Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

foifoi

Membres
  • Compteur de contenus

    630
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de foifoi

  • Rang
    Plonge en côte Vermeille
  • Date de naissance 26/09/1965

Informations personnelles

  • Localisation
    Catalogne
  • Passions
    musique, piano, plongée, randonnée, vtt
  • Profession
    Arpenteur

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM
  • Niveau en plongée
    P3 Nitrox conf.
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Bonjour, Une amie a perdu un masque correcteur Mares bleu sur le site des Tinyes dans la réserve de Banyuls (bouée côté réserve intégrale) dimanche 1er juillet ; au cas où un plongeur tomberait dessus par hasard... Sait-on jamais ! Je suis retourné sur le site, et je ne l'ai pas retrouvé sous le mouillage, peut-être qu'il a déjà été ramassé.
  2. Du 12 au 20 avril 2017, le CODEP 66 et Flashbelline organisent la 4ème édition de l'exposition de photographies sous-marines "Objectif Immersion", au musée du Mas Carbasse de Saint-Estève, dans les Pyrénées-Orientales. Venez nombreux !
  3. foifoi

    CTR et régions

    Les "anciennes" régions administratives ne correspondaient pourtant pas toujours aux comités régionaux ; par exemple le comité Pyrénées Méditerranée (FFESSMPM) regroupait deux régions administratives... Les plongeurs avaient anticipé la nouvelle région administrative !!!
  4. J'ai eu deux Aqualung Blizzard ; les deux ont lâché au niveau des coutures aux jambes ou aux pieds. J'ai eu d'abord de petites fuites, puis rapidement les jambes trempées. Vérifie donc l'état extérieur de ces coutures (si de la colle a été rajoutée, ce n'est pas bon signe), et l'usure sous les chaussons assez fragiles. Sinon, comme pour toutes les combinaisons étanches, il faut vérifier l'état des manchons ; ceux de la Blizzard classique sont en néoprène (on retourne le manchon au niveau du cou) et sont plutôt résistants. Vois s'ils n'ont pas été trop agrandis par le précédent propriétaire, sinon tu prendras l'eau dès que tu bougeras. Vérifie aussi l'état de la fermeture, elle ne doit pas être trop dure, et ne pas s’effilocher. Enfin, il faut l'essayer pour la taille ; il faut être assez à l'aise pour y entrer avec un sous-vêtement style petite polaire.
  5. Sur mon Canon S120 avec flash externe Sea & Sea YS-01, je règle la puissance du flash interne à -1 ; à la puissance minimale (-2), mon YS-01 ne fonctionne pas toujours correctement dans l'eau (alors que ça fonctionne dans l'air). Cela vient peut-être de la qualité de la fibre optique.
  6. Pour des courts baptêmes de plongée au départ du bord, tu peux aussi partir de la plage centrale de Banyuls et longer l'île petite (à droite en regardant la mer). Mes enfants avaient fait cela avec des clubs locaux et ça leur avait bien plu. Bien sûr, il ne faut pas contourner l'île petite pour rentrer dans le port !
  7. foifoi

    Indemnisation vol retardé

    Je crois que pour les vols de plus de 3500 km, le retard doit avoir 4h ou plus. Cf ici C'est peut-être limite dans ton cas.
  8. - plongées sans paliers (zone des 20 m en général) : je remonte dès qu'un membre de la palanquée atteint 50b. Sachant qu'à ce moment là je serai déjà très près de la surface. - plongées profonde avec paliers : on planifie pour pouvoir remonter sur le bateau avec 50b ; avec mon matériel habituel, sur des 40m avec 10 mn de paliers, je remonte dès que j'atteins 80b. Cela nécessite de connaître la consommation de ses binômes, sinon je prends une bonne marge, et je regarde la consommation des binômes durant la plongée. Hors structure, si la zone des 3-5 m est intéressante, il m'arrive d'y passer du temps, quitte à vider le bloc.
  9. Je me demande si c'est une bonne chose d'enlever la pile plusieurs mois d'un ordinateur de plongée. Peut-être que certains paramètres d'étalonnage sont perdus ?
  10. Tu peux essayer d'abord de fixer certains paramètres de l'appareil photo : sensibilité ISO (200 par exemple), temps d'ouverture (1/60s en eau sombre, 1/125s en eau claire par exemple). Avant de passer en mode "tout manuel" (mode M), tu peux essayer le mode diaphragme automatique (mode priorité vitesse S). La position du phare est importante ; il me semble que le Qudos est plutôt fait pour la vidéo, donc sa lumière devrait être assez diffuse. Il faudrait le déporter de l'appareil photo, pour réaliser un éclairage plutôt à 45° par rapport au sujet, et l'éloigner lorsque tu prends des photos de près en macro, éventuellement utiliser un diffuseur (un plastique opaque). Le flash interne de l'appareil photo n'est utile que sur des macros, en eau très propre (sans particule) ; dans ce cas tu n'as pas besoin du phare externe. Dès que l'eau est un peu chargée, il faut oublier le flash interne.
  11. 40 mn passent assez vite à 20 m (tables MN90). Des plongées carrées à 20 m nécessitent souvent des paliers. Pour info, pour un ordinateur Suunto Zoop (P0, A0), c'est 37 mn à 21 m.
  12. En tant que plongeur loisir (rarement plus de 15 mn de paliers), je n'utilise plus les tables MN90, mais seulement mon ordinateur qui donne des résultats assez similaires sur des plongées carrées ; mais il m'arrive de les sortir du fond de ma poche de stab pour m'en servir à titre de comparaison, la plupart du temps sur le bateau pour une planification. Si je ne me sers plus de ces tables, j'ai toujours en tête la courbe de sécurité de ces tables, et des précédentes. Cela me permet de détecter les "anomalies" des ordinateurs durcis ou réglés pour sur un mauvais gaz par exemple, et de relativiser la dangerosité de certains profils (à une époque pas si lointaine on faisait 30 mn à 30 m sans paliers !). Pour cela, la connaissance des tables (et pas que les MN90) me parait intéressante.
  13. Tous les clubs de plongée situées entre Saint-Cyprien et Cerbère permettent de plonger dans la réserve marine. Ce sera plus pratique depuis Banyuls (clubs Rédéris, Aquablue, Plongée bleue) ou Cerbère (les Aloès, Cap Cerbère). En ce moment, l'eau y est claire (20 m de visibilité) et assez chaude (20°) ; on y voit à coup sûr des mérous, des corbs, des sars tambours, et parois des barracudas. Depuis Cerbère ou Banyuls les clubs nous amènent certains jours jusqu'au cap Creus, notamment à Masa de Oro, site extraordinaire où on plonge au milieu de bancs de mérous et de baracudas. Les épaves de la côte Vermeille sont très belles (l'Astrée, le Saumur, le Saint Lucien et surtout l'Alice Robert) mais la visibilité est assez aléatoire à cette profondeur (-40 m).
  14. La Bering confort est chaude et confortable ; en revanche elle taille assez large (pour les modèles masculins). J'en utilise une de mai à novembre en Méditerranée depuis quelques années (pour l'hiver, je passe à l'étanche). Je ne lui trouve pas de difficulté pour l'enfiler, même mouillée. Pour la période la plus chaude (de fin juin à octobre quand l'eau est au dessus de 18°), j'utilise plutôt une 5 mm Beuchat confort 3 monopièce mais avec la cagoule séparée (je trouve ça plus confortable), avec fermeture dans le dos (qu'on peut fermer seul facilement). Avec les fermetures éclair au niveau des pieds et des mains, je la trouve tout aussi facile à enfiler que l'Aqualung Bering confort ; pour le confort, elle est encore plus souple que l'Aqualung mais peut-être un peu plus fragile. Mais son gros avantage, c'est qu'elle existe dans de nombreuses tailles (peut-être un peu moins pour les modèles féminins) ; en plus des tailles classiques, il y a des tailles minces et des tailles plus larges. Pour la chaleur, le plus important c'est que la combinaison soit parfaitement ajustée. Elle existe en 7 mm et c'est plutôt ce modèle que je te conseillerais pour une première combinaison.
  15. Je ne connais pas très bien les plages de l'Aude mais dans les P.O., en plongée de nuit (ou du soir), j'aime bien les plongées du bord même depuis une plage de sable (Canet, Saint-Cyprien, le Racou). On a des a priori négatifs injustifiés concernant la plongée sur les fonds de sable. Il faut préférer une plage où les fonds descendent assez rapidement, et on peut trouver beaucoup de vie en plongée de nuit, même sur les fonds de sable : crevettes, bernards l'ermite, nudibranches, poissons plats, calmars, étoiles de mer... À proximité des embouchures de fleuves ou des graus des étangs, c'est parfois encore plus riche en vie.
×
×
  • Créer...