Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

emmanuelC

Membres
  • Posts

    560
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • Country

    France

Everything posted by emmanuelC

  1. À mon tour de te remercier pour ton retour. Si conjointement aux autres mon avis peut aider, j'en suis ravi.
  2. Tazjudo, tu as la bonne réflexion ; retravailler les automatismes dont ta coupure t'a éloigné. Plusieurs interventions te conseillent d'aller rejoindre un Club, elles sont justes, je les partage. Refais le cursus de formation N2 sans avoir à passer l'exam puisque tu l'es déjà. Essayes toi à d'autres disciplines (comme l'apnée par exemple). Travailles aussi la nage et le palmage régulièrement pour acquérir une bonne condition physique. Qui sait, peut-être auras-tu par la suite et après avoir enrichi ton carnet de plongée, envie de poursuivre ultérieurement vers un niveau 3. Mais rien ne presse, c'est pas la course au niveau... Choisis un Club où tu as un bon contact, et qui organise des sorties en milieu naturel. Tu as la chance de résider dans une région (ça n'est pas la seule), où les Clubs et Codeps sont très dynamiques et où un grand nombre d'enseignants oeuvrent. Profites-en. Et puis tu n'est jamais loin de l'eau non chlorée. La solution de l'adhésion à un Club est la voie de la sagesse car c'est aussi celle de ta propre sécurité et de celle de tes futurs binômes. Bonne reprise et profites !
  3. Merci Olivier pour ce retour et le clip. Visiblement ils ne plongent pas très profond (un peu à la Padi ) mais on voit pas mal de vie. Ton plan du couple d'Anges est superbe, le bateau a l'air tout à fait correct, ça donne envie. Merci.
  4. Envoyé par caolila Change de club Il est vrai qu'un dirigeant de Club (en l'occurence Président) n'est pas obligatoirement pratiquant de la discipline... à part changer de Présidente ou de Club, quelques autres possibilités pour faire avancer ta situation : 1°) qu'en dit le Directeur Technique de ton Club ? 2°) qu'en disent les autres Moniteurs (ont ils peur de la Présidente) ? 3°) En dehors des réunions annuelles des Présidents, les CODEPS peuvent être ressource pour poser la question et aider à faire changer d'avis les Président(e)s restrictifs. 4°) Adhérer à un second Club dont le Président (au fait de la Réglementation) pourra, après t'avoir vu plonger, valider ton N3. Emmanuel
  5. Tout dépend de ton usage. Pour l'efficacité en nage (PMT ou capelé), avantage aux chaussantes. Si tu voyage, le poids est important, donc avantage aux chaussantes (mais j'ai aussi des réglables). Pour la piscine 2x semaine, chaussante pour ne pas avoir des chaussons continuellement humides et qui finissent par puer...
  6. Merci pour ton CR très complet et équilibré avec les + et les -, sans compter les photos qui permettent de se faire une idée de l'ambiance des plongées. En surface, l'ile a l'air d'avoir suffisamment d'attraits pour consacrer 2 ou 3 jours supplémentaires à sa découverte. Mon Club a un projet de sortie à Lanzarote au mois de ... avril . Je ne crains pas l'eau froide mais les brises de surface en Zod, je n'aime pas trop. Je crois que je vais décliner.
  7. Merci pour ce "petit document" qui fait un sacré tour de la question. J'ai beaucoup aimé les check-list entretien et préparation du matériel. J'ai aussi beaucoup apprécié la partie consacrée aux génériques et aux sous-titrages, un point qui n'est pas souvent abordé et qui peut trahir le côté inabouti (voire amateur au mauvais sens du terme) d'une réalisation. Ce qu'il m'a un peu manqué : Un petit mot sur la résultante du panorama complet de ce qui est exposé : est-il illusoire ou possible de filmer ses plans lors d'une plongée d'explo, voire au sein d'une palanquée qui n'est pas forcement acquise à cet objectif. Et peut-être un mot développant l'équilibrage et la flottabilité de l'ensemble du dispositif de prise de vue, comment régler celà ? Enfin, je trouve que la partie sur les différentes configurations de l'éclairage mériterait d'être développée à l'aide de schémas sur le modèle de celui en 6.2.2. J'ai sans doute lu trop vite mais je ne me souviens de rien sur la mise au point (automatique, follow-focus, manuelle ?) Est-il possible d'utiliser les rushes de plusieurs APN/caméras ? Comment ? Quelques liens de productions remarquables accessibles sur le Web ? (histoire de voir que je pars de très très loin pour la vidéo sub ;o))) Je conserve ton "petit document" car il est vraiment bourré d'infos, bien qu'en V1. Merci encore.
  8. Bah non (pour moi) car les deux autonomes savent déjà le faire, ça a été validé lors de leur validation de niveau. C'est juste travailler une compêtence comme une autre, pour ne pas la perdre. Clairement, ça n'est pas une plongée d'enseignement, si ça peut surprendre de demander à faire une remontée assistée, c'est parce que c'est rarement fait. La question centrale est : "est-ce qu'on forme les plongeur à une validation de niveau ou est-ce qu'on les forme pour qu'ils aient les compêtences nécessaires durant toute leur vie de plongeur ?" Dans ce cas, il faut bien les travailler de temps en temps. Nicolas, pour ce qui est de "demander au DP", en France, le DP est responsable de l'organisation, de la sécurisation de la l'activité. Il a toutes les infos pour prendre les dispositions d'organisation qu'il juge utile. En tant que plongeur, je n'ai pas forcement toutes ces informations (connaissance du site, courant, fond dispo, etc...). Après, (en tant que DP par ailleurs), je trouve que c'est une question de correction de lui demander avant. De toute façon, après la plongée, ça lui viendra probablement aux oreilles, même sans intention malveillante de la part de quiconque. Autant être clair dès le début ;o)
  9. Mais P5, c'est pas rien, tu es DP (en explo), tu remplis la fiche de sécu... Après, je ne sais pas de quand date l'instauration du DP, mais c'est vrai qu'il peut avoir le cul entre deux chaises tant la responsabilité est grande. Mais la mise en place de la sécu vient avant la recherche des responsabilités (qui est du ressort du juge). Pour ce qui est d'évaluer l'expérience d'un plongeur, je me demande maintenant si je ne vais pas aussi poser une question genre "de quand date ta dernière remontée assitée ?" ou "à combien remonte ton dernier palier (obligatoire, évidement) et combien de temps y as-tu passé ?" . Et puis, il n'y a pas que la carte qui fait foi, il y a la discussion, le carnet de plongée, le matériel adapté ou pas, la façon de gréer, de s'équiper, le comportement et la planification avec les binômes, entre autres. Ça peut déjà donner des billes, notamment s'il te sort une qualification "exotique". Après, oui, tu adaptes l'autonomie ou les palanquées. Sur les plongées hors structure, donc sans DP, c'est "entre gens qui se connaissent" donc normalement, comme dit La philoche, c'est une démarche personnelle (de se maintenir à niveau). La connaissance des compêtences de chacun doit être réciproque.
  10. Tu as raison, le DP est souverain. Après, si je connais le binôme, en tant que DP, j'évalue. Ceci dit, on n'est pas obligé de faire des remontées de 40 à 5m pour garder la main. Mais ta réponse montre bien le dilemme posé par cet intéressant sujet. Comment les Autonomes peuvent-ils maintenir leurs compétences, concernant notamment les interventions sur plongeur en difficulté, si les conditions pour les travailler sont difficiles à réunir... J'irai même un peu plus loin. En tant que DP, est-ce que j'autorise l'autonomie à des plongeurs sans avoir vérifié qu'ils soient bien capables de se remonter l'un l'autre en cas de problème ? Et en cas de pet, si je ne peux pas justifier d'une vérification, que dirait le juge en cas d'accident ? Bref, c'est un vrai bon sujet. Merci à Nicolas de l'avoir posé.
  11. On peut aussi aller faire une fosse de temps en temps. On peut devenir Initiateur ou Moniteur (mais il faudra aussi pratiquer et se remettre régulièrement à jour). En mer, on peut demander au DP, surtout quand il nous connait, si l'on peut faire une remontée assistée entre autonome avant d'aller faire notre explo. Sinon, oui, s'essayer à d'autre spécialités, être curieux et rester modeste...
  12. Pour assez bien connaitre Bécon (un super outil péda où l'ambiance est très sympa), il faut quand même dire que bien avant 40 mètres, c'est plongée de nuit (noire) même en plein jour (cf matériel qui va bien). Mais OK, c'est hyper formateur. Prévoir une petite adaptation au milieu est quand même souhaitable.
  13. Oui, vraiment aucune possibilité de redescendre dans le Sud ? Pour info, c'était où votre ville à la météo pourrie ?
  14. Sympa. Merci du partage. ça a l'air d'être un voyage un peu atypique mais une formule intéressante. Il y a effectivement du gros mais tu as utilisé quoi comme config appareil et éclairage pour tes nudibranches comme celle à 3'30 ?
  15. L'ensemble des compêtences attendues pour chaque niveau de la FFESSM est dispo en ligne (gratuitement) sur son site : https://ffessm.fr/pages_manuel.asp (ça n'est pas un manuel de formation mais ça éclaire bien ce qui fait partie de la formation). Pour les plongeurs en formation, il y avait une version plus simple que ce MFT : "le memento", mais la page est devenue inaccessible. Dommage. Et en terme de formation, tu as aussi les moniteurs et monitrices de ton club qui sont là pour répondre à tes questions. C'est souvent plus sympa qu'un bouquin (même si ceux qui t'ont été suggérés sont très bien). Et puis si tu veux approfondir un point qui te reste obscur, il y a aussi les forums spécialisés comme celui-ci.
  16. C'est sûr que les petits capteurs, il faut ramener de la lumière dès qu'on atteint les 8-10 mètres. C'est moins la disparition des couleurs que la diminution de l'intensité de la lumière naturelle qui oblige l'appareil à monter en ISO, ce qui donne un résultat "assez dégueulasse" comme tu dis. Après, la meilleure stabilisation, c'est celle du plongeur et de la platine porte appareil. Il y a une vidéo postée récemment ici qui est très intéressante à ce sujet.
  17. Oui, merci pour le retour d'expérience et la vidéo. Le corail semble effectivement avoir pris un sacré coup de chaud, mais il reste du poisson, et parfois en grande quantité. Ta Gopro s'en tire pas si mal. Je vois qu'il y a pas mal de sites "assez" profond (par rapport à d'autres destinations de la région). Vous avez pu plonger régulièrement au delà des... 20-25 mètres ?
  18. C'est con, à 2 ans près on aurait pu fêter les 100 ans du Ministère des Sports Je pense qu'on n'est malheureusement pas au bout de nos surprises induites par ce changement... Un vrai tollé soulevé par ce changement auprès des principaux intéressés (https://sport.francetvinfo.fr/omnisport/la-grogne-monte-dans-le-mouvement-sportif-contre-le-detachement-des-conseillers-sportifs) Mais "on" s'en fout, pour les JO de 2024, le mouvement sportif "d'avant" aura bien fait son boulot. Mais qui y pensera devant les podiums Olympiques ?...
  19. Plonger à l'air à 60, je ne trouve pas que ça soit "con". C'est une possibilité qui existe et qui fonctionne. Il faut "juste" bien avoir à l'esprit ce que ça implique comme planification et qu'on ne va pas directement à 60 parce qu'on vient d'avoir son PA60 en poche. Donc 60 à l'air "oui", par contre, on n'est pas obligés de faire sa déco à l'air... C'est plonger à l'air au delà de 60 qui est "un peu tendu" (règlementairement et rapport à l'azote (mais on n'est pas tous égaux à la narcose non plus), puis de l'hyperoxie). J'ai adoré le Roraima, Babody, le Viel Odet (départ des Glénan) et d'autres. Je n'y vais pas à chaque plongée mais j'y retourne dès que je peux. Sinon, il y a effectivement de quoi s'amuser sur la côte méditerranéenne.
  20. Bonsoir à tous, À la question "pourquoi faire ?", c'est dans mon message "pour anticiper le risque de panne de l'ordi". Le problème n'est pas de se retrouver en panne en immersion, mais de passer pour un "non prévoyant" auprès du DP en allant lui demander s'il n'aurait pas un ordi de dépannage parce qu'au sortir du sac, mon ordi de GP est en rade. Et aussi, comme ça a été dit, pour pouvoir dépanner un encadré qui a la même mésaventure de panne ou d'oubli. ça peut aussi être une justification d'un 2è ordi basique et éprouvé. Après, si j'encadre et que mon ordi tombe en rade avant le retour surface, je préfère pouvoir compter sur mon propre ordi de secours, que j'ai toujours au poignet et à l'oeil et dont je connais le paramétrage plutôt qu'un truc "exotique" ou aux réglages trifouillés placé au poignet d'un de mes encadrés (car ça ne fait pas très prévoyant et je ne connais pas tous les modèles du marché). Ceci dit, je suis d'accord, si la planif et le profil de la plongée ont bien été anticipés par le GP, pas de raison de se retrouver avec des montagnes de paliers à faire. Perso, si je ne suis pas certain que "mes" PE40 soient tous suffisament aguerris à toutes les conditions de mer et ont déjà eu l'expérience de paliers plus longs que les fameuses 3' de "sécu" - "non obligatoires"-, je préfère m'éviter et leur éviter 10' de galères à 3 mètres. C'est pourquoi je trouve qu'un 2è ordi, c'est pas une règle, mais c'est une option à envisager.
  21. Je trouve la question pas si "idiote". La responsabilité du GP nécessite de se poser des questions (ce qui est plutôt sain). Oui, il y a des critères intéressants dans les réponses apportées (GP miro ou pas, sourd ou pas (mode "vibreur"), etc). Moi, je suggèrerai d'en avoir deux plutôt qu'un seul (anticiper le risque de panne, de l'ordi, pas du GP ;o))). Pas la peine de mettre des fortunes pour des plongées à 40 m. L'important c'est de réfléchir à ce qu'il se passe et normalement, la formation du GP intègre cela.
  22. Tout d'abord, je précise que je ne suis pas en situation de handicap. Je partage l'avis de PlongeurSDF, si ça n'est pas acquis par les plongeurs "valides...", ils peuvent toujours apprendre à tenir compte de la situation des autres et filer un coup de main. Certaines expériences aident parfois à changer son regard... À titre d'exemple, j'ai passé la partie pratique de mon examen d'Initiateur en 2012 avec un MF2 (au moins, je crois) qui était lui aussi amputé d'une jambe. À ma question de savoir si je devais tenir compte de sa situation, il m'a juste dit avec un sourire rassurant, "non, non". Et de fait, il n'a eu besoin d'aucune aide et quand il plonge en mer, je suppose qu'il ne rencontre pas beaucoup plus de problème. (Si cela t'intéresse, je peux te donner ses coordonnées en message perso). Pour ton second cas, est-ce que le Zod ne peut-il pas accoster sur la plage ? Reste le problème de l'accès à l'eau depuis la plage. Il existe des cheminements (amovibles) qui permettent aux fauteuils ou aux personnes avec béquilles de s'approcher de l'eau. Il me semble que l'un des axes stratégiques de la FFESSM (et peut-être d'autres organismes) est justement l'accès à la plongée pour tous et toutes, indépendemment de leurs situations. Même si on a ses habitudes, ça peut-être un critère pour choisir un Centre de plongée... Emmanuel
  23. En tout cas, il faut rester modeste face à ces processus. En vérité, on ne sait presque rien de ce qui se passe dans un corps respirant sous pression. Il y a bien des facteurs favorisants des ADD mais le problème principal réside après le second étage du détendeur. Nous plongeurs ne sommes pas tous égaux face à la (dé)saturation... Et ça c'est pas modélisable. Merci pour le partage de la vidéo.
×
×
  • Create New...