Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Scubacastor

Modérateurs
  • Posts

    12,030
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5
  • Country

    France

Everything posted by Scubacastor

  1. Tu as essayé : https://www.backscatter.com/reviews/post/Sola-Lights-Tips-and-Troubleshooting partie "HOW TO WAKE A HIBERNATING SOLA"
  2. C'est pas faux. J'ai fait les deux épaves à quelques mois d'interval. L'Amoco Cadiz c'est impressionnant mais c'est comparativement un petit bout de tolle rapporté à l'Amoco Milford Haven... Mais ce n'est pas la même profondeur non plus
  3. Je parlais du serveur hébergé mais pour les plus à l'aise avec l'informatique réseau, si le club a son propre accès internet, déployer son propre serveur nordive n'est pas non plus insurmontable mais c'est un peu lourd comme configuration (machine allumée en permanence, adresse de la box avec option IP fixe, les bons ports ouverts...)
  4. Non ce n'est pas une obligation, il peut marcher sur une machine seule, en réseau ou chez un hébergeur qui propose de l'hebergement Hyperfile SQL (Kalanda par exemple) . L'avantage du serveur c'est que l'équipe peut travailler de chez elles.
  5. Les tables ont un avantage académique évident pour apprendre les différents cas de figures qui peuvent concerner un plongeur sur la base de situations simples (deco monogaz, successives...). Les softs de deco ou les modules de plannif sur les ordi impliquent déjà de savoir maitriser ces outils ce qui rajoute une surcouche au message initial qui est d'apprendre à gerer une déco. Je donne régulièrement des cours nécessitant un ordinateur portable côté participants. D'expérience, je pense qu'il faut pas négliger le fait qu'une partie non négligeable de la population de plongeurs est peu à l'aise avec l'informatique, les math donc leur parler de concepts mathématique ou les faire utiliser un soft, c'est potentiellement pédagogiquement contreproductif par rapport au message que l'on souhaite leur faire passer.
  6. A moins que les vendeurs ou le spécialiste local aient un niveau mathématique plutôt (très) avancé, je pense qu'il est impossible vu l'hétérogénéité du marché de connaître parfaitement ce qu'il y a sous le capot de chaque ordi. Si le modèle est en théorie le même, il y a rarement l'info sur les ordi grands publics sur la façon dont sont appliqués concretement dans les équations la notion de "conservatisme/dureté/sécurisation". A cela, ce rajoute aussi la façon dont sont gérés l'intégration numérique du modèle et les arrondis. Quand on travaille sur des modèles à compartiment que ce soit en biologie, en décompression, en transfert de matière, etc, ces deux derniers points peuvent aboutir à des situations limites dans certains cas (réglages, profil de plongée) où le modèle entre dans un espace aberrant en terme de résultats, de fonctionnement. Ceci explique probablement pourquoi certaines marques mettent une limite à la désaturation.
  7. Il y a quelques jours, le Club Subaquatique de la Barre d'Etel a perdu son bateau aluminium, le Bibouzec, suite à un ennui mécanique au moment de franchir la Barre d'Etel. Il n'y a pas eu de victimes mais le bateau s'est échoué à l'entrée de la Ria d'Etel. Si une partie des équipements ont pu être sauvés, il a malheureusement fallu découper le bateau en deux ( https://www.letelegramme.fr/morbihan/erdeven/erdeven-le-bibouzec-demantele-tel-un-mini-tk-bremen-a-kerminihy-en-images-22-06-2020-12570259.php ) et cette petite association n'a désormais plus de bateau pour ses membres et ses actions interclubs au niveau départemental. Une campagne de financement participative vient d'être lancée: https://www.leetchi.com/c/soutien-pour-le-csbe
  8. Pour moi, le plus gros problème d'un site de vente de matériel pour différents sports, c'est justement le côté généraliste. On trouve les pièces intéressantes sur les sites spécialisés et sur les sites généralistes, on assez souvent des vendeurs qui ne savent pas réellement le prix ce qu'ils vendent donc soit c'est la bonne affaire pour l'acheteur soit c'est complètement prohibitif.
  9. Pour les vols intercontinentaux, beaucoup ont été supprimés mais il en reste pour les voyageurs qui ont des motifs suffisants (et établi par les états) pour pouvoir passer les frontières. Aller faire du tourisme actuellement n'est souvent pas suffisant y compris dans nos territoires outre-mer. Il est possible par exemple d'aller en indonésie dans un but professionnel avec le bon visa mais pas en tant que touriste. Pour la Réunion, il faut encore un motif impérieux assorti d'une quatorzaine à domicile ou sur un site. https://fr.euronews.com/2020/05/28/quels-pays-europeens-auront-ouvert-leurs-frontieres-pour-les-vacances-d-ete
  10. Je pense pas avoir dit que c'est du flan ce qu'un épidémiologiste raconte mais quand on voit le numéro d'équilibriste des divers gouvernements ici ou ailleurs entre les intérêts sanitaires et les intérêts économiques, je me dis que l'industrie du tourisme a sans doute tendance à délivrer des messages plus optimistes que la réalité. C'est normal ils perdent gros comme c'est le cas partout dans le monde actuellement. Je regarde comment évolue le nombre de cas dans les pays qui m'interessent et pour l'instant, beaucoup ne sont pas au plateau donc j'évite des projets dessus parce qu'en dehors des risques, il y a aussi à considérer l'éventualité d'une quarantaine à l'arrivée, au retour ou comme aux Philippines, la fermeture du pays en 3 jours avec un bordel pas possible pour le rappatriement des voyageurs.
  11. Aujourd'hui ça ne marche pas en ce qui me concerne. Le QRCode charge la page suivante: https://l.ffessm.fr/c.asp?id=xxxxxxx_yyyyyyy où xxxxxx est le numéro de licence (6 derniers chiffres) et yyyyyy un code (de sécurité ?)
  12. J'ai potentiellement eu une blague similaire avec Eva Air pour les Philippines mais comme j'avais un billet annulable et remboursable moins 50 euros ça a été plus simple. J'aurais attendu, j'aurais gagné 50 euros mais ça fait genre que 2 semaines que le vol Eva Air est annulé. SIA semble vouloir reprendre une partie de ses vols courant juin mais à bas régime. Je pense que vous en saurez plus genre 1 semaine avant la date du départ prévue... Après comme l'indonésie n'est toujours pas ouverte aux touristes, c'est probablement plus facile d'argumenter au besoin. Il est parallèlement difficile de dire quand la liaison Singapour-Manado sera pleinement opérationnel. J'ose (pour le moment) penser que d'ici Novembre les voyages côté Asie seront possible. Je lorgne sur un retour à Lembeh également.
  13. D'un autre côté quand on voit la forme de la courbe d'évolution du nombre de cas au Mexique (environ 2000 à 3000 cas par jour actuellement) qui est loin d'être en phase de plateau, c'est pas forcément un signal encourageant vu de l'extérieur aussi optimiste que puisse être la volonté du Mexique d'accueillir les touristes. Je vois la même genre de choses en Asie. L'Indonésie ou les Philippines ne semblent pas sur la voie d'une ouverture prochaine au tourisme (sans compter les blocages sur la route comme les transits interdits dans certains aéroports asiatiques).
  14. Ce n'est pas vraiment possible car quand y'a plus de places réservables dans l'avion... y'a plus de places. J'ai parfois des billets à prendre en dernière minute pour le boulot et mon agence est assez claire là dessus: prix surchargés, pas de contingent de places pré-réservées. Donc si tu réserves comme moi les voyages loisirs 6 mois à l'avance, ça ne peut pas marcher si le vol est réservé à la dernière minute avec les surcharges qui vont bien quand tu as déjà payé ton acompte et ton solde. Systématiquement, je demande une fois l'acompte versé le numéro du billet electronique et la résa de l'agence est bel et bien confirmée. Après la façon dont l'agence règle un billet auprès de la compagnie est peut-être différente que pour un particulier.
  15. Sur ma D6 (2007), le compas se verrouillait sans prévenir au bout d'un certain temps. Y'a que la recalibration qui réactivait la boussole. Je plonge maintenant avec la Teric et le Perdix. Les deux compas sont plutôt robustes mais effectivement il faut penser à recalibrer occasionnellement (surtout la Teric). C'est le truc à ne pas oublier si une plongée avec "nav" est envisagée si bien que finalement une bonne boussole "analogique" est souvent plus pratique.
  16. Les composants utilisés dans ces compas électroniques mesurent le champs magnétiques dans différents axes et ils sont sensibles à l'environnement local ce qui nécessite une recalibration occasionnellement. Les drones, les téléphones utilisent les mêmes composants et nécessitent des calibrations des fonctions compas dès que l'environnement change. Je n'ai pas eu tous les ordi de plongée en main mais suffisamment quand même pour qu'ils aient tous une recalibration possible par l'utilisateur. C'est pour cela que lire que ça doit être fait en usine chez Scubapro, c'est à contre courant des pratiques courantes pour ne pas dire difficile à croire d'autant que la puissance de calcul qu'il embarque doit lui permettre de faire cet étalonnage sans difficulté quand des ordis il y a 20 ans le proposait déjà...
  17. Je trouve étonnant qu'on ne puisse pas calibrer soi même le capteur. Tous les appareils le font mais bon y'a que Scubapro qui arrive à inventer des usines à gaz nécéssitant un retour atelier. Pour la boussole du Perdix, elle tient plutôt bien (mieux que sur la Teric) mais une recalibration regulière ne fait jamais de mal.
  18. Il doit y avoir une procédure de recalibration ou de reset. As-tu essayé ?
  19. Chez nous (Morbihan), l'eau est encore à 13°C. La visi est d'environ 5m. Pas encore repris le scaphandre mais pour l'instant remise en condition avec du PMT. Le mauvais temps semble revenir pour le week-end prochain. Vais probablement reprendre le scaphandre d'ici 15 jours- 1 mois pour de la plongée du bord uniquement, les sorties club en bateau s'annonçant compliquées et priorités aux fins de formations.
  20. Ca me rappelle cet épisode quand je vivais en Californie où un mec part plonger seul dans un coin avec des courants forts et une eau glacée. Contrairement à son bateau vide, le mec n'a jamais été retrouvé après des jours de recherche avec de très gros moyens. Quand j'ai pointé du doigt l'idiotie de partir plonger seul en bateau, on m'a expliqué, assez offusqué par mon propos, qu'avoir une veille active à bord capable de porter assistance c'était chiant pour ceux qui restent à bord donc par courtoisie les gens partaient seul... Logique imparable. Condoléances à la famille et à la compagne qui doit être très secouée par ce qui est arrivée. Mention spéciale à la photo de Var-Matin où on met un plongeur bouteille pour parler d'un accident d'apnée... Plus généralement, soyez très prudent en cette période de redémarrage associée à l'hystérie de retrouver un peu de liberté.
  21. Les réponses sont locales et dépendent de 3 entités: les maires, les préféctures et les préfectures maritimes. Se rajoutent les cas des plongées en structure commerciales ou associatives avec des règles sur l'accueil des adhérents. Dans le cas des plongées hors structures, les règles de distanciation sociale et de groupes s'appliquent - Les préféctures maritimes ont pour la plupart sinon toutes réautorisé les activités nautiques. Du coup, la plongée est possible à partir d'un bateau. Si le bateau n'est pas amarré dans un port l'accès au bateau dépend de l'accès à la mer. - L'accès à la mer est interdit actuellement. L'autorisation dépend des préfets de départements qui à la demande des maires peuvent autoriser l'accès au littoral selon les communes. Si accès à la mer, la plongée du bord devient possible. - la notion de littoral est vague. Le constat est que des sentiers littoraux ont réouvert par endroit sans que cela soit le cas pour les plages. Les maires se focalisent sur l'accès aux plages pour favoriser la reprise des activités nautiques (au départ de la plage). Que ce soit sur les sentiers ou la plage, la finalité de la réouverture est que les gens restent en déplacement sur ces zones ce qui signifie qu'on peut envisager un accès transitoire pour du surf, de la plongée, la marche aquatique mais pas pour de la pêche à la ligne.
  22. L'envie (naturelle) des gens à reprendre rapidement leurs activités, se retrouver fait qu'il y a une proba naturelle d'avoir une hausse des cas peu après chaque déconfinement. C'est pour cela qu'on nous parle d'avoir une attitude responsable dans cette phase délicate. Mais déjà en terme de comm' on est parti nous aussi pour des problèmes à venir: 6% de la population contaminée en moyenne au 11 mai d'après les prédictions, ça veut dire pour certains que y'a plus de virus alors qu'en réalité il n'y a pas d'immunité collective donc le risque existe de repartir comme avant le confinement. Après je comprends pas qu'on mette des cartes avec du vert car le vert psychologiquement c'est que tout va bien quand il faudrait plutôt raisonné en jaune ou orange.
  23. C'est le même problème pour tous les sites de plongée du bord. Tout dépendra de l'autorisation des Maires/Prefecture. En Bretagne ce matin la situation ne va pas pour une ouverture lundi hormis peut-être à partir de l'aprem pour le dept 29. https://www.letelegramme.fr/dossiers/ouverture-des-plages-en-bretagne-le-11-mai/acces-au-littoral-le-point-departement-par-departement-08-05-2020-12549752.php
  24. D'autres croisièristes ont eu les mêmes pratiques à différents endroits dans le monde et effectivement, ca énerve. Globalement faut négocier car y'a pas grand chose d'autres à faire. Comme je l'avais indiqué ailleurs, il y a tout un sujet sur Scubaboard sur les annulations/report de voyages avec des problèmes similaires: https://scubaboard.com/community/threads/cancelled-postponed-trips-due-to-covid-please-share-your-outcomes.593632/page-41 . Le fait d'en parler sur les réseaux sociaux débloque parfois la situation...
  25. Y'a rien de fou: les loisirs nautiques ont été restreints pour que les secours puissent se focaliser sur le COVID. Les accidents de plongée ou de nautisme peuvent nécessiter de gros moyens (hélico, caisson...) donc c'était un choix logique de stopper ces activités. Idem en montagne (qui est confrontée au mêmes questions sur des activités comme l'alpinisme) pour ne "pas prendre le risque de mobiliser les réseaux de soins d'ores et déjà surchargés". Cela n'a rien à voir avec les questions de distanciation sociale et si la deuxième arrive, il sera tout aussi logique que ce type d'activité soit à nouveau restreint.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.