Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Croisière plongée à Palau sur le Solitude One

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Croisière plongée à Palau sur le Solitude One

    Après une première partie de notre séjour (cf CR sur l'Ona Expérience dans la baie de Coron et sur APO reef), nous voilà à Palau (Micronésie) sur le Solitude One.



    Les Vols:

    United: … plus jamais ça !!!!!

    Au départ: c'est lors du check in à 17h00 que nous apprenons que le vol est retardé au… lendemain 10H pour raison de maintenance!

    L'avion initial étant prévu arriver dans la nuit et la croisière débutant aussitôt, nous sommes très inquiets (nous imaginons déjà la bateau appareillant sans nous). Finalement, en discutant avec les autres passagers, nous nous rendons compte qu'un groupe d'une quinzaine d'Espagnols est dans le même bain que nous et aussi sur le Solitude One. Au moins il ne partira pas sans nous…

    Un petit @ envoyé à notre agent (Valérie de Dazzle Dive qui est particulièrement réactive) permet de prévenir rapidement le Cruise Director. Il faut avouer que c'est bien pratique un smartphone…

    United a pris en charge l'hébergement + repas du soir + petit-déjeuner. Nous nous sommes retrouvés à l'autre bout de la ville (30' de route !) dans un hôtel "super grand luxe". Avec un buffet de 30m de long (véridique) mais était-ce bien nécessaire? Tous, nous aurions préféré être plus près de l'aéroport et dormir un peu plus. Car avec une arrivée à 22h00 pour le souper et un départ à 6h00 après le petit déjeuner, la nuit a été courte…



    Au retour: on ne sait pourquoi mais pratiquement tous les couples présents se sont retrouvés dispersés dans l'avion. Celui-ci avait les sièges "défoncés". Quant à l'amabilité de l'hôtesse qui m'a dit "je n'ai pas de mains disponibles" quand je lui ai tendu mon gobelet vide… Au moins, il était à l'heure!



    Le bateau:

    Il fait ses armes depuis seulement quelques mois. Nous avons donc profité d'un rabais de 20% pour le lancement de cette croisière. Le Solitude Two devrait apparaître dans les mois qui viennent.



    Evidement, à bord le changement d'ambiance est radical. Passer de la Banca sans fioriture de la semaine précédente au Solitude One, correspond sensiblement au passage d'une nuit dans un Formule 1 (avec WC sur le palier) à une suite présidentielle du Carlton! Fort de ses 52m de long, le Solitude One est un bateau en acier de tous les superlatifs. Il suffit d'aller voir l'électronique de bord dans la timonerie pour s'en convaincre. Ancien navire de recherche, celui-ci a été totalement repensé et ré-aménagé pour la plongée.

    Toutes les cabines possèdent une salle de douche avec WC, la clim et… un coffre-fort! Elles sont "visitées" par la "housekeeping" 2 à 3 fois par jour. Les matelas sont plus épais que ceux de votre propre chambre et les couettes sont particulièrement douillettes. Elles sont les bienvenues car sans la clim la chaleur devient vite étouffante dans les cabines. D'autant que pour des raisons de sécurités, les hublots ont été soudés !

    Une grande salle de réunion climatisée (elle aussi) avec écran à LED et le son surround permet de faire des briefings ou voir des vidéos dans les meilleures conditions qui soient. Un restaurant est présent sur le pont supérieur mais il est aussi possible de prendre les repas dans la salle de briefing en cas d'intempérie.

    Une salle entièrement dédiée à la photo/vidéo avec 2 PC en libre service et prises 220v alimentées par un énorme onduleur sont à disposition. En fait, il ne manque que l'héliport sur ce bateau !


    Les serviettes de cabines (1/personne) sont changées tous les 3 jours, une serviette chaude vous est tendue à chaque retour sur le bateau pour vous rincer le visage (c'est "vachement" important de se rincer avant la douche !!! J ). Une autre est mise à disposition à chaque fin de plongée pour se sécher après la douche chaude (que l'on peut prendre à partir des 6 qui se trouvent sur la plate forme).

    Evidement, il y a 2 immenses bacs de rinçage (dont un dédié au matériel photo/vidéo). Il y a aussi des serviettes de couleurs différentes dédiées au séchage des appareils photo et vidéo !!!


    Un jacuzzi est installé sur le 3<sup>e</sup> pont supérieur ( c'est assez "à la mode" en ce moment).

    Un tour de garde est même instauré pour l'équipage 24h/24 à l'arrière du bateau afin de s'assurer que personne ne tombe à la mer (j'imagine). Si "ça" ce n'est pas de la sécurité (mêlé d'un brin de parano tout de même)…

    L'équipage est habillé avec des T-Shirt au nom du bateau et selon son rang (crew, staff…). Bleus pour les jours pairs, blancs immaculés pour les jours impairs. On se croirait dans "la croisière s'amuse"…

    C'est le grand luxe avec un grand "L" vous dis-je! Mais une telle exagération "à l'Américaine" est-elle nécessaire? Chacun jugera, d'autant qu'elle se paye forcément à un moment ou un autre…




    Dans un autre registre, le "ton" de l'ambiance à bord a aussi été confirmé dès le 2<sup>e</sup> jour: port d'une chemise ou d'un T-shirt obligatoire pour la prise de tous les repas (raison d'hygiène invoquée…). Ceci nous éloignant encore un peu plus de l'esprit des croisières "traditionnelles", nous plaçant désormais dans un univers totalement opposé à celui vécu durant notre semaine précédente résolument "décontractée". Personnellement, nous recherchons beaucoup de choses dans les croisières mais pas forcément "ça"…


    L'équipage est composé d'une vingtaine de personnes, soit autant que les plongeurs en eux-mêmes.

    Il faut avouer qu'ils savent se faire oublier et pourtant, quoi que vous cherchiez sur le bateau, quelqu'un sera toujours présent pour vous aider.



    L'organisation des plongées:

    Pour accueillir la vingtaine de plongeurs, une vaste plate forme d'équipement (qui doit dépasser la surface de bien des appartements Parisiens!) a été conçue. Mais la mise à l'eau doit obligatoirement s'effectuer depuis les 2 "annexes" (11,2 m de long, capacité de 10 plongeurs + encadrement et marins = ~ 15 personnes, GPS, 400Cv, 34 nœuds!). Le Solitude One paye là le revers de son "gigantisme": ayant un tirant d'eau avoisinant les 5m, il ne s'aventure jamais dans des fonds de moins de 10m. Du coup, il ne peut emprunter les différents itinéraires permis aux navires plus modestes. Il est alors obligé d'aller stationner dans une baie non loin et de ne plus en bouger. Les déplacements se faisant alors systématiquement avec les annexes. Ce n'est pas gênant en soi mais avec parfois près d'une demi-heure de navigation pour rejoindre les sites (même si on est toujours loin des 2H nécessaires à certains ressorts des bords de plage pour se rendre sur les mêmes lieux) on se retrouve à plonger derrière ceux qui ont pu mouiller plus près! CQFD…



    Les plongées:

    Là, les choses se sont gâtées avant même que nous n'ayons eu l'occasion de mouiller le bout d'une palme !

    Le 1<sup>er</sup> jour après l'étude du planning de plongée, il nous est apparu évident que nous ne pourrions effectuer les 24 plongées initialement prévues dans la prestation. On tombait plus à 20 qu'à 24, soit parfois 3 par jour au lieu des 4 annoncées. Compte tenu du prix de la croisière, cela commence à revenir cher pour une plongée…

    A notre demande d'explication, LA (car il y a aussi un "LE" à bord) "cruise director" nous a évoqué une suite totalement improbable de raisons:

    - coordination des marées.

    - éloignements des sites.

    - temps nécessaires de gonflage des blocs (il y a pourtant 3 compresseurs à bord !)

    - l'âge du capitaine pas en corrélation avec le cycle lunaire (j'abuse à peine)

    Bref tout était bon pour nous prendre pour des lapins de 6 semaines (pour des crétins?) et nous faire avaler la couleuvre. Mais surtout, et là la mauvaise foi l'a vraiment emportée: elle nous a fait comprendre qu'ils n'avaient pas d'obligation contractuelle pour 24 plongées dans la mesure où il n'est annoncé QUE "up to (jusqu'à) 24 dives" dans la plaquette commerciale. Notez la subtilité de langage que chacun appréciera…

    Mais dans tous le cas, aucune de leurs croisières ne permet 24 plongées dans le cadre de l'organisation adoptée.

    Finalement, c'est après une certaine "pression populaire" du groupe (car nous n'étions pas les seuls à vouloir amortir au mieux le déplacement) que le jour suivant, une plongée de nuit quotidienne a pu enfin être intégrée définitivement dans le planning.

    Inutile de vous dire qu'avec cette personne du staff, l'ambiance a ensuite été assez "froide" durant le séjour. Il faut préciser que pour compléter sa personnalité, elle a aussi une très grande aisance à donner des ordres et aimer se faire obéir. Pas de chance pour elle, il nous arrive parfois d'être un peu rebelle et de nature désobéissante...

    Il aura fallu en fin de séjour quelques échanges sereins et (enfin) honnêtes avec LE "cruise director" pour qu'il avoue lui-même qu'organiser 24 plongées durant le séjour est pour eux un cauchemar. Tout est dit! Il a d'ailleurs promis de rectifier leur plaquette et leur site @ dans ce sens.

    Sur "l'Agressor", c'est 4 plongées garanties (voire 5) par jour. Ce qui est aisément faisable (surtout au nitrox) et pour moins cher. Dont acte…



    Pour les plongées, le nitrox (présent à bord) est vivement conseillé car elles sont en général assez profondes et si on veut rester pour profiter un peu, il devient vite obligatoire. Par contre, il a un coût! A 8$ le bloc 12l, cela fait forcément réfléchir… un rabais de 20% est accordé si vous le prenez pour tout le séjour. Autant prévoir cela dès le départ dans le budget. Chose que j'ai trouvée assez déplaisante, vous ne verrez jamais passer l'analyseur d'O2. Vous devrez par contre signer la feuille de % d'O2 présent dans les blocs (histoire de les décharger eux mais pas de vous rassurer vous). Un check commun des blocs est pourtant annoncé sur leur plaquette (au même titre que la 4<sup>e</sup> plongée…).

    Les palanquées sont de 6 plongeurs (alors qu'un ratio 4:1 est annoncé dans la plaquette).

    Les 4 Dive-Master sont compétents et sympathiques (pour autant que le courant passe bien avec, vous m'aurez compris…).

    Les plongées sont agréables mais limitées en temps (60 minutes / 50 bars). Et ne comptez pas trop avoir l'occasion de "tirer beaucoup plus long"…


    Les sites sont variés mais finalement seule une petite poignée sort réellement du lot. Ceci étant dit, rien que pour ceux-là, le déplacement vaut la peine. Car sur "Blue Corner", il nous est arrivé de compter plus de 15 squales dans notre seul champ de vision (en plus des Carangues, Napoléons, Barracudas, etc…).

    Le courant est parfois très violent sur certains endroits. On ne palme jamais contre mais on a parfois l'obligation de devoir lâcher le parachute dès les 20m pour signaler au bateau notre présence car durant le temps de la remontée, on en fait du chemin !!! Il faut avouer qu'ainsi, les annexes se sont toujours retrouvées très proches à la sortie (ce qui n'est pas toujours le cas autrement). Des parachutes adaptés (avec bobines) sont mis à disposition gratuitement.

    Un très bon point à préciser: chaque annexe possède une VHF permettant de communiquer avec le Solitude One et l'autre annexe. Certains des dive-master en possèdent même une étanche en dotation. C'était encore de l'inédit pour nous avant l'Ona Expérience…

    Une bonbonne d'O2 et un grand jerrycan d'eau potable sont présents sur chaque annexe.

    Par contre un retour sur le Solitude est prévu après chaque plongée. Évidement, cela n'optimise pas les temps de trajets. Du coup, certains jour on s'est retrouvé à manger le repas du midi à 15H! Mais "tout va bien" puisque c'est ce qui était prévu dans le programme quotidien…

    Il est aussi parfois proposé des visites qui se font forcément au détriment (et parfois en remplacement) des plongées. Mais (heureusement !) rien n'est obligatoire.

    - Visite du mémorial de la bataille de Péléliu.

    - Un barbotage en PMT dans le lac aux méduses vous en coûtera 100$/nageur (l'état micronésien s'en met plein les poches!). Il est toutefois bien plus impressionnant que celui présent sur l'île de Kakaban aux Philippines (mais dont la visite coûtait ~ 1€ !).

    - Une plongée dans une baie avec quelques Nautiles remontés "manuellement" du fond est proposée pour 350$ (à partager entre le nombre de plongeurs intéressés).



    La nourriture:

    Elle a été correcte sans plus. Sans saveur, ni recherche particulière elle a tout juste servi à s'alimenter.

    Dans tous les cas, elle n'est pas au niveau de ce que prétend être ce navire…

    Les pâtes sont revenues particulièrement (trop) souvent. Chose curieuse, nous avons eu des darnes de saumon (dont nous n'osons imaginer la provenance!) au menu. Un comble pour une région comme celle de Palau…

    Chose encore plus curieuse, il nous a fallu réclamer du dessert pour en avoir, car rien n'était prévu à ce niveau!

    Nous n'avons eu qu'à de rares occasions des melons verts, pastèques et pommes coupés en morceaux.

    Après prise de renseignements, il s'avère qu'il n'y a aucune culture de fruits du côté de Palau. Tout est donc rare et cher. Mais côté desserts, nous sommes quelques uns à "ne rien avoir" contre les gâteaux faits maison! Nous n'en avons eu malheureusement que 2 fois…

    De même, si les "habituels" biscuits snacks sont proposés en libre service, rien de n'était prévu en sortie de plongée. Ce qui est bien dommage.

    Attention pour les "retardataires" ou plongeurs du soir: le contenu des plats peut vite "s'évaporer" suite aux assauts des autres convives.

    Par contre, café (machine à expresso), thé, eau, sodas, différents jus de fruits, chocolat en poudre et lait ainsi qu'un équivalent du Nutella (ce qui est suffisamment rare pour être souligné) sont proposés à volonté.





    Bilan:

    2 mots caractérisent clairement cette croisière: luxe et confort. Malheureusement, "plongée" ne vient pas forcément tout de suite à l'esprit. Alors vous l'aurez compris, cette croisière s'oriente clairement vers ceux dont ce n'est pas la priorité absolue. A titre perso, j'ai d'ailleurs eu plus la sensation de faire une croisière avec des plongées plus que l'inverse…



    Le bon:

    - Le luxe est souvent agréable (on ne peut le nier). Mais il peut aussi vite tourner au superflu voire au ridicule.

    - Sentiment général de sécurité.

    - Etat de l'équipement (tout est neuf ?).

    - Qualité de certains sites de plongées qui sont exceptionnels (Blue Corner, Peleliu, German Channel…).

    - Prestation générale de l'équipage qui se met en 4 pour combler vos besoins.



    Le moins bon:

    - Nombre de plongées volontairement limité à l'organisation.

    - Nourriture parfois insipide et discutable.

    - Budget total "à faire froid dans le dos".

    - Une certaine tendance à prendre le plongeur (le client) pour un crétin captif et obéissant…
    700 plongees. Nitrox.
    Cano Island
    Cocos
    Bahamas Agressor
    Bahamas Stuart Coves
    Cap Vert
    Mer de Cortez / Socorro

    Anilao
Chargement...
X