Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 04/20/2017 in Posts

  1. Pas de souci alors petit retour ( thérapeutique) de la plongée en elle-même : Bonnes conditions : grand beau , mer calme , 2 bateaux , 8 plongeurs et le pilote . 4 palanquées de 2 plongeurs tous expérimentés, N3 a minima , tous nitrox confirmés, tous avec déco Nx 50 . Plongée sur épave 52m. pas de fatigue particulière , bonne nuit et couchée tôt . 1:30 de navigation pour arriver sur site . Pas de houle . Tranquille . Je suis en sidemount 2x S80 à l’air et une S40 Nx50, En étanche . Ma dernière plongée remonte à une dizaine de jours , Je plonge régulièrement , sur les côtes basque et landaise . J’ai 530 plongées . Jamais aucun pb ni accident . Je suis en forme . Mon binôme en bi+déco aussi . Descente au bout , il y a du courant . Mais pas d’effort pour descendre à part tout au début où il a fallu un peu palmer pour rejoindre le bout . descente nickel . Au fond à 52m, début de plongée tranquille . Bonne visi , mais du courant . On reste près des points d’accroche de principe on regarde les congres. Et d’un coup, je ne me sens pas confortable puis rapidement moins bien . Je sens une difficulté respiratoire qui va en s’accentuant . Je m’essouffle . Je suis en manque d’air. Je passe sur l’autre détendeur . Pareil . Mes mano sont bons. Je regarde l’ordi : 10mn. Mon masque se remplit . Je vide . Je m’agite. Mon binome est à côté . Il m’attrape . Je dis ça ne va pas . Début de remontée assistée . J’ouvre la Valve de l’étanche . Il me calme mais je suis en dyspnee , puis douleur thoracique . ça ne va pas . Je regarde l’ordi vitesse correcte mais je me sens de plus en plus mal j’étouffe . On arrive à 15 m . Stop visu ordi : 4 mn de paliers à 6m. Il me restabilise à la verticale car je bouge, je bascule . J’étouffe je n’arrive pas à respirer, l’impression que l’air n’arrive pas .que je n’arrive pas à inspirer . Je pousse sur le bouton du détendeur . L’air est là mais je n’arrive pas à le prendre .je suis bloquée . J’inspire rien ne vient . comme un spasme . J’entre en panique . Horrible . J’arrache tout je me dégage je file comme une fusée à la surface chercher de quoi respirer . Douleur et oppression thoracique violentes. Je pense que je vais mourir . Je fais surface . Dyspnee et mousse dans la bouche . J’ai toujours mal dans la poitrine ,c’est atroce . J’ai peur de mourir je me noie de l’intérieur . Je gonfle mon étanche et la stab . J’arrive à appeler au secours , le bateau arrive tout de suite . Je suis de suite desequipee puis montée sur le bateau , retrait du haut de l’étanche . Mise sous O2. Appel des secours. je suis assise .je respire mieux . Mon binôme est là à côté . Il me parle , me rassure. Apparition des paresthesies des pieds puis des jambes . Douleur thoracique. Mais je respire normalement . Montée dans l’helico : techniquée perfusée scopée . Ecg normal . Direction bdx . Stress énorme je sens les fourmis qui remontent au dessus du genou. On se pose . La suite est plus haut. voilà . Le diagnostic est donné à Bordeaux : OAP d’immersion au fond et pdt la remontée . Avec une petite surpression pulmonaire . Puis un ADD en suraccident . Ce n’était pas un simple essoufflement avec une panique. l’OAP d’immersion est un accident qui peut récidiver et survenir n’importe quand même lorsqu’on est entraîné , et en forme et en bonne santé. je n’ai pas de séquelle , plus de signes neuro . Le cardio va bien aussi . Ecg et écho normaux . J’ai été caissonnée . 2 séances . A la sortie de la deuxième ( a 24h de la première séances ) petite faiblesse du membre inf G . Donc 6 séances de plus 2/jour . iRM médullaire normale , probable petite inflammation post bulles . Je vais mieux et tout rentre dans l’ordre . Voilà ce que je peux dire à 48h de la ballade à 50 . J’ai cru mourir . j’ai eu beaucoup de chance et des secours parfaits . Si J’avais été au trimix , ou si j’avais paniqué au fond , ou si mon binome n’avait pas été au top …ou si les copains n’avaient pas été entraînés à la chaîne des secours… .mais avec des si on refait le monde …. J’ai eu très très peur , à vrai dire j’ai eu peur de mourir . Voilà si vous avez d’autres questions pas de souci si l’expérience peut servir . Bonnes plongées prudentes à tous , Je vais quant à moi me reposer 6 bons mois et ensuite nous verrons bien . Gaelle
    18 points
  2. Un médecin a décidé de vacciner un Anglais, un Français, un Allemand et un Américain. Il dit à l'Anglais : - C'est par ici votre vaccin s'il vous plaît. - Je ne veux pas! - Allez ! Un gentleman se ferait vacciner. Et l'Anglais s'est fait vacciner. Le médecin s'adresse à l'Allemand: - Maintenant c'est ton tour. - Non merci ! - C'est un ordre ! Et l'allemand s'est fait vacciner. Le médecin s'adresse a l’Américain : - Maintenant, c'est à votre tour. - En aucun cas ! - Mais vous savez, votre voisin s'est fait vacciner. Et l’américain s'est fait vacciner. Le médecin s'adresse au Français : - A vous maintenant ! - Je ne me ferai pas vacciner ! - Allez, un gentleman se ferait vacciner. - En aucune façon ! - C'est un ordre ! - Non ! - Vous savez, votre voisin s'est fait vacciner... - Je m'en fous ! - Écoutez... qui êtes-vous exactement ? - un Français, Monsieur ! - Ah, un Français ! De toutes façons, vous n'avez pas droit au vaccin. - COMMENT ÇA, JE N'Y AI PAS DROIT ???!!! .... et le Français se fit vacciner.
    17 points
  3. Il y a tellement de choses à voir en lac qu'un ami, Searil, m'a créé une plaquette immergeable pour que j'enseigne plus facilement la faune et la flore lacustre Je la partage avec grand plaisir
    16 points
  4. je viens de me payer le comité AURA, ce genre de pratique m'insupporte
    15 points
  5. Non, en fait tu ne veux pas comprendre, c'est différent. C'est pourtant simple. Dans une population de supporters assistant à un match, il est illusoire d'espérer un respect global des gestes barrières. Partant de là, il n'y a que 2 solutions. Soit on ferme les matchs au public, et les gars comme toi crieront au scandale, l'entrave à la liberté toussa toussa. Soit on ouvre avec un passe sanitaire pour limiter le risque d'individus contaminés/contaminants. Et les gars comme toi crient au scandale parce que le passe est inefficace en raison des quelques cas de contamination de personnes vaccinées pendant le match de truc contre machin. Nous sommes tous d'accord sur le fait que le port du masque dans cet environnement serait souhaitable en plus. Mais là, on parle quand même de supporters de football ...
    14 points
  6. Voici une opinion dans la presse américaine, celle d'un médecin qui fait du Covid depuis 1 an et demi. C'est à l'américaine, un peu forcé, mais c'est plutôt bien amené et ça décrit très bien l'état d'esprit dans lequel les soignants du Covid, les vrais (pas ceux qui jouent sur les croyances pour soigner leur popularité), se trouvent. C'est ce dont ne se rende pas compte tous les "anti" de tout poil. Ils fatiguent tout le monde et finissent par épuiser les réserves psychologiques de leurs soignants. Peu à peu, on ne leur accorde plus la même attention. En gros ils se mettent tout seuls hors-jeu. https://www.latimes.com/opinion/story/2021-08-17/vaccinated-covid-doctor-shot (en anglais) Traduction automatique par Google, arrangée à la marge par mes soins :
    14 points
  7. Paranoïaque, comique, totalitaire, moulin à vent, diffamant ... me voilà bien habillé pour la saison cyclonique ! Veuillez excuser, votre grandeur, mon outrecuidance. Vous apportez la contradiction, jamais je ne devrais. Expliquer les principes de la communication scientifique était une sombre idée, tant il est évident que tout le monde la maîtrise. Qu'on me fouette en place publique !
    14 points
  8. Bonjour, @PlongeurSDF tu soulèves là une question qui n'a pas de réponse très claire. En fait, l'hyperoxie (pas le nitrox en tant que tel) a été suspectée d'avoir un rôle potentiel dans la survenue d'OPI, il y a une dizaine d'année, suite à des travaux scientifiques qui ont démontré que l'hyperoxie induisait une vasoconstriction périphérique et des mécanismes d'adaptation cardiovasculaire persistants après l'exposition hyperoxique (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21069379/). D'autres travaux ont plutôt montré un effet neutre de l'hyperoxie sur la pression de la circulation pulmonaire (qui a un rôle important dans la genèse de l'OPI) (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21148341/) et plaident plutôt pour l'absence d'impact de l'hyperoxie. Enfin, l'étude la plus sérieuse sur les facteurs de risque d'OPI (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31683358/), conduite par Dr Anne Henckes, actuelle Présidente de la commission médicale nationale de la FFESSM, retient les plongées à plus de 20 m comme étant un facteur de risque (avec toutefois un risque relatif assez faible [2]). L'hyperoxie pourrait être une explication à ce risque augmenté par la profondeur, parmi d'autres possibles. Il faut bien comprendre que dans les 2 premières études rapportées, de nature expérimentales, quand on parle d'hyperoxie, on parle du fait de respirer de l'O2 à plus de 0,21 bar de PPO2, par définition. Rien à voir avec les accidents désignés par le même terme. Et pour être en situation d'hyperoxie, il n'est pas nécessaire de plonger au nitrox. Plonger à l'air a n'importe quelle profondeur entraine une situation d'hyperoxie (PPO2 > 0,21). Il n'y a pas eu d'études plus avancées sur le sujet, mais concrètement, le milieu médical spécialisé ne considère pas la piste hyperoxique comme une voie d'intérêt majeur dans le mécanisme des OPI. J'ajouterais que les risques liés à la désaturation restent quand même les plus fréquents (même si l'OPI n'est pas si rare que ça). A mon sens, chez des plongeurs ne cumulant pas les facteurs de risque d'OPI, l'utilisation du Nitrox peut être recommandée sans difficulté. Attention quand même avec ce genre de rapprochement. Oui, on utilise l'O2 dans la prise en charge des OPI. Mais l'O2 ne traite pas la cause, il traite les conséquences : l'asphyxie induite par l'oedème pulmonaire. Le problème de fond, l'oedème pulmonaire, lui, est traité par le fait que la victime a été sortie de l'eau (donc plus en immersion), déséquipée (combi retirée) et éventuellement par des médicaments (diurétiques). Il n'y a donc pas d'opposition formelle à ce que l'O2 soit à la fois un facteur favorisant (hypothétique) et un traitement du même mal.
    13 points
  9. Sinon en 30 minutes sur les bons groupes Facebook c'est bon aussi.
    13 points
  10. moi je dis qu'il faut une loi pour standardiser tous ces signes Mieux !! : une loi française qu'on imposera au monde entier et surtout aux nord américains qui ne comprennent rien à la vraie plongée
    13 points
  11. Compte rendu anonymisé d'un plongeur ayant subi un OPI. Etabli à partir des discussions engagées avec le plongeur et le DP ayant organisé la prise en charge du plongeur. Publié avec leur accord. Le plongeur est un moniteur expérimenté, 62 ans, en excellente condition physique, pratiquant notamment la course à pieds, profil de marathonien. Non fumeur. La veille de l'accident, le plongeur a plongé par deux fois dans une carrière peu profonde (14m max pour 37 minutes cumulées) mais en eau froide et combinaison humide. Le jour de l'accident, la plongée se déroule en lac alpin, dans une eau à 8°. Le plongeur, en combinaison humide, encadre un moniteur stagiaire avec un élève. Le programme prévu consiste à gérer la vitesse de remontée en détectant et suivant des petites bulles entre 30 et 10m. La courbe de plongée montre des vitesses de remontée contrôlée de 12m/min pour la première remontée et de 15m/min pour la seconde. La palanquée reste ensuite ans la zone des 10m pendant 3 minutes avant que l'élève remonte à 6m pour lâcher son parachute. Le plongeur ressent alors une impérieuse envie de sortir de l'eau pour se mettre en sécurité sur la berge et retirer tout ce qui perturbe sa ventilation. La remontée se fait sans s'arrêter entre 6m et la surface, en 1 minute environ. Plongée à 33m max, 17 minutes d'immersion totale sans aucun palier obligatoire. Le plongeur ne prévient personne de son état mais est incapable d'enlever seul sa combinaison. Ce qui met la puce à l'oreille du moniteur stagiaire, car c'est un comportement inhabituel chez le plongeur. Le moniteur stagiaire informe alors le DP. Ce dernier, après discussion avec le plongeur, identifie assez rapidement les signes d'un OPI : sa combinaison humide semble légèrement serrée, le plongeur est essoufflé, ne peut pas ventiler au delà du volume courant, il a des quintes de toux lors de l'expiration forcée avec du spume saumoné abondant, l'inspiration forcée est impossible et douloureuse. Il est en position assise, la position la moins inconfortable pour lui. La position allongée sur le dos est impossible à tenir, car elle déclenche des quintes de toux sans fin. Le plongeur est rapidement mis sous oxygénothérapie et les secours sont appelés. Le DP propose de l'eau au plongeur qui en boit 2 verres. L'oxymètre est inférieur à 90% malgré l'assistance respiratoire sous oxygène. Le plongeur est emmené par les pompiers dans un service médical d'urgence vitale sous coordination d'un médecin hyperbare. Le plongeur est suivi par le médecin hyperbare pour des examens approfondis à réaliser. Sur des premières analyses réalisées, l'échographie présente beaucoup de bruit dans les lobes pulmonaires. Absence de bulles confirmée par IRM (thoracique, cou, cérébral), pas de lésion sur les tissus, pas d'accident de désaturation. Le plongeur présente une hypertension artérielle anormale selon lui (18/11) Il ressort 24h plus tard après récupération totale. D'après le DP, au moment de la prise en charge, le plongeur l'a informé qu'il présentait déjà des signes d'essoufflement après chaque plongée depuis 1 an, sans y prêter une grande attention. Comme ces signes d'essoufflement n'existaient pas lors de ses activité sportives sur terre, il n'a pas jugé utile d'en parler. D'après ce compte rendu, il est possible d'identifier plusieurs facteurs favorisant l'OPI, sur 3 axes : 1 - environnement - le froid. C'est un facteur identifié dans toutes les publications comme facteur déclenchant de l'OPI. 2 - matériel - l'effort inspiratoire. Un matériel non adapté ou peu performant augmente le travail respiratoire impactant les parois alvéolaires. Comme un détendeur mal réglé et dur à respirer ou, dans le cas du plongeur, une combinaison serrée. 3 - humain - l'âge. Les OPI sont plus fréquents chez les plongeurs de plus de 40 ans - une hyper tension artérielle. Attention à la réhydratation en surface, qui doit être mesurée afin de ne pas majorer l'œdème.
    12 points
  12. Oui, ça s'appelle la communication scientifique. On présente une méthode de travail, des résultats, et après on les discute. Cette étape de "discussion" (c'est le terme consacré) consiste à auto-critiquer (au sens noble du terme) ses propres résultats pour en montrer les limites, les pistes de développement ultérieur, ou les mettre en perspective avec d'autres travaux connexes. Ce qu'on retrouve dans cet article grand public, ce sont des éléments de la discussion de l'article scientifique. Le travail est préliminaire et montre un potentiel intérêt à vacciner des Covid-longs. Le problème, c'est que là, tu montes en épingle la discussion pour la servir comme base de déni aux "anti-tout" de service. Préciser qu'on ne sait pas combien de temps dure l'effet, c'est juste un écrit de bon sens. Oui, l'étude est publiée à un moment donné, le recul sur les effets est donc limité par définition. Scientifiquement parlant, personne ne s'aventurera à prédire l'avenir. Personne ne sais prédire combien de temps tiendra la batterie de ta voiture. Et pourtant, ça ne t'empêches pas de l'avoir acheté et de l'utiliser.
    12 points
  13. Alors j'ai du croiser des personnes de ta famille ou nous même!! Pour la plongeuse c'est Christine. Pour le plaisir de partager, les dernières photos avec un spectacle en soirée! (et oui c'est bien Cherbourg et sa rade en arrière plan, mer calme, soleil même au mois d'avril!!)
    12 points
  14. Bon alors reprenons. Dans une interview, le Dr Fontanet, épidémiologiste dit : Et à partir de ça, un inconnu sur un forum affirme : Ca fait une sacré différence, quand même. On passe de l'hypothèse à l'affirmation sans nuance. Etre protégé de la maladie et de ses formes graves en en réduisant le risque de survenue de plus de 90%, c'est déjà en soi, un élément très intéressant à titre personnel. Mais si le vaccin réduit moins le risque de transmission, il le diminue certainement quand même, ne serait-ce que par le simple fait qu'en réduisant fortement le nombre de personnes malades, on diminuera les toux, éternuements, mouchages, qui contribuent fortement à la diffusion du virus. Vous verrez ci-dessous le résultat principal de l'essai de phase 3 du vaccin de Pfizer/BioNTech, publié il y a 3 jours. C'est la mesure de la survenue des épisodes de Covid symptomatiques et confirmés par tests positifs dans les groupes placébo et expérimental (recevant le vrai vaccin). C'est assez impressionnant je trouve. On voit parfaitement les courbes qui se séparent très distinctement au 11ème jour post 1ère injection, soit le temps habituel pour fabriquer des anticorps. A partir de là, on peut au moins être rassuré sur l'efficacité à 4 mois. Dire que le vaccin n'empêche pas d'être malade, dans l'absolu, c'est vrai puisque il y a quand même 9 patients qui tombent malades (et pas 0) en ayant reçu 2 injections, sur 21 669 vaccinés, mais c'est quand même un très beau résultat. A rapprocher de l'ADD et des ordinateurs de plongée. On peut dire que l'utilisation d'un ordinateur n'empêche pas d'avoir un ADD (en gros 1 pour 5 à 10 000 plongées), mais on ne peut pas en conclure que l'ordinateur ne doit pas être utilisé. Sans procédure, on est certainement plus proche de 20 à 60% d'ADD.
    12 points
  15. C'est quand même hallucinant le niveau de ce fil... Y a des réponses on se demande si ce sont des caricatures de réponses ou réellement ce que leurs auteurs pensent... On se croirait sur le fil de la féminisation de la plongée, où des filles viennent expliquer pourquoi elles ne sont pas plus que ça emballées par divers aspects liés à la plongée et que ça explique pour elles la moindre féminisation de l'activité et qu'on leur répond qu'elles n'ont pas d'excuses et qu'on sait mieux qu'elles. Ici c'est pareil, des "étrangers" (Suisses, Canadien...) et des "français qui n'ont plongé qu'à l'étranger" donnent leur avis sur une certaine approche française de la plongée qui explique probablement pourquoi il y a aussi peu de plongeurs étrangers qui viennent en France malgré les kilomètres de côtes accessibles et les épaves historiques berceau de la plongée dans le monde (on est pas à un marronnier près cet été....), bref donnent leur ressenti sur leur expérience de l'accueil à la française et on leur répond : En gros : casse-toi et retourne plonger chez toi (c'est où chez toi d'ailleurs !?) et laisse les vrais, les Hommes (avec deux testicules bien lourdes de chaque côté du mot), si tu veux pas faire d'effort et que tu t'attends à trouver la même chose que chez toi (où ça d'ailleurs ?!) ben t'es mal tombé mon coco, parce qu'ici c'est Roger et Bibi qui commande - hein Marcel ! - et si on te dit que tu portes, tu portes ! Et d'ailleurs, tu ferais tes longueurs de piscine comme tout bon plongeur, tu galérerais pas autant pour monter sur le zodiac, allez avance, tu vois bien que tu gènes, t'es pas tout seul ici et c’est l'heure de l'apéro ! Sérieux ? Parce qu'il n'y a pas moyen d'expliquer simplement que (en vrac et au choix) : - c'est un club convivial, tu vois, chacun participe et aide tout le monde, la plongée française c'est dans l'esprit associatif tu sais - c'est la France, et avec toutes ces charges mon bon monsieur, on ne peut pas se payer du petit personnel, alors il faut porter un peu - comme c'est sur une plage de galets et de sable et que c'est un site classé on ne peut pas installer un tapis qui permettrait d'utiliser un diable ou une brouette et que le mieux pour porter ça reste de s'équiper : tiens d'ailleurs t'as un banc là c'est plus pratique, tu peux faire en deux fois, sans te faire mal au dos et si tu as du mal, on demandera à machin de te donner un coup de main - (faut-il vraiment que je continue ??) Alors, on peut aussi parler de la notion de commerce, mais désolé, quand j'entends ça : Je peux entendre et comprendre les excuses qu'on cherche à trouver à quelqu'un qui exerce son métier, un métier physique et fatiguant certes, mais qu'il a choisi (oserais-je en toute connaissance de cause...) Mais b**** c'est un métier de SERVICE. On peut se voiler la face comme on veux, mais si l'ACCUEIL du CLIENT n'est pas un pilier de ta PRESTATION DE SERVICE c'est que tu n'as rien compris à ton job... Alors, oui, ce n'est pas facile tous les jours, oui, c'est physique, oui, tu n'as pas le temps de prendre une pause tous les midis, oui, tu portes des charges lourdes, oui, tu vis des situations parfois stressantes avec des clients ou d'autres, oui, tu as peut-être mal dormi parce que tu t'es levé dans la nuit, mais quand tu accueilles un client, tu essaye d'être avenant et professionnel ! Et là je ne parle pas forcément de plongée, mais simplement de "commerce". D'ailleurs, le paragraphe précédent a été écrit en pensant à mes dernières semaines de boulot et ben vous savez quoi ? Je n'avoine pas tous les clients qui viennent me voir pour leurs animaux, juste parce qu'ils ont l'impression qu'il n'y a qu'eux qui comptent alors que j'en vois 30 par jour, que d'habitude le Dr Machin (qui n'est plus là depuis 4 ans) leur fait une remise, etc... Et au passage, je ne porte pas les chiens quelque soit leur poids, j'ai investi dans des tables qui se montent et se baissent, un brancard... c'est un petit investissement certes, mais les clients apprécient, vous allez pas me faire croire qu'un système de verrin hydraulique pour monter un bloc à la bonne hauteur c'est du matériel trop technique pour un dieu de la plongée française ? (y a des plongeurs, même pas français et même pas moniteurs qui arrivent à l'utiliser en HS sur leur voiture...) Et pour finir : Bonjour, Je suis plongeur français, N3 ANMP (désolé, je ne fais pas partie de la Glorieuse Mère Fédération, peut-être que du coup mon expérience ne vaudra rien) et j'ai plongé dans plusieurs centres purement PADI à l'étranger et... ben j'y ai plongé comme tout le monde, sans qu'on me prenne la tête à propos de mon niveau, sans que je sois considéré comme dangereux ou "à surveiller". Et pour anticiper sur certains commentaires : oui, aussi dans certains cas à 40m et un peu plus, avec de la déco. Et avec la même finalité : plonger et découvrir les fonds marins. Donc, tu te trompes ? Peut-être qu'il existe autre chose dans la plongée que ce que tu connais ? J'irai plus loin en disant que j'y ai même pris du plaisir et que j'y retournerai bien volontiers ! (et ben retournes-y et fous-nous la paix - tu vois pas besoin de te fendre d'une réponse, j'ai anticipé) Peut-être une histoire de mentalité ? Pis j'ai plongé aussi dans des clubs Français, où j'ai vécu - pourtant en tant que Français, issu d'une Fédération Française - et j'y ai pris du plaisir aussi. Et pourtant il n'y a que dans des clubs commerciaux français que l'on m'a fait des réflexions désagréables car répétitives sur la lourdeur de mon sac (oui j'emmène mes plombs, ça s'appelle un P-weight, oui je sais qu'il y en a sur le bateau mais celui là il est adapté pile poil à la plaque de ma wing, oui, ma wing, c'est comme une stab dorsale mais en kit si tu veux, non, ça ne change pas grand chose à ta façon de plonger mais moi je me sens mieux dedans, et non, je n'ai vraiment pas besoin d'un autre plomb, j'ai tout ce qu'il faut merci, on peut aller plonger maintenant ?) J'ai globalement le même sac en "zone PADI" et la seule chose que l'on m'a dit c'est "ok, tu peux mettre des plombs là en plus du tiens si tu veux, penses juste à vérifier qu'ils y sont parce que comme on change les blocs entre deux plongées et qu'il sont du coup sur la sangle, ils peuvent glisser."
    12 points
  16. Je souhaite à tous les membres de Plongeur.com un très joyeux Noël
    11 points
  17. Aucun élément publié et/ou attesté ne permet d’alléger une quelconque piste vaccinale. Pourquoi tenter de nous embarquer sur ce terrain?
    11 points
  18. Je suis d'accord sur pas mal d'exercice, mais le vidage de masque carrément pas, perso j'en fais quasiment à chaque plongée, soit parceque je suis mal rasé et que de l'eau rentre, soit parceque je fais rentrer de l'eau pour rincer la buée, soit pour n'importe quelle raison. 160 plongée sans faire un vidage de masque, je veux bien la marque du masque :).
    11 points
  19. Comment ça, balle au centre ? C'est quoi ce neutralisme de façade ? Sur le sujet de la vaccination anti-Covid : - primo, on ne "traite" pas avec le vaccin, on prévient. - deuzio, si on vaccine, dans l'absolu il y aura peut être des morts, mais 95 à 70 % de moins chez les vaccinés (une paille). - troisio, si on vaccine en masse, on réduit la circulation virale, et la mortalité chute globalement, y compris chez les non-vaccinés (expérience israélienne à l'appui). Donc non, la balle n'est pas au centre. Prétendre qu'elle est au centre, c'est afficher une égalité qui n'existe pas, donc implicitement soutenir les antivax, en se faisant passer pour le sage équilibriste.
    11 points
  20. Sérieusement, est-ce qu'il est possible d'arrêter avec cet argument bidon ?!? 1/ D'une part, le corps ne produit pas que des anticorps dans sa réponse immunitaire, il y a la voie humorale où des anticorps sont produits et la voie cellulaire, où ce sont des cellules "tueuses" qui sont utilisées (vulgarisons en simplifiant largement, si vous voulez des dessins, regardez "Il était une fois la vie..."). Si les anticorps sont les plus faciles à mesurer, la durée de leur présence mesurable n'est pas forcément en rapport avec la durée de la protection : les plasmocytes (cellules qui produisent les anticorps) peuvent être induits et des anticorps de nouveau produits même lorsque les taux d'anticorps ne sont plus mesurables dans le temps. Et heureusement ! C'est en partie grâce à la voie cellulaire de l'immunité (Lymphocytes-mémoire par exemple). Lors d'une nouvelle infection par le même agent pathogène, ces cellules mémoires peuvent tout à fait les reconnaître et déclencher une réponse immunitaire (médiée par les anticorps entre-autre) beaucoup plus rapidement que lors d'une primo-infection et donc combattre la maladie de manière efficace. Même en l'absence d'anticorps circulants préalablement à la seconde infection. C'est le principe de la vaccination d'ailleurs. Non les vaccins ne maintiennent pas forcément un stock d'anticorps circulants en permanence dans le corps. Ils éduquent le système immunitaire pour que celui-ci puisse régir plus rapidement que s'il n'avait jamais vu l'agent pathogène avant, voie cellulaire ou voie humorale. 2/ Il existe des maladies pour lesquelles, l'immunité naturelle est nulle : on dit qu'elles sont très peu ou non immunisantes. C'est le cas du tétanos par exemple : il est possible de faire plein de tétanos de suite (si l'on ne meurt pas du premier...) et pourtant on ne sera jamais protégé ! Par contre, le vaccin induit une protection rapide et durable (20 ans chez l'adulte). Faut-il arrêter de se vacciner contre le tétanos parce que de toute façon l'immunité naturelle est nulle ?!? 3/ En ce qui concerne le vaccin contre le coronavirus, on saura dans 1an, 2 ans, 10ans, 20ans combien de temps il reste efficace contre la souche pour lequel il a été développé. Pour le moment, il ne me semble pas avoir vu passer de papier donnant une limite. Ne pas confondre : "on ne peut pas encore dire combien de temps ça va durer, mais ça dure au moins 3mois" avec "ça ne dure pas plus de 3mois" Que les souches varient et que l'efficacité varie, c'est une chose. L'efficacité n'a d'ailleurs pas besoin d'être de 100% pour rester bonne et profitable dans un contexte de pandémie. Et encore une fois, ce n'est pas parce qu'un vaccin est "moins efficace" contre une souche ou un variant que l'efficacité qu'il a n'est pas suffisante. Merci...
    11 points
  21. Alors pour être clair et comme je l'ai déjà expliqué en MP, la sanction que @Nicolas Duguay a reçu est totalement fondée sur la charte et il n'y a donc absolument aucune raison de remettre en cause la compétence ou le travail des modérateurs sur ce sujet. Si certains trouvent la charte, ou son application, trop rigide, ils sont priés d'aller trouver un terrain de jeu plus à leur convenance ailleurs. Concernant les modérateurs, je tiens encore une fois à rappeler qu'ils font un travail bénévole qui n'est pas toujours très marrant et qui demande un niveau d'implication certains. Ce ne sont pas des censeurs sanguinaires enivrés par leur petit pouvoir mais juste des gens qui sacrifient une bonne partie de leur liberté de parole sur le forum pour que tout le monde puisse avoir la sienne. Je ne remercierai jamais assez @Scubacastor et @LGF et je pense que l'ensemble des membres devraient leur être reconnaissant.
    11 points
  22. Belle série de chiffres. Après, il faut encore les comprendre. Puis les interpréter pour en tirer les bonnes conclusions. Ce que je note dans cette discussion, comme dans d'autres, c'est la tentation de dire que ce ne sont que des vieux qui meurent ; et pardonnez-moi l'expression, des vieux au bout du boulot, donc en fait, la Covid, c'est pas grave , ça nous débarrasse le plancher, arrêtez de nous emmerder, laissez nous tranquille à poursuivre toutes nos activités égoïstement. C'est un peu cru, je force un peu le trait, mais à la lecture de certains posts, pas tant que ça. Manifestement, il y a un problème d'interprétation de certains chiffres et certains mots. "La médiane d'âge des patients décédés est de 84 ans", souvent mis en regard de "l'espérance de vie est de 80 à 85 ans", façon d'induire le raisonnement : "ceux qui meurent de la Covid étaient déjà proche de la fin". Ces 2 chiffres du même ordre nous disent simplement que ceux qui meurent le plus de la Covid sont des gens relativement âgés, PAS que ce sont des individus qui étaient à l'agonie avant la Covid. De même avec les "comorbidités". Le terme est employé larga manu et repris par tout le monde, le plus souvent sans avoir réellement compris de quoi on parlait. Ainsi Monsieur Praud, jurant ses grands Dieux qu'il ne veut rien dire, répète 2 fois "90% des patients en réanimation [pour une Covid] ont une comorbidité". Fort bien. L'arrière pensée est pourtant à peine voilée : là encore, il s'agit de véhiculer l'idée que la Covid ne tue que des gens qui allaient mourir prochainement. Sauf que derrière le mot savant "comorbidité", il y a une notion très simple, bien moins dramatique qu'attendue. Une comorbidité, c'est juste le présence d'une autre maladie. Ni plus, ni moins. Une comorbidité, ça peut être un cancer ou une maladie neurodégénérative, par exemple. Mais ça peut aussi être plus couramment une hypertension artérielle, un surpoids, un diabète, un traitement pour la thyroïde, un asthme ... bref, pour la plupart de ces cas, pas vraiment des personnes à l'article de la mort. Même dans le cas du cancer, la Covid tue des malades qui n'allaient pas mourrir si vite qu'on voudrait bien le croire (sans la Covid). De part ma spécialité, je connais plutôt bien le problème. Je soigne des maladies graves, la quasi-totalité des patients que je prends en charge sont fragiles, hautement susceptibles aux infections de tout ordre. En septembre, 3 des patients que je suivais sont décédés de la Covid. Etant atteints d'une maladie cancéreuse, ils étaient par définition porteur d'une comorbidité. Pourtant, avant Covid, ils n'étaient pas mourants. Celui qui avait le pronostic le plus sombre avait une espérance de vie de l'ordre de 6 à 12 mois. Il était parfaitement autonome, actif, avait des projets à court et moyen terme. Avec le SARS-Cov2, il est passé du 1er symptôme au décès en 72 heures. Donc oui, il avait un cancer. Mais c'est bien la Covid qui l'a tué. Il n'aura pas eu le temps de dire au revoir à ses proches. Même s'il se savait menacé par le cancer à moyen terme, il aurait sans doute aimé profiter des prochains mois. Les deux autres avaient une espérance de vie avant Covid de l'ordre de 5 à 10 ans. La Covid a donc sérieusement raccourci leur durée de vie. Alors imaginez un sujet de 80 ans, hypertendu et en surpoids, donc par définition comorbide, mort de la Covid. Sans ce coronavirus, c'était peut être 5, 10 ans, voir plus qu'il aurait eu devant lui Ne croyez pas que la Covid ne fait qu'achever des mourants ou des condamnés à court terme. C'est peut être le cas parfois, mais pas toujours, loin de là. Avoir 80 ans et/ou avoir une comorbidité, ça n'est pas synonyme de fin de vie ou d'agonie. Nous vivons en collectivité. Les mesures sanitaires sont là aussi pour tenter de protéger ces populations fragiles. Fragile ne voulant pas dire indésirable. Ou alors, il faut changer de régime politique ...
    11 points
  23. bonjour, pour répondre à une question posée : oui, il existe bien des centres de plongée qui proposent des services haut de gamme, voire très très haut de gamme. Comme pour tout commerce de service, les tarifs sont bien souvent en relation. Logique. Ces centres, ne se contentent pas d'afficher :"ici service VIP, viendez tous", ils concentrent leur efforts commerciaux sur une clientèle ciblée, ils ne font pas de pub dans Subaqua par exemple, ils offrent réellement des services haut de gamme; (qui vont au delà d'un simple portage de bloc - détail ô combien débattu-), ils peuvent même commissionner des pourvoyeurs de clients. Ces centres existent en France et à l'étranger. Ce n'est pas parce qu'ils sont plus rares, ou qu'ils sont peu ou pas fréquentés par les participants de forums que ces centres de plongée n'existent pas. Contrairement à une idée reçue et souvent répétée -ce qui n'en fait pas force de loi- : le service n'est pas lié aux charges et aux salaires, mais à un état d'esprit. Parce qu'il semble être de bon ton d'y aller de son exemple (aussi marginal soit-il) pour illustrer : les marins/moniteurs de yachts sont payés de 3000 à 5000$/mois, et on ne peut pas vraiment leur reprocher un service médiocre. Sans aller jusqu'à cet extrême, de bons centres de plongée traditionnels (j'entends par là : services de base, baptême, explo, N1, N2), sur les côtes françaises sont réputés pour leur accueil et la qualité de leur service, avec quelques simples bricoles : accueil, aide, attention, sourire, bonne ambiance. Rien de fou. Pas toujours, mais bien souvent, cet état d'esprit aide à faire passer la pauvre qualité des fonds, sur lesquels lesdits centres n'ont aucune prise. Les moniteurs qui travaillent dans ces 2 exemples de cas de figure, ne se sentent pas du tout dans une position d'esclave ou de "boy", non plus. Ils ont juste le sentiment de faire leur boulot correctement dans un commerce de loisir. Comme dans n'importe quel commerce de service, à charge du prestataire d’afficher le détail du service proposé, son coût, et de respecter le tout; Reste au client de l’accepter, ou pas, et/ou de trouver le meilleur rapport qualité/prix au regard de ses attentes, de ses moyens, de ses envies. Au delà de ces faits, d'ailleurs tirés d'une étude de 2018 publiée par "The University of Poncifs", chaire de La Palissade, dirigée par le Captain Obvious, je me pose une question : un mauvais accueil, aucune aide, du sarcasme permanent, des pratiques à l'ancienne, des moniteurs fatigués le 15 Août, voire des plongeurs qui attendent un service (on croit rêver) pourraient t-ils être mis en relation avec le secteur qui tire un peu la langue financièrement parce qu'il ne travaille que quelques mois d'été par an ? Je sais pas hein, je pose la question, je préfère laisser la parole aux experts et aux sachant. Une autre question que je me pose, histoire d'élargir encore un peu : le débat MF vs DE/BEES revient souvent. Si il est admis que chacun des 2 est tout à fait capable d'enseigner un vidage de masque, une esquive/volute/saisie prise d'assistance verrouillée 90°/soumission, de faire un baptême dans les règles de l'art, ou de dessiner de tête un superbe schéma de circulation sanguine, pour un cours N4, est-ce que le module business enseigné au DE (et sans présumer de la qualité du module -que je ne connais pas-) ne fait pas justement la différence ? Je ne fais que m’interroger, histoire de causer, mais je serais très reconnaissant à ceux, qui dans ce fil, semblent avoir une solide expérience du business de la plongée, qui ont jugé que Didiplongée n'avait pas compris le fonctionnement d'une structure de plongée commerciale en France, je leur serais très reconnaissant donc, de bien vouloir m'éclairer, et d'avance, je les remercie des réponses qu'ils voudront bien apporter.
    11 points
  24. Ah non, là, ça ne peut pas prendre, trop simple. Il faut une assertion criticable, qui puisse faire réagir. Après ça répond dans tous les sens, avec des arguments à toutes les sauces, puis ça sur-répond et là ça devient une belle discussion, bien touffue, pleine de pages, de dérives, d'avis tranchés, de réponses à coté de la plaque etc. Donc "PADI, y a pas mieux" ou "PADI, c'est le top" ou "PADI, la meilleure formation", là tu as des chances d'amorcer un peu plus. Et si tu rajoutes un argument qui n'en n'est pas un ou partisan ou teinté de mauvaise foi, alors là, ça va décoller : "parce ce qu'ils son leader du marché" ou "parce qu'ils ont certifié le plus grand nombre de plongeur dans le monde" ou "grâce à l'excellence de la méthode américaine" ou encore "parce qu'ils n'ont pas beaucoup d'accidents" ou "s'ils avaient des accidents ça se saurait" ... Le mieux pour troller reste encore d'attaquer frontalement les interlocuteurs sur ce qu'ils sont. Ici, sur ce forum majoritairement des français et beaucoup de plongeurs formés par le système FFESSM. Un truc du genre : "c'est quand même dingue qu'un petit pays comme le votre s'entête à faire si différent que le meilleur système qui existe, PADI, leader du marché, dont même les principaux concurrents se sont alignés sur un système de formation quasi-identique". Avec ça, lancé à la volée dans une discussion honnête, tu es sûr de faire un carton !
    11 points
  25. Bonjour, J'ai passé une bonne partie de l'après-midi à recenser les principaux joints toriques pour la plongée. J'en ai fait 2 tableaux, si cela vous intéresse (également en PDF). Selon les vendeurs (Big.., DiveA..., Inno..., LaPal..., etc.) on ne trouve pas toujours les dimensions, ni parfois les mêmes pour une même référence (AN.../R...). Si vous voyez une erreur, merci de m'en informer, je mettrais à jour mes tableaux. Principaux_Joints_&_Robinet.pdf
    11 points
  26. Donc tant qu'on n'envisage pas le MF1 on n'est pas intéressant en plongée Bin je vais continuer longtemps à être plongistiquement inninteressant et me rouler dans mon ignorance, pour mon plus grand bonheur.
    11 points
  27. Peut être plus embêtant, la quinte de toux après la plongée, pendant la phase de bullage veineux. La toux, c'est un effort à glotte fermée. Un réflexe naturel qui consiste en une expiration volontaire (par effort musculaire pour contracter la cage thoracique) avec une fermeture transitoire (très brève) de la glotte, ce qui fait monter la pression dans la cage thoracique et permet ensuite une expiration plus forte, un flux sortant plus puissant, qui entraine avec lui des sécrétions et permet de les expulser. Et une montée en pression de la cage thoracique, c'est aussi un effet sur la circulation droite et notamment le coeur droit, qui monte en pression également. Avec un risque potentiel d'inversion du flux sanguin d'un shunt D-G (vous savez le fameux FOP qui existe chez 30% de la population). Vous connaissez tous l'effet d'une bonne quinte de toux, qui vous fait devenir tout rouge. C'est justement l'effet de montée en pression de la circulation droite. Le genre de truc qu'on aime bien éviter quand les bulles circulent généreusement dans la circulation droite dans l'heure qui suit la plongée ...
    10 points
  28. Ce n'est pas une question de mesure approximative, mais d'inclinaison. La rose du compas s'aligne sur les lignes de champs magnétique, cf. la figure ci-dessous. Du coup, si la masse de la rose était parfaitement équilibrée, dans l'hémisphère nord, le côté nord de la rose (celui où il y a marqué Sud du coup, parce qu'on regarde par l'opposé) « plongerait » vers l'intérieur de la terre. Autrement dit, le disque de la rose ne serait pas bien horizontal mais penché par le nord. Pour compenser ça, le côté Sud (celui où il y a a marqué Nord) est plus lourd, ainsi la rose reste à peu près horizontale. Du coup, si tu apportes ton compas « hémisphère nord » dans l'hémisphère sud, c'est l'inverse : comme tu le vois sur les lignes de champs, elle va maintenant avoir tendance à pencher du côté Sud. Comme en plus il est alourdi, les deux effets se renforcent. Le risque n'est pas donc une mesure approximative, mais une rose qui se « coince » dans le cadran au lieu de tourner correctement. Si jamais tu en as besoin, tu le remarqueras vite, et en inclinant un peu le compas tu pourras toujours la décoincer au moins le temps qu'elle s'aligne correctement. Quelques notes en vrac : - Tu peux voir sur l'image que les lignes de champs n'attaquent pas la surface avec le même angle sur tout l'hémisphère nord. La compensation est donc « moyenne », parce que l'effet reste suffisamment faible pour qu'on puisse espérer avoir une boussole utilisable à la fois à Alger et à Reykjavik. - Les bateaux qui ont un besoin sérieux d'un compas fiable et qui voyagent dans toutes les mers du globe, plutôt qu'une compensation constante, utilisent des compas gyroscopiques pour assurer l'inclinaison de la rose. - En plongée, vue l'utilisation qu'on en fait, l'inclinaison du compas a pour seul effet éventuel de le « coincer ». Dans d'autres domaines comme l'aviation, ces effets de l'orientation en 3D du champs magnétique sont à prendre en compte aussi pour interpréter la mesure : par exemple, un avion qui vire vers l'ouest n'est plus sur un plan « horizontal », et le temps du virage la mesure sera décalée.
    10 points
  29. Merci @Jeff__06 c'est très gentil Pour ceux que ça intéresse : Deuxième étape du championnat de La Réunion et comptant pour 2/3 des points, la compétition s'est déroulée ce dimanche 18/04/22 à St Gilles. 11 binômes photographes, 2 plongées à 20m maxi, et de 60 min maxi sur les sites de la pierre au préfet et la pierre aux Platax. Deux contraintes majeures : pas plus de 150 photos sur la journée et photos jpg brutes de capteur. Au terme de la journée, il fallait rendre 5 photos jpg : 1 dans chaque catégorie suivante : - Ambiance faune mobile - Grand Angle (hors faune mobile) - Macro hors poisson - Poisson - Thème : "la plus petite profondeur de champ" Les images ont été jugées par un jury composé de 4 personnes (James Caratini, plongeur vidéaste et photographe réunionnais, Emanuelle Camallonga, plongeuse photographe réunionnaise, Armand Daydé apnéiste et vidéaste réunionnais et Galice Hoarau, plongeur et photographe norvégien, d'origine réunionnaise, à la photothèque et aux classements impressionnants, jetez un œil sur www.galice.no ça vaut le coup d'œil !) Voilà ma participation : - Ambiance Faune mobile (1er) - Grand Angle (1er) - Macro (1er) - Poisson (non classé) - Thème (4ème) Au terme de cette journée de compétition et en prenant également en compte les points acquis lors du Concours Photosub organisé en février, j'ai été sacré Champion Régional de Photographie Sous-Marine. La suite ? Le Championnat de France qui aura lieu en août à La Gravière du Fort...
    10 points
  30. Oui, exactement, on te fait ta 4ème dose avec une seringue vide, seulement quand elle est obligatoire. Comme ça, on a toujours réponse aux objections antivax : - à ceux qui se plaignent du nombre ou de la répétition des injections, on pourra dire : "oui mais avec une seringue vide, aucun risque d'effet indésirable du vaccin". - à ceux qui se plaignent du peu de vaccin reçu, on pourra dire : "oui, mais vous avez eu la chance d'avoir 4 doses et un pass vaccinal prolongé". Que des avantages ! Ah, et puis, au point où on en est, pourquoi ne pas aussi considérer la nature du plastique qui constitue les seringues ? hein ?? Nan, parce que c'est sans doute une matière illicite achetée volontairement par les autorités dans le but de nuire au plus grand nombre. Et le calibre des aiguilles ? Tu y a pensé ?? Je parierais que ce n'est pas le bon, un coup de de l'industrie pharmaceutique exprès pour vendre plus de métal et pour faire mal aux vaccinés. Sans parler de tous ces personnels vaccinateurs. Tous des sadiques psychopathes aux ordres du grand satan ...
    10 points
  31. Bonsoir, Pour les vieux comme moi, et les fans de l'histoire de la plongée, le nom de Hans Hass n'est pas inconnu. Pour ceux qui souhaitent découvrir ses travaux, la VF de "Unternehmen Xarifa" (Oscar de la photographie en 1959) vient d'être mise à disposition du public via YT. Ce film n'était disponible qu'en version allemande en DVD et à ma connaissance, la dernière diffusion TV en France remonte à la fin des années 70, début des 80 (si on fait exception de la diffusion de la VO sur Arte aux environs de 2000). Le film devrait aussi intéresser les tekkies, car déjà à l'époque, Hans Hass plongeait en recycleur. Bon film !
    10 points
  32. Soyons clair, vous venez créer un compte spécifiquement pour faire de la fausse publicité et je dois m'excuser de dénoncer ce comportement ? Je n'ai jamais dis que vous aviez ouvert un deuxième compte juste que : - un compte, @plongeurtekss, a été créé spécifiquement pour poster un message étonnamment positif sur votre service, c'est déjà un signal d'alerte chez nous. - L'adresse mail du compte en question appartient au domaine d'une société suisse, dont l'adresse postale est la même que celle de Doodive Sarl - Le nom de cette personne d'après l'adresse mail en question correspond à celui d'un administrateur de Doodive Sarl d'après les registres public. - Le nom de cette personne correspond également à un employé de la société correspondant au nom de domaine de votre adresse e-mail, qui est également domiciliée à la même adresse. - Cette société édite par ailleurs au moins un autre service en doo**** Alors je veux bien que ce soit une coïncidence mais ça commence à faire beaucoup 3 homonymes dans 3 sociétés différentes à la même adresse. Donc oui, quand on essaie de prendre les membres de ma communauté pour des imbéciles, ca m’énerve un peu, désolé. Edit : et comme je ne suis pas rancunier, j'ai mis en message en préambule de la discussion pour signaler votre réponse.
    10 points
  33. Attention pendant le teletravail...
    10 points
  34. Bienvenue au club, si je puis dire ! Nous sommes un certains nombres sur ce fil a avoir fait ce type de constat navrant ... Tu as butté sur les mêmes "obstacles" que bien d'autres, dont je suis. Défaut d'écoute et d'analyse. Interlocuteurs ayant posés les conclusions avant la discussion. Frénésie de réponses dans tous les sens pour toujours avoir le dernier mot. Jugements à l'emporte pièce. Arguments d'autorités ... Un florilège des pires méthodes de la rhétorique. Et encore, tu n'as été qualifié que de "fonctionnaire inutile". On t'a épargné les clichés sociétaux surannés comme la Porsche, le Golf à 15h, l'invitation à l'autre bout du monde dans un endroit luxueux ... On en revient une nouvelle fois à cette conclusion : don't feed the troll !
    10 points
  35. Ma foi, médecin spécialiste en Hématologie (pour ta culture, c'est à dire que je soigne des cancers du système immunitaire), Maîtrise de Virologie générale et systématique, Master 2 en biochimie, biologie cellulaire et moléculaire. Et comme dit si bien @DocTroll, "je pense avoir les connaissances nécessaires pour comprendre un discours scientifique et faire la différence entre le bullshit qu’un nombre incroyable de personnes propage (journalistes ou non) sans rien n’y piper et des arguments scientifiques ou factuels ou de bio statistiques." Mais je suis sûr que tu trouveras un moyen de dire que c'est insuffisant. D'ailleurs, tu l'as si bien fait avec Doctroll : anticipation du principal concerné : Et hop, la pirouette attendue est arrivée, complètement à coté de la plaque, mais elle est arrivée quand même ! ça en dit long sur ton niveau de connaissance sur le sujet. Un peu de lecture pourrait t'aider : https://fr.wikipedia.org/wiki/Coronavirus Si tu ne le lis pas, ça servira au moins pour d'autres forumeurs sur cette discussion. Pour conclure ce message, je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas de te rapprocher de ne pas être hautement diplômé en science, mais de proférer des affirmations en soutenant que tu n'a ni compétence ni connaissance sur le sujet ! De nombreux forumeurs ne sont pas diplômés en science, mais au moins, ils s'appuient sur des informations (plus ou moins fiables, c'est un autre débat).
    10 points
  36. Ok ... d'accord ... Donc pas de compétence, pas de connaissance, aucune documentations le sujet ... Mais par contre, tu as réponse à tout. C'est impressionnant, il faut l'avouer.
    10 points
  37. Voici le traduction (automatique) d'un post très intéressant sur TDF de Simon Mitchell au sujet de la physiologie de base du CO2 en plongée
    10 points
  38. Ben moi je suis un homme heureux!!! Ma fille et sa famille arrivent fin Aout et elle n'est pas (encore) vaccinée (refus jusqu'à maintenant cause grossesse) . Elle me disait il y a 4 jours : "voici la liste des restos que tu vas nous offrir..." Rdv pour sa 2 ieme dose le 04/09 P***in!!!! les economies que je fais sur ce coup là
    10 points
  39. Se taire. Sans ces circonstances et ce temps du deuil. Ne pas commencer à essayer de parler alors qu'on n'a rien à dire. Se taire.
    10 points
  40. Je ne peux pas ne pas réagir. Quand certains pays arrêtent AstraZeneca par "précaution de mort par thromboembolique", le statisticien que je suis calcule sur une population : Info venant de BFMTV : 30 cas et 7 morts suspectés en Angleterre pour 18 millions de doses soit ratio de 0,00004 % de décès Info venant de Liberation : thromboembolie "naturelle" 1 pour 10000 personnes soit ratio de 0,01 % de décès par an. Presque 100000 morts annoncés du Covid19 en France depuis le début de la pandémie pour environ 67 millions d'habitants soit ratio de 0,15 % de décès sur un an. Vous êtes tous autorisés à corriger mes calculs. Conclusion personnelle vivement mon rappel AstraZeneca qui s'il n'est pas efficace à 100% me protègera mieux que d'attendre le virus.
    10 points
  41. hello, je suis pas "les pros" mais juste un ex. Sur le sujet "MF peuvent travailler", une réponse qui vaut ce qu'elle vaut : comme dans ce fil ou chacun y va de son anecdote personnelle et pose son avis via le prisme de sa propre pratique, il y a (presque) autant de pros que d'avis, d'autant que ces avis varient, selon le temps, l'évolution, la pratique, l’expérience, la position. En bref, ce que j'ai pu constater et penser personnellement à chaque étape de mes 15 ans de pratique pro plein temps, a évolué : - moniteurs RSTC sans BE/DE : pour. Comme tu le dit très bien "le couteau dans l'huitre pour ouvrir à terme etc...." (même si j'entends ce concept -en vain- depuis Septembre 1988, ou il n'était alors question que de quelques semaines avant que cela soit effectif. 2021 : ça n'a pas bougé d'un poil de iota de cheveu coupé en 4, et ce, malgré une condamnation de la France pour non respect des règles Européennes) - Les MF actuels et futurs : dans l'ensemble : bien sûr pour, tu m'étonnes... ya moyen de gratter des brouzoufs et/ou de se faire payer les oucances, pourquoi s'gêner ? Je trouve que c'est légitime, même si j'attends avec impatience et si ça passe, les témoignages des MF rémunérés, au retour de leur vacances dans leur centre habituel en Med/Corse par exemple, après avoir vécu une saison avec contraintes, horaires, obligation de résultat, relation clientèle etc.... Rien que pour ça, je serais pour ! les MF au boulot légalement ))))) - BEES ancienne formule (avant 1997). Pour les quelques uns qui sont encore actifs, ils s'en battent les steaks, car plus concernés (dont je). Donc ni pour, ni contre, à quelques exceptions près* - Pour les DE actuels nouvelle formule : super contre. Très légitime là aussi, ça leur a couté une tonne, ça leur a pris un temps fou, certains étaient déjà MF, et demain on leur annoncerait que tout ça n'a servi à rien. Les mecs (les filles), ça les ferait tousser, normal. - Les patrons de centres* en France : plutôt pour. Ils aimeraient pourvoir engager de bons moniteurs/monitrices qui répondent à leur besoins (loisir, TEC, langues étrangères). Problème : BEESS/DE obligatoire. C'est tellement cher, chiant et long d'obtenir un DE aujourd'hui, que les nouveaux diplômés pensent (+/ ou - à juste titre) faire partie d'une élite. Se comportent comme des divas "oué mais attends, moi j'ai un DE, Coco, alors j't'essplique....." On en arrive donc au sujet de la pénurie, directement créée par cette putain de formation DE nouvelle formule, à coté de la plaque, trop chère, trop longue, déconnectée total des réalités actuelles, qui n 'a pour but que de maintenir sous perfusion les CREPS et leurs fonctionnaires autour desquels ont étés construits les locaux. (NB : ceci est une généralité de toute mauvaise foi, car certains d'entre eux sont absolument formidables et m'épatent par leurs compétences, encore aujourd'hui. Même si ils se comptent sur les doigts d'un index.) La pénurie de moniteurs professionnels n’est donc que la conséquence directe de la (toute pourrite) formation de moniteurs professionnels, c'est bête comme chou. Donner l’accès à la profession aux MF n'est qu'un pansement sur une plaie ouverte du menton au nombril, faite à la hache aiguisée rasoir. D'autant que pardon hein, mais les status de la FFESSM, association loi 1901 pour rappel, ne font à aucun moment état de : "formation professionnelle". Ni de près, ni de loin. Une des 2 listes souhaite participer aux jurys d'examens DE. Ah bon ? En tant que quoi exactement ? Organisme professionnel de formation professionnelle ? Nan mais sans déconner ..... Ou bien pourquoi pas finalement, mais alors il faudrait, par mesure d’équité ouvrir aussi à l'ANMP, SNMP, FSGT, l'INPP, organismes RSTC, et créer en ce sens, un sorte de hum...je sais pas... "Comité Consultatif et représentatif" de la plongée, qui aurait pour fonction de représenter la plongée en France, dans toute sa diversité, auprès de l'État. merde....ce truc me rappelle quelque chose, mais quoi ....? Pour le reste, à savoir : "le MF avec expérience il est + fort que le DE fraichement émoulu," "ouais mais non ! passque moi dans mon club, hében figure toi que...." "le judo c'est + fort que le karaté," "Nikon c'est mieux que Canon," "PC c'est mieux que Mac c'est, comment dire.... "puéril" ? "Super passionnant" Naaaan..... : conforme à la ligne.
    10 points
  42. Ce graph me fait penser à certains ici...
    10 points
  43. qui est déjà intervenu sur un plongeur qui a fait un arrêt cardiaque ou une syncope sous l'eau ? Cela arrive mais c'est heureusement rare. Malheureusement, l'issu est quasi toujours la même, le décès. Croire qu'on va pouvoir sauver ce plongeur en étant dans l'eau pour d'abord le tracter sur deux ou trois cent mètres puis le hisser sur le bateau, c'est une vaste blague. Typique du syndrome du sauveteur qui s'oublie pour sauver autrui. Alors : que le risque d'ADD pour le sauveteur est non négligeable en cas de rupture de paliers (si on peut les zapper dans ce cas, pourquoi faire des paliers dans les autres plongées ...) que le risque de perte de palanquée qui survient suite à un AVC ou syncope sous l'eau est extrèmement rare. A ce sujet : question ? Quand un plongeur fait un AVC ou une syncope sous l'eau, il remonte directement à la surface ? Quand je constate le lestage général des plongeurs, j'ai plutôt tendance à croire qu'il va couler, surtour quand ses voies aériennes seront remplies d'eau. Je me tiens au principe de base des sauveteurs, des vrais : en premier lieu, le sauveteur se met en sécurité, en deuxième lieu, il intervient au mieux. Certes, je devrai expliquer cela à la famille et vivre avec. Mais je pense que ma propre famille vivra mieux cette situation que si j'ai des séquelles en étant un héros. La plongée est une activité à risques, si le participant et sa famille n'y sont pas préparés, autant qu'il se mette au macramé (nul dénigrement pour cette activité, elle est juste un peu moins accidentogène, enfin je suppose).
    10 points
  44. Suite des tests de l’algorithme Fused 2, proposé par Suunto, comme une évolution majeure du Fused, suite aux commentaires peu amènes des plongeurs pour les plongées au-delà de 40 mètres. La première version des tests publiée en mars concernait les profils carrés. Ma conclusion de l’époque était que Suunto avait bien corrigé le tir pour des plongées jusqu’à 50m avec des profils proches de ceux des ordinateurs utilisant un algorithme Buhlmann correctement réglés. Au-delà de 60m, cela se corse pour le Fused 2, on retrouve les mêmes défauts que pour le Fused avec des plans de décompression exagérément longs, que ce soit à l’air ou au trimix avec des gaz Nitrox en déco. La conclusion de l’époque était que le Fused 2 était bien adapté à la plongée loisir jusqu’à 50m. Et donc parfaitement adapté à un ordinateur comme le modèle D5 chez Suunto. Mais pas du tout pour les profils trimix autorisés par les modèles Eon (Steel et Core) Pour cette suite, j’ai décidé de mettre à l’épreuve l’algo Fused 2 sur des profils moins contraignants mais peut-être plus réalistes par rapport à notre pratique : les profils multi-niveaux, avec un point bas en début de plongée et une remontée progressive le long d’un tombant ou autour d’un sec. Evidemment, il n’est pas possible de modéliser une remontée progressive sur une plongée complète. J’ai simplifié le modèle en travaillant sur des profils à 3 niveaux de profondeur : - profil 40 mètres : niveau 1 = 8 minutes à 40 mètres, niveau 2 = 10 minutes à 30 mètres, niveau 3 = 15 minutes à 20 mètres. - profil 60 mètres : 5 minutes à 60 mètres, 5 minute à 40 mètres, 10 minutes à 20 mètres - profil 70 mètres : 6 minutes à 70 mètres, 5 minutes à 50 mètres, 5 minutes à 30 mètres - profil 96 mètres : 10 minutes à 96 mètres, 5 minutes à 70 mètres, 5 minutes à 51 mètres. Pour chaque profil, un Run Time de remontée est établi et sera respecté par les simulateurs utilisés. Run Time profil 40 mètres : niveau 40m quitté à la 10e minute, niveau 30m à la 21e minute, niveau 20m à la 37 minute Run Time profil 60 mètres : 60m/8e min, 40m/15e min, 20m/27e min Run Time profil 70 mètres : 70m/10e min, 50m/17e min, 30m/24e min Run Time profil 96 mètres : 96m/15e min, 70m/23e min, 51m/30e min Selon le profil et réglages utilisés, il a parfois fallu diminuer la durée d’un niveau pour respecter le RunTime de remontée. Les hypothèses sont les suivantes : - Les temps de descente ne sont pas inclus, les durées annoncées correspondent au temps passé réellement sur chaque niveau. - La vitesse de descente est réglée à 20 mètres / minutes, les vitesses de remontées à 10 mètres / minute pour l’algorithme Buhlmann, 8 mètres / minute pour les Fused. - l’altitude est réglée à 0 mètre (1013 mb) - l’option Palier profond des algo Fused est désactivé - pour chaque profil, 3 modes de sécurisation sont testés : P-2, P0, P+2 - La consommation est de 15 litres/minute en surface. - Les profils sont réalisables avec les blocs prévus pour chaque profil, avec les procédures de perte de gaz le cas échéant - l’algorithme embarqué dans le simulateur DM5 fourni par Suunto est équivalent à celui embarqué dans les ordinateurs de la marque. - le simulateur Buhlmann + GF utilisé est PastoDeco 4.9.0.P du regretté A. Pastorelli. Les résultats ont été croisé avec Ostc Planner 3.00 beta 14. Profil 40 mètres avec gaz Air, Nitrox 28 ou Air + Nitrox 75. Bloc 15 litres à l’air ou Nx28 et pony 7l pour le Nx75 Quels que soient les gaz utilisés, les profils Fused et Fused 2 sont quasiment parfaitement alignés. En sécurisation P0, Fused et Fused 2 correspondent quasiment à un Buhlmann + GF80/80 (réglage que j’utilise sur ce type de profil) En sécurisation P-2, Fused et Fused 2 correspondent à un GF90/90 En sécurisation P+2, Fused et Fused 2 correspondent à un GF66/66 Cela vient (encore) renforcer l’idée (puisque aucune information n’est fournie par Suunto) que Fused et Fused 2 sont identiques entre 0 et 40 mètres et que l’évolution du Fused concerne les plongées au-delà de 40 mètres. Profil 60 mètres avec gaz Air, Air et Nitrox 50 Bloc 15 litres à l’air et pony s80 pour le Nx50 Les remarques suivantes sont applicables quels que soient les gaz utilisés dans cette simulation. En mode P0, l’algo Fused 2 est assez proche des valeurs de GF60/75 que j’utilise, il sort 4 minutes après avec de l’air ou en même temps quand une déco est utilisée. Cela montre que l’algo Fused 2 n’aime pas l’air et préfère quand le Nitrox est utilisé en déco. Ce qui n’est pas un mal vu le profil de la plongée … Quant à l’algorithme Fused 1e version, c’est la catastrophe : il attaque les paliers dès 24 mètres ce qui nécessite d’ajuster la durée du niveau à 20 mètres. Conséquences : en mode Air, il sort 23 minutes après son petite frère Fused 2. Avec un Nitrox 50 en déco, la peine est moindre, il sort 13 minutes plus tard. C’est sur ce type de profil que l’on se rend compte de l’inadéquation de l’algorithme Fused : sur un profil classique où un plongeur lambda sort la tête de l’eau après 50 minutes de plongée environ, le Fused le fait sortir 25 minutes plus tard … En mode P-2, l’algo Fused 2 correspond à un GF80/80, en mode Air ou Air+Nx. Fused est toujours à la ramasse en sortant 15 à 20 minutes après tout le monde. En mode P+2, l’algo Fused 2 correspond peu ou prou à un GF60/60, en mode Air ou Air+Nx Fused … des paliers à partir de 27 mètres et une sortie entre 15 et 25 minutes plus tard. Que dire … Profil 70 mètres Trimix. Bloc 2x10 litres en Tx18/45 et pony s80 pour le Nx50 Grosse surprise sur ce profil ! Quel que soit le niveau de sécurisation Px, Fused et Fused 2 sont quasiment alignés en terme de remontée. Avec une différence notable : Fused 2 débute les paliers plus profond, cherchant à maximiser la ppO2 au palier à 21m et raccourcit les paliers proches de la surface. J’en reparlerai plus bas. En mode P0, les deux Fused sont quasiment alignés sur les profils GF50/70 ou 60/75 que j’utilise. En mode P-2, les deux Fused correspondent à un profil GF45/85. En mode P+2, les deux Fused correspondent à un profil GF20/65. C’est plutôt pas mal. Profil 96 mètres Trimix Bloc s80 Tx 23/50 en travel à 20m pour la descente Bloc 2x12 litres en Tx10/65 Bloc s80 Tx 23/50 en déco à 51m Bloc s80 Nx50 à 21m Bloc s80 OXY à 6m La surprise se confirme : là encore, quel que soit le niveau de sécurisation Px, Fused et Fused 2 sont très proches en terme de remontée. Certes, le Fused première version sort tard, mais l’écart avec le Fused 2 est bien plus faible que sur les profils carrés au trimix. En mode P0, Fused 2 un profil presque équivalent à un GF05/80 avec des paliers débutants à 72m pour les Fused et 63 mètres pour le GF. A titre de comparaison, avec un GF40/70 que j’utiliserai sur cette plongée, les premiers paliers apparaissent à 39m. En mode P-2, Fused 2 a un profil équivalent à un GF15/90 En mode P+2, Fused 2 a un profil équivalent à un GF05/70 Comme sur les profils carrés, les premiers paliers des Fused démarrent très profond (72 mètres) et les paliers proches de la surface sont raccourcis par rapport à mes réglages GF (type 40/70). Tableau des équivalences GF pour les profils de remontée générés par le FUSED 2 Conclusion Les profils mutli-niveaux sont moins contraignant que les profils carrés au niveau de la décompression. De fait, l’algo FUSED 2, mais aussi son ainé le FUSED, sont plus à leur aise dans cet exercice que précédemment. Je tire les constats de l’analyse de ces nouvelles courbes : - les algorithmes FUSED et FUSED 2 n’aiment pas l’air en plongée. C’est d’autant plus vrai pour le FUSED dès que le plongeur dépasse 40 mètres. FUSED 2 corrige la donne même s’il sécurise encore pas mal comme on a pu le voir sur les profils carrés. Sur les profils multi-niveaux, cela se ressent moins. - l’algorithme FUSED 2, encore plus que le FUSED, a tendance à démarrer les premiers paliers vraiment profonds. C’était carrément visible sur les profils carrés, cela se voit moins sur les profils multi-niveaux. Toutefois la plongée multi-niveaux depuis 96 mètres est révélatrice de ce comportement : le plongeur n’a pas atteint le dernier niveau de sa plongée à 70 mètres qu’il a déjà attaqué les paliers de décompression à 72 mètres !! Honnêtement, je ne comprends pas, je me croirais revenu dans les années 2000. Depuis ce temps, il y a eu pas mal de publications, de discussions, de webinar indiquant une tendance générale à remonter la valeur du GF bas et à diminuer la valeur du GF haut pour limiter le risque d’ADD, l’hélium permettant de remonter plus vite que prévu initialement par les modèles. Or, à voir ses équivalents GF, Suunto continue de produire des algorithmes qui ne tiennent pas compte de ces avancées sur les procédures de remontées. C’est dommage de rester 15 ans en arrière … Du coup, je confirme ma conclusion précédente : Pour moi, FUSED 2 reste encore un algorithme Loisir. Sur le principe, il est tout à fait adapté aux caractéristiques du modèle D5 de Suunto. Mais il l’est beaucoup moins sur un ordinateur Trimix comme l’EON CORE (80m) ou STEEL (150m) et autres modèles Trimix. Dommage … Episode 3 à venir : l'algorithme FUSED 2 et les recycleurs
    10 points
  45. le texte est écrit à demeure j'ai de la place, au dos, pour rajouter du texte... dans le "tuyau jaune", il y a un crayon mine dont je verifie regulierement l'état. Je n'ai qu'à cocher et à rajouter un peu de texte avant d'envoyer.
    10 points
  46. Outch, j'arrive un peu plus tard, mais la Nicolas tu as tapé fort et la ou ça fait mal (déclin de la France, ancienne puissance coloniale, etc), mais bon, pourquoi tirer sur l'ambulance ? Dans l'Histoire: -Sans la France, pas de Québec, pas de francophonie en Amérique du Nord, ni ailleurs. Bon c'était au 16è et 17è siècle ou nous étions une grande puissance, et à l'époque ça passait par la colonisation. -Sans la France, pas de Code Civil, dont le droit privé du Québec, et de dizaines de pays dans le monde est largement inspiré, et ça a fait ses preuves vs la common law anglo saxonne (qui a ses vertus également). -Sans la France, peu ou pas de modèles étatiques centralisés efficaces dans le Monde (hors communisme et dictature) pour le meilleur, ...et pour le pire. -Sans la France, pas de vin en Californie et ou que ce soit dans le monde, et ça quand même tu avoueras que ce serait très très grave... et pas de système métrique ! Et dans le monde actuel: -France première destination touristique mondiale, Airbus, fusée Ariane L'Oréal, LVMH, puissance agricole, plusieurs multinationales de taille mondiale, 7è économie mondiale; 2è en Europe...certes en déclin, avec de multiples problèmes internes et externes, comme toutes les vieilles démocraties sociales démocrates, à l'heure ou les modèles performants sont les dictatures plus ou moins soft (Chine) et les démocratures (Turquie...) et encore et toujours les USA, qui masquent sous leur montagne de dollars dont ils arrosent la planète leurs énormes problèmes internes. Bref, cher Nicolas, oui la France était une puissance coloniale qui avait et a encore comme modèle culturel l'intégration universaliste, effectivement issu du Siècle des Lumières, de Napoléon, de De Gaulle et de JP Sartre qui dit que la France a une voix particulière dans le monde, sentiment incontestablement arrogant mais peut-être pas plus que l'arrogance des colons blancs vis à vis des Natives en Amérique du Nord ou que celle vis à vis des Noirs aux USA aujourd'hui, ou des Indonésiens à l'égard des Papous, des Russes vis à vis des Tchétchènes, des Chinois vis à vis des Tibétains liste interminable... Et j'ai pas parlé des problèmes que vous avez au Canada avec les Natives en ce moment ! Donc, nous avons un modèle universaliste certes un peu surrané, peut être dépassé à l'heure du communautarisme partout, mais justement en France, le communautarisme c'est pas dans la culture. Et la culture c'est un truc loin, très long à changer. Tu noteras au passage que c'est pas non plus celle des Chinois qui veulent assimiler de force les Ouighours et les Tibétains, et je ne reviens pas non plus sur ce qu'on a fait aux Natives en Amérique du Nord tu le sais mieux que moi. A tout prendre, je préfère la France à prétention universaliste, celle de l'Etat providence, de la laïcité, et de la Déclaration des Droits de l'homme avec toute son arrogance supposée et son intansigeance à tout ce qu'on nous propose aujourd'hui comme modèles d'avenir, qui oscillent entre le nationalisme ethnique et le relativisme culturel. Je ne fais pas l'impasse sur ce que le modèle français a posé comme problème pendant la colonisation ou pour le droit des femmes, entre autres, et a méprisé voire écrasé la diversité et le multiculturalisme. Mais bon, it's a long way to Tipperary !
    10 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...