Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 06/22/2022 in Posts

  1. Pour essayer de résumer, tu es au Sénégal, dans un club PADI avec une instructrice canadienne et pratique l'encadrement "à la française". C'est ça ? Si c'est pas la preuve que la FFESSM domine la plongée intergalactique !!!???!!!
    9 points
  2. Moi je les rince à l'eau d'Evian, j'prends pas d'risque comme ça. A vrai dire, pour faire encore plus "safe", je plonge carrément dans l'eau d'Evian
    7 points
  3. C'est mon cheval de bataille depuis toujours, mais je pense que c'est notion de plongeur "autonome" est la clef de beaucoup de chose. Je pense que la ffessm a "déconné" quand elle introduit le DP et les notions de plongeurs encadrés et plongeurs autonome. Un plongeur breveté, devrait être autonome dans son espace d'évolution et basta.
    7 points
  4. Ce n’est pas parce que l’on a peur d’aller quelque part qu’il faut empêcher les autres d’y aller. Chacun doit pouvoir rester pleinement responsable de ses actes. C’est ça, la liberté.
    6 points
  5. réponds lui que c'est un cul de jatte ... Si 2,5kg de plaque l'empêche de remonter via un poumon ballast et un coup de palme, ce n'est pas la plaque qui pose problème, mais plutôt sa façon de plonger. Voir aussi son lestage complémentaire à la plaque : si le gars est une gueuse, ce n'est pas le problème de la plaque. Virer son lestage : bonne idée aussi pour la fin de plongée quand il y a des paliers obligatoires. Sinon, il ya plein de façon de remonter avec une source d'air complémentaire à la stab : l'étanche, le parachute ... Encore un qui a parlé sans savoir de quoi il parle.
    6 points
  6. Le rinçage évite d'avoir un parachute "vert" qui sèmera l'eau trouble dans l'esprit de la sécu surface... Ok, ok
    5 points
  7. la priorité est de porter assistance à une personne en difficulté. Si elle est consciente et qu'elle peut gérer certaines choses durant la remontée (par exemple son inflateur), cela peut te libérer une main. Mais si elle est inconsciente, tu vas avoir besoin de trois mains rien que pour l'asisstance : une main pour tenir le détendeur une main pour tenir la tête (aucun tonus musculaire ches les personnes inconscientes) une main pour les purges durant la remontée. C'est déjà pas simple. il te faut trouver une prise qui permette de tenir le détendeur en bouche et la tête du plongeur d'une seule main. C'est déjà suffisamment complexe et stressant pour ne pas pas rajouter une tâche avec le lancer et le suivi du parachute. Oublie.
    5 points
  8. Je suis d'accord avec @brenique , le palier dit de "sécurité" pour moi ne sert à rien, ce n'est rien d'autre qu'une vielle habitude qu'on a gardé sans réfléchir. Ce n'est pas 3 minutes à 3 mètres qui vont régler : une mauvaise hydratation, un profil débile, un fop, une mauvaise condition physique etc .... Des paliers et des longs j'en fais souvent, mais quand ce n'est pas la peine je n'en fais pas.
    5 points
  9. Bonjour à toutes et à tous Suite à la saison 1 de BLUE PARADISES commencée l'année dernière voici le premier épisode de la saison 2 Tourné avec le même équipement : 1DX MARK II / Nauticam Housing / Sigma ART 20mm En espérant que ça vous plaira Bonne journée Olivier
    5 points
  10. Je vais être cru, rien à faire de ces bobo écolos qui viennent nous faire la morale , qui voyage en avions souvent privé pour faire des conférences qui ne serve à rien à par nous culpabiliser et surtout nous sortir les euros pour payer des taxes qui sont détourner . Bon je me sent mieux , aller, vais faire une dive
    5 points
  11. C'est effectivement le choix de PADI que de rendre obligatoire le palier de sécurité. C'est le choix d'un organisme car ce choix n'est pas imposé par un modèle ou un algorithme de décompression. PADI a certainement de bonnes raisons de l'imposer à ses plongeurs, mais cela n'en fait pas pour autant une obligation pour tous. Et PADI évolue dans ses choix avec le temps. La preuve avec les paliers profonds que PADI imposait, ils sont revenus dessus depuis qlq années au vu des études contradictoires concernant ces paliers. Pour ma part, je n'aime pas que l'on rende obligatoire des procédures qui sont à la base facultatives et non prévues initialement dans les modèles de décompression. On en arrive à des aberrations, comme l'instucteur qui a souhaité maintenir de force un plongeur en OPI durant un palier de sécurité alors que rien ne justifiait ce palier. Tous les experts cités au procès étaient unanimes : une stupidité. "Parce que PADI demande à faire un palier de sécurité". J'ai fourni les liens plus haut. Je préfère impliquer l'intelligence du plongeur, mais si parfois on peut douter de cette faculté, qui décidera si ce palier de sécurité est utile et bienvenue.
    5 points
  12. bizarre, on n'est pas encore en septembre-octobre, et c'est déjà la saison des marronniers ?
    5 points
  13. Tu confonds la notion d'encadrant et d'enseignant. un N4 a une fonction d'encadrant, un Ex a une fonction d'enseignant. Cf le code du sport, annexe III-15b Mais ce sont tous deux des encadrants au sens de la définition générle des dictionnaire : selon Larousse, un encadrant est une personne qui assure un rôle de direction ou de formation. Ce terme d'encadrant est utilisé de deux manière dans le Code du sport - dans sa définition générale, en tant que personne ayant la responsabilité d'une palanquée, en opposition avec l'autonomie du plongeur. - dans sa fonction où, via l'annexe III-15b, le GP est bien identifié comme un encadrant et le Ex comme un enseignant. il faut donc distinguer la notion générale d'encadrement qui inclut GP et Ex de la fonction qui distingue l'encadrement de l'enseignement. Le code du sport ne facilite pas la distinction par sa rédaction. Nous sommes plusieurs içi à en avoir fait la remarque (on avait même écrit un courrier à plusieurs mains, n'est-ce pas @christophe 38, pour relever plusieurs erreurs ou ambiguités) notamment concernant l'usage du terme Encadrant.
    5 points
  14. Bonjour, Je ne ne suis pas formateur mais peut juste donner des éléments sur ma formation. J'ai démarré (et continué) en structure commerciale dans le Var qui m'a orienté vers SSI qu'elle trouve plus cohérente par la formation modulaire et que le système Fédé a justement sur l'ordi et les tables un certain nombre d'années de retard (et peut-être plus rentable financièrement ?). Ordi au bras dès l'Open Water donc les 6 premières plongées où il sert profondimètre, ce qui est grandement nécessaire quand sur les sites de Port-Cros on a vite 40 à 60 m en dessous. Arrivé à l'Advanced, on est là bas formé avec déco jusqu'à 5 à 7 minutes de pallier (Donator, Grec, ...) malgré le système anglo saxon qui ne le prévoit pas avant la plongée tech... Pour la spécialité Deep c'est descente sur fond de 40 m et enlevage des deux palmes... Bref ce type de formation prend le meilleur du sytème anglo-saxon et en tirant ce qu'il faut du système français pour compléter (où le contraire ?). (Hors sujet pour l'ordi : pour l'autonomie j'ai basculé toujours dans le même centre vers le N3, sans grande lecture de table (et encore moins successives, etc...) car les formateurs estiment que c'est dépassé. A cette occasion deux N2 français (formés en France) ne sont jamais arrivés au bout du N3 par manque de bases, et notamment savoir tenir un palier.) En conclusion je dirais que comme souvent c'est plutôt la qualité des formateurs que les standards de formations sur le papier qui font la différence.
    5 points
  15. c'est normal : dès le premier niveau, open water, le plongeur est formé pour être "autonome" à 18m
    5 points
  16. Environnement: Poissons morts au milieu des baigneurs dans le Léman - Blick j'aime beaucoup ce passage Elles font pas leur 3min de sécu ...
    4 points
  17. J'ai eu à faire trois RA (Dont une sur perte de conscience au fond avec récupération dans l'espace médian, et une sur panique totale dans la salle de billard du France) en situation réelle depuis que j'ai commencé à enseigner. Les trois fois, passage de la main sous la sangle du gilet (Croyez-moi, en situation réelle, on y va directe et efficace), avec maintien du détendeur en bouche. Il est super important de voir le visage de l'assisté, car c'est là que tout se passe en vrai. Donc rester face à l'assisté, et faire bloc (Verrouiller la prise). Quand à la manip d'un ou plusieurs parachutes dans cette situation, c'est de la littérature!
    4 points
  18. Lorsque je forme ou accompagne (formation continue) des plongeurs autonomes, j'insiste sur le fait qu'ils devraient tous disposer de leur propre parachute de palier. - Ils le connaissent (bout ou spool), savent le déplier, le gonfler, etc. - En cas de perte de palanquée, c'est leur seule sécurité à l'approche de la surface. - En cas de besoin, cela peut permettre d'en mettre 2 côte à côte (comme vu ci-dessus). Finalement, beaucoup plus d'avantages que d'inconvénients. Quand au Code du Sport, les caméras et autres appareils photos ne sont pas obligatoires et pourtant tu en vois plein. Pour un taux de réussite à la sortie assez faible. Les couteaux à la cheville et autres bruiteurs Donc si tu peux acheter ce genre d'accessoires, tu peux bien investir dans un parachute.
    4 points
  19. Je viens enfin de comprendre l'intérêt des piercings...
    4 points
  20. Situation vécue. Assistance du fond sur panne d'air à 47 mètres. Personne en parfait état de santé, autonome, qui se gère. Je décide de sortir le para' pour le lancer. Une main qui tient le long hose...déjà, c'est pas simple de gérer le bordel. Heureusement l'assisté à pris son détendeur pour gonfler le para' (on était vers 35 mètres). Petites anecdotes : - Il avait encore de l'air assez d'air pour envoyer dans le para'...mais n'a pas eu la présence d'esprit de respirer dessus après (en fait, robinet ouvert du fameux 1/4 de tour) - Il y avait un troisième larron, qui aurait pu parfaitement tirer le para', au lieu qu'on se fasse chier tous les deux ! A part ça, on n'est pas complètement pété à 50 mètres (à l'air) Donc du coup : En théorie c'est faisable. En pratique ton cerveau à ces profondeurs à déjà bien du mal à faire un truc bien à la fois, donc...
    4 points
  21. C'est mignon. Ici quand on a 17 on est content et on trouve ça agréable. Ya les plongeurs aguerris formés à la dure et ya les autres en PLS dès qu'on les fait plonger ailleurs que dans un aquarium surchauffé
    4 points
  22. Hugues, je pense qu'il manque une option dans ton sondage : "je voyage moins souvent mais plus longtemps pour "amortir" le ratio prix du transport/nombre de jours". (En plus je pense que c'est bien pour le bilan carbone/jour). Franchement les séjours "10 jours / 8 nuits aux Philippines", je trouve cela abject. En France, je privilégie le train pour les séjours plongée au même endroit ou des vacances plus longues et plongées en lieux multiples, alors en voiture. Il faudrait que je regarde précisément, mais je pense que je fais plus de KM en vélo par an qu'en voiture. En tout cas je m'efforce de réduire mon empreinte carbone (pas simple...). Vivre c'est polluer :o/ De toute façon, il va falloir changer nos modes de vie et de vacances.
    4 points
  23. Ben si, tout (en tout cas l’essentiel !) a été dit :
    4 points
  24. Pour moi, il y a les paliers ogatoires et les autres. Mais je ne demande qu'à m'instruire. Que sont les paliers de sécurité et les paliers de principe ? Perso, j'ai plutôt tendance à penser que quelqu'un qui sait utiliser le poumon ballast maitrise sa flotta, contrairement à celui qui va passer son temps à gonfler et purger sa stab. Mais là encore, je veux bien que tu m'explique la bonne maitrise de la flotta. Je dois vraiment être une burne en plongée parce que je consomme beaucoup en ouvert. Et encore plus depuis que je suis passer au recycleur et ne plonge plus qu'à de rares exceptions en ouvert. Et en quoi consommer beaucoup rend la personne non autonome ?
    4 points
  25. A l'étranger, il faut bien faire la différence entre un club français qui applique (impose) les règles françaises et un club local qui applique les règles de son organisation. A l'étranger beaucoup de français extrapolent se qu'ils connaissent en France à tout le monde entier. Ce qui est complètement faux. La notion d'encadrement à la française n'a que très peu d'équivalent à l'étranger. De même que la notion d'autonomie. En France on encadre des plongeurs non autonome. Ces derniers représentent une très large majorité sur notre territoire (64% de N1 et 25% de N2). ceci est bien sûr volontaire et inhérent à notre système. A l'étranger tu es autonome dès le premier niveau en fonction de ta formation et généralement dans des conditions équivalentes à celles ou tu as été formé. Ce qui veut dire que tu peux te retrouver autonome très rapidement ou alors après quelques plongées encadrées. N4 et divemaster sont des encadrants mais comme expliqué par les collègues cela n'a pas la même signification. Il faut bien avoir en tête cet écart que beaucoup de plongeurs français ont du mal à comprendre. Ce qui est assez normal pour ceux qui n'ont connu que le système français. Mais le système français est unique en Europe et dans le monde car il il a un monopole d'état et de la FFESSM. Monopole qui n'existe nul part ailleurs à peut-être de très rares exceptions. Après il faut aussi regarder les règles locales. Dans certains pays on t'encadre quasi systématiquement mais cela reste beaucoup plus cool que ce qui se fait chez nous. Dans le sens ou l'encadrant sera plus là comme guide (au sens montrer ce qu'il y a à voir mais aussi s'assurer que tout le monde revient) que comme encadrant (à la française). Comme certains le disent cet encadrement (au-delà du cadre légal) est apprécié car le guide te montre des choses que tu ne verrais même pas si tu étais tout seul. Il faut bien sûr éviter les troupeaux de plongeur. Bref la formation de divemaster est l'occasion de mettre en évidence toutes les différences entre ce qui se pratique en France et à l'étranger. Malheureusement beaucoup de moniteurs français n'ont pas cette culture et connaissent très mal la plongée à l'étranger car eux-même n'ont plongé que principalement dans des clubs français. Perso je trouve qu'une formation d'encadrant RSTC est beaucoup plus enrichissante/profitable si elle est faite à l'étranger. Idéalement pour une formation de DM ou instructeur PADI/SSI/NAUI/etc. il est très intéressant d'aller faire un stage aux US. Là ils pourront réellement t'expliquer, en détail, la philosophie de l’organisation. En France tu n'auras que très rarement cette précision/qualité. Sauf si ton instructeur a vécu à l'étranger ou si il a été formé/pratiqué dans un contexte étranger.
    4 points
  26. Personnellement, je considère que la fourniture d'un ordinateur au client, et les explications qui vont bien avec, font partie de toute prestation qui se tient. Si le client arrive avec son ordi et qu'il a des questions, je le renseigne. Sinon, et a fortiori si il est autonome, je ne vais pas aller l’embêter avec des leçons sur son appareil. Par ailleurs, je ne triture pas les paramètres de mon ordi personnel à chaque plongée. IL est réglé sur Nx21, et je change le %Nx en cas de plongée Nx, et c'est à peu près tout. Quand à l'interface PC, j'ai d'autres priorités/urgences logistiques, administratives, comptables et sécuritaires à gérer que d'aller "revivre" mes plongées à chaque fois.
    4 points
  27. Nettoyage du fil, même cause, même effets...
    4 points
  28. C'est clair que ce n'est pas le même paradigme... Blague à part... Lors d'un changement de lac, si l'on n'a pas un gros intervalle de surface, il est très très fortement conseillé de rincer TOUT le matos. La raison, simple : L'envahissement par les moules Quagga. Une pure saloperie ce truc ! Les larves se collent sur le matos, et vont envahir d'autre lacs après...c'est la terreur sur le lac d'Annecy, qui a priori n'en a pas encore. Et on est loin de la sortie de para' lors d'une RA...comme d'hab'
    3 points
  29. je ne rince pas ; pas le temps de secher, malgré la chaleur.... je déconne : j'ai une poubelle avec de l'eau douce, et, de temps en temps, je change le contenu... (quand les occupants passent du statut d'alevin à poisson)
    3 points
  30. L’assistant n’a que deux mains et doit agir en urgence. Donc mauvaise idée. A partir de là, il faut oublier.
    3 points
  31. Concernant ta remarque sur la déco', sache que perso', j'avais la certif' nitrox confirmé dès le N2, et qu'au club, je ne suis pas le seul. J'ai utilisé de la déco' bien avant d'avoir le N3. C'est donc plus une question de "culture" personnelle que de problème de formation fédé. Par exemple dans mon club, il y a des N1 avec bi10 et long hose, des N2 avec bi10 et déco', des N1 en étanches, etc, etc... La curiosité, à mon avis, c'est ce qui manque à beaucoup pour "bien" plonger. J'ai des cacartes CMAS, TDI, GUE et IANTD. Il y a des E3 au club qui ne savent même pas ce que c'est !
    3 points
  32. Bonjour. Waterproof fait une collerette néo pour le système amovible "Si vous avez besoin de plus de chaleur autour du cou lors de plongées froides, c'est votre option. Un joint de cou super extensible très confortable qui s'adapte à WP, SI TECH Neck Tite et Quick Neck. Le joint est en néoprène Yamamoto superstretch 4000, c'est-à-dire de première classe." https://waterproof.eu/products/accessories/seals-and-stuff/1508-2/ Cordialement. Pascal.
    3 points
  33. Clair que pour le PA60, un truc du style "extended range" TDI serait pas mal. En réalité, il y a tout dans la formation N3, d'un point de vu théorique, pour faire des plongées profondes "propre". Il suffit de planifier sérieusement.
    3 points
  34. C'est dommage parce qu'un PE40 connaît ces notions de déco normalement, et en plus ils avaient déjà du faire des assistances pour leur réussite du N3. Notre système n'est pas mauvais en terme de connaissances découpé avec les aptitudes. Et le leur n'est pas mauvais du tout non plus si on ne fait pas de deco et qu'on plonge avec un divemaster. C'est plus sur l'autonomie réelle à 60 qu'on aurait du s'inspirer du RSTC et mettre une formation deep à notre sauce.
    3 points
  35. Chuis soulagé!!!! Chuis pas tout seul...
    3 points
  36. pour autant, SAFETY STOP ou PALIER DE SECURITE sont les termes utilisés par des constructuers généralistes comme Mares, Uwatec, Aqualung, Suunto ou tekos comme Shearwater, Ostc, ... pour désigner des paliers dont la particularité est d'être facultatifs. il n'y a bien que toi qui veut désigner des paliers de sécurité comme obligatoires
    3 points
  37. Ici en Polynésie française l'autonomie SSI, PADI est juste une formulation. Ton autonomie c'est juste dans un rayon de 10 mètres autour du guide et dans les limites de la NO DECO. Ceci dit, dans l'absolu, ça n'a rien de choquant, 95 % des clients certifiés "autonomes" (je parle bien de plongée récréative) : - ne connaissant absolument rien aux principes de saturation (sur-saturation, sous saturation, etc...) - confondent paliers de sécurité et paliers de principe (Cf ligne de dessus) - n'ont absolument aucune notion de planification - ne savent pas faire un briefing - dans le meilleur des cas ne savent lire que la profondeur et la LND.... - ne maitrisent pas leur flotta (ne fonctionnent qu'au poumon ballast) et consomment comme des dingues....Remontent généralement les 3 derniers mètres comme des "balles" - n'ont absolument aucune notion d'orientation Bonne journée,
    3 points
  38. Au début je revendiquais mon droit a l'autonomie... mais j'avoue que sur des site ou il y a des trucs avoir et a photographier et d'autant plus que je suis seul avec ma femme j'apprécie terriblement la présence d'un bon guide... pas pour qu'il gère ma plongée mais pour qu'il me montre les petits nudibranches etc... Les (bons) guides connaissent les petites coins ou trouver les trucs sympas.. il serait dommage de s'en priver. Ou je réclame encore ma liberté c'est lorsque les palanquées sont hétérogènes, trop grande (max 3 + le guide et encore cela dépend du 3em) le guide est nul. Ah aussi quand le guide trace alors que je veux prendre le temps de faire des photos.... autant etre sans dans ce cas la..
    3 points
  39. Ce qui est surtout amusant, c'est que c'est le propriétaire du magasin qui nous a appris à réviser nos détendeurs nous-mêmes
    3 points
  40. C'est pas au programme des Perches mais des Tanches :jsuislooooooiiiiinnnn
    3 points
  41. Sur le site de plongée du Dolfintje, en été entre 12.00 et 20.00h il y a un foodtruck (Hamburgers, frittes, kiebeling....) dans un bus à impériale anglais.... super sympa, a conseiller pour manger un petit bout (51.74062144536918, 3.8258666439376845)
    3 points
  42. Faut demander à @Pica !!! Ca m'est arrivé de plonger avec une wing qui fuyait. J'étais parti plonger chez @caval87 aux Saintes et pour le trajet en avion j'avais démonté le tuyau de l'inflateur de la wing. Lors du remontage, j'avais oublié de remettre le joint. Du coup sous l'eau ça fuyait fort par là. J'ai fait les 2 plongées de la première journée penché sur la gauche pour maintenir la bulle d'air sur la droite. Pas confortable mais efficace. Donc tant que tu peux injecter de l'air et maintenir une bulle d'air au-dessus de la fuite, pas de problème. Sinon, pour remonter, tu peux utiliser ton étanche si t'es pas en humide (perso ma wing ne me sert jamais, je fais tout à l'étanche). Si tu as un dévidoir assez long, tu largues ton parachute et te "hisses" le long du fil (sans doute plus facile que de remonter en gonflant le parachute dans les mains). Tu peux aussi demander de l'aide à ton binôme (faut bie qu'il serve...). Larguer les plombs, ça va faciliter la remontée mais faut pas avoir de paliers à faire !
    3 points
  43. Imaginons ce cas hypothétique où tu perce ta wing sous l'eau (), tu as encore plein de possibilité pour remonter (je parle en plongée "loisir", pour de la plongée en config lourde c'est un autre sujet): avec tes palmes et le poumon ballast, même si ça demande un petit effort, si tu n'es pas surlesté comme un âne ça se fait pas trop mal avec ton parachute, même si ça doit pas être évident (surtout si tu ne l'as jamais fais, ce qui est mon cas) Avec ton binôme qui a encore un moyen de flottabilité (1 wing crevé, j'ai déjà du mal à l'imaginer sous l'eau, alors tous les moyens de flottabilité de la palanquée ) Avec ton étanche si tu en as une. Bref, ok admettons, tu peux pas larguer ton lest. Tu as encore quand même quelque moyen de remonter, le plus simple étant de te faire aider par ton binôme et/ou avec tes palmes. Le largage de lest, je ne l'envisage même pas: Je veux être capable de pouvoir tenir un palier, ce qui va être compliqué sans lest Je veux être capable de pas faire surface en mode bouchon, idem, compliqué sans lest. Bref, ça fait quelques années/centaines de plongée où je plonge sans aucun lest largable, et ça ne m'inquiète pas le moins du monde étant donné que je n'envisage aucun cas où j'aurais besoin de le larguer Pour la partie wing percé, le seul cas où je l'ai vu, c'était moi même quand j'étais débutant, et c'est lorsque mon bloc est tombé sur le bateau au moment de m'équiper (pincement de la stab entre le pont du bateau et le robinet du bloc)... Sous l'eau j'ai du mal à imaginer comment ça peut se produire, ou alors tu es dans des conditions "extrêmes" (pénétration d'épave tranchante et très étroite, en bourrinant comme un âne) et dans ce cas tu tient compte de cette possibilité en t'équipant en conséquente (redondance de flotta via étanche par exemple...)
    3 points
  44. salut voui non j'esplique : lu comme ça, c'est exact... donc, la solution, c'est la double wing (ça existe) https://www.google.com/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fwww.subsport.ch%2Fe-shop%2Fcontents%2Fmedia%2Fl_gilet-exp-transpac-dive-rite-plongee-double.jpg&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.subsport.ch%2Fe-shop%2Fcontents%2Ffr%2Fp612.html&tbnid=JAdhwQtajfzCYM&vet=12ahUKEwj_-9KXycH4AhXXhc4BHaTwAhAQMygLegUIARDKAQ..i&docid=RMSATCik548KoM&w=373&h=500&q=plongee double wing&client=firefox-b-d&ved=2ahUKEwj_-9KXycH4AhXXhc4BHaTwAhAQMygLegUIARDKAQ https://www.diverite.com/products/wings/classic-xt-wing/ https://www.amazon.com/Hollis-Double-Tank-Scuba-Diving/dp/B00C0FN6P4 à mes débuts de la wing, vers 2002-2003, la religion était plutot "pour ou contre les élastiques" qui compactent la wing : certains te disaient qu'en cas de crevaison, l'élastique chassera plus facilement l'air contenu et videra plus vite l'aile.. (alors qu'autrement, tu places ton corps de maniere à ce que le trou soit en bas, pas en haut, et l'air ne sort pas) (je n'ai pas d'élastique et je n'ai jamais eu d'élastique sur les miennes ; j'en suis à la 3eme, que j'utilise depuis 2006 ou 2007 (à une moyenne de 120 plongées par an (mini 90, maxi 175 plonges..), elle a donc passé largement le millier de plongées et meme pas crevée. j'ai des copains qui ont crevé, sur le pont ; comment ? par pincement, entre le bloc et le pont, ou, avec un autre bloc qui tombait dessus... et là, le concept est plus entre la wing qui a une vessie (sur laquelle tu places une rustine) ou qui n' en n'a pas (un gros patch de colle). sinon, j'ai vu, aussi, des stabs avec des fenstop (au moins 2) dont le tuyau annelé s'arrachait de la vessie (un joli geyser de bulles, et merte, il faut intervenir, sinon, le copain va aller faire un tour trop bas). donc, en résumé, le postulat de départ est possible. maintenant, combien de plongées par an en France ? combien de plongeurs avec des wings ? combien de wings crevées au fond et le mec qui doit remonter en ayant decapelé ? c'est un calcul de probabilité ... (et chaque plongée avec une wing nous rapproche de l'accident... (c'est une peu comme les accidents d'avion ; 1 accident pour 12 millions de vols... dès que tu augmentes le nombre, tu te rapproches de 12 millions, tu risque l'accident d'avion)... et, sinon, à la place de la double wing, tu peux aussi plonger en étanche ; tu auras une redondance de flotta.
    3 points
  45. Un club FFESSM pourrait très bien ne former que les PA20, PA40 et PA60 et ensuite imposer un encadrement pour les récemment brevetés le temps de gagner un peu en experience. Qu'ils ne le font pas spécialement est vraisemblablement leur choix.
    3 points
  46. Ils sont cons de mettre des options pour faire des paliers, déjà que d'après certains les paliers sont inutiles à 99%....
    3 points
  47. Il y a même des jeunes MF qui sont comme cela . Suis un vieux MF de plus de 40 ans de pratique et pourtant!!!!!
    3 points
  48. Lors de ma formation N2 dans une base fédérale, il y avait un MF1 qui avait le même ordinateur que moi et qui me posait de question sur certain réglage de celui-ci J'ai bien peu que ce ne soit pas certain mais la plupart
    3 points
  49. Non Enseignant je ne me prononcerais pas. Par contre perso j'avais mon ordi lors de ma première plongée en milieu naturel. J'avais lu (mais pas tout compris loin de la) le manuel... je voulais au moins savoir ce que j'allais faire sous l'eau profondeur duré etc... j'ai etre autonome... OK mon ordi a beeeeppppppé une grand partie de la plongée parce que en jouant avec l'ordi je l'avais reglé sur 100% O2 ce fût pour moi l'occasion de me fair une première auto-formation sur le nitrox en passant par le web (très certainement aussi en lisant quelques pages de plongeur.com) Je suis effaré par le peu de curiosité de certain... mais bon eux ce n'est pas moi....
    3 points
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.