Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Jacques Vettier

Membres
  • Compteur de contenus

    5 192
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de Jacques Vettier

  • Rang
    Théière's Team

La Plongée

  • Professionnel de la plongée
    Non

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Caribbean way of life Partie I : l’installation Si je devais voter pour le plus beau coin de Guadeloupe, avec peu d’hésitation mon choix se porterait sur le Grand cul-de-sac marin. Logé au creux des îles de Grande et Basse Terre, abrité des houles du nord par une longue barrière de corail, c’est un endroit à nul autre pareil. Un réservoir de vie, dont depuis quelques années certaines zones ont été classées parc naturel. Mais ce qui avant tout a protégé le Grand cul-de-sac, c’est sa géographie particulière : récifs affleurant, hauts-fonds, îlets, mangroves, palétuviers isolés abond
  2. Heu, j'ai dû m'exprimer mal, le plomb on le met à l'extérieur des fûts. Amitié
  3. Autre solution pour lester un bloc au petit poil, la feuille de plomb pour couverture, ça existe en diverses épaisseurs, ça se coupe au ciseau (solide!) ou au cutter, ça se trouve chez tous les Bricastomerlin, ça s'enroule à volonté autour du fût et ça se bloque à l'aide d'une paire de caouèches ou d'un tour de scotch -et donc s'enlève ausi bien. On peut aussi en glisser une rondelle ou deux au fond des protections de fût. Ca c'est palace! Amitié
  4. La seule variation de poids en cours de plongée est due à la consomatiuon d'air (ou de mélange), c'est donc la seule chose à compenser, et pour cela il existe une méthode d'une simplicité désarmante qui marche quelles que soient les conditions, shorty, 7 mm ou étanche, bloc en carbone, en alu, en acier ou en guimauve étirée, plongées en eau douce, en mer ou dans la vase: tu te mets à l'eau bloc plein, tu vides ta stab, là, en inspirant à fond tu dois flotter (eau en dessous des lèvres), en expirant à fond tu dois couler. Tu ajustes ton lestage pour arriver à cet équilibre. A partir de ce momen
  5. Bien sûr il faut plonger, mais pas tant que ça en fait. Si l'on fait de la plongée vraiment profonde / longue les B50 d'He défilent. Et pour peu que certaines soient pratiquées dans qq pays exotique, ça douille fort. Allez donc faire une croisière plongée profonde en Egypte, vous verrez. Bref, un recycleur se "rentabilise" si l'on s'en sert, ce qui n'est pas vraiment un scoop. Reste que ce n'est pas réellement le genre de machine qu'on achète pour être "rentable". Absolument. Pour exemple, hier deux plongées aux îlets Pigeon avec ma femme, le matin près de deux heures avec un max
  6. Pas un, quatre. "e" et "m" , faudrait pouvoir faire des réponses multiples à ton sondage. Amitié
  7. Tiens, j'ai retrouvé le nom du caisson gonflable italien : Flexi-Dec mais il semble que le fabricant n'existe plus. La brochure Sinon, tu peux louer des chambres hyperbares gonflables ... aux USA en tout cas. Amitié
  8. Bien d'accord. Mais la plongée solo c'est pas de la plongée de... gamin! Amitié
  9. Il existe bien sûr des caissons hyperbare portables (ceux employés pas les corailleurs sont destinés à la décompression de surface et ne sont généralement pas portables). Plusieurs sociétés en proposent, notamment Dräger. Mais aussi une société italienne dont je ne trouve plus le nom (c'est un caisson gonflable, assez pratique), et une société anglaise : SOS Hyperlite . Ce n'est pas parce qu'on n'en voit pas souvent en France que ça n'existe pas ! En revanche, ce n'est pas donné, beaucoup plus cher que les "caissons" utilisés en montagne (la pression à supporter n'est pas la même, l'us
  10. A A Paris je ne sais pas, mais ici il y a, et les tarifs sont très corrects. Amitié
  11. Tiens, dans le genre humour, dans "Layer Cake", un film où D. Craig -avant qu'il soit 007, joue un dealer de coke flanqué d'un truand bête et méchant qui éructe du pédé à tout propos dans toutes les phrases, jusqu'à prononcer la magnifique: - T'façon, s'taper des gonzesses c'est un truc de pédé! Amitié
  12. Jacques Vettier

    Ostc

    Une solution, si on tient à racourcir les paliers supérieurs, passer l'ordi en OC à l'oxi pur et/ou le GFh à 99. Après, doit-on raccourcir ou non, je dirais que c'est une question... d'épaules ! Quant à l'OSTC, on a testé, à 99,99 m l'engin se met en croix et ne donne plus rien avant d'avoir été "reseté". Pour un ordi trimix, on est à la frontière de l'absurde -mais de l'autre côté déjà . Amitié
  13. S'il fallait parler de tous les SCR, il y aurait de quoi écrire un bouquin. Quant au risque et à la fiabilité, ma foi, ça relève un peu de la religion, m'enfin ce qu'on observe c'est que les SCR perdent de plus en plus d'adeptes et que la plupart des pointes spéléo profondes sont réalisées en CCR. La spéléo reste encore le lieu où les SCR peuvent présenter qq arguments -de rusticité par exemple- parce que le milieu est spécial (les plongeurs aussi ! ), notamment en multi-siphons et/ou fond de trou. De même que certains "trous de chiotte" ne peuvent se plonger autrement qu'en bi-4 .
  14. Ca va ça va, on achève les dernières tracasseries administratives, on a trouvé un bateau, les vraies plongées vont pouvoir commencer. Amitié
×
×
  • Créer...