Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

EQUILIBRE

Membres
  • Posts

    34
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by EQUILIBRE

  1. Tu ouvres un sujet d'importance: Y'a pas eu de débrief. Une sorte de gène générale on m'a juste demandé: ton binôme il était où? Il "foutait" quoi? Difficile pour moi de l'accabler, je me sentais aussi responsable que lui. D'ailleurs au risque de vous faire réagir je ne lui ai pas retiré ma confiance et j'ai fait les deux plonges du lendemain avec. C'est un gars du club qui me parait quelqu'un de tout à fait responsable, et compétent, même si dans le cas présent... Je me suis dit avec ce coup de semonce nous serons les binômes les plus "proches" de la journée. Ce qui fut le cas. 2 vraies mère poules... L'un d'entre vous à dit:" je ne perds jamais mon binôme de vue plus de 20 secondes.". Je vous assure que ce jour là il n'en a pas fallut plus de 10. Pourtant la visi n'était pas si catastrophique. Entendons nous bien: il n'est pas question de dire que tout était nickel, bien au contraire, mais de dire que les apparences peuvent être trompeuses. On se croit bordé et on ne l'est pas. Ce qui me "chifone" c'est que le binôme n'ait pas passé le "mot" à un bateau de surface. A moins que vu les conditions de mer il n'ait pas réussi à en joindre un avant moi, ce qui est possible: au final nous sommes remontés sur notre bateau en même temps. Remettons les choses à leur juste valeur, je n'ai pas dérivé 5 heures, y' pas eu de plan "orsec" ni d'hélico. Cela à duré 50 minutes et quelques. On m'a repproché mon "exagération". je voulais juste insister sur le fait que le premières minutes sont importantes et que les choses dégénèrent très vite, rien de plus. Je vais pas écrire un bouqin non plus, que j'aurais pu vous dédicacer Le débrief on le fera peut être un jour. Le temps de décanter. Perso je l'ai fait avec vous. C'est peut être plus simple, on ne se connait pas, cela permet une approche "plus directe" et un regard plus éclectique, et sans doute plus objectif dans sa globalité. J'ai essayé d'ouvrir un peu le débat une fois à terre j'ai senti que le moment (à tort ou à raison n'était pas arrivé). Là nous sommes loin des procédures techniques. Nous entrons dans la psychologie ou chacun réagit à sa manière. Accuser que la sécu sur ce coup ce serait d'abord un peu simpliste, et surtout reconnaitre (peut être) un mauvais choix de partenaire. Admettre que 2 verrous d'importance on sautés, ce serait dire, on vous a mal formatés vous êtes des "nazes" et nous aussi.. Cooltrane à dit: "Du coup je suis un peu frustré On devrait traiter les eux domaines à part et dans leur cadre Allez on va pas s'arrêter là, on commençait juste à s'amuser" Je suis d'accord avec cela...Tu connais la procédure:): à ton clavier.
  2. Mdr...Merci t'es un vrai père pour moi... Rire, n'oublie pas la place pour tout mon matos en double et surtout mon déambulateur je ne plonge jamais sans...Oups oui j'avais oublié ce détail ca change les paramètres du lestage. Non sincèrement, merci à tous, même ceux qui m'ont un peu malmené. Qui aime bien chatie bien.
  3. Non, je te rassure. tu n'étais pas en ligne de mire. Du moins de ma part. Tu as eu par rapport à d'autres le mérite de lire voir décortiquer mon récit ce qui prouve de ta part un intérêt certain. Que tu ne sois pas d'accord avec mes choix/réactions/ou états d'âmes me parait aussi le but de ce forum. Dialoguer avec nos différences ne peut qu'être bénéfique. Je n'ai jamais cherché un plébiscite, juste un regard extérieur objectif que je ne pouvais pas avoir. Même si parfois ca fait mal. De toute facon ce ne sera jamais pire qu'un véritable accident. Donc contrat rempli: merci à toi.
  4. Oups, Etant concerné il m'est difficile de rester objectif. Mais c'est le genre de commentaire qui fait chaud au coeur. Indépendamment du fait qu'il me parait parfaitement posé, cohérent et rassembleur. La preuve d'une grande maturité, et humilité à la fois. Il me semblait en effet qu'un débrief nécessitait toutes ces qualités. Se taire est bien plus commode. Le risque de s'exposer à la critique peut en effet faire peur, cela demande un certain courage, mais si cela peut aider la bonne cause il me semble qu'il ne faut pas hésiter. A chacun de décider qu'elle est la bonne attitude. Je remercie aussi tous les autres (ils sont les plus nombreux) qui ont compris et adhérer à cette démarche. Vous noterez aussi que malgré de nombreuses demandes je n'ai pas souhaité donner d'indications sur le club concerné. Je ne garde aucune amertume de cette expérience. Je ne m'arroge pas non plus le droit ni la capacité à porter des jugements ou distribuer des responsabilités. Je pense que l'erreur est partagée (j'en prends ma part) et n'accepterais pas qu'une seule partie soit visée et paye pour une erreur collective. Que celui qui n'a jamais commis une maladresse me jette la première bulle. Je garde toute ma confiance à cette profession qui se donne du mal et prend souvent avec nous des risques pour au final notre seul plaisir. J'ai passé trop de bons moments en leur compagnie pour tout à coup "cracher dans la soupe". La plongée est aussi un sport à risque, les diminuer certes, mais les assumer aussi. Je replongerai à Marseille...
  5. un point me chiffonne ça aurait changé quoi, si tu t'essoufflais en surface en nageant ? Bah avec mon sac à patate qui me transformait en surfer des mers, une seule palme, un DP qui me tournait le dos, la perte de mon binome, les déferlantes, le vent qui piaulait, mon parachute que je tirais et agitais lui redonnant de la vigueur avec mon détendeur toutes les 2 minutes, je le sentais pas trop... J'ai bien essayé mais j'avais oublié ma pile à combustible AREVA dans ma stabe de secours. C'est sûr l'essoufflement m'aurait bien aidé. Une autre bonne idée?
  6. QUOTE=viktor30fr]hello Bonjour Viktor Je te remercie pour cette analyse. Aprés "maturation" il est probable que revivant la même situation j'opterais peut être pour une autre option. Quoique...J'ai pris le temps de sortir et gonfler mon parachute puis consulter mes tables. Je ne serai pas redescendu sans une signalisation de surface. d'ou l'intérêt d'un long bout de para et d'une grosse manille en inox qui a fait un peu office de ligne de vie. Je dois ajouter qu'à ce moment le stress était trés faible. Et que ma seule préocupation était l'achat d'une nouvelle paire de palmes. Le stress est arrivé aprés (20 minutes dans les rouleaux c'est long) au moment ou vous êtes arrivés. Vous avez été "ma bonne Mére" En tant qu'autônome j'ai pris sur l'instant des décisions pour ma vie que j'ai assumées et que j'assume encore, ce qui ne veut nullement dire que ces décisions étaient les meilleures. D'où l'intérêt de ce forum et de vos multiples réactions. Bien à toi.
  7. Comme tu l'auras remarqué je ne cite ni lieu précis ni nom. Le but de mon post est de dialoguer sur une situation lambda apllicable à toute région et à tout club de plongée. Nullement d'impliquer une structure en particulier. Si je cite le lieu précis ce ne sera plus le cas. Pour répondre à ta remarque de bon sens je peux te dire que vue la configuration du site si le vent ne m'avait pas poussé au large je serai mort déchiquetté. Des lames de 1m50 à 2m se brisaient violement sur la côte. Des gerbes de ouf. Surtout pas. Trop de victimes tous les ans.
  8. Paul y'a du vrai la dedans, mais je ne peux pas rester sans répondre tu le comprendras bien. Qui a dit, où est il écrit que je n'étais pas sur le dos? Comment aurais je pu guetter les bateaux de surface la tête sous l'eau? Et comment appeler ou siffler ainsi? ceux qui étaient sur place ce jour là auront parfaitement compris mon propos. Avec les déferlantes il valait mieux avoir le détendeur en bouche ou à portée de main. Et dans cette configuration il est difficile de ne pas consommer. Ceux qui ont un doute peuvent se référer au témoignage du club qui m'a récupérer. Merci de ne pas remplir les blancs à ma place, demandez je vous répondrai, comme je l'ai fait honnêtement jusqu'à présent. A preuve du contraire c'est moi qui ai initié le post, je n'ai donc aucune raison de ne pas me prêter à l'exercise. La combi et les palmes n'étaient pas du tout une nouvelle configue. J'ai écrit; pas utilisé depuis l'année dernière. . cette config a servi entre autres dans les eaux bretonnes et dans des conditions de temps qui étaient sans doute plus difficiles que celles de ce week end. Il est vrai que je plonge plus en eau chaude que le contraire (rapport 1/3 2/3) donc plus habitué à mes palmes chaussantes. Aucune confiance dans ces bazares réglables, la preuve ce week end s'il en était besoin. En ce qui concerne les palmes avec fixation ressorts je ne peux qu'être d'accord. reçu 5 sur 5 En ce qui concerne une éventuelle dépendance vis à vis du binôme que répondre? Oui sans doute. La preuve en est. Seul j'aurais agis autrement. Mais tant qu'on sera tenu à plonger en palanquée je m'en tiendrais à la procédure. Autrement, autant plongée hors structure Si je me suis exposé à vos remarques et critiques c'était dans le seul but de partager avec vous conseils et expériences, nullement d'ouvrir une polémique sur les "anciens et les modernes" ou une quelconque guerre de génération. Maintenant j'accepte les règles du jeu, à vous d'en faire autant. La machine à laver position essorage c'était samedi dernier
  9. Et tout est parti de quoi finalement? à part des soucis matériels ou météo, c'est qui notre sécurité en plongée? ben le binôme puisqu'on part du postulat que ce n'est pas une plongée solo prévue ainsi dès le départ... et le surveillant en surface, puisqu'on part aussi du principe qu'il était là pour ça... Je pense que ce post résume bien le fond de ma pensée. heureux de constater que certains partagent cette vision des évènements. Se défosser sur le matériel ou le choix d'une stratégie me parait léger. Si on plonge à deux avec une sécu surface c'est qu'il doit y avoir des raisons non? Autrement je reprends mes bonnes mauvaises vieilles habitude et fait comme j'ai fait durant + de 40 ans. Ne compter que sur moi une fois dans l'eau. Au moins je ne me ferai pas planter. Autrement en gros c'est quoi? Regagner l'échelle ou périr? J'ai du zapper un truc.
  10. Mdr. Tu sais ce qu'on dit?: "Il n'y a pas de bons plongeurs il n'y a que de vieux plongeurs". Ayant commencé mes premières bulles en 1968 avec un Mistral pas de stab et la sous cutale tressée en corde ce dicton me va très bien. Je vois que la vieille génération tient encore la route. Je laisse les petits jeunots penser que cela n'arrive qu'aux autres et que leur stab est plus grosse que celle de leur petits copains. On fera un point dans 20 ans si nous sommes encore là et que nos vieux doigts nous permettent de taper sur un clavier. Clin d'oeil à un collègue.
  11. Tout à fait d'accord Christophe. Quand je parle des MN90 c'est juste pour dire que trancher net en disant y'avait pas de palier à faire me parait un peu court. J'ai toujours fait confiance à mon ordi et j'ai gardé les tables pour pouvoir planifier avant ou en cas de panne. Dans le cas présent sans doute la bonne attitude aurait elle été de rester en surface et de ne pas redescendre. Mais la question reste posée: comment être bien visible? Je pensais (à tort) que mon parachute en surface suffirait largement à me faire repérer. Ce qui n'a pas de sens puisque à ma remontée j'avais le pilote en visu et que durant toute ma baignade il me tournait le dos. Sans compter qu'un seul parachute ne constitue pas un signe de difficulté. Quoiqu'avec les conditions climatiques un plongeur en surface avec son parachute sorti était déjà dans une situation de difficulté. Là intervient en effet le 2eme parachute et peut être après la fluo. Oui j'avais un compas il m'aurait été indispensable en effet car nager avec une seule palme ne facilite pas la ligne droite. Je crois que tu as mis le doigt sur une chose importante. Croiser les parachutes avec ma config (un seul para) n'est possible qu'avec son binôme à dispo. Le choix de 2 para ne me semble donc pas être un réflexe de parano mais de bon sens. Reste à bosser un peu pour que j'arrive à gérer tout cela dans des conditions difficiles et à intégrer les 2 dans ma stab. Tuba, + second masque (j'en ai toujours un) + MN90 +2 para dont un grand à soupape+ un enrouleur+fluo, fusées, sifflet, miroir+ caisson video et éclairage (12kgs en surface) j'oubliais l'ardoise qui ne me quitte pas... oups.. Bon je m'y mets j'ai du pain sur la planche. Merci à toi pour cet éclairage de qualité.
  12. On est d'accord. Je voulais juste dire que pour suivre des yeux une palme qui file vers le fond la position du phoque n'est pas idéale. Après c'est aussi une question de choix, j'y vais ou j'y vais pas. C'est sur que si on m'avait dit: ton binôme ne reviendra pas et y'aura personne en surface pour te récupérer j'aurais peut être vu le pb sous un autre angle. Quand je dis personne c'est pas juste. Merci à l'autre club qui a joué "son" rôle à fond.
  13. Hello j'espèrais un peu (bcp) croiser l'un d'entre vous. Cela me permet de vous remercier à nouveau. Sans l'attention de votre pilote et votre solidarité à tous l'incident aurais été sans doute plus traumatisant. De ce coté les choses se sont bien passées j'étais présent aux plongées du lendemain matin et après midi. Passe bien le message: merci encore. Pour info mon binôme s'est fait vertement ramasser par le pilote qui a rejeter toute responsabilité sur lui en se drapant dans sa dignité. Vous l'avez cueilli à sec il ne vous avait même pas vu arriver avec votre bateau. Il est évident que je suis remonté là ou n'importe quel plongeur était sensé remonter en cas de quelques difficultés. Sachez aussi que quand vous m'avez récupéré je bouchonnais depuis un petit moment et que j'avais sacrément dérivé. Au départ j'étais au nez et à la barbe de notre bateau. Que dire de plus? Oui personne n'avait été prévenu c'est cela qui me gêne un peu. Perso j'aurai immédiatement passé l'info à un bateau sur le site. Avec la radio les infos circulent vite et peut être mon pilote aurait il levé les yeux. Si tu lis le post en entier tu trouveras une autre (petite) anecdote du lendemain. mais je ne suis pas là pour la mort du pêcheur et je ne cite nulle part de nom ou de lieu. Merci à toi d'ajouter encore un peu de crédibilité à mon ressenti si tant est qu'il est pu en avoir besoin.
  14. N'oublions pas qu'avec une combi sêche le canard est proscrit, cela ne facilite pas les manoeuvres d'urgence. Poursuivre une palme en faisant un phoque c'est pas gagné. En étanche la donne est totalement différente.
  15. Je ne suis pas choqué. Je pense que j'ai trop compté sur autrui. D'abord le binome, donc j'ai attendu et ne suis pas allé chercher ma palme (aprés il était trop tard), ensuite sur la sécu de surface. Si je n'avais pas eu ces deux verrous (qui ont sautés) je n'aurai compté que sur moi même et aurais à coup sur agit autrement. C'est la morale que je tire de ce débrief en + des conseils de bon sens sur le matos. "Ressorts fixes palmes" sifflet, parachute à soupape et autre.
  16. Quelques détails d'importance pour aider à se déterminer. 60 bars au mano au moment ou ca commençait à partir en cacahuete environ 200m à faire avec une seule palme, un sac à patate et un parachute à la traine. mais aurais je eu le courage de vider l'air de ma stabe pour me ré immerger une nouvelle fois et de taper dans mon stock de gaz? Je ne saurai jamais.
  17. A relire vos réponses et mon post je me dis qu'il y avait peut être une autre alternative que personne n'a abordée, je vous la livre tout de go: comme c'était calme au fond n'aurais je pas du continuer à pédaler doucettement entre deux eaux et regagner l'échelle? Autant j'en aurais été incapable avec les conditions de surface autant à quelques mètres de fond cela me parait maintenant tout à fait réalisable. Parachute trainant en surface je n'aurais pas été totalement livré à moi même. Votre avis?
  18. Non non rassurez vous. Je ne m'énerve pas. Surtout pas contre vous, vos cogitations me paraissant très sensées et surtout la preuve d'un réel intérêt. Le parachute je l'ai lancé immédiatement j'ai 14m de bout. Il me signalait en surface aussi bien au DP qu'à une éventuelle remontée de mon binome. Je n'ai pas du tout dérivé à ce moment, pendu à mon fil. En dessous c'était hyper calme, pas de jus. Mon parachute ne tirait pas. quand je suis remonté de mon palier j'étais peu ou prou au même niveau voir plus proche du bateau qu'avant ma ré immersion, j'ai pédalé avec une seule palme tranquillou dans la bonne direction. C'est quand je suis remonté avec mon sac à patate que j'ai commencé à surfer. Une réponse a été apportée ici, j'ai du mal à y adhérer mais elle est logique aussi: récupérer ma palme pour garder mon autonomie et regagner l'échelle du bateau. Mais dans ce cas il n'y aurait plus de sujet à débat. sauf si je n'avais pas pu mener à bien. Et là je serais pas ici. Je pense m'être mal expliqué en essayant de porter le sujet sur la visibilité en surface. Palier inutile: Peut être mais mes MN90 qui ne me quittent jamais n'étaient pas de cet avis 3mn à 3m impératif. Bon c'est vrai l'ordi venait (à priori) d'annuler ce palier car nous étions en remontée lente depuis quelques minutes. Voici, voilou.
  19. L'essentiel est là en effet. Oublions les ordis, les paliers et le toutim. Mon pb n'a jamais été une gestion, de déco ou même d'air. L'ordi a bipé oui et alors? S'il n'avait pas bipé le DP m'aurait vu? C'est l'arbre qui cache la forêt. Le PB c'est qu'on est pas forcément visible en surface même à quelques dizaines de mètres du bateau. Quelqu'en soit la raison. Il faut déjà se focaliser la dessus. On fait quoi quand on dérive en surface et que personne ne peut vous épauler? Balise Argos? Les bonnes réponses sont tombées: shaker/sifflet/parachute à soupape/flash etc, etc. Merci à tous. C'est pas en changeant d'ordi ou en relisant son manuel que le DP aura une vue d'aigle
  20. Mon but n'est pas d'allumer une guerre fratricide entre plongeurs et accompagnateurs, j'en connais de formidables au nord comme au sud. Cet exemple me parait même l'exception. Juste d'essayer par mon témoignage de faire avancer la sécurité de tous. Est ce là l'erreur?
  21. Plus je débrief plus je m'énerve... Ben pour moi, dans l'ordre, vérification du matos (ton cressi à planté dès le début ou seulement à la fin), Pour la perte de palme, je ne suis pas sûr d'être aller la rechercher à ta place, c'est un problème d'évaluation du risque et de choisir ce qui est le plus important, ça dépend de tes paramètres de plongée... t'étais à quelle profondeur au moment où tu l'as paumée, t'avais déjà des paliers? Combien ? La palme était à quelle profondeur? Pour le palier, si il est "de principe" je me bagarre, et me suis bagarré cette été, avec beaucoup pour expliquer qu'en cas de courant, de dérive possible, de bateau mouillé et non manoeuvrant rapidement, ce palier était plus un problème et un danger important par rapport au fait de ne pas le faire... puisque pas indispensable. Et donc, de lire son manuel d'ordi, parce qu'un gars qui me dit "non non on remonte pas j'ai trois minutes de palier" alors qu'on était largement dans la courbe de sécurité et qui veut pas en démordre parce que son ordi lui indique ce palier ... :grrr: ça m'énnerve ! Mes 2 cents. D'accord avec toi. L'ordi? il fonctionnait bien à l'aller et au retour il m'a laché le lendemain quand j'ai voulu en savoir un peu plus sur le profil de la plonge. La palme? Je dirais dans les 30/35. Ma prof à ce moment: 20/22m, de plus elle était totalement invisible. Et j'ai du dériver assez vite. Palier ou pas? Ptêtre ben qu'oui pt'être bien que non. J'explique. 20mn à 30/35m: 3mn incontournables à 3m sur mes MN90 toujours dans ma stab. plongée carrée. Mon ordi? Il m'annoncait sortir de la courbe de sécurité, ce qui nious a engagés à un demi tour vers la base. Ce que je me souviens: les quelques minutes de retour à profondeur plus réduite ont fait que ce palier (je crois) a disparu. Tu sais un Cressi ca parle tout le temps. Quand je me suis retrouvé a purger ma combi, puis ma stabe car ce type de palmes sont sacrément négatives, essayer de visualiser le point de chute, plus un oeil sur le binome qui disparaissait aussi, j'ai un peu oublié l'ordi. Après ca va assez vite. J'aurai du sortir le parachute sans remonter en surface. mon binome n'aurait pas pu le louper, si tant est qu'il serait remonté, et ca au final je n'ai rien su de la conduite qu'il a tenue. J'aurai pu éviter un aller retour. Mais le probleme n'est pas le palier. Je suis remonté sous le nez du bateau. La vraie question est? Comment fait on pour être toujours repérable de près ou de loin. J'aurai eu exactement les mêmes soucis quelque soit la conduite adoptée, sauf à réussir à remonter à l'échelle. Tu fais quoi en cas de crampe? Ou de malaise cardiaque, ou de simple fatigue.Ce n'est plus une question de palme, de palier ou d'ordi. Comment peut on obliger une palanquée à se faire un capelée de 500m contre le vent et dans la houle après une profonde pour regagner obligatoirement l'échelle.? ce qui fut le cas le lundi matin (60m). A ton une idée de ce qu'est le FOP dans certains clubs? A quoi servent nos cours et l'avancée des techniques médicales si c'est pour les bafouer sans état d'ame? En gros nos accompagnateurs sont ils des taxis drivers ou des directeurs de plongée? J'ai été mal élevé, partout dans le monde, france et ailleurs j'ai vu des gens jumelles aux yeux qui scrutaient les flots pour porter assistance ou même simplement éviter des efforts souvent inutiles à des plongeurs chargés en azote. C'est qui les fainéants? Eux ou nous? dernière chose. Comment peut on oublier (elles n'étaient pas inscrites) trois personnes sur une feuille de palanquée le lendemain même (ou pas) de mon incident. Anecdote le président de notre club était de cette palanquée. Heureusement qu'en temps que groupe très soudé on se serrait tous les coudes. En individuel ont était très très mal. Bon j'arrête je m'énerve....Passez moi un sac en papier faut que je respire dedans
  22. Vu le temps que tu décris lors de cette plongée je suis pas sur que le bloc de sécu était au pendeur... En effet je te confirme qu'il n'y était pas. Et je n'en ai pas vu non plus quand nous étions dans les endroits abrités. N'ayant pas plongé lundi matin Il faudra que je demande à mes collègues qui ont fait la dernière plonge à 60m, car là les paliers commençaient à "taper".
  23. La seule chose que je ne remet pas en cause c'est le fait que je me sois interdit d'aller récupérer ma palme. Certains s'en sont étonnés ici. Redescendre seul récupérer une palme bcp plus bas et invisible me paraissait et me parait toujours une très très mauvaise idée. Pour être correct je dois insister sur le fait que cela s'est déroulé dans une période d'à peine 50mn et que je suis remonté sur le bateau dans les premiers. On ne m'a pas abandonné à mon triste sort. Juste que mon binome n'a prévenu personne dans la durée prévue de la plongée. Je suis remonté avant lui. Il a continué son "truc" seul, aucune alerte n'a donc été lancée. C'est là que cela me chiffonne.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.