Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 03/05/2020 dans Messages

  1. Un peu d’histoire pour aborder une problématique nouvelle 1918 : Grippe espagnole, environ 0,5% de mortalité globale en Europe et à peu près pareil chez les ricains. 1927 : 1er appareil de respiration artificiel, le poumon d’acier, qui sera utilisé pour la polio. 1943 : Premier appareil de dialyse. 1952 : Premier respirateur à pression positive. Années 60 : Développement de la réanimation. Parallèlement à ces techniques de supplémentations d’organes, en 1928 est découvert le premier antibiotique. Maintenant la peste, bof, on gère! Et les virus dans tout ça? La grande victoire fut la vaccination. En effet le souci avec les virus, c’est qu’il s’agit d’une mécanique hyper basique. Ce qui le rend très efficace mais paradoxalement peu sensible aux thérapeutiques connues actuellement, en dehors d’anti-viraux dans le VIH et le l’hépatite C, obtenues après de colossaux efforts de recherche. C’est tellement considéré comme de la mécanique que, pour des raisons que je ne détaillerai pas, les virus ne sont pas considérés comme des organismes vivants. Si, si, je vous assure! Dans la majorité des cas, un patient infecté par un virus guérira tout seul : soit en l’éradiquant (ex : la grippe), soit en vivant avec (ex : l’herpes, l’EBV, le CMV…). Le covid-19 est de ceux dont on guérit sans traitement, comme pour ses copains coronavirus, encore faut il rester en vie 3 semaines. Et c’est là qu’intervient un changement majeur, on peut dans la majorité des cas maintenir en vie 2-3 semaines ces gens qui il y a 50 ans seraient morts. On peut donc changer le cours d’une épidémie pour la première fois. Il suffit de confiner pour étaler les cas dans le temps afin de maintenir le système à flot et ainsi d’éviter les morts. Les chiffres sont toujours en augmentation car l’épidémie n’est pas finie, mais regardons dans les états qui ont confiné tardivement par rapport aux nombres de cas. Dans l'État de New York la mortalité globale est de 0,12% sur l’ensemble de la population, en Italie 0,047 %, en Espagne 0,05 %. Bien que très précoces car toujours en augmentation (et n'incluant pas ou peu les décès hors hôpital) , ces chiffres sont très supérieurs à ceux de la grippe, et pour New York ils se rapprochent déjà de ceux de la fameuse grippe espagnole. Heureusement cependant, cela restera en dessous grâce aux moyens déployés . Ce qui permet à tous les fans de complots et autres de nous expliquer que « ça va, y a pas tant de morts que ça », et c’est pas faux ! Mais combien si le système était dépassé ? La John Hopking University estimait 300 000 morts pour la France sans confinement, soit grosso modo 0,5 % de la population, soit grosso modo… la grippe espagnole. Mais ça c’est des estimations pas des morts réels, donc comment évaluer ? Si, en déployant des moyens de santé colossaux, avec des hôpitaux tournant au ralenti hors covid-19, des places de réanimation doublées, et en acceptant une crise économique lié au confinement, on évite les morts, comment juger d’une épidémie ? Parce que oui, c’est surtout des vieux et des fragiles qui sont morts (c’est dans toutes les maladies le cas...). Mais surtout grâce à l’hôpital et la réa, le nombre de jeunes qui sont malheureusement décédés est plutôt faible. Comment évaluer une épidémie si les morts deviennent déconnectés de sa gravité ? Comment le faire comprendre à une population ? Il s’agit d’une première dans l’histoire de la médecine… Possiblement la première pandémie presque avortée de l'histoire!
    4 points
  2. Oui, tous des salauds, probablement à la solde des illuminatis qui veulent réduire la population humaine au rang de fourrage pour les reptiliens qui nous ont d'ailleurs déjà envahi...
    4 points
  3. Une raie rare et méconnue filmée sur la barrière de corail
    4 points
  4. J'ai toujours adoré participer à des forums depuis qu'internet nous en offre la possibilité, et ce n'est pas la moyenne d'âge qui influence mon assiduité. Par contre, d'avoir des membres qui systématiquement dénigrent la moindre opinion des autres, critiquent à tout va chaque prise de position, se moquent lorsque des questions assez basiques sont posées, et qui clament haut et fort leur vérité absolue, ça par contre ça effraie les jeunes plongeurs et nouveaux membres du forum.
    4 points
  5. Bonjour les amis des profondeurs! si ça peut aider à donner des perspectives, voici la prise de position de la branche en Suisse et les recommandations, avec un pragmatisme tout helvétique... Perso j’espère encore plonger en France en Méditerranée fin juin, mais sinon ce sera en lac à la recherche des silures! Courage à vous et restez en bonne santé. Les conséquences d’une infection pour notre habilité à plonger ont l’air sérieuses... Chères plongeuses, chers plongeurs, Le monde entier est touché par le COVID-19 et confronté à une situation qui comporte de nombreux défis et craintes. Le Conseil fédéral a publié l'ordonnance 2 sur les mesures de lutte contre le virus du COVID-19. Depuis lors, il est interdit d'organiser des manifestations publiques ou privées, y compris des événements sportifs et des activités de clubs. Le Conseil fédéral qualifie toujours la situation en Suisse d’exceptionnelle au sens de la loi sur les pandémies. Il assouplit maintenant ces mesures de protection par étapes et fixe deux objectifs : Continuer à protéger la santé de la population, en particulier celle des personnes particulièrement vulnérables. Maintenir les dommages économiques aussi bas que possible. Les activités sportives sans contact physique sont à nouveau autorisées à partir du 11 mai dans les clubs. Lors de la conférence de presse du Conseil fédéral du 29 avril 2020, et selon la conseillère fédérale Viola Amherd, cheffe du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), il faudra respecter les prescriptions fédérales en matière d'hygiène et de comportement. Des mesures de protection doivent être élaborées dans le cadre des activités sportives. Afin de maintenir le risque d'infection et de blessures le plus bas possible et de respecter les règles d'hygiène et de protection édictées par la Confédération, la CMAS swiss diving considère actuellement que les restrictions suivantes en matière de plongée sont temporairement nécessaires et elle les recommande vivement : Ne pas effectuer de plongées d'entraînement. Pour le moment, les baptêmes ainsi que les plongées enfants sont proscrites jusqu’ à nouvel avis. Plongées uniquement avec des plongeurs expérimentés (à partir du D2). Plongées uniquement en petits groupes (maximum 4 personnes). Déplacements sur les sites de plongée en véhicules personnels si les plongeurs ne vivent pas sous le même toit. Respecter les interdictions qui donnent accès aux sites de plongée. Ne plongez qu'avec votre propre matériel et n'utilisez pas du matériel de location. Attention aux détendeurs, masques et tubas . Tous les plongeurs devront disposer d’un équipement adapté à l'eau froide (deux détendeurs séparés montés sur deux robinets séparés). Lors de la préparation du matériel de plongée et pendant les contrôles, une distance minimale de 2 m doit être respectée entre les plongeurs. N’utilisez en aucun cas le matériel de votre binôme (on ne peut pas exclure à l'heure actuelle que les virus puissent être transmis de cette manière). En cas de problèmes avec le détendeur principal, utilisez votre propre détendeur de secours (vous ne devez pas utiliser le deuxième détendeur de votre binôme). Pas de regroupement sur le site de plongée ou à la station de gonflage. Respectez la distance sociale de 2 mètres. Si des locaux et des équipements (compresseurs) sont utilisés par différentes personnes, les surfaces de travail devront être désinfectées (par exemple les robinets de remplissage des blocs, les poignées de portes et les surfaces de travail). Pour prévenir les accidents, voici nos recommandations : En principe, faites des plongées modérées jusqu'à une profondeur maximale de 25 m et planifiez le temps de plongée en fonction du niveau de formation et des compétences du plongeur le moins expérimenté ! Pas de plongées avec décompression. Commencez la remontée au moins 5 minutes avant l'expiration du temps de non-décompression. Ces recommandations ne remplacent par le bon sens de chaque plongeur en fonction de la situation. Les formations théoriques peuvent être effectuées par voie électronique (par exemple par visio-conférence) si les prescriptions du Conseil fédéral sur les distances minimales entre les personnes ne peuvent pas être respectées. Le 27 mai 2020, le Conseil fédéral prendra de nouvelles décisions concernant les regroupements, les fêtes et les excursions des clubs. Sur recommandation de la SUHMS, les plongeurs qui auront été infectés par le virus COVID-19 ont : 6 mois d'interdiction de plongée après une hospitalisation. Une interdiction de plongée de 3 mois s’ils ont été testés positifs. Après ces interruptions, il sera obligatoire de se soumettre à une évaluation médicale par un médecin de plongée qualifié, même si son certificat médical d’aptitude à la plongée est toujours valable. Il est également fortement recommandé aux personnes qui ont eu des symptômes de la maladie du COVID-19 mais qui n'ont pas été testées de se faire examiner par un médecin spécialiste de la plongée. Les directives concernant le COVID-19 sont actuellement en cours de révision par les médecins de la SUHMS. Elles seront ensuite transmises aux médecins concernés. Nous vous recommandons de ne pas effectuer d’examen d’aptitude à la plongée avant juin 2020. Pour les plongeurs qui n’ont pas contracté le COVID-19, la validité du certificat médical d’aptitude à la plongée est prolongée de six mois en accord avec la SUHMS. Étant donné qu'aucune formation ne doit être dispensée pour le moment, la prolongation de validité de six mois est également valable pour les formations et les modules de plongée déjà suivis. Dans cette situation particulière, nous pouvons tous contribuer à retrouver le plus rapidement possible une vie normale et à reprendre la plongée comme nous en avions l’habitude. Profitons des vacances d’été en Suisse pour offrir des formations CMAS swiss diving aux amateurs de plongée sous-marine qui ne pourront certainement pas voyager sous les tropiques cette année. Les informations contenues dans ces recommandations ont été soigneusement étudiées et reflètent l'état de la situation au moment de leur publication. Toutefois, la CMAS swiss diving n'assumera aucune responsabilité quant à l'exhaustivité, l'exactitude et l'actualité de ces informations. Nous vous souhaitons de belles plongées tout en sécurité et surtout une très bonne santé. Willi Knöpfel Président Leo Troiano Vice-président Christoph Schmied Chef régional DRS Thierry Lageyre Chef régional ROM Luca Bricalli Chef régional TI
    4 points
  6. J'aime quand on touche à la philosophie sur le forum. Bac de philo 2052: En 2020 on a mis fin à toute activité humaine pendant 3 mois sur la planète pour préserver les systèmes de santé et sauver quelques milliers de vies humaines, en créant une crise économique sans précédent depuis la Seconde Guerre Mondiale. Qu'en pensez vous ? Vous avez 4 heures.
    3 points
  7. et, sinon, pour la veille des infos : https://bibliovid.org/
    3 points
  8. Salut Hugues, Ma petite contribution, peut-être l'ajout de câbles anti-fouet en cas de rupture des flexibles ? Sinon super boulot.
    2 points
  9. Salut Nicolas, Je plonge quasiment toujours solo depuis que j'ai arrêté d'encadrer, auto formation pour ça et juste un cerveau que j'ai fait fonctionné pour cette pratique. Donc maintenant que je suis en recycleur, de base, c'est avoir le gaz nécessaire dans ton BO pour remonter sereinement si tu quittes ta boucle. Après, il faut bien te connaitre et parfois savoir renoncer à ta plongée. A+
    2 points
  10. On sent l'informaticien..
    2 points
  11. As tu fais une déclaration Seveso auprès de la préfecture de ton coin ?
    2 points
  12. ce n'est pas faux, mais, j'ai un défaut : j'aime bien lire les syntheses ; j'ai horreur qu'on me picore le cerveau, qu'on m'occupe du temps de cerveau... donc, ce qui est long, je zappe ! par exemple, quand il y a communication présidentielle ou ministerielle, je prefere attendre le lendemain et lire la presse, voire la presse internationale plutot que les pro tout ou les anti tout..
    2 points
  13. Un grand merci pour ce sujet super intéressant que je vais suivre avec attention ! Je ne peux m'empêcher de vivre l'actualité avec mon regard de véto et mes connaissances sur l'histoire des grandes épizooties intimement liées à la création de l'art puis de la science vétérinaire et je pense que plusieurs parallèles seront possibles, même si les moyens et solutions disponibles ne peuvent être simplement transposées. C'est un sujet très intéressant pour lequel je pense un glissement s'est effectué il y a plusieurs décennies sans pour autant pouvoir pointer le moment où l'on est passé d'un nombre et de circonstances acceptables de décès à "chaque mort est un mort de trop" (je suis peut-être trop jeune pour ça aussi). Avec derrière des idées sur la toute puissance de la médecine et l'impossibilité d'abandonner, remis en question plus récemment avec les mouvements pour la légalisation de l'euthanasie et de la gestion personnelle de la fin de vie, la notion d'acharnement thérapeutique, etc. Bref, je suis curieux de lire ton analyse (et entre autres l'avis de @Scubaphil) sur ce sujet. C'est d'autant plus parlant pour moi (nous, les vétérinaires), que nous ne sommes pas contraints par le même cadre légal, que l'euthanasie est une solution que l'on peut envisager et discuter avec les propriétaires et que nous réalisons le grand écart (du moins pour les mixtes d'entre nous) entre la médecine individuelle (animaux de compagnie essentiellement) et la médecine de troupeaux (gestion de grandes populations) où l'individu vaut moins individuellement que collectivement. C'est là où on rejoint le côté "médecine vétérinaire rurale" de la chose : la médecine de population ne peut être le seul fait des médecins et doit être appuyé par les politiques. Sinon c'est l'échec (cf. les grandes épidémies de peste bovines du XVIIIè - XIXè siècle). La santé publique (population) et la santé individuelle (individu) ne sont pas la même chose et n'appellent pas les mêmes réponses. Les seules choses qui ont permis de gérer correctement les épizooties contagieuses majeures (peste bovine, fièvre aptheuse, grippe aviaire, ESB pour ne citer que les plus connues) sont les mesures de police sanitaire : déclaration, confinement et isolement des cheptels (pas que des malades) et abattage (soit pour enrayer la maladie, soit à cause des non-valeurs économiques engendrées). Pour éviter que ça ne recommence, la vaccination lorsqu'elle est disponible et immunisante et les mesures d'hygiène pour limiter la transmission (les fameux 5 M). Difficilement applicable directement à l'homme (surtout la partie abattage) mais pourtant assez similaire à ce qui a été - et est en passe d'être - réalisé @Matt C'est pourtant une question qu'il faut poser et une réponse qu'il faut (faire) accepter : des situations d'une telle ampleur posent la question comme le dit @autrichon gris du coût final à payer pour l'ensemble de la population et des moyens financiers notamment que l'on veut y mettre. Et on rejoint - à mon avis - la partie sur la perception de la mort dans nos société. Avec 8 milliards d'individus, sur une surface finie et avec des ressources limitées et surexploitées : faut-il continuer à raisonner en médecine individuelle ou faut il pour le bien / la survie de l'humanité accepter de raisonner en médecine de population, dans laquelle l'important est le global et non l'individu ? Si la réponse est facile en élevage (aviaire, bovins...), elle ne l'est pas autant quand il s'agit de nous même, et pourtant elle mérite d'être posée.
    2 points
  14. Bonne chance pour se lancer dans des démarches juridiques de droit Philippin, depuis la France, en temps de pandémie. ll va perdre encore beaucoup d'argent en frais de justice et il est quasiment sûr que ça n'aboutira à rien de positif. Non, franchement, il vaut mieux laisser tomber.
    2 points
  15. Vu la situation, je lui laisserais l'accompte déjà payé, car tu ne pourras malheureusement rien faire pour l'obliger à te rembourser, et je couperais tout contact avec eux. Imaginer de verser le complément, avec surplus, pour une éventuelle croisière l'année d'après, c'est juste pousser l'arnaque dans ses propres retranchements. Fais le deuil de cette somme d'argent bêtement perdue et apprend de cette erreur pour tes prochaines réservations.
    2 points
  16. Je n'ai malheureusement pas beaucoup lu ou vu de conférence sur ce sujet, je vais juste tenter d'apporter des pistes de réflexions sur ce fait. Car oui, le soin est dans la tête de tout le monde indissociable du médicament qui traite. Mais est ce récent? Pas sûr. Le remède plus ou moins miraculeux, qu'il soit à base de plantes médicinales, de tisanes ou de pilules a toujours existé. Il s'est, je pense, simplement déplacé vers le médicament et donc l'industrie. Qu’il est loin le temps des apothicaires et herboristes.. L'effet placebo montre à quel point ce besoin est profond. On prend un médicament inutile et on va mieux. Et si c'est en piqûre, donc douloureux, ça marche encore mieux... c'est d'ailleurs un frein terrible à l'élimination de tous les médicaments inutiles. Les velléités de restriction budgétaire ont ça de bon qu'elles tentent (mais pas que hélas) de réduire les dépenses superflues et par conséquent les médicaments inutiles et dangereux (sirop contre la toux, expectorant etc). Mais l'effet placebo rend complexe l'éradication de tous ces médocs, bourrés d'effets secondaires, mais survivant par la force de l'effet placebo, mais aussi nocebo en leur absence. Car oui l'antibiotique dans la bronchite virale ça ne sert à rien mais convaincue qu'il lui en faut Mme Michu va mettre plus de temps à guérir parce que le méchant docteur ne lui en a pas donné. Effet nocebo. Côté médecin, il y a les triomphes de la médecine, on a tellement guéri avec des antibios que forcément dur de lever le pied. Mais il y a aussi le fait que psychologiquement, un discours technique, focalisé sur les symptômes est rassurant. Il évite des implications émotionnelles pouvant être difficiles. On répare, on est technique, on traite par le médicament, appuyé par des montagnes de données scientifiques, il y a là une forme de déshumanisation c'est un fait! Toujours côté médecin, la prescription est l'acte ultime de la consultation, ce sacro-saint droit ne s'obtient qu'à la fin de la 6ème année comme une sorte de Graal. Ce qui fait que quand on s'en passe on a l'impression, malgré les 20min d'explications données, de ne pas avoir bossé, impression aggravée par le ressenti du patient qui veut son remède! Dans le covid, le rhume, la grippe, la très grande majorité des patients guérissent spontanément sans traitement. Pourtant ils sont très majoritairement près à prendre un médicaments qui du coup dans la grande majorité des cas ne pourra être que symptomatique au mieux, délétère au pire! Bref je ne sais pas si le traitement est plus qu'avant indissociable du soin, peut être que c'est le déplacement de son caractère naturel (souvent perçu comme inoffensif) ou miraculeux (le divin c'est forcément positif) vers le caractère industriel et scientifique qui majore le ressenti de cette déshumanisation.
    2 points
  17. Parce que mon but n'est pas de parler du covid-19 réellement. Mais plutôt des changements de paradigme sur la médecine en général lié à l'évolution des pratiques, évolution qui explose aux yeux du grand public à cause du covid. Je compte compléter sur notre perception de la mort lié à la médecine et je me servirais entre autre du covid mais toujours pour discuter de changement de paradigme voir d'idéologie et non du virus en lui même. Et je ne voulais pas que ces réflexions sont polluées de discussion à venir sur le virus ses traitements etc.
    2 points
  18. Pour sur , mais les croyances ont la vie dure et engendrent même parfois des commentaires crétins !
    1 point
  19. Insoutenables ? Pourquoi, tu ne vis plus en démocratie ? une police politique te harcèle ? Des corps tordus de douleurs jonche les trottoirs de ta ville ? Si tu avais été élu, ou nommé ministre tu aurais fais quoi de plus, ou de tellement mieux dans ce contexte ? ....
    1 point
  20. Personnellement et apres tout ce tapage mediatique mon cerveau tres limité reste fixer sur une opinion obsessionnelle : pendant combien d'années les jeunes d'aujourd'hui qui seront les travailleurs et les imposés de demain vont payer pour toutes ces decisions et depenses faites pour essayer (mais merdées) de sauver des vieux (et j'en fait partie...) avec quand même si l'on compte les dc en centre medicosocial plus ceux comptabilisés dans les dc du secteur hospitalier plus de la moitié des presque 25000 morts... pas humainement correct mais je m'en tapes!!!
    1 point
  21. Ok, j'ai retrouvé le post en question. Rien n'est interdit, ce ne sont que des recommendations. Pas de limite de profondeur non plus. On peut même faire un touch and go à 60m à l'air si tant est qu'on le souhaite.
    1 point
  22. SDI does not recommend conducting staged decompression dives without a buddy, ne recommande pas, donc n'interdit pas formellement... du moment que tu as du gaz et de quoi assurer la déco...
    1 point
  23. Oui mais si la charpente prend feu… En fait je dois traiter le caisson et la charpente...cela donnera un peu de temps pour "regler" le problème Après c'est pas la maison les dégâts seraient "limité"
    1 point
  24. https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/la-grippe-espagnole-1914-1918 Ca vous changera du média et/ou de BFM
    1 point
  25. Plutot l'age de cristal https://fr.wikipedia.org/wiki/L'Âge_de_cristal_(série_télévisée)
    1 point
  26. Début de réponse les riches sont plus riches et les pauvres encore plus pauvres .
    1 point
  27. yop pour la fin de vie, j'ai une illustration : qu'est ce que la vie (humaine) ? un coeur qui bat ? (façon Vincent LAMBERT qui est resté en coma végétatif pendant 11 ans) ou Stephen Hawkings, qui malgré son impossiblité de parler, de marcher, a eu un prix Nobel.. comment veut on finir ?? veut on faire souffrir nos proches en durant en coma dépassé ?? soleil vert ???
    1 point
  28. Quand j’ai fait exploser une lyre lors d’un transfert , il y a quelques années, côté B50 il y avait un bout de la lyre qui se baladait avec une flamme , fermer la B50 n’a pas était un problème. Côté 7 litres , le robinet a prix feu, le joint de col a fondu et l’oxy est passé entre le col de la bouteille et le robinet. La flamme a découpé le col de la bouteille et la protection de robinetterie qui était dessus. Ca c’est arrêté quand la bouteille était vide. Si j’ajoute à ce tableau idyllique que ça c’est passé dans un garage où il y avait des explosifs pour la désob, inutile de vous que 15 ans après j’en garde un très mauvais souvenir. Je n’ai jamais plus manipulé l’oxygène de la même façon.
    1 point
  29. @manumachin Peux tu leur demander si tu peux transmettre à un tier tes droits ? je serais intéressé… Je me "dévoue", a titre gratuit bien sur
    1 point
  30. C'est ce que je sous-entendais @christophe 38... Pour moi, quand tu obtiens la certification. Solo Diver, comme il n'est pas stipulé qu'il y a des limites à respecter, celles qui s'imposent sont celles de ses autres certifications. Si tu es N2 avec Nitrox niveau avancé, tu dois pouvoir plonger jusqu'à 40m avec une ou plusieurs déco surox, par exemple.
    1 point
  31. Dans ton cas tu n'as même pas de contrat (y compris en droit local) qui relis ton acompte a une prestation quelconque. Il te tient par les c----s comme on dit .
    1 point
  32. On m'avait jamais traité de répulsif…
    1 point
  33. Comment dire... "Le media", organe de propagande melenchoniste... A ce compte là on peut citer RT et Sputnik aussi comme sources...
    1 point
  34. Je plonge aussi tout l'année en lac (léman, annecy, bourget). Comme beaucoup, je suis en étanche (gant, etc...), et l'été avec de jeunes elève, en semi. l'eau en surface est chaude et je creve de chaud en étanche en plein soleil quand je les attends. Coté faune flore, le lac léman a plein de poisson l été et des plantes mais une visi moyenne. l'hiver, il n'y a plus rien, mais une superbe visi. Il existe quand meme des coins ou même en hiver, tu trouve des brochet et des perches a chaque fois. Creux de genthoud par exemple. Y a toujours un truc a voir Pour ne pas avoir froid apres la plongée, ben étanche, et en hiver je viens en voiture en sous couche et je repart en sous couche. Un bon bonnet, du thé chaud et des biscuit/muffin
    1 point
  35. Intéressant, et ça fait d'ailleurs le lien avec la fin de l'interview de Raoult ou il dit que ce qui le préoccupe le plus maintenant serait des séquelles a moyen/long terme sur les gens infectés... La dessus malheureusement on n'a pas encore le recul nécessaire et il faut reconnaître que la priorité est encore de trouver une solution pour traiter ceux qui sont malades... Pas de vérifier si ceux qui sont guéris ont des séquelles invisibles. En tout cas on commence a avoir pas mal d'infos (a vérifier quand même si ce n'est pas des reprises de la même source) selon lesquelles les guéris ou les asymptomatiques auraient potentiellement des séquelles pulmonaires. En l'état perso je pense que j'attendrais a minima d'avoir fait un test sérologique avant de replonger, et s'il est positif d'avoir vérifier les poumons... Cela dit je ne suis pas sur que charger le système de santé en ce moment pour ce qui reste un loisir soit très pertinent...
    1 point
  36. je plussoye ; si je peux me permettre de rajouter... je commence à faire une indigestion. Nous en avons encore pour au moins 2 ans avant de pouvoir relever la tete. J'indigere donc toute réponse ferme de la part de non initiés sur un sujet aussi mouvant. J'assimile cela à du bruit qui n'est pas positif (du bruit qui ne fait rien avancer). Dernier point : j'observe depuis quelques années que le clic de souris (le putaclik) a remplacé la raison (de raisonner). Or, quand un evenement survient, parler vite est souvent parler erroné parce qu'on ne possede pas tous les éléments pour analyser. donc ? Patience !
    1 point
  37. ça dépend ; j'habite hors Schengen et pour nous, c'est quarantaine obligatoire pour venir en métropole... donc, en gros, perdre 30 jours de congés, ça pique.... ce n'est pas encore attractif de venir dans la mère Patrie
    1 point
  38. Le secret du bonheur pour les plongées en eaux froide: l'étanche, les gants étanches, un très bonne cagoule, des sous-vêtements adaptés en multi-couches; et pour moi qui suis un super frileux du chauffage sur le torse, le dos et les mains. Ne pas oublier une purge pipi ou des couches car eau froide = diurèse.
    1 point
  39. Je l'ai déjà dit; Ça va être compliqué pour passer un bateau à l'autoclave, donc le plus simple sera le chalumeau... Une désinfection est effective qu'à un moment précis et ne dure pas . Quand on a ce principe de base en tête, ça devient plus simple pour la suite. Nettoyer un bateau, c'est faisable... le nettoyer à fond entre les 4 rotations que font certains centres de plongée, ça ne sera que difficilement faisable. Un plongeur, ça crache, ça bave ... Donc ça pollue plus ou moins toutes les surfaces du bateau... Comme écrit plus haut, pour nettoyer, il faut du temps, de la chimie, de la chaleur et de l'action mécanique. Chauffer un bateau, pas possible... Frotter, c'est faisable. Mettre de la chimie puissante, c'est pas terrible pour les matériaux du bateau et en plus, ça va finir dans l'eau... Donc ça devra prendre du temps !
    1 point
  40. Pour de bon résultats ( tenue à l'immersion) ces produits sont très moyens, plus destinés à une utilisation en tranché ou en génie civil ! le fait d'être démontables fait qu'ils ont une mauvaise adhérence, de plus ils comportent des nombreuses bulles lors de leurs mise en oeuvre. En connectique imergeable la chambre de câblage est remplie plutôt de résine à base epoxy qui est débullee par mise sous vide afin de garantir un parfait remplissage. La nous ne sommes plus dans le bricolage amateur! on va attendre les nouvelles explications sur la physique ! J'adore !
    1 point
  41. Exactement, cela a plusieurs intérêts, aucuns risque d'avoir une entrée d'eau, isolement électrique excellent, pas de risque de corrosion et meilleure dissipation de la chaleur dégagée par certains composants! Pas mal de bricoleurs utilisent cette technique afin de concevoir des ROV home made, montres étanches.. mais aussi dès qu'il s'agit de profondeur importante dans le milieu scientifique ou militaire. http://www.forum-mdp.com/t3226-equipression-et-les-montres. Juste prévoir une petite membrane de dilatation pour compensé la variation de volume selon la température! l'huile la plus courante (usage industriel) est Esso Mayoline 293, d'autres existes aussi avec d'autres propriétés comme celle d'avoir une densité supérieur à l'eau de mer. Les premières utilisations de système en équi-pression a été la réalisation de lamparo, je n'ai plus en tête l'année mais c'est une technique ancienne!
    1 point
  42. Le plus simple c'est faire une boîte en equipression. Aucune limite en profondeur dans cas !(sauf pour certains composants qui ne supportent pas les pressions importantes)
    1 point
  43. J'ai reprécisé puisque que cela ressemble à un interrogatoire, pas mal pour une personne sur la sellette décidément!!
    1 point
  44. C'est de la plongée en eau trouble!!! Pour contre sans pattes tu vas avoir de mal pour tes palmes!! Pour la petite histoire de l'article, j'ai eu le DRASSM au téléphone la semaine dernière ils ont trouvé çà "cocasse"!!(leur histoire à fait le tour de la planète plongée!!) (C'était pas le sujet principal de la discussion qui était de planifier l'expertise de la dernière épave trouvée fin décembre, nettement plus intéressant!)
    1 point
  45. moi ça m'épate que quelqu'un qui est sous l'effet d'une mise à l'épreuve (le fameux statut "sur la sellette") puisse sans aucun problème avoir au minimum un 2 compte avec lequel il peut communiquer en toute opacité...
    1 point
  46. Bien vu!! Pas étonnant d'être sur la selette!!
    1 point
  47. Je te met juste en face de tes contradictions mon pote.
    1 point
  48. Observateur !!! Pas facile de gérer 2 pseudos !
    1 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×
×
  • Créer...

logo.png.82da6b1cbfb259c1df0e18cf18904a1e.png

 

Plongeur.com propose des services gratuits et n'est financé que par la publicité. Nous faisons de notre mieux pour éviter les formats intrusifs (au dessus du contenu, avec du son,etc...) et pour que celle ci soit la plus acceptable possible.

 

Si vous aimez les services de Plongeur.com, que vous trouvez des informations utiles et que vous voulez continuer a en profiter longtemps et gratuitement, désactivez votre bloqueur de publicité pour notre site !