Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 28/09/2019 dans toutes les zones

  1. 2 points
    S'ils avaient du goût en ce qui concerne la boisson évoquée, ça pourrait même être un beau story-Teeling
  2. 1 point
    Zut !! Comment j'ai pu plonger sans avoir vu cette serie americaine dont je n'avais jamais entendu parlé !!! A+
  3. 1 point
    La plongée récréative « telle qu'on la connaît aujourd'hui » est née bien plus tard : la création de PADI, dont tu parles dans ton autre sujet, c'est 1966, donc 8 ans après (et pas exactement au « tournant des années 50 »). La plongée récréative tout court, elle, existait déjà depuis un bon bout de temps quand cette série est sortie, comme je te l'ai expliqué dans l'autre message. La plongée en France (puisque oui, c'est là que tout a commencé) n'était absolument pas réservée à des militaires ou des élitistes coincés du flotteur, loin de là. Ce n'est pas parce que personne ne plongeait aux USA qu'il faut considérer qu'elle n'était pas encore née : retire un peu tes œillères, que diable ! Je ne comprends pas pourquoi tu tiens absolument à considérer cette série comme la « genèse » de quelque chose. Qu'est-ce qui est si grave dans le fait de ne pas avoir inventé la plongée ? L'école américaine a fait énormément de choses, à la fois pour le développement des techniques et pédagogies de la plongée et pour sa démocratisation. Je conteste que tout soit systématiquement meilleur, mais je reconnais bien volontiers qu'il y a beaucoup de choses à prendre qui pourraient améliorer l'école française (et l'inverse est vrai aussi). Mais non, désolé, la plongée récréative n'est pas apparue en 1958, quel que soit l'effet qu'a pu avoir cette série sur l'engouement international (comprendre "américain") pour cette pratique. Et vraiment, je ne comprends pas pourquoi ça te vexe autant...
  4. 1 point
    Maintenant sur le fond, l'idée de départ de Padi était bien, surtout si on comprae à ce qui se faisiat en France (et ailleurs à la même époque). Je me souviens avoir dit à un copain qui préparait le monitorat avec moi :" y a un truc aux USA qui démarre bien et qui a pas mal d'idées intéressantes". A cette époque dans les clubs de l'intérieur c'était essentiellement "nage et tais toi", tu arrivais au club en septembre et tu nageais jusqu'en décembre et peut etre tu touchais un bloc en janvier". Bien sur ce n'était pas très pro, et ca se voyait mais c'était comme ca. Ne parlons pas des cours qui était calqués sur le Molle et Rey (je les ai encore), lui même extrait du livre "La Plongée " de la marine nationale (que j'ai toujours) revisité en "plus littéraire" dans la Plongée de Guy Poulet (que je garde). C'était une logique "association sportive" avec beaucoup de nages et de bénévoles (de la pédagogie) , face à un service professionnel de plongée loisirs (mec payé pour le service et pas de nages, ni de compét). Un autre monde qui se porte bien. .
  5. 1 point
    Je pencherais plutot pour celle ci :
  6. 1 point
  7. 1 point
    Ceci dit ce qui est écrit dans la première page présentée reflète assez bien la réalité. Côté français cela a toujours été de cette veine et on en garde des traces. Ce qui explique que notre cursus est beaucoup plus sportif/technique que ce que l'on trouve de l'autre côté de l'atlantique. D'un côté une approche commerciale avec pour objectif de s'ouvrir au plus grand monde (on adapte/ajuste la formation pour favoriser l'accès) et de l'autre côté une approche qui est restée dans l'esprit des pionniers : l'activité est ce quel est et c'est au plongeur de s'adapter. Ceci a d’ailleurs amené les écoles nord-américaines à privilégier l'approche avec 2 cursus REC et TEC bien distincts et avec une frontière franche. Alors que chez nous la frontière est beaucoup plus vague (voire pas de frontière du tout) et les deux s'entrecoupent pour aller de l'une vers l'autre.
  8. 1 point
    La modération est passée par la car entre la version corrigée : Et la version originale : Il y a une petite différence, d'un côté les petits Amerlocs et de l'autre le message universel comme quoi cette série inconnue en Europe aurait été a la base de l'engouement populaire dans le monde entier ... avec en plus en titre : " La genèse de la plongée récréative... " Bref vivement que tu apprennes la modestie et la pédagogie dans ton DM .
  9. 1 point
    En 1958, Cousteau avait breveté son détendeur depuis 15 ans. Le monde du silence avait 3 ans, et il avait décroché la palme d'or à Cannes et un oscar à Hollywood. La Spirotechnique avait 12 ans, elle avait sorti le Mistral 3 ans auparavant sans se douter de son succès et attaquait déjà le marché international, à commencer par les US l'année d'avant. Est-ce que c'est le commandant Cousteau qui a amené le monde entier à vouloir plonger grâce à son charisme de grand écologiste ? Non, probablement pas. Mais dater la « genèse de la plongée récréative » à une série sortie aussi tard, dont personne en France (ni sûrement à peu près n'importe où ailleurs) n'a entendu parler jusqu'à aujourd'hui, c'est un peu fort de café. Est-ce qu'elle a marqué la découverte de la plongée de l'autre côté de l'Atlantique ? Peut-être, et ça coïncide d'ailleurs assez bien avec l'attaque du marché par la Spirotechnique. Mais ce n'est pas parce qu'on reproche continuellement aux plongeurs français de se croire seuls au monde qu'il faut faire la même en face. Enfin... est-ce que c'était vraiment innocent ?
  10. 1 point
    Mensonge éhonté ; Tout le monde sait que c'est le Commandant Cousteau, ce grand écologiste qui a amené le monde entier à vouloir plonger et pas une série diffusée dans un langage incompréhensible...
  11. 1 point
    Pareil. J'ai passé le DM par curiosité et je me suis même refait tous les cours depuis l'OW par curiosité. C'est très bien; et je ne m'en suis jamais servi d'une manière opérationnelle. Cela me permet juste d'allumer quelques FF indécrotables qui se croient investis d'une mission divine.
×
×
  • Créer...