Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 27/12/2019 dans toutes les zones

  1. 5 points
    Nous avons quelques écolos, bio, vegan etc.. au bureau ... Les gens normaux (traduire par les affreux pollueurs) ne veulent plus partager leur bureau ! Tout simplement à cause de la pollution olfactive. Quand ils commencent à cocoter à 8h du matin, à 17h c'est carrément palpable ! Toi, tu passes ta journée à avoir envie de g*rber , mais la planète est préservée !
  2. 3 points
    ah, étrange, il m'avais pourtant semblé C'est certain que @Mell, qui souhaite simplement acheter une stab après avoir debuté la plongée et pour passer son N2 est vachement concernée par les discussions sur les plongeurs à saturation sur les plates formes pétrolières ou si les pilotes de spaceX regardent leur jauge d'O2 ... Mais bon moi je dis ça, je dis rien ...
  3. 3 points
    Les mêmes intégristes environnementaux qui ne roulent qu’en vélo et qui vont à la rame en Indonésie faire de l’apnée pour défendre les espèces locales......hummmm?
  4. 3 points
    Ça sert à rien un mano... C'est même pas la peine de le mettre dans la poche, autant ne pas en mettre dubtout; une fois que le détendeur devient dur, on tire sur la tige de la réserve, on monte à 3m, on fait ses 3 minutes de paliers et c'est tout...
  5. 3 points
    Perso, l'endroit où je mets mon DSMB va varier selon la plongée: full open water en SM, ça sera tout simplement accroché au gros anneau qui se trouve juste au-dessus des fesses, par-dessus mon buttpack. En monobackmount, toujours en open water, ça sera accroché sur l'un des anneaux de la ceinture de la stab. En open water, mais avec des risques de rester coincé quelque part - beaucoup de végétation ou une épave - le DSMB va se retrouver effectivement dans une poche quelconque, question de rester un max streamline. En sous-glace ou en cave, ben, si tu traînes un DSMB, c'est que t'es vraiment un couillon...
  6. 2 points
    @grobert effectivement mais c’est pas grave j’ai eux mes réponses donc bon. Ça c’est plus transformé en débat alors qu’à la base je demander juste des avis conseil sur des Stabs.
  7. 2 points
    Hello à tous, Bon, petite mise à jour pour fêter la bonne nouvelle : Mon paquet est arrivé ! Wing déballée, correspond parfaitement à la photo Essayée à terre, à vide : ça tombe bien sur le dos, confortable, plutôt beau. Deja premiers constats : C'est lourd (avec plaque inox), plus que ma stab Pro QD. Rien de surprenant, vu que au final il y a 3 kg de lest intégrés du coup Par contre c'est compact une fois replié : je vais gagner de la place dans le sac çà c'est sur. J'ai toujours eu un mal de chien à aplatir ma stab au fond du sac, alors que la forcement, comme il n'y a rien de superflu, ca se met à plat tout seul La sous-cutalle double ne se sent pas du tout et ne génère aucune gêne les différents anneaux inox, une fois bien positionnés, tombent bien sous la main, c'est top Bon pour le reste, bien sur, rien ne vaut une utilisation pratique, mais la il va falloir attendre un peu , et je vous tiendrai au courant Merci en tous cas à tous pour votre aide et vos réponses
  8. 2 points
    J'imagine un pilote qui en arriverait à estimer qu'une bonne planification pré-vol lui permet de ne plus consulter sa gauge à carburant... À mon humble avis, il conserverait sa réputation et sa license de vol un gros 42 secondes...
  9. 2 points
    Qui a parlé d'y « passer sa vie » ? Il me semble qu'entre « une fois à la mise à l'eau et une fois après 20 minutes » et « tous les 10 bars » il y a quelques nuances. Et encore une fois, la DTR et la profondeur ne suffisent pas. Tu t'es fixé 15 minutes de DTR et tu les as bien surveillées, c'est bien, mais qu'est-ce que tu fais si au moment de remonter il te reste 60 bars ? Tu as beau « avoir à l'œil la durée de la plongée, la DTR et la profondeur pendant tout le long » (au passage, c'est bien la peine de se plaindre qu'on regarde trop le mano si c'est pour avoir l'œil rivé sur l'ordi pendant toute ta plongée), c'est insuffisant pour savoir si tu vas pouvoir remonter. À moins, encore une fois, d'avoir planifié à l'avance ton profil exact de plongée, minute par minute, et au mètre près, puis de le suivre rigoureusement. Ce qui est encore une fois complètement irréaliste en plongée loisir. Et ce n'est pas une question de maîtrise, il n'y a aucune honte à regarder un manomètre. Enfin, on en a parlé plusieurs fois récemment, mais c'est probablement bien de le remettre :
  10. 2 points
    Moi, j'adore cette période de notre civilisation où quoi qu'on dise, on est systématiquement pris au 1er degré... Un mec qui affiche un plongeur side-mount comme avatar vous dit que le manomètre est un truc inutile et que la réserve mécanique suffit... et pour la plupart d'entre vous, ça passe, le mec doit être serieux quand il le dit... du coup, on va lui répondre sérieusement... C'est génial...
  11. 2 points
    Ça c'est clairement un bon réflexe à avoir, celui d'être intolérant aux trucs qui pendouille... Je n'en revient pas de ces plongeurs à qui on a de toute évidence jamais mentionné l'importance d'être le plus streamline possible... Mais accroché sur le d-ring de votre stab, il va être vraiment plus accessible que dans la poche dudit gilet, parzemple...
  12. 2 points
    Non. Ça c'est vrai pour un certain type de plongée, qui n'est absolument pas celui d'une « N1 qui prépare le N2 ». Non seulement ça n'aurait pas d'avantage, mais ça aurait en plus un tas d'inconvénients, à commencer par celui de rater plein de choses (et que tu aies écrit « ce qu'on a à faire » est un lapsus révélateur, j'espère ne jamais être blasé de la plongée au point de dire ça). Le problème, c'est qu'à écrire ce genre de bêtise, alors que tu penses passer pour un maître de la plongée qui est tellement-meilleur-que-les-autres, tu donnes de très mauvais conseils, exactement à l'opposé de ce qu'il faudrait dire à une « N1 bientôt N2 ». Donc : bien sûr qu'il faut que son manomètre soit accessible, et bien sûr qu'il faut le regarder plus que « 3 fois par plongée ».
  13. 2 points
    Pour bien tout caler ton anneau , tu dispose d'un "outil" en plastique (fourni avec l'anneau) pour te caler : a poser sur les 2 encoches internes du Weefine. Ainsi tu le bloque dans la position que tu veux. Pour le flash, il faudra dénuder l'embout de ta fibre optique pour l'insérer dans ton Naticam. J'utilise le Weefine aussi depuis 1 an et je le recommande particulièrement pour la macro ; c'est LE truc idéal. 2 résultats récents ci-joints
  14. 2 points
    60 litres ? C'est pas une stab, c'est un zodiac... Quant à la double vessie, je vois pas bien l'intérêt...
  15. 2 points
    5 à 6 cylindres pour faire des 75 à 80m ? hé bé ... 4 suffisent amplement et ça fonctionne parfaitement en sidemount
  16. 1 point
    Ceci devrait apporter de l'eau à ton moulin : Par ailleurs, cette chaine te fournira d'autres vidéos qui devraient t'aider. Pour le reste, n'étant pas spécialiste du sujet, je ne peux rien de plus pour toi. Bon travail !
  17. 1 point
    oui et non, si tu as -par exemple- plus de 45 ans et que tu fumes, et que tu remplis honnêtement le questionnaire médical chez PADI, il faudra fournir un certificat médical. Il est à mon avis sécurisant d'en avoir un sous la main. Le questionnaire PADI peut se consulter ici: https://www.padi.com/sites/default/files/documents/French/10063F_Medical_Questionnaire.pdf
  18. 1 point
    Les plongeurs à saturation ne planifient pas leur plongée, ne la conduisent pas eux-mêmes et ne sont pas alimentés par une réserve d'air mais en continu par des tuyaux reliés à la surface. La "comparaison" est bien plus éloignée de notre activité que le pilotage d'un avion.
  19. 1 point
    Dans ce cas je te recommande de supprimer toute mesure possible de ton gaz disponible de ta configuration. Puisque tu maîtrises tout
  20. 1 point
    Pour la partie enseignement, ton eleve appre.dra a assister quelqu'un plongeant en wing, sans purge haute ni fenstop. Pendant le rifap, il apprendra même à déséquiper un harnais. Il s'entrainera toujours sur d'autres moniteurs qui eux seront en stab tradi, donc il n'aura pas de manque. A mon sens c'est que du bonus. Il se rappelera de ta config si un jour il doit assister un tekkie. Il n'aura pas une latence de 5 secondes pour comprendre qu'il ny a pas de purge haute. 1 de mes MF1 etait equipé en harnais/plaque + long hose. Il nous a toujours expliqué comment son materiel fonctionnait, et comment l'assister, et comment lui nous assisterait. J'en garde un très bon souvenir. Et ca n'a posé de probleme à personne.
  21. 1 point
    Le manomètre est souvent, dans le cadre de plongées profondes, un des plus sur moyen de savoir si ton buddy est pété ! Quand il commence à le regarder trop souvent c'est qu'il n'est pas clair généralement @berny , je t'ai battu : 75 pour moi
  22. 1 point
    Comme @Nicolas Duguay l'a dit, tu peux par exemple l'accrocher à un des anneaux de ta stab. Si tu es allergique même au tout petit bricolage (il faut attacher un mousqueton quoi), de nombreuses stabs (en particulier, ça semble être le cas de la Soul par exemple, et il me semble qu'Aqualung fait souvent ça) permettent de glisser un mano "derrière" une poche, en le faisant sortir par une petite ouverture devant. Si ta stab n'a pas ces petites ouvertures (qui permettent aussi de glisser le tuyau d'un octopus, replié, pour qu'il soit accessible tout en étant assez bien fixé), tu peux aussi le glisser sous une bretelle (et l'octopus dans la sangle ventrale). C'est peut-être pas 100% aussi propre que fixé à un D-ring, mais ça traîne pas et c'est accessible rapidement. Par contre, dans la poche, oublie. Dans une très grande majorité de plongées « loisir », ça demanderait un travail de planification considérable pour un intérêt extrêmement limité. Sur n'importe quel site où la profondeur n'est pas fixe (par exemple, par là où je plonge, c'est très souvent « entre 35m et 6m »), la planification se résume à « on va descendre un peu et puis on va remonter tranquillement, en fonction de ce qu'il y a à voir, et en surveillant la conso et la DTR pour sortir quand il faudra ». Faire mieux est difficile, demanderait de planifier la remontée précisément, et risquerait surtout de faire rater le beau congre qui se cache ici parce que « ah bah non désolé il faut remonter 1m plus haut maintenant ». Pour un intérêt strictement nul, parce que si on sait surveiller un mano et une DTR, on sort tout autant en sécurité et on peut aussi faire durer le plaisir en remontant un peu quand on se rapproche trop vite de la fin. Ça n'a aucun rapport. Personne ici n'a parlé d'optimiser son temps fond jusqu'à la dernière limite pour remonter sur l'octopus, tu sors ça de nulle part. « Demi-tour », ça marche pour les plongées où il y a un demi-tour. Et si tu fais demi-tour à 15min, et que ta plongée se fait en moyenne à 15m (parce que non, la plongée « à 20m » au N2 ça n'existe pas), tu vas rater une vingtaine de minutes de plongée (qui restent largement en dessous des limites de déco). Tout ça parce que t'as pas voulu regarder un manomètre alors que t'avais 40 minutes pour ça. Planifier, oui. Avoir une idée de comment va se passer la plongée, très bien. Mais refuser de regarder son manomètre pour s'adapter parce qu'on veut juste se fier au temps écoulé, désolé, j'aime trop plonger pour faire quelque chose d'aussi bête.
  23. 1 point
    Le but, à terme, c'est de ne plus avoir besoin de regarder ton mano, de savoir ou tu en es par rapport au temps passé et à ta profondeur. Je trouve, mais Typhoon va encore faire des bonds, qu'on a la sale manie de former des junkies du mano, de l'optimisation du temps de fond jusqu'à la derniere limite, qui vont tirer jusqu'à remonter à chaque plongée avec 30-40 bars sur le 15 litres, parceque ca passe, voire même, finir la plongée en panne d'air sur l'octo du binome, parceque ca craint rien. En N2, tu dois déjà savoir planifier ta plongée. T'es autonome à 20 mètre. Avec un scr de 20 l/m sur un 12 L, t'as 30-40 minutes de fond, a 15 minutes tu peux commencer à te préocvuper de faire demi-tour. C'est pas sous l'eau qu'il faudra le découvrir.
  24. 1 point
    Oui juste ça évite qu’il pendent, le gêne, traîne au fond et également que je le trouve tout de suite.
  25. 1 point
    Pour accrocher ton DSMB, rien de mieux que ça :
  26. 1 point
    Franchement vous êtes fatiguants, vous voulez pas arrêter vous guéguerres ?
  27. 1 point
    J'ai pas connu, parce que je ne plonge que depuis 93, mais je suis sûr que les vieux cons pétris de certitudes tenaient le même discours sur les stabs vs ls fenzy...
  28. 1 point
    Un wing n'est pas un truc qui va te changer la vie ni un truc qui pourrait "ne pas convenir à ta façon de plonger" ou être "inadapté pour les débutants" C'est juste un gilet un peu robuste et sans gadget. M'enfin.
  29. 1 point
    ben oui, c'est extrêmement embêtant: ça oblige à s'adapter au matos de l'autre et si ça se trouve à devoir réfléchir... c'est pas facile pour tout le monde...
  30. 1 point
    Oui, mais toutes ces wings... ben elles ne sont pas violettes... Et c'est visiblement super important...
  31. 1 point
    Sur la bouteille on branche le premier étage qui passe la haute pression de la bouteille en moyenne pression sur les sorties moyenne pression de cet étage on branche le second étage et l octopus qui n est qu un autre second etage ces deux derniers transforment la moyenne pression en pression à la pression ambiante
  32. 1 point
    bonjour @Pizho, ce qu'on appelle classiquement un octopus est en fait le détendeur de secours, qui fonctionne exactement comme le détendeur principal. Dans les configurations classiquement utilisées en plongée loisir, il a un flexible légèrement plus long que le détendeur principal et il est souvent jaune pour le distinguer de l'autre. Dès que tu débuteras une formation en plongée, ton moniteur t'expliquera en détail comment tout le matériel s'utilise, ce sera bien plus simple en le manipulant.
  33. 1 point
    Tu as l'intention de faire combien de temps au fond ? Parce qu'au delà des capacités de 4 12lt Carbondive gonflées à 300b, il faut envisager le recycleur...
  34. 1 point
    Je dirais même plus : si tu n'arrives pas à descendre vertical en purgeant tes volumes, tu n'as aucune chance de maîtriser la remontée depuis 3m quand tu auras 3kg d'air en moins dans tes blocs. Le fameux "il faut être équilibré poumons vides au palier à 3m en fin de plongée", très prisé chez les fédéraux, transforme le problème "la plupart des débutants ont tendance à se surlester" en "moins t'as de kg à la ceinture plus t'es fort". On en arrive à des situations un peu absurdes où tant qu'un plongeur n'est pas en train de souffler comme un phoque pour tenir son palier c'est qu'il est trop lesté (et donc pas bon, parce que le niveau se mesure en kg de plomb).
  35. 1 point
    Ma fille N2 utilise le Mares Puck Pro depuis quelques années. Il fait le job, donc pas d'inquiétude. ok , après tu vas avoir les mecs qui te disent "oui, mais, il fait pas .... [cocher les cases] D'acc.. mais on s'en fout. Quand elle fera de la sout' au trimix, le prix de l'ordi te paraitra ridicule.
  36. 1 point
    Il me semble que tout le monde (ou presque) s’accorde pour dire, qu’au lieu de rabâcher à nos élèves des définitions obscures, des noms de célèbres Savants momifiés, d’enseigner des théories fumeuses parfois incompréhensibles, souvent mal maitrisées par les formateurs eux-mêmes, de proposer des calculs modèles, il serait préférable de décrire et expliquer à nos élèves des faits, qui permettent de comprendre la nature des contraintes que nous subissons en pratiquant notre activité et leurs conséquences. On peut le faire simplement "avec les mains." Un Instructeur FFESSM « légendaire » des Pyrénées Orientales disait à ses stagiaires MF1, « ce que vous expliquez, un berger des Causses doit le comprendre ». Il avait raison. C’est à ce prix que notre activité pourra être pratiquée à tous les niveaux (plongeur, moniteur), par tout le monde, quel que soit son niveau scolaire, sa culture, et sa place dans la société. La plongée ne doit pas discriminer, elle doit rassembler. Elle doit être une « pratique populaire ». Donc fi de des approches abstraites, des doctrines, dont le seul intérêt est de se faire mousser dans les salons, un verre de champagne (avec des bulles) à la main. Du pratique, du pragmatique ! Soyons matérialistes. Je reste donc persuadé qu’il faut revoir toute notre conception de l’enseignement théorique pour la plongée, y compris et surtout pour ce qui concerne la décompression. Un certain nombre d’intervenant du forum jugent qu’il est nécessaire d’enseigner « la théorie de la décompression ». Pourquoi pas ? Mais c’est quoi la théorie de la décompression ? Force est de constater que plus la recherche (physique, physiologie, etc.) avance sur ce sujet, moins on comprend ce qui se passe réellement dans l’organisme lorsque l’on remonte. Prenons l’exemple des bulles. On sait depuis une dizaine d’années que les solutions sursaturées en gaz sont stables dans le temps, (souvent 3 semaines). Elles ne dégazent pas. Elles forment des bulles en équilibre dans le milieu, dont la masse est fixée par le taux de sursaturation. L’image de la bouteille de coca qui dégaze et qui dissémine ses bulles dans tout l’organisme est probablement fausse. Qu’il y ait des bulles dans les circuits sanguins pendant la remontée, cela ne heurte pas grand monde. Mais leur taille, leur forme ne sont pas connues. Les lois classiques de la compressibilité ne s’appliquent probablement pas aux gaz qui les constituent. D’autres paramètres sont évoqués dans l’accident de décompression, y compris une origine génétique. On ne dispose pas actuellement de théorie unitaire de la décompression. On cherche. Alors c’est quoi faire un cours sur la théorie de la décompression ? Expliquer comment ont été établis les modèles qui ont conduit aux algorithmes utilisés dans nos ordinateurs ? Si c’est cela, alors pardonnez-moi, mais on s’en tamponne. Cela n’a pas d’intérêt. Apprenons déjà à nos élèves à lire correctement le cadran de leur ordinateur et à utiliser l’appareil en respectant ses indications. Et puis, car nous sommes honnêtes, informons les que cela ne sera peut être pas suffisant pour leur éviter un accident de décompression.
  37. 1 point
    Plonger solo ne signifie pas forcément plonger profond.
  38. 1 point
    Ce que vous avez fait entre les cuites et la plongée ne me regarde pas...
  39. 1 point
    Vous avez plongé un peu entre 2 cuites..?
  40. 1 point
    Vu que peu peuvent la voir... https://www-sciencesetavenir-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/cosquer-une-cavite-ornee-menacee-par-la-montee-des-eaux_139490.amp
  41. 1 point
    Impressionnant, il va vraiment falloir que j'essaye la sout' un jour, ça m'intrigue vraiment Et du coup, je viens de comprendre pourquoi j'ai tiqué mercredi dernier quand je suis venu chercher la chaux avec cette impression de t'avoir déjà vu... c'est toi dans les articles sur les explos de la fosse Dionne Signé: un gros client de bidon de sofno
  42. 1 point
    Plusieurs possibilités qui ont toutes un même résultat et pour ça plusieurs moyens d'y parvenir : meuler des découpes sur le fond ou les côtés percer des trous avec une mèche de 12 ou 15mm Fraiser le fond. Dans tous les cas, on obtient un même résultat : on a une bouteille bien allégée qu'on peut ensuite mettre à la benne et racheter un fût plus léger et mieux adapté.
  43. 1 point
    Résumer la cote caraïbes du Mexique (peninsule du Yucatan) a Cozumel sans plus est en effet une grande erreur! C'est en fait une région qui offre une des plus grande variété/diversite des caraïbes (monde?). Plongées: -- le parc naturel de Cozumel et ses tombants evidement... -- les Cenotes, uniques au monde! Eau douce, translucide, chaude, stalactites, puits, jeux de lumière... -- Akumal et ses tortues, Puerto Morelos ses raies aigles, etc... -- Et de manière saisonnière des rencontres exceptionnelles: requins-bouledogues, poissons voiliers l'Hiver, requins baleines, mantas l'ete, etc... ... Bref, rien qu'en plongee, c'est beaucoup plus que Cozumel uniquement! Et c'est une richesse et variété très particulière comme destination! Histoire et archeologie: -- berceau de la civilisation Maya, tu as les pyramides de Chichen Itza, Tulum, Coba, Ek Balam, etc... Belles aventures lors des journees sans plongees! -- zones coloniale Valladolid, Merida et toutes les haciendas alentour... Réserves naturelles: -- marée salantes aux milliers de flamands roses... -- lagunes aux multiples couleurs et reserves de singes en liberte -- Dauphin et lamentins au sud... Bref, y'a plus que les recifs de Cozumel, et bien plus que les soirees en boites "tequila-boom-boom" pour ricains... Faut favoriser la mobilite et sortir un peu des sentiers battus en dehors des plongees! Pour bien profiter de tout cela, certe, faudra peut etre 2 semaines entre plongees et ballades autour de la region, ce qui fait moins "tout petit budget"... (et encore y'a moyen de se debrouiller quand meme...) Salut!
  44. 1 point
    Bonjour, Assez surprenant ce déballage ?! Quasiment une lapidation... A croire que certains y ont quelque chose à gagner...? Qu'il y ait une procédure lancée est une chose. Et encore, même sur ce point, j'aimerai bien savoir qui n'a jamais fauté dans sa vie ou tenté de rouler l’administration, car c'est un peu un sport national... J'ai l'impression de ne lire nulle part d'information sur les qualités de l'Homme et du plongeur qu'est C. RAMBAUD...? Et pourtant un certain nombre y va de son pilon, comme celle citée ci-dessus sans - a priori - le connaître... Pour avoir fait un certain nombre de club, asso et indépendants en France et à l'étranger, qui ont "pignon sur rue", avec de beaux diplômes bien affichés sur la porte, je pense que tous les plongeurs "avertis" seront en accord avec moi pour convenir que ce n'est pas le logo de la structure, ni les diplômes qui font les qualités de l'instructeur ou de l'accompagnateur sous l'eau... Et encore moi l'intérêt et la sécurité des plongés... Et personnellement, je connais plus d'un plongeur aguerri dépourvu de ce bardât administratif avec qui je préfère me retrouver à quelque dizaines de mètres sous l'eau, entre amis, plutôt qu'avec une "belle structure" qui a coché toutes les cases mais jamais connu de problème sous l'eau ou disposant d'à peine quelques centaines de plongées... Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : il y a aussi de très bons club, asso et indépendants. Alors certes il y a des règles. Et je pense qu'elle ont été édictées pour de vraies raisons. Même si parfois la mise en œuvre peut poser des questions. Mais la lapidation est d'un autre temps, ou à ranger au rang des extrémistes - chacun choisira le sien. Regardons-nous avant de critiquer, analysons le fond technique avant la paperasserie, confirmons les liens de causes à effets avant de les interpréter au café du commerce... Et pour ceux qui ne connaissent pas C. RAMBAUD, peut être peuvent ils prendre le temps de se renseigner sur les qualités de l'Homme en premier lieu. Sur ce, moi, je vais plonger... avec des amis.
  45. 1 point
    Si je n'ai pas besoin de verre correcteur, dois-je mettre des verres pour "dégrader" ma vue sous l'eau de +0.5 voire +1.0 ?
  46. 1 point
    Sans avoir le titre DEJEPS, donc sans carte professionnelle à jour de recyclage, éventuellement ni PSE1 à jour, éventuellement ni permis bateau, éventuellement sans parler la langue française, ni la formation DEJEPS, c'est presque rien ! 15 pages de post alors que personne ne sait réellement ce qui s'est passé, sous quel statut cela s'est passé (ce Monsieur était-il en mode "instructeur", présent lors des faits, quels sont ces faits, y-a-t-il un lien de cause à effet et donc un préjudice indemnisable, etc), juste pour un arrêté préfectoral, pris dans l'urgence et une convocation à la DRJSC (où il ne se serait pas rendu: peut-être estimait-il, éventuellement à juste titre, ne pas relever de cette juridiction ? Portée d'une telle convocation ?), le tout sur fond de règlement de compte entre marseillais: c'est trop fort ! Ensuite amalgames avec travail dissimulé, prêt de matériels à une association, mise à disposition d'un navire, confusions entre une éventuelle procédure au pénal, des demandes éventuelles au civile, et,etc,etc Si jamais, son avocat nous lit (à sa place je le ferai) et qu'il s'avère par la suite qu'il y a saisine du Parquet et que le Procureur classe sans suite, je suis mort de rire
  47. 1 point
    Non, tu confonds le code du sport qui impose un diplôme d'état pour bosser contre rémunération et l'arrêté de 2012 qui règlemente la pratique de la plongée en eaps mais exclut la plongée sout' de sa portée.
  48. 1 point
    Tiens, j'étais dans le Lot ce weekend. J'ai croisé a plusieurs reprises un plongeur anglais pionnier de la discipline. Il a fait de l'exploration loin et dans des conditions vraiment merdique. Écrit des bouquins de référence sur la pratique. Il donnait un cours. Je ne sais pas s'il avait le dejeps ou le brevet d'état. Franchement, j'en doute. Est ce que cela pose la question du fait que ses élèves soit en danger ? Non. Pourtant environnement spécifique. Etc... Ya un moment le code du sport ça fait seulement braire les français. Les autres s'en foutent. Cas isolé ? Je ne me prononce pas pour ne pas m'engager dans des discussions de personnes...
  49. 1 point
    Mais si on résume ce qui est écrit, il me semble: le gars est M2 CMAS, certes... il n'est pas BE, donc s'il bosse, c'est au noir... ok mais: il n'a pas de formation ccr ? c'est lui qui a formé les gars qui ont eu des accidents mortels ? ils sont morts de quoi les gars? une crise cardiaque... difficilement imputable au moniteur... l'autre ? il me semble que l'on a des faits et qu'on cherche absolument à les relier pour que ça fonctionne en mode "cause à effet"...
  50. 1 point
    Il est très probable que le Monsieur possède des brevets d'instructeurs dans des agences de formation non reconnues en France. Ce n'est franchement pas le premier à le faire sous couvert d'une association. Encore faut il être dans les clous (formation d'adhérents exclusivement, gestion désintéressée de l'association, etc...). C'est ce que la justice tranchera probablement. Ce qui me ferait bien marrer (enfin jaune car je trouve la situation vraiment nulle), c'est qu'il y ai condamnation d'un Français sous les projecteurs alors que c'est une pratique assez courante (sans se faire ch... avec une association hein) chez des instructeurs étrangers qui font des formations en France (ce n'est pas une critique...). Le code du sport est aussi devenu un moyen de régler ses comptes aussi dans un milieu où il y a peu de clients ?
×
×
  • Créer...