Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

christophe 38

Membres
  • Posts

    26,702
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    103
  • Country

    France

Everything posted by christophe 38

  1. re c'est pour cela que, plus haut, je parlais de la valeur de 2 litres d'essence.... la petitesse de la somme. Pour la couverture, le champ de l'assurance, beaucoup de parametres sont à prendre en compte : c'est une assurance incluse obligatoirement dans une licence sportive pour plonger en club (associatif) en France (pas que, je sais, mais je grossis volontairement le trait). En France, le résident, pour ne pas écrire le national, est couvert par la sécu, voire sa mutuelle. (autrement écrit, personne ne va lui demander son numero de carte bleue avant de rentrer au caisson, sa carte vitale suffit) il y a donc deux choses : la responsabilité civile qui couvre les dégats que l'individu peut causer et la complémentaire, qui couvre l'individu, le plongeur (par exemple, le caisson à l'étranger, hors France, le rapatriement sanitaire). Je ne suis pas un exemple ; pour plonger en France, je me contente de la licence et sa RC et je prends la loisir 2 ; je reste en France et, si des frais doivent etre engagés pour retrouver mon corps, par exemple, je prefere que ce soit l'assurance, plutot que ma femme. Par contre, quand je vais à l'étranger, en croisiere en mer rouge, par exemple, je veux ne pas me poser de questions si je dois dégager au caisson (d'autant que, il y a quelques années, tu ne rentrais au caisson à Hurgada que quand l'accord était passé avec l'assureur). donc, deux choses différentes qui couvrent 2 choses distinctes.
  2. comme Hugues, en gros, la RC est facultative ; tu peux donc trouver des gens qui n'en ont pas. Tu peux en trouver qui en ont, mais, qui ne couvrent que le minimum ; tu sais qu'une assurance, c'est toujours trop cher, surtout quand on n'en a pas besoin ; avoir une assurance spécifique, c'est la certitude que la chute de la bouteille de plongée sur le masque avec correction optique sera bien pris en compte...
  3. merci à tous les deux j'ai un souci de riche : je veux me faire plaisir et, le souci, avec Internet, c'est qu'on trouve toujours moins cher à coté... (bref, jamais content (je déconne, je fais juste le lien avec la premiere voiture electrique qui gagnait des courses, la jamais contente) et, comme j'avais vu ce mag, bien achalandé avec des prix interessants... au boulot, je suis filtré (je verrai donc cela lors de ma pause méridienne : internet, la 4G, ici, ça rame, avec un ping de 300-400ms, donc passer par le smartphone, c'est pas forcément plus rapide)
  4. @Bardass est demandé au parloir Sur mon Perdrix, je n'ai pas cette info (je l'ai sur l'OSTC)
  5. Non, pas reçu le mail ; il me semblait que c'etait vers la Suede ou la Norvege... nous en avions parlé, il me semble, au sujet des combinaisons de plongée je cherche du Perdix2 (à moins de 900, pour le premier modele (parce que, rajouter 100 balles juste pour la couleur noire..), voire sharkskin (integrale fermeture frontale, à moins de 230 euros TTC)
  6. la responsabilité civile te couvre des dégats que tu peux causer, toi ou ton matériel. L'ordi du copain est posé sur le bord du bateau ; tu t'équipes, tu le touches, il tombe à la mer et il y a 1000 m de fond, il est perdu. Déclaration à ton assurance qui prend contact avec la victime qui fournit la preuve d'achat pour le remboursement, par exemple. ce n'est pas du tout la meme chose que la couverture assurance qui va payer ton hopital, ton évacuation sanitaire, etc re la Loi fait obligation, en France, d'inclure une responsabilité civile dans la licence. Elle est donc integrée. D'autres personnes peuvent avoir des responsabilités civiles, qui couvrent également la plongée, mais pas que, dans leurs contrat. Sachant que cela ne sert à rien d'avoir 10 contrats qui couvrent la meme chose, tu ne seras pas remboursé 10 fois, mais, le préjudice sera morcelé en 10 et chacune des assurances paiera sa quotité. l'avantage ou l'inconvenient d'avoir une RC en plongée, c'est que, quoi qu'il en soit, le plongeur est couvert des dégats qu'il peut occasionner. (par opposition, je ne suis pas convaincu que chaque adulte a une RC, et qu'en plus, cette RC couvre les dégats qu'il peut occasionner à l'occasion de la "plongée" (lire les activités subaquatiques).
  7. Bonjour, je fais appel à la mémoire collective. Aux alentours du début de l'année 2022, nous avions parlé matos et, dans la liste des bonnes adresses, il avait été donné un magasin en Europe du Nord (pas GB, pas Benelux) qui avait des prix interessant et qui étaient exprimés en Hors Taxe. Vivant dans l'hémisphère sud, où les saisons sont inversées, c'est bientot Noel (ah, zut, c'etait avant hier..) bref, je cherche ce bouclard. si cela vous revient, nous partagerons une biere virtuelle
  8. tu as regardé le montant de la RC sur la licence fédé ?? tu crois que ça se chiffre à combien ??? autrement dit : est ce que ça vaut le cout de te décarcasser pour la valeur de 2 litres d'essence ??? ton autre assureur, il te couvrira quand ton bloc de plongée sera tombé, au choix, sur le pied d'un copain ou aura cassé l'ordi d'un occupant du bateau, en tombant ? à quoi sert la RC, selon toi ?
  9. HE oui, un binome en recycleur qui ne peut pas dépasser 45m... les 90 minutes sont fixées par le DP... donc, si je veux garder leur confiance, je ne fais pas de la marde et encore, c'est l'hiver, on se caille sinon, sur cette plongée, vu une tres grosse tortue (la carapace mesurait au moins 1.8m), une anémone bleue, des murènes, un dugong (alors que nous étions vers 9 m, il nous a survolé pendant une trentaine de secondes avant d'aller plus loin..) https://www.facebook.com/underwater33260/photos/pcb.7819493521425304/7819490881425568/
  10. un truc comme ça ??? dimanche 10 juillet, matin je sors au bout d'une heure trente, c’était demandé dans le brief, avec encore 1400 l d'air dans le 15 l dorsal et 120 bars dans la S80... mais, tu vois, rien d'exceptionnel, pour un coconut diver ; la routine, quoi.
  11. https://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin-50100/cherbourg-un-mort-et-un-blesse-dans-un-accident-de-plongee-aa798ad0-0ab9-11ed-8bcf-ca7f431dbdc4 https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/manche/cherbourg-cotentin/cherbourg-un-plongeur-est-decede-sur-l-epave-du-leopoldville-2586480.html
  12. les anciens combattants font juste remarquer que ça eut existé et que ce n'etait pas un reve. par contre, je ne te suis pas : ici, ça parle plongée tec, avec un C pas plongée tek ni plongée tech. c'est comme tous les fils ; à partir d'un certain point, ça dérive. Pourquoi ? parce que l'essentiel a été dit et qu'ensuite, ça diverge.
  13. tu me confirmes bien que nous ne sommes pas passés par la meme école, et de loin, de tres loin. tu es en approche ludique et que ludique. je recommence : au siecle dernier, avant l'invention de la stab, certains, mais pas tous, plongeait avec une bouée fenzy. Les blocs étaient dans le dos, soit par des sangles, soit par un back pack. parmi les exercices d'aisance des N1, il y avait, en piscine (parce qu'il fallait occuper les petits jeunes plongeurs), sur un fond de 3 m, décapeler, fermer le robinet, poser le bloc au fond et remonter à la surface, puis redescendre, ouvrir le robinet, respirer, recapeler et repartir. Je suis juste en train de t'écrire que nous savions, nous avons appris à fermer un robinet, ce qui, de nos jours, est enseigné dans les cursus DIR. Que chez vous, cela ne se fasse pas n'en fait pas une regle ; ça démontre simplement que vous ne savez pas fermer un robinet. Plus recemment ou moins vieux, en spéléo, en France, on pratiquait la regle des tiers. Le bi, derriere , était isolé et tu respirais 20 bars d'un coté et 20 bars sur l'autre fut, équipé d'un détendeur, bien sur. arrivé au tiers de la consommation, tu faisais demi tour et tu consommais le second tiers ; le dernier tiers te servait, si tu perdais un fut... au moment où tu perdais l'usage d'un fut, tu faisais demi tour et tu respirais sur le fut restant. Extrapolé à la plongée moderne, eh oui, mais, dans nos contrées, en plongée profonde avec un bi 10 ou un bi 12 (je sais que, maintenant, ça se fait plus en recycleur qu'en ouvert, de meme que la spéléo), le robinet d'isolation est fermé aux 7/8eme ; en cas de probleme sur un bloc, tu commences par fermer le robinet d'isolation avant de fermer le robinet incriminé ; quand ton robinet incriminé sera fermé, tu pourras rouvrir le robinet d'isolation pour récuperer le volume de gaz restant... que vous ne pratiquiez pas ainsi ne me dérange pas : c'est votre peau.
  14. le side mount que certains découvrent s'appelait, avant, la plongée à l'anglaise. Rien de nouveau, juste un autre slogan. Pour plonger en twin, ce n'est pas tres compliqué : en Egypte, je prends une ou deux sangles et j'attache mes 2 S80 ensemble et ça me fait un bi ; peut etre que c'est trop simple ??? et j'embarque ce que j'ai besoin en travel ou nitrox de déco ou oxy quand je plonge trimix en mer rouge. ça, c'est du commercial ; autoriser un formateur à enseigner avec 2 blocs maxi ou que le formateur doivent se payer une formation supplémentaire pour enseigner la plongée avec plus de blocs... j'ai croisé des formateurs PADI et j'ai adoré leur gentillesse et leur péda. MAIS, jamais je n'ai adhéré au fait de payer systématiquement, pour chausser la palme gauche, apprendre le vidage de masque, respirer sur un autre détendeur (tu comprends que je tourne à la dérision ce phénomène de tout vouloir vendre). Si tu devais vérifier les cartes de la Philoche, de Berny ou de Patrick, il te faudrait du temps pour lire le camion de cartes qui reflètent ce qu'ils savent faire en plongée plongée de jour, plongée de nuit, plongée en carrière, plongée en mer, plongée en rivière, plongée en lac, plongée sous plafond plongée sous plafond quand on ne voit plus la sortie plongée spéléo, scooter, plongée de nuit, plongée dans le courant, plongée dérivante, plongée épave (et épave de nuit) orientation en plongée, plongée en dessous de 20 m, en dessous de 30, en dessous de 40m, en dessous de 50m, en dessous de 60m etc (parce que, dis toi bien qu'il y a 20 ans, quand le trimix n'existait pas ni l'oxy en déco, il y avait des tables US NAVY pour aller jusqu'à 90m à l'air, puis à 82 m) plongée side mount avec un seul bloc, avec deux blocs, (dis toi aussi que les vieux ont commencé sans stab, sans bouée, sans wing, alors, ça fait un peu pueril de se la peter). Donc, si les vieux devaient tapisser leurs murs de maison avec les brevets acquis.. il en faudrait de la surface... je passe sur l'archéologie, la biologie, la photo, au niveau amateur ? regale toi bien demain, en plongée n'oublie jamais que l'experience, c'est la somme des erreurs (du moment qu'on est encore là pour le retex)
  15. effectivement, nous avons du mal à nous comprendre : je t'ai dit que ma citation provenait d'un document ci dessous (le voici) : donc, le document de la CTN nous dit : je cite : " On entend par bouteille “Service Oxygène”, une bouteilles destinée à contenir un mélange NITROX ou TRIMIX et dans laquelle, à un moment donné du chargement ou de l’utilisation, le pourcentage de 40 % d’oxygène est dépassé. Les bouteilles d’oxygène pur utilisées pour les paliers sont également concernées. Les bouteilles qui équipent les appareils d’oxygénothérapie sont exclus." je n'interprete pas, je lis. ce document est dans la base documentaire TIV que j'ai extrait ce matin (donc à jour, pas une relique). pour reprendre ton énumeration, il a les bouteilles frappées AIR (que de l'air) diving breathing gaz (tous les gaz) celles frappées G1 (norme europeenne, air, nitrox oxy trimix, charge à l'utilisateur de placer un autocollant qui précise le contenu, les MOD comme le dit Roth ) Avant tout gonflage / remplissage de la bouteille Toute opération doit être effectuée par une personne reconnue compétente par les autorités de contrôle. Vérifiez la date d'épreuve, la pression de service et le bon état général de la bouteille. Vérifier l'état des décanteurs et des filtres du compresseur afin d'éviter l'introduction de condensas d'huile et d'eau dans la bouteille. Ne chargez la bouteille qu'avec du gaz respirable : air ou mélange respirable sec non dangereux du Groupe 2 marquage G2 ou avec un mélange gazeux (ex. Nitrox, O2, ...) du Groupe 1 marquage G1 à condition de mentionner le nom du mélange sur la bouteille. celles frappées G2, c'est de l'air (uniquement) celles frappées oxy pour oxygène est dédié uniquement à l'oxy, restons donc à lire, pas à interpreter. et le site d'Innodive le résume tres bien : Marquage des blocs de plongée Le marquage des blocs de plongée pose certains problèmes sur le marché. En effet, avec l'ouverture à l'Europe, et les nouvelles directives, on trouve différents marquages sur les blocs. Faisons un peu de tri : - Nitrox - oxygène - Groupe 1 / G1 - Diving breathing gas Sont les marquages destinés aux blocs qui acceptent tous les types de gaz : air, nitrox, oxygène, trimix...et toutes les méthodes de gonflage (pressions partielles, stick, membrane...) - Air - Groupe 2 / G2 Sont les marquages destinés aux blocs qui acceptent tous les gaz en dessous de 40% d'oxygène, et les méthodes de gonflage stick et membrane (pas de pression partielle !). Le marquage peut être réalisé par gravage ou étiquetage (un autocollant est parfaitement valable !). source : directive PED (Pressure Equipment Directive) 97 23CE reprise en France par l'arrêté du 15 mars 2000. A noter que les blocs aluminium sont tous compatibles jusqu'à 100% d'oxygène et que le marquage n'est donc pas obligatoirement réalisé par gravage "G1" ou "oxygène". Le marquage doit s'effectuer par l'utilisateur à la mise en service avec un autocollant "oxygène" ou "nitrox" et celui-ci est suffisant.
  16. pas d'accord avec ton interpretation de mon interpretation. Pas grave ; je suis au boulot (pas le temps de surfer... du maille à coté de moi)
  17. un peu, oui ; qui oserait prendre son bloc d'oxy (100%) et aller dans un centre lui faire mettre du N32, puis, un peu plus tard du N35, et, durant toute la saison, du N40, pour que, une fois de retour à la maison, on décide d'y remettre de l'oxy et ne pas penser que, peut etre, le bloc serait pollué par les passages successifs au cul des compresseurs dont on ne sait pas grand chose. je ne vais pas en rajouter, hein... mais, je pense que ceux qui ont un peu de pratique, derriere les bouteilles, ont déjà remarqué que certains compresseurs n'ont pas de clapet anti retour sur leurs lignes de gonflage... je suis juste en train de dire que, si tu arrives avec ton fut dans lequel il reste 20 bars et que ton voisin a mis tellement d'huile dans le sien que ça fait de la mayonnaise, il ne faudra pas etre étonné si ton bloc a un drole de gout/odeur ensuite... les pressions s'équilibrant, celui qui en a le plus diffuse sur les autres et, si c'est le bloc "pourri", tout el monde déguste.
  18. re je vais te faire une réponse Normand p'tete ben qu'oui... ou que non il faut déjà savoir qu'un compresseur dont les segments sont nazes va relarguer de l'huile dans ton bloc de plongée. Cette huile, tu vas la sentir au nez et dans la bouche. Si tu intercales un surfiltre, tu vas le saturer tres vite et ce sera une fausse bonne idée, parce que tu vas te croire protegé par ton filtre alors que... quand les charbons seront enduits de gras, ils ne capteront plus rien. je vais me repeter, mais, dans mes blocs oxy, je ne mets pas d'air ; je ne prends pas le risque de salir, contaminer mes futs. au pire, au pire que se passerait il si je décidais de faire un N60 ; j'injecte de l'air pour baisser le % d'oxy ; mais, si cet air n'est pas super propre, mon fut sera contaminé et, au bout de X manip, j'aurai un départ de feu au niveau de la lyre, si tout va bien ; et si ça va bien, encore, j'aurai le temps de fermer la B50 ; le bloc oxy sera grillé.... et le local autour aura chaud. le meilleur des filtres, c'est quand tu n'en as pas besoin (d'où ces deux groupes de blocs, un contaminé et un propre). mais, generalement, ce n'est pas toi en personne qui fait cela, mais, le blender, le gonfleur agrée ; lui, normalement, prend ses précautions (surtout si tu ne restes pas à coté : il comprendra que ça craint). je reviens sur cette "histoire" de filtres : un filtre normal est calibré à, environ, 25-30 microns. un filtre oxy est calibré à environ 3-5 microns. et, si tu mets 3 filtres normaux, ils laisseront tous passer les memes particules, n'arreteront pas les particules 3 fois plus petites. vu le prix d'un filtre oxy, vu le risque, vu la galère que c'est de dégraisser un bloc (je ne te parle surtout pas de trichlo qui va laisser une odeur qui ne s'enlevera pas, dans le bloc, qui sera toxique), je prefere dissocier les blocs. je ne suis pas joueur, désolé.
  19. 9920-UC12_3_entretien_bouteilles_alu.pdf re désolé, voici donc les documents, en pdf.. (bonne lecture, de cette mine d'informations) 9830-UC11_1_procedure_SO(1).pdf 9860-UC12_1_0_Procedure_alu.pdf 993654-FUC09-Huilage-bouteilles-de-plongee.pdf la chaine de l air.pdf 993671-FUC11-Oxygene-Attention_PDF.pdf
  20. re tu as plusieurs méthodes de "remplissage" : soit par pressions partielles : ton bloc est vide, tu injectes la quantité d'oxy que tu veux puis tu completes à l'air, soit avec un stick https://bigata.fr/fabrication-du-melange/508-stick-nitrox-12-m3.html qui permet de fabriquer du nitrox jusqu'à 40 % pour l'injecter dans "n'importe" quelle bouteille (marquée air ou G2 https://www.innodive.com/fr/blog/faq/marquages-des-blocs-de-plongee ) donc, dans les faits, j'ai regulierement mon 15 l qui reçoit un petit nitrox, un 28 ou autre... sans etre dégraissé. c'est la raison de la limite à 40% au delà de 40% le risque feu existe vraiment. et, sinon, procédure service oxygene (dont je mets le texte dans le post ci dessous, au 1erement, introduction, tu peux y lire : On entend par bouteille “Service Oxygène”, une bouteilles destinée à contenir un mélange NITROX ou TRIMIX et dans laquelle, à un moment donné du chargement ou de l’utilisation, le pourcentage de 40 % d’oxygène est dépassé. Les bouteilles d’oxygène pur utilisées pour les paliers sont également concernées. Les bouteilles qui équipent les appareils d’oxygénothérapie sont exclus. donc,pour ma part, je comprends que des bouteilles non clean peuvent etre utilisées pour recevoir un nitrox inferieur à 40%..
  21. Dès que tu respires autre chose que de l'air ? Dès que tu fais plus de 3 minutes de palier ?
  22. de meme comparer une table Travail avec du loisir, où les efforts ne sont pas les memes...
  23. Non ! normalement, un bloc oxy clean ne doit recevoir que des mélanges au delà de 40% ; il est dégraissé et doit le rester. ce que tu sous entends, en y placant des nitrox, c'est qu'on peut switcher entre les nitrox et qu'un bloc déco peut recevoir n'importe quel nitrox ; c'est NON ! quant à imaginer qu'un grenaillage va enlever du gras........ NON ! les mollécules de gras s'inserrent dans le metal et ce n'a jamais été en grenaillant qu'on rend oxy clean un bloc ; le dégraisser est un pari, à chaque fois (il y a un enjeu, celui de foutre le feu à la station de gonflage, si on merde). entretien des bouteilles alu : https://tiv.ffessm.fr/Documents/Download/4f5e66f5-01b5-46ee-940d-186cf43ef563 procédure alu : https://tiv.ffessm.fr/Documents/Download/50bef492-b738-4751-ade6-7053fa12f599 et, procédure service oxygène : https://tiv.ffessm.fr/Documents/Download/cea111e4-8d92-4915-816d-f24570ac917e Perso, dégraisser un bloc est toujours un risque (de se manquer) ; la lumiere noire ne fonctionne qu'avec de l'huile vegétale, pas avec de la graisse silicone. le mode operatoire doit etre suivi à la lettre (et tu vois que le mot grenaillage n'est jamais employé). la FF a fait cette procédure qui tient la route ; ça remplace les incantations et les n'importe quoi. Donc, quand sera le jour où (cela sera necessaire ) ? dès que tu as mis un nitrox contenant moins de 40% dans un bloc dédié à l'oxy. Pour que cela soit inutile, il faudrait que l'air qui compose le N40, qui provient du compresseur, soit filtré avec ce filtre qui coute cher. Imagine (simplement) que le filtre normal de ton compresseur soit comme une passoire. imagine aussi que celui qui coute cher et qui va te rendre l'air propre soit comme un filtre de cafetiere. Tu comprends aisément que ce qui va passer par le filtre de la passoire ne passera pas avec celui de la cafetiere. donc, si la ligne de gonflage est sale, c'est cuit. Les centres que je connais qui gonflent oxy procedent simplement, pour les plongeurs et les blocs qui ne connaissent pas : ils analysent le contenu du bloc à remplir et refusent de mettre de l'oxy au dessus d'un N32, par exemple... si la solution était d'utiliser un seul bloc pour tous les nitrox, de 22 à 99, ce serait magique. mais, ce n'est pas. la chaine de l'air et ses polluants potentiels : https://tiv.ffessm.fr/Documents/Download/ce4827db-c82b-4932-9016-c8a33efc35f7 l'huilage des blocs : https://tiv.ffessm.fr/Documents/Download/5d673e13-8e41-4841-9daa-8a6a06da4cd2 l'oxy : https://tiv.ffessm.fr/Documents/Download/e5b4b71b-6642-4529-995b-5e9f5fa1945c bonne lecture
  24. je vais te donner une mauvaise réponse : j'ai articulé mes blocs de deux sortes : les blocs pollués et les blocs oxy clean. je vais commencer par le plus facile, les oxy clean ; j'ai 2 blocs de 7 l en alu, qui ne contiennent que de l'oxy ; ils ne sont alimentés que depuis la B50, via une lyre dédiée ou par un booster oxy clean. ils ne voient (donc) que de l'oxy ; j'ai fait ce choix, par peur (eh oui ) : vouloir un N80 ou un N70, c'est accepter d'injecter de l'air qui devra etre surfiltré ; je n'ai pas de surfiltre qualité oxy et je ne suis pas forcément certain que tous les clubs en ont un de bonne qualité (pas foutu). je me permets de te mettre un lien sur un blog que j'avais fait, en 2008 : http://normenitroxm26.over-blog.fr/article-10548400.html Elle est sensée « sécuriser » les mélanges et blocs contenant plus de 21% d’oxygène (précisément de 22 à 99 %). Mes doutes datent de l’été dernier où j’ai trouvé des clubs qui ne changeaient pas les filtres de leurs compresseurs aux échéances prévues et qui doublaient ou quadruplaient les durées prévues, essentiellement pour des raisons de coût ou pour ne pas stopper les compresseurs en pleine saison. J'avais rendu visite à un copain qui bossait dans un centre de plongée sur la cote d'azur à cette époque et, ce jour là, il y avait eu 2 incidents : le premier était un moniteur qui, en descendant la tete la premiere, avait eu son arrivée d'air interrompue ................ Pas de tube plongeur sur le robinet du bloc et un demi verre d'eau de condensation dans le bloc !!! le second était aussi simple : eclatement du filtre avec dispersion des charbons actifs dans les blocs du centre. la raison était le refus de prendre le temps de faire l'entretien des compresseurs, la saison etant lancée et les compresseurs tournant en permanence. Enfin, je suis aussi TIV et, quand j'ai passé mon formateur, en 2012, j'ai demandé sur quelle base on avait décidé d'ajouter de l'huile de parafine dans les blocs ... bref, sans dire "stop" à l'époque, il a été précisé ensuite que rien ne devait etre rajouté aux blocs (métal nu, facile à grenailler, en tout cas plus facile à nettoyer que nos poumons s'ils chopent la silicose). donc, dans le cadre du TIV, les blocs doivent etre inspectés au moins une fois par an... au moins ; ça permet de les voir, de les nettoyer si besoin, de corriger les boulettes s'il y en a. tu comprends donc que le reste de mes blocs, que ce soit air ou nitrox sont considerés comme pollués et ne voient jamais de l'oxy pur.
  25. le givrage n'a rien à voir avec le surfiltre ; ce qui givre c'est l'eau (en exagerant) ; c'est l'humidité de l'air dans le bloc. comment avons nous de l'humidité ? en gonflant avec un tampon, tres rapidement : tu observes qu'un bloc gonflé rapidement est "chaud" (tiede est plus exact) ; en refroidissant, il fait de la condensation (pas des litres d'eau qui dégoulinent sur les parois du fut, mais, de l'humidité. l'autre maniere, c'est en ne purgeant pas assez frequemment les condensats du compresseurs... condensats qui finissent dans l'air injecté dans le bloc. @Berny pourra confirmer ; nous étions dans le meme club, au millénaire dernier et avions souvent ce genre de soucis avant de trouver la solution. dans une eau à 6°, l'air détendu arrive en bouche à une temperature inferieure à -10°. Quand il y a de l'humidité dans l'air, tu sens des petits glaçons sur les dents... donc, effectivement, si tu "tires" sur le detendeur, le premier étage n'a pas le temps de jouer son role de régulateur de temperature (et tu as aussi, parfois, des radiateurs sur le flexible, avant le second étagehttps://scuba-people.com/tous-les-articles/equipement/le-nouveau-legend-glacia/ pour "réchauffer" l'air détendu) https://www.plongee-infos.com/eau-froide-comment-eviter-le-givrage-de-votre-detendeur/ Parmi les pistes, pour éviter de trop tirer sur le premier étage, c'est d'avoir un second détendeur et de connecter le direct system dessus. avant, dans une vie antérieure, nous n'avions pas forcément deux robinets sur nos blocs, pas forcément deux détendeurs distincts. Au GSRL de Chambery, l'astuce avait été trouvée (de brancher le second det et le DS sur le second robinet) ; c'est courant, commun aujourd'hui ; c'est évident, mais, à l'époque, ça ne l'était pas forcément. A l'époque, en bas, nous alternions le gonflage avec la respiration, pour ne pas faire trop débiter le premier étage... quand le givrage part, c'est trop tard ; et si on tarde à reagir, le robinet du bloc gele et ne se fermera plus... le surfiltre n'a pas ce role : il est generalement composé d'un tamis molléculaire et de charbons actifs, chargés de pieger les mollécules grasses (les vapeurs d'huile provenant des cylindres du compresseur). la qualité, donc le prix de ces surfiltres, dépend de l'usage : un surfiltre à 30-50 microns est le moins cher. l'autre surfiltre a pour but de filtrer tout ce qui est au dessus de 3 à 5 microns, pour une qualité oxyclean. Tu comprends aussi que ces surfiltres ont une durée de vie qui est limitée par le volume de gaz filtré (là, 50 blocs de 12 litres), l'état du compresseur, la chaleur ou l'humidité locale (qui font chauffer le compresseur et dégorger les condensats.) Plus il fait chaud, moins ça dure. donc, dans ton cas, 2 detendeurs distincts, un air propre et ça devrait rouler.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.