Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Plongée à Coron

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Plongée à Coron

    Lors de mon premier voyage aux Philippines, j’avais beaucoup aimé Coron et ses épaves.

    J’en avais malgré tout conservé un regret : être obligé de suivre un guide et des temps de fond limités par le gaz et surtout par des temps de déco réduits.

    L’objectif de ce voyage était donc de plonger sans guide, en SM (2 blocs) et de pouvoir faire des décos (raisonnables, mais de plus de quelques minutes). Nous étions les 3 larrons habituels (Raphael et Sylvain en Hollis SMS50 et moi en XDEEP Stealth).

    J’ai donc contacté 8 centres en décembre 2013, dont 5 qui m’ont répondu.

    Le plus rapide et celui avec lequel j’ai eu immédiatement le meilleur contact s’est trouvé être en centre français (ce dont je n’avais pas conscience au moment de ma demande initiale). C’est également celui qui ma proposé les meilleurs tarifs pour ce que je voulais, à savoir :

    - Plonger seuls

    - 3 plongées par jour la plupart du temps

    - 2 S80 par personnes et par plongée.

    - Pouvoir faire de la déco

    - Nitrox en tant que de besoin

    C’est donc Corto Divers , géré par Olivier Tenin que j’ai choisi de sélectionner. Centre Padi et SDI.

    Voyage :

    Nous sommes partis avec China Eastern, via Shanghai, à destination de Manille (660 € A/R), puis Cebu Pacific (100 € A/R) pour rejoindre Coron/Busuangua. Dans la pratique, nous n’avons pas pris les mêmes vols Paris Shanghai et retour : je suis parti un peu plus tôt pour passer la journée à Shanghai, et au retour, alors qu’ils passaient la journée à visiter Shanghai, je partais (pour 50 € A/R de plus) passer quelques jours à Taipei.



    Arrivés à Coron le dimanche en milieu d’après midi, nous avons plongé 10 jours, et repris un avion pour Manille 26h après la dernière plongée, où nous sommes restés une journée à visiter avant de quitter les Philippines.

    Plongées sur place :

    Léger changement, nous avions finalement 5 blocs par personne et par jour (avec diminution du prix en conséquence) : nous en utilisions 2 par plongée (un peu) profonde et 1 (éventuellement accompagnée d’un bloc déjà entamé) pour la plongée peu profonde et no déco réalisée en 2eme ou troisième plongée (en fonction des lieux pour optimiser les parcours et les intervalles de surface).

    Finalement, à notre grand plaisir, nous avons conservé pendant ces 10 jours un bateau de 6 places à notre seul usage, et donc avons pu entièrement gérer nous même sites, y compris point d’immersion et point de sortie, durées d’immersion et de déco, durée d’intervalle de surface. Pour que nous puissions être les premiers sur les sites et également pour avoir des intervalles de surfaces satisfaisant, nous partions 30 à 60mn avant l’heure normale. Dans la pratique, nous avons probablement été entièrement seuls la majorité du temps. De temps, en temps, il y avait d’autres bateaux mais en décalés par rapport à nous, et au plus nous les croisions aux paliers. Ils ne nous est arrivé qu’a quelques reprises de croiser d’autre plongeurs sur les épaves, et pas plus d’une fois ou deux à l’intérieur.



    Ces épaves sont magnifique et très ludiques dès lors qu’on fait un peu (ou beaucoup) de pénétration. D’un jour à l’autre la visibilité pouvait être bonne ou médiocre, ce qui n’était pas gênant puis que nous privilégions la pénétration ou l’extérieur en fonction. A quelques reprises nous avons eu un fort courant, sans que cela pose de problème (on se protège dans l’épave, descente et remonté au bout, palier planifié réduit pour ne pas rester trop longtemps en drapeau). Quel plaisir d’avoir pour soi (presque) tout seul des épaves de plus de 100 m de long, historiques, avec une faune tropicale sympa, dans une eau à 30° (et l’eau qui fait un ou 2 degrés de moins au fond des cales est froide).

    Vu la couche de sédiments à l’intérieur des épaves, il est très net que de nombreux endroits sont peu fréquentés. D’où l’intérêt de les pratiquer en SM, de pouvoir déstructurer, et à condition de savoir ce qu’on fait : si de nombreuses sorties existent, ce n’est pas toujours le cas, et la pose de fil est indispensable pour certaines pénétrations. Dans l’étroit, la touille viens vite, et il ne faut pas se reposer sur les halos lumineux qui peuvent venir de hublots où même en no mount on ne passe pas…



    Nous avons plongé 3 fois sur chacune des principales épaves et une à 2 fois sur deux canonnières peu profondes. Nous avons également plongé sur des récifs et tombants coralliens très sympathiques : on ne vient pas à Coron pour Cela, et en terme de macro, ils sont moins riches que, par exemple Puerto Galera. Mais ils restent malgré très riches et surtout en très bon état. Je n’ai pas souvenir, au cours de mes 2 autres voyages aux Philippines, de 3 semaines à chaque fois, d’un corail en aussi bon état et surtout aussi varié sur le même site. En plus, nous avons été vernis :

    Sur un de ces tombant, nous avons eu la chance de croiser pendant plusieurs minutes un requin baleine (d’environ 6m, je pense), venant à proximité immédiate et virevoltant autour de nous (l’un de nous a été heurté par sa queue, moi j’aurais pu le toucher quand il est passé entre moi et le tombant). Rencontre d’autant plus magique que due au pur hasard et absolument pas anticipée.



    Par ailleurs nous avons en milieu de séjour fait une journée de plongées de désaturation : Cathedral cave, un vrai cenote relié à la mer par un tunnel à 10m de fond, et baraccuda lake un site avec plusieurs haloclines et thermoclines, lié à la présence de sources chaudes. Pour cette journée, nous y sommes allé avec un guide (il fallait bien que l’on trouve l’entrée), tout à fait compétant et pas pesant. Pour la grotte, respect des standards : il posé du fil.



    Intendance :

    Nous avions choisi de louer des chambres au dessus du club. Rien à redire et bien pratique.

    Repas :

    Matin : en ville ou le plus souvent au dessus du club, puisque nous avions accès à une cuisine

    le midi : repas préparés sur le bateau pendant le trajet et notre première plongée : poisson grillé + poulet ou porc (abodo, curry, lait de coco, caramel, …) + légumes (aubergine, citrouille, mélanges variés)+ riz + pommes de terre soit dans la viande soit dans les légumes+ sauce soja épicée+ banane + sodas. Autant dire que nous n’avons jamais eu faim pendant la 2eme ou 3eme plongée.

    Le soir : divers restaurants dans Coron, et notamment Bistro Coron, la Sirenetta, corto del mar, …

    Conclusion :

    Le paradis. La plongée comme je l’aime en parfaite autonomie et indépendance. Du jeu dans les épaves jusqu’à plus soif. Employés du centre agréables. Centre lui même très agréable. Nous ne les avons pas utilisé, bien sur, mais plusieurs instructeurs français et philippins, qui semblent compétant et du matériel qui semble en bon état.
    Mes CR:
    Coron et Anilao 2016 Ambon 2015 Plongée à Scapa Flow 2014 Coron 2014 Retour au Mexique 2014 Nouvelle Calédonie 2013 En SM sur l'Exocet 2013 Mexique et Belize 2012 Bulgarie 2010 Philippines (Coron, Subic Bay, Puerto Galera) 2010 Honduras 2008 Malte 2007 Mer de Cortez 2007

  • #2
    Salut
    Merci pour ce CR et content de voir que Corto Diver arrive petit à petit à se faire sa réputation sur Coron
    Deux questions : est-ce qu'Olivier fait ses Nx maintenant ou non ?
    Vous avez pu avoir de l'O2 pour la deco ? combien de bars ?!
    Pour les épaves, Irako a dû certainement vous plaire le plus. Je suppose que vous avez dû faire la traversée par le premier pont, mais avez-vous fait le tour du pont ?
    Le passage par l'arbre à hélice tribord et son arrivée dans la chambre des machines est aussi pas mal . Le pont inférieur à la proue avec sa chambre de controle de tout le système de réfrigération (manio, thermomètres (et sur quelle éapve on retrouve les verres de rechange de ces thermo enfouis dans les dépots ?)) est aussi sympa et les "rooms" toute noire de l'incendie assez spectaculaire.
    Au fait, le fameux vélo, il est toujours là ?
    Après Akit avec sa chambre des machines et le passage entre les deux moteurs diesel avec arrivée dans le control room et quelques mano encore "complets" et l'ascenceur à obus... ah là là...j'aurais dû y aller avec vous...
    Jale

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par jale
      Salut
      Merci pour ce CR et content de voir que Corto Diver arrive petit à petit à se faire sa réputation sur Coron
      Deux questions : est-ce qu'Olivier fait ses Nx maintenant ou non ?
      Oui, au stick. Même s'il a du temporairement emprunter l'analyseur d'un collègue, le sien étant en rade. On avait du 30% à 1 % en plus ou moins près.
      Envoyé par jale
      Vous avez pu avoir de l'O2 pour la deco ? combien de bars ?!
      non pas de bloc déco. 02.
      Envoyé par jale
      Pour les épaves, Irako a dû certainement vous plaire le plus. Je suppose que vous avez dû faire la traversée par le premier pont, mais avez-vous fait le tour du pont ?
      Le passage par l'arbre à hélice tribord et son arrivée dans la chambre des machines est aussi pas mal . Le pont inférieur à la proue avec sa chambre de controle de tout le système de réfrigération (manio, thermomètres (et sur quelle éapve on retrouve les verres de rechange de ces thermo enfouis dans les dépots ?)) est aussi sympa et les "rooms" toute noire de l'incendie assez spectaculaire.
      Au fait, le fameux vélo, il est toujours là ?
      Je n'ai pas vu de vélo. Les autres je ne saurais dire. Nous n'étions pas tout le temps ensemble
      J'aurais du mal a dire quelle épave j'ai préféré, vu qu'elles ont beaucoup à apporter. Je ne prétends pas non plus avoir tout vu sur chacune d'elle : sans guide, il y a un aspect découverte plus sympa, mais en échange on peut rater des choses.Ainsi, j'ai raté sur le Kogyo le Bulldozer, tout en ayant bien amené mes amis au bon endroit, et ils l'ont parfaitement vu. En y retournant une autre fois, la visibilité était très mauvaise à cette profondeur, et même si je suis allé dans la bonne soute, je n'ai pas réussi à le trouver non plus. Mais effectivement, Irako, l'akitsushima, l'okikaya, font partie de mes favorites.
      Envoyé par jale
      Après Akit avec sa chambre des machines et le passage entre les deux moteurs diesel avec arrivée dans le control room et quelques mano encore "complets" et l'ascenceur à obus... ah là là...j'aurais dû y aller avec vous...
      Jale
      Ces épaves avec passages étroits accédants aux salles des machines, les tunnels permettant d erejoindre la poupe, etc, on ne s'en lasse pas.
      Mes CR:
      Coron et Anilao 2016 Ambon 2015 Plongée à Scapa Flow 2014 Coron 2014 Retour au Mexique 2014 Nouvelle Calédonie 2013 En SM sur l'Exocet 2013 Mexique et Belize 2012 Bulgarie 2010 Philippines (Coron, Subic Bay, Puerto Galera) 2010 Honduras 2008 Malte 2007 Mer de Cortez 2007

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par sebach
        Oui, au stick. Même s'il a du temporairement emprunter l'analyseur d'un collègue, le sien étant en rade. On avait du 30% à 1 % en plus ou moins près.

        non pas de bloc déco. 02.

        Je n'ai pas vu de vélo. Les autres je ne saurais dire. Nous l'étions pas tout le temps ensemble
        J'aurais du mal a dire quelle épave j'ai préféré, vu qu'elles ont beaucoup à apporter. Je ne prétends pas non plus avoir tout vu sur chacune d'elle : sans guide, il y a un aspect découverte plus sympa, mais en échange on peut rater des choses.Ainsi, j'ai raté sur le Kogyo le Bulldozer, tout en ayant bien amené mes amis au bon endroit, et ils l'ont parfaitement vu. En y retournant une autre fois, la visibilité était très mauvaise à cette profondeur, et même si je suis allé dans la bonne soute, je n'ai pas réussi à le trouver non plus. Mais effectivement, Irako, l'akitsushima, l'okikaya, font partie de mes favorites.

        Ces épaves avec passages étroits accédants aux salles des machines, les tunnels permettant d erejoindre la poupe, etc, on ne s'en lasse pas.
        Finalement il a monté son stick
        C'est vrai que le côté "découverte" est toujours très sympa et en effet, il y a toujours pleins de choses à voir et oui on ne s'en lasse pas
        Il faudra y revenir

        Commentaire


        • #5
          Excellent CR.
          Très intéressant.

          Merci pour toutes ces infos.

          Commentaire


          • #6
            merci de l'info
            je n'avais que trop peu pu plonger à coron et c'est une destination qu'on pensait refaire

            mais vu que ça s'était trèèèès mal passé avec discovery divers, c'est bon d'avoir des infos fraiches
            "What if ?" ....... there is no pastis anymore ?
            Préservons la couche d'eau jaune !


            Site photo+biolo Searil

            Commentaire


            • #7
              Egalement content de voir que Corto Diver ce démarque un peux des club Olé Olé que j'ai visité sur place et que sa réputation sur Coron s'installe...

              Peut être enfin un prestataire digne de confiance et sérieux sur Coron !

              A suivre !
              Dream Maker
              MSDT PADI, Ex Tour Leader en croisière (Thailande, Philippines) Amateur De bio, surtout le petit, voir le très très petit...
              Bonnes Bulles...
              ><(((º>`·.¸¸.·´¯`·.¸.·´¯`·...¸><(((º>

              Commentaire


              • #8
                allez je vais me faire plaisir et faire un peu de pub à discovery divers

                je passe le prix du café et de la banane qui change chaque jour sur l'ile hôtel et l'attaque d'un nuage de fourmis volantes, cette dernière n'est pas de leur faute mais reste un souvenir gratinée

                discovery divers nous emmène sur une épave avec 2 AOW total 15 plongées, et un AOW validé la veille, un chinois de 2m72 qui suce un S80 comme une bière.

                près à s'immerger, je fais remarquer que le bloc de la nana est gonflé à 165 bar et que pour une pénétration d'épave, faudrait p'tet mieux lui en mettre un plein et garder ce bloc pour la 3eme plongée, assez shallow.

                l'instruc me dit ouais ouais mais on vois bien que ça la fait caguer et ne change rien...

                allez c'est parti. naturellement, un peu plus aguerri et habitué à la spéléo je ferme la marche de la pénétration d'épave.
                l'instructrice trace et les 3 derrières palment comme des barges pour la suivre sans se perdre dans l'épave, il y a donc très vite une visi de 1M
                c'est alors que la lampe que j'ai louée s'arrête après 7min de plongée.
                bon pas de drâme si t'es calme, on peut voir quelques rayons de lumière qui font qu'il n'y a pas non plus un risque énorme et la sortie se trouve sans trop de problème.
                bon ça aurait été un des autres...

                je sors donc par moi même et décide de faire ma propre plongée et je les retrouve sur la fin.

                sur le bateau, l'instruc me demande ce que j'ai foutu, ce à quoi je réponds que j'ai assuré ma sécurité par moi même vu que je suis autonome
                elle me réponds que j'ai bien fait

                arrivé à l'hotel, je lui dis que je ne vais quand même pas lui régler sa p**** de lampe et la elle fait un sketch énorme, esclandre pour 6€

                j'aurais pas du le faire mais je finis par prendre un billet que je lui jette à la gueule et elle s'n va avec son billet, façon golum avec son anneau "mon précieux" en m'insultant.

                L'étape suivante aura été de me battre avec le propriétaire car les prix des bananes changent tous les jours, réponse "cours du marché et poids ".... ce qui m'a conduit à lui demander s"il y avait un cours au stick de nescafé.....

                bref DISCOVERY, n'y allez pas !!!
                "What if ?" ....... there is no pastis anymore ?
                Préservons la couche d'eau jaune !


                Site photo+biolo Searil

                Commentaire


                • #9
                  Une question sur CEBU Pacific.
                  Quel poids de bagages aviez vous? surcout eventuel?

                  Commentaire


                  • #10
                    Sur ces vols là (atr), pas moyen de réserver plus de 20kg en soute. Le kg supplémentaire est à un peu plus de 3 euros. Et on à droit à 7kg de bagage à main. A l'aller j'ai payé un supplément.
                    Au retour, j'avais transféré des éléments dans mon bagage à main, et bien que celui-ci fasse 15kg (ils l'ont pesé), on ne m'a rien fait payer (le bagage de soute n'était plus qu'à 20kg).
                    Mes CR:
                    Coron et Anilao 2016 Ambon 2015 Plongée à Scapa Flow 2014 Coron 2014 Retour au Mexique 2014 Nouvelle Calédonie 2013 En SM sur l'Exocet 2013 Mexique et Belize 2012 Bulgarie 2010 Philippines (Coron, Subic Bay, Puerto Galera) 2010 Honduras 2008 Malte 2007 Mer de Cortez 2007

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par JPD
                      Une question sur CEBU Pacific.
                      Quel poids de bagages aviez vous? surcout eventuel?
                      Seb a raison, sur les liaisons en ATR (coron mais aussi Dumaguete > Cebiu ou Cebu > Camiguin pars exemple) le poids maximum que tu peux pré acheté est de 20KG, il suffis donc de surchargé un peux le bagage a main et payer le chti supplement si ton bagage soute fait + de 20Kg...

                      Sur les autre vols Cebu pacificic (Airbus) tu peux acheté jusque 40kg de bagage en soute (15/20/30 ou 40Kg) + un sac de 15KG equipement de sport + 7Kg en cabine. Que tu peux dépassé un peux si c'est du materiel sensible non admissible en soute: Ordi, Camera, Ordi...etc

                      Dans certain aéroport ils vérifie de près (Manille, cebu...) dans d'autre ils en on rien ciré !
                      Dream Maker
                      MSDT PADI, Ex Tour Leader en croisière (Thailande, Philippines) Amateur De bio, surtout le petit, voir le très très petit...
                      Bonnes Bulles...
                      ><(((º>`·.¸¸.·´¯`·.¸.·´¯`·...¸><(((º>

                      Commentaire

                      Chargement...
                      X