Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 08/21/2021 in Posts

  1. Pas de souci alors petit retour ( thérapeutique) de la plongée en elle-même : Bonnes conditions : grand beau , mer calme , 2 bateaux , 8 plongeurs et le pilote . 4 palanquées de 2 plongeurs tous expérimentés, N3 a minima , tous nitrox confirmés, tous avec déco Nx 50 . Plongée sur épave 52m. pas de fatigue particulière , bonne nuit et couchée tôt . 1:30 de navigation pour arriver sur site . Pas de houle . Tranquille . Je suis en sidemount 2x S80 à l’air et une S40 Nx50, En étanche . Ma dernière plongée remonte à une dizaine de jours , Je plonge régulièrement , sur les côtes basque et landaise . J’ai 530 plongées . Jamais aucun pb ni accident . Je suis en forme . Mon binôme en bi+déco aussi . Descente au bout , il y a du courant . Mais pas d’effort pour descendre à part tout au début où il a fallu un peu palmer pour rejoindre le bout . descente nickel . Au fond à 52m, début de plongée tranquille . Bonne visi , mais du courant . On reste près des points d’accroche de principe on regarde les congres. Et d’un coup, je ne me sens pas confortable puis rapidement moins bien . Je sens une difficulté respiratoire qui va en s’accentuant . Je m’essouffle . Je suis en manque d’air. Je passe sur l’autre détendeur . Pareil . Mes mano sont bons. Je regarde l’ordi : 10mn. Mon masque se remplit . Je vide . Je m’agite. Mon binome est à côté . Il m’attrape . Je dis ça ne va pas . Début de remontée assistée . J’ouvre la Valve de l’étanche . Il me calme mais je suis en dyspnee , puis douleur thoracique . ça ne va pas . Je regarde l’ordi vitesse correcte mais je me sens de plus en plus mal j’étouffe . On arrive à 15 m . Stop visu ordi : 4 mn de paliers à 6m. Il me restabilise à la verticale car je bouge, je bascule . J’étouffe je n’arrive pas à respirer, l’impression que l’air n’arrive pas .que je n’arrive pas à inspirer . Je pousse sur le bouton du détendeur . L’air est là mais je n’arrive pas à le prendre .je suis bloquée . J’inspire rien ne vient . comme un spasme . J’entre en panique . Horrible . J’arrache tout je me dégage je file comme une fusée à la surface chercher de quoi respirer . Douleur et oppression thoracique violentes. Je pense que je vais mourir . Je fais surface . Dyspnee et mousse dans la bouche . J’ai toujours mal dans la poitrine ,c’est atroce . J’ai peur de mourir je me noie de l’intérieur . Je gonfle mon étanche et la stab . J’arrive à appeler au secours , le bateau arrive tout de suite . Je suis de suite desequipee puis montée sur le bateau , retrait du haut de l’étanche . Mise sous O2. Appel des secours. je suis assise .je respire mieux . Mon binôme est là à côté . Il me parle , me rassure. Apparition des paresthesies des pieds puis des jambes . Douleur thoracique. Mais je respire normalement . Montée dans l’helico : techniquée perfusée scopée . Ecg normal . Direction bdx . Stress énorme je sens les fourmis qui remontent au dessus du genou. On se pose . La suite est plus haut. voilà . Le diagnostic est donné à Bordeaux : OAP d’immersion au fond et pdt la remontée . Avec une petite surpression pulmonaire . Puis un ADD en suraccident . Ce n’était pas un simple essoufflement avec une panique. l’OAP d’immersion est un accident qui peut récidiver et survenir n’importe quand même lorsqu’on est entraîné , et en forme et en bonne santé. je n’ai pas de séquelle , plus de signes neuro . Le cardio va bien aussi . Ecg et écho normaux . J’ai été caissonnée . 2 séances . A la sortie de la deuxième ( a 24h de la première séances ) petite faiblesse du membre inf G . Donc 6 séances de plus 2/jour . iRM médullaire normale , probable petite inflammation post bulles . Je vais mieux et tout rentre dans l’ordre . Voilà ce que je peux dire à 48h de la ballade à 50 . J’ai cru mourir . j’ai eu beaucoup de chance et des secours parfaits . Si J’avais été au trimix , ou si j’avais paniqué au fond , ou si mon binome n’avait pas été au top …ou si les copains n’avaient pas été entraînés à la chaîne des secours… .mais avec des si on refait le monde …. J’ai eu très très peur , à vrai dire j’ai eu peur de mourir . Voilà si vous avez d’autres questions pas de souci si l’expérience peut servir . Bonnes plongées prudentes à tous , Je vais quant à moi me reposer 6 bons mois et ensuite nous verrons bien . Gaelle
    16 points
  2. Voici une opinion dans la presse américaine, celle d'un médecin qui fait du Covid depuis 1 an et demi. C'est à l'américaine, un peu forcé, mais c'est plutôt bien amené et ça décrit très bien l'état d'esprit dans lequel les soignants du Covid, les vrais (pas ceux qui jouent sur les croyances pour soigner leur popularité), se trouvent. C'est ce dont ne se rende pas compte tous les "anti" de tout poil. Ils fatiguent tout le monde et finissent par épuiser les réserves psychologiques de leurs soignants. Peu à peu, on ne leur accorde plus la même attention. En gros ils se mettent tout seuls hors-jeu. https://www.latimes.com/opinion/story/2021-08-17/vaccinated-covid-doctor-shot (en anglais) Traduction automatique par Google, arrangée à la marge par mes soins :
    14 points
  3. Si c’était si simple … Je vais faire mieux: 2 mots ! "Avis différent" Différent, oui c’est le moins que l’on puisse dire … : - le vaccin rend stérile, - le vaccin est télécommandé et va permettre de tuer tous les vaccinés en un clic, - le vaccin modifie notre identité, - le vaccin tue massivement, - la France profite des Outres-mers pour tester le vaccin sur les noirs, - le vaccin est inutile, il faut compter sur l’immunité naturelle, - le vaccin est inutile, je prends zeb à pic - le vaccin est inutile, la Covid n’existe pas … Voilà ce qu’on entend. La tolérance, l’écoute, je veux bien, mais il y a des limites. Quand ça vient du quidam moyen, passe encore. Mais là on parle de personnels hospitaliers. Celles et ceux, agents du service publique, qui s’occupent de personnes fragiles. Personnels soutenus par un syndicat majoritaire, d’inspiration indépendantiste et révolutionnaire, qui incite ouvertement depuis 3 mois les agents à ne pas se faire vacciner. Et depuis que l’épidémie flambe, le discours syndical est orienté contre la Direction et l’Etat (comme d’hab, quel que soit le sujet, ils sont contre) qui n’auraient rien fait pour « protéger la population ». Foutage de gueule, quand on sait que le vaccin était disponible depuis janvier et n’a jamais manqué. Je passe sur les agents qui se vaccinent en toute discrétion pour éviter les insultes et les menaces de la part des autres, et sur les menaces de mort à l’encontre du Directeur et de sa famille. Donc ton empathie pour les avis différents, en essayant de me faire passer pour un obtus de premier ordre, tu peux la garder. Tu n’as pas ces excités en face de toi. Tu n’as pas échangé avec eux, tu ne leur a pas fait un topo didactique pour leur expliquer l’intérêt du vaccin. Et d’ailleurs au regard de tes échanges sur le forum, je doute que tu tiennes plus de 3 minutes en face d’eux avant d’essayer de les agresser …
    9 points
  4. Ben quand tu vois la lumière blanche au bout du tunnel, c'est pas tellement bon...
    9 points
  5. Consterné, je suis ! Les soignants ne donnent pas l'exemple, la population va rester majoritairement non vaccinée. La vague de décès sans précédent, qui a frappée de près ou de loin presque toutes les familles, n'aura motivée les individus qu'à la marge. C'est dire si l'égoïsme est une valeur forte dans la société guadeloupéenne. Tout ceci nous promet une magnifique 5ème vague, sans doute assez rapidement, quelques semaines après que les mesures barrières soient levées, ce qui nous amène tout droit vers de nouvelles restrictions en fin d'année, pendant les fêtes ou pour commencer la saison touristique. Impeccable. Comme ça, les syndicats et autres mouvements type LKP pourront toujours se lamenter sur la situation socio-économique en accusant l'Etat des choses qu'ils auront eux même générées. Là, je suis venu me reposer en métropole. Profiter des terrasses, restos, hôtels, autant d'établissements ouverts et accessibles, en présentant tout simplement un pass sanitaire. Le contraste est saisissant.
    8 points
  6. Bonjour , un petit retour d’une aventure qui se termine bien . Je suis entrée dans le caisson à 17:20 exactement . les secours ont été appelés dès ma remontée sur le bateau après la mise sous O2 et les questions d’usage . J’ai fait surface à 12:48 . Le temps que le bateau me récupère et me désequipe, mise sous O2 immédiatement, questions et récit de l’accident et appel des secours au décours . Tout s’est enchaîné vite et bien. Copains du club entraînés , SNSM et helico de l’armée formidables . Grand professionnalisme et immense gentillesse et réassurance . A bordeaux , transfert de R. picquet a Pellegrin et accueillie immédiatement en salle d’urgence du caisson, examen et ecg, et entrée dans le caisson pour 2:30 . je vais bien et beaucoup mieux . J’enchaîne les séances . Tout va ! Soyez prudents dans vos plongées ! Gaelle
    8 points
  7. Hello à toutes et tous un petit tour en Mer Rouge en Mai pour la première fois .... Rapport Vidéo d'une toute petite partie de ce qu'on peut y voir, j'ai l'impression qu'il va falloir y aller pendant des années pour vraiment découvrir tous les trésors qui s'y cachent.
    7 points
  8. Salut , j’ai demande au patron du service hyperbare si plus de risque d’OPI a 50m à l’air ou au Tx . Réponse : non . L’OPI est du un pb de post charge . Donc le fluide respiré n’a pas d’incidence . Personnellement, en conditions normales , je ne consomme pas plus quand je suis à l’air ou au Tx . Je ne tire pas plus ou ne respire pas plus profondément sur mon détendeur . Evidemment un détendeur mal réglé ou tout effort au fond semble être est un facteur de risque . je respire mieux personnellement avec du Tx 20/30 à 50 m et suis bien sûr moins narcosée qu’à l’air . Mais ça n’est ni une nouveauté ni un scoop . C’est plus prudent qu’à l’air , c’est clair quand tout se passe bien. Pour la remontée rapide et le non respect du run Time , au Tx 20/30, je ne sais pas si ça a une incidence sur le risque de suraccident et donc d’ADD , sans doute quand même . L’hélium bulle plus. Et il n’y a pas de table d’hyperbarie consensuelle pour le trt des ADD à l’hélium + ’azote , puisqu’il en reste quand même . En ce qui me concerne, de ne pas tenir le run Time aurait considérablement aggravé mon stress et donc en cas de panique non pas a 15m mais à 50 , ca aurait été quand même plus compliqué notamment pour mon binôme . Mais je ne serai sans doute plus là pour en parler je pense . Les photos au Tx ou les narco-photos à l’air ne sont pas de même qualité à cette profondeur. En revanche c’est sûr que quand on plonge régulièrement à 50 , on tolère mieux la narcose et les réflexes, si on est bien conditionné aux gestes, et aux : en cas de… , sont plus efficients. mais ça aussi ça n’est pas un scoop . Donc débarquer en Méditerranée, au printemps , et d’emblée s’enquiller le Donator ou le grec, directement, à l’air , si on n’a pas plongé de l’hiver et de surcroît sans étanche , c’est très moyen quand même . Pas un scoop non plus … mais ça se fait … Merci encore pour vos messages . je vais bien et suis rentrée dans mes pénates . Bonnes plongées , adischatz beroì, gaelle
    7 points
  9. C'est de la faute de p.com tout le monde le sait!
    7 points
  10. Et bien vu que j’ai failli mourir , et que tout ça n’est pas rien en terme de stress pour le corps autant que pour l’esprit , je vais me reposer, digérer et intégrer tout ça. Ça prendra un peu de temps je suppose . Arrêt des plongées durant 6 mois , ça c’est impératif et ensuite je ne sais pas encore . A vrai dire j’ai été tellement secouée que l’heure n’est pas à décider ce que je ferai de ma pratique subaquatique dans le futur .il est beaucoup trop tôt . Je compte rester pleinement vivante , déjà pour commencer . Ensuite nous verrons bien . Les épaves, la faune la flore , les grottes et autres récifs vont bien attendre et seront tjs là dans 100 ans et plus , alors …. Disons que j’en ai déjà vraiment bien profité en 10 ans. Allez , adischatz , bonnes plongées et profitez bien tout en prudence. gaelle
    7 points
  11. bonjour bienvenue le principe meme d'un forum, c'est d'avoir des membres et des contributions. Comme ce n'est pas forcément évident, ce forum existe depuis 1998, de mémoire. Autrement écrit, ta question a déjà été posée... c'est magique, hein ? je me suis arreté en bas de la page 2 https://www.plongeur.com/forums/search/?q=biologiste&updated_after=any&sortby=relevancy&page=2 bonne lecture au fait, un biologiste plonge sur la paillasse, plus que dans l'eau
    7 points
  12. C'est le signe que ces encadrants ne plongent que dans le cadre du club Les encadrants qui ne plongent qu'en sortie club, si ya un super site proposé mais qu'il faut encadrer sur un autre site, bah généralement ils font la tronche Forcément, quand tu ne peux pas allez avec les "grands" sur le donator mais qu'a la place tu dois prendre de jeune N1 sur la piste de ski, bah c'est moins sexy. C'est pour ça que chez nous on plonge pas mal entre "encadrant" hors sortie club. Comme ça quand on est en sortie club, on s'en fou d'encadrer, on a "notre dose" d'autonomie. Et quand on veut faire un site/épave particulier, bah on se l'organise entre nous. Et du coup, en sortie club, bah on encadre beaucoup et on se marre bien avec les "jeunes"
    6 points
  13. Tu sais les vieux, qui en plus aiment se disputer .....
    6 points
  14. @Matt, qu'en est-il du sujet initial ? Perso, je ne vais pas pleurer pour ce c***rd ! J'ai rencontré hier, sur la cote landaise, une jeune basque expatrié aux US. Nous avons donc naturellement parlé des antivax et du système de protection sociale chez nous. Il m'a raconté une anecdote : Dans le grand canyon il s'est fait mordre par un écureuil. Le ranger lui a conseillé de faire une vaccin contre la rage . Facture : 26.000 $ !!!!! Heureusement 23.000 $ ont étés remboursés par l'assurance mais il lui reste 3.000 $ à payer ... Quand je luis ai dit que mon passage au caisson (c'est un plongeur) ne m'a rien couté, il a encore plus adoré la France et sa protection sociale . Naturellement, hier soir, lors de notre belle conversation, pas mal de personnalité dont JMB et Francis Lalanne ont du avoir les oreilles qui sifflaient ....
    6 points
  15. Oui, et puis il faut quand même remettre les choses à leur place : le passe sanitaire, c'est un moyen de réduire le risque d'individus contaminés à un endroit donné. Il y a 3 options pour l'obtenir, ce qui fait qu'il est accessible à tout le monde. Donc crier à la restriction de liberté c'est un peu gros. C'est une entrave à la facilité, oui, sans doute. Pas à la liberté. Chacun est libre de choisir l'option qui lui va le mieux pour l'obtenir. Simplement, ce choix implique d'assumer. Et c'est là que les antis font défaut ! Ils voudraient tous les avantages quelque soit le choix. Des enfants gâtés qui n'assument rien. Par définition, des irresponsables.
    6 points
  16. Ce rapport avait été anticipé depuis longtemps par la world compagnie. Une stratégie à été mise en place pour dîminuer massivement la production de gaz à effet de serre. Aider du professeur Pangolin un virus nommé coït 19 à été innoculer à quelques individus chinois pour essayer de leur faire porter le chapeau, chinois bien sûr. La maladie se déclare après un coït et se transmet ensuite par la toue que provoque la maladie. Il faut bien sûr ensuite un rapport sexuel pour déclenché la maladie. La maladie a envahit le monde entier, pour les ephads les experts ont un doute sur le mode de déclenchement. Vient ensuite la phase la plus diabolique du plan, un vaccin préparé depuis des années et vanté pouvoir andiguer la maladie est rendu public après un an de pseudo recherche. La plèbe prise de panique se rue sur les vaccins. En 2 ans 90% de l humanité est vaccinée et grâce à la 5G introduite dans le vaccin grâce au nano particules un signal est envoyé, 50 % de la population meurt en quelque jours. Le tri des survivants à soigneusement été effectué par les big data. Les 10 %de non vaccinés seront bientôt arrêté par des milices et finiront dans des camps. La diminution drastique de la population permettra un répit calculé de 3 siècles laissant le temps à de nouvelles technologies d éclorent. La planète et sauvée. Signé les illuminatis. Bon je vais me prendre un autre rhum et je crois que j ai un peu narcose aujourd hui, ou peut être l hyperoxie j ai fait 42 mètres au nitrox 32
    6 points
  17. En fait avec ce sujet je comprends mieux la phrase des plongeurs expérimentés au sujet du lestage et qui disent " tu verras quand tu seras à l'aise tu pourras enlever 1 ou 2 kg de plomb" Ce qu'ils oublient de dire c'est qu'ils rajoutent 1 ou 2 kg de matériel pour compenser
    5 points
  18. Ben justement, on parle des patients fragiles dans les hôpitaux, à haut risque de faire des formes graves. Ces personnes peuvent être protégées par un personnel vacciné et appliquant des mesures barrières. Que certains soignants refusent de se vacciner en ne pensant qu'à leur pomme, démontre leur inaptitude au service public.
    5 points
  19. Pour les explications et la promotion du vaccin, envers le personnel, comme d'autres, j'ai donné. J'en suis au stade de la renonciation. Ceux qui ne le sont pas encore, sont manifestement ou bornés, ou crétins ou nuisibles, ou cumulant les tares. Discuter avec eux est devenu inutile. Perte de temps voué à l'échec. La citation de Desproges trouve dans cette situation tout sont sens : "Discuter avec des cons, c'est comme se masturber avec une râpe à fromage : beaucoup de souffrance pour peu de résultats." Pour être honnête, même le cas de décès par Covid d'une aide soignante de l'établissement ne les fait pas réfléchir. Je compte à présent sur l'obligation légale, la fermeté et l'intransigeance de l'administration hospitalière, en espérant qu'elle ne cède pas au chantage à la grève. Seul le fait de toucher au porte monnaie fera changer une partie d'entre eux. Pour les autres, s'ils sont bêtes à ce point, autant se passer d'eux.
    5 points
  20. Celle là est croustillante. Les vaccins contre le COVID-19 contiennent de la luciférase, une substance nommée d’après l’ange déchu Lucifer.
    5 points
  21. Ce refus de l'autonomie et mêmes cette lute contre à tout prix font que j'ai quitté la ffessm il y a 30 ans et je ne suis pas le seul ..... et pourtant la plongée reste une des grandes passions de ma vie que je pratique depuis 38 ans.
    5 points
  22. Donc les gens qui ne veulent pas se faire vacciner ici, c'est seulement des héros altruistes qui préfèrent que "leurs doses" servent à immuniser des nécessiteux dans un pays pauvres... Quel courage, quelle abnégation... Quel retournement de veste pour justifier le fait de ne pas être vaccinés...
    5 points
  23. en tout cas de ce que j'observe, dans nos clubs, on est plus dans les 90% sous entrainés. Coté OPI c'est plutôt une bonne nouvelle
    5 points
  24. Perso, pour avoir vécu la situation plusieurs fois, tu ne te poses pas la question, ni pour l’assisté, ni pour toi,tu remontes au plus vite avec un ralentissement (pour la forme) dans les derniers mètres et tu perces + signal de détresse. En attendant que l’assistance arrive, j’ai juste basculé l’assisté en arrière, bouée gonflée à mort et commencé à ouvrir le stab, ventrale + relâchement des bretelles et surveiller la respiration en parlant aux personnes. Et tu pries très fort pour que l’assistance arrive très vite parce que tu es comme un con à ne rien pouvoir faire. A+
    5 points
  25. Si le Covid n'avait pas un impact majeur sur certaines personnes qui sont aussi des plongeurs (Covid long avec diminution drastique des capacités pulmonaires) ce sujet serait depuis longtemps aux oubliettes. Si ce sujet ne manque pas à certains ils ont juste à ne pas ouvrir, et vu le nombre de participants actifs ce sujet est d'importance pour pas mal de monde.
    5 points
  26. Mais au bout d'un moment, on en arrive à se demander si tu fais l'idiot []... On ne contraint pas pour convaincre, mais justement parce qu'on n'arrive pas à convaincre...
    5 points
  27. C’est fou quand même ! Ton problème (de compréhension ? d’intégration de l’information ?) est toujours au même endroit… les deux morceaux mis en gras. 1/ Le vaccin n’est pas la seule solution, mais elle en est une : peu contraignante, globalement très sûre, d’une très bonne efficacité (et encore meilleure quand elle est combinée avec d’autres : gestes barrières, tests, isolement…) et agit en permanence (même quand tu ne penses pas ou ne te force pas à faire des trucs qui peuvent ne pas être dans tes habitudes [mettre un masque, ne pas faire la bise…], te provoquer une gêne [mettre un masque…], et efficace pour toi et pour les autres (briser les chaînes de contamination, protégée ceux qui ne PEUVENT pas être vaccinés) 2/ Les vaccinés n’ont PAS les mêmes risques de l’attraper que les non-vaccinés (même si ce n’est pas du 100% de protection, ce n’est pas pour autant 0% !!), ni ne transmettent autant le virus que les vaccinés (aucune preuve directe sur la transmission, juste des preuves indirectes sur une population mélangée vaccinés à 1 dose + 2 doses et donc protégée très différemment)
    5 points
  28. J'ai l'impression que la plupart ici on compris le "pourquoi" du "pass" sauf toi ...
    5 points
  29. Un cerveau... Bon, il n'est pas neuf, mais il était gratuit.
    4 points
  30. La plupart des réflexions sur « la redondance » l'abordent avant tout, si ce n'est exclusivement, du point de vue du matériel. Ça n'est pas très étonnant : c'est le plus visible de l'extérieur, et c'est un moyen facile de se rassurer (« tiens je vais rajouter un jeu de tables dans ma poche au cas où »). Pour autant, je pense que c'est une erreur : il me semble que c'est avant tout une question d'attitude et de procédure, et que le matériel en découlera simplement par la suite. Par ailleurs, la perfection étant atteinte lorsqu'il n'y a plus rien à retirer, il me semble également que cette réflexion sur les plans de réchappe doit avoir pour objectif secondaire de minimiser le matériel que j'emporte plutôt que d'emporter un maximum de choses pour être sûr de ne rien avoir oublié. Par exemple, plutôt que de penser « est-ce que je prends un deuxième ordinateur », il faudrait surtout réfléchir à « qu'est-ce que je vais faire si mon ordinateur tombe en panne ? ». La réponse qui devrait probablement être la plus répandue : si je plonge sans paliers, je ne vais rien faire de spécial, juste remonter tranquillement et mettre fin à la plongée. Je n'ai besoin d'aucun matériel particulier pour ça. Si en revanche je prévois d'avoir des paliers, et je ne me pense pas capable d'estimer en sécurité une remontée sûre « à l'œil et au manomètre » (ça peut être pour une bonne raison : sous terre ou au trimix, impossible d'estimer les profondeurs), alors je dois avoir un deuxième moyen de calculer mes paliers. Ça peut être un deuxième ordinateur, ça peut aussi être un runtime et un profondimètre. Si j'emporte un deuxième ordinateur, la réflexion ne s'arrête pas là ! Qu'est-ce qui se passe si les deux ordinateurs ne sont pas d'accord au fond ? Est-ce que je suis le « principal » ? Et si l'autre passe en mode erreur ? Est-ce que je suis les deux ? Dans ce cas, comment savoir au fond quelle sera ma DTR réelle ? C'est pareil pour tout le reste : il ne faut pas emporter un masque de secours parce que quelqu'un t'a dit que ça faisait partie de la liste des choses à prendre, sinon tu vas emporter tout le traîneau du père noël. Il faut emporter un masque de secours si tu envisages de perdre le tien et que tu estimes ne pas pouvoir ressortir en sécurité sans ton masque. Idem pour la lampe, les outils coupants, les sangles de masque, ... Tout ça, c'est (une partie de) ce qu'on appelle parfois les what if, et qui sont enseignés de façon plus ou moins explicite dans les cours de plongée technique. Ce qui au passage est sans doute quelque chose d'intéressant à suivre dans la vie d'un plongeur qui s'intéresse à ces sujets... Sous peine, trop souvent malheureusement, d'en comprendre une version un peu déviante où le matériel passe en priorité et où tout est doublé, triplé, quadruplé sans trop réfléchir « au cas où parce que c'est la redondance ». Enfin, note que si cette réflexion s'applique à mon sens d'abord au plan sous l'eau, elle n'empêche pas d'une part d'avoir en surface un sac plein de matériel divers et varié pour rattraper une catastrophe (on n'emporte pas une combi de rechange sous l'eau, mais ça peut servir d'en avoir une deuxième à l'occasion), et d'autre part de planifier non pas pour une « sortie en sécurité » mais pour être sûr de profiter de la plongée. C'est par exemple pour ça qu'il m'arrive de prendre une lampe de secours en eau claire quand je ne suis pas sûr de la charge de la principale, et c'est ce que @cosmosaure appelle les deux types de redondance (l'utilisation de la première mettant systématiquement fin à la plongée, alors que la deuxième permet de continuer à profiter).
    4 points
  31. non, tu paies tes choix et encore, en ce moment, ce n'est pas cher. Tu ne veux pas du vaccin ? dans quelques jours, le test sera payant pour aller au restau, au ciné, en boite... et encore, il y a des endroits où les assurances (pas encore la Sécu) veulent faire payer les soins de ceux qui ne sont pas vaccinés. https://www.lemanbleu.ch/fr/News/Mauro-Poggia-veut-faire-passer-a-la-caisse-les-non-vaccines.html il faut assumer prise en otage... combien de morts à cause de l'état, pour cette prise d'otage ? le poids des mots, c'est important, tant pour marquer les esprits que pour la dérision en passant, je suis dans un monde où celui qui paie décide. comprends tu ? l'Etat a proposé une solution ; certains n'en veulent pas ; ils prennent un autre chemin, donc, ils se débrouillent
    4 points
  32. Quelques éléments avec leurs limites et leurs cadre d'interprétation bien expliqués : https://www.vidal.fr/actualites/27828-quelle-contagiosite-pour-les-personnes-vaccinees-infectees-par-le-variant-delta.html En conclusionConsidérant que la plupart des contaminations ont lieu au tout début de l'infection, en particulier avant et au début des symptômes, il est peu probable que la diminution plus rapide de la charge virale chez les personnes vaccinées ait un effet majeur sur leur contagiosité, en particulier lorsque celles-ci sont symptomatiques (charge virale initiale aussi élevée que chez les non vaccinés). De la même manière, il est pour l'instant délicat de miser sur la production de virus moins infectieux par les personnes vaccinées.Par contre, une donnée solide, qui persiste variant après variant, est que les personnes symptomatiques, vaccinées ou non, présentent des charges virales plus élevées et plus durables que les personnes asymptomatiques et sont donc très probablement plus contagieuses. Parce que la vaccination réduit efficacement le pourcentage de personnes infectées symptomatiques, y compris en cas d'infection par Delta, il est raisonnable de poser l'hypothèse que, globalement, les personnes vaccinées infectées sont moins contagieuses que les personnes non vaccinées infectées.Néanmoins, l'absence de certitudes sur ce sujet justifie la décision des diverses autorités sanitaires de maintenir les gestes barrières lorsque la probabilité de transmission est élevée, par exemple dans les lieux clos ou lors de rassemblements, y compris pour les personnes vaccinées. C'est pas tout blanc ni tout noir mais c'est la vie... (suivez mon regard...) mais ça va quand même dans le sens de VACCINEZ-VOUS BORDEL !
    4 points
  33. 1- Si tu pouvais sourcer ton propos, ce serait intéressant. 2- Et après ? 40% de risque de contamination en moins, c'est à négliger ?
    4 points
  34. Là nous sommes d'accord. A priori, oui. Mais beaucoup sont mal informés et intoxiqués par de fausses informations qui biaisent leur raisonnement et les conduisent à ne pas se vacciner. Lorsque la non-vaccination résulte de fausses informations, si, c'est bien la faute des autres. Par ailleurs, ton raisonnement oublie tous ceux qui ont été vaccinés mais pour lesquels l'immunité n'est pas acquise, en raison soit de leur condition médicale (infection à VIH, certains cancers ...), soit des traitements qu'ils prennent (corticoïdes prolongés, chimiothérapies, immunosuppresseurs ...). Et ces cas sont fréquents en milieu hospitalier. J'en sais quelque chose, mon domaine de spécialité comporte beaucoup de patients immunodéprimés. Tenant compte des éléments précédents, au contraire, le soignant doit être vacciné. Même si la transmission virale n'est pas empêchée à 100%, une diminution du risque de 80 ou 60% est toujours bonne à prendre face à des patients très fragiles.
    4 points
  35. ça peut marcher avec des jeunes plongeurs (lire des plongeurs qui ont peu d'experience narcosées) ça peut les impressionner mais, je pense qu'une démonstration de maintien stabilisé sur un fond de vase, à 40 (la touille levée sera l'indicateur qui ne mentira pas) et des tests de narcose ( multiplication, labyrinthe.. ) montrent aussi une difficulté de concentration..
    4 points
  36. La réponse serait plutôt maitriser une technique dans des conditions dégradées. On ne te dit pas quelle est en rapport avec la réalité. Dans une communauté guerrière on te dirait que tu dois rester debout et opérationnel même après t'être pris 3 grosses claques. C'est une forme de bizutage si tu veux appartenir à la communauté des gros couillus .
    4 points
  37. C'est vrai que faire une séparation franche entre les gens à fort et à faible potentiel de contamination est assurément un non-sens...
    4 points
  38. Je pense que le choix aurait remporté le plus de suffrage si je n'avais pas omis dans la liste...
    4 points
  39. Moi surtout j'y vois surtout une confirmation d'un enrichissement exceptionnel de ces personnes derrière ces sites, qui sciemment se font un blé monstre en désinformant (enfin, en utilisant la credulitée, le manque de discernements, d'une bonne partie de la population ...), et ce en faisant courir des risques énormes a ces individus et aussi a l'ensemble de la sociétés. Certes c'est plus subtils que Bigard ou Lalanne, moins politique que Dupont Aignan / Phillipot, moins gros que Raoult/Consort ... mais a un moment vas falloir siffler la fin de la partie avec ces profiteurs !
    4 points
  40. Le principe du débutant autonome gratte depuis toujours à la FFESSM car on ne conçoit pas qu'un débutant puisse l'être même après une courte expérience. C'est pourtant le cas en Grande Bretagne ou en Suisse et dans tous les systèmes anglo-saxons. Malheureusement cela remettrait en cause plus de 60 ans de tradition fédérale et surtout un virage qui n'est pas envisageable. Sans compter que le système est complètement verrouillé par le CDS et toute modification est suicidaire car les fonctionnaires ont la main mise et leurs propres exigences qui ne sont pas celles des plongeurs. Autant dire que le sujet est tabou et tous les indéboulonnables s'y opposeraient fermement. C'est une tour de Babel qu'aucun instructeur fédéral ne sera prêt à lâcher aussi facilement. PA/PE ne sont que des verrues (même si on peut admettre qu'elles ont un intérêt dans un système d'origine complètement inadapté) que la fédé a mis en place pour des raisons protectionnistes. Ta progression est une véritable usine à gaz. Le système est déjà (beaucoup) trop compliqué. La CMAS a tout l'équipement qui va bien et beaucoup plus simple mais ce n'est pas la vision fédérale. Ne pas oublier que les phases d'encadrement des plongeurs sont LA raison d'être des N4. Autant dire que tu t'attaques à une forteresse. Le PB est qu'aujourd'hui les encadrants ne sont plus en mesure de remplir leur rôle et de dorloter toute la marmaille devenu proportionnellement trop nombreuse. Dans le principe tu as raison. Il vaudrait mieux dépenser de l'énergie à en faire des autonomes (il fallait le faire dès le départ) plutôt que de promener des moutons à qui on demande de ne pas trop réfléchir.
    4 points
  41. Tu veux du pas cher ?* Je te donne (gratuitement) la recette: Il faut un mousqueton, 1 mètre de cordelette de 6mm et un crochet de boucher (attention, ça coûte des sous ). On lime la pointe du crochet, on met quelques coups de marteau (on peut aussi serrer avec un étau) pour replier une des pointes et fermer la boucle et on utilise habilement la cordelette pour relier le mousqueton au crochet.... Pas cher... Une solution encore plus simple et moins chère est de s'accrocher avec les doigts, ça marche aussi, et ça coûte gratuit... * ça m'épatera toujours ce genre de phrase "mais 2 fois plus cher, je cherche..." on parle d'un accessoire qui doit couter 40 balles, qu'on n'achète qu'une fois pour des voyages aux Maldives, ou ailleurs, mais systématiquement à l'autre bout du monde... donc des machins à 3500 balles minimum... et on vient ergoter pour 40 balles...
    4 points
  42. Bienvenue par ici @JSF. Il te reste encore pas mal de choses à éclaircir pour finaliser ton projet semble-t-il. Je comprends parfaitement ton envie de satisfaire ta passion et en faisant ton avenir professionnel. C'est une suite "naturelle" facile à envisager et je ne peux que te souhaiter de réussir dans cette voie. D'autres y parviennent et s'en sortent très bien, certains sont présents sur le forum et pourront peut être te procurer les meilleurs conseils. Néanmoins, je ne peux qu'abonder dans le sens de @Jeff__06 : Loin de moi l'idée de te dissuader de ton projet (d'autant plus que tu as déjà un bagage professionnel qui pourra te servir de roue de secours au besoin), mais juste m'assurer que tu as bien mesuré tous les tenants et les aboutissants. Je suis dans le cas décrit par Jeff, comme beaucoup d'autres ici : je pense avoir réussi ma vie professionnelle assez honorablement, je ne suis pas en difficulté financière et j'ai pu continuer à assouvir ma passion subaquatique durant mes études et tout mon cursus professionnel. Plus de 30 ans que je plonge et j'ai connu quelques pros usés bien avant, alors que de mon coté, la passion est toujours intacte. Je plonge quand je veux (hors travail bien sûr), que si j'en ai envie. Le fait que mon activité reste un loisir, je n'ai que les bénéfices et pas les contraintes. Ce point mérite aussi une petite précision. Comme toi, j'aime partager ma passion, transmettre, expliquer, échanger. Dans mon cas personnel, c'est à travers la plongée et la chance d'avoir croisé des personnes de grand talent pédagogique que j'ai pu développer ce trait de ma personnalité. Il est tout à fait possible d'encadrer et d'enseigner en plongée tout en restant non-professionnel. C'est une caractéristique très développée en France à travers le tissu associatif, mais c'est possible ailleurs dans le monde. C'est aujourd'hui une grosse part de ma pratique de la plongée : l'enseignement bénévole, du débutant au moniteur. Je fais ça en soirée, en week-end ou en vacances, en fonction de mon bon vouloir, indépendamment de toute contrainte professionnelle ou commerciale, et c'est très agréable ainsi. Ne pas se meprendre sur mes propos. Je ne dis pas que ce soit la seule voie possible, juste que cette voie existe et qu'elle mérite considération. Bon courage pour la suite de ton projet.
    4 points
  43. et pendant ce temps https://www.lefigaro.fr/culture/faute-de-reservations-le-spectacle-de-jean-marie-bigard-annule-et-remplace-par-un-loto-20210901
    4 points
  44. Une petite précision ; Le câble de sécurité dit anti-fouet est là pour éviter que le flexible de gonflage ne parte à la manière d'un fouet en cas de rupture au niveau du sertissage lors d'opérations de gonflage et non pas pour palier à une rupture de la robinetterie.
    4 points
  45. Tout à fait d’accord avec toi brenique , pour avoir vécu donc un OPI et avoir eu à aussi à prendre en charge des OAP ou accompagner des détresses respiratoires terminales sur terre ferme : ce ne sont que conjectures. C’est extrêmement difficile . On ne sait pas face à un plongeur paniqué qui étouffe ce qu’on ferait . Sur terre, on a des protocoles . On a des médicaments aussi . Sous l’eau , a fortiori à 50, c’est encore une autre histoire. Et sans doute théorisons nous et/ou remettons nous le disque pour nous rassurer et, en ce qui me concerne , c’est certainement aussi un peu une catharsis. Et quand la discussion est bénéfique , constructive et instructive c’est intéressant . Adishatz Gaelle
    4 points
  46. Agur Christophe , Mon binôme m’a sauvé la vie indéniablement . Sans lui et comme il a assuré avec son calme et dans toutes ses décisions ( et il m’a donné les derniers détails et c’était les bonnes décisions) et sa grande expérience et son mental , je ne serai plus là . Ça c’est absolument certain . Il est donc absolument hors de question pour moi de partir dans les conjectures des et si et si et si . Et on aurait dû et on aurait pu etc . Question de décence et surtout de respect pour lui . j’y tiens vraiment . C’est très important . Bon alors je me place dans la situation de celle qui assiste dans une telle situation et je tente de te répondre : au signe de mon binôme qui ne va pas et qui me signifie à 50 m qu’il va mal , avec des bulles partout et le masque qui se remplit : Je fonce sur lui , je l’attrape je le regarde je lui fais signe qu’on remonte et on décolle du fond fissa en remontée assistée en tenant la ou les sangles. on se dégage du fond +++ solidaires physiquement aussi +++/ contact avec l’autre . il est en essoufflement voire en dyspnée, au pire en détresse respiratoire. risque majeur de panique ou de perte de cs , donc je le tiens je ne le laisse pas remonter seul. C’est un impératif. s’il est en étanche j’ouvre sa purge si ça n’est pas fait évidement . Pdt la remontée je vérifie que les bulles en sortent . (J’avais ouvert ma purge avant la remontée assistée , et j’étais passée sur le deuxième détendeur au fond . ) on dégage du fond la plus vite possible pour se mettre en zone plus secure je lui laisse le détendeur en bouche s’il est conscient , sans tenir son détendeur (et risquer qu’il pense que je vais lui retirer, en détresse respi tout est hostile ) pour ne pas le stresser. Je vérifie son mano . Si doute je le passe sur mon secours au mieux sur une déco si > 20m .mais attention car s’il est en difficulté respi les manip de détendeurs sont très/trop risquées . Ne pas perdre de temps avec des manip évitables . Donc J’évite dans la mesure du possible sauf s’il est en panne ou qu’il s’en approche . Si je décide de lui changer je lui tends. je veille à sa position : verticale surtout en étanche . Que ses voies aériennes soient bien libres ( mais avec le matos et les bulles ça peut être un peu difficile) . Je vérifie son mano / Conso+++ attention car il ne respire pas normalement . je ne le quitte pas des yeux je communique . Je garde absolument le contact . Je tente de le rassurer : j’ai la situation en mains je le lui montre. Je gère. on remonte 10m/mn éventuellement un peu plus rapide s’il continue d’aller mal . (Ce que mon binome à moi a fait tout le temps en l’occurrence ) : Arrivée en zone de déco je vois s’il est en état de prendre sa deco, en l’occurrence là non . Sinon on continue de remonter . Je ne perds pas de temps à bidouiller mon bloc tout en faisant une assistance . Je risque de le lâcher . J’ai regardé les paliers à faire . on essaye de les faire. Je communique tjs . si c’est impossible , (en l’occurrence , là je reviens sur moi : de voir les 4 mn a 6 m m’ont fait perdre les pedales . Je me suis dit que je n’y arriverai jamais que je ne tiendrai jamais je me noyais de l’intérieur ) . Donc on zappe les paliers, on remonte ensemble je contrôle la vitesse surtout dans les derniers mètres .j’essaye d’ouvrir mon parachute jaune à 6 m . Assistance en surface . Je le sécurise . C’est chaud évidement . Les parachutes avec des valves gonflables à la bouche mème en plein air peuvent être précieux . J’en ai un et j’ai essayé dans mon jardin ça fonctionne très bien. Là j’ai paniqué littéralement car plus d’inspi possible à 15 m , blocage glottique . j’ai tout arraché tout envoyé valdinguer et j’ai filé et percé la surface. dessous . Dans ce cas , si je ne suis pas remontée avec lui comme un bouchon , alors tout de suite parachute jaune +++ ( d’où l’importance de s’entraîner à l’ouvrir régulièrement pour le faire vite et bien ) et je le rejoins en surface à vitesse contrôlée +++ surtout dans les derniers mètres . Et je l’assiste ensuite en attendant le bateau. Et selon les conditions de récupération et le monde sur le bateau pour effectuer cette récup je vois avec le DP si je peux redescendre faire mes paliers. Si si si … C’est très chaud en tout cas . Si courant en surface ou pas de visi bien sûr alors que décide t’on ? faire le bouchon avec pour ne pas risquer de le perdre en surface ? Prendre le temps d’ouvrir le jaune ? Franchement je ne sais pas ce que j’aurais fait . En tout cas une détresse respi ,d’expérience est incontrôlable . Et c’est de la gestion d’un plongeur en panique dont il s’agit . Je ne sais pas si j’ai répondu à ta question . Je suis encore ébranlée . Peut être après coup quand j’aurai digéré , la réponse serait elle différente? Je suis à proprement parler hantée par cette plongée . Et encore émotionnellement à fleur de peau. il sera intéressant de reprendre tout ça plus tard je pense . muxus et adishatz Christophe Gaelle
    4 points
  47. J'ai envie de te dire : - RESTE INGENIEUR !!!! et plonge pour ton plaisir ! A+
    4 points
  48. Un petit rajout : les OPI sont rares chez les sujets en forme sans facteurs de risque , comme moi. Un peu plus fréquents s’il y a des facteurs de risque : en gros : surpoids , HTA même traitée ou autre pb cardio . Je ne parle bien sûr pas des conditions qui deviennent des facteurs de risque : >50 ans , froid, efforts avant et pendant la plongée , profondeur , stress , mauvaise nuit , fatigue . Les OPI sont très souvent sous estimés et sous diagnostiqués voire déniés et sources des suraccidents qu’on connaît . Et surtout , quand on en a fait un au fond, le risque de récidive existe tout à fait . Le patron du service hyperbare de Bordeaux me l’a dit clairement ce matin. D’abord essayer de comprendre pourquoi j’ai fait cet OPI sans facteur de risque identifié , donc bilan cardio complet . Et ensuite , contre indication aux profondes . Ce qui tombe bien . Je l’avais décidé durant ces quelques jours au CHU à enquiller les séances de caisson . L’OPI a 50 , c’est très moyen . L’article suisse de 2017 envoyé hier est très bien fait , très clair et simple . il est à mon avis à faire circuler dans les clubs on nous l’avait fait passer au DIU de médecine Hyperbare . Je suis de la partie , médecin, et par ailleurs , en ce qui concerne les formations , je pense qu’il est ultra important de garder la théorie mais peut être de réfléchir à adapter la pédagogie , notamment pour le N4 2F et FSGT , car il paraît que ça va être très simplifié et allégé à la 2F. ils en parlent aussi , à la FSGT. Je suis assez dubitative . Pour être honnête , ça m’échappe même totalement , ayant tjs voulu comprendre les choses. Histoire de savoir pourquoi on fait tous ces exercices pdt les formations, et au delà de juste remonter quelqu’un, comprendre ce qu’est un ADD , un barotraumatisme , un OPI et autres joyeusetés est très important , en terme d’intégration du risque +++. Le plongeur est parfois le roi du déni . On le sait tous très bien. ( attention j’ai bien écrit : parfois ). Et faire circuler dans les clubs l’article suisse peut être intéressant je pense . Je l’ai envoyé dans les 2 miens . Certains plongeurs ne connaissaient pas l’OPI . Voilà , Bonne semaine à tous et merci encore pour vos messages réconfortants . Pour moi une dernière séance de caisson et je vais me reposer ! Adishatz Gaelle
    4 points
  49. Façon "soleil vert" ? D'ailleurs le film se passe en 2022, on y est presque ! Bon d'accord mes références datent un peu...
    4 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...