Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 06/04/2018 dans toutes les zones

  1. 1 point
    J’ai assisté le 30 mars, à la première Journée Nationale sur la « Prévention des accidents de plongée », organisée à Toulon par le Ministère des Sports et la Préfecture Maritime Méditerranée. La maîtresse de céans était Peggy Foger, « Coordonnatrice mission inspection contrôle » à la DDCS (PACA). Tout d’abord, une remarque générale, cette journée était remarquablement organisée. La séance plénière du matin a été consacrée essentiellement à des exposés en relation directe avec l’intervention des services dédiés, dans le cas d’un appel d’urgence concernant un accident de plongée. L’après-midi a été dévolue à des « ateliers », où il s’est dit bien des choses intéressantes sur différent aspects de la plongée, sur la prévention des accidents, sur la réglementation, l’alerte, etc. Les intervenants ont su être clairs, simples et pragmatiques. Pour ma part, je vous fais part en vrac, sans ordre de préférence, de thèmes qui m’ont particulièrement intéressé. Sur la réglementation, Peggy Froger a annoncé la publication prochaine d’un Arrêté du Ministère des Sports pour 2018 sur la sécurité en plongée dont le contenu sera intégré dans le Code du Sport. Réglementairement, ce texte n’a pas à être discuté avec les partenaires sociaux, ni avec les groupements professionnels, mais uniquement avec la fédération délégataire (FFESSM). Voilà ce que l’on nous a dit de ce projet : certificat médical de non contrindication pour tous les pratiquants en structure lorsque la profondeur des plongées est supérieure à12 m. Cette obligation n’est plus liée à la prise de licence. La conséquence prévisible est qu’il va y avoir deux types de plongée en France, entre 0 et 12 m pas de CM (et probablement pas de licence pour la FFESSM). À plus de 12 m, CM obligatoire, pour tous, y compris pour les plongeurs des structures commerciales. Cette solution permet à la FFESSM de juguler la concurrence des structures commerciales qui fonctionnaient avec des questionnaires de santé (QS). On attend de savoir ce que vont devenir les QS. A priori, cette évolution semble logique puisqu’elle conduit de traiter de manière identique tous les plongeurs et de ne plus associer le CM à une prise de licence, ce qui n’avait aucun sens. Obligation d’une surveillance de surface. Les modalités ne semblent pas encore complétement finalisées, mais elles devraient se baser sur celles du Décret hyperbare de 2011. Ce qui est certain c’est que le Ministère des Sports a l’intention de régler définitivement le problème. La surveillance de surface sera obligatoire. Intégrer les nouveaux diplômes de la filière professionnelle dans le CDS. Impossible d’en savoir plus, si ce n’est que ces nouveaux diplômes n’ont, semblent-ils pas la place qu’ils méritent au regard des diplômes fédéraux et étrangers dans le CDS … intéressant … à suivre !! Arrêté conjoint MS/MT. J’ai pu discuter « en off » avec le représentant du Ministère des Sports, sur « l’arrêté conjoint » Ministère des Sports/Ministère du Travail que nous attendons depuis le décret hyperbare de 2011. Il semble que ce texte soit en chantier et qu’il sera proposé après la publication de celui sur la sécurité. Contrairement à ce dernier, le texte devra recueillir l’avis des partenaires sociaux. Il sera débattu en COCT (Ministère du Travail). C’est un texte très important, qui définira pour les moniteurs professionnels leurs conditions d’exercice (combien de plongées/jour, profondeurs, yoyos, procédures de décompression, repos, etc.). Des « arrêtés conjoints » de ce type ont été publiés pour toutes les autres spécialités de la mention B. Intervention du Docteur Pierre Louge qui a encore une fois expliqué (le matin en réunion plénière), la différence entre la décompression chez un plongeur et celle chez un « modèle de plongeur » (les ordinateurs). Il a redit encore une fois que 80 % des accidents de décompression chez les plongeurs concernent des personnes qui ont respecté strictement leurs protocoles de remontée. Quelques exemples de cas, dont un qui ressemblait au profil publié par guyloup, (https://www.plongeur.com/forums/forum/la-plongée-sous-marine/incidents-survenus-en-plongée/2092451-add-cela-peut-arriver-à-tout-mle-monde-cr-bangka-et-lembeh?p=2092468#post2092468) permettait d’illustrer le fait qu’il fallait remiser ses certitudes ou ses croyances sur la décompression. Dès lors que l’on plonge, on prend le risque d’un accident de décompression. Il n’y a pas de lien entre le respect des tables et l’accident de décompression. C’est un sujet que nous avons maintes fois débattu sur le forum. Au passage, Pierre Louge s’est montré clairement dubitatif devant l’idée de pouvoir singulariser sa décompression par une mesure doppler personnalisée. La journée a été riche en d’autres débats et je laisse à ceux qui étaient présents le plaisir de les évoquer. En conclusion, j’ai le sentiment que le Ministère des Sports n’est pas immobile, ce qui est une excellente nouvelle. Espérons simplement qu’il bouge dans le bon sens. Quoiqu’il en soit merci aux organisateurs.
  2. 1 point
    Non, ce fil s'et réveillé quand on a vu la vidéo de Monsieur Foret... qu'il soit syndiqué ou pas n'y change pas grand chose... les gens ont réagi au contenu, pas à la fonction...
  3. 1 point
    Au pire du pire ...pendant tes formations tu vas essuyer quelques réflexions agacées de gros jaloux qui vont te dire qu'un Petrel ça sert à rien ! Mais ça on s'en fou:biere:
×
×
  • Créer...