Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 02/10/2019 dans toutes les zones

  1. 4 points
  2. 3 points
    Ça s'appelle un hameçonnage, c'est une technique de troll répandue à laquelle il ne faut pas répondre. Comme demander si PADI c'est mieux que la FFESSM, ou s'il faut porter l'ordinateur a droite ou a gauche.
  3. 2 points
    Tu ne connais donc pas la plongée récréative .
  4. 2 points
    On l'a déjà dite maintes et maintes fois, si vous avez un problème avec une décision de modération, nous sommes tous disponibles par MP, en discuter sur la discussion concernée la fait invariablement dévier en hors sujet... sur la modération. Par ailleurs, pour ceux qui se plaignent parce que "on m'a modéré mais c'est trop injuste, l'autre il a fait pire", nous ne pouvons pas tout voir et il y a un bouton pour signaler les messages qui ne sont pas conformes à la charte, donc n'hésitez pas à vous en servir. Merci aussi de laisser un message explicatif quand vous signalez un post. J'ai fait le ménage.
  5. 2 points
    Les calculs sont abscons parce qu'on mélange allègrement les mm de mercure, les bars et les pourcentages mais si on ramène tout à la même unité, ça simplifie: le CO2 dans l'air: 0,04% environ soit 0,0004 bar en surface. le CO2 dans l'alvéole pulmonaire: 5,2% au repos, un peu plus à l'effort. soit 0,052 bar en surface. Le CO2 inspiré peut être négligé. Imaginons une plongée à 90m à l'air, soit 10 bars de pression absolue. L'air inspirée dans le bloc apporterait 0,0004x10, soit 0,004 bar de CO2 L'air alvéolaire contient toujours 0,052 bars de CO2 Bref, dans le domaine de pression qui nous concerne, on peut négliger le CO2 inspiré. ça me fait plaisir
  6. 2 points
    Pour compléter les réponses précédentes : - Le CO2 atmosphérique est quantité négligeable au regard du CO2 endogène (produit par l'organisme). - 0,04% de CO2 atmosphérique, ça fait 0,0004 bar de PCO2 en surface, alors que la PCO2 alvéolaire est de l'orde de 0,05 bar, soit 125 fois plus. - La PCO2 de l'air inspiré augmente avec la profondeur, comme pour les autres gaz. On considère souvent qu'en surface, on peut tolérer un mélange contenant jusqu'à 2% de CO2, soit une PCO2 inspirée de 0,02 b. Pour atteindre une PCO2 équivalente par la simple augmentation de profondeur, il faudrait descendre à 500 m ! Donc l'augmentation de PPCO2 n'est pas la cause du désordre.
  7. 1 point
    Arrêtons d'accabler ce pauvre code du sport pour tout les maux de la Terre. Je reprends ce que l'on dit depuis 8 messages, si un DP interdit à un N1 d'aller à 22m c'est son choix, ce n'est pas le code du sport qui l'en empêche. Le code du sport définie une liste de prérequis pour chaque PE et PA. Il prépositionne aussi les brevets français par rapport à ces prérogatives. Mais c'est ensuite le DP qui est libre de dire qui peut faire quoi, notamment grâce aux brevets, mais pas que, par tout moyen. Un N1 peut avoir les prérequis sans avoir passer un brevet PE40. C'est notamment grâce à ça que les plongeurs RSTC peuvent plonger en France, sinon le premier OWSI venu devrait repasser un N1. D'ailleurs il n'est nul part fait mention dans le CDS de brevet PE ou PA qui sont pourtant délivrés par l'ANMP et la fédé en tant que preuve que les prérequis ont été rencontré. Seul les niveaux 1 à 4 sont cités, mais personne n'interdit à un PE40 de dépasser les 20m.
  8. 1 point
    C'est vrai que passé 20m il va sans doute se désintégrer immédiatement Tout comme les OW qui s'éloignent de plus de 5m de leurs DM et ce genre de choses. Sérieux sortez de votre carquan-CDS, si un N1 avec 20 plongées en conditions variées, que le DP connait bien et qu'une épave est a 23m (donc on peut supposer que sauf a sortir la pelle il ne va pas vraiment pouvoir aller plus bas) ca semble un peu débile de lui interdire le PE40 sur cette plongée non?
  9. 1 point
  10. 1 point
    Ceci me donne très envie de faire du GUE un jour ! GUE = "Grosse-agence Universelle (et super) Evoluée", l'exemple à suivre pour ces bourricots de PADI, FFESSM, SSI et consorts ? "la tête et les jambes", quoi... (c'était un jeu à la télé dans les années 80 pour les jeunots) Bon, pour ça (l'équilibrage fin), j'avoue que c'est plutôt la photo qui m'a fait le plus fait progresser, et ni les cours ni les instructeurs n'y sont pour quelque chose. Essayez la macro sur un nudibranche au 120mm ou un hyppocampe pygmée, vous comprendrez ce que je veux dire...
  11. 1 point
    Être très théorique c'est bien (j'adore ça), mais au détriment de la pratique c'est dommage je trouve. Un juste équilibre des 2 serait plus judicieux
  12. 1 point
    Ouais sauf qu'à la fin on forme des plongeurs capable de réciter le nom de tous les scientifiques à la base de la découverte des lois physiques qui régissent la plongée, redessiner une coupe anatomique de l'oreille, mais qui ne savent pas conserver un trim ou une profondeur dès qu'ils arrêtent de palmer. Et ce jusqu'au niveau IV, voir même après. Il faut donc les deux.
  13. 1 point
    Ca va même plus loin (pour GUE), un instructeur doit justifier xx plongées de sa qualification la plus haute par An (je n'ai plus le chiffre en tête mais ca ne faisait pas rire pour les niveaux élevés en tec).
  14. 1 point
    Sur le fond t'as pas tort. C'est une spécialité française d'hyper théoriser, alors que les bases et le bon sens ne sont pas abordés. (exemple l'encyclopédie Padi qui est un truc à part dans la formation et qui constitue l'essentiel de la formation en France; mais pas le reste) Ton exemple sur l'aviation me rappelle un triste évenementde 10 ans, mais dont on a parlé récemment : le crash du Rio-Paris dans l'Atlantique. A l'époque j'étais aussi sur un forum de pilotes , dont l’agressivité inter-compagnies ou formations était largement supérieure à ce que l'on trouve ici... Outre que les causes de l'accident étaient déjà évoquées 10 ans avant le jugement, le débat est parti sur les compétences des pilotes à voler en fonction de leurs origines; le débat s'est arrêté assez vite après une critique sur les pilotes de formation US: "ok, mais eux, au moins, ils savent voler". No comment.
  15. 1 point
    Tout ? ...ou rien, c'est selon le point de vue. Le mec parait presque ridicule à coté de son parachute sur le site innodive. Malenimi demandait un grand parachute et toi qui lui sort un modèle XXXXL Apres, c'était aussi un moyen de retenir l'information car je savais même pas que ca existait !
  16. 1 point
    "System", qui comme chacun sait commence par la lettre "I".
  17. 1 point
    Il y avait eu la réponse sur un autre topic de quelqu'un qui se présente comme un manager régional de PADI EMEA sur ce sujet. Moi je connais des gens qui payent leur DM tout les ans de peur de perdre leur statuts, mais ne vont plonger qu'une semaine tout les deux ans en espérant profiter d'une petite réduction sans pour autant guider qui que ce soit. Alors certainement pendant 25 ans sans plonger ça ne doit pas être courant, mais pour moi ça ressemble plus à une système de Ponzi et à un denier du culte qu'à une vraie protection contre des encadrants qui ne se maintiennent pas en compétence. l'ANMP et la SNMP ne sont pas d'accords avec toi
  18. 1 point
    Une différence entre les 2 systèmes qui explique probablement ça (en plus d'autres aspects) : l'un est une fédération sportive, l'autre est une activité commerciale.
  19. 1 point
    Mode "Bail out "sur le freedom, par exemple, tu ne l'auras pas sur ton scubapro (c'était ça ou la sonde ).
  20. 1 point
    Pour compléter ce que dit justement Caolila, il faut se souvenir que l'on ne peut éclairer correctement que ce qu'on peut toucher ( sans le faire bien sur). Le grand angle permet d'enregistrer une scène beaucoup plus large sans s'éloigner du sujet. Donc avec un bon éclairage. Le "secret" est donc de s'approcher au plus près du sujet pour éviter cette impression de vide dans le cliché. Donc des règles simples: à hauteur du sujet ou légèrement en dessous. Proche du sujet, et se dire que malgré tout on en est trop loin. Et dernièrement, un conseil qui m'a été donné il y a très longtemps par un pro: "un poisson clown, si tu ne vois pas les dents, la photo n'est pas bonne!".
  21. 1 point
    Perso Je ferai d'abord ballade puis plongée ! J'ai connu plusieurs cas d'ADD type 2 sur des passages en montagne à des altitudes bien plus faibles dont un 24h après une immersion dans la zone des 50m et un autre quelques heures après une plongée de préparation N2 dans la zone des 20 m.
  22. 1 point
    J'en connais un qui a du avoir trois femmes de suites qui sont parties avec un plongeur français qui fait du 60m à l'air...
  23. 1 point
    Plus ça va, plus j'ai l'impression qu'un DM ou un OWSI de Padi est parti avec la conjointe du pauvre Robby qui, depuis, broie du noir en faisant des remontées assistées dans sa fosse parisienne à 29 degrés...
  24. 1 point
    La vérité n'existe pas dans ce domaine. Si il n'y avait qu'une seule et bonne façon de plonger alors il y aurait des milliers de morts de par le monde. Et l'on constate qu'il n'en est rien. Il y a de multiples approches et chacun devrait pouvoir choisir celle qui lui convient librement. Attention cependant, autant sur ce forum il y a des pros-modèle français exacerbés autant tu te défends pas mal de ton côté. Il faut comprendre et accepter les 2 approches qui sont toutes les deux honorables et efficaces avec, bien sûr, leurs avantages et inconvénients. On se fou de savoir qui a été le précurseur de la plongée ou à l'origine de tel ou tel évènement car comme bien souvent les origines sont multiples et chacun a sa référence qui est différente de celle du voisin. Hors de France les plongeurs sont libres de choisir leur cursus (PADI, CMAS ou ce qu'ils veulent) et plonger librement avec les brevets obtenus. Un plongeur hexagonal n'a malheureusement pas vraiment le choix. Si il veut plonger tranquillement dans notre doux pays il lui faudra choisir la formation française. C'est un passage obligatoire et de même ensuite pour l'enseignement. Cette démarche, très égocentré, nous la devons à l'état et à sa fédération délégataire (+ certains collègues), mais rien de bien nouveau sous le soleil, on en a discuté sur le forum a de multiples reprises. De longues années bridés dans un système laissent des traces et cela explique peut-être pourquoi certains ont du mal à se projeter ailleurs. Mais on s'aperçoit que la réciproque est également vraie même si on a pas été contraint. Alors restons suffisamment souple pour accepter qu'il n'y a pas qu'une seule bonne méthode pour visiter l'espace sous-marin. Pour te faire plaisir je pense que tu devrais lire cette présentation de l'école nord-américaine http://recycleur.free.fr/index.php/le-cursus-nord-americain
×
×
  • Créer...