Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Baiv

Membres
  • Compteur de contenus

    1 113
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de Baiv

  • Rang
    Né pour râler
  • Date de naissance 01/11/1964

Informations personnelles

  • Localisation
    Liège
  • Passions
    Faire des bulles
  • Profession
    Bulleur

La Plongée

  • Féderation(s)
    Suis pas raciste... pour la plongée
  • Niveau en plongée
    Le + bas possible
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Baiv

    Malpelo...

    Complet ?? Faudra que tu m'expliques...
  2. Baiv

    Vaso-dilatateur et plongée ?

    Quand c'est bouché, c'est bouché. Mais quand c'est juste un peu limite, le Sofrasolone (et uniquement ce médicament-là) m'a déjà sauvé pas mal de plongées (en évitant absolument le yo-yo, faut pas jouer avec son bonheur non plus, hein...). Selon le niveau d'encombrement de la sphère ORL, il agit pendant 6 à 10 heures, il y a donc une très bonne marge. Depuis quelques années, le DAN a revu sa position et "accepte" le recours aux vaso-constricteurs pour autant que les effets perdurent suffisamment pour éviter un blocage en cours de plongée.
  3. Je confirme : c'est bien de la règlementation américano-européenne en matière de transport de liquides en cabine dont il s'agit. Si Zurich avait été la destination finale, no problem ! Mais comme il s'agissait d'un transit avec un nouvel embarquement vers un pays qui applique la règlementation, il aurait fallu mettre le raki dans le bagage de soute. J'ai eu la même blague avec du rhum (ben tiens... ) en rentrant du Costa Rica via Madrid. La différence, c'est qu'au free tax à San José, le vendeur m'a demandé si je transitais par Madrid. Il m'a alors déconseillé de prendre les 2 bouteilles que je convoitais et m'a donné des conseils pour tenter de "dissimuler" au mieux la seule que j'emportais. A ce moment-là, je pensais qu'il s'agissait d'une question douanière. Ce n'est qu'à Madrid que j'ai compris que c'était une question de sécurité relative aux liquides en cabine, même si le breuvage provient d'un free tax. En fait, le coup du sac scellé ne fonctionne que si les bouteilles ont été achetées dans un aéroport européen. A la différence de CMDC, l'agent de sécurité m'a expliqué que je pouvais me présenter au comptoir d'Iberia pour récupérer mes bagages de soute afin d'y mettre la bouteille puis m'enregistrer à nouveau au guichet d'Iberia. Là-bas, ils ont tellement l'habitude de ce genre de mésaventure qu'il y a un tapis réservé pour récupérer les bagages de soute dont le transit est interrompu. C'est ainsi que j'ai rencontré un couple de Français de retour du Brésil et en route vers Paris qui, eux aussi, devaient récupérer leurs valises pour y glisser les pâtes de fruits qu'ils avaient achetées pour leurs petits-enfants. Si j'avais dû abandonner ma bouteille à 100 $, ça ne se serait pas bien passé, ça, c'est sûr... et j'aurais goûté aux geôles espagnoles...
  4. Faut que je t'explique des choses...
  5. Baiv

    Croisiere plongee

    Oups Pas fait attention, sorry.
  6. J'y serai en avril prochain.
  7. Baiv

    Croisiere plongee

    Juste un petit détail : c'est pour une croisière à 500 EUR en Mer du Nord ou le truc à 6000 boules aux Galapagos... hein ?
  8. Je croyais que tu ne voulais plus dépenser d'argent dans ce genre d'endroit (et je ne parle pas du rld...).
  9. Baiv

    Divesoft Freedom

    En Tek, ça peut en effet avoir son importance mais la planif' le dira avant que l'on ne se rende compte au palier que l'on s'est gourré... "plan your dive and dive your plan"... Tout ça pour dire que sur des plongées Tek "raisonnables" et planifiées, ça ne m'a jamais stressé d'être sciemment à 1,6 au fond. Quant au loisir, avant d'exploser les limites du 1,6, même en enchaînant 4 plongées / jour, il faut vraiment le faire exprès.
  10. Baiv

    Divesoft Freedom

    En septembre dernier, en Egypte, je me suis fait "ramasser" par le guide de plongée parce qu'il m'a trouvé à -55m. Avec un Nx 32, ça faisait quand même l'équivalent d'une -89m à l'air en terme de PpO2. Bon, ce n'est pas ça qui l'a tracassé mais simplement le fait d'avoir dépassé la sacro-sainte limite des 40 mètres... En fait, il ne m'a pas vraiment trouvé (il est sérieux, lui, il respecte les règles ) mais j'ai surtout été trahi par le "chant" incessant des alarmes de mon 2G (ça a quand même fait un bip-bip constant pendant près d'une heure) : il m'indiquait plus de 150 % de CNS alors que l'OSTC n'a pas atteint 60 %... Là, je n'ai rien compris puisque le CNS est en principe une mesure objective qu'aucun paramétrage ne peut affecter. Ceci dit, il faut quand même rappeler que parler de limite de PpO2 n'a de sens que si c'est combiné avec le temps d'exposition. Tout en gardant à l'esprit que ce n'est pas une science exacte, comme signalé précédemment. PS : j'ai travaillé avec un ancien de la navy australienne où la PpO2 max. était fixée à 1,8.
  11. Vu les tarifs, c'est le minimum que l'on peut exiger... Merci pour le lien.
  12. Baiv

    Divesoft Freedom

    Règle commerciale pour blaireaux, certainement. Sauf que... il faut aussi composer avec les conditions générales des contrats d'assurance qui, généralement, suivent la règle commerciale des blaireaux. PS : moi, je fais partie des blaireaux à qui on enseignait 1,6 pour l'O2 pur et 2,0 pour l'O2 en mélange... et ce, dès le 1er niveau... si, si, ça a existé...
  13. De mémoire, un centre tenu par des Suisses, probablement celui-ci => http://www.summer-salt.com/fr/our-team Pour Bahia Drake, l'offre est plutôt restreinte vu les difficultés d'accès, bateau, avion ou éventuellement 4x4 mais pas à la saison des pluies =>
  14. Merci. Qui était l'opérateur de la croisière ?
  15. Oui, je veux bien savoir. Je m'attends à un truc indécent , évidemment (j'ai quand même déjà un peu cherché, hein...). Ayant déjà fait Malpelo et Coco, j'aimerais boucler le triangle... un jour... Des trucs indécents, j'en ai plein la tête et je ne pourrai pas les faire tous mais a priori, rien n'est exclu
×
×
  • Créer...