Annonce

Réduire
Aucune annonce.

(cours saoulant) Lestage, flotabilité. Je met combien, j'achète quoi ?

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • (cours saoulant) Lestage, flotabilité. Je met combien, j'achète quoi ?

    Vu le côté récurent de la question, j'ai hésité à mettre ce post dans la section débutant.
    On va se contenter de la question Matos.

    Je commence par la theorie, vous pouvez zapper et y revenir après...

    Archimède et Newton : Pommes contre or massif
    Comme chacun sait, tout corps plongé dans un liquide... ressort mouillé.
    mais est aussi poussé par le haut (par le liquide). C'est pour ça que les bateaux flottent, les gamins font la planche et les macchabés reviennent toujours à la surface (ou presque). De quelle manière (on verra l'application plus tard) ?
    * Vers le haut (donc !)
    * Au centre volumique (centre de poussée, barycentre volumique, ...)
    * En fonction du volume immergé (ben oui, si c'est pas sous l'eau, ca pousse pas vers le haut, c'est pas mouillé )
    * En fonction de la densité du liquide. plus c'est dense (style mercure liquide) plus ca pousse ! (en fait, Jesus, il marchait pas sur l'eau, mais sur une mare de mercure)

    De son côté, la gravité des faits nous attire bravement sur le plancher des vaches, et fait presque l'inverse. C'est à dire
    * vers le bas (ben ouais)
    * au centre de gravité (barycentre des masses, point déquilibre, ...)
    * en fonction de léloignement du centre de la terre (mais en pratique, on s'en fout)
    * en fonction de la masse (vous savez, le truc qui s'affiche sur la balance et qui fait du mal au moral dans la salle de bain au petit matin)


    Ca pourrait etre simple, mais en fait c'est plus compliqué. Mais en pratique, pas tant que ça (sion, faudrait un bac+5 pour avoir son N2)
    Pour rappel, c'est au programme scolaire du collège, mais alzheimer, tout ca... :p



    Bref, dans la pratique, ca marche comment ?
    Ben...
    Quand on veut flotter, on augmente son volume (si possible sans augmenter sa masse)
    Quand on veut couler, on augmente sa masse (si possible sans augmenter son volume)

    Dans le premier cas, on gonfle ses poumons (poumon ballast, à utiliser qu'en cas de besoin) ou on met de l'air dans sa stab (ou pour certains, dans sa combi)
    Dans le second cas, on met du plomb à la ceinture, un gros phare avec des batteries pleines de métaux lourds ou des bouteilles de plongée façon ancre pour paquebot.
    Ni l'un, ni l'autre ne sont obligatoires.
    J'ai appris à plonger sans stab (comme tout le monde. Fallait etre 2° échelon pour y avoir droit, tu parles !)
    Il m'arrive de plonger sans plomb (mais pas sans poids sur le dos )

    Alors pourquoi tout le monde en a ?
    ben parce que la pratique et la matériel (et la sécurité) on bien changé......

    La combi !
    la combi, c'est avec ou sans. Mais chez nous, c'est souvent avec. et c'est souvent pas un shorty.
    Y'a 30 ans, c'était du gros caoutchouc bien rigide, inconfortable à souhaits. maintenant, c'est du néoprène bien souple, bien épais plein d'air pour protéger du froid. Mais.........
    Plus c'est souple, plus y'a d'air
    Plus c'est épais, plus y'a d'air
    Plus on est gros/grand, plus y'a de tissus (donc plus y'a d'air)
    Et l'air, ca se comprime......
    -> quand la combi vieillit, elle rétrécie, elle s'affine deviens moins isotherme et... moins volumineuse.
    -> quand la combi descend sous l'eau, tout pareil. Et plus elle descends profond, plus elle est écrasée (OK, ca se sent surtout dans les premiers metres, mais ca ne s'arrange pas en descendant, tant qu'on a pas tout écrasé, en général vers 40-50 metres)


    Les blocs !
    Dans l'ancien temps, on plongeait avec des 12l à 176 bars. au pire, des 18l (2x9).
    comme un metre cube d'air pèse peu ou prou 1,2 kg, on se délestait de 1,5 à 3,5 kg d'air dans la plongée. On arrivait à compenser facilement (on s'écrasait comme une merde au fond, on récupérait un caillou en millieu de plongée, et dans le pire des cas, on gérait au poumon ballast (+/- 4 l de marge)
    maintenant, on a tous accès à des 15l 230 bars, soit potentiellement 3,6 kg d'air à chaque plongée. le max d'avant....
    aujourd'hui, le max (bi 12 300 bar) c'est presque 8 kg, sans compter d'éventuels blocs de déco. Sacrée varaition de poind entre le début et la fin du plouf !


    La technique.
    Avant, on faisait de le remontée assistance à la palme. Tout dans le cuisseau. genre armée.
    maintenant, on utilise la stab pour remonter le pote. C'est moins fatigant. et plus safe.
    Mais ca demande potentielement un peu de volume pour remonter pépère (surtout chez les gradés, qui plongent profond, frileux, épais et grand, donc grande combi, cf ci-dessus)

    Et puis avant, on plongeait un peu à la nawak.
    maintenant, on veut du trim, de la position allongée, du plongeur fluide dans son élément, frog couic à l'appuis.
    ben faut équilibre aussi, non seulement en vertical (plus ou moins de poids) mais aussi à l'hoizontal (épaules à la hauteur des fesses, et pas les pieds qui trainent s'il vous plait !)
    Bref, ca change.
    (\ /)
    ( . .)
    c('')('')

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X