Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

alofi

Membres
  • Posts

    900
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9
  • Country

    Saint Barthélemy

Everything posted by alofi

  1. Je joue aussi! Sur mon île polynésienne, il n'y a pas de moniteur de plongée. Donc pas de formation de nouveau plongeurs. Sauf une fois par an (la fête), un moniteur vient passer quelques jours et enchaine baptèmes et formation N1. Nous, les anciens, on s'occupe de l'intendance (gonflage, repas, ...). Moi, je m'occupe du bateau. Je trouve un bon bateau en bois, qu'on me loue ... mais sans moteur. Je trouve un moteur que l'on me prête: parfait. Ou presque. 1ere journée, première plongée. Je suis sur le bateau mais pour le piloter seulement. Du moins c'est ce qui était prévu. Après les premiers baptèmes, on change de site. Et là, plouf. Un classique. Le moteur se détache et tombe à l'eau. C'est vrai qu'il faut toujours mettre un bout pour attacher un moteur. Ce que je fais toujours. Sauf ce jour là! Nous voilà sur une coque de bois, sans moteur, avec 5 débutants qui commencent à angoisser. Bon, il a fallu improviser une plongée technique: récupération du moteur qui était à 17m. On a utiliser des stab comme parachute de levage. Et on a réussit à remonter l'engin. Entre temps, un autre bateau nous a remarqué: une chance il y avait un des mécano de l'île sur ce bateau. Après nous avoir remorqué, il a passé la soirée à démonter et à nettoyer le moteur, qu'on a pu réutiliser dès le lendemain. Avec un bout pour l'assurer. Sur mon carnet, j'ai coché: "plongée sur épave", lol
  2. Lors de mes dernières vacances, j'ai plongé avec un moniteur local et deux N1 que je ne connaissait pas (suis N2). L'un d'eux indique assez tôt au moniteur le signe mi pression. 20 minutes après, en jugeant sur ma conso je pense qu'il lui reste plus grand chose... et même si le mono est là je lui demande sa pression. On est encore à une 15 de mètres et il me fait signe 3.... Je lui propose mon octopus, qu'il refuse. Je surveille qd même le gars, on remonte au palier. Je regarde son mano, qui indique moins de 10 bars! Je lui repropose mon octopus (il doit me rester 60) nouveau refus. On termine le palier, et on remonte. Et ben, il a eu toute les peines à gonfler son gilet en surface: rien de rien dans le bloc. Apparrement, il trouvait ça normal et le moniteur n'avait pas l'air inquiet outre mesure (à aucun moment de la plongée d'ailleur).
  3. Très honnetement, il n'est pas le seul qui aurait réagi comme ça. Si l'histoire m'était arrivé à moi, j'aurai eu la même reaction. Des gratouilles et des chatouilles? Pas un ADD ça; tout au plus un IDD (incident de décompression) ou un DDD (désagrement de décompréssion). Et toujours honnetement, je crois que je n'aurai pas annulé mes plongées ultérieures à la suite de ça.... Au mieux, j'aurai passer un coup de fil au DAN (le lendemain) pour vérifier que je n'étais pas dans le faux en pensant ça. Mais APRES la lecture de ce fil de discussion, je commence à me dire que ma réaction n'aurait pas été adapté....
  4. n Du haut de mes 70 ploufs, je vais donner mon avis. Pour moi, 38m, c'est une profonde! FeFe dit que en dessous de 20, c'est profond et Padi rajoute que c'est en dessous de 18 et que aucun humain ne devrait descendre sous les 40 à l'air. Nos ordi sont bien moins contraignant que nos tables et nous permettent de faire moins de palier. J'ai commencé avec les tables et je me rappelle de la tête de mon binome la fois ou je lui est annoncé 19 min de palier ( caractéristique de la plongée: prof maximale 25,5m, durée 36 min. Si si 19' de palier avec mes tables MN90 !) alors que sa bricole lui en donnait 3 de sécu. Depuis, j'ai acheté un ordi (sinon plus personne ne voulait plonger avec moi!) mais je l'ai réglé AU PLUS PENALISANT. En effet j'ai le sentiment confus, moi le débutant, que si les ordis sont prévus pour éviter les "accidents", ils ne sont pas assez dur pour éviter les desagrements (Fatigue après la plongée, etc...), et la marge de risque qu'ils tolèrent today sera considérée, ama, comme inacceptable dans 20 ans... Pour ma dernière profonde, 9' à 45m, mon mares Puck ma donc donné (de mémoire) 1' à 18m; 1' à 6m et 9' à 3m. Avantage: on ressort en forme, on n'est pas cuit le soir+ on prend le temps de profiter des belles couleurs que l'on a à 4m de profondeur + on limite les risques. Bon ce qui t'arrive n'a pas l'air très grave (appelle le DAN tout de même....), mais ça peut te servir (et nous servir) d'avertissement. Question bête (très bête): pourquoi ne pas replonger dans la semaine (mais en limitant à 18m et en faisant de supers paliers...) peut être que ça te fairait un traitement hyperbarre naturel? (Demande conseil mon avis ne vaut rien!)
  5. "La glorieuse incertitude du Sport"... c'est aussi "la glorieuse incertitude de la plongée". Pourquoi vouloir voir des requins à tout prix (quitte à les nourrir aux croquettes pour chat?), alors qu'il y a tant de plaisir à l'incertitude et à la magie d'une rencontre. Sur une petite île des Fidji ( aux yasawa), un matin, l'hotel pour backpakers organisait un feeding en PMT. Tous les touristes (on était une dizaine...) y sont allé sauf moi. J'ai boudé le feeding et je suis allé snorkeler tout seul 2 km plus loin. Et bien pendant que les "Touristes" barbotaient, avec des bébés pointes noires de 60 cm dans 1 m d'eau, je suis tombé sur deux requins léopard de 2m et 2,5m dans 2m d'eau. Magique,Is'nt-it?
  6. Une autre leçon que j'ai tiré de l'incident: ne pas chercher à se substituer à un encadrant tant qu'on n'en a pas les compétences. On était descendu a un endroit ou on devait voir des requins. Donc pour moi, sous l'eau je n'étais pas surpris de voir des requins: c'était le but du plouf; et je ne connaissais pas les différentes espèces. Qd on l'a rencontré, il ne s'interessait pas du tout à nous. Mais on nous a fait remonter au palier (après seulement 22 min, mais c'était une de mes 1ere explo, cela ne m'a pas semblé anormal), puis, le moniteur a appellé le bateau, nous a même aider à enlevr nos palmes ( je l'ai trouvé très prévenant à notre égard). Sur le bateau il nous a expliquer qu'on avait vu des pointes blanches et que le gros était un "bull shark". Ce qui ne parlait pas plus. Deux jours après, j'ai cherché sur internet, et c'est là que j'ai compris que le moniteur n'avait pas souhaité continuer une plongée de débutants en présence de ce requin; il n'était probablement pas habitué à cette situation. Raconte, ça peut être instructif si notre joint (ou notre binome) péte un jour.
  7. Bon, je lance une souscription pour m'acheter un appareil photo de plongée au cas ou je retrouve la bestiole. Rien, j'ai absolument rien trouvé qui ressemble à ce que j'ai vu.
  8. Comme beaucoup d'entre vous, je tiens un carnet de plongée. J'y note les paramètres, les choses remarquables vues, mais aussi les incidents. Sur ce fil de discussion, je vous propose de noter les "micro-incidents" que vous avez relevé dans votre carnet. L'exercice peut être instructif. Je commence. J'en suis à 64 plongées. Incidents Premières plongées: Plongée n°1: Vasalva à la remonté. Conséquence: Acouphènes le soir... Plongée n°6: Interruption de la plongée suite à la rencontre d'un requin bouledogue. C'est deux jours après en lisant l'article sur cet animal sur wikipedia que je comprends pourquoi le moniteur a interrompu la plongée. Après mon Niveau 1: Plongée n°17: saignement de nez lors du retour à la surface ( j'ai un petit rhûme) Plongée n°19: N1 moi-même, je plonge avec 3 autres plongeurs: une N4, un N2 et une N1 (qui a 5 ou 6 plongées) La N1 s'était confié au N2 sur la difficulté qu'elle avait rencontré précédemment pour l'exercice de vidage de masque: cela lui avait semblé angoissant. A 10m, le N2 fait ostensiblement un exercice de vidage de masque (sans que cela soit prévu..on était en explo)... dans l'intention de montrer à la N1 que ce n'était pas si difficile que ça. La N1 essaie de l'imiter mais elle n'y arrive pas, et paniquée veut remonter; le n2 devra la retenir pour freiner sa remontée incontrollée. Finalement après qu'elle est retrouver son calme en surface nous replongerons et tout se passera bien. Pendant la formation N2: Plongée n°28: Désorienté sous l'eau, nous remontons à 300 m du bateau. On revient à la nage... Après la formation N2: Plongée n°43: Perte du binome après 10' et remontée en surface pour le retrouver. Nous décidons d'interrompre la plongée. Plongée n°52 Nous étions parti du bord par une passe dans le platier qui permet à des pécheurs de prendre la mer. Au retour, nous avons beaucoup de courant contraire pour rentrer: la marée est alors descendente. Je parviens à rentrer en m'accrochant aux rochers. Une autre plongeuse (N3) contourne la passe et passe la barre au prix de se faire rouler par les vagues sur le corail (quelques griffures). Nous organisons le secours de la troisième équipière (n2) à l'aide d'une une bouée , d''une corde et ... d'une palangre d'un bateau de pécheur.
  9. Aucun des deux autres plongeurs n'a vu de seiche. Ils pensent qu'il s'agit d'un poisson.
  10. Ne vous moquez pas de moi, nous étions 3 dans la palanquée et personne n'a su le dire. Nous sommes en zone tropicale dans le Pacifique Sud. Au début on l'a pris pour une sorte de poisson-coffre marron, un peu plus gros (30 cm) que ceux que l'on croise d'habitude. Mais il avait une nageoire qui entoure le corps comme une seiche. Pas de tentacules "vraies", mais une sorte de barbe fine tout autour de la bouche. Bref on se demande toujours s'il s'agit d'une espèce de poisson (ça avait qu'en même plus l'air d'un poisson que d'un mollusque) ou d'une espèce de seiche. Vous avez une idée? 10 m de fond -entre le corail - pas de photo
  11. L'amour d'un Remora Nouvelle plongée, hier. On explore une nouvelle faille sur le platier. TB visibilité. On commence par suivre cette faille dans le platier, on est entre deux murs de coraux. C'est encore un vrai labyrinthe. On descend comme ça jusqu'à 25m de profondeur pour déboucher sur l'océan. En sortant de la faille on surprend une pointe noire qui s'enfuie. Mais son fidèle remora est pris au dépourvu par la fuite de son hote. Qu'importe, il se choisit immédiatement de nouveaux amis: nous. On lui est certainement apparu comme une grosse bestiole agréable à suivre. On l'aura dans les pattes tout le reste de la plongée. Dans les pattes, les bras, la tête, les cheveux. Il nous mordille sympatiquement pour nous épouyer, ou nous tire sur les poils... A vrai dire, il est même un peu pêgue. On essaiera bien de le chasser mais sans succès: il semble follement attaché à nous! Un gros poisson (1m) comme un Napoléon mais sans la bosse (un mérou?) sera notre belle rencontre suivante dans cette belle plongée. Finalement au palier, le remora disparaîtra... sans même que l'on s'en rende compte.
  12. Dès qu'on a sorti la tête de l'eau, on a partagé nos commentaires "c'était quoi ces sons??? Il y avait des bruits que j'ai jamais entendu! Tu avais amené un instrument de musique sous l'eau? ". 10 secondes plus tard, on s'est hissé sur le platier, et là debout dans 50 cm d'eau, on les a vus. Dommage qu'on ne les ait pas vu sous l'eau... mais on les a bien entendus! Ne me demander pas de quelle espèce il s'agit, j'en sais rien! Difficile de dire quelle longueur .... peut être 12 ou 15 m.... J'ai pas de photo non plus, ni d'enregistrement sonore, fallait être là! Lieu: Pacifique Sud
  13. Pour ce premier message, je vous raconte ma plongée de hier après midi. On explore un coin inconnu pour nous mais qui nous a été conseillé par un plongeur expérimenté de notre île. Palanquée de 3 gars, on a choisi de venir là car c'est un peu plus à l'abri qu'ailleurs; les alizés sont forts en ce moment. 1ere bonne surprise, au fond c'est très calme, et clair, même à 7/8 mètres, pas de courant alors qu'en haut la houle pousse des moutons blancs. 2eme bonne surprise, le coin est un véritable labyrinthe de coraux; des failles des trous, des pyramides, .... Pour que cette plongée soit parfaite, il manquait que quelques rencontres particulières. Mais aucune raies, aucun petit requin, pas même une muraine n'apparait à notre regard. C'est d'un autre sens que viendra notre étonnement. Un bruit que l'on a jamais entendu dans l'eau et qu'aucun de nous reconnaitra mais qui nous posera questions une bonne partie de la plongée. Fin de la plongée, palier de principe, et nous remontons sur le platier. Et là, nos musiciennes sous-marine nous montre le boût de leur queue. A 100m de nous, il y avait 2 baleines.
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.