Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

berny

Membres
  • Posts

    7,691
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    31
  • Country

    France
link1
link2
link3

berny last won the day on May 20

berny had the most liked content!

About berny

  • Birthday 07/09/1965

La plongée

  • Professionnel de la plongée
    Yes

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

berny's Achievements

Grand Master

Grand Master (14/14)

  • Dedicated Rare
  • First Post
  • Collaborator
  • Posting Machine Rare
  • Conversation Starter

Recent Badges

1.7k

Reputation

  1. Bouteille en verre? Bouteille en plastique? Paquet de 6? Paquet de 12?
  2. Donc le fait qu’il serait apprécié « professionnel » de la plongée loisir par le juge après la qualification des faits, aggraverait le niveau de responsabilité du justiciable cité, mais n’établirait pas de lien entre son niveau de qualification et la cause de l’accident. Je mets au conditionnel, en l’absence de la décision complète sur ce forum.
  3. Était-il déclaré en tant que pro loisir au moment de l’accident? Si non, le fait qu’il soit certifié est un facteur possiblement aggravant du point de vue du juge. Si oui, était-il en situation d’exercice professionnel lors de l’accident? En tout état de cause, la faute d’un encadrant certifié ne peut valablement entraîner une considération sur « les pros ». Question d’honnêteté intellectuelle. Plongeur de bord à la Snsm n’est pas un métier. BEES1 de natation sportive, c’est de la natation, pas de la plongée. Et CL2B renvoie à la question de l’effectivité du statut professionnel.
  4. Un pro, c’est: titulaire de la certification permettant la rémunération + déclaration EAPS + statut officiel (Salariat, indépendant, gérant…..) dans l’activité + s’acquitter de ses charges et cotisations. Le fait d’être titulaire d’un BEES1 ne suffit pas à faire un pro à lui seul.
  5. L’avenir de la plongée loisir réside dans les fonctionnements souples et libres permettant aux gens de se regrouper ponctuellement ou plus durablement hors structure, en toute responsabilité. Ce type d’articulation n’est pas incompatible avec un passage régulier par une structure officielle pour progresser et où se remettre à niveau. Pas forcément besoin de licence, de fédération ou de club associatif pour ce faire. Dans cette perspective, l’appli proposée me paraît répondre à un vrai besoin. Bonne chance.
  6. Si hors structure, pas de responsabilité particulière, sauf à ce que l’un des plongeurs ait utilisé la plongée comme arme par destination au détriment de de son équipier. Il faut arrêter de se faire des noeuds au cerveau
  7. Les gens ne sont-ils pas suffisamment grands pour se débrouiller entre eux, dans la responsabilité? L’idée me paraît bonne, d’autant plus si l’interface ne fonctionne pas comme une usine à gaz pour la plongée.
  8. La GDf fournit les pelles pour valider les formations 🕳
  9. Chez un pro, en France avant de partir: formation N1 en 3 jours à 2 plongées par jour et une séance de théorie. En rajoutant 3 plongées, PA20. Rapide et pas forcément plus cher qu’en associatif (exemple ANMP: pas de licence, ni de cotisations club). Ça vaut parfois le coup de bloquer un déplacement sur 4 ou 5 jours, sur un créneau calendaire choisi avec le pro sur vos dispos.
  10. C’est la galère qui révèle le mensonge. Cela se sanctionne, d’une façon ou d’une autre.
  11. Je n’ai pas la même réponse. N2 après 40m. Quand on peut faire l’effort d’aller plonger explo là où il y a 40m, on est capable de faire l’effort d’aller se former dans les bonnes conditions normales et conformes.
  12. Pour moi, un N2 ne peut être validé que par un E3 minimum, après contrôle de la réalisation des items du PE40 lors d’une plongée à 40m. Il faut être carrément cintré ou inconscient pour valider une aptitude comme on signe un chèque en blanc.
  13. Venez au lac du Bourget. On a 147m de prof, la région est sympa et je tiens ma grille tarifaire à dispo.
  14. Si la FFS l’a fait, la FFESSM et la FSGT peuvent également le faire.
  15. Il y a plus simple, efficace, et actuellement nécessaire: Rendre obligatoire un recyclage régulier pour les enseignants bénévoles (E1,E2,E3,E4), du type du recyclage quinquennal mis en place (et qui fonctionne) pour les professionnels. Concernant les plongeurs, pourquoi ne pas prévoir un volume minimal de pratique (En temps, comme pour l'aviation, pas exemple) sur l'année civile, en-deça duquel la validité de leurs prérogatives serait soumise à un passage en refresh?
×
×
  • Create New...