Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation on 10/05/2023 in all areas

  1. On va poser plein de question et au final on proposera un shearwater
    7 points
  2. Les écrans des Shearwater sont de type blanview; une sorte de hybride transmissive/transflective. Ils sont toujours rétroéclairés.
    2 points
  3. Tu te comptes dans le lot lorsque tu vas plonger ? A moins que tu ne plonges que du bord.
    2 points
  4. C'est bien dommage car en cas d'urgence la sangle élastique va permettre d'enlever le DSV plus facilement. Est-ce remplaçable? Par une sangle de masque par exemple.
    1 point
  5. La date d'expiration correspond à la date à laquelle il aurait fallut renouveler ton statut de Divemaster Pro actif. Comme ça n'a pas été fait depuis 1996, le statut ne se retrouve pas automatiquement juste en payant l'inscription, en prenant une assurance pro. Voilà ce que dis les standards : Satisfaire à l’un des critères suivants: Être devenu Divemaster PADI l’année précédente Avoir été renouvelé en statut Actif l’année précédente Satisfaire aux conditions requises de remise à niveau du statut Actif En gras ta situation ... Il faut contacter PADI qui peuvent considérer des conditions additionnelles au renouvellement de l'adhésion en fonction de la période d'inactivité, des changements dans les standards, ... voir faire repasser le Divemaster dans sa totalité. Il faudra aussi vraisemblablement repasser un EFR ...
    1 point
  6. Je ne voudrais pas m'avancer, mais je crois pas qu'il existe de Gatling étanche. Dommage dans ton cas
    1 point
  7. dans le cas présent, il semble que ce chasseur n'avait rien à faire là. de plus, on suspecte de la récupération dans un filet ou du braconnage. en Méditerranée, on n'est pas dans une interdiction de passer à moins de 100m, mais dans une vitesse limitée à 5 noeuds dans un rayon de 100m, sachant que par manque de vent, le bateau était à 2 noeuds. cette régate a lieu tous les ans, était déclarée et autorisée et le parcours connu.
    1 point
  8. Par contre, si t'en trouves un constructif, fais nous signe !!
    1 point
  9. je suis certain qu’en fouillant dans tes propres messages que parviendrai, sans problème, à trouver des sujets que je juge non constructifs, ou légers ici sur ce forum. Non? perso, je n’aurai aucun problème à quitter ce forum si ton avi est partagé par les autres membres du forum! Et d’ailleurs, je ne serai pas le premier à le faire
    1 point
  10. C'est la date limite à laquelle il te faut PADI (Put Another Dollar In)...
    1 point
  11. mon petit souci que j'ai relaté plus haut, est justement dû à plusieurs causes : - surcharge mentale - afficheur à leds retourné quand nous avions mis la boucle derrière la tête suite à la procédure boom drill et remontée sur bail out - afficheur au poignet (petrel), avec alarme visuelle mais ni sonore ni vibration. Quand j'ai remis l'embout en boucle, j'ai vérifié les ppO2, le mélange était respirable. Il ne l'a plus été très rapidement après. - fermeture oxy suite à l'exercice alors que je pensais l'avoir ouvert et vérifié on peut être attentif en phase "normale". la difficulté est de conserver le même niveau d'attention quand on est accaparé sur plusieurs autres sujets. De fait, cet incident a modifié mes procédures, je garde l'oxy toujours ouvert dès que je m'équipe et je protège la buse de ma fuite constante avec un flow stop lorsque je suis en surface. L'accès à l'oxy est toujours présent via injection manuelle. Dès que je m'immerge, ouverture du flow stop. Mais surtout, je suis attentif à toujours avoir un bail out en tour de cou, ouvert et respirable pour quitter la machine le plus vite possible si je ne peux pas faire autrement. Dans ce cadre d'utilisation, la sangle de sécurité n'est pas faite pour moi
    1 point
  12. Bonjour à tous, Voici un petit compte rendu de voyage dans un endroit bien isolé. Pour la période, on est du 30 juillet au 5 août 2023. Annoncée comme saison du vent sur place. Destination Corepen Homestay à Raja Ampat en partant depuis la Suisse, J'ai pris l'avion de Zurich, donc départ en bus le vendredi 28 juillet au matin pour aller prendre le train à 10h32, départ du vol à 16h40, puis Doha, puis Jakarta, puis Sorong arrivé à 6h15 du matin le 30 juillet, après férie Bahari express pour Wasai et enfin pour finir avec la petite embarcation de plongeurs pour arriver au homestay en début d'après-midi. Bref tout ça pour prévenir que c'est loin. La petite famille famille en voyage était composée de mon épouse, mon fils de 7 ans et ma fille de 5 ans, les petits ont supporté le voyage au delà de mes attentes, ils sont vraiment incroyables et peuvent dormir partout. Sur place on est logé dans un bungalow sur pilotis sur la plage ou sur la mer en cas de marée haute. On a eu le droit à deux lits 2 places dans la cabane ce qui prenait un peu près toute la place, mais c'était nickel pour nous. La cabane est très bien aérée entre les écarts entre les planches du plancher et les murs qui ne montent pas jusqu'au toit. Les matelas étaient confortables. Les repas se prenaient dans une autre cabane avec vue sur la mer. Les toilettes et douches étaient éloignées d'une centaine de mètre vers l'intérieur des terres. Il y avait suffisamment d'eau non salée sur la zone. un réservoir est croché à une arbre ce qui permet un peu de pression. Évidemment l'eau n'est pas chauffée. Pas de wifi, et un peu d'électricité le soir. Le cuisinier propose les 3 repas par jour et un petit goûter, on ne choisit pas le menu, on est assuré d'avoir du riz à chaque fois mais globalement c'est bon est suffisamment copieux. Bref un confort parfaitement adapté aux objectifs du séjour. Maintenant que le décor est posé, on peut parler plongée. Donc les bouteilles sont en 12l alu. Elles sont bien gonflées à 200b et une fois j'étais un peu faible, pas de problème pour en prendre une autre et regonfler le soir celle un peu faible. J'ai plongé en sidemount sans soucis avec un rythme de 2 plongées par jours. L'embarcation était performante, style pirogue double moteur ça avance bien. Les sites de plongées étaient magnifique un vrai aquarium, je ne vais pas citer toutes les espèces je suis trop novice dans ce domaine. En résumé, du requin à chaque plongée, pleins de poissons de toutes les couleurs et pas peureux, des coraux énormes, que du bonheur. Souvent un peu de courant dans la zone. Intervalle de surface avec thé, café, fruits délicieux et gâteaux sur une île déserte ou sur un banc de sable immergé, bref c'est top. Le guide était impeccable, tout ce que j'aime, test du courant à chaque plongée, un rythme d'avancée qui va bien, et surtout me laisse profiter de ma plongée sans être trop présent, mais juste assez pour que je n'aie pas à me préoccuper de mon épouse. Pour le lecteur attentif vous aurez lu que mes enfants n'ont pas encore officiellement l'âge de plonger, du coup ils ont été gardés par les locaux du homestay. Ils étaient super contents, ont joué avec le chien, le chat, les bernards l'hermite et le cuisinier, collectionné les énormes coquillages, ont vu comment on cueillait les noix de coco, comment on construisait les cabanes en bois sans outil électriques... Bref ils étaient heureux. Et ils ne risquaient pas de se faire renverser par une voiture. L'après-midi c'était varié entre hamac, snorkling incroyable, ou expédition dans la jungle en famille. Un petit élément auquel il vaut la peine d'être attentif c'est que le bruit des vagues peut être bruyant à marée haute, surtout quand des troncs viennent taper sur les pilotis au milieu de la nuit. Je conseille de prendre quelques bouchons auriculaire pour bien dormir, et pour le tronc d'arbre mon épouse est allée le rechercher au milieu de la nuit dans le mer pleine de requin... Moi j'ai continué de dormir pour montrer le bon exemple aux enfants. Pour la météo on a eu du beau et du chaud, pas trop de vent et la pluie presque toujours la nuit. Donc vraiment pas de quoi déconseiller la saison. Température de l'eau 28 à 29 C° c'est parfait pour moi. Sinon question prix en IDR, ben ça coûte cher en transport d'avion, mais une fois sur place j'ai payé 500K pour la garde des enfants (très bon prix) 1'000K pour le transfert bateau à Wasai, 9000K pour les 20 plongées, et 750K pour la location d'un équipement de très bonne qualité à mon épouse. Donc un très bon rapport qualité/prix pour un séjour de 4 personnes. Si ce type de séjour intéresse des personnes du forum je suis d'accord de donner les numéros whatsapp de la personne sur place en message privé uniquement. A la suite de ce séjour on a encore fait une semaine de plongée dans le Nord de Bali à Tulamben et 1 semaine dans Sud mais sans plongée. Là aussi j'ai mes bons plans pour la garde des enfants et les endroits pour loger et plonger, mais c'est déjà bien documenté sur le forum. J'espère que ce compte rendu pourra être utile aux membres.
    1 point
  13. Petit retour après mes 2 semaines de vacances dans la région Argelès/Banyuls. Suite aux conseils des membres du forum et d’un pote qui connaît le centre Rédéris, je leur avais envoyé un mail afin de prendre contact et d’organiser notre venue. Malgré plusieurs relances, je n’ai jamais eu de retour. Du coup, j’ai fais quelques recherches et j’ai contacté d’autres centres de plongée, plus proches de notre camping. Dans les quelques réponses que j’ai pu recevoir (étonnement, très peu m’ont répondu), j’ai particulièrement eu un très bon contact avec le centre Archipel Plongée situé sur le port d’Argelès. Très bonne communication, très sympa et convivial, ambiance bon enfant. Cela m’a beaucoup plu, et nous avons décidé de tenter le coup avec ce centre. Et bien, nous ne regrettons rien! Que du contraire! Très chaleureux et accueillant, l’encadrement se déroule à merveille. Briefing avant le départ, rappel des consignes sur le bateau, explications du dive spot et petit « tips » pour aller voir tel ou tel animal. Vraiment, que du positif. Nous avons plongé une 10aine de fois avec eux, et à chaque fois, l’expérience fut excellente. Au point que j’envisage sérieusement de redescendre jusqu’à Argelès afin de finaliser mon Stress & Rescue et React Right chez SSI pour devenir Master Diver. Du coup, si certains d’entres-vous recherchent un centre sérieux sans être élitiste, familial ET convivial pour se sentir à l’aise (Rose et Damien sont au top, ainsi que tous les Dive Guide et encadrants (Nath, Robert, Bibi, Stéphane)), et que vous hésitez encore, je vous conseille Archipel Plongée. Bonnes bulles à toutes et tous!
    1 point
  14. Tu as sur FB également Spiro vintage . un très grand connaisseur des Spiros . je te conseille vraiment de le contacter .
    1 point
  15. Salut, je n'habite plus la bas, mais j'ai les spots, je les ai tous faits 1- La crique du Portell / plage du RACOU : (8m) 42°32'06.4"N 3°03'53.9"E Peu de fond, parfait pour les baptêmes ; il faut aller tout près des rochers, à droite de la plage. En été, il y beaucoup de choses à voir dans peu d'eau. La plongée se fait sur la droite. Peut se faire en PMT (pas très profond). Se garer le plus au fond. On peut aussi se garer sur le parking de l’anse du Portell, accès par la route du camping criques du portell et descendre par le petit chemin qui mene à la plage. L’idéal est d’utiliser un diable pour le transport. Plage de sable pour les enfants. 2- Anse de Baleta : (15m) 42°31'32.5"N 3°05'25.9"E On accède à ce site en empruntant la route qui va de Collioure à Port-Vendres. Le parking se situe juste à la sortie de Collioure dans un virage à droite. Deux chaînes bloquent l'accès du parking. Ce site n'est donc praticable qu'en tout petit nombre. On peut se garer à côté de la poubelle à verre. Il faut descendre par un petit chemin jusqu'au bord de l'eau. La descente est assez courte et pas très dangereuse. Le départ se fait depuis une petite plate-forme en pierre, on peut faire un saut droit sans problème il y a trois mètre de fond en dessous. En tuyau d'égout à section carrée part de cette plate-forme direction nord-nord-ouest (en gros vers le large). Cet égout est très pratique, il va nous servir de repère au retour. On trouve le site en longeant la côte main droite (donc en partant vers l'ouest) à une profondeur de 12-14 mètres. On peut aussi le trouver en longeant l'interface sable fin, petits cailloux. Le site est composé de plusieurs patates de coralligène entre 12 et 15 mètres environ. Les patates peuvent être séparées de quelques mètres. On trouve sur ce coralligène un peu de tout, nudibranches, congres, murènes, poulpes, langoustes. Sur le retour on peut aller explorer la côte, il n'y a pas trop de risque de se perdre on pourra même y trouver des grandes nacres. Bien sûr on évitera les faibles profondeurs près du rocher s’il y a de la houle. Un des gros avantages de ce site est qu'il est très peu profond. De nombreux bateaux passent au-dessus du coralligène, le parachute est donc obligatoire. Pas de plage.Parking difficile. 3- Anse de l’huile : (20m) 42°31'25.3"N 3°05'56.5"E Avant Port Vendres, on se gare au parking visiteurs à la résidence des Roches Bleues (tout de suite à gauche en rentrant, le parking de droite est privée), puis on descend à travers la résidence sur la droite jusqu'à la plage. Ou se garer sur le parking du LIDL ou on peut descendre par un petit sentier sur la droite (plus raide que l’autre). La plongée se fait sur la gauche de l'anse en suivant le tombant. Au début, on passe un herbier de posidonies, puis on arrive sur un coralligène sur 20m. (Après 20m c'est le sable). Il y a 2 solutions, faire l’aller et le retour par le même chemin, ou la deuxième faire le tour de la résidence pour revenir par l’autre côté. C'est la plongée typique des clubs associatifs des PO ! Site non protégé en cas de fortes houles ou de tramontane. Plage de sable. Parking facile. L’idéal est d’utiliser un diable pour le transport. 4- Anse d’en Baux : (25m) 42°31'27.5"N 3°06'08.9"E Après le panneau Port Vendre au premier rond-point faire les ¾ et se garer à côté du cimetière. Le cimetière est presque à la sortie de Collioure en direction de Port Vendres. On peut garer de nombreuses voitures autour du cimetière. Un chemin bétonné descend presque jusqu'à la plage (assez raide, mais faisable). La plongée se fait en partant à droite de l’anse. Faire un capelé jusqu’aux rochers bétonnés à droite. On suit le tombant à main droite, en faisant l'aller sur 20m et le retour sur 10m. En s'immergeant à la pointe on va passer une succession de faille rocheuse. Une fois ces failles passées on tombe sur grand champ de patate de coralligène qui commence aux alentours de 13, 14 mètre pour descendre jusqu'à plus de 25 mètre. C'est un site très riche en faune fixée sur le coralligène, riche en poissons et en nudibranches. Le retour sous l'eau est assez agréable si vous arrivez à retrouver l'entrée de la baie. On y voit très fréquemment des sèches et des poulpes. En été il y a des hippocampes dans les herbiers en bord de plage. Il y a beaucoup de bateaux mouillés au-dessus du coralligène. Le parachute est donc obligatoire. Site non protégé en cas de fortes houles ou de tramontane. Plage de sable et de galets. 5- Anse de la Mauresque / Cap Gros : (7 à 22m) (livre n°60) 42°31'23.0"N 3°06'29.3"E A port de Port Vendres, il faut chercher le chemin de la mauresque (rue Michel Carola) et se garer sur le petit parking au bout du chemin. Il faut prendre un petit chemin pas pratique et raide pour accéder en bas (Attention aux oursins). Toute la partie gauche de la baie est intéressante,il y a peu de fond on peut voir des poulpes des sèches et même des baudroies en hiver. Vers 11 mètres un petit passage permet de passer de l'autre côté de la pointe. Coralligène sur 17-22m à la gauche de l’anse. Site non protégé en cas de fortes houles ou de tramontane. Pas de plage. Impossible d’utiliser le diable. 6- Epave « Le Pythéas » : (18m) 42°31'18.4"N 3°07'09.9"E Prendre la direction du port de commerce de Port-Vendres, suivre ensuite la direction de cap Béar. Lorsque la route de cap Béar commence monter sur la droite, continuer tout droit et passer sous les deux tunnels. Il faut ensuite poursuivre la route jusqu'à la jetée (route de la jetée). Se garer sur le parking à côté de la barrière des pompiers. Au départ de la digue, passer la barrière des pompiers et descendre les escaliers sur la droite de la digue, arrivée sur une dalle en béton. Au bout de la dalle on peut s’immerger (attention aux oursins). Il y a une canalisation d’eau usées, la suivre jusqu'à une profondeur de 11m. Prendre à droite, ou cap 270 sur 50m, on tombera sur l’épave dont il ne reste que la chaudière est une partie de la proue. Si on ne trouve pas, remonter à la surface et regarder sur la falaise, il y a une grosse tache d’excrément d’oiseaux, l’épave se trouve juste en dessous. Site non protégé en cas de fortes houles ou de tramontane. Il y a une petite plage de sable à côté de la digue.Site très fréquenté en été il est parfois difficile de se garer. Histoire :un trois-mâts à vapeur de 52 m de long pour 7 de large, construit en 1856 à Londres. Il cabote d'abord pour la Société Phocéenne de Navigation Altaras, Caune & Cie, pour laquelle il effectue des liaisons entre Marseille et l'Algérie. Après un changement de machine en 1887, il est vendu en 1888 à Artaud et Seytre, puis en 1890 au négociant Amadou Hérail de Sète. En 1894, il passe entre les mains de la petite compagnie marseillaise Louis Castaldi& Fils, et fait la liaison Marseille, Port-La-Nouvelle, Port Vendres. Le 19 octobre 1897, avec une cargaison de 170 tonnes de marchandises en provenance de Marseille, le Pythéas se dirige vers Port Vendres dans un épais brouillard. Le capitaine du navire, Roca, un enfant du pays, est inquiet. Il est 11h et les membres d'équipage ne voient pas le phare. Le vapeur ralentit, mais alors que la sonde est encore de 9 brasses, un sinistre craquement retentit, déchirant le silence pesant. Le port n'est pas loin, les sifflets du navire attirent les deux pilotes du port, qui alertent aussitôt les secours. Vers 8h30, l'arrière du Pythéas s'incline et tout le bateau s'affaisse. Seul l'avant sort de l'eau, comme pour escalader la falaise. La plus grande partie de la cargaison sera récupérée par trois scaphandriers de Marseille avant qu'une forte tramontane n'achève de couler le navire. 6- La digue : (même site que le Pythéas sauf départ main gauche) 42°31'18.4"N 3°07'09.9"E On appelle ce site la piscine car la mise à l'eau est relativement protégé, et assez profonde. On trouve un premier coralligène tout petit à la sortie de la piscine vers 14 mètre, pour le trouver il suffit de longer les rochers du côté gauche. Si on continue du côté gauche et que l'on contourne on trouvera des petit tombant à assez faible profondeur. Plus loin on peut aller longer la digue on trouve de nombreux congres, langoustes dans les cavités formées par les entassements de blocs de bétons. Vers 20 mètre, il y a une cavité assez grande (2 mètre) appelé Langouste Ville, on y dénombre plus d'une vingtaine de langouste. On peut arriver facilement à passer sous les 20 mètre au pied de la digue. Bon reprenons depuis la sortie de la piscine, du côté droit on a un tombant avec quelques failles bien sympathiques. Entre ce tombant et la petite patate de coralligène à 14 mètre on trouve des petit rocher entre lesquels se planquent pas mal de poulpes. Il y a un coralligène vers 17m. Direction plein large vers 22m de grandes patates de coralligène. Si on poursuit le tombant à droite de la piscine assez loin, on va trouver le tuyau d'égout. Si on veut aller explorer ce côté-là de la piscine il vaut mieux se mettre à l'eau au départ de ce tuyau d'égout. Attention au retour il faut bien rester suffisamment profond (10-12 mètre) pour ne pas se faire bloquer parles rochers qui affleurent à la surface de l'eau. 7- Sec de Valenti / Plage de Bernardi : (10m) 42°30'17.8"N 3°07'22.2"E Ce site se situe entre Port-Vendres et Banyuls, il faut a un moment tourner à gauche, prendre un petit chemin. Hors saison touristique, on peut se garer sur le petit parking à coté de la plage. Pour la plongée il faut partir à gauche de la plage le long des rochers. Le mieux est de faire du capelage direction nord jusque la pointe rocheuse. Il y a un petit sec à 50m de la roche d’où partir. Se site est très abrité de la tramontane. Idéal en cas de fort vent. Plage de sable et de galets. Très facile d’accès. //Variante// Partir de la plage de Bernardi à la plage de Paulilles. La plongée se fait donc sur la droite. 8- Cap des Elmes/cap Castell: (12m) 42°29'23.4"N 3°07'46.0"E Après le panneau Banyuls sur mer, prendre un chemin sur la gauche direction le centre de réadaptation. Hors saison touristique, on peut accéder au parking qui sur plombe la plage (passer la barrière du centre de rééducation et aller le plus au fond). La plongée se fait sur la gauche, ou on peut rejoindre des herbiers de posidonies puis le coralligène. Il y a des gros blocs rocheux plus ou moins isolés les uns des autres, posés sur des fonds de graviers et de gros galets. Inutile d’aller jusqu’au rocher en forme de sphinx comme écrit dans le livre. Pas beaucoup de fond, mais le site est très abrité de la tramontane et très facile d’accès. Plage de sable et de galets. 9- Epave « La Pelleteuse » : (11m) 42°28'51.8"N 3°08'14.4"E Histoire : Cette pelleteuse a été immergée pour faire des travaux sous-marins, le moteur était en surface sur une barge. À la fin des travaux les ouvriers ont fait sauter un rocher, et n'avaient pas assez éloigné la pelleteuse qui fut endommagée. Du coup ils l'ont laissée ou alors ils auraient bien eut la flemme de la remonter. A Banyuls, se garer sur le parking payant (3€ les 4Hrs), le long de la route, le plus proche du laboratoire, juste à côté de la jetée. La mise à l’eau se fait une fois passer la digue entre la capitainerie et le laboratoire. Se mettre à l’eau le plus à droite possible. Une fois à l’eau suivre le cap Nord-Est (perpendiculaire à la plage). Une fois 3m d’eau il y a un gros moteur de bateau avec l’arbre de transmission et l’hélice (il manque 2 pales). Garder le cap jusque 10m d’eau, il y a une cuve métallique habité par une mostelle. Une fois passer la cuve prendre à droite et palmer 4 min entre 8 et 10m. On traverse une partie sableuse, rocheuse et sableuse. On tombera sur la pelleteuse. L’eau peut-être sale en cas de courant à cause de la station d’épuration qui se trouve plus à droite. Site non protégé en cas de fortes houles ou de tramontane. Le parachute est obligatoire à cause du port à proximité. 9- Ile Grosse ou petite Ile: (15m - même site que « la pelleteuse », mais en partant sur la gauche direction petite ile) 42°28'51.8"N 3°08'14.4"E Cette ile est ainsi nommée par opposition à l’ile petite qui se trouvait dans le centre de la baie de Banyuls et qui est maintenant fusionnée à l’extrémité de la jetée Nord du port. La plongée se fait sur la gauche et le retour se fait par le même chemin. Dès le départ il est possible d’observer une succession de vasques, formant des paliers à 3, 6 et 9m. Ces vasques succèdent 2 grandes falaises au nord et au sud formant un couloir orienté vers le large. Le fond est sableux sur 14m. A la sortie du couloir, vers le sud et le nord se trouvent des beaux éboulis. Vers le nord, de grandes dalles forment des surplombs sous lesquels il est possible de s’engager. 10- Cap L’abeille / Plage de Taillelauque : (22m) 42°28'25.3"N 3°09'13.8"E Sur la route qui va de Banyuls à Cerbère, il y a un chemin à gauche dans un grand virage.Il y a aussi un panneau présentant la réserve avant ce chemin de terre, qui descend jusqu'à la plage. Attention il n'y a presque pas de visibilité pour traverser la route et il faut un 4x4 pour descendre (pas la peine avec une voiture normale). Ce chemin n'est pas toujours praticable, les orages forment souvent de grosses ornières. Il est refait à peu près tous les ans fin août pour que les vendangeurs puissent l'emprunter. Dans le meilleur des cas on peut se garer sur la plage (galets). Ce site est aussi couramment appelé les trois moines en raison des rochers au large de la plage. Ces rochers s'appellent les tignes, les trois moines se situent de l'autre côté du cap l'abeille. *On peut distinguer deux sites différents à partir de cette plage. Le premier se situe autour du cap l'abeille, on part en capelé jusqu'à une des bouée qui entourent le cap, et on s'immerge à celle-ci. Sous l'eau on va trouver une succession de failles dans le même axe que le cap. Les failles sont très poissonneuses près de la surface, on peut voir des mérous, des corbes, des dentis, des dorades, toutes sortes de sars etc… En poursuivant les failles vers le large on tombe sur du coralligène autour de 20 mètre, on doit pouvoir descendre encore plus profond. Le retour sous l'eau est très agréable, on peut croiser des bancs de saupes gigantesques et encore pleins de mérous. *Le second site se situe en face de plage. Dans les rochers entre la plage et les tignes on peut faire une plongée très peu profonde tout en voyant des mérous, corbes et autre sars. Autour des tignes on est entre 8 et 16 mètre. Derrière les tignes se trouve un énorme coralligène, on peut y voir à peu près n'importe quoi. On peut descendre au moins jusqu'à 25 mètre. La mise à l'eau depuis le bord de la plage n'est pas très facile car sur une longue distance il y a très peu de fond. Cependant il y a un petit chenal qui part de la droite de la plage plus profond et vraiment très pratique, au moins pour les gens qui partent en direction des tignes. 11- Anse de Peyrefite (sentier Marin) : (15m) 42°27'37.7"N 3°09'25.1"E Se garer au sentier marin à Cerbere. La mise à l'eau se situe sur la gauche de la plage. Comme souvent la topographie du site sous l'eau est juste une continuité de celle en surface. Le site est donc une succession de failles pas tout à fait perpendiculaires à la côte. Le site est relativement peu profond (15 mètre max). Comme le site est juste à côté de la réserve intégrale, il y a plein de poissons. Attention à ne pas dépasser la pointe, c'est la limite de la réserve intégrale, elle est matérialisée par une borne jaune. //Variante// On peut également partir à droite de la plage. Site très abrité de la tramontane. Plage de galets. Facile d’accès. 12- Anse du Suricat / Camping de Cerbère: (20m) 42°27'20.6"N 3°09'53.4"E *Il faut se rendre au camping de Cerbère juste à côté du sentier marin. En rentrant dans le camping il faut tourner à gauche puis prendre le premier chemin à gauche. Le chemin longe la clôture de la maison de repos. Au bout de ce chemin, se trouve le départ du petit sentier qui descend à la plage pas très praticable en voiture. La plongée se fait sur la gauche de l’anse. *Le départ se fait dans le camping de Cerbère. À l'extrémité sud du camping il y a un chemin qui descend vers une plage. Attention le gardien du camping fait payer un droit de passage pour aller à cette plage. On s'immerge après les rochers à gauche de la plage. Après ces rochers en direction du large on peut trouver un tombant plein de gorgones. Vous pouvez partir plein large pour trouver du fond, et là au surprise, sur 15m vous vous trouvez nez à nez avec un sec qui est au plus à haut à 13m et descend côté large à 19 m. Si vous continuez encore vous vous trouverez des énormes patates de coralligène. Attention, après ça descend vite 20m et plus… 13- Crique de L’Ouille : (12m) 42°31'59.8"N 3°04'34.2"E Se garer sur le parking de l’anse du Portell, accès par la route du camping criques du Portell. Suivre à pied plage de l’Ouille. L’idéal est d’utiliser un diable pour le transport. Arrivé sur la plage la plongée se fait sur la droite. (Ou sur la gauche mais moins intéressant) Dans le prolongement des 2 petites roches qui émergent à la sortie de l’anse, une magnifique arche se dresse par 7m de fond. Plongée au relief assez impressionnant. Visibilité moyenne, possibilité de courants forts. Plage de sable pour les enfants. 14- Les chambres : (23m) 42°26’22.1"N 3°10’17.0"E Se garer sur le parking à gauche a la sortie de Cerbere direction l’Espagne. Descendre équipé par le sentier en haut du parking qui descend dans l’anse et qui mène à la petite plage en galet. Impossible d’utiliser un diable pour le transport. Le site n’est pas abrité du vent, il est exposé Nord Est. Il est conseillé de sortir au parachute à cause du port à proximité.
    1 point
This leaderboard is set to Paris/GMT+01:00
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.