Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 14/01/2020 dans toutes les zones

  1. 4 points
    l'avantage de la campagne, c'est que tu peux stocker en vrac
  2. 3 points
    Si, chez moi !! Y'en a sur le balcon , dans la chambre d'ami, dans les placards et un peu à la cave !! Et la veille au soir d'une plongée, dans la pièce à vivre Apres avoir longtemps squatté la douche pour le rinçage, j'ai installé une grande poubelle à poste sur le balcon pour le rinçage, les combis sèchent dehors, une fois sèches, elles réintègrent un placard dans l'appart. Idem pour le reste de matos "humide" gants, para cagoule, palmes. les blocs sont sur le balcon, dans la voiture ou à la cave, 2 x 15l, 1x 12l, 2x7.5, et 2x3 litres. Le JJ et ma config ouverte sur le balcon sous une housse en coton blanc. La tête du JJ dans la chambre d'ami ainsi que le matos photos et les détendeurs. Caisse à outil plongée dans la voiture Matos plus anciens, flexible, caoueche et autres sur le balcon dans des caisses. Je rêve d'un bureau/atelier/bibliothèque, si j'ai la foi, je commence les travaux en 2020 en faisant sauté la chambre d'ami. A+
  3. 3 points
    Vient boire un coup à la maison Ce matin il y avait, dans la salle de bain, la combi d'apnée, les détendeurs, les spools, para', masques, gants et chausson d'apnée qui finissent de sécher. Dans la "lingerie" il y a l'étanche pendu à un montant de placard et la souris et les autres sous-vêtements pendu à la porte. Le sac d'apnée par terre qui fini de sécher tranquillement (plomb, palme, etc...) et deux ou trois caisse de matos' stocké à la "va comme j'te pousse" entre les chaussures, la machine à laver etc... Bref, un joyeux bordel Ben ouai, ce week-end samedi ce fût apnée au lac le matin, puis plongée l'après-midi. Et dimanche rebelotte plongée. Ah...et les blocs restent dans la voiture en permanence...
  4. 3 points
    C'est parce que tu n'es jamais venu chez moi, dans mon salon (appartement de 52m²), j'ai 1 bi 2x8,5L, 2 bloc 10L, un S80 d'oxy et 1 recycleur complet, et c'est que la partie visible du bordel plongée
  5. 2 points
    Tout ça finira par péter comme le monopole des trains et le monopole des taxis. C'est qu'une question de temps.
  6. 2 points
    En fait les DE sont lents du cerveau, il leur faut 8 mois de plus
  7. 2 points
    Au temps pour moi, je pensais que la place serai un élément discriminant à la pratique de la plongée et donc la reverserai aux vioques/nantis/campagnards ayant de la surface, mais a fortiori, je me suis trompé :D. Vous êtes des grands malades! (le JJ sur le balcon, je ne dormirai pas la nuit). Dire que je trouvais mon système de rangement un peu à l'arrache.
  8. 2 points
    Il y a "quelques années", j'étais jeune, j'avais des cheveux (pas blancs)... mon club d'alors me proposa de faire mes dernières plongées de certification niveau un non pas dans notre lac froid et glauque, mais lors d'un "safari plongée", alors très à la mode, en égypte. En plein mois d'aout. Première plongée en mer donc et pour bien faire, en mer rouge s'il vous plait ! Je me souviens surtout de la chaleur. Terrible. Il fait près de 50°C au soleil, 40°C à l'ombre et un froid glacial dans le messe où l'on nous sert à manger. Je suis incapable de rester dans la cabine qui m'est assignée avec un collègue, l'atmosphère est étouffante, la climatisation pue et fait un bruit de réacteur d'avion. Je monte mon matelas sur le pont et je dors à la belle étoile, non sans allant me chercher des couvertures supplémentaires en pleine nuit, car là il fait froid !! Au petit matin enfin, le bateau s'arrète en pleine eau. "il y a un superbe pic corralien juste en dessous", nous apprend t-on lors du briefing. J'avoue que je n'ai pas vraiment suivi ce que disait "Bhoudy", le "guide" local. J'étais affalé dans un coin avec un petit mal de tête dû à la chaleur étouffante et une légère nausée à cause du petit-déjeuner trop copieux. Me disant que j'allais être mieux dans l'eau, je m'équipe avec les autres lorsque Johnny, notre moniteur doyen du club, m'aborde et me dis juste: "Toi tu plonges avec Jacques, tu restes à coté de lui, tu fais comme il fait." Pas de problème, je connais bien Jacques, un niveau 2 expérimenté avec lequel j'ai déjà eu l'occasion de faire palanquée lors de mes débuts en eau douce. Tout le monde est pressé de se raffraichir dans l'eau, donc sans tergiverser, nous sautons plus ou moins groupés, et entamons la descente le long du qui est en fait une immense colonne aux parois presques verticales. Je reste à la droite de Jacques et tout en descendant, j'admire la vie incroyablement dense qui s'accroche à cette tour de calcaire en plein milieu d'un désert de sable sous-marin. Des murs d'Anthias aux couleurs fluo s'ouvrent à notre approche et là soudain, ma première murène géante, avec une tête aussi grosse que la mienne (c'est dire !). Jacques me fait signe "stop" et me demande si ca va. Si ca va? Un peu, oui ! Je suis aux anges ! Je me sens en plein documentaire Cousteau ! L'eau est limpide, la vue porte à plusieurs dizaines de mètres, la vie luxuriante foisonne de partout et je suis "bien" dans cette "bouillabaise grandeur nature" Nous commençons alors remonter en tournant autour de la colonne de corail. Tout à coup nous tombons sur des collègues qui gesticulent en pointant vers le bleu: un manta ! Difficile de dire qu'elle taille faisait la bestiole. Elle n'était pas tout près et n'a fait qu'un tour avant de repartir au loin.... mais l'image donnée par ce "dinosaure volant" était superbe. Nous remontons encore pendant quelques minutes avant de croiser une autre palanquée qui nous montre un longimane qui croise à bonne distance. Mon premier requin en plongée ! Enfin, nous nous retrouvons tous au sommet immergé du pic de corail. Jacques m'indique 5 minutes de palier, que je passe en me m'aggripant au corail.... le bloc d'alu presque vide me tire vers le haut. Je scrute le mouvement des aiguilles sur ma montre étanche (cadeau de celle qui deviendra mon épouse) en maudissant l'aluminium et en me jurant de mettre 2kg de plus à ma ceinture pour la prochaine. Néanmoins, je remonte sur le bateau les les yeux pleins d'étoiles et de sel. Je suis conquis. Plus tard, à table, j'examine avec Jacques les enregistrement de sa montre "Aqualand", qui non seulement donnait l'heure avec la précision du quartz, mais comprenait aussi un profondimêtre éléctronique et un thermomètre, la grande classe! Je notais dans mon cahier: 36 mètres, 48 min, 32°C, murène géante, manta, longimane.... pas mal pour une première !
  9. 2 points
    Oui, c'est à peu près ça quand t'es un parisien qui plonge partout (mer chaude, mer froide, lac, hiver, été, ...). En plus des blocs cités plus haut, dans l'appart j'ai également 5 combis (étanche, semi, 5mm humide, 3mm humide, shorty), 4 paires de palmes (réglable/chaussante... faudrait que je fasse le ménage d'ailleurs), des souris, des gants (néoprène différentes épaisseurs, étanches), les sous couche pour l'étanche, les détendeurs, les lyres, la chaux (et je stock pour ma binôme, donc j'ai en moyenne 2 bidon de 20Kg dans l'appart ), les stab/wings (1 stab et 2 wing complète selon la config), les détendeurs/phare/matos photo/... Bref, le jour ou j'ai un appart plus grand ou une maison, ça sera la fête Et le côté "magasin de plongée" a toujours son petit effet quand tu amènes des non plongeurs chez toi
  10. 2 points
    Est-ce que Matt va sortir une carte officielle ?
  11. 2 points
    What? Non, je précise, puisque la réponse de Nicolas consistait en un voeu pieux de Waterproof, et pas une localisation géographique des outils de production. Ayant aussi une waterproof (D7), et ayant discuté il y a peu avec le revendeur, et ayant envoyé ladite waterproof en réparation en Finlande (comme si en France on ne pouvait pas trouver un gus capable de le faire), je m'étais à l'époque un peu offusqué de ce fait. Et maintenant, à la lumière du post de Nicolas mettant en avant le discours de Waterproof, je trouve que cela colle parfaitement à l'accusation de greenwashing faite par Amore. Ceci concorde avec mon post précédent ou je parlais des réalités économiques derrière chaque service/objet. On a pas les moyen de se payer une combi avec autant de pièces et autant de boulot si elles étaient faites en Europe, alors elles sont faites en Asie, faut juste se rapeller qu'on a sans doute acheter un truc fait dans des conditions lamentables. Le discours de WP ne tient pas, s'il voulait produire localement, ils pourraient avec une qualité moindre pour le coût, ou un coût supérieur pour la qualité, D Tek le fait, Santi le Fait, SFTech le fait, TopStar le fait, Typhoon le fait, Seaskin le fait, etc. chacun sur sa gamme. Mettre en cause une pseudo volonté écolo pour justifier le néoprène et le transport en container... Bof. Mais j'ai encore pas vu de moniteur sur la cote en Waterproof.
  12. 1 point
  13. 1 point
    P*tain c'est un sacré chantier de répondre à toutes tes questions ....
  14. 1 point
    D'autant plus qu'en solo, la faune est nettement moins farouche. Que du bonheur pour la photo !
  15. 1 point
    C'est surtout le WP qui était à l'origine du hors sujet et faible en argumentation, ce que nous avons démontré aisément Aucun lien n'a été fait, autre que par toi, entre l'exploitation dans certains pays du sud-est affectionné par nos fournisseurs de matériels de plongée et l'observation de l'évolution des comportements des candidats moniteurs en ce moment. Il faut le rappeler une fois de plus. Mais posons nous la question de débattre avec toi tout court, si le contenu des propos des personnes avec qui tu discutes t'importe peu … C'est intéressant comme conception du débat. En effet, ce qui ne leur est pas "reproché". C'est le seul focus sur ces thématiques et la nature de certaines demandes dont je pense qu'elles seront difficiles (pour certaines) à être assouvies par certaines structures de plongée qui me semble poser un souci que nous pouvons anticiper ou, tout du moins, discuter. Et nous parlerons bientôt dans un autre post de la nouvelle loi concernant le nombre minimum d'heures travaillés pour obtenir une indemnisation au chômage pour les saisonniers. Des effets immédiats pour la saison 2020 commencent à être perçus dès maintenant…
  16. 1 point
    Bah, perso, heureusement que je vis seul chez moi, je pourrais comprendre que ça saoule sinon. Surtout que j'ai un rythme plongé conséquent (pour un parisien), donc il est assez fréquent que j'ai le sac de plongée qui reste plein toute la semaine dans la cuisine pour pas avoir à défaire/refaire le w-e suivant Et comme Jeff, ma baignoire est régulièrement utilisé pour rinçage en tout genre (combi, matos, recycleur). Heureusement qu'elle est immense (4m² ) Bref, le manque de place n'est qu'une excuse pour les moins motivés
  17. 1 point
    Plus 500€ de supplément bagages parceque caolila il ça prendre son matériel.
  18. 1 point
  19. 1 point
    Oui, mais ne pas pouvoir le porter au bureau est un problème.
  20. 1 point
    En regardant que très rapidement les prix que j'ai vu c'est 400 euros sur le net. 300€ en Allemagne
  21. 1 point
    Pas faux, mais pas totalement vrai ... Deux plongeur, une combi humide par plongeurs, stabs, detendeurs, phares, palmes (x2) ordi, parachutes, + petit bordel, le tout tiens par miracle dans une armoire ikea (une billy deux portes) sinon pas encore de blocs perso, sinon je les laisserai au club ... sinon demenagement prevu dans l'année pour une maison avec garage comme quoi ...
  22. 1 point
    En même temps qu'est ce qui différence un MF1 d'un DE? 8 mois de formation pour apprendre à être payé. On peut pas leur reprocher ensuite de mettre en pratique leur nouveau super pouvoir de recevoir de l'argent pour être allé à l'eau.
  23. 1 point
    Non, c'est une specialite p.com A+
  24. 1 point
  25. 1 point
    Surtout quand tu vois le prix du kilo....
  26. 1 point
    Terme adéquat… en comparaison a pénalisant que beaucoup utilisent…
  27. 1 point
    Je ne suis pas d'accord. Oui il y a des clubs qui fonctionnent comme cela mais il y a aussi des associatifs qui le font beaucoup plus vite. Il y a aussi un partie investissement du plongeur tout comme sa capacité a assimiler les apprentissages nécessaires a l'obtention des niveaux. Le club ou j'ai commencé est vraiment du genre couteau et tuba au mollet… les encadrants ne sont même pas nitrox base…. ( encore des "vrais" de "vrais"... qui plongent a l'air et font des 60 (voir plus) avec des 12 L. Bref la n'est pas le sujet. J'ai parce que je le voulais et que j'ai bossé et plongé pour passé mon N4 en 23 mois entre ma première plongée l'examen. 14 mois pour le N3... et encore j'ai du attendre la session RIFAP sinon cela aurait été 10 mois… Donc je ne peux etre à 100 d'accord avec @Lagos
  28. 1 point
    Peut-on dès lors affirmer que d'après le sondage, qu'il y a une catégorie d'âge de plongeurs qui est prépondérante dans le pinaillage ??
  29. 1 point
    Juste par rapport à mon expérience il y a très peu de jeunes dans mes clubs, je suis l'un des rares -30 ans résident à l'année. Les seuls qui passent c'est en coup de vent ou l'été. Pourquoi? 1) ça fait un peu peur vu de loin la plongée, mauvaise réputation de l'imaginaire collectif (films ect) 2) c'est cher 3) y'a vraiment un côté vieillot dans les clubs, les bandes de quinquas aux gros ego c'est pas toujours fun sur le bateau (80% de la pop) 4) pas assez féminin, matchiste 5) aspect camion à viande dans les gros clubs, pas assez intimiste et laborieux en organisation 6) c'est quand même un gros mile feuille le système fédé, padi est beaucoup plus accessible et cool. 7) personne ne parle de la plongée en tant que sport Comment faire? Comme dans certains clubs associatifs, se baser plus sur la pédagogie et l'échange, créer des événements collectifs, faire beaucoup sur les réseaux sociaux et privilégier les petits groupes. Etre un peu moins militaire et scolaire et plus passionné et ludique. Parler beaucoup plus de l'environnement. Avoir une ambiance plus chaleureuse (boissons, plaquettes péda ect.). Voilà c'est juste mon point de vue en vitesse.
  30. 1 point
    Bon, pour "recentrer le débat", j'ai fait ma première plongée solo ce week-end. Parti manifold ouvert et avec un 7 litre 75% en "buddy tank". Check rigoureux (comme d'hab') avant de partir, avec contrôle de l'accès des robinets avant mise à l'eau. Arrêt à 5 mètres pour un premier valve drill partiel, puis tous les dix mètres. Avec la grosse souris sous l'étanche, j'ai préféré vérifier régulièrement que j'arrivai à tourner les robinets. Si la combi' est trop squeezé, c'est vraiment délicat. Du coup à chaque essai j'ajustai la quantité d'air dans l'étanche pour être à l'aise. Ensuite balade tranquille 29 mètres, 47 minutes en tout. Je ressors avec 110 bars dans le bi'...grosse marge de sécu' . Au retour, dans 5 mètres d'eau, un vrai valve-drill complet, plus divers autres exo' (vidage de masque, débrancher/brancher les inflateurs, mettre en oeuvre et ranger la déco', etc...), des choses qui sont parfois difficile à réaliser tranquillement sous la pression du coéquipier pas toujours compréhensif. C'est très agréable de faire sa plongée comme on l'entend, de prendre le temps...
  31. 1 point
    Bonjour, je rentre d'un séjour en Indonésie et souhaite vous donner des informations récentes sur Ambon (séjour de 9 nuits). L'accès est facile en avion. Nous avions choisi de passer par Jakarta en prenant Garuda indonesia, qui offre 30 kg de bagages et le sac de plongée gratuit. C'est une bonne compagnie aérienne, mais vérifiez bien vos vols et vos horaires quelques jours avant de partir. Le vol Jakarta-Ambon qui devait partir à 21 h a été repoussé au lendemain, sans avertissement de la compagnie. De même notre vol de Ambon à Sorong a été annulé de la même façon. (Ils nous proposaient un vol le lendemain, qui de 1h30, devenait un vol de 22h30 avec ecale à Jakarta...) Il a fallu trouver un vol sur Lion air au dernier moment, qui ne peut être payé que par une CB d'Indonésie, de Singapour ou de Malaisie. Pour l'hotel ce fut le Maluku dive resort, dans lequel se trouve la structure de plongée: Diveintoambon. Le programme est pour tous les jours: départ le matin pour trois plongées et retour en milieu d'après midi. On alterne un jour sur deux muck dive et plongée sur le corail. 4 plongeurs par guide. Rien à redire sur les conditions de plongée dans une eau à 30°. Diveintoambon est gèré par un anglais très sympatique. L'hôtel est très correct et propose , des bungalos, ou des chambres sur deux étages. L'endroit est très calme, avec un piscine devant la mer, mais pas de plage. La nourriture est "correcte" de type asiatique: poisson, riz, poulet. les repas sont pris en commun avec tous les plongeurs, ce qui est bien sympathique. Personnel très souriant mais ne parlant pas anglais. Il y a de la bière au centre de plongée. Et vous pouvez amener vos bouteilles personnelles sans soucis. Quelques photos pour terminer, dont le mythique psychedelic frogfish: La suite sera le Raja Ampat...
  32. 1 point
    Personnellement, je n'ai rien contre la pub sur p.com au contraire ....
  33. 1 point
    Impressionnant le Carcharinus piscinae Mon premier plouf, donc baptême, c'était la semaine dernière, et absolument pas prévu. J'avais déjà planifié mes vacances en fonction du budget et ayant souvenir que les plongées demandaient un certain investissement je n'avais même pas émi l'hypothèse d'en faire. Et puis je me suis rappelé qu'à chaque fois que je voyais un club de plongée je me disais la même chose : "une autre fois", donc cette fois-ci bigre ! Allons-y et puis voilà. J'ai donc été dans le club de plongée devant lequel je passais tous les jours et j'ai programmé un baptême via leur site pour le lendemain. J'avais le trac, mais vraiment. Je n'avais jamais mis les pieds dans un centre de plongée, ni mis de combinaison, ni que dalle. J'ai reçu une formation de 10min, où le moniteur m'a expliqué comment mettre un détendeur dans sa bouche, et les trois choses primaires à savoir en plongée (pression dans les oreilles, sortir l'eau du détendeur, sortir l'eau du masque), et les premiers signes (tout va bien, j'ai un problème, je veux remonter). On m'a mis un ceinturon avec les poids en plomb, j'ai trouvé ça très bizarre mais vachement cool. Et vachement lourd Nous sommes allés au bord de la plage à pieds avec le moniteur (session privée puisque seul baptême du jour), où il m'a montré quelques bidules sur le gilet porte-bouteille etc (déso je connais pas encore le langage technique du matos et toussa), et on a mis les pieds dans l'eau. Le truc qui m'a surprise ça a été de devoir RESPIRER sous l'eau. Je savais que j'avais un détendeur et une bouteille, mais mon premier réflexe a été de retenir ma respiration dès que mon visage allait sous l'eau. On a donc fait quelques essais et c'est passé tout seul. J'ai eu un peu de mal à nager avec les palmes, et j'en ai perdu une plusieurs fois (taille ?). Mais c'était cool. Et effectivement sous l'eau on entend tout. On a plongé une bonne heure je dirais. Le moniteur m'a montré des poissons, et comme on plongeait le long d'un "bras" de rochers, est venu le moment où on arrivait au bout, et où on voyait RIEN. Juste de l'eau. Et c'était super beau. Je saurais pas vous l'expliquer mais à ce moment là je me suis sentie minuscule. On est retournés près du bord de la plage sous l'eau en faisant le chemin inverse, et j'ai encore vu des poissons que j'ai trouvés super beaux. Je n'ai pas trop envie de faire dans le romanesque, mais je voulais plonger depuis très longtemps, et ça a pas loupé. Je ne veux faire que ça maintenant. J'ai l'impression d'avoir eu 4 ans et d'avoir été chez Disney pour la première fois.
  34. 1 point
    Est-ce que l'on aura le droit de skier en France sans carte double face 1ère étoile et FFS /je sort vite….
  35. 0 point
    T'es pas loin de la vérité !! Mais recycleur + bail out + caisson + plombs et tous le reste, combi, para, lampes, etc, etc, ça fait exactement 71.1 Kgs sur la balance. A+
×
×
  • Créer...