Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

kipling56

Membres
  • Posts

    1,376
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    France

Posts posted by kipling56

  1. Merci pour ce CR Jean, c'est toujours aussi agréable de te lire, même si ça l'est encore plus de te l'entendre nous le raconter de vive voix entre deux verres vidés et remplis aussitôt...

     

    à bientôt ... si tu trouves le temps entre tes vacances, nombreuses, et tes soirées étudiantes lyonnaises que j'imagine pas moins nombreuses :D

     

    Les soirées étudiantes : nombreuses à Lyon en effet (hips !!). Pas les vacances par contre, je viens de finir mes examens, et on a eu le droit seulement à 10 jours à Noël.

    Moi aussi, ça me ferait très plaisir de vous revoir tous. Les samedi chez Phiphou et Laetitia me manquent vraiment. Mais comme l'a écrit Phiphou, ces six prochains mois je vais surtout plonger en mer d'Iroise. Je te tiens au courant (ainsi que le reste de la joyeuse équipe) par MP très prochainement.

    :) :)

  2. Ce n'est pas le tout de raconter ses vacances. Il faut aussi parler plongée ; c'est quand même l'objet premier de ce forum :D

     

    Le club : je lève enfin ce suspens insoutenable. J’ai plongé avec Pisquettes (Non ? Si ! Aux Saintes ? Incroyable ; ça, c’est une surprise !) :D :D

     

    Cela me gène un peu de l’écrire, mais mon avis est mitigé sur le club. Les plongées m’ont semblé chères : 48 euros l’unité :eek: Peut-être est-ce le prix dans la région, mais ce n’est pas donné. Cependant, l’essentiel n’est pas là. Sans conteste, l’accueil de Véronique, Cédric et Pétian est super : toujours le sourire, toujours prêts à aider, toujours le petit geste qui arrange :top: Par contre, certains autres moniteurs ne disent pas bonjour, ne sourient pas, parlent à peine. Pourtant, ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas sauvage. Je n’attends pas non plus à ce qu’on m’accueille en héros, des colliers de fleurs autour du cou. Mais un minimum d’amabilité ne fait pas de mal. C’est même la règle dans une activité de tourisme et de loisir. Résultat : la convivialité n’est pas au rendez-vous. L’ambiance est à peu près sympa, mais ce n’est pas l’éclate non plus :decu:

     

    Autre déception : ça turbine beaucoup. Certes, ce n’est pas un club usine comme on peut en rencontrer à Hurghada & CO. Mais le rythme est bien soutenu. J’ai aussi plongé aux Heures Saines (à Bouillante, en Guadeloupe), l’ambiance y était bien plus relax. Cette impression est peut-être renforcée par le fait que nous étions en haute saison, et que les locaux de Pisquettes sont exigus, donc on a vite fait de se marcher dessus. Le style, c’est : on s’équipe, on monte sur le bateau, on plonge, on revient, ça ne parle pas beaucoup sur le bateau (surtout si, ce jour-là, le moniteur est un des joyeux drilles décrits précédemment qui ne crée pas une ambiance sympa sur l’embarcation), ciao et à demain.

     

     

    Les sites : Il faut distinguer le Sec Pâté des autres. Commençons par les autres, parmi lesquels on peut citer la Pointe Cabrit, la Pointe du Gouvernail, la Baleine, la Bombarde, la Vierge… Des plongées faciles : environ 20 mètres de profondeur, une eau à 28°, plus de 30 mètres de visibilité. La flore n’est pas exceptionnelle, peu de couleur et peu de diversité. Par contre, la faune est très riche : des poissons nombreux, de toutes les couleurs, vraiment chouettes à observer. Ce sont les espèces classiques de la région : poisson-trompette, carangue, gorette, platax, poisson-papillon, poisson-ange, poisson-perroquet, chirurgien, barracuda, baliste, poisson-pierre…. Sans oublier des tortues qu’on croise quasiment à chaque plongée. Un vrai festival donc :top:

     

    Et pour finir, le maître de ces lieux : j’ai nommé le Sec Pâté. On dit de lui que c’est l’un des plus beaux –voire LE plus beau- sites de plongée des Antilles, peut-être même des Caraïbes. Je confirme : c’est un site génial, que j’ai eu la chance de faire deux fois dans la semaine. La mise à l’eau est un peu sportive à cause du courant, puis l’on descend directement à 40 mètres et on se balade autour de trois pitons qui remontent jusqu’à 15 mètres environ. N’hésitez pas à plonger plusieurs fois sur le site si vous le pouvez : il suffit de varier l’itinéraire pour que la plongée soit totalement différente. Vers 36 mètres, un passage sympa sous une arche. Et partout, un festival de vie comme on aimerait en rencontrer à chaque plongée : du corail, des gorgones, des éponges ; du vert, du noir, du rouge, du violet, du jaune. Au chapitre poiscailles : de belles murènes, de superbes demoiselles juvéniles (mes favorites, avec les poissons-anges) + le défilé habituel de chirurgiens, gorettes, poissons-perroquets, platax…. Un site époustouflant, à même de séduire les plus blasés. Lors de la première immersion, je n’ai pas vu le temps passer tant le spectacle est extraordinaire : j’avais l’impression d’être sous l’eau depuis 5mn quand mon binôme m’a fait signe : 50 mn, il faut remonter. Et au palier, un dernier cadeau. Nous sommes accrochés au bout (because courant) lorsqu’au-dessus de nous passe une tortue. Celle-ci s’arrête, nous regarde, puis descend vers nous lentement, en ondulant, majestueuse. Elle va tourner lentement à notre hauteur pendant 3 mn, à moins d’un mètre de nous, avant de s’évanouir dans le bleu. Un moment magique.

     

    Des plongées comme ça donnent une pêche d’enfer :top: :top:

     

     

    Conclusion : Les Saintes sont une belle destination de vacances ; Un bon moyen de recharger les batteries entre soleil, rhum, plongées, balades et farniente. Les quelques désagréments que j’ai cités sont réels, mais ils restent mineurs par rapport au plaisir que représente la destination. Alors, n’hésitez pas.

    :) :)

    PS : j'essayerai de poster quelques photos (uniquement terrestres), histoire que vous vous fassiez une petite idée des lieux.

  3. Reprenons la bonne habitude de rédiger des CR ; je dois bien en avoir trois ou quatre de retard. Aujourd’hui, il faudra vous contenter des Saintes :D

     

    Précisons-le d’entrée : le saint des Saintes (titre de ce CR), ce n’est pas moi, mais le site incontournable du Sec Pâté évidemment ;)

    Mais reprenons les choses dans l’ordre.

     

    Le vol : Paris – Pointe-à-Pitre sur Air Caraïbes : on décolle à l’heure ; large choix de vidéos à la demande ; siège étroit mais bouffe correcte (avec apéro, alors que sur Corsair il faut désormais payer pour pouvoir siroter un whisky). Bon rapport qualité / prix donc.

     

    A l’arrivée, légère déconvenue : Le club de plongée m’a réservé un taxi qui doit m’amener jusqu’à Trois-Rivières pour prendre le bateau. Dans le hall, pas de taxi. Je dois attendre 40 mn et téléphoner deux fois avant qu’enfin le chauffeur arrive. En outre, il ne vient pas me récupérer à l’endroit convenu. Cerise sur le gâteau : alors que nous roulons vers Trois-Rivières, il reçoit un appel sur son portable, et je l’entends dire : « Non, ce sera trop juste pour le bateau de 16h30. L’avion avait du retard ». Gonflé, le gars. OK, je sais que ce sont les vacances (donc, coool) et qu’on ne doit pas exiger une exactitude suisse aux Antilles. Mais après 8 heures de vol et 5 heures de décalage horaire, je suis un peu nase et n’aspire qu’à arriver au plus vite. Louper mon bateau à 5mn près (je le vois partir) et devoir attendre 2 heures le suivant m’énerve donc un peu. Mais je me reprends : ce sont les vacances et je suis aux Antilles ; y’a pire dans la vie. Reste que je vous déconseille Karib Tour comme taxi. Au retour, j’ai pris l’autre compagnie de taxi de Trois-Rivières, et ce fut pani problem.

     

     

    Le logement : le club de plongée toujours lui (vous aurez son nom d’ici quelques lignes, je crée du suspens comme je peux) m’a réservé un studio à la villa Anse Caraïbes, au cœur du village de Terre-de-Haut. Joli déco, joli vue, très calme, super pratique car à 5mn à pied de tous les commerces. Seul bémol : une salle de bain trop petite (surtout quand on mesure 1m86). Mais sinon, un studio plutôt chouette.

     

     

    Les Saintes : personnellement, j’ai beaucoup aimé l’île, ses beaux paysages, ses plages de sable fin, son calme, son rythme nonchalant, le sourire des habitants… Les esprits chagrins regretteront qu’il y ait moins de lieux à visiter, moins de balades à effectuer, qu’en Guadeloupe. Certes, mais la taille n’est pas la même non plus, et ici tout est plus tranquille. Pas besoin de louer une voiture ni même un scooter (comme beaucoup de gens le font, hélas car c’est la seule source de bruit), on peut aller partout à pieds ; rien n’est éloigné. En 8 jours complet sur place, j’ai largement eu le temps de me balader partout : outre 8 plongées, je suis allé au Fort Napoléon, deux fois au Pain de sucre et à la pointe du Chameau, sur les différentes plages de l’île… J’ai marché autour de la pointe Morel et flâné dans les petites rues, entre les maisons en bois de couleur rose, jaune ou verte. Je suis aussi parfois resté peinard sur ma terrasse, un livre dans une main un ti’punch dans l’autre, ou admirant la magnifique baie de Terre-de-Haut. Les Saintois disent que c’est la 3ème plus belle baie du monde, après celles de Rio et d’Along. C’est possible, je ne suis pas un fana de ce genre de classement (et si je suis allé au Vietnam, je ne suis par contre jamais allé au Brésil). Je vous laisse faire votre opinion grâce aux photos qui suivront.

     

    Bref, des vacances sympa, dans un cadre magnifique, à un rythme tranquille, parfaites pour se reposer, visiter et faire un bon break au milieu de l’hiver hexagonal.

     

    Pour les restau, évitez ceux (trop chers et de qualité moyenne) à proximité du débarcadère, mais ne manquez pas Le Palmier Chez Pipo. Le chef cuisine divinement les poissons et crée des sauces époustouflantes. Ses déserts sont excellents aussi.

    Une petite pause, et on parle plongée au post suivant.

    :) :)

  4. Des images exceptionnelles !

     

    On regrette juste l'apparition du grand-père et du petit fils qui n'apportent pas grand chose. Un film avec des animaux du début à la fin aurait suffit.

     

    A consommer sans modération !!!

     

    Il ne s'agit pas d'un grand-père et de son petit-fils, mais de Jacques Perrin et de son fils Léonce. Certes, c'est un détail par rapport au reste du film, néanmoins j'aime bien l'idée de transmission d'un message, d'un enseignement, d'une génération à l'autre.

     

    Je dois avouer que mon avis est mitigé sur le film.

    Certes, certaines images sont superbes, certaines scènes émouvantes, la musique est bien, le commentaire pas trop lourd... Globalement, on passe un bon moment.

    Mais il me reste un petit goût d'inachevé. On nous avait tellement dit (Perrin et ceux qui ont bossé avec lui au premier chef) que c'était un film totalement innovant, totalement nouveau, totalement incroyable.... que j'en attendais plus. Or je n'ai pas été si scotché que cela. A mes yeux, c'est un beau documentaire animalier, avec une belle musique... Comme La Planète bleue, mais sans plus. Donc encore une fois : un bon moment pour ceux qui aiment la mer, mais pas l'exceptionnel qu'on nous avait promis.

     

    :) :)

  5. Je reviens des Saintes où j'ai passé une semaine. Ile très sympa, très joli, très calme... Au niveau plongée, j'ai pu faire deux fois le Sec Paté. Un site vraiment magnifique : beaucoup de couleurs, beaucoup de vie, beaucoup de poissons, de belles tortues... Une plongée d'exception, vraiment :top:

    Je ne serai pas aussi enthousiaste pour les autres sites. Pas mal de poissons certes, mais une flore assez terne, et des spots qui se ressemblent beaucoup les uns les autres. Si je trouve le temps et l'énergie, je rédigerai un CR.

     

    L'année dernière, j'étais en Guadeloupe où j'ai plongé avec Les Heures Saines. Beaucoup de gens m'avaient dressé un tableau apocalyptique des îlets Pigeon et de Bouillante, sur le thème "usine à plongeurs". Ce n'est pas absolument pas mon sentiment, et pourtant j'y étais à Noël, donc en haute saison. J'ai fait seul avec le moniteur la plongée de nuit (génial), seul avec le moniteur l'épave du Gustavia. D'une manière générale, j'ai beaucoup aimé les plongées à Bouillante (couleurs, vie, diversité), et trouvé l'accueil des Heures Saines très chaleureux. J'y retournerai avec plaisir.

     

    :) :)

  6. Comme il t'a déjà été dit, la côte Est n'est pas la plus sympa pour plonger. Mais bon... Maintenant que tu es décidé à aller en Corse en voiture, tu pourras te rendre à Bastia qui, outre être une ville assez jolie, compte deux bons clubs de plongée : Thalassa Immersion + le Club de plongée bastiais. Les sites sont sympa pour ceux qui aiment les posidonies :D Plus sérieusement, l'épave du P-47 est intéressante à faire, de même que la roche à mérous. Sinon, bof. A mes yeux, ce n'est pas aussi beau que les sites de la côte ouest.

    Il y a peut-être des clubs plus près de Moriani, mais je n'ai jamais plongé avec eux. Donc, je ne t'en parlerai pas.

     

    Si tu aimes marcher, il y a pleins de chouettes ballades dans le coin de Moriani, notamment des bouts du Mare e Mare nord. D'un coup de voiture, tu peux ausi rejoindre le sentier des douaniers au départ de St-Florent, et surtout celui au départ de Maccinagio qui passe par le Cap Corse. Avantage des longues ballades à pied : on ne croise pas trop de monde et on traverse des jolies criques où se baigner. Sinon, la Corse en août, c'est blindé de monde.

     

    Côte météo, cela fait plusieurs années que je me rends en Corse soit fin août mi-septembre, soit fin juin début juillet ; à chaque fois, j'ai eu un temps superbe (et moins de monde qu'entre le 10 juillet et le 20 août).

     

    La prochaine fois (en 2011 donc :D ), envisages plutôt des vacances sur la côte ouest. Il y a pleins d'endroits qui conviennent à la fois aux plongeurs et aux non-plongeurs, aux adultes et aux ado.

    D'avance (c'est le moins qu'on puisse dire), bonnes vacances

    :)

  7. Ah bon... Il y a eu du pugilat et des méchants mots. Cela ne m'intéresse pas et je n'ai pas envie de lire les 4 pages précédentes pour ça.

    Par contre, j'ai envie de féliciter Tomek pour ce record de post. Tomek, un grand bravo pour ton style inimitable et pour le talent avec lequel tu as su nous faire vivre certaines de tes plongées :bravo::bravo:

    Je me rappelle notamment d'un chouette CR (avec de très belles photos) sur l'Islande. Ce genre de CR qui donne envie de partir à la découverte de la destination décrite. Ce qui est la meilleure preuve d'un CR réussi.

    Bravo et bonne continuation

    :)

  8. Oups, je découvre ce fil aujourd'hui seulement.

     

    Je confirme tout ce qui est écrit : les soirées dans la Tiste's family, c'est super !!!! :top: :top:

    Super accueil, région magnifique, discussion cool, dîner excellent, boisson à gogo (avec ou sans biberon :D )... Le bonheur, quoi.

     

    Un très grand merci pour cette soirée, et à l'année prochaine j'espère :) :)

  9. Moi partant pour l'amoco !!! ça fait un bail que j'ai envie de me la faire celle là !!!

     

    Au fait je vois pas bien... c'est qui en rouge avec la tonsure de moine sur les photos ??? :D, c'est un local de l'étape ??? ;) Il a pas eu trop froid ??? Il a reconnu "sa" mer ???

     

    Pardon pas pu m'empêcher... :jesors:

     

     

    Cooltrane, je t'aurai :D J'étais sûr et certain que TU ferais une réflexion sur le fait que j'ai plongé en Normandie avant d'avoir plongé en Bretagne, malgré mes origines celtiques. Et bien, c'est gagné :D

    En tout cas, ce WE à Asnelles m'a motivé pour poursuivre plus à l'ouest mes périgrinations. Donc RDV chez toi en Bretagne puisque tu peux nous héberger.

     

    Pour me venger de ta remarque sur ma (légère) calvitie, je te rappelle juste que tu es à Paris au boulôt, alors que moi, ce matin, j'ai fait une belle plongée à Calvi, et que je plonge à nouveau dimanche dans le golfe de Valinco. :nananere::devil::D;)

  10. Dimanche matin. Nous nous réveillons (tôt) sous un super soleil.

     

    Excellent petit-déjeuner, tandis que Julienboys85 et le chien poursuivent leur histoire d’amour :D :D. Nous discutons avec notre hôtesse, et celle-ci nous explique : "La ferme, c’est fini, je suis trop âgée. Je n’ai plus qu’un petit potager. Cette année, j’ai fait 45 bocaux de haricots verts, et deux gars sont venus m’aider à arracher les pommes de terre". Heureusement qu’il est petit, le potager. C’est une région où on aime la terre.

     

     

    Direction le club de plongée d’Asnelles pour notre seconde plongée, dès 08h30. Ce matin, nous plongeons sur le Roseberry, un pétrolier-ravitailleur qui a sauté sur une mine à moins de 3 miles de la côte. Je binôme avec Julienboys85. Toujours cette descente le long du bout blanc qui s’enfonce vers l’inconnu, dans une eau très chargée, quasiment sans visibilité. J’avoue prendre goût à cette sensation. Puis l’arrivée sur l’épave, beaucoup plus "explosée" que celle de la veille, mais encore bien structurée. La visi est moins bonne qu’hier, mais reste très correcte (de l’ordre de 6 ou 7 mètres). Au long de notre ballade, nous admirons une énorme hélice, des futs de canon, des cordages concrétionnés, des munitions et même un siège de WC (ça peut toujours servir sous l’eau :D). La vie est toujours aussi riche : lieux, congres, homards, tacauds, gobies, anémones blanches… Un vrai festival :top: :top:. La température de l’eau oscille entre 18° en surface et 16° à 20m.

    Nous sommes à mi-bouteille quand nous remontons ; nous serions bien restés plus longtemps, mais on ne joue pas avec la marée.

     

     

    Entre temps, JP92 est arrivé et nous attend sur la plage. Le soleil est magnifique, la pluie a cessé, on profite d’une belle lumière. Nous avons deux heures devant nous pour déjeuner avant la plongée suivante. On se dégotte un restau qui fleure bon la sortie bourgeoise du dimanche, mais nous sommes tous décidés à être raisonnables. Une nouvelle plongée nous attend, qui exige un certain engagement. Pas question de se baffrer, d’autant que certains n’aiment pas le balancement des vagues en zodiac. Mais lorsque nous découvrons la carte, je sens comme un silence à table. "Comment résister", se demande chacun. Bref, j’ai dégusté d’excellentes huitres, d’autre (que je ne nommerai pas) une tête de veau, d’autre encore un croustillant au camembert. Mais promis : pas une goutte d’alcool.

     

    14h00 : RDV pour la dernière plongée du WE. Nous retrouvons avec délice nos combinaisons humides, notre matos si léger. Nous prenons cette fois-ci la direction de l’Harpagas, un cargo anglais détruit par une mine en 1944, également surnommé le Whisky en raison des nombreuses bouteilles du précieux breuvage qui s’y trouvent. Cela me rappelle Le Trésor de Rackham le Rouge, et Haddock découvrant des bouteilles de rhum avec son scaphandre. Sauf qu’aucun de nous ne porte la barbe, qu’il s’agit de whisky et qu’il serait illusoire vouloir remonter une bouteille pour en boire, mille millions de mille sabords !! Cette fois-ci, je trinôme avec Julienboys85 et JP92. Les conditions se dégradent quelque peu, puisque cette fois-ci l’épave est complétement explosée et que la visi se réduit encore (de l’ordre de 3 mètres). Mais la plongée reste très chouette : beaucoup de vie, notamment un homard d’une taille impresionnante, et cette sensation magique de se ballader sur un site chargé d’histoire.

    Après 45 mn, direction la surface. Et c’est là que nous expérimentons ce que j’appelerai la chance du plongeur perdu. En effet, la visi réduite ne nous permet pas de retrouver le bout d’amarage du zodiac. Nous remontons alors lentement en pleine eau, et je me prépare à lâcher mon parachute lorsque, vers 8 mètres, nous découvrons sur babord… le bout du zodiac. Si c’est pas beau, ce sens inné de l’orientation :D :D.

     

     

    De retour à terre, nous procédons solennellement avec Julienboys 85 au partage des carreaux de piscine offerts à Marseille par Galinette13. La moitié partira en Martinique avec Julien, l’autre moitié en Corse avec moi. A l’instar des nains de jardin dans "Le fabuleux destin d’Amélie Poulain", les carreaux marseillais poursuivent leur périple à-travers le monde.

     

    Conclusion du week-end :

    un grand merci à Yannick et Manu pour leur accueil.

     

    Asnelles est une destination très sympa, qui permet de belles plongées, à 3 heures de route de Paris.

     

    La région est chouette et vaut le coup d’être visitée indépendemment de la plongée (pour ceux/celles qui ont des conjoint(e)s non-plongeurs).

     

    J’ai bien conscience que nous avons bénéficié d’excellentes conditions de visibilité (de l’aveu même de Yannick). Je ne suis pas sûr que les plongées auraient présenté le même intérêt si la visi aurait été limitée à moins d’un mètre.

     

    En un WE, on gagne une vraie sensation de vacances entre la mer, l’air du large, la plongée, la campagne environnante. Mais on rentre bien fatigué, et il n’est pas inutile (prudent plus exactement) d’être deux à conduire au retour.

     

    J’irai certainement revoir la Normandie (En attendant, je pars en Corse ; ce n’est pas mal non plus :top:).

     

     

     

    Des photos devraient suivre.

    :) :)

  11. Merci à Skylandbay pour ce sympathique et fidèle CR. A mon tour d’ajouter mon grain de sel (de la Manche).

     

    J’avais d’avance préparé quelques blagues du style : la Normandie, c’est chouette ; c’est aussi vert sur la terre que sous l’eau. J’avais imaginé un petit poème : visi mini, froid maxi, vive la plongée en Normandie :D :D

     

    Mea culpa : j’avais tout faux, et comme l’a écrit Skylandabay, j’ai adoré cette nouvelle expérience de plongée.

     

     

    Mais reprenons dans l’ordre. Lors de notre séjour à Marseille, je propose à l’emporte-pièce un week-end à Asnelles pendant l’été (l’effet combiné de l’air du large et du rosé sans doute). Je vois aussitôt mes camarades plonger le nez dans leur verre de pastis, ou regarder en l’air en sifflotant comme s’il n’avait rien entendu. Seuls quatre ou cinq personnes répondent : " oui, pourquoi pas ", mais sans plus.

    De retour à Paname, le projet prend corps grâce à l’esprit d’organisation de Julienboys85. Ce sera le WE du 1er août because faible coefficient de marée et heure d’étal permettant de plonger deux fois par jour.

     

    Nous ne sommes plus que trois partants : Julien, Skylandbay (qui a déjà plongé sur place) et ma pomme (logique pour la Normandie). Quelques jours avant le départ, je me dis : " Que vais-je faire dans cette galère ? De l’eau froide et verte, une météo qui annonce de la pluie, et les routes chargées à cause du chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens. Super, comme perspective. D’un autre côté, un WE au grand air, quand on bosse à Paris, c’est toujours bon à prendre. Et je veux pas abandonner mes binômes.

     

     

    Arrivé sur place, mes regrets s’envolent aussitôt : il y a la mer, une falaise, une plage, une atmosphère iodée, une douce humidité, un petit vent. Le Breton que je suis savoure intérieurement (même en Normandie, c’est vous dire :D). Autre élément (qui paraîtra peut-être naïf à certains, mais j’assume) : je ressens une réelle émotion à la vue du port artificiel installé là en vue du débarquement allié, avec la force que cela représente au plan historique.

    Le club d’Asnelles est simple et spatieux. Look de vieux loup de mer et peau tannée par les embruns, le boss, Yannick, nous accueille aimablement, mais sans effusion excessive.

     

    On se prépare. On embarque. Longue navigation en zodiac jusqu’au site d’une barge de débarquement. Au moment de s’immerger, je n’en mène pas large. La mer est sombre, un peu formée. " Vas-y, ne t’inquiètes pas ; ça ira mieux sous l’eau ", me lance, impératif, Yannick. Et c’est parti pour la descente en se déhalant sur le bout, fil d’Ariane vers un fond qu’on ne devine absolument pas, au milieu d’une eau sombre et chargée. Mais d’un coup, miracle : l’épave apparaît dans mon champ de vision, longue forme brunâtre, un peu fantasmagorique ainsi posée sur le fond. Second miracle, la visi est excellente. Je me stabilise et retrouve vite mes sensations. Guidés par Manu, Julienboys85, Skylandbay et moi-même commençons la visite. Comme l’a bien décrit Skylandbay, c’est un festival de vie : des tacauds, des lieux jaunes, des tourteaux, des homards… :top: :top: Un moment, nous sommes face à un banc de lieux ; je pense rarement avoir compté autant de poissons à le fois. Bref, ce sont 50 mn de bonheur, et chacun, j’en suis sûr, pouvait deviner le sourire de l’autre sous son masque.

     

    Quand on remonte, par contre, c’est moins drôle. Il pleut à verse, et le retour jusqu’à Asnelles est long et froid (humide aussi). Heureusement, on se raconte la plongée, et la banane que nous arborons tous en dit plus long qu’un long discours.

     

     

    Arrivée à Asnelles ; douche chaude (très appréciable, nécessaire même) ; vêtements " civils " et direction la chambre d’hôte, à une dizaine de km. Il pleut toujours, et la route est l’occasion de découvrir de beaux paysages, verts et vallonés. Les chambres –confortables- sont situées dans une jolie ferme ; l’accueil de la propriétaire des lieux est des plus aimables, et son chien (enfin, je crois que c’était un chien ; c’était petit, rond, à poils ras, avec quatre pattes et faisait en effet waoua waoua) a tout de suite compris que Julien était l’ami des bêtes. Presqu’autant d’instinct que Rantanplan, l’animal :D :D.

    Le soir, direction Arromanches (il pleut toujours) où nous trouvons notre bonheur face à une crèpe chaude et un thé brûlant. Mais je ne résiste pas au plaisir de vous raconter l’échange de SMS avec JP92. Celui-nous annonce son arrivée en famille pour le lendemain. Question de notre part : "Tu plonges ?". Réponse immédiate et lapidaire : "Non". Moins de 3 mn après, montre en main, nouveau SMS de JP92 : "Heuuuuu. Il y aurait une combi à ma taille à louer au club ?". Sacré JP92, la tentation de l’expérience était trop forte.

     

     

    Un petit break, histoire d’aérer le texte, et je reprends au post suivant.

    :)

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.