              • #45
                                Envoyé par christophe 38
                                basse pression !
                                pourquoi le second étage des detendeurs oxy n'est pas obligatoirement dégraissé ? BP inferieure à 10 bars
                                Basse pression dans le circuit derrière ok, mais ce qui tient lieu de 1er étage (le manodétendeur) il reçoit bien du 200 bars dans son pas de vis conique ? Les risques sont les mêmes que pour un premier étage 200 -> 10 bars ? non ?
                                Les p'tits poissons de par chez nous !
                                Quelques photosub de meilleure qualité ! ou sur flickr : https://www.flickr.com/photos/141364395@N06

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X