Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Baiv

Membres
  • Posts

    1,113
  • Joined

  • Last visited

  • Country

    Belgium

Posts posted by Baiv

  1. Quand c'est bouché, c'est bouché. Mais quand c'est juste un peu limite, le Sofrasolone (et uniquement ce médicament-là) m'a déjà sauvé pas mal de plongées (en évitant absolument le yo-yo, faut pas jouer avec son bonheur non plus, hein...). Selon le niveau d'encombrement de la sphère ORL, il agit pendant 6 à 10 heures, il y a donc une très bonne marge.

     

    Depuis quelques années, le DAN a revu sa position et "accepte" le recours aux vaso-constricteurs pour autant que les effets perdurent suffisamment pour éviter un blocage en cours de plongée.

  2. en cas de transit, les bouteilles de liquide doivent être confinées dans un sac scellé avec ticket de caisse apparent. C'est le cas dans tous les aéroports. (non requis pour les bagages de soute).

    :gagon: Donc tu avais 3 litres d'alcool pur 2 passager au retour ? :) Donc hors clou pour la douane ?

    :gagoff:

     

    C'est donc une erreur de la part des vendeurs de bouteille. Que les agents fassent preuve d'un excès de zèle, sans doute, mais ils sont payés pour ne prendre aucune responsabilité et seront systématiquement adoubés par leur hiérarchie.

     

    NB : Ca fait partie des conditions d'embarquement, au même titre que les kg de bagage ;)

    NBB : Si la Turquie fait un contrôle à tous les niveaux, c'est pas vraiment par plaisir et absolument pas une bonne chose. C'est simplement parque leur exposition aux risques terroristes a passé le cap de la menace et que leurs renseignements ne sont pas encore au niveau des nôtres (qui ne sont déjà pas parfaits...)

    Je confirme : c'est bien de la règlementation américano-européenne en matière de transport de liquides en cabine dont il s'agit. Si Zurich avait été la destination finale, no problem ! Mais comme il s'agissait d'un transit avec un nouvel embarquement vers un pays qui applique la règlementation, il aurait fallu mettre le raki dans le bagage de soute.

     

    J'ai eu la même blague avec du rhum (ben tiens... :hehe: ) en rentrant du Costa Rica via Madrid. La différence, c'est qu'au free tax à San José, le vendeur m'a demandé si je transitais par Madrid. Il m'a alors déconseillé de prendre les 2 bouteilles que je convoitais et m'a donné des conseils pour tenter de "dissimuler" au mieux la seule que j'emportais. A ce moment-là, je pensais qu'il s'agissait d'une question douanière. Ce n'est qu'à Madrid que j'ai compris que c'était une question de sécurité relative aux liquides en cabine, même si le breuvage provient d'un free tax. En fait, le coup du sac scellé ne fonctionne que si les bouteilles ont été achetées dans un aéroport européen.

     

    A la différence de CMDC, l'agent de sécurité m'a expliqué que je pouvais me présenter au comptoir d'Iberia pour récupérer mes bagages de soute afin d'y mettre la bouteille puis m'enregistrer à nouveau au guichet d'Iberia. Là-bas, ils ont tellement l'habitude de ce genre de mésaventure qu'il y a un tapis réservé pour récupérer les bagages de soute dont le transit est interrompu. C'est ainsi que j'ai rencontré un couple de Français de retour du Brésil et en route vers Paris qui, eux aussi, devaient récupérer leurs valises pour y glisser les pâtes de fruits qu'ils avaient achetées pour leurs petits-enfants.

     

    Si j'avais dû abandonner ma bouteille à 100 $, ça ne se serait pas bien passé, ça, c'est sûr... :baston::sniper: et j'aurais goûté aux geôles espagnoles...

  3. Vu que c'est dans la section mer rouge, il y a des chances que ça soit .... en mer rouge :D (mais je peux me tromper)

     

    Mais toutes les croisières en mer rouge ne se valent pas. Après dans des anciens topics à lui, il semblait partir sur une croisière St John.

    Oups :rougi:

    Pas fait attention, sorry.

  4. Le problème pour c'est le passage entre Sharm (airport) et Dahab... il me semble que c'est dans la zone rouge (a ne pas confondre avec "Red Light District) :-)

     

    C'est que je compte faire de même qu'un mail aux affaires étrangères

    Je croyais que tu ne voulais plus dépenser d'argent dans ce genre d'endroit (et je ne parle pas du rld...).

  5. D'où ma remarque au dessus, que la plupart du monde utilise 1.4 au fond, et 1.6 en deco. Cela afin d'éviter des fortes expos à l'oxy... et je veux bien qu'on aille expliquer à JJ qu'il ne sait pas tenir une profondeur, ca risque d'etre assez drole.

    En Tek, ça peut en effet avoir son importance mais la planif' le dira avant que l'on ne se rende compte au palier que l'on s'est gourré... "plan your dive and dive your plan"... Tout ça pour dire que sur des plongées Tek "raisonnables" et planifiées, ça ne m'a jamais stressé d'être sciemment à 1,6 au fond.

     

    Quant au loisir, avant d'exploser les limites du 1,6, même en enchaînant 4 plongées / jour, il faut vraiment le faire exprès.

  6. alors, quand j'en vois qui tremblotent à 6.25 m, je souris :):grimace:

    En septembre dernier, en Egypte, je me suis fait "ramasser" par le guide de plongée parce qu'il m'a trouvé à -55m. Avec un Nx 32, ça faisait quand même l'équivalent d'une -89m à l'air en terme de PpO2. Bon, ce n'est pas ça qui l'a tracassé mais simplement le fait d'avoir dépassé la sacro-sainte limite des 40 mètres... :rolleyes:

     

    En fait, il ne m'a pas vraiment trouvé (il est sérieux, lui, il respecte les règles :bravo: ) mais j'ai surtout été trahi par le "chant" incessant des alarmes de mon 2G (ça a quand même fait un bip-bip constant pendant près d'une heure) : il m'indiquait plus de 150 % de CNS alors que l'OSTC n'a pas atteint 60 %... Là, je n'ai rien compris puisque le CNS est en principe une mesure objective qu'aucun paramétrage ne peut affecter.

     

    Ceci dit, il faut quand même rappeler que parler de limite de PpO2 n'a de sens que si c'est combiné avec le temps d'exposition. Tout en gardant à l'esprit que ce n'est pas une science exacte, comme signalé précédemment.

     

    PS : j'ai travaillé avec un ancien de la navy australienne où la PpO2 max. était fixée à 1,8.

  7. Règle commerciale pour blaireaux, certainement. Sauf que... il faut aussi composer avec les conditions générales des contrats d'assurance qui, généralement, suivent la règle commerciale des blaireaux.

     

    PS : moi, je fais partie des blaireaux à qui on enseignait 1,6 pour l'O2 pur et 2,0 pour l'O2 en mélange... et ce, dès le 1er niveau... si, si, ça a existé... :froglol:

  8. De mémoire, un centre tenu par des Suisses, probablement celui-ci => http://www.summer-salt.com/fr/our-team

     

    Pour Bahia Drake, l'offre est plutôt restreinte vu les difficultés d'accès, bateau, avion ou éventuellement 4x4 mais pas à la saison des pluies =>

     

    You can also drive all the way to Drake Bay if you have a four-wheel drive vehicle. The trip will take about 7 hours from San Jose. The last hour or so is a magnificent tour through primary and secondary rainforest on poor roads with a few small river crossings. During the rainy season (May through October) the road can become impassable so check with us before you choose this option. Also you should note most rental companies specifically prohibit damage claims if you lose your car crossing a river in Costa Rica.

     

    If you have an ordinary rental car you can drive to Sierpe from San Jose (about 4-5 hours) and then take the boat from there, making sure you arrive in Sierpe at Kokopelli Restaurant before 11:00 a. m. You can leave your car in a safe place for a few dollars per day.

  9. Si c'est bien celui auquel je pense, j'ai eu un message cet après midi, ce serait pour l'un d'entre eux un de mes camarades... (instructeur cmas **, très expérimenté).

    Pas encore beaucoup d'infos, suspicion d'ADD oreille interne et/ou accident spinal.

    En fait, si la presse parle bien du cas évoqué par PierreD, les choses se seraient passées en 2 temps, à un jour d'intervalle, au sein du même groupe sur un catamaran : mercredi il y aurait eu un ADD (cas dont parle PierreD) avec héliportage vers le caisson. Jeudi un autre plongeur aurait fait un infarctus, vraisemblablement en fin de plongée, au palier. Pris en charge sur le bateau par ses camarades (RCP), ramené au port en bateau (pas d'hélico disponible), prise en charge par les secours et, à l'hôpital, il aurait fait un second infarctus, fatal.

  10. Non, c'est le M25 qui peut se visser sur le 3/4.

     

    http://www.ffessm.fr/ckfinder/userfiles/files/ctn/cd_tiv/UC08_Procedures_inspection/UC8.4_Revision_robinets.pdf

     

    p12

     

    Et c'est bien le problème, d'anciennes bouteilles en 3/4, il y en a encore.

    Et quand la robinetterie (3/4) fuit, on ne trouve plus forcément les pièces pour la réparer. D'où l'achat d'une nouvelle robinetterie...

    Au temps pour moi. Merci pour la correction.

    On peut encore trouver des robinets 3/4G neufs, mais c'est de la petite série, donc les prix... :eek:

  11. Ou alors, le facteur "surgonflage" (que mentionné Christophe) a son rôle à jouer...

    Hmmm... ça ne devrait concerner que ceux qui gonflent en privé. Dans les centres, clubs et magasins, c'est quand même le principe de précaution qui prévaut et on se retrouve plus facilement avec un bloc "mal" gonflé qu'avec un bloc surgonflé.

  12. Pour ajouter à ce que Christophe dit, je reproduit ici un post de 2007 sur plouf.be. Il explique bien la cause de ces "explosions". Le lien en dessous, ne fonctionne malheureusement plus :(.

     

    Effectivement , il y a bien eu un accident lors du gonflage d'un bloc 15l le dimanche 8 avril.

    L'accident s'est produit à 9hrs15. Les secours étaient sur place vers 9hrs30

    A 10hrs, une fois stabilisée, la victime a été transportée par le Smur vers l'hôpital André Vessal (Montignie-Le-Tilleul).

     

    L'état de notre compagnon est toujours jugé préoccupant, il souffre en effet de multiples fractures au visage et d'un oedème.

    Une équipe de neurochirurgiens devrait entamer les premières interventions réparatrices cette semaine.

    La blessure à la main droite, bien que spectaculaire, inquiète beaucoup moins les spécialistes et n'est, pas pour l'instant, jugée prioritaire.

     

    Pour couper court à toute rumeur:

    L'accident n'est pas dû à l'explosion d'une bouteille défectueuse, ou lors d'un entretien, comme publié dans la "presse" locale.

     

    Les causes de l'accident sont désormais connues et sont dues au montage d'une robinetterie M25 montée sur une bouteille 3/4 Gaz.Le matériel a d'ailleurs été saisi par la police et fera sûrement l'objet d'une expertise.

     

    Le pas de vis M25 du robinet étant plus petit que le filetage ¾ gaz du bloc (difficilement visible à l’œil nu pour un novice), le robinet fini par partir tel un « exocet » capable de traverser une dalle de béton de 20 cm dans un souffle impressionnant et un bruit « destructeur de tympans ».

    De grâce rappelez à vos compagnons (et/ou élèves), quelle que soit votre fédération ou niveau, de ne jamais "bricoler" ou entamer des travaux sur des robinetteries et des bouteilles sans une parfaite connaissance des risques encourus et de préférence faire appel à un professionnel.

    Si je ne m'abuse, c'est l'inverse qui est possible (et dangereux), comme le disait Christophe : un robinet 3/4G peut se visser sur un filetage M25, mais un robinet M25 ne rentrera pas dans un filetage 3/4G.

×
×
  • Create New...