Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La bonne surprise de Lanzarote

Réduire

Unconfigured Ad Widget

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La bonne surprise de Lanzarote

    En allant passer nos vacances sur l’île de Lanzarote, notre feuille de route comptait 3 objectifs : goûter le vin local, tester les parcours de golf et faire quelques plongées autour de l’île
  • Pub

  • #2
    C'est le mérou la bonne surprise ?
    .
    Maldives :http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=48405

    Bali :http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=49927

    Visayas :http://www.plongeur.com/forums/showthread.php?t=46436

    ***
    " Je plonge pour ne plus avoir de pensées de surface ! " Phil Simha .

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par dipi Voir le message
      En allant passer nos vacances sur l’île de Lanzarote, notre feuille de route comptait 3 objectifs : goûter le vin local, tester les parcours de golf et faire quelques plongées autour de l’île
      je me suis planté dans le commentaire, je recommence.

      En allant passer nos vacances sur l’île de Lanzarote, notre feuille de route comptait 3 objectifs : goûter le vin local, tester les parcours de golf et faire quelques plongées autour de l’île.

      Le second point s’avéra plus ardu que prévu : jouer avec un vent de 40 km/h permanent, ça donne à la balle des trajectoires très bizarres.

      Pour le premier point, les vins blancs de lanzarote défendent bien leur terroir volcanique et leur qualité annoncée est au rendez-vous.
      Mais c’est le troisième point qui nous a réservé la plus belle surprise.
      Les plongées de Lanzarote valent largement le détour, et ne se limitent pas à des sorties passe-temps pour occuper les vacances.

      Il y a le plaisir de plonger dans une eau d’une clarté étonnante : la visibilité - 25, 30 m ou plus- permet de voir les paysages sous-marins grandioses.

      Les eaux de Lanzarote sont épargnées par les déchets flottants qu’on retrouve un peu partout ailleurs.

      La faune est au rendez-vous en composant ce mélange si surprenant entre méditerranée, océan et tropique : les castagnoles et les mérous côtoient les poissons-flutes, les balistes océaniques et les canthigasters.
      Par ailleurs, quels que soient les sites, la biodiversité est importante et les rencontres sont spectaculaires, que ce soit avec un groupe de mérous, un banc de barracudas, les raies papillons, ou les pastenagues énormes, les sérioles, et du bien plus gros si on a un bon coup de chance.
      voici quelques images.




      Commentaire


      • #4
        {"data-align":"none","data-attachmentid":"2129883","data-size":"full"}
        Les sites sont répartis autour de l’ile, sur la côte sud. La partie la plus intéressante est du coté de playa del Carmen.
        Il s’agit d’un relief avec des sortes de marches de 10 m qui tombent petit à petit du bord vers les grands fonds. Cela correspond à peu près aux fleuves de lave qui ont dégouliné aux temps anciens.
        Il y a 2 particularités remarquables sur ces plongées : elles se font, pour la plupart, depuis le bord. Donc on part de la plage, au milieu des vacanciers allongés sur leur serviette, on nage un peu puis rapidement on descend à 6 / 8 m en avançant vers la première marche et on se retrouve ainsi très vite à 35m voire plus si on veut.
        Pour le retour, chemin inverse et on ressort sur la plage, tels Ursula Andress dans James Bond.
        L’autre point c’est que le site de playa chica (la petite plage de playa Del Carmen) est un très large mur avec des sites qui s’accumulent les uns à côté des autres. Il est donc totalement impossible de faire l’ensemble en une plongée, il faut procéder plongée par plongée et au total, on peut faire pas loin de 10 spots successifs sans retourner au même endroit.

        Commentaire


        • #5
          Les principaux sites sont : la cathédrale, le trou bleu, le tombant de playa chica, la grotte aux gambas, le tombant de fariones. Tous ces sites descendent à 35m voire 40 et un peu plus.

          Il n’y a pas de thermocline, donc l’eau reste à t° constante, pour nous c’était 21 ou 22 ° et on a plongé avec une combi tropicale 3mm. Un peu frisquet quand même.
          Le truc étonnant sous l’eau, c’est qu’on croise sur un même spot des types en shorty et des gros mecs barbus en étanche… comme quoi le froid, c’est relatif.

          Quelques mots sur le club : ça ne manque pas les clubs là-bas ; il y a au moins une dizaine de centres qui se retrouvent sur le spot, avec chacun leur camionnette puisqu’on part de la plage.

          Commentaire

          • Pub

          • #6
            Nous avions pris contact avec le club Aquasport Diving. C’est un club francophone tenu par Éric et Géraldine (un article leur est consacré sur subaqua de fév. 2019).
            Que du positif sur ce club, l’approche est sérieuse sans être « relou ». L’encadrement est très pro et Éric est un moniteur qui veille à tout, l’air de rien. Rien de stressant, ton est organisé et carré.

            Attention toutefois à une chose : les plongées se font le matin, avec 2 plongées à 1 h d’intervalle. Donc, la seconde plongée passe très vite en mode palier quand on a fait 35m et55 min en première plongée. Il vaut mieux surveiller de très près sa profondeur et sa déco car les minutes tombent comme

            Résultat : 14 min l’air de rien, et il parait que certaines têtes de linotte font du 20 ou 25 min….

            Autre atout : les palanquées sont en binôme et pas en mode troupeau, et au moins, ils ne font pas plonger un N4 avec un débutant dans la même palanquée.

            Voilà ci-après un petit aperçu de mon best of des plus belles rencontres sur ces plongées : les raies papillon épineuses (Gymnura altavela) qu'on rencontre par groupe de 3 ou 4, ensablées. Les belles Flabelines (Flabellina affinis), du superbe Corail orange (Dendrophyllia ramea) qui pète la forme; les Poissons lezard ensablés partout...

            Commentaire


            • #7
              Et les dernières : crevette de grabhan (Lysmata grabhami), une Anémone à massues (Telmatactis cricoides), un tryptérigion, un doris géant (Feimare picta).

              En résumé: la bonne surprise des vacances.

              Commentaire


              • #8
                Merci ça donne envie : pas loin, apres-midi dispo avec madame qui ne plonge pas.
                L’an dernier on a fait Gozo même principe (depart plage, 2 explos le matin) mais beaucoup moins sympa

                Commentaire


                • #9
                  C'est sur que coté faune, Gozo.... y'a mieux !

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X