Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

zags

Membres
  • Posts

    63
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by zags

  1. OUI j'ai des emails attestants les passages que j'ai cité (penses à lire ce que j'ai marqué en italique sous les "faits". Comme dit précédemment, j'ai des emails qui l'attestent. Si tu souhaites que je te les transfère, alors tu peux m'indiquer ton adresse email par MP. Relis mon post d'il y a environ 10 heures ... C'est ce que j'ai écrit. Ce qu'il faut pas lire comme âneries .... Très simple, tu les contactes et tu le sauras : http://www.seashepherd.fr/france/contact.html Où as-tu lu que je m'exprimais en leur nom ?? De plus, j'écrit clairement ne pas faire parti de leur staff. Comme indiqué plusieurs fois déjà. Si tu souhaites que je te transfère les emails, je peux prouver ce que j'avance.
  2. Je découvre ce fil à l'instant (20/01/12 01:45am) Pour répondre à la question initiale : A ce que je crois savoir (sauf erreur donc): - Sea Shepherd France a fait officiellement sa demande d'obtention d'un stand, avec volonté de le payer, vers septembre 2011 (pile à la date idéale) - L'organisatrice leur a répondu qu'il n'y avait plus de place - ScubaPro, Beuchat, Mares, et Cressi ont boudé le Salon de la Plongée 2012 (aucun rapport avec l'absence de Sea Shepherd) , equiv 800 à 1000m2 de surface d'expo. (l'organisatrice me l'a personnellement dit et écrit) - fin octobre l'organisatrice cherchait en vain des exposants (chez les partenaires des marques et revendeurs) (un professionnel qui exposait l'an dernier m'a montré et transféré les emails échangés) - mi-novembre l'organisatrice n'a pas voulu réserver les 1000m2 du fond du salon (equiv 300 à 400m2 de surface d'expo) (l'organisatrice me l'a personnellement dit) - fin novembre l'organisatrice cherchait encore en vain des exposants et proposait gratuitement des surfaces d'expo à des pro (un professionnel qui exposait l'an dernier m'a montré et transféré les emails échangés) - certains exposants qui avaient déjà réservé ont vu leur surface de stand qui s'est énormément agrandi (et sans surcout) par rapport à l'an dernier. (l'organisatrice me l'a personnellement dit. Idem pour certains professionnels concernés) L'organisatrice m'a également dit qu'elle soupçonne que les grandes marques absentes financent en douce leurs revendeurs. Des professionnels habitués de ce Salon (et partenaires de ces grandes marques) m'ont dit "im-pos-sible !". - mi-décembre l'organisatrice réaffirmait à Sea Shepherd France que c'était complet. - début janvier le Salon était toujours complet (un professionnel que je connais a tenté de s'y faire une place en dernière minute. J'ai vu les emails échangés) - le 13 janvier le Salon de la Plongée ouvrait, et il y avait des stands de plusieurs associations, mais pas Sea Shepherd. - le Samedi 14 janvier après midi, un professionnel-exposant téléphonait à un autre professionnel-boudeur, et étonnament ils s'entendaient très bien : peu de bruit dans les allées, pas énormément de monde, mécontentement du professionnel-exposant. Voilà pour les faits. J'espère avoir répondu à la question initiale. (j'ai indiqué des professionnels sans dire leur nom : c'est volontaire. Ils m'ont demandé de respecter leur anonymat) Concernant les différents avis que j'ai pu lire ou entendre : - "l'organisatrice fait bien ce qu'elle veut. Elle n'a pas de compte à rendre" - "le Salon est une 'personne morale', et n'a pas le droit de 'refuser une vente' " - "Sea Shepherd n'a pas de lien direct avec le développement de la plongée" (certes, Sea Shepherd n'est pas une Structure Commerciale Agréée à la FFESSM) - "Sea Shepherd a de très gros liens indirects avec le monde sous-marin. Il faut vraiment être con pour pas vouloir voir plus loin que le bout de son nez !" - "l'organisatrice ne souhaite visiblement pas vouloir dire ses vraies raisons. Elle a dû avoir des pressions de la part de personnes agissant illégalement dans le monde de la mer et/ou des pressions politiques vu le contexte actuel" - "Ce salon est de plus en plus un gros bide" (dixit un professionnel) - "Ce salon s'est bien passé pour moi" (dixit un autre professionnel) - "c'est dommage que Sea Shepherd n'étaient pas là parce qu'il y a des milliers de personnes qui viennent justement pour passer sur leur stand" - "C'est pas le jour où il n'y aura plus rien à voir sous l'eau qu'il faudra aller chercher Sea Shepherd et leur proposer une place de stand afin de nous informer" La liste pourrait être encore longue ... Personnellement je ne pense pas que le sujet mérite un immense débat (les pro et les anti SSCS ... ceux qui ont le préjugé de ... ceux qui sont persuadé que .... etc). Par contre la Vérité (les faits) doit se savoir, ça oui. Edit : à ceux qui se posent la question : je n'ai aucun lien avec le staff de Sea Shepherd (ni France, ni international)
  3. c'est quand même pas croyable ...! ... des requins en mer !!.... mais on vit dans un monde de fou !!.... mais qu'est-ce qu'ils font ici ?? Non non et non, c'est une zone réglementé, réservée même, totalement dédiée aux activités humaines depuis des milliards d'années : plongée scaphandre, surf, baignade, etc ... Requins, retournez d'où vous venez, laissez la libre place naturelles aux humains et apprenez à lire les panneaux ! ... tous les endroits où l'homme a la possibilité d'aller, appartient de fait à l'homme. C'est qu'on se sent plus chez soi ici ! quelle monde j'vous jure ...
  4. Tout à fait, merci du rappel. Partir sur un dérapage anti-surfeurs serait non seulement bête, mais également hors sujet, et surtout ça éloignerait du fond du problème.
  5. Il y a une adresse email (post initial ou site internet officiel), écris-leur pour poser ta question. Tu seras bien mieux servi que n'importe qui qui pourrait te répondre ici. Quant à moi, je n'ai fait que du simple reporting.
  6. Pour info ... Note personnelle : A la fin de l'article, il y a une adresse email. N'hésitez pas à leur écrire si vous avez : - des conseils - des idées - des critiques négatives constructives (http://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_critique) - des critiques positives constructives (http://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_critique) - une opinion - des questions[/color]
  7. Je stoppe volontairement la citation ici et je la poursuis de cette manière (à ma sauce ) : Au début on se sent en confiance avec un binôme, après on ... après on se met à réfléchir en quoi, concrètement et objectivement et dans quelle proportion, la présence du binôme nous met à l'abris des dangers. Attention, je ne dis pas que c'est inutile (on parle pas de "sécurité" pas du côté "agréable"), je souhaite juste soupeser ce qu'il en est vraiment. Pour cela, j'aimerai qu'un vrai connaisseur (de préférence ayant bûché professionnellement dans le domaine subaquatique) nous dise avec un maximum de précision en combien de temps une personne est médicalement irrécupérable après le début d'un malaise sous l'eau. Clairement le scénario est le suivant : Le plongeur fait un malaise (tombe dans les pommes), a un réflexe inspiratoire, commence à se noyer, puis est "irrécupérable" (bon j'oublie probablement des étapes). Car, il me semble que le seul véritable danger auquel s'expose un plongeur solo est le malaise (si et seulement si il a prévu tout le reste : matériel, comportement, entrainement, réaction, planification, limites, ...). Il serait bon alors de faire définir clairement par un sachant une phrase du type "En cas de malaise sous l'eau, au bout de XX secondes le plongeur peut être considéré comme noyé". A partir de là je répondrai à tout ceux qui se pensent "hors de danger" car ils plongent en binôme, qu'ils le sont si (et seulement si) leur binôme-chéri peut réagir en moins de ces même XX secondes précitées. Par "réagir" j'entends : regarder, prendre conscience, se déplacer pour intervenir, intervenir. Si un "sachant" me dit, par EXEMPLE, que ces XX correspondent à 30 secondes, je demanderai à ceux qui se croient naïvement à l'abri de tout danger en présence d'un binôme, de me dire à quelle fréquence leur binôme-chéri les "regarde" et à quelle distance se trouvent-ils l'un de l'autre (et il sera probablement inutile d'entamer un débat sur la vitesse de prise de conscience et réaction à 40m à l'air). Le fait de parler de "plus agréable pour le portage", "plus agréable pour l'après plongée", est HORS SUJET (même si j'avoue être d'accord avec ces "+ agréable"). Encore une fois, j'insiste, à aucun moment j'incite à plonger seul, à aucun moment je dis que plonger seul c'est sans risque. Je souhaiterai juste qu'on remette l'ensemble des pendules à l'heure ...
  8. Exactement ! En fait il faudrait rajouter "plongeur solo autonome ..... en cas de problème important". Dans le sens où il a prévu un certains nombre de scénarios et de comportement à adopter. Soit, un plongeur solo avec un mono bloc, un seul détendeur, aucun objet de coupe, pas de parachute (etc) sera "autonome" SI il ne rencontre aucun souci. De fait, je suis assez contre l'idée "marketing" de délivrer des carte de "plongeur autonome" aux plongeurs ayant réussi leur formation N3. L'autonomie est toute relative ...
  9. Ne pas reconnaitre qu'une personne peut "évoluer", c'est de fait admettre que tu ne peux toi non plus "évoluer", progresser : c'est assez triste. De plus, tes propos indiquent un jugement arrêté et fermé basé sur le passé. En toute logique, si j'avais créé autre compte, tu n'aurais jamais tenu ces propos. Tu as parfois des interventions beaucoup plus percutantes et intéressantes que ce que tu viens de me montrer, s'il te plait reste à la hauteur des propos que tu tenais par le passé et que j'ai mainte fois apprécié de lire ... (oui c'est une pointe de provocation, une mini-pincée d'ironie, mais cela reste d'un bon fond convivial) :-)
  10. Ah, je viens de voir que j'ai zappé certaines expériences révélatrices et accessoirement la formation N3 (mais bon ça c'est moins marquant ) Bref, ce que j'en retiens c'est que la PLONGEE SOLO a impliqué chez moi une prise de conscience et volonté poussée d'autonomie.
  11. Pour ma part, je suis sur un chemin d' "evolution" basé sur ce que j'entends, apprends, teste, expérimente. Voilà ce que ça a donné : 1) passage du N1, interrogations à tout va 2) passage du N2, remise en question et doutes sur certaines pratique et comportements 3) découverte que plonger seul n'implique pas une mort instantanée dans de terrible souffrance 4) découverte que plonger hors structure et cote + "plonger seul", implique de se servir de son cerveau bien d'avantage 5) prise de conscience que les derniers mots précédents ne vont pas etre facile 6) formation Basics of Exploration de l'agence Inner Space Explorer (ISE), avec Bi isolable 7) continué à plonger seul en mettant fait une petite frayeur (sorti avec 20b restant après 44minutes de paliers sans avoir eu d'incident , ça calme) 8) découverte que pour MA part, plonger avec manifold fermé m'enlevait des "?" dans mes réflexions 9) quitte à etre tout le temps manifold fermé et à avoir des doutes sur ma réactivité in situ pour fermer "vite" les robico (pour pas etre agacé par le bruit sans doute :-p ) malgré mes "petits entrainements", j'ai opté pour le Bi S80 en SideMount 10) découverte qu'etre en SM et avoir simultanément deux joints qui pètent (MP détendeur et tuyau gonflage étanche) "ça peut arriver" et que c'est vachement pratique d'accéder aux robicos 11) découverte que + t'as de broll sur toi, + la probabilité qu'un joint Pete est grande (et ça c'est vraiment chiant) 12) découverte que le SM c'est génial sauf lors des plongées du bord (avec rochers), même par toute petite houle (là c'est sacrement chiant !). Aujourd'hui je cogite encore à la recherche de MON idéal, et je pense que c'est pas gagné .... ;-)
  12. Trimixeur, j'ai pas compris ta dernière phrase sur la plongée profonde à l'air. Il me semble tenir les même propos que toi, ou alors je n'ai pas compris ce que tu sous-entendais ... DuboisP, j'aime bien ton exemple avec le garage. Tu aurais pu choisir l'exemple avec une "femme", mais je pense qu'on se serait vite éloigné du sujet ... ;-)
  13. Mince ! ... on m'aurait menti ! Mais mais mais ... mais je vais devoir revoir toutes mes pensées sur ce sujet Et dans les anciens textes ils n'ont jamais parlé de "deux sources" ? D'un autre côté, "deux sorties indépendantes", cela signifie bien qu'il ne doit pas y avoir de "lien" (ni direct, ni indirect) entre elles, peut-on voir les choses comme ça ? Sur un seul bloc, s'il y a un problème en "amont" (robineterie, joints de robineterie, bloc, gaz), les deux "sorties" ne fourniront plus. Pour qu'il y ait "indépendance", il faut qu'il y ait deux blocs. Ca se tient ? Aller, fais-moi plaisir, dis moi que ça peut être vu comme ça ? (un avocat dans la salle ?)
  14. Oh My God ... je ne m'étais pas tenu informé des ... 19 pages sur ce sujet ! Je ne sais même pas si j'y avais activement participé (ni même si j'avais pu y marquer des conneries, ce que je n'exclu pas ;-) ). Je n'ai moi non-plus pas le courage de tout lire ... Aujourd'hui mon point de vue est le suivant : Les centres de plongée en France, pour des raisons populo-économico-touristiques, ne respectent pas les textes de la FFESSM (et/ou du Code du Sport). Si je ne m'abuse, ce dernier dit : "deux sources d'air". Pour faire le parallèle, la source d'eau, c'est pas le robinet de ma cuisine, mais bien en amont ;-) Autrement dit, le 2e détendeur, qu'il soit un octopus ou un 2e détendeur complet, n'est simplement qu'une deuxième sortie, et pas une source. (un dictionnaire sur ce dernier mot suffit à bien l'expliquer). "2 sources" signifierait donc d'avoir deux blocs séparés. C'est sûr c'est plus lourd, c'est plus encombrant, c'est plus contraignant... et la popularité de la plongée ne serait certainement pas ce qu'elle est aujourd'hui si les textes de loi avaient été respectés. (de même que l'économie qui en découle, les emplois, etc ...) Lorsque deux plongeurs plongent en mono-bloc, ils planifient de sorte de pouvoir remonter à deux sur un seul bloc en cas de problème + marge (qu'il y ait pas ou beaucoup de paliers, ça se planifie). Lorsque je plonge (seul ou pas, toujours avec deux blocs), je fais en sorte, de la même manière, qu'en cas de gros problème je puisse remonter sur un seul bloc, et qu'il me reste une marge de sécu. Toutes les fois où on peut voir un plongeur prendre le détendeur du binôme au cours ou en fin de plongée, c'est soit une erreur de planification, soit le cas d'un "gros problème". Dans les deux cas ça prouve que si le plongeur s'estimait être autonome, eh bien il ne l'est pas ... Et si le formateur (et la structure) l'estimait autonome, eh bien soit il s'est trompé, et s'il l'a fait sciemment c'est un escroc / dangereux / inconscient / irresponsable / "vendeur" (au sens péjoratif) / "flatteur" (au sens péjoratif)... (barrez les mentions inutiles ;-) ) ... ou alors c'est qu'il savait qu'en structure française c'est toujours douillé et cotonné (lire "loin de tout danger"), et qu'avec l'obscurantisme et bourrage de crâne du "si tu plonges seul tu seras instantanément châtié par les flammes de l'enfer", le dit plongeur-autonome ne s'aventurerait jamais en plongée seul ... dans ce cas, c'est sectaire (ou intégriste-religieux d'une religion non-enclore déclarée ni même reconnue). ;-) De mon petit avis, le bi "séparable" (et non "séparé"), donc avec manifold ouvert (que l'on peut fermer au besoin), est une pas très bonne idée : difficile de savoir In Situ le temps de réaction, le débit, et donc en toute logique la quantité de perte de gaz pour pouvoir le planifier. Si on part manifold fermé, cela revient au même que de partir avec deux blocs distincts (sauf que si on pousse le raisonnement, et en bête logique, il y a une fragilité en terme de joints supplémentaires, mais bon ... ça reste super rare je crois). Au fil du temps et de mes réflexions sur le sujet, j'ai donc évolué vers "deux blocs distincts" en respirant en alternance sur l'un et sur l'autre (pas trop souvent hein ;-) ). Autrement dit, je pense que si on fait ce qu'il faut en terme d'équipements (pas uniquement le coup du 2e bloc) ET de comportements (ça serait long à expliquer en détail), la plongée "solo" comporte : - moins de risque que si on plonge à deux en ayant l'équipement et le comportement que l'on voit généralement dans les structures - autant de risque que si on plonge à deux en conformité avec les textes de loi ET avec le bon comportement Pour ma part, lorsqu'on me demande où est mon binôme, je désigne mon 2e bloc. ;-) Reste alors un risque : le malaise. ... Vous pouvez tout aussi bien tomber dans les pommes dans la rue ou chez vous, et tout aussi bien tomber dans les pommes en plongée (si quelqu'un sait savamment m'expliquer que ça peut d'avantage arriver en plongée qu'hors de l'eau, ça m'intéresse grandement). Sauf que si on tombe dans les pommes sous l'eau, nous avons un mécanisme de réflexe derrière la glotte qui fait que ça se bloque pendant 9 secondes, puis s'en suit un autre réflexe de grande inspiration (je recherche ces textes, si quelqu'un a un lien ça m'intéresse). Il faudra alors qu'une poignée de courtes secondes pour que la noyade soit définitive. A titre personnel, je n'ai JAMAIS vu un binôme avoir les yeux sur moi toutes les maxi 3 secondes (+ son délai de réaction + sa venue + ses gestes pour me sauver, je crois qu'on dépasse les 10 secondes citées précédemment) ... ... et je pense que ça m'aurait bien été désagréable d'avoir quelqu'un sur moi à ce point. ;-) Chacun n'oubliera pas, bien sûr, qu'avec la profondeur (sans être forcément "torché"), les temps de réaction diminuent significativement. D'ailleurs, il me semble que la France est le seul pays qui limite à 60m à l'air, les autres étant limité à 40m (les DIR ont banni l'air, et plongent au Nx jusqu'à 30m et au Tx au délà), mais je pense que c'est surement parce que nous, français, nous devons sûrement avoir une physiologie dignement supérieure car nous avons ... "inventé la plongée" (oui c'est de la moquerie ouverte ;-) ). (maintenant que j'ai écrit ce texte, d'ici 2 ans je reviendrais le lire, et peut être que je me moquerai de moi-même ;-) )
  15. Normal car : 0- le temps de faire la queue (longue attente) 1- ils attendent le "ramassage" 2- puis ça part sur Marseille (enfin vers là bas) 3- puis il y a le délai le temps de la révision selon la quantité qu'ils ont à faire 4- puis le retour 5- puis que le décathlon pense à te recontacter 6- puis que tu y retourne et refasse la queue 7- puis que tu fasse la queue pour passer en caisse ... ... ... Vas voir direct Easydive, le prix sera très proche voire identique. Le délai, le sérieux, et la qualité sera bien meilleur.
  16. Salut, Pour faire réviser ton détendeur Scubapro dans une structure (une vraie révision), il faut que la structure soit agréée Scubapro. Dans ce cas vas chez EasyDive à Juan Les Pins (magasin plein centre bord de mer). Tu demande Greg (le patron) et tu dis que c'est "Stéphane" qui t'as indiqué d'y aller (j'ai rien à y gagner, je ne pense pas que tu auras de tarifs particulier n'en n'ayant pas moi-meme, mais ça entretien les relations ^^). Et au passage tu poses la question concernant ta stab (personnellement j'aurai dit "non" mais bon..) Si tu vas pas chez eux, où comptes-tu aller ? ... Aqua-Evolution à Cannes est un bon club mais ils n'ont pas l'agrément pour réviser du ScubaPro. Celui de Mandelieu je ne crois pas non plus (quoique j'en suis pas sûr). Mais ce que je sais c'est que chez EasyDive ça sera rapidement et TRES sérieusement fait et pour un coût pas excessif (le patron sait faire tourner son commerce, et sait qu'il ne faut pas assassiner les clients sinon ils ne reviennent pas) Stéphane
  17. Merci à tous. DuboisP, ne change pas .. Ah ah ah :-) Barbuz', toi tu as carement été excellent. Très sincèrement MERCI.
  18. Merci pour cette jolie surprise ! :-) Eh oui 30 ans. Je crois qu'on va stopper à cet age, ça me parait une bonne idée. ;-) I had a dream ... j'avais un rêve ... j'avais un reve ce matin tot en revenant en avion (EasyJet Geneve > Nice) où les 147 passagers m'auraient chanté joyeux anniversaire tous en coeur. Mais ce souhait n'a pu se réaliser. Dommage j'étais pret à filmer et à publier ça sur youtube, mais l'hotesse n'a pas voulu me laisser le micro. Tant pis. ;-)
  19. Bonjour, Les plongées solo se cumulent, mais les monologues post plongées sont un peu ennuyant, et les communications avec les poissons un peu limitées ;-) Le bouche à oreilles semblant ne pas avoir fonctionné, je me décide à passer une "annonce". Je cherche un/une binome pour plonger hors strucure et du bord (sauf si le dit binome a un bateau ;-) ). J'habite à Golfe-Juan, et au max je rayonne jusqu'à avant Agay pour le côté Ouest, quant au côté Est disons max Saint Jean Cap Ferrat. Mais si possible une plongée au Cap d'Antibes c'est mieux car + proche ;-) Actuellement N2 FFESSM/CMAS, N3 prévu pour "bientôt". A ce jour 75 plongées mer méditerranée, dont 21 hors structure, dont 12 en SOLO. Je plonge toute l'année. Air. Profondeurs maxi à l'air : 40m, sachant qu'il y a tellement de choses à voir bien au dessus. De toute façon je demanderai des plongées très tranquilles pour "se connaitre". Côté matos, il me manque : - bloc 15L (que je loue à décathlon, quoique bientôt j'envisage un achat) - valise-secour oxy. J'ai pas trouvé de solution pour le moment. Horaires : - du lundi au vendredi à partir de 17h - libre soir, nuit, week end Devise : je ne vais pas à deux là où je ne me sentirai pas d'y aller seul. (ce qui n'est pas totalement respecté vu que je ne fais pas encore de nocturne solo (inquiétude des filets de peche et pas de phare backup) ) Stéphane PS : ah oui, pour anticiper ceux qui seraient tenté de poser la question : "j'ai 29 ans" :-)
  20. Merci pour ce brillant post où tu nous rappelle la très grande importance du psychologique ! Meme s'il ne faut pas tomber dans l'autre extreme ("je suis solo donc 'maman je vais mourir !'" et "je suis avec mon binome donc il ne peut rien m'arriver") il est important d'avoir à l'esprit que si notre "force mental" à tendance au stress/angoisse lors d'une plongée solo, surtout ne pas y aller. Car le moindre petit pépin va vite dégénérer et prendre un effet boule de neige (Murphy risque de s'en meler et là c'est la fin des haricots) J'attache une tres grande importante au côté "psychologique" lors de _toutes_ mes plongées (malgré ma relative petite expérience) et je l'analyse et la ré-analyse très souvent post plongée.
  21. Christophe, je viens de prendre connaissance de cet autre topic totalement dédié .... oupssss Ca se passe de commentaires hein, j'ai compris ;-) merci
  22. merci pour le lien Christophe... Figure toi que cet aprem j'ai cherché le n° de DAN pour leur poser directement la question et je n'ai trouvé qu'une adresse email. Je leur ai donc écrit. (pour avoir des réponses + précise sur le sujet). J'ai téléphoné à AXA également, mais ils m"ont dit "retéléphonez à partir de 16h car là le service clientele est en réunion" ... 16h, 16h10, 16h15, 16h20, 16h25 ... après j'avais d'autres occupations. Merci pour vos informations en tout cas. :-)
  23. Jenecplu, (désolé de la bête question) Tu sous-entends qu'une assurance loisir classique (AXA) ne paie pas les soins en cas d'ADD dans le cadre d'une plongée solo ? Il faudrait avec une assurance + spécifique telle celle souscrite par ton club spéléo (laquelle please?) ?
  24. Peut etre .. je dis bien peut etre ... Faudrait-il voir le "plongeur solo" sous deux aspects : - un plongeur solo en structure (meme si actuellement interdit il me semble .. quoique?) - un plongeur solo hors structure J'ai bien lu ce qu'à dit Christophe38, bien intéressant dailleur. Et il faut biensûr dissocier la partir LEGISLATIVE de la partie ASSURANCE. Exemple : l'assurance couvre-t-elle un plongeur N2 accidenté hors structure ? ... selon l'assitance téléphonique d'AXA, ils répondent verbalement "oui du moment qu'il a pas été se planter avec 50m max sur l'ordi ?" Ca reste un flou quand meme. Qu'en est-il s'il se plante à 35m max ? Dans tout les cas ils répondent "oui" alors que le N2 FFESSM est dit autonome sur accord du DP. Le plongeur solo en structure (si ça existe un jour. Des incisives aux baleines il a dit ?...) verrait l'avantage de profiter du bateau, de la sécu surface, mais d'avoir le comportement qu'il veut sous l'eau. Bon je sais, ça pourrait etre spécial selon les points de vue de certains, mais je suis sûr qu'il y en a qui pourraient y trouver leur intéret.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.