Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

zecheer

Membres
  • Posts

    63
  • Joined

  • Last visited

link1
link2
link3

Personal Information

  • Localisation
    Mandelieu - Cote d'Azur 06
  • Profession
    Tattoo-Piercing

La plongée

  • Professionnel de la plongée
    No

zecheer's Achievements

Contributor

Contributor (5/14)

  • First Post
  • Collaborator
  • Conversation Starter
  • Week One Done
  • One Month Later

Recent Badges

10

Reputation

  1. Tux, tuc, truc, j'ai jamais vu autant de monde avoir du mal avec ton pseudo ! Eh oui il y a de nombreux facteurs, analysés ici avec assez de précion, ton Expérience Lutin rend tout ça très interessant. Pour être plus clair, je pense que tu devrais relativiser les distances, l'effort à fournir et le temps pour y arriver. en fait c'est plus simple qu'il n'y parait : -L'hyperventilation ? Respire normalement, tout simplement. Attention, vouloir "respirer efficacement" comme j'ai pu le lire, est contre productif et sans expérience ce n'est pas facile à sentir. Comme disais Trux , tu peux hyperventiler sans même le savoir. Tu peux faire 1 ou 2 inspirations/expirations poussées pour assouplir un peu ta cage thoracique, mais au plus 5mn avant ta perf, pas moins. -La distance : en effet 50 mètres est gérable sans préparation physique particulière. Par contre, comme pour tout, il faut y aller aux sensations, là le rapport entre ventilation et ça est assez flagrant, tout est là en effet : tu n'a pas eu les alarmes, donc tu les a "shunté" à un moment donné de ta préparation... Alors laisse tomber pour voir les séries lentes et interminables de nage etc pour préparer un 50m. Assied toi au bord du bassin, détend toi, parle un peu calmement avec ton binome, fais tout au ralenti en respirant normalement pendant quelques minutes, et lance toi. L'envie de respirer viendra peut être vite, mais c'est justement là que tu va travailler et progresser. Cedric Palerme nous disait il y a peu lors d'un entrainement statique "Les spasmes sont vos amis". Donc apprend à gérer l'envie de respirer, et adapte ta ventilation pour une apnée de manière à justement les sentir et à t'y habituer progressivement durant tes perf.
  2. zecheer

    Record !

    Petites rectifications d'ordre culturel : ce n'est pas William Trubridge dans la série reportage d'ARTE mais William Winram, un autre TRES grand de l'apnée (il a d'ailleurs lui aussi passé le Blue Hole the Arch à Dahab en apnée sans palme peu avant Trubridge). Et Pierre Frolla était recordman du monde en poids variable avec -123m en 2004, autre référence de la discipline.
  3. Petite pensée pour Cyril Isoardi, il fait partie des figures emblématiques de l'apnée française. Je ne l'ai pas connu, mais R.E.P quand même. Leopold l'entrainement décris par DCVF est hypercapnique. Il te permet de travailler ta tolérance à un taux élevé de CO², et donc à l'envie de respirer, en gros tu vas spasmer sur des apnées courtes et ça c'est bon ! Pour travailler des apnées longues, hypoxiques, déjà préviens quelqu'un et fais ça allongé. Tu peux commencer avec un temps court et tu augmente à chaque fois ton temps d'apnée. Tes récupérations sont fixes (ex : 2"). Ne force pas trop au départ, tes apnées devraient être à 80%/85% de ton max, tu verra que tu va vite prendre des repères pour savoir augmenter tes temps au fil de tes entrainements.
  4. zecheer

    Record !

    Voici un autre extrait de la perf de Trubridge, où on voir quand même bien la jolie samba en sortie. C'est dommage mais ça ne retire rien à l'exceptionnelle performance qu'il vient de faire. Il faut juste espérer que AIDA n'invalidera pas le record. http://www.rtve.es/deportes/20101214/william-trubridge-bate-record-del-mundo-inmersion-libre-100-metros-a-pulmon-410/386684.shtml William Trubridge est un spécialiste du sans palmes, il était déjà recordman à -88m, puis -92 et -96m, donc c'est une longue progression qu'il a bien préparé depuis les 2/3 dernières années, chapeau. Quand au sang dans les poumons, c'est en effet un phénomène adaptatif physiologique appelé "Bloodshift" ou "erection pulmonaire". A partir d'une certaine pression les alvéoles se gorgent de sang, grossièrement cela tend à les rigidifier pour tolérer les grandes pressions. Ce phénomène a été documenté par Audrey Mestre notamment (R.E.P.) et dans plusieurs études liées à l'apnée sur les 12 dernières années.
  5. Bon euh je suis pas physio moi, mais il y a quelques données qui peuvent être expliquées. Cooltrane : je t'apprends rien, le temps de récupération entre deux apnée est une question d'objectifs. Si tu veux travailler les spasmes, et donc t'habituer à un taux élevé de CO², tu réduis les temps de récup entre les apnées, c'est l'exercice hypercapnique. C'est réputé moins dangereux que l'hypoxique puisque les apnées sont plus courtes. Lors de ces exercices, le taux de CO² dans le sang reste élevé et les spasmes se déclenchent très tôt. Le but n'est pas de tenir le plus longtemps possible en apnée, mais d'enchainer des séries avec des temps de récup toujours plus courts. Maintenant rien ne t'empêche de laisser 10mn entre 2 apnées, ce ne sera pas plus dangereux que si tu laisse 2mn. apnYann : en ce qui concerne les hématocrites, des taux anormalement faibles ou élevés peuvent révéler des déséquilibres ou des maladies (anémie, polyglobulie potentielle...). Alors là pour l'apnée je ne saurais pas dire ce que ça peut avoir comme conséquences, mais à mon sens ça ne peut pas être bénéfique... Gead : perso je plonge depuis longtemps avec un Alien, et j'en suis ravi (j'ai pas de problème de nez, ça joue surement !), de toute façon entre Micromask et Alien franchement les volumes sont déjà bien suffisamment faibles pas de soucis. Ceci dit je le sors moins souvent maintenant au profit des lunettes de piscine et des fluid goggles. Pour tes picotements aux doigts ils peuvent montrer un début d'hypoxie, donc sans forcément être à la limite, ça révèle que tu entre en dette d'oxygène. C'est intéressant de travailler la dessus, avec le temps tu vas habituer ton corps à cela, et augmenter tes durées en apnée. Les spasmes peuvent se déclencher à différents moments d'une personne à l'autre. Un binome avec qui je fais du statique parfois spasme à 2mn, et tire ensuite jusqu'à 5mn et plus. Pour ma part, je spasme, et ils sont légers, à 3"20 - 3"30' environ, et mon max actuel est à 5"13'. Donc chacun doit apprendre à gérer son propre corps, rien de prédéfini à ce niveau. Avec le temps on apprend à connaitre les spasmes, c'est notamment le but des exos hypercapniques, et comme dit si bien Cedric Palerme, juge AIDA et notre illustre trésorier du CIPA : '"Les spasmes sont vos amis !". Et pour finir, la syncope n'est pas un objectif, ni un rite initiatique incontournable. C'est justement ce qu'il faut éviter à tout prix, en eau autant qu'au sec. Où que ce soit la syncope est dangereuse...
  6. Il n'y pas de competitions d'apnée par tranches d'age. Pour ce qui de l'age mini pour concourir, effectivement c'est à voir avec la Fédé.
  7. La méthode des 3 inspi avant une apnée revient souvent, mais n'est pas à prendre comme unique voie. Perso je calme considérablement ma ventilation dans les 30 dernières secondes, puis je prends mon inspiration finale. Claude Chapuis disait qu'il fallait faire causette avant de partir pour une apnée... Je pense que côté ventilation, tu devrais déjà apprendre à bien séparer l'abdominale et la thoracique, pour savoir te remplir, et ensuite peut être travailler la ventilation de récup en sortie d'apnée. Maintenant quand il s'agit d'échanger des infos il y a souvent un fossé entre les plus et les moins expérimentés, fossé accentué par les motivations de chacun à se mettre à l'eau. Vouloir ressentir plaisir et plénitude en apnée, pas besoin de "Grand Bleu", c'est un point commun aux deux parties. C'est cela qui défini non seulement la durée de l'apnée, mais aussi notre capacité à gérer les sensations qui nous permettent d'en tirer du plaisir et des performances. Chacun ensuite fait ce qu'il veut de la notion de performance. Apnée pure ou se faire une bonne partie de chasse, le sujet reste le même : connaitre son corps, savoir être à l'écoute de nos sensation sans pour autant ne se fier qu'à elles. Comme disait Cooltrane, il y a une part de ressenti en apnée, et une part de physiologie pure qui peut trahir les débutants comme les champions.Traduit en pratique : -Le ressenti : l'hypercapnie, à savoir l'augmentation du taux de CO2 dans le sang, qui déclenche l'envie de respirer. C'est la phase de lutte, qui se gère au mental. -La physiologie : l'hypoxie : là on peut très bien ne pas ressentir la dette d'oxygène, et s'offrir une PCM ou une syncope. C'est ce qui a rayé l'hyperventilation des "manuels d'apnée" ces dernières années, à juste titre. C'était un vrai retardement des alarmes, avec des conséquences qui ont été graves pour certains. Donc le but de la progression en apnée est d'arriver à lutter contre l'envie de respirer (hypercapnie), gérer la dette d'oxygène (hypoxie), et connaitre ses limites en progressant pour les repousser sans jamais les dépasser. S. Mifsud n'est pas arrivé à 11"35' du jour au lendemain, il y a un entrainement drastique, qui surtout sert à augmenter la capacité de l'organisme à gérer tous ces paramêtres : qu'il s'agisse de l'augmentation de la PPco² ou de la baisse de la PPo². Celui qui est dans une optique de record ou de perfs extrêmes ne peut se passer d'un entrainement poussé et spécifique. Mais nous, à notre niveau, pour une apnée plaisir, nous n'en sommes pas là. Alors en effet, avant d'aller chercher de fausses solutions dans le matériel, il faut déjà comprendre ce dont le corps à besoin pour se passer de ventiler, et connaitre les sensations qui y sont liées : physio, pression de l'eau, compensation, technique de nage adaptée, c'est un ensemble de choses, qui se mettent en place avec le temps et l'expérience. Tout cela d'autant plus efficace lorsque c'est sous la coupe d'un moniteur au sein d'un club. Gead personne ne dit ici que tu est mauvais, mais ce post est une bonne occasion d'expliquer ces choses là. Ne fais pas tout en dépit du bon sens, et tu verra que l'apnée ne sera QUE plaisir (même en phase de lutte) et que tu progressera par toi Ah aussi, j'ai peut être mal interpreté certaines infos dites plus haut, mais au cas où : évitez les statiques type X minutes à -10m, sauf si vous êtes expérimentés et sous surveillance permanente tout au long de votre agachon. Alors oui Guillaume Néry s'amuse en poumons vides à -15m, mais lui il est champion du monde...
  8. Donc tu n'as jamais envie de respirer... ok je sors ! En effet le lâcher de bulle est le signe principal de syncope, ceci dit certains apneistes lachent exprès un peu de bulles en statique ou en remontée, mais là il faut bien que le binôme soit au courant, donc question d'entente entre les deux avant l'apnée. Ensuite l'envie de respirer est une notion relative, car une thermocline ou l'augmentation de pression peuvent aussi donner l'impression de manquer d'air, alors qu'on a encore de la marge. Inversement, on peut être très bien à -20 mètres et ne pas avoir envie de respirer du tout, et se retrouver en syncope sans même l'avoir sentie venir à la remontée... En fait le débat revient toujours au même constat : se connaitre avant d'entreprendre l'apnée seul, au delà de ses profondeurs et de ses temps habituels. L'apnée c'est une lente avancée vers le progrès, et bien sur de préférence sous surveillance.
  9. Bien sur qu'on ne peut pas dire à un débutant : "Vas y envoi toi à -40 mètres en sans palmes, expire à partir des 30 mètres à la remontée, tout ça sans combi à 100m au large, on te regarde depuis la plage !" Tout se fait progressivement, et justement les plus expériementés devraient savoir qu'ils ne sont pas plus à l'abri du danger que les débutant, puisque justement ils plongent plus profond, plus longtemps... donc on tient le même discours : ne pas stigmatiser le risque en apnée, mais attention, le plaisir peut se transformer en danger, si vous plongez seul sachez vous imposer des limites et apprenez à vous connaitre.
  10. Alors attention à l'expiration progressive en remontée : c'est justement dans les derniers mètres que la pression d'O² chute, alors qu'on s'approche du retour à pression atmosphérique. Or tu as besoin du maximum d'air restant dans tes poumons pour palmer la remontée, qui est forcément plus dure en effort que la descente (à lestage correct), au risque de te retrouver à accentuer ta dette d'O² en plein effort des derniers mètres, et ne plus avoir suffisamment de réserve d'air dans les poumons pour terminer la remontée. Comme dit plus haut, expirer son air ne se fait qu'au moment d'arriver en surface, pour pouvoir inhaler de l'air dès l'arrivée.
  11. Etrange post que celui ci, je ne commenterai pas la passe d'arme entre Paddy et Cooltrane, tout y est question de philo et de point de vue. Par contre c'est la première fois que je lis sur un forum un débat sur l'envie "d'expirer". En général, on parle de l'envie de "respirer", qui ne vient pas de la baisse du taux d'O². C'est en effet l'augmentation du taux de CO² qui déclenche les réflexes ventilatoires. En apnée statique cela donne des phases de lutte (envie de respirer avec spasmes) qui peuvent être longues, voir plus longues que la phase de confort, puisque l'augmentation du CO² peut être proportionnellement à ces réflexes plus importante que la baisse de l'O². En dynamique par contre, où la conso d'O² est forcément plus importante, il faut bien se connaitre pour en avoir suffisamment pour arriver à la surface. Alors certains se connaissent bien et ont des "repères" d'alarme, mais c'est une question d'habitude et d'expérience, que n'a pas tout le monde. C'est la qu'est la différence de point de vue avec Paddy. Ceci dit, les accidents arrivent, et pas seulement aux moins expérimentés justement, souvent par excès de confiance. Et là qu'on ai 20 ans ou qu'on en ait 50, la prudence doit rester la même car la syncope ne prévient pas...
  12. Oui et je ne suis pas persuadé de l'apport réel de cet exercice. Il faut déjà respirer correctement et assouplir sa cage thoracique avant de chercher à renforcer sa musculature.
  13. Pas mal, c'est une belle discipline. Dommage que H. Nitsch n'était pas présent, ça aurait été bien de lui voler son record à 107m !
  14. C'est sur que c'est un autre personnage de la discipline, et pas des moindres. Mais c'est ça de vouloir valider ses records dans son coin et sous sa propre organisation, ça vexe les autres !
  15. C'est une forme ancienne de poids variable, disons que ceux qui font de la gueuse en remontant sans elle pratiquent la même chose.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.