Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Barbuzard

Membres
  • Posts

    3,113
  • Joined

  • Last visited

Posts posted by Barbuzard

  1. Pour tenir ton inflateur devant, il te faut utiliser un O-ring de grand diamètre que tu glisses au montage dans le bloqueur de l'anneau d'épaule gauche (c'est le mieux, sinon, un élastique). Je te déconseille de ne fixer que le DS dans une caouèche c'est une fausse bonne idée.

    Pour le reste il me semble que tu n'as pas beaucoup observé les différents montage de wing. Wing veut dire aile, donc il est absolument normal que ça "pendouille" comme tu dis, puisque ça va entourer le bloc.

    Pour tes anneaux, il t'en faut un par épaule puis un par hanche. Ensuite, tu peux en mettre un à l'avant de la sous-cutale et un derrière.

    La sangle pectorale ne sert à rien...

  2. C'est ce qui me semble aussi. Trop court et le corps ne s'est pas habitué au CO2. Puis sans doute aussi négligence des signaux d'alarme (digestion, papillons dans les yeux, picotements en sortie d'eau,...etc). Bref, l'effet de groupe t'as poussé malgré toi à rechercher cette performance.

    La plupart des accidents sur nos côtes sont malheureusement vécus par des pratiquants occasionnels de l'apnée. Une méconnaissance des signaux et de la physiologie de l'apnée amène à ce genre de réaction réflexe du corps.

    Heureusement pour toi sans conséquences...

  3. D'accord avec le barbu !

     

    Allez, Bertrand a sans doute les petits défauts de ses qualités, on va dire comme ça... ;)

     

    Bon, alors, après lecture (rapide) de la doc complémentaire au manuel d'utilisation du Sentinel, j'apporte quelques infos supplémentaires sur l'intégration de liaisons optiques dans le nouveau Sentinel.

    En fait il n'y a pas que des liaisons par fibre mais aussi des liaisons type télécommande IR, genre télécommande de TV.

    Le but est de supprimer certains câblages sensibles.

     

    Première utilisation : les cellules O2 sont fixées, dans la tête, sur une sorte de platine intégrant un émetteur IR qui transmet les infos de PPO2, voltage et auto-test pile à l'électronique. Les récepteurs IR (il y en a deux, redondance oblige) sont situés à quelques centimètres et fixés au corps de la tête. Celà évite les prises (Molex) et cables reliant les cellules à l'électronique embarquée. Les infos sont transmises aux deux displays : le primaire qui doit être l'ordi VRX (dont il existe une version VRX Optocon, cher....) et un display secondaire. Pas idiot, dans une partie de la machine ou trop de fils peut être source de problèmes rapport à l'humidité potentielle.

     

    Deuxième utilisation : idem que ci-dessus pour la sonde de température du TPM (mesure de la température dans le canister) censé prévenir les dépassements d'utilisation de la chaux. La transmission se fait aussi "en l'air" sans fibre entre la source IR placée sur la sonde et un capteur relié à l'électronique.

     

    Troisième utilisation : la liaison entre les capteurs de pression des deux blocs (O2 et Diluant) et l'électronique. Cette transmission pour le coup est la seule qui passe par des fibres optiques, distance oblige. Plus rassurant qu'une liaison radio, je pense, en terme d'interférence, ou qu'une liaison par cable pour les raisons exposées ci-dessus (et contestées par certains :hehe:

     

    Les sources IR sont auto-alimentées par des petites batteries miniaturisées qui ne peuvent être changées par l'utilisateur... Ah ! Bon ceci dit la durée de vie de ces piles est de 3 à 5 ans. Celà doit donc se faire dans le cadre des révisions usines (pour ceux qui les font).

     

    Les display fournis (VRX (modèle apparemment spécifique optocon)) ou VRNHEO3 (optocon) et console secondaire) sont prévues pour fournir des informations sur l'état des liaisons IR : le fond d'écran où s'affiche l'info (pression des blocs, ppo2 mesurées par les trois cellules, sonde TPM) change de couleur en fonction du test : OK, lent, batterie faible, pas d'info.

     

    Il semble qu'il y ait un bus optique entre les différentes électroniques (embarquée et déportée) en plus du bus électrique, mais je n'en suis pas totalement sûr.

     

    Infos fournies sous réserve d'une lecture complète de la doc qui fait quand même 40 pages et d'un avis plus éclairé.

     

    Bref ça à l'air bien fichu, par contre je ne pense pas que les ordis compatibles optocon sachent piloter l'électronique intégrée via liaison optique, il me semble qu'il ne s'agit que de remontée d'information vers l'électronique et les "consoles". Il y a apparemment encore un (ou plusieurs ?) bus électriques. A vérifier.

     

    L'intégration optique n'étant pas totale, il semble effectivement que les modèles anciens (mais peut être pas tous ?) puissent être upgradés.

     

    Edit : Les transmissions sans fil qui concernent cellules et sonde TMP sont les seules en IR.

     

    Les transmissions par fibre optique (sonde de pression des blocs) elles, se font en lumière visible (rouge)

    C'est exactement ça. Et je trouve que leur réactivité pour trouver des solutions aux soucis électroniques est une bonne chose... :top:

  4. mouais

    pas tous.

     

    tiens, en Gwada, vu la température de l'air et de l'eau, pas de silicagel dans le caisson, et pas de buée non plus.

     

    pour éviter la buée, éviter de laisser le caisson au soleil avant de le refroidir dans l'eau, ça aide aussi

    sinon, vous pouvez mettre tout le silicagel que vous voulez, ça ne changera pas grand-chose.

    C'est pour ça que dans certains cas il est bon d'utiliser des produits spécifiques tels http://www.abyssnaut.com/laboratoire/antibuee.html

×
×
  • Create New...