Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

GuilhemMolines

Membres
  • Compteur de contenus

    2 334
  • Inscription

  • Dernière visite

link1
link2
link3

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de GuilhemMolines

  • Rang
    Candidat NPSFQQA-FFQQA

Informations personnelles

  • Localisation
    06 France
  • Profession
    Plongeur du bord

La Plongée

  • Féderation(s)
    FFESSM, PADI, SSI, TDI, GUE
  • Niveau en plongée
    CMAS ***, Rescue, Adv Nx, Tx Normo
  • Professionnel de la plongée
    Non
  1. Une precision quand meme: on a le droit en France de plonger avec un recycleur non CE. Il suffit qu'il soit un peu ancien et non modifie... (j'ai plus la date exacte en tete).
  2. Pour topper des petits blocs quand on se promene, mieux vaut avoir au fond du coffre 2 B20s et cascader qu'une B50. On se fait moins suer pour le transport, et on tire de meilleures pressions en cascadant...
  3. Pas si sur... Ca depend seulement des stocks chez APValves, si tout est pre-commande ou pas. Auquel cas, le delai n'est que celui de la poste entre APValves et ton instructeur. Ceci dit, moi qui ne plonge pas recycleur , je rejoins tout de meme completement Bernard et Jerome sur leurs interventions ci-dessus, a savoir que la disponibilite eventuelle d'une machine ne doit pas conditionner le choix.
  4. Si je vois bien sur ta photo, il y a un manifold entre les blocs (en plus tourne vers l'arriere, donc inutilisable....). Monter des blocs manifoldes avec des sangles, c'est carrement dangereux. D'abord, c'est comme ca qu'on tord le manifold, surtout en serrant les sangles... Il faut avoir des blocs vraiment bien paralleles pour utiliser un manifold. Ensuite, il n'est pas prevu pour avoir une resistance mecanique pour tenir et transporter les blocs. Ca exerce sur lui des contraintes qu'il n'est pas cense supporter. Enfin, tu as un risque non nul en posant ton bi sur un seul des blocs d'exploser les filetages du manifold, et c'est dans le meilleur des cas une simple fuite, dans le pire un arrachage. Il n'est pas inutile de rappeler que le manifold est toujours sous pression, meme robinets fermes... Je ne sais pas quel est le guignol qui t'a fait ce montage ridicule, surtout avec des blocs alus dans le dos, mais c'est vraiment digne des Darwin Awards...
  5. Parce qu'un 15l acier sous le bras, faut avoir envie.... Puis pour respirer en alterne, c'est pas genial
  6. Chez mon gazier, le tarif est le meme.
  7. Bernard, oui la discussion merite d'etre suivie, et comme toi je viens de voir ce qui se dit dans la discussion Oxpro, je trouve qu'entre les newsgroups, par essence non-moderes, et ce fil, il y a peut-etre un juste milieu, et si le rappel de Lionel me paraissait acceptable, le post de Fab, qui juge "les grands jaloux qui n'arrivent pas à décoller leur pauvre business" (sic) me parait de trop. Continuons la discussion par un autre biais. Dommage.
  8. En fait, quand il y a vraiment du jus, ce n'est pas trop la remontee qui est un probleme. On sort loin du bateau, mais si on se signale tot, et qu'on va plonger dans des structures, comme la 2ieme, qui sont rodees a ce genre d'exercices, etalent les departs des palanquees, et suivent le courant, ce n'est pas trop un souci. Le vrai souci, quand il y a du jus, c'est d'etre pret et de descendre sur le site, et de ne pas deriver en surface a fignoler les derniers checks ou a la descente et finir par faire une belle plongee-sur-sable...
  9. Euh non, je n'etais pas ton binome ce jour la ... Pour revenir au sujet, dans le "deuxieme", on a aussi une ligne de vie: generalement, une bouee avec un fil lachee sur le site permet de donner un repere visuel, et surtout de ne pas manquer l'epave. Certes, on ne se dehale pas dessus, mais ce n'est pas le but. Et pour la remonter, chaque plongeur a son "repere visuel de remontee", sous forme du parachute. Et j'irai aussi faire un tour au salon tek d'octobre
  10. Je pose donc (a qui veut, pas qu'a toi) la question suivante. Mettons-nous une seconde dans la peau d'un directeur de centre. Prefererait-il voir arriver un gars avec une machine non CE, mais dont la fiabilite n'est pas a demontrer, ou une machine "d'apparence CE", mais qui a ete subrepticement modifiee, sans qu'on puisse juger a priori de la validation de ladite modification puisqu'elle n'est pas connue ? Ca rejoint ma question ci-dessus: quel critere de choix pour un recycleur ? Le bel autocollant, ou les caracteristiques intrinseques de la machine ? attention, l'un n'excluant pas l'autre bien sur.
  11. Nous sommes tout a fait d'accord la-dessus. Une structure a obligation de moyens a verifier - dans la limite de ses competences - l'adequation entre la certification du plongeur, celle de sa machine, et la plongee envisagee. Je dis "dans la limite des competences" car je vois mal, par exemple, un juge tenir rigueur a un directeur de centre de s'etre fait rouler par une certification falsifiee. De meme, je ne pense pas qu'on puisse exiger d'un directeur de centre qu'il ouvre la coque de chaque recycleur CE pour verifier que ce qui est sous le capot corresponde. Cependant, tu parlais au dessus de "lourdes charges", d'insolvabilite et autres mots lourds de sens. Il faut distinguer deux choses: la penalite eventuelle qu'encourt une structure pour avoir failli a son obligation de moyens mentionnee ci-dessus de verification des competences et certifications. Et la peine eventuelle que peut encourir quelqu'un pour avoir volontairement ou pas, facilite, incite, laisse faire un accident grave. En d'autres termes, supposons qu'une personne se pointe dans un centre avec les competences pour une plongee, une machine reconnue pour ses qualites - mais non certifiee CE (ou ayant perdu sa qualification suite a une modification, aussi anodine soit-elle), et fasse une plongee qui lui soit fatale. Supposons qu'un proche poursuive ledit centre. Que le centre ecope d'une amende pour non-verification de la certification de la machine ne me choquerait pas. Comme tous ces centres qui ne tiennent pas de feuille de palanquee correcte, n'ont pas a bord des compressifs (lire le CR de La Ciotat du week-end dernier par ex, que tu as du voir), ou laisse un plongeur trainer 3m sous sa profondeur autorisee. Bref, une amende pour n'avoir pas suivi un reglement. Mais pour etre condamne sur autre chose, encore faut-il prouver une relation de causalite entre la non certification de la machine et le resultat de l'accident... Et la, bien du plaisir... Je vais prendre un autre exemple peut-etre plus tangible. Un type se pointe dans une structure, avec sa bouteille personnelle, laquelle contient, mettons du Nx40, sans que rien ne l'indique. Le centre le laisse plonger dans une palanquee a 50m. Hyperoxye => accident. Pourrait-on arguer de la responsabilite d'un centre qui a laisse plonger quelqu'un en dessous de sa MOD ? La non verification du contenu d'un bloc dont le centre n'avait pas le controle peut-elle etre retenue comme une *cause* (je dis bien, cause, origine) de l'accident ? J'en doute fortement... On est d'accord. Question: un Inspiration equipe d'un switchblock est-il "repute homogue CE" pour reprendre ton terme ?
  12. Je ne suis pas juriste, mais il me semble qu'il existe quand meme une notion de causalite a demontrer. Si un conducteur monte sur sa jacky-mobile un bequet arriere ou un pot d'echappement "non homologues par le constructeur", et qu'il renverse quelqu'un avec 3gr de sang dans son alcool ca m'etonnerait fort que le juge n'en deduise que c'etait la faute des equipements non prevus... Et rappellons sur le sujet que *toute* modification a une machine CE faite a posteriori lui enleve sa qualite de certification aux normes. Qu'elle soit aussi anodine que faire des trous dans la coque pour monter des blocs lateraux, ou au contraire bien plus structurelle, comme monter un switch-block, vendu par le meme fabricant, permettant de changer en profondeur le comportement de la machine (changement de diluant sous l'eau, a l'insu meme du binome...). Tu vois, c'est ca qui me gene avec ces machines, qui coutent plus cher que ma voiture. Mais ma voiture - qui soit dit au passage est autrement plus complexe qu'un Inspi - je l'apporte a reviser tous les 20 000 kms (soit a 60 km/h en moyenne, toutes les 300 heures de vol, 3 fois moins frequemment que ta machine), et depuis 5 ans que je l'ai, je n'ai jamais eu de surprise. Des trucs a changer, des niveaux a faire, oui. Mais rien qui ne m'ait jamais surpris, je savais en y allant ce qu'il faudrait y faire....
  13. GuilhemMolines

    Révision détendeur.

    Qui a parle de benevolat ? Je revise mes detendeurs, sur lesquels je respire moi, pas ceux des copains. Mais tu fais ce que tu veux. Simplement, mon point ci-dessus, c'est que pour ceux qui veulent le faire, c'est tout a fait faisable, ce n'est ni complique, ni empirique.
  14. GuilhemMolines

    Révision détendeur.

    C'est pas une question de formation, c'est une question de fiabilite dans l'eau. Non, pour regler une pression, j'utilise un manometre. En l'occurrence gradue de 0 a 20 bars, avec raccord de DS. 15 E dans les bonnes cremeries. Je ne me dis rien du tout, je lis la doc pour savoir la bonne valeur, je regle le 1er etage dessus, puis je regle le 2ieme etage, et je valide le tout dans une bassine, puis dans la piscine. Quand je suis content, je vais faire quelques plongees, et je ne revise le deuxieme detendeur qu'apres etre satisfait. Pas de place a l'empirisme la-dedans.
  15. GuilhemMolines

    Révision détendeur.

    Le jour ou un detendeur sera aussi complique qu'un abs, je me met a l'apnee...
×
×
  • Créer...