Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

nico32

Membres
  • Posts

    2,423
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by nico32

  1. Simple précaution souvent le recycleux est le plus expérimenté et celui qui guide ou encadre la palanquée et dans ce cas il est important qu'il se tienne informé en permanence des paramètre de décompression de ses partenaires pour ma part je laisse mon ordi de backup en mode OC air afin de voir comment évolue leur dtr. Ensuite je limite les pallier profond (car ma machine a un algo un peu spécial qui est bien pour les recycleur mais inadapté a des profils oc). Donc souvent lorsque j'ai 2mn à 25m pour une plongée à 45 je reste qu'une minute et je schunte généralerment aussi le pallier à 12m pour éviter de sursaturer les autres qui de toute façon vont attendre à 6-3m : par exemple avec mon recycleur sur une palanquée mixte ou les oc sont limités à 15 de dtr lorsqu'il seront à 15 de dtr j'aurais comme profil de déco 2mn à 25 2 mn à 12 et 2 mn à 6 ben je fais une 1' à 25 et ensuite les paliers de ma palanquée. L'autre solution étant de leur dire de remonter sur le fil du parachute sans s'occuper de moi mais les dp aiment moins cette solution.
  2. Perso je capelle et décapelle mon sentinel dans l'eau sans aucun problème et en moins de 2 minutes avec 2 ou 3 BO et un scoot (moyennant une ou 2 pendille). Le tout est d'être méthodique et en effet avoir une ceinture libre pour pouvoir y passer la souscut sans probleme. Tout le matos de backup est rangé dans les poches de mon étanche.
  3. Pour ma part lors des WE formation N2 que je propose je dit toujours aux gens d'attendre avant d'acheter un para et je leur fait tester à la fois le concept du para à soupape vs le classique (histoire de voir si selon eux ça vaut le coup de lacher les 20 € d'écart) et pour les technique de lancé j'ai encore un vieux modèle classique à ficelle et je leur fais tester le spool (voir même le dévidoir même si je pense que pour du N2 le spool reste plus simple à mettre en oeuvre). Au final la plus part optent pour le spool, certain achètent un parachute à soupape d'autres restent sur le classique (et le plus marrant c'est lorsque 2 ans après ceux qui avaient opté pour le para classique à plomb, vont finalement acheter un spool et un parachute à soupape pour passer leur N3).
  4. Bulhman ZHL16 Avec 40/85 de gradient factor et 5min à 3m de pallier de sécu si plongée à plus de 30m avec pallier ou un NDL de moins de 5 minutes et 3 minute à 3m de sécu si moins de 30 m ou NDL de plus de 5mn
  5. Sinon pour la fin de l'histoire on est remonté dans la zone des 6m est on a baladé pendant 25-30 minute et on est sorti avec leur ordi pas contant au bout de 1h de plongée (et personne n'est mort et on a pas manqué l'apéro).
  6. J'ai déjà posté un truc dans ce sens je reste persuadé que sur des plongées avec décompression et avec intervalle de surface court les Algo RGBM constructeurs sont extrêmement pénalisant (voir absurde). Sur un profil avec 2 plongées une à 40 de 15' zone 30-40 et une à 38 de 10 dans la zone 30-38 (les 2 avec des profils de remontée lente sur roche) avec un intervalle de surface de 1h avec mon scherwater réglé en mode loisir (c'est ce que je mets lorsque j'encadre) je sors avec 15mn de DTR les personnes encadrées l'une avec un sunto et l'autre un Cressi sortent avec respectivement 35 et 45 minutes de DTR (valeur relevée à dans la zone des 15m lorsque j'ai pris connaissance de ce que racontait leurs ordi). Et le durcissement n'est pas la seule explication (après vérification la personne possédant le Cressi n'avait pas réglé de durcissement sur son ordi).
  7. Est ce que qulqu'un peut mettre un nom sur la limace à la fin de cette video à 4 minute 45 Désolé je ne sais pas comment on fait un extrait sur Vimeo Elle a été filmée par 25m de profondeur à Liança il y a 15 jours. J'ai quelque idées mais j'ai je suis pas sur. Elle faisait un bon gros 20 cm de long. 2 rhinophores qui se sont rétractée lorsque je me suis approché.
  8. 3 sujets en parallèle sur la plongée solo et autant de réponses saugrenues (ou pas) et il y en a encore pour douter que le forum est vermoulu par des troll ?
  9. Je voulais avoir le retour sur les gens qui plongent avec des algos RGBM d'ordi loisir (c'est à dire le gros des plongeur) et les plongées successive profonde. C'est pas la première fois que je me retrouve emmerdé en situation d'encadrement. Pas plus tard que hier je m'immerge avec 2 plongeur de mon club désireux de faire des profondes. On en avait déjà fait 2 le samedi mais ce coup ci en plan 2 tank 1h d'intervalle. Il s'agit tout de même de plongée light sur roche avec descente et remontée tranquille. Première plongée on déscend tranquillement le long du tombant on essaye de pas dépasser les 40 (avec des N2 c'est mal) et après un petit quart d'heure dans la zone profonde on remonte tranquillou le long du tombant et on fait nos pallier rien d'extraordinaire 5-6 minutes obligatoire dans la zone des 4m que l'on prolonge même de 5 bonnes minutes pour cause de baracuda. Deuxième plongée avec les 2 même plongeurs après un intervalle d'une heure on descend tranquillement sur un autre site de plongée grosso modo même profil un peu moins profond (profondeur max 38m et un quart d'heure entre 30 et 38. Remonté le long de la roche mon Scherwater bulhman en mode récréational m'annonce 12 minute de DTR (2 à 6 10 à 3) rien de bien méchant et tout à fait cohérent) et donc vers 15m je m’enquière de ceux qu'annonce les 2 personnes que j'encadrait. La première équipée d'un Sunto gekko 35 minutes de DTR, le second un Cressi (je sais plus quel modèle) 45 minutes de DTR ??? Mon idée est que ces ordi ne sont pas prévu pour faire ce type de plongée (car même en sommant la totalité des temps fonds dans une logique consécutive on arrive pas à ça)
  10. Pas du tout d'accord. On peut trés bien configurer un gilet loisir dans un "esprit hogartien" en utilisant un long hose un tour de cou et en bannissant tout ce qui ne sert à rien. Je vois pas quelle contrainte particulière amène la stab loisir (mis à part son volume mort et le sur lestage qui va avec mais ça c'est un autre débat)
  11. L'évolution de la plongée va vers simplification. Pour moi pas de balle de golf car pas de purge haute (wings oblige). Pour mes élèves le seul accessoire que je préconise c'est uniquement une fixation de ce type pour le détendeur de secours (et globalement plutôt utiliser la purge de l'inflateur) : Sinon le mano passé sous une sangle (ou alors sur une wings fixé par un petit moustif). Mes 2 parachutes sont fixés sur la plaque à l'aide d'un bungee (un de chaque côté). Mes élèves le mettent généralement dans la poche de la stab (éviter que ça pandouille). Ma lampe est fixée sur le gilet lors de la mise à l'eau et sur ma main le reste de la plongée. On peut sans problème même avec un gilet loisir s'inspirer des précepts de la plongée dite tek
  12. C'est par ce que l'oxy normobar n'est pas recommandé pour les personnes âgées
  13. Surtout quand tu te rends compte que la plus part des moniteurs maitrisent vraiment pas les techniques de plongée en étanche : sur lestage, plomb de cheville pour compasser une nom maitrise de son trim, des difficultés à se repositionner rapidement lors de bascules arrières (=> ça c'est malheureusement du vécu avec des moniteur qui parfois se targuaient de proposer des formations), mais bon eux ils ont pas eu besoin de formation (c'est le serpent qui se mort la queue).
  14. Superbes ces photos A mettre dans les trucs à faire un de ces 4
  15. Après en formation CCR full cave on faisait les exo d'assistance au long Hose (c'est la procédure TDI) bien que je trouve l'échange de BO plus logique (procédure IANTD).
  16. Tout type de flexibles . Vu que mes détendeur sont sur mes BO le lundi et sur un scaphandre dorsal le mardi. Après j'en ai 2 qui sont dédiés à mes BO car il y a des QC6 dessus. Pour celà c'est : flexible de mano 15cm. Flexible de détendeur 90cm. Flow stop sur les détendeur. Flexible de QC6 15cm pour l'un et 90 cm pour l'autre (l'un étant pour la BOV et l'autre pour éventuellement injecter du gaz dans la machine). Ils sont tous équipé de direct system. En matériaux les flexibles détendeurs et QC6 c'est du myflex le reste du classique.
  17. Dans toutes les sociétés humaines les bordéliques ont toujours étaient capable de survivre et d'apporter les innovations faisant évoluer l'humanité. Mais l’ordre a toujours rassuré les esprits faibles . Maintenant que la plongée est devenue une activité de masse il est important d'apporter des procédures permettant d'assurer la survie des plus faibles (parole d'un assistant de prévention).
  18. Regarde du côté des corailleurs et de certaines de leur pratiques de déco.
  19. Je vois pas le rapport entre l'efficacité des procédure de déco contenant des résidus d'Hélium et les conséquences physiologique d'une sursaturation éventuellement critiques en Hélium par rapport à la même sursaturation en Azote. Sur une plongée avec une proportion d'Helium les divers tissus qui composent ton organisme se satureront plus pour une même exposition qu'avec de l'azote les conséquences d'un non respect des procédures de déco seront donc plus importantes. Encore une fois je parle des conséquences de non respect des procédures de déco et pas d'efficacité ou de fiabilité des procédures.
  20. Je serai pas si catégorique. Avec un temps fonds de 15-20 minutes à l'air à 40 si tu schuntes la quasi l'intégralité de tes palliers tu as globalement des chances de t'en sortir sans problème (je dis pas que c'est ce qu'il faut faire mais globalement tu seras pas loin de la courbe de sécurité des tables GERS). Par contre schunter 10 minutes de pallier suite à une exposition d'un mélange de 20 % d'He respiré à 5b pendant 15-20 minute j'ai des doutes sur ton état à la sortie quelques soit tes prédispositions. Tu le sais bien mieux que moi globalement au trimix la règle c'est pas de procédure de réimmersion, déco non maitrisée carton assuré.
  21. Ben tout dépend le niveau d'engagement prévu. Moi je trouve que la notion de trimix light pour des plongeur simplement désireux d'éliminer la narcose pour plonger sur épave dans la zone des 40-50 avec des temps fonds ne dépassant pas 20 minutes avec juste une petite déco travel ça ne me choque pas d'utiliser le même matos et les même procédures que sur du nitrox confirmé. Après si on augmente le temps fonds on va complexifier les procédures de remonté et là oui je suis d'accord avec toi sur le bi. Pour moi c'est le temps fonds (et donc l'engagement en terme de déco) qui va marquer la différence entre le trimix light et le vrai trimix normo (après je ne parle pas des milieux spécifiques comme vos lacs ou le risque de givrage impose l'utilisation d'un bi). Moi je dis ça mais je ne plonge pas au trimix en circuit ouvert.
  22. Oui mais eux (si on pense aux même) ils possèdent la moitié du port et la plongée est une goute d'eau dans leurs activités:captain:.
  23. Globalement en sout je pense qu'il limiter les déplacement de la caméra. Moi je filme avec une GoPro sur le scoot et j'ai tendance à rester immobile ou à poser le scoot ou alors avec le scoot à vitesse très lente. Les films en mouvement sont rarement pertinent ou alors pour mettre en évidence le franchissement d'un point clé comme une étroiture ou un puits. Les séquence en suivant un plongeur sont au final assez rapidement chiante. Je parle en connaissance car j'ai des heures de sequences globalement chiantes. Ma dernière video de sout : [VIMEO]205891067[/VIMEO] Elle est réalisée avec Go Pro sur le casque ou posée ou caméra au point.Volontairement pas trop de séquence sous l'eau. Pas mal de critique sur ma vidéo au final Les cadrages sont pas toujours top (problèmes de la caméra sur la tête). Un peu long pour le hissage de bloc (je m'en suis rendu compte après et j'ai eu la flemme de refaire le montage). Pas de plan fixe sous l'eau (difficile à mettre en oeuvre sur cette cavité où il hors de question de se poser au fond et où l'objectif premier n'était pas la video mais la progression). Après il faut voir quels sont les objectifs, moi sur ma video c'était de retranscrire l'ambiance d'une vraie plongée multi siphon (je n'ai pu filmer que les 4 premiers à cause d'un problème de batterie sur la GoPro) mais on a franchi 7 siphon passé 7h sous terre en plus des 2h de la veille pour déposer les blocs au départ du S2. Idéalement pour faire un joli film sur cette cavité (de toute façon il n'en existe pas) vu la complexité de la plongée il faut y retourner avec un objectif purement créatif et pas dans celui d’enquiller les siphons.
  24. Moi ce que j'ai fait des bouteilles : [VIMEO]205891067[/VIMEO] Et là elle sont dans le garage empilé mais vous remarquerez l'effort de nettoyage (merci karcher)
  25. Je ne dis pas que le stage en SCA soit une mauvaise chose (moi aussi je me régale). Je dis juste que la FFESSM à toujours fait tout pour pousser les stagiaires péda vers les SCA alors que ce n'est pas la finalité officielle du MF1 que de bosser en SCA. On ferait mieux de réorienter la formation du MF1 vers l'animation d'un réseau associatif EN PARTENARIAT AVEC LES SCA.
×
×
  • Create New...