Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

christophe 38

Membres
  • Compteur de contenus

    23 613
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    31
  • Pays

    France
link1
link2
link3

christophe 38 a gagné pour la dernière fois le 12 septembre

christophe 38 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

648 Excellent

À propos de christophe 38

  • Rang
    loaded,locked, rock !
  • Date de naissance 11/10/1958

Informations personnelles

  • Localisation
    la cote basque
  • Passions
    euh, la plongée ?
  • Profession
    je travaille ? mais, c'etait avant...

La Plongée

  • Niveau en plongée
    N 3, classe II B, trimix hypo, form TIV
  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

781 visualisations du profil
  1. mais, selon toi, quel est l'interet d'avoir une plaque ? pourquoi existe t il des plaques de 800 grammes, de 2.3 kg et de 6 kg ? qui utilise ta solution ? quel pourcentage de plongeurs ? et, si tu veux un back pack, autant en utiliser un vrai : https://www.sportsmed.fr/back-pack-classique-pour-bouteille/
  2. j'ai eu un tuyau long, en miflex ; il est devenu abrasif au niveau de la nuque et me "bouffait" la peau... je rappelle que, normalement, je vis sous les tropiques.. je suis revenu au caoutchouc, pour le tuyau long
  3. ne jamais oublier que l'on en a toujours pour son argent (et que la qualité reste, le prix s'oublie)... Bref, le prix s'explique par la qualité des composants, le cahier des charges de l'objet et la marque (qui engage sa crédibilité) parce que, souvent, comme les choses moins cheres lachent plus vite, on dépense plus en achetant à nouveau le produit... Perso, j'ai une wing AGIR d'une douzaine d'années, 1000 deniers exterieur, qui a plus de 1200 plongées... un peu plus cher à l'achat, mais, je m'y retrouve dans la durée
  4. tu sais, une S80 avec un trimix de travel au milieu de 30 blocs déco, dans un centre qui pratique, ce jour là, une plongée profonde sur épave... tu gagnes du temps..
  5. serieux ? à identifier, par exemple ! identifier, c'est reconnaitre son matériel dans un parc de bouteilles et ne pas confondre avec d'autres ou récuperer son matériel, confondu par un autre plongeur, valider le mix fait par le centre de plongée, dont le fabricant aura validé en apposant ses initiales, dater et mettre la pression, c'est actualiser la prise en compte du bloc (j'ai des blocs dont la date de fabrication du mix remonte à plusieurs mois..) la MOD en gros, c'est légal (c'est à dire imposé) et ça permet de confirmer le plan de plongée ... et, pour toi, qui pose cette question, tu pensais que ça servait à quoi ??
  6. yop de mon stage trimix normo en ............................... 2005 ou 6, Arnaud Niel nous demandait de placer une étiquette (le scotch orange) avec le mélange en (très) gros, la MOD (en très gros), en plus petit les initiales de celui qui avait fait le mix, les initiales du plongeur (comme preuve de la vérification du mix), la date du mélange et la pression dans le bloc. Sur le flexible, un scotch précisant le mix A cette époque, suite à des erreurs dans la prise en compte de l'oxy, il nous avait été demandé d'acheter une pochette dans laquelle nous placions la gamelle d'oxy (manœuvre volontaire de prise de l'oxy, par sortie de la gamelle). Lors de mon stage hypo en 2012, il nous a été demandé de coller, en plus, un scotch avec le mix sur la gamelle du détendeur (en plus du reste), ce qui permet un contrôle visuel de la part du binôme, confirmant le bon choix du mélange. enfin, personnellement, j'utilise une "méthode" supplémentaire : mes blocs surox (le nitrox de déco et l'oxy) sont placés du coté cœur, coté gauche, même s'il n'y a que ces 2 blocs. Le trimix de travel est placé coté droit.
  7. tu oublies un axiome : ne pas se mettre en danger ! avant le reste proteger peut se comprendre aussi comme "se proteger"
  8. Pas de palier obligatoire, pour moi (hein), c'est pas de palier ; tu dois pouvoir sortir à tout moment sans avoir de palier à faire. c'etait la consigne à Mayotte, jusqu'à la semaine derniere (donc, si tu veux durer jusqu'à 40m, tu passes au nitrox, mais pas de palier, c'est pas de palier sachant que le palier de principe, le palier de "sécu", c'est un palier facultatif...) le trinome, c'est un bouffon... il n'a encore rien compris aux consignes du DP
  9. certes, certes mais, entre se fier aux GF ou aux "tables" et se baser sur son propre feeling pour décréter que ces 3 minutes de palier obligatoire, on peut se les cramer (puisque le début du sujet est là dessus)... cela m'induit plusieurs réflexions : d'une part, certains veulent faire obligatoirement les 3 minutes facultatives...(chercher l'erreur avec cramer 3 minutes obligatoires) d'autre part, cramer 3 minutes obligatoires (pour ma part, je n'en ferai pas une loi, pas un truc systématique)... mais, pourquoi faire ??? avertir la sécu surface qu'on a perdu un équipier ?? où est le caractere d'urgence ? dans l'avis ou dans la connerie de faire quelque chose de pas recommandé ? et, en haut, comment attire t on l'attention de la sécu surface qui se trouve à X dizaines de metres ? en faisant le geste de detresse ??? et, combien de temps va mettre le bateau pour arriver ?? enfin, ce genre de geste, au trimix, faut oublier ! (donc, tant qu'à faire, prendre les bonnes habitudes et ne faire surface quepour d'excellentes raisons impératives)
  10. là, on parle de calculs theoriques et, dans la viande, en vrai, ça passera à 100%, à tous les coups ? (entre les surpoids, les pathologies, la fatigue et autres méformes personnelles) chacun place le curseur comme il veut et chacun assume alors ses choix. faire surface, c'est "bien" ; l'étape d'apres, c'est d'esperer que le bateau ne sera pas trop loin, qu'on ne perde pas 10 minutes pour expliquer... bref, le fait de faire surface ne suffit pas à résoudre le probleme (pour ne pas écrire que cela commence à en constituer un)
  11. pour moi, c'est la caracteristiques de plongeurs qui ne sont pas autonomes, pas capables de se gerer seuls et encore moins capable d'anticiper (de planifier, on dit chez les tek) et donc d'avoir le materiel et le comportement kivonbien dans ces circonstances...
  12. Arnaud Niel disait : " quand il y a un accident de plongée, j'ai toujours peur de connaitre la victime". Quand c'est quelqu'un que l'on connait, on devient tous un peu touché.. (par rapport à un anonyme)
  13. et, pour reprendre une analogie, avec ce que tu écris au dessus, penses tu qu'un dermato pourra voir l'état de la peau sous la chaussette ? (sans enlever ladite chaussette puisque le tiv ne va pas détricoter l'enroulement de fibres) Le TIV envoie les yeux, il n'a pas accès à une radio pour voir si l'enroulement est "blessé" et que de la corrosion se developpe sous la couche, entre les materiaux. Il faut que le bloc soit métallique d'un seul tenant. le reste, c'est de la sodomie de diptères (ce n'est pas moi qui ai fait les textes, je me contente de les lire, de les assimiler et de les mettre en application) (et si un TIV te propose d'inspecter un bloc, c'est un fake ! (j'ai meme vu des macarons de TIV sur des blocs ari pompiers... qui sont exclus du champ du TIV) tu joues sur les mots et sur l'arriere train des dipteres ; et, en plus, tu as parfaitement compris ce que je voulais dire. je te renvoie sur le site TIV de la 2F puisqu'il semble que je m'explique mal.
×
×
  • Créer...